Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

L’absurdité des priorités des maires et autres humains. On crée un abattoir rituel à NIce, on laisse les mosquées salafistes et on tue les pigeons.

29 Avril 2016, 05:17am

Publié par Jo Benchetrit

J'ai choisi la beauté contre le laid ...La vie contre les abattoirs hallal ou pas...La grace contre le hideux de la haine.

J'ai choisi la beauté contre le laid ...La vie contre les abattoirs hallal ou pas...La grace contre le hideux de la haine.

« Nous proposerons d’ici à la fin de la semaine un autre projet pour l’implantation d’une mosquée à l’ouest de la ville, sur un terrain adapté, avec des financements français et qui représentera tous les courants de la religion musulmane (…) Il s’agira d’un complexe beaucoup plus développé qui permettra de limiter aussi les abattages clandestins. » aurait annoncé Christian Estrosi dans les Nice-Matin des 26 et 27 Avril 2016, page 6 et page 9

il manquerait un entretien avec un salafiste...ou ça ne peut etre qu’imaginaire car qui a le courage de parler avec des gens qui ne pensent qu’à t’assassiner, euh, « t’euthanasier » pour rester dans le lexique des tueurs de pigeons?
Ce mec serait cynique et méprisant à notre egard. Et serait très satisfait de notre façon de laisser grandir le ver dans la pomme sous prétexte d’être fidèle à la démocratie et à la laïcité, les 2 mal comprises car on ne peut laisser libres des gens qui ne pensent qu’à en finir avec ces 2 principes.Il y a ainsi 250 mosquées salafistes connues en France.
Pendant ce temps, des plaintes au sujet des pigeons sont ecoutées...et les pigeons paient un lourd tribu à cette intolérance. La démocratie ne va pas jusqu’à leur en faire beneficier car au sujet des animaux, la dictature fasciste humaine est la seul regime. et pourtant, ils ne nous menacent pas, eux. Ils ne nous méprisent pas même s'ils le devraient. Ils n’ont que nous, leurs anciens maitres ingrats, et sont comme des chiens et chats abandonnés, n’ayant aucun repère autre que nous pour les nourrir. Il faut en finir avec le mythe du retour à la vie sauvage des animaux domestiques. C’est foutu pour eux et leur descendance et ce, à jamais.

C’est une situation ubuesque, c’est-à-dire terrifiante et amusante. Ce serait comme si au moment d’être emportés par un tsunami, les hommes se concentraient sur leur brushing. Les pigeons, contrairement aux nids de terroristes haineux, ne peuvent pas tuer des millions de personnes pour installer leur pouvoir. Et ils sont même sources de vie, puisqu’on élevait ces colombidés aujourd’hui persecutés pour se servir des fientes comme engrais. Ha! mais c’était avant le suicidaire recours à la chimie et bien avant la dictature de Monsanto et de ses poisons!

Alors, en quoi est-ce raciste que de s’opposer à ces abattoirs rituels? En quoi est-ce raciste de frémir déjà, moi, en tant que femme, devant l’uniforme de soumission féminine de certaines? De plus en plus nombreuses musulmanes s’accoutrent ainsi en France non par choix religieux ou vestimentaire mais par défi à notre civilisation et à nos acquis payés fort chers?On sait que cela signifie aussi: nous sommes vos ennemis.
C’est pas qu’on veuille pas les laisser jouer le masochisme feminin à la histoire d’O. c’est qu’on voit bien ce qui est derrière, à savoir une colonisation.
Et vu leur idéologie, leur antisémitisme, leur haine des chrétiens appelés croisés parce quils sont restés fixés au moyen âge, leur surveillance oppressive des autres musulmans, leur mepris des pas comme eux, y compris ceux qui dessinent ou écoutent de la musique... vu leur desir de nous massacrer, ces gens sont aussi dangereux que l’étaient les nazis.
Attention aux connards qui nous gouvernent en tremblant de peur devant eux et en nous envoyant de ce fait le tsunami en plein gueule.
Certains pourraient dire: bien fait pour notre gueule, on se joue l’arroseur arrosé, le colon colonisé. C'est d'ailleurs le cas des arabes qui ont colonisé l’Algérie où les berbères et juifs qui y habitaient avant eux ont subi leur joug impitoyable.
N’empêche que ce n’est bon ni pour ceux que je considère avec les gens qui travaillent sur les dérives sectaires comme les victimes apparemment volontaires de leur fanatisme, mais robotisés, ni pour les victimes de leur haine assassine.
A ce sujet, on se demande si les robots pourront un jour avoir des sentiments et prendre le pouvoir sur les hommes. On oublie de se poser la question des hommes transformés en robots par manipulation et dont le sentiment de haine et d’impunité totale a envahi la cervelle.
Ceux là pourront ils faire aboutir leur noir dessein de fabriquer un monde diabolique à leur image, un monde de robots humains?
Il se pourrait bien que la connerie ambiante leur facilité la tâche, comme elle a attisé chez eux la haine des juifs par le riche en mensonges antisionisme de pacotille des bien pensants de gauche et droite extrêmes.
Les Soral-Dieudonné etc côté Le Pen, et les Besancenot-Bové etc de l'autre peuvent s’en mordre les doigts...Grâce à leurs delires antisionistes, engrais de la fleur toxique salafiste, l'islamisme radicale est prêt à les tuer, eux aussi...Pauvres cons!
Quant au maire de Nice, Christian Estrosi, ce prototype de maire spéciste s’apprête à créer un abattoir rituel à Nice. Dejà, en tant que vegan, je suis contre tout abattoir, mais là, un nouvel abattoir rituel, une transgression à la loi qui protege les animaux, je dis non.

Il faut réagir contre en lui écrivant et là, je laisse la parole au
Collectif Animalier du 06 :

Bonsoir,

Si vous avez lu les Nice-Matin des 26 et 27 Avril 2016, page 6 et page 9, vous verrez que Monsieur le Maire de Nice, Christian Estrosi, qui n'est pas un défenseur des animaux : animaux sauvages dans les cirques, pro-corrida, euthanasie des pigeons, anti-loup, pro-chasse, pro-pêche.... après avoir donner son autorisation, qui ne nous gènait pas, pour ouvrir un lieu de prière pour les musulmans va maintenant plus loin en étant prêt à donner son autorisation, avec l'accord du représentant du Conseil du culte musulman, pour créer non seulement un lieu de culte mais aussi un abattoir selon les rites religieux dans la plaine du Var.

Nous devons de suite manifester notre désapprobation, et établir un contre-feu, pour empêcher la construction d'un abattoir dans notre ville de Nice.

Aussi nous vous convions à une réunion de propositions, dialogue et débat sur cet unique thème, lundi 2 mai à partir de 18h30, dans l'arrière-salle du Bar-Restaurant
"Giuseppe Pepino", Place Garibaldi, à Nice, pour y établir un argumentaire solide.

Que celles et ceux qui ne pourront nous rejoindre ne se gênent pas de nous écrire pour nous faire part de leurs remarques.

Le lendemain Mardi 2 Mai, à 14H"30, nous recevrons la presse locale et nationale, au même endroit et présenterons cet argumentaire.

Collectif Animalier du 06

Voir les commentaires

"Ce soir ou jamais" sur la souffrance animale 1/4/2016. L214, videos abattoirs.

6 Avril 2016, 10:59am

Publié par Jo Benchetrit

Derniere minute: Le ministre de l'agriculture ne veut pas de ce que la FBB et d'autres demandaient: une videosurveillance dans les abattoirs. Pourquoi? Aurait-il peur de déranger des psychopathes tortionnaires?

