Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Envie de déprimer? Pub pour les expositions d'animaux chez le véto, cirque, vivisection: les drogués à la cruauté.

9 Juillet 2015, 06:56am

Publié par Jo Benchetrit

Le monde est beau et rigolo!!allons aux expos d'animaux! Tuons les chiens et chats abandonnés! Vive la vie, viva la muerete!

Le monde est beau et rigolo!!allons aux expos d'animaux! Tuons les chiens et chats abandonnés! Vive la vie, viva la muerete!

Des raisons de satisfaire à votre désir bien légitime de ne plus être heureux:

Les drogués à la cruauté sont souvent des imbéciles heureux. Or le monde leur appartient.

Ou plutôt ils nous l'ont volé.

Il faut le leur reprendre. Pour cela il faut accepter de savoir un minimum ce qu'ils ont fait des vivants sensbles. ça va vous rendre malheureux, certes. Pas de regrets:

Etre heureux rend beau, être heureux rend con.

Qu'est ce qui vous semble le pire? Etre moche ou être idiot?

Vous avez raison: être moche n'est pas grave. L'Amour sexe se fait dans le noir (en général). et l'Amour sentiment rend aveugle. Donc pas de souci question séduction quoiqu'on en dise.
Reste le 2° choix: être con.
Là, c'est grave. D'ailleurs il faut déjà être un peu idiot pour ne pas savoir ce qui se passe dans notre monde; D'ailleurs aussi avec les yeux dessillés, vous ne l’appellerez plus que l'immonde.
Quoi? Je commence à vous déprimer? Ben voilà, remerciez moi, vous êtes sur la bonne voie. Vous devenez intelligents.

OUVREZ LES YEUX, et ne vous laissez pas aveugler par les larmes. Y a du boulot, faut LUTTER.
Aussi vous êtes prêts à vous horrifier: les chercheurs savent que pour les tests de toxicologie, il y a plus de réussite si vous les faites selon une methode qui se passe des animaux. Hé ben, les chercheurs préfèrent torturer des bêtes! LE MONDE entier est complice!

ça vous horrifie? Vous faites des progrès à vue d’œil. Je suis très fière de vous. vous êtes prêts à lire ce qui suit:

Le génocide "alimentaire" révoltant n'est toutefois qu'une face des atrocités que nous faisons subir aux animaux car, dans l'ombre (loin des caméras en tout cas), ils sont des millions à passer sous notre bistouri pour le "bien" de la science ou de la cosmétique.

Les chiffres publiés par l’UE sur le nombre d’animaux utilisés dans l’expérimentation animale sont en effet consternants. Selon les statistiques officielles concernant le nombre d’animaux utilisés à des fins expérimentales dans les États membres de l’Union européenne, près de 11,5 millions d’animaux ont été tués dans les laboratoires européens (ces chiffres datent de 2011, ce sont les seuls disponibles, mais ça n'a pas dû s'améliorer beaucoup depuis).

En Europe, la catégorie d’animaux la plus utilisée dans les laboratoires est constituée par les rongeurs et les lapins, représentant 80 % des individus. On trouve aussi beaucoup d'animaux à sang froid (reptiles, amphibiens et poissons), qui représentent près de 12,5 % des cobayes. Et ensuite, il y a de tout : oiseaux, chevaux, ânes, porcins, caprins, ovins, bovins, chats, chiens, singes…

En France, sur les 2,2 millions d’animaux utilisés à des fins scientifiques, on compte plus de 1,3 million de souris, près de 354 000 poissons, 253 000 rats, 126 000 lapins, 357 000 animaux à sang froid, 3 000 chiens, 569 chats et 1 810 primates non humains.

Ces chiffres soulèvent à nouveau la question de la pertinence de l’expérimentation animale.

De nombreux laboratoires utilisent déjà des méthodes alternatives, d'autant que les résultats de l’expérimentation animale s’avèrent difficilement transposables à l’homme à cause des différences biologiques qui existent entre les différentes espèces. Mais ces labos font encore figure d'exception. Or il faut rappeler que dans le cadre de la directive REACH, 140 000 substances chimiques doivent être testées d'ici 2018. En clair, si ces méthodes alternatives ne se développent pas très vite, on sacrifiera encore des millions d'animaux pour la seule mise en œuvre de cette directive.

Il y a pourtant de nouvelles méthodes pour tester la toxicité de substances (cultures de cellules, de tissus, d’organes, simulations sur ordinateur…). Il existe même un test de toxicité réalisé sur des cellules humaines en culture, appelé Valitox. C'est un peu compliqué techniquement, mais il vous suffit de savoir que la prédictivité de Valitox pour la toxicité aiguë pour l’homme est de 72 % contre 63 % pour les tests réalisés sur souris ou sur rat.

On pouvait espérer que les autorités compétentes se rueraient sur cette technique, qui a été présentée officiellement en 2009 à la communauté scientifique. Mais non. Aujourd'hui, six ans après, on en est encore à discuter avec l'organisme de validation.

Le développement de ce test permettrait probablement aux labos d'économiser des sommes importantes, à moyen terme, mais curieusement, les systèmes tortionnaires en place rechignent à se remettre en question – il paraît que la cruauté devient une drogue – et comme le grand public se désintéresse de la question, les années passent à piétiner de commissions stériles en commissions stériles !!!

Le monde vivant est sous la coupe d’une machine sourde et aveugle, insensible et sans pitié. Mais attention, ce que nous acceptons pour les animaux nous sera inéluctablement appliqué un jour ou l’autre – c’est la loi du choc en retour !

Les inventions géniales – comme ce Valitox – n'ont décidément jamais la cote auprès de ceux qui sont en place et qui préfèrent "faire comme avant".

http://alternativessante.santeportroyal.com/trk/206099/4403/7304772/90372/16275/80a8677b/

Je pourrais aussi vous parler des cirques...Mais je n'en ai pas envie. Pourquoi? Parce que je suis trop déprimée. En effet, à Cachan, il va y en avoir un. Le maire Le Bouillonnec, avec qui je suis en froid depuis une manif où furent dénoncés les assassinats de pigeons payés par NOUS ici, jusque là, et depuis que le cirque Muller a attaqué des militants anti cirques, les a molestés(dont moi) il n'y a plus eu de cirque ici; Or, voilà que Fratellini y passe. c'est terrible et je n'arrive même plus à réagir. `
conclusion: La dépression, c'est bien, mais faut aussi savoir , de temps en temps, être plus fort qu'elle.
Peut être que demain, ou dans la journée;..
Allez, je peux bien vous le dire: si le monde est déprimant, faut savoir des fois être plus forts que le désespoir pour combattre l’immonde. Et ça rend un peu moins triste, du coup.
Après tout, si on gagne, on peut même s’octroyer d'être un peu "beau et con " à la fois. Allez, souriez et bonne lutte! Trop heureux? Attention de ne pas vous laisser à nouveau happer par la connerie ambiante, contagieuse, facile, endormante...Et rouvrez les yeux.

Commenter cet article