Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Quand notre animal meurt. Pour la civilisation, il faut oser montrer notre peine?.

23 Août 2014, 04:43am

Publié par Jo Benchetrit

Ce n'est pas Chouquette, dont je n'ai pas de photo, mais un des centaines de milliers de chiens abandonnés dans un refuge et dont le regard reflète l'angoisse, l'incompréhension, et l'appel au secours.
Ce n'est pas Chouquette, dont je n'ai pas de photo, mais un des centaines de milliers de chiens abandonnés dans un refuge et dont le regard reflète l'angoisse, l'incompréhension, et l'appel au secours.

Certains les abandonnent, d'autres souffrent de leur mort. Des imbéciles puants de cette prétention narcissique fréquente chez les humanistes denoncés par Levi-Strauss (l'homme d'abord, les autres on s'en fout un peu)et majoritaire chez les Homos pas sapiens, diront: ce n'etait qu''un chien. D'autres comprendront qu'on ne peut être humain en soutenant: "ce ne sont que des animaux."
Une relation d'internet, Anne Fugier, a écrit ce beau texte après la mort de Chouquette, une petite chienne abandonnée recueillie par elle. Un beau témoignage de deuil. "Le beau est le dernier rempart contre l'horreur", disait Lacan. C'est courageux de faire du beau quand on est au coeur de la bourrasque.

Le 3 nov. 2013 à 14:52, FUGIER Annie a écrit :

Elle venait de la SPA. Elle était pas très superbe.
C’était la plus belle du monde.
On l’avait maltraitée dans sa jeunesse.
Elle a vécu onze avec nous.
Elle est partie cette nuit se faire la belle à deux heures 5 du matin.
Le 3 novembre 2013.
Je la caressais. On a réussi à mourir ensemble ce matin,
très tôt, pendant que tout le monde dormait.
On a fait vite, on était dans l’amour ensemble.
Je vais écrire sur elle un article, elle le mérite.

On l’avait maltraitée, jetée, comme une merde.
Elle est morte entourée d’amour, ici, dans sa maison.
On lui avait donné des cachets pour l’apaiser.
Mais ça a été très violent quand même, mais très court.

“Je suis là. Je suis toujours là pour toi. On a réussi.”
ON voulait mourir ensemble, toutes les deux, main dans la patte,
oeil dans l’oeil. On a réussi.

Toi qui tortures les petites chiennes de merde, les moches et les puantes,
tu sais que tu as perdu.
Nous, on les fait mourir après des années de belle vie, longues et belles,
longues et belles, dans l’amour.
Dans l’amour. T’as raté ton coup, toi qui as maltraité, on était là.
Alors ce ne sera plus la peine de recommencer, parce qu’il y aura toujours
quelqu’un pour les petites chouquettes à poil cendré mi mou mi dur selon la direction
des vents.
Elle court dans le pré, et elle est la plus belle des mondes.

Ce que je dirai, pour conclure, c'est que la nécessité d'être bon ne doit plus être tourné en dérision dans un monde au coeur sec où chacun se satisfait sur le dos des autres et où l'amour pour d'autres que son conjoint et ses enfants devient ringard. On est dan sun monde où la générosité envers d'autres que les gens comme soi n'est plus un devoir mais un luxe, ça doit se faire en cachette. Je pense là à une femme qui a été condamnée à payer 500 euros pour avoir nourri des chats dans la rue!

Génération d'enfants hyper gâtés, les nouveaux humains de nos pays riches appréhendent toute frustration comme la crise actuelle sans beaucoup de défense. Ce dépaysement par rapport à leur enfance est si complet qu'ils se croient le droit de ne plus être compatissants. Le règne du MOI est consolidé. Ce qui arrive est une regression narcissique très grave qui a pu mené au nazisme il y a 70 ans. Humains, réagissez!

Les animaux sont nos joies, nos devoirs, nos peines, mais en aucun cas des sous-hommes. Sinon, attention, la barbarie envers les animaux et les hommes n'est jamais loin.

Commenter cet article

Gault 24/08/2014 22:53

Je suis rester avec
Mon Loulou jusqu'au bout et depuis j'ai l'impression qu'on ma arrache une partie de moi nous ne faisions qu'un lui et moi il me manque tellement ....

Jo Benchetrit 28/08/2014 12:34

Gault, c'est le cas.Quand on est en deuil, on perd une partie de soi, celle que nous étions dans l'amour que nous portait notre aimé.

Jo Benchetrit 24/08/2014 05:51

Bien sûr. et il faut veiller sur eux.

Gambier 24/08/2014 00:15

C est ainsi que je vie avec mes compagnons à quartes pattes main dans la main à la vie à la mort...