Les viandards consommateurs peuvent ainsi savoir que le ministre ne veut pas qu'ils sachent.

Eleveurs, passez donc au vegetal!

J’ai enfin vu l’émission in extenso, sauf les vidéos car je ne peux pas affronter ce cauchemar réel d'un abattoir réputé top puisque BIO!
Au final, une bonne émission pour les animaux même si la tartufferie de tous les ennemis des animaux, et en  1° de l’afioc Wolff est ...remarquable.
Malgré tout,   j’ai été énervée à certains moments de ne pas pouvoir intervenir! ;)

Pour le geste d'Obama tuant une mouche en faisant rire et applaudir tout le monde dont of course l'afioc Lucet, je suis contente que Taddei l'ait sorti. Dommage que personne n'ait dit que c'était bien moche comme réflexe.

 

 

 

Extrait de mon mail à Brigitte Gothière:

 

 

 

 

L214 crée la possibilité de parler d’un  horrible secret de famille. On ne vous remerciera jamais assez de ce qui,
en faisant scandale, accule les pires à se regarder en face..
Je sais pas comment vous faites pour infiltrer ces lieux maudits, mais vraiment, chapeau!

Voici ce que je peux apporter en toute modestie. Si ça plait, on peut se servir sans me citer, pas de souci.:


 

1) sur le fait de leur donner des droits.
Non, on ne les leur donne pas. On les leur rend car on les leur a volés.
Et leur 1°droit est celui de ne pas naitre vu ce qu’ils subissent..

2) sur la question, loin du problème actuel, du «  qu’est ce qu’on fait d’eux si on ne les mange plus? ».


A l’inverse de  ce que pensait tout le monde,  il ne s’agirait pas de liberer ces animaux mais de programmer leur extinction  et ce,  par la sterilisation. Ce sont des races d’elevage, fabriquées par les hommes par selection voulue, y compris comme tu disais, jusqu’à la monstruosité. En attendant qu’il n’y en ait plus, on ferait en sorte que leur vie soit douce.

Contrairement à ce que tu a dit, Brigitte, je ne crois pas qu’un animal domestique arrive à bien survivre sans l'homme. Aucun animal domestique n’est respecté dans sa realité d’origine. et ils nont plus les capacités d’adaptation acquise par des millions d’années et annulée par qq milliers de domestication.
Cf le malheur des vaches d’inde, faméliques et sur les routes embouteillées.
cf les pigeons, chiens et chats errants  dans un etat abominable partout ds le monde. Ou au mieux en refuges pas top.
L’homme doit savoir se passer de ceux qu’il a trahis pour les asservir par la "domestication"(ce mot en dit long)après les avoir apprivoisés.
====
3)sur la question posée par Frédéric Taddeï de savoir si  on intervient entre un prédateur et sa proie, je ne crois pas utile de se la poser!
ou alors tu te trouves souvent entre un lion et un gazelle?  Et  de quel droit priver ce lion de sa pitance et de celle de ses enfants?
Nous ne sommes pas dieu et ça me rappelle David Olivier, intelligent parfois, mais qui pense qu’on a notre mot à dire sur la façon qu’ont les carnivores de se nourrir. C’est la faiblesse de certains mais je crois que ça ne peut que nous ridiculiser.
D’ailleurs, au fond, aucun animal n’est fait pour vivre dans "notre" monde. Un animal libre a de grande chance d’être ecrasé.
 on leur vole leur habitat,  ils profitent de nos conneries du genre pollution, incendies volontaires, catastrophes dues au rechauffement,  etc....
===
Je pense que Vincent Message est une super bonne recrue.
Son livre est une bonne idée mais Bernard Werber avait dejà fait un livre sur ce thème du: et si on vous faisait ça à vous?

 

 

"Ce soir ou jamais" sur la souffrance animale 1/4/2016. L214, videos abattoirs.
Chaque "cercueil" est un lieu de vie pour les veaux, le seul avant l'abattoir;

Chaque "cercueil" est un lieu de vie pour les veaux, le seul avant l'abattoir;

"Ce soir ou jamais" sur la souffrance animale 1/4/2016. L214, videos abattoirs.

Voir les commentaires

Pas de cirques avec animaux au Patrimoine. Pétition.

1 Avril 2016, 07:57am

Publié par Jo Benchetrit

En tous cas, au mjnistere de la culture, on a à nouveau un clown. On se souvient de la corrida au patrimoine par Fredo Mitterrand. Heureusement, decision annulée sous l'ancien gouvernement.

La ministre de la Culture s'est engagée à inscrire au patrimoine culturel de la France les cirques avec animaux!!!!

De plus en plus de villes refusent les cirques avec animaux, l'abolition de cet esclavage est proche!
Ces cirques refusent toute reconversion éthique, ils ont manifesté le 23 mars contre les attaques des "anti-animaux" (sic). Et
Nous ne laisserons pas faire ça! Voici la pétition pour la ministre, on compte sur vous!

Merci de signer la pétition via le lien ci dessous :

Voir les commentaires

Viande, lait, oeufs: peut on encore en manger? Gastronomie et videos.

1 Avril 2016, 07:04am

Publié par Jo Benchetrit

De la naïveté à la connaissance. Avant de savoir, je trouvais injuste de manger des animaux parce qu'il fallait, sinon les laisser vivre comme certains le disent sans tenir compte que ce ne sont pas êtres capables de se débrouiller en liberté, du moins ne pas les faire naitre si c'est pour être tué.
Je pensais que les seules viandes vraiment cruelles , c’était celle des petits veaux qu'on force à vivre sans bouger, seuls dans des boites où tout mouvement est impossible pour avoir de la viande anémiée et donc blanche, et celle des canards et oies gavés pour le foie gras de torture.
Je pensais qu'il suffisait de choisir des œufs de poules élevées en liberté pour eviter toute souffrance des poules, et que la lait, c’était un produit sans cruauté.

Tout cela est évidemment du rêve car non seulement les autres animaux tués sont maltraités du début à la fin, mais les produits anodins d'apparence que mangent les végétariens( pas les végétaliens)sont eux aussi sources de souffrance. et c'est même pire, bien souvent.

Avant de savoir cela, je me méfiais des végétaliens, dont je pensais qu'ils exageraient... MAIS c’était moi qui déconnais!

Et avant de savoir que viande et poisson étaient issus de malheur terrible, j'etais capable de manger de la chair animale, certes, 1 fois par 6 mois, mais tout de même...

A présent que l'on sait ce qui se passe vraiment, continuer, ne pas être vegan, me semble difficile à accepter chez un être qui se veut moral.

Signez cette petition, c'est important, que vous soyez ou non carniste :

"Les actes répétés de violence envers les bêtes, ou l'exposition à ces actes, combinés aux mécanismes psychiques permettant de les assumer, peuvent avoir des répercussions psychologiques nocives. Et celles-ci pourraient expliquer le lien trouvé par plusieurs études statistiques entre la présence d'abattoirs industriels de bétail et le nombre d'infractions, notamment violentes ou sexuelles, dans la collectivité environnante"

Dr Richier


Abatteur...Un article de fond sur un métier haïssable dont tout le monde gagnerait à ce qu'il disparaisse, non pour être remplacé par des robots car c'est le risque, mais supprimé avec tout élevage! je vous conseille de l'imprimer pour le lire tranquille, vu que c'est un petit livre ( par la taille, mais grand par le travail évidemment rigoureux car c’est du dr Jean Paul Richier qui, pour bien faire, devrait le publier).
Après ça, peut être direz vous comme moi: Ras le bol du sang et du carnivorisme. Plus d’élevage, plus de pêche(pour vous en convaincre, regardez la cruelle pêche aux thons) même si beaucoup( tout le monde dit Jean Paul...sauf moi et qq autres en realité, s’identifient plus aux mammifères qu’aux poulets et plus aux poulets et autres oiseaux qu’aux poissons. C'est selon moi le même narcissisme qu’on trouve chez Le Pen, "j’aime mieux ma fille que ma cousine et ma cousine plus que ma voisine". Alors les pas voisins comme les poissons et les insectes, je vous dis pas!).
Pour se nourrir, Y a bon véganisme!
Ici, pour ceux qui achetent du thon , le classement des marques pour éviter une trop grande horreur(le mieux est de n'en pas acheter):

Voir les commentaires

Psychanalyse possible du Djihad, délire terroriste des descendants des colonisés.

