Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Libération conditionnelle de Morillo, le facho qui a tué Clement Meric.

4 Septembre 2014, 04:24am

Publié par Jo Benchetrit

Morillo, la brute niaizie a arrêté ses études avant le bac. On peut imaginer la blessure narcissique, et donc un profil de bonne proie pour les sectes, les islamistes et autres fachos, comme le Lacombe Lucien de louis Malle.

Liberté pour Esteban Morillo, avec qq restrictions:
Obligation régulière de pointage, et interdiction de quitter son département de résidence.

Cette libération intervient deux mois et demi après celle d'un autre suspect dans cette affaire, Samuel Dufour, qui était également un sympathisant de Troisième voie.

Meric, un jeune homme surdoué vegan,, bac à 16 ans, brillantissime malgré les contraintes de ses soins pour leucemie, mention TB au bac, avec 20 en math! et d'autres notes époustouflantes, avait un ideal que tout civilisé devrait partager: que plus jamais les nazis ne prennent le pouvoir et assombrissent le monde de leurs saloperies au service d'un desir destructeur. Leucemique, encore sous traitement, faiblard, le jeune et fluet Meric s'est trouvé près de Morillo au parcours inverse, pas le bac, quadra musclé, bagarreur, qui sait sans doute pas causer sinon avec ses poings, skin de la pire des mouvances, celle d'Ayoub, et n'a pas imaginé ce jour là qu'il n'avait pas à parler à ces grandes brutes nazies qui le dégoûtaient à juste titre.

Ces frustres frustrés ne font pas dans la dentelle.Les jeunots ne le savaient pas.

Selon l'enquête dévoilée par l'article du nouvel obs du 19/9/2013, clement meric n'a pas attaqué les skins, et donc Morillo l'a fait , et ce, avec un objet metallique assez important qui ressemble fort à un poing americain. Morillo nie le coup de poing américain, pourtant vu par divers temoins de la scene du crime et soupçonné par le medecin legiste . Mais il ne nie pas qu'il ait attaqué Clément. Il reconnait 2 coups portés à la tête.

Lire également avec profit ceci, où les parents de Clément, brisés mais dignes, s'expriment:

http://tempsreel.nouvelobs.com/l-enquete-de-l-obs/20130918.OBS7366/exclusif-comment-clement-meric-a-ete-tue.html

Esteban Morillo avait été mis en examen pour «violences volontaires en réunion et avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner» et placé en détention provisoire. Il estsoupçonné d'avoir utilisé un poing américain durant la rixe, ce qu'il réfute. Depuis un an, ses avocats avaient plusieurs fois demandé, en vain, sa remise en liberté.

L'autre suspect déjà en liberté

Après un nouveau refus des juges d'instruction de libérer leur client, les avocats ont déposé un nouveau recours le 18 août devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris, qui a examiné mardi matin cette requête. La cour d'appel a infirmé la décision des juges d'instruction et ordonné la libération de M. Morillo, qui sera toutefois soumis à un contrôle judiciaire strict.

Outre une obligation régulière de pointage, Esteban Morillo a notamment interdiction de quitter son département de résidence.

Cette libération intervient deux mois et demi après celle d'un autre suspect dans cette affaire, Samuel Dufour, qui était également un sympathisant de Troisième voie.

No pasaran.

La verité:

"Arrivés à (la) hauteur (du groupe Méric), explique Esteban Morillo le 6 juin à 16 heures, j'ai constaté qu'ils nous fixaient. Ils nous ont lâché des insultes telles que "enculés", etc. Moi je leur ai dit : "C'est bon il n'y a pas de problème." (...) Puis ils se sont rapprochés en premier et nous nous sommes alors nous aussi rapprochés (...) Un des jeunes (Clément Méric) m'a dit : "Bande de fiottes, vous vous cachez derrière les vigiles."( ...) Il s'est avancé. J'ai eu le réflexe de lui mettre un coup de poing au visage. Car je me suis senti menacé. Il est resté debout. Ses deux copains m'ont mis des coups de pieds sur tout le corps. Je réussissais à les repousser. ( ...) Dans cette altercation, le gamin à qui j'avais porté le premier coup s'est de nouveau approché de moi. C'est là que je lui ai porté le coup de poing qui l'a fait tomber par terre." Esteban Morillo admet avoir porté le coup initial. Il l'a répété lors de tous ses interrogatoires à la PJ, puis devant le juge.

"One Shot !"