27 Mars 2016, 00:21am

Publié par Jo Benchetrit

Toute secte ne peut recruter que chez ceux qui veulent quitter leurs parents en en trouvant d'autres.

Toute secte ne peut recruter que chez ceux qui veulent quitter leurs parents en en trouvant d'autres.


"Nous produisons du "terreaurisme" et en cela nous devons faire notre autocritique sur les non-dits et mal-dits historiques." Y. Z

Une réponse possible:


Oui. Comme dans une famille, où une histoire non dite, mal dite, truffée de secrets peut causer des dégâts, ou au moins avoir des effets dans le réel des enfants. Une faute cachée à l'enfant peut gâcher une vie ou se répéter. Une tragédie d'hier tue (du verbe taire) peut donc se réitérer à l'insu du sujet qui ne sait pas qu'il est déterminé par elle , enfin qui ne sait pas que quelque chose en lui sait, parce que personne n'a été capable de lui dire soi-disant pour le protéger. Comme le disait Camus, et ça se vérifie souvent, "mal nommer les choses rajoute du malheur au monde".

D'où l’intérêt de la psychanalyse qui , du moins en principe, permet de se détacher de ce qui nous colle à notre insu.*

 

La lecture courante de l’histoire de la décolonisation est manichéiste, idealisée. Une mauvaise analyse qui est pour bcp dans le ressenti-ment des arabes: on omet leurs fautes et on zoome sur les fautes des français. La prise d'independance etait légitime, les methodes beaucoup moins. On peut parler de véritables crimes.

Au lieu de bâtir leurs respectifs pays nouvellement indépendants, les enfants d'immigrés

se voient pleurant « maman » à leur "mauvaise" mère (pays d'accueil, leur ex-metropole) et lui en veulent d’avoir besoin d’elle.


C’est le syndrome de Victor: l’adolescence qui dure un peu trop. Au fond, ils s'en veulent à eux mêmes et surtout à leurs parents de ne pouvoir couper le cordon.
Ils se demandent ce qu’ils font en France, ces ex colonisés!**

Ils sont en pleine perplexité quand arrivent les recruteurs de DAECH.


A défaut de trouver la force de quitter ces pays (mauvaise) mère patrie, ils les détruisent, quitte à en mourir, ce qui n'est en fait pas une mort mais un passage à un paradis érotique et hors loi.
Ils ne trouvent que la haine à mort pour se sentir exister.
Et le pb est qu’ils puisent cette haine aussi bien dans les prêches des imams salafistes que dans celui d'intellos de gauche du pays-mère à tuer qui ne leur assignent comme place que celle de victimes. Donnant du même mouvement au pays inquittable et incastrable, objet d'ambivalence insoutenable, le statut de bourreau à punir.
Cette haine est celle du désir pour ce pays. Celle de l’amour pour un mode de vie qu’ils vont rejeter alors qu’il les séduit. Celle de leur image biberonnant trop longtemps cette mere HONNIE en ALGERIE/AU NID EN FRANCE.
Ce retour aux traditions abandonnées par leurs parents, c’est l’œdipe inversé: on formate ses enfants à l’image de ses propres parents, dont beaucoup ont été les terroristes d'hier, vus comme héros libérateurs de leurs pays, mais libérateurs ratés, puisque toujours collés à la France, pour les nôtres.


Le terrorisme jihadiste est une façon psychotique de renouer avec ses racines et de laver l’honneur de ses parents qui ont à leurs yeux délirants"trahi" les grands parents activistes (et tortionnaires non reconnus comme tels par les lâches mensonges d'une histoire dite de manière partiale et parcellaire) en s’assimilant au pays rejeté et "bourreau". C'est une même idealisation, cette fois du peuple français, qui a, après la guerre, guidé De Gaulle pour inventer une France toute entière résistante.

Tout secret de famille peut entrainer une retour du refoulé, d'une jouissance hors des limites dela loi oedipienne.

Ceci n'explique pas le djihadisme de Daech qui est idéologique, religieux et financier, mais ce qui pourrait rendre relativement facile

le recrutement en France qui n' est helas pas toujours "des lumières".

*Une de mes patientes très angoissée faisait souvent ce lapsus:au lieu de "mariage", elle disait "maquillage".

Elle n'a su pourquoi que le jour où, à la mort de sa mere, elle avait appris que ses parents se sont mariés quand elle avait 10 ans alors qu'elle avait cru qu'ils l’étaient depuis... bien avant sa naissance. Le père était allergique à toute cérémonie et ne voyait pas l'urgence de se marier alors qu'ils avaient une vie de couple normale.

Evidemment, ensuite, le lapsus avait disparu. Tout un pan de sa vie prenait sens, permettant de comprendre un certain nombre de choses que se disaient ses parents, savoir qui est soulageant. Du genre, lors d'une dispute, elle n'avait pas compris pourquoi le père en colère osa cette "injure" à sa mère en l'appelant "Mlle" assorti de son nom de jeune fille. Une fois faite cette revélation, un sentiment de tristesse pris la place d'une certaine angoisse.

Elle aurait tant aimé apprendre ce non mariage (durant 30 ans) du vivant de sa mère pour lui dire à quel point c’était idiot de se faire du mouron pour une affaire de mariage, alors que ce n'est rien d'important, surtout à notre époque où bien des couples sont concubins sans que ça ne gêne personne. Mais il faut savoir qu'alors, c’était grave, à commencer par l'image qu'en avaient les parents de sa mère.

**Cette image de faiblesse est très difficile à assumer et je connais quelqu'un qui avait fait une TS à 20 ans parce qu'elle se trouvait encore chez ses parents alors qu'elle avait "fait" Mai 68 peu avant, sa prise d’indépendance. Situation tout à fait comparable à ceci près qu'elle n'en voulait pas à ses parents, mais à elle-même. Sens de sa responsabilité personnelle qui manque au terroriste.

Voir les commentaires

Terrorisme. Attentats de Belgique. Pleurer ou agir? Pour une loi martiale.

24 Mars 2016, 04:26am

Publié par Jo Benchetrit

Terrorisme. Attentats de Belgique. Pleurer ou agir?  Pour une loi martiale.
Terrorisme. Attentats de Belgique. Pleurer ou agir?  Pour une loi martiale.

Selon nos dirigeants, nous serions en guerre. Il est vrai qu'on nous attaque. Mais on nous attaque de l’intérieur le plus souvent!

Alors, si nous sommes en guerre, c'est avec des membres de nos pays.

S'il y avait guerre, il faudrait une loi martiale.

Pour l'instant, le bateau ivre ne sait pas trop dans quelle logique il veut être ou il est de force.

Car si nous ne sommes pas en guerre, alors, ça voudrait dire qu'il n'y a pas de loi d’exception, mais que certaines choses qu'on applique aux sectes pourraient être faites. Espérons donc que cette façon de voir soit la plus juste.

 

Bruxelles est à son tour touchée. La mort, la souffrance, la peur, le remord de ne pas avoir pu prevenir ces attentats,la peine, l'impuissance...La solidarité: "Je suis Belge".

 

Ces cérémonies de pleurs collectives, pour nécessaires qu'elles soient pour se reconstruire, sont insuffisantes.

 Les larmes ne font pas fondre la pierre. Or les terroristes ont un coeur de pierre, passé au karcher de l'endoctrinement qui en fait des robots.
Il faut un peu de gniac! de l’énergie. Contre la dépression, la colère! On est en temps de guerre? Alors, cour martiale pour tous les incitatifs à la guerre sainte moyenâgeuse et poussiéreuse mais rendue plus dangereuse avec l'aide de nouvelles techniques. Ils nous haïssent et veulent nous soumettre,voire nous exterminer? Alors, vivons comme des êtres attaqués, assiégés de l’intérieur par des "serpents"(pardon aux gentils serpents, les vrais) des serpents humains donc, élevés dans notre sein trop généreux à l'egard de ces monstres sanguinaires.
La suite d'Hitler à la mode arabo-musulmane ne peut rester ainsi, sans garde-fou à la hauteur du danger.

Le grand Reich s'appellera le Khalifat, mais c'est le même esprit, la même haine, la même parano et la même course au fric. Car DAECH est multimilliardaire. Entre autre avec la vente des esclaves du sexe ce qui n'est pas très catholique mais parait que leur modele prohetique setait marié avec une petite de 6 ans, donc cest quand même une religion assez zob. Mais le must, c'est le petrole volé et vendu à Dieu sait qui, dont la Turquie. Turquie (tueuse de kurdes) à qui nous allons offrir  6 milliards, et une entrée à l'Europe en échange de bons soins pour les migrants qu'on leur renverra. Ben oui.
Au fait, il y aurait entre 2000 et 3000 Daech parmi les migrants.

Si on est en guerre, on devrait être un peu plus méfiant et défensif.

Les islamistes aux valeurs machistes nous meprisent avec nos scrupules et ne nous en sont pas reconnaissants. La preuve, ils nous massacrent. Quant aux autres musulmans, je crois qu'ils ont peur de la connerie de nos decideurs car ils sont comme nous tous en danger. Donc, j'ai envie de dire: du nerf! On ne fait pas la guerre avec des menottes de soie. La non violence n'est pas toujours efficace. Cabu est mort, lui qui en était adepte. Moi aussi, mais tout de même y des cas...où notre simple existence est vécue par l'ennemi comme une agression.
Chez eux, la gentillesse, la paix, c'est une marque de faiblesse et loin d'avoir du respect, ils méprisent et écrasent tant ils ont peur de la castration, relent peut être d'une circoncision trop tardive, et culture de la loi des mâles.

D'ailleurs, ils se sentent importants par rapport à nous, car ils nous font peur, et confondent la terreur de l'abject et le respect pour la valeur de quelqu'un.

Nous avons d'autres exploits à notre actif :
 

Nous avions Khomeni en France, et nous l'avons laissé partir en Iran, son futur martyr, après l'avoir grassement nourri logé et soutenu...On voit le résultat en Iran, un régime nazislamiste.

L'Iran aura bientôt la bombe! On lui pardonne, si elle nous achete des choses pour renflouer nos caisses? Mais c'est de la folie!

  Celui ci est le pire actuellement, sans doute:
Nous tenions, aux USA le chef de DAECH, l'autoproclamé calife Abou Bakr al-Baghdadi, et nous l'avons laissé partir au bout de 5 ans de prison.
C'est comme si on avait eu Hitler en prison et qu'au lieu de le tuer, on l'avait laissé filer pour commettre les millions d'assassinats que l'on sait.
On ne peut se permettre en état d'urgence d'agir comme nous le faisons ordinairement, la bouche en cœur et les bras ouverts.

 

La loi martiale doit prévaloir sur la loi ordinaire de nos démocraties.

Pas de liberté pour les liberticides. Prison à vie pour ces tueurs, c'est un minimum.

 

Mais prison aussi pour tous les prêcheurs qui enrôlent des gens, en général jeunes et vulnérables pour les envoyer se faire violer et tuer à leur service. Eux sont les grands coupables.

La decheance de nationalité est un début, certes, mais cautère sur jambe de bois.

Ne votez pas Le Pen qui risque d'avoir un trop bon score aux élections grâce à ces attentats ...mais exigez que les responsables actuels et de demain se donnent enfin le droit d'agir en temps de guerre car c'est leur devoir de nous proteger.

Si ce n'est pas la guerre, le "djihad" ou guerre sainte, alors, à nous de faire en sorte que ces evenements (ça sonne comme pour les evenements d’Algérie qu'on n'a appelés guerre qu'après guerre!) soient jugulés . Moi, je sais pas comment on fait...Les sectes de partout continuent à rendre fadas des gens qui sont faiblards question esprit critique.

Bref, nous ne sommes pas sortis de l'auberge de la connerie humaine, pour résumer.

 

N'oublions pas non plus que la delinquance se convertit au djihad. Il y a donc du boulot à faire en prison.

Jai aussi remarqué que les seuls dscours qui tiennent sur le sujet viennent de personnes d'origine arabo-musulmanes. je pense que nous devrions les ecouter un peu plus que nos delires sur ce monde qui nous persécutent tous mais que l'occidental moyen méconnait.
A ce sujet écouter et lire Kamel Daoud, grand écrivain oranais soumis à une fatwa! Lire les lucides, les courageux, nom d'une pipe! avant de casser la nôtre pour bévues en serie.

je cite Malika Sorel:
 

 

« Sur la question de l’intégration, les médias s’appliquent à décourager toute évocation de l’existence et de la réalité d’une identité française. À leurs yeux, seuls les étrangers ont le droit de posséder une identité et de l’affirmer. Les Français qui tentent d’évoquer la leur sont, quant à eux, immédiatement accusés de racisme et de xénophobie. Le parti pris contre les idéaux qui symbolisent l’identité du peuple français est évident. Quel sinistre paradoxe que d’utiliser le concept de “diversité” pour tenter d’étouffer l’âme de la France, et celui de “minorités visibles” pour vampiriser l’universel. Cette manipulation des foules, à laquelle se livrent bien des intellectuels et animateurs de shows médiatiques, est un jeu dangereux, car elle provoque une crispation de la société française qui peut déclencher, à terme, un rejet viscéral de tout ce qui est d’origine maghrébine ou africaine.

À la suite d’associations qui se sont donné pour mission de lutter contre le prétendu racisme des Français, les médias ont créé un climat qui pèse très lourd sur notre société. Ils ont coulé une chape de plomb sur la liberté d’expression dans la société française. Les Français ne doivent plus se laisser impressionner par les “ayatollahs de la pensée unique”, ceux qui, depuis plusieurs décennies, utilisent le terme “raciste” comme une arme atomique dans le but de dissuader toute liberté de pensée et de jugement de s’exercer en France (…) » »

Article tiré du bloc de Malika Sorel.

Gilles Kepel sur le recrutement des futurs tueurs:

On espère juste que l'humain va, soit retrouver la raison, ce dont je doute, soit s’évaporer par auto-destruction, c'est bien parti...pour le plus grand bien des autres animaux qui, ne l'oublions pas, vivent un cauchemar permanent du fait de notre existence.