Il a frappé en premier. Et il a rapidement eu le dessus. "Après le coup de poing, raconte un témoin entendu par la police, il a écarté les bras, pour signifier 'Je l'ai eu', il faisait le fier." D'autres l'ont entendu crier : "One shot !" Morillo, enfin, n'a pas retenu sa force, la bagarre a duré moins d'une minute. "C'était violent", se souviennent ceux qui y ont assisté. Les coups paraissaient "appuyés et bien dirigés". Selon le rapport d'autopsie, ce sont ces coups à la tête qui ont entraîné la mort de l'étudiant (et non le choc quand il est tombé sur le trottoir). Ont-ils été donnés avec un poing américain ? Morillo nie farouchement. Les amis de Méric l'ont affirmé haut et fort dès le premier jour. Mais ils ont été contredits par le rapport d'autopsie, remis le 12 juin dernier : "En l'absence de toute fracture, il n'est pas possible d'affirmer l'utilisation d'un poing américain."

Et puis au milieu de l'été, plusieurs personnes, des vendeurs ou des passants, que l'on ne peut soupçonner d'appartenir à la mouvance antifa, ont été interrogées. De leurs déclarations, rien n'avait encore filtré. "Le Nouvel Observateur" a pu en prendre connaissance : ces témoins eux aussi déclarent avoir vu la pièce de métal, classée arme de 6e catégorie, sur les phalanges de Morillo. Une infirmière du Smur, également auditionnée, assure que les graves blessures sur le visage de Clément Méric n'ont pas pu être "occasionnées par un simple coup de poing à main nue". Mais Morillo n'en démord pas. Même si deux poings américains ont été retrouvés à son domicile. Pour prouver sa bonne foi, il clame devant les juges : "Après la bagarre, ma main avait doublé de volume. Je n'arrivais même pas à tenir une bière." Les médecins qui l'ont examiné après son arrestation n'ont pourtant relevé qu'une simple "érosion" sur l'un de ses doigts.

http://tempsreel.nouvelobs.com/l-enquete-de-l-obs/20130918.OBS7366/exclusif-comment-clement-meric-a-ete-tue.html

Morillo, la brute niaizie  a arrêté ses études avant le bac. On peut imaginer la blessure narcissique, et donc une bonne proie pour les sectes, les islamistes et autres fachos, comme le Lacombe Lucien de louis Malle.

Morillo, la brute niaizie a arrêté ses études avant le bac. On peut imaginer la blessure narcissique, et donc une bonne proie pour les sectes, les islamistes et autres fachos, comme le Lacombe Lucien de louis Malle.

Commenter cet article

Jo Benchetrit 07/09/2014 14:56

est elle autant indignée par les lapins, poulets, cochons, massacrés dans les fermes sans etourdissments? par la benediction chretienne des saloperies espagnoles genre corrida?
tous les antifas ne sont pas antisionistes. Mais il est en effet prbable que vous ayez raison sur ce point.
De plus, etre anti assassin ne signifie pas que l'on aime sa victime.Aussi, "mon meric cheri"...c'est abusif. Je remarque juste sa valeur comparée à celle des brutes d'extreme droite.
comme ça aurait été pratique à la gauche bien pensante si Hitler avait aussi voulu exterminer les arabes! Comme la pensée binaire internationale du bien et du mal aurait pu souffler! Comme cela doit être dur à notre pauvre gauche de devoir se cliver et supporter du Hamas ce qui lui donne la nausée quand les mêmes calomnies poisseuses anti juives sortent de la bouche des fachos officiels, à la Le Pen.
Comme cela serait pratique si les arabes ne s’attaquaient qu’aux juifs, en disant toujours « sionistes ». Mais des gens comme Medhi Nemmouche sont cruels avec nos antisionistes patentés. ILs brouillent les cartes, s’attaquent aussi à des non juifs! qui a la mauvaise idée de faire geôlier tortionnaire de journalistes pas toujours juifs(je veux dire sionistes).
Je ne crois pas que la gauche en question soit tentée par un genocide mais attention de ne pas en semer les graines sans le savoir, clivage oblige.


Cette pauvre gauche internationale en plein conflit psychique, comme je la plains! Pour etre en accord avec elle-même, elle doit zapper ce réel là: les hommes et femmes qui ont compté pour les palestiniens, pour l’instant, sont pour beaucoup issu de la cuisse du Jupiter grand Mufti nazi de Jerusalem, à commencer par Arrafat, son neveu.

Sophie 05/09/2014 19:03

Christine Tasin, condamnée récemment à 3000 euros d'amende par le tribunal de Belfort pour avoir dit: "l'islam est une saloperie", indignée par les égorgements de moutons de l'aid el kebir, rétablit la vérité sur Meric:
http://ripostelaique.com/esteban-libere-enfin.html

J'ajoute que Meric, même s'il était vegan, était loin de défendre les animaux, puisqu'il soutenait l'immigration et donc la racaille arabo-musulmane.
Rien d'étonnant, les antifas étant eux-mêmes des racailles.
Je relève les contradictions de Jo B, car son Meric chéri, s'il avait vécu, aurait manifesté pour Gaza contre Israel, comme l'ont fait tous les antifas.