Voir les commentaires

Pour le beauf touriste, des attractions font souffrir des animaux. STOPPEZ TOUT ÇA..

24 Mars 2016, 03:54am

Publié par Jo Benchetrit

ATTENTION, CRUAUTE+++pour touristes nuls.

ATTENTION, CRUAUTE+++pour touristes nuls.

Tigres arrachés bébés à leurs  meres pour se faire caresser en selfies . Ensuite, on ne sait pas ce qu'il en advient car ils seront incapables de vivre libres..

Tigres arrachés bébés à leurs meres pour se faire caresser en selfies . Ensuite, on ne sait pas ce qu'il en advient car ils seront incapables de vivre libres..

Je transmets cette mise en garde pour "les toutou, les toutou, les touristes..." prêts à tout gober sans se rendre compte de leur cruauté.

J'y ajouterai avoir vu un docu sur les singes dressés de chine, et ce quils endurent est indescriptible, torture physique et psychologique.   En gros, là où il y a des animaux, il y a du malheur et de la maltraitance, en général masquée parce que "le toutou, le touriste, ça n'a pas le droit d’être triste."


Voici un article du Monde, très instructif mais encore optimiste sur les méthodes encore bien plus cruelles que décrites, à la limite de l’horreur,limite franchie, sur ce qui se pratique et ce qu'il reste à faire, notamment refuser ces "divertissements" cruels que l'on ne peut plus ignorer. Merci de le faire suivre, pour un tourisme plus responsable - les locaux/autochtones y gagneront aussi - et pour un monde moins barbare, là aussi...

terrebleue.org - community office - do-tank
indépendant, non subventionné, non sponsorisé

Maltraitance animale : les dix attractions touristiques les plus cruelles
Le Monde | 22.03.2016 à 17h09 | Par Constance Maria

C’est officiel, Sea World arrête la reproduction de ses orques en captivité. Mais les cétacés noirs et blancs ne sont pas les seuls animaux sauvages à être capturés puis dressés pour divertir les hommes. L’ONG internationale World Animal Protection a commandé une étude pour informer les touristes sur l’impact de ces attractions sur lebien-être des animaux. « Notre but est de leur ouvrir les yeux. Nous avons fait des sondages auprès des visiteurs pour connaître leurs motivations : la plupart d’entre eux viennent par amour des animaux », s’étonne Julie Middelkoop, de la World Animal Protection.
Lire aussi : Aux Etats-Unis, il n’y aura bientôt plus d’orques en captivité


L’étude, réalisée par l’Unité de recherche sur la préservation de la vie sauvage de l’Université d’Oxford (WildCRU), et publiée le 21 octobre 2015, a évalué, pour 24 attractions, le bien-être animal et la préservation des espèces. Les chercheurs se sont appuyés sur les cinq libertés de l’animal : ne pas souffrir de faim ou de soif, ne pas être victime d’inconfort, ne pas subir de douleurs, blessures ou maladies, pouvoir exprimer un comportement naturel pour son espèce et ne pas éprouver de peur ou de détresse.


La World Animal Protection a établi, à l’aide des résultats, un classement des dix attractions touristiques les plus cruelles envers les animaux :
Se balader à dos d’éléphants
image: http://s1.lemde.fr/image/2016/03/22/534x0/4888085_6_1670_un-couple-de-touristes-en-pleine-balade-a-dos_c04a33d93398f6db4d541280fa9ab5a3.jpg

Dans de nombreux pays d’Asie, faire une balade sur le dos d’un éléphant fait partie des activités favorites des touristes. Mais pour parvenir à rendre le pachyderme docile, il faut lui infliger de nombreuses souffrances. Arraché à sa mère petit, l’éléphanteau est soumis à un rituel appelé « phajaan », qui signifie briser l’éléphant, c’est-à-dire séparer son âme de son corps pour l’amener à obéir. Pendant plusieurs jours, il est enchaîné et traumatisé. « C’est extrêmement douloureux et l’éléphant s’en souviendra toute sa vie. On le prive d’eau, de nourriture, il est battu… », explique Julie Middelkoop.


Prendre des selfies avec les tigres


image: http://s2.lemde.fr/image/2016/03/22/534x0/4888083_6_111f_les-bebes-tigres-sont-arraches-a-leur-mere_68c4d556acbe540b012a1608ac6116f3.jpg
Ces bêtes sont enchaînées, sous une chaleur assommante
Donner le biberon à un bébé tigre, toucher le pelage du félin presque adulte, entrer dans la cage aux fauves. De quoi ramener de belles photos de vacances. Mais, pour divertir les touristes, les petits tigres sont enlevés à leur mère dès leur plus jeune âge. Ces bêtes sauvages, qui ont besoin de grands espaces, sont enfermées dans des enclos. Quant au sort des tigres adultes, trop dangereux pour interagir avec les touristes, il reste assez flou…
Turner Barr est un journaliste américain. En 2013, il a travaillé comme bénévole au Tiger Temple, en Thaïlande, pendant trois semaines. Il a donné, sur son blog, sept raisons de ne pas visiter ce site. « J’ai décidé de faire cette expérience car je voulais regarder de plus près ce que l’on nous présente comme un refuge pour les animaux. En réalité, ils sont élevés dans le seul but de faire du profit. Ces bêtes sont enchaînées, sous une chaleur assommante, c’est écœurant. Ce qui m’a le plus choqué, c’est le nombre de personnes qui viennent les voir », raconte le journaliste. Pour lui, les touristes ont un rôle très important à jouer : « Ils votent avec leur argent. J’en voyais certains qui étaient horrifiés par ce qu’ils voyaient. D’autres, en revanche, ne pensaient qu’à prendre leurs selfies avec des petits bébés tigres et les câliner », se souvient-il. La Thaïlande est le pays le plus connu pour proposer cette activité, mais on la retrouve aussi dans d’autres pays d’Asie, ainsi qu’en Australie, au Mexiqueou en Argentine.


Marcher au milieu des lions
image: http://s1.lemde.fr/image/2016/03/22/534x0/4888086_6_1095_dans-certains-parcs-il-est-possible-de-se_b4b0baefd6256ee27b2e1c417045df1d.jpg

Les bébés lions ont la cote en Afrique du sud. Quand ils n’ont que quelques mois, ils sont séparés de leur mère pour permettre aux touristes de les caresser, leur donnerle biberon, et prendre des photos souvenir, lionceau dans les bras. Lorsqu’ils ont un peu grandi, mais pas suffisamment pour être trop dangereux, il est possible de sepromener au milieu des lions. Là encore, qu’advient-il des lions qui ne sont plus dans le parc ? Impossible de le prouver : « Il y a une inconnue dans l’équation. On sait que les lions adultes sont revendus, on sait qu’il y a un marché d’os de lions envoyés en Chine, on sait qu’il y a de nombreux lions qui arrivent dans les chasses closes… », explique Tom Moorhouse, principal auteur de l’étude. Dans tous les cas, les lions ne peuvent plus être relâchés dans la nature après avoir vécu en captivité.
Lire aussi : Des animaux empoisonnés dans le parc Kruger en Afrique du Sud


Visiter les parcs à ours
image: http://s2.lemde.fr/image/2016/03/22/534x0/4888084_6_17ab_des-ours-captures-pour-permettre-aux-touristes_0b8ea56c04029354b861ae8e5a0133ad.jpg
« La nature peut très vite reprendre le dessus pour certaines espèces »
Les ours sont gardés dans des fosses surpeuplées, sans aucun divertissement. Étant des animaux solitaires à l’état sauvage, ils se battent, ce qui entraîne de graves blessures. Ils sont aussi dressés pour divertir les hommes, déguisés en clown, faisant les pitres sur un vélo… autant de situations inadaptées au bien-être de l’animal. La fondation Brigitte Bardot a beaucoup agi en Bulgarie pourlibérer les ours dansants. « Ils ont hiberné dès le premier hiver, la nature peut très vite reprendre le dessus pour certaines espèces », encourage Christophe Marie, porte-parole de la fondation.


Tenir une tortue de mer dans les mains
image: http://s1.lemde.fr/image/2016/03/22/534x0/4888087_6_5a79_dans-les-iles-caimans-les-touristes-peuvent_9ff251b8a96cd061fab2e204f0fdcef1.jpg

Il reste une ferme avec des tortues de mer, dans les Îles Caïmans. Les touristes de passage peuvent se photographier avec, mais aussi les manger dans le restaurant de la réserve...au choix. Pour l’animal, être pris dans les bras des curieux entraîne une forte dose de stress. Son système immunitaire est affaibli et le risque d’attraper des maladies, accru. La tortue de mer est de nature timide, lorsqu’elle se retrouve dans les mains d’humains, elle bat des nageoires, ce qui peut engendrer des fractures ou des griffes arrachées. Il arrive souvent que les touristes les laissent tomber accidentellement. Ces accidents peuvent être responsables d’une fracture de la carapace etentraîner leur mort.


Les spectacles de dauphins
image: http://s2.lemde.fr/image/2016/03/22/534x0/4888088_6_9e2b_trois-dauphins-en-captivite-lors-d-un_fe9e24d4c6d8bb5b6b579b66868a4732.jpg

Les delphinariums font partie des attractions les plus populaires. Mais les dauphins qui sont capturés dans la nature sont pris en chasse par des bateaux avant d’être attrapés dans des filets ou hissés à bord. Certains meurent avant même d’arriver à destination, tant le stress est intense. Ne vous laissez pas tromper par leur sourire et leur regard vif : « Ce sont des êtres très sensibles, très développés, avec une relation importante à leur famille. Dans leur bassin il n’y a absolument rien, pas de prédation ni de divertissement… Cela ne répond nullement à leurs besoins naturels », déplore Christophe Marie. La vie dans le bassin est également dangereuse pour la peau du dauphin, à cause du traitement de l’eau, mais aussi du soleil, dont il ne peut pas se protéger que dans les profondeurs.
Lire aussi : Bangladesh : navigation interdite dans les sanctuaires de dauphins rares


Les singes dansants
image: http://s2.lemde.fr/image/2016/03/22/534x0/4888089_6_d0d2_les-singes-dansants-sont-enchaines-et_4aa4d45dee2de751b6f506f8fe2c1a26.jpg

Des singes qui marchent comme des humains, s’habillent comme eux, et font même un numéro de danse. Les touristes éblouis mitraillent ces petits macaques de photos mais ignorent souvent l’envers du décor. « Ils sont enchaînés, déguisés et font la manche », décrit Christophe Marie. La violence fait souvent partie de leur apprentissage. Lorsqu’ils ne dansent pas, ils retournent dans leur cage ou sont enchaînés sans avoir aucune marge de manœuvre.


image: http://s1.lemde.fr/image/2016/03/22/534x0/4888090_6_4a5e_les-civettes-sont-utilisees-dans-les_c3144024e63c24138c8c36422a45d572.jpg
L’animal peut aller jusqu’à l’automutilation
La civette mange les cerises de caféier et le grain est récupéré plus tard dans ses excréments. Une telle récolte ne nuit pas à l’animal lorsque les grains sont récoltés dans la nature. Mais pour produire plus, les fermiers se sont mis àcapturer les civettes, et les enfermer dans des petites cages surpeuplées où leur alimentation est réduite aux cerises. Le développement des visites des fermes, où les touristes peuvent voir les civettes et goûter le café, a contribué à en capturer encore plus. Elles risquent des blessures, maladies, malnutrition. Soumis à tant de stress, l’animal peut aller jusqu’à l’automutilation.


Charmer des serpents et embrasser des cobras
image: http://s2.lemde.fr/image/2016/03/22/534x0/4888092_6_4b63_les-touristes-peuvent-embrasser-un-cobra-en_dce4ff211bff0bc6266c34e9cb44fbf6.jpg

Les charmeurs de serpents sont une attraction courante lors d’un voyage. Les touristes peuvent repartir avec la classique photo du reptile entouré autour de leur cou. Désormais, il est possible d’embrasser un cobra. Connu pour être un animal très venimeux, le cobra est capturé à l’état sauvage. Pour que le tour soit possible, ses crocs sont arrachés avec des pinces en métal et la production de son venin bloquée. Les équipements pour de telles interventions sont rarement stérilisés, ce qui peut entraîner de douloureuses infections, voire la mort du serpent.


Les fermes de crocodiles
image: http://s1.lemde.fr/image/2016/03/22/534x0/4888091_6_625b_eleves-pour-leur-cuir-pour-leur-viande-et_866900d714c8ce0e7259d835ee5f918b.jpg

La plupart des fermes aux crocodiles pratiquent l’élevage intensif. Ces animaux sont élevés en captivité pour leur peau, très prisée dans l’industrie de la mode, leur viande, que les touristes peuvent déguster dans les restaurants de la ferme, mais aussi, tout simplement, pour aux visiteurs d’admirer l’animal. Manque d’hygiène, surpopulation, stress intensif, compétition pour boire et manger… les crocodiles se battent très souvent, parfois à mort ou allant jusqu’à s’arracher des membres. Ils développent également de nombreuses infections.
Lire aussi : Les alligators, ces super voisins

 

Pour le beauf touriste, des attractions font souffrir des animaux. STOPPEZ TOUT ÇA..

Voir les commentaires

Barbare corrida et menteurs afiocs: ils inventent que la torture fait pas mal aux taureaux. Que dit la science?

5 Mars 2016, 14:52pm

Publié par Jo Benchetrit


Je lis ici que les endorphines ne suffisent pas à anesthésier, mais qu’au contraire , elles sont l’indice d’un grand stress et d’une horrible souffrance tant morale que physique! Pardonnez moi si je vous fais mal, lecteur afioc. Vous qui êtes si sensible, à coup sûr, après ce qui suit, vous allez renoncer à votre délicat hobby !
Désolée pour Wolff, le prof de normal sup, qui va devoir revoir sa copie anti-oeil de Caïn, ou, au moins le titre.
Je lui suggère: "Le père Déni lave plus blanc votre conscience".

Sur les effets des bêta-endorphines.
Reponses aux divagations de Juan Carlos Illera qui affirme qu’un torturé éprouve du plaisir(peut etre est il maso?).


Coup de grâce et mort


Coup de grâce porté au taureau par un peón, avec la puntilla.
Lors de son intervention devant le parlement de Catalogne, José Enrique Zaldívar a également affirmé que9 la puntilla utilisée pour achever le taureau ne provoquerait pas une mort instantanée, mais une mort par asphyxie, par la paralysie des mouvements respiratoires entraînant une hypoxie encéphalique. Selon le taxidermiste des arènes de Las Ventas de Madrid, 60 % des taureaux sur lesquels il a travaillé présentent des fissures ou fractures du crâne. Le document présenté précise « qu'un célèbre critique taurin s’est référé à cette blessure comme au « crime de l’étrier du picador »9 ».

Études sur le degré de souffrance effectif

Articles détaillés : Endorphine et Bêta-endorphine.
José Enrique Zaldívar conteste formellement, comme il l'a déclaré devant le parlement de Catalogne, que, sur des bases médicales, on puisse affirmer (comme l'a déclaré son confrère Juan Carlos Illera) que « grâce à la libération importante d’opiacés endogènes – bêta-endorphine et métenképhaline –, la douleur et le plaisir s’équilibrent », et que donc le taureau ne souffre pas. Il souligne même que, selon certaines études, les endorphines libérées en état de stress n’ont pas de pouvoir analgésique (Harbach et al, 2007)24.

(...)
Sur les secrétions hormonales et le niveau de stress

De son côté, José Enrique Zaldívar a publié un « rapport technique vétérinaire » sur la question, aboutissant à une conviction inverse à la théorie soutenue par Juan Carlos Illera28. Outre le fait qu'il est difficile de comparer la réponse hormonale du taureau à celle de l'homme faute de disposer d'une population humaine ayant subi les mêmes agressions physiques que les taureaux29, José Enrique Zaldívar, s'appuyant sur des mesures hormonales faites sur diverses populations de taureaux de combat, souligne que les taureaux ayant été amenés jusqu'à l'arène sans avoir à combattre présentent des taux d’ACTH et de cortisol très supérieurs à ceux des taureaux ayant combattu30 (ACTH et cortisol étant les hormones impliquées dans la réponse de tout organisme au stress30). Il voit dans cette constatation contraire à la logique le résultat des lésions nerveuses extrêmement importantes causées par les piques et les banderilles, qui privent le taureau d'une réponse hormonale normale, exactement de la même façon que le taux de cortisol de personnes accidentées ayant subi d'importantes lésions de la moelle épinière est extrêmement faible, voire nul, malgré leur stress effectif considérable, simplement parce que leur capacité de réponse hormonale a été détruite par les lésions29

José Enrique Zaldívar nie d'autre part catégoriquement que l'élévation de la quantité de bêta-endorphines dans le sang diminue nécessairement la douleur : en effet, lors d'études séquentiellesN 4 sur les accouchements, les femmes ayant déclaré avoir le plus souffert sont celles qui présentaient le taux de bêta-endorphines le plus élevé31.

Le taux de bêta-endorphines très élevé du taureau prouve donc simplement le niveau également très élevé des agressions physiques et psychologiques qu'il a subies, et non le fait qu'il ne souffre pas32.

Des vétérinaires américains regroupés au sein de l'association Humane Society Veterinary Medical Association (HSVMA) se sont aussi adressés au parlement de Catalogne, pour contester également les travaux de Juan Carlos Illera33.

Enfin, Georges Chapouthier, directeur de recherche au CNRS, a qualifié d'« absurde » l'idée selon laquelle la libération d'endorphines signifierait que le taureau ne souffre pas, alors que les études montrent au contraire que la production d'endorphines est l'indicateur de la souffrance endurée. Il souligne également que l'étude de Juan Carlos Illera de Portal qu'il met ainsi en cause ne fournit aucune indication de la méthodologie utilisée, et que les références à des publications scientifiques en sont absentes34.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Opposition_%C3%A0_la_corrida

Ne vous privez pas de lire la totalité de cet article très rigoureux, ce qui n’est pas toujours le cas dans la littérature parlant de corridas, particulièrement chez ceux qui la défendent en enterrant leur os.
Reconnaissons que cette façon de (se?) mentir couvre la quasi totalité de ce qui est dit, hors des defenseurs de leurs droits, sur les animaux qui sont martyrisés et meurent bien souvent de l’amour vache des « hommes » ! La corrida n’est que le paradigme de ce que subissent les bêtes. Peu de visages de la barbarie ne suscitent autant d’écrits pour les défendre de la part de supposés « grands » esprits, du moins payés parfois comme tels par nos impôts, de Normal Sup, par exemple.

Voir les commentaires

A ceux qui vont au salon de l'agriculture. L'abattoir du Vigan n'est pas une exception.

1 Mars 2016, 06:23am

Publié par Jo Benchetrit

Pitié pour les bêtes.

Il serait bon que ceux qui vont au salon de l'agritorture prennent enfin conscience qu'ils font du tort aux animaux.
Dejà, imposer aux bêtes cette survie dans une atmosphère bruyante, poussiéreuse, traumatisante et stressante...Mais aussi donner du blé à ceux qui en gagnent beaucoup sur le dos des bêtes est immonde.
Qu'Hollande y aille et se fasse traiter comme bouse qui vole (et qu'il n'a pas reçu de justesse)en caressant les bottes des tortionnaires, c'est son problème de président normal-qui-se-croit-obligé- de faire comme-les -autres. Mais vous, vous qui n'y êtes pas obligés? Vous êtes si...Mediocres, n'est-ce pas? vous êtes de ceux qui amenent les mômes aux cirque, au zoo, alors pourquoi pas au salon? AInsi, ces enfants s'habitueront à l'abjection et ce seront de parfaits imbeciles heureux plus tard. Merci à leurs parents grâce à qui le monde continuera à s'enfoncer vers la mort car les beaufs sont la regle de la mentalité française, voire humaine, envers les animaux.

Au passage, pouvez vous signer ceci qui nous concerne tous, y compris ceux qui sont coherents donc vegans, car on ne peut plus laisser faire ces sadiques. L’agriculture torture de la conception à la mort. ce qui s’est passé dans les abattoirs filmés par L214 est la regle et Le Foll veut nous faire croire que c’est l’exception. Pouvez vous transmettre à vos contacts?

http://www.mesopinions.com/petition/animaux/lettre-ouverte-monsieur-foll-enquete-parlementaire/18405?promote=true#target
je transmets:
Bonjour chers amis,

Petit retour sur l'affaire de l'abattoir du Vigan :

L'association L214 avait déjà suscité de vastes réactions avec les images de l'abattoir d'Alès en octobre dernier. Elle a provoqué une nouvelle déferlante médiatique avec des images de l'abattoir du Vigan.
https://blogs.mediapart.fr/edition/droits-des-animaux/article/260216/abattoirs-quand-le-vigan-pousse-devenir-vegan

J'ai publié mon billet vendredi, la veille de l'ouverture du Salon de l'Agriculture, et Mediapart a eu le bon goût de l'indiquer depuis samedi parmi les articles répertoriés sur sa page d'accueil (colonne de droite).
Du coup Change.org m'indique que des dizaines et des dizaines de lecteurs signent via ce lien, ce dont je suis très content. L214 devrait de toute façon arriver à 150 000 d'ici la fin du Salon ;-)

Comme je le signale à la fin, un article va suivre sur le problème d'un lien entre la violence des abattoirs et la violence interhumaine. Mais pour ça faut identifier, dégotter et éplucher des articles universitaires évidemment anglophones, ça prend toujours plus de temps que prévu ;-)

Cordialement à tous

Voir les commentaires

Comment rompre avec quelqu'un de respectable mais que vous ne supportez plus.

23 Février 2016, 03:34am

Publié par Jo Benchetrit

Un beau divorce (ou separation d'avec un ami), c'est un divorce décidé et mûri à 2, et pas un coeur brisé, fracassé comme sur ce dessin.

Un beau divorce (ou separation d'avec un ami), c'est un divorce décidé et mûri à 2, et pas un coeur brisé, fracassé comme sur ce dessin.

En préambule, quelle que soit notre souffrance, il est honnête de se dire qu'elle est toujours bien inférieure à ce qu'on impose en permanence aux animaux incarcérés sans espoir. Et, du coup, se plaindre est assez indécent.

Pas simplement à cause de choses comme la tauromachie dont tout le monde dit que c'est "méprisable", même des gens comme Yann Moix qui, pourtant, n'en a rien à foutre des animaux. (dernier sondage sur la corrida: 75% de français sont contre).  C'est la globalité du rapport aux bêtes qui est barbare. La barbarie sans les déguisements obscènes et ridiculesdes arenes  met tout autant à mal ces innocents à notre merci, et sur des durées variables, parfois trop longues, comme pour les produits tels qu'oeufs et lait. Le vivant limité à la part qui nous sert est un vivant martyrisé, desubjectisé à nos yeux imbeciles. Et des milliards d'animaux de par le monde sont traités comme tels.
Au fait, merci de signer ceci:

J'y viens! Ne me criez pas si je n'ai pas foncé de suite sur le sujet qui vous amène ici.

Pour donc en revenir à nos..moutons...(on n'en sort pas) enfin, à nos drames personnels, ici, à la rupture avec un ami ou un amour, encore que les deux fassent la paire, il faut savoir d'abord pourquoi on est arrivé là. En gros, 3 cas de figure:

1)On rompt parce que l'autre vous a sciemment fait  gravement du tort.

2)L'autre vous a nui, mais involontairement.

3) c'est juste une incompatibilité, un désamour né d'une déception, d'une desidealisation plus ou moins lente.

Dans les 3 cas, il est plus indiqué de dire pourquoi à l'autre que de se taire, laissant cet autre de trop à l'angoissante question du Pourquoi? Question qui peut se traduire au final par des choses graves comme une dépression.

Certes, le 1er ne mérite pas toujours d’égards, il voulait vous nuire, mais vous, vous  méritez de lui dire ce que vous avez mal encaissé et que vous ne voulez plus vous laisser faire. Vous avez souffert et ça suffit comme ça. C'est un accusé de reception, ou de déception, si vous voulez!

Par contre, le 3° (ou le 2° qui se rejoignent, au fond) doit être épargné. il n'est pas vraiment coupable que l'image que vous aviez de lui ne coïncide pas avec ce qu'il est. L’hystérique est spécialiste de la chose: d'abord, monter au pinacle les autres...pour mieux les déboulonner du pied d'estale ensuite. RASSUREZ VOUS, ON L'EST TOUS PEU OU PROU. C'est ça, la cristallisation dont parle Stendhal.

Mettre des mots sur ce qui ne va pas évite bien des maux, y compris la mort. Mort du désir, de la capacité amoureuse, ou de l'individu qui se suiciderait dans le pire des cas.  baisse des défenses immunitaires et parfois cancer et mort.

 

Surtout si la personne en question n'a aucune idée de ce qui motive votre décision.

Si vous êtes ici, à me lire, c'est que vous êtes probablement quelqu'un de bien...Du moins un humain qui a des égards envers les autres, ce qui est assez rare, surtout en ces temps où les moyens de communication peuvent vous faire biffer quelqu'un que vous connaissez depuis 30 ans en 2 secondes par SMS.

Un simple: "casse toi", peut même chez les plus rustres, servir de mot d'adieu! Ce qui, pour quelqu'un qu'on quitte, qui vous aime comme ami ou amoureux et qui n'y pige rien, ne peut que le casser, en effet. Surtout s'il pense depuis toujours qu'on ne peut pas l'aimer. "Je ne voudrais pas faire partie d'un club qui m'accepterait pour membre" Groucho Marx.

 

On pense là à une blessure narcissique de l'enfance. Vécue par soi, ou héritée à son insu  du vécu familial  comme les enfants de juifs après la guerre.

Je ne parle pas ici du cas le pire," l'inquittable", le harceleur, celui qui vous fait flipper car, violent et  incapable de penser qu'il puisse être un mauvais objet pour l'autre, croit que son amour lui donne des droits sur l'autre. Avec celui ci, bon courage, et prudence! En général, il faut juger de cela avant de vous engager dans une relation, essayer de savoir si le choisi est "quittable". Suffit parfois de voir comment il cause de ses ruptures précédentes.

Toutefois, le harceleur est à distinguer de celui qui insiste pour avoir une explication. Celui-ci, en fait, ne cherche pas à renouer, comprend bien qu'on le quitte, l'accepte, peut même l'avoir desiré, mais a besoin pour survivre de savoir de quoi on l'accuse. Je le redis, des mots anti-maux sont nécessaires. Piètre pansement, apparemment, mais panser ses plaies ne peut se faire si on n'a rien à penser de concret du désir de l'autre.

L'angoisse, selon LAcan, nait de cette question: "Que veut l'Autre?"

En fait , pour le rustre, l'objet en désamour est une merde et il croit qu'il peut se contenter de tirer la chasse d'un simple mot de rupture  aussi raffiné que "vas te faire foutre"pour en être "débarrassé".

 

Je me propose de vous donner une idée de lettre de rupture pas trop blessante pour les n° 2 et 3 même si on ne peut pas tout éviter. Mais le mieux, c'est d'avoir le cran d'en parler de vive voix. Ne pas mentir, et mettre en avant le positif aussi,car il y en a eu, et vous l'avez aimée, cette personne qui est peut être fragile et à qui vous ne voulez pas de mal. Tout l'art est de fermer définitivement sa porte sans fermer complètement son coeur... Il n'y a que les pervers qui veulent tant exister dans le coeur de l'autre qu'il le cassent pour s'y installer en vampire.

Voici donc la chose, et surtout, ne mentez pas:

 

Très cher ,

J’ai beaucoup appris avec toi, de toi et je t’en remercie. A présent, j’ai envie de faire ma route sans toi parce que de nombreuses divergences me sont apparues.
dont celles ci et celles là...(à préciser)
Je pense qu’elles sont indépassables, ce qui n’enlève rien au positif et au beau souvenir que je garderai de toi.

Je traverse par ailleurs des moments difficiles et je n’arrive pas à gérer à la fois ces soucis et ce que tu dis sur tel sujet qui ne colle décidément pas avec ce que je pense.
Je te demande de m’excuser car je ne voudrais pas t’imposer de souffrance.
Mais c’est un peu chacun pour soi, la vie, et je pense que pour toi comme pour moi, se dire au revoir, suspendre nos relations serait une bonne chose.
Vraiment, sache que j’en suis triste,et que tu es une personne de valeur, mais il faut se résoudre car on n’a qu’une vie et c’est court quand on a beaucoup à faire.
Merci encore de ce que tu m’as apporté depuis ? ans qu’on se connait et que rien ne nous prendra.

Je te souhaite le meilleur, et pardonne moi si tu peux.

En résumé, évitez le : "Vas te faire foutre" avec des gens bien qui ne vous veulent pas de mal.

Ne me dites pas que ça n'existe pas de balancer des trucs pareils...Qui dénotent une sacrée colère, peut être justifiée, mais qui mérite d'être explicitée.

Et pourtant, si. cest si facile de blesser par mail. Ou sur FB.

Comme le conducteur au volant, l'internaute se croit verbalement sans limite. Finkielkraut parle à ce sujet de poubelle.

Il est donc de notre devoir de ne pas faire n'importe quoi. Même si on sait que la personne est à la fois sensible et solide. On ne sait jamais s'il ne peut pas somatiser.

Heureusement, la plupart du temps, le désir de vie est le plus fort, et le quittant en est quitte pour avoir un peu peur et c'est tout.

Epargner l'autre s'appelle l’éthique, à savoir l'art de se mettre à la place de l'autre. L'art du beau geste.

 

Voir les commentaires