Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

LPO amie, ou ennemie des oiseaux? Suite et remplacement d'un article supprimé.

13 Août 2015, 06:21am

Publié par Jo Benchetrit

Une question fort intéressante d'Yves Verilhac m'étant parvenue, je vous la copie et, dessous, je vous mets ma reponse. Et vous, qu’en pensez-vous?

Pouvez-vous répondre à ces deux cas de figure. Que faites-vous avec votre philosophie non interventionniste dans les deux cas suivant :

Il est démontré que l'écureuil gris en provenance des Etats-Unis colonise tous les milieux. Aujourd'hui il n'y a plus d'écureuil roux au Royaume Uni et en Italie. Le laissez-vous disparaitre d'Europe ?

Dans l'Ile de la Réunion, les rats sont directement responsables de la disparition d'oiseaux très rares. Le tuit tui, endémique de la Réunion va tout simplement disparaitre de la planète à cause du rat introduit par l'homme au 17ème siècle. Vous laissez faire ou non ?

Je peux admettre que certains se posent la question.
 
 
 
 C’est vraiment triste, je vous l’accorde;
 
 
POurquoi ces petits gris sont en angleterre? qui est coupable,sinon l’homme? Qui mérite sanction?
Les victimes sont aussi bien les gris expatriés de force, non?
Les animaux sont globalement nos victimes, non?
 
oui, les rats sont venus avec les bateaux des humains.
De toutes les façons, en effet, jamais je ne dirai legitime:
1) d’importer des nouvelles espèces.
2) de nous donner le droit de faire subir la peine de mort à des innocents.
 
PAR CONTRE, je conçois que lorsqu’on est responsable d’une catastrophe, on cherche à réparer.
MAis n’oublions pas que le mieux est l’ennemi du bien et que notre intervention peut etre pire que ne rien faire;
Si on se donne comme LIMITE ABSOLUE le fait de ne jamais tuer certaines de ces innocentes victimes de nos conneries, alors, on cherche autre chose.
Pour les maniaques de l’intervention, Il existe des methodes douces, pourquoi ne penser qu’à la mort?????
Qui dit qu'il est impossible de nourrir les ecureuils roux et gris si la nourriture est trop faible pour les 2 especes?
Qui dit qu’on ne peut planter plus de noisetiers ou que sais-je?
Qui dit qu’aucune intervention de sterilisation des écureuils gris et des rats, ben oui, des rats, faite par des  vétérinaires n’est possible?
etc. Imagination au pouvoir, messieurs les gestionnaires! chassez toute accointance avec les chasseurs et trouvez des choses efficaces et non...invasives.
 
D’autre part, comme le montrent certains, sur les honteux massacres des merveilleux ibis, une nouvelle espèce peut etre utile à quelque chose. tout n’est pas noir ou blanc.
en conclusion:
Soit nous nous tenons à la non intervention, 
soit nous agissons dans des limites ethiques très strictes.
REGLE n° 1: tu ne tueras point
pour moi, la REGLE n°2:  tu ne dois pas tout savoir, passe ton chemin et laisse tranquille les êtres qui vivent là.
 
Cela vous parle-t-il?
Allain et BB. Tout deux sont si beaux et semblent heureux.L'époque où on croyait encore que l'homme etait perfectible. Là, perso, je doute.Et si on régressait au contraire?La LPO, oeuvre d'Allain, est elle encore fidèle à son désir du début?

Allain et BB. Tout deux sont si beaux et semblent heureux.L'époque où on croyait encore que l'homme etait perfectible. Là, perso, je doute.Et si on régressait au contraire?La LPO, oeuvre d'Allain, est elle encore fidèle à son désir du début?

Je complète ce texte au fur et à mesure. Je cherche à savoir sil y a une politique globale et générale de la LPO sur les espèces invasives ou problematiques ou surnumeraires ou que sais-je du langage codé des ecolos qui signifie: attention danger pour les espèces incriminées. J'ai ecrit un article mettant en doute la position de la LPO vis à vis des oiseaux quelle est censée proteger, doù le nom LPO.

Sont-ils vus par elle comme espèces soit à protéger, soit à éradiquer?

Est ce que la LPO commandite des tueries d'oiseaux parce qu'invasifs?

Est-ce qu'elle se contente de donner son avis?

J'ai dû retirer mon article LPO. en effet, il semble que mes infos etaient fausses pour les oies bernaches (je continue à verifier et vous pouvez m'aider )et que la LPO ne soit pas impliquée pour les oies, au contraire.

Je viendrai régulièrement completer ce nouveau texte avec des infos plus certaines.
Quant aux Ibis, je suppose qu’ils ont dû donner un avis mais pas plus. Ce qui est dejà beaucoup TROP surtout s'il est défavorable, et je crains qu'ils l'aient donné.

Dur de savoir, si les responsables LPO sont flous, évasifs; disent qu'à la LPO il y a plusieurs courants... Qu'on ne vienne pas me dire que je suis mal informée si celui qui le dit est directeur de la LPO et ne me donne des infos qu'au compte-gouttes et en son nom propre, pas au nom de la LPO.

Il faut dire que j'etais sous le choc de révélations sur son implication selon ce qu'on me disait, dans les tueries d'Ibis sacrés. Or Le directeur de la LPO, Yves Verilhac, avec qui j'avais déjà eu un échange sur la question des espèces invasives, nie toute implication de la LPO dans ces meurtres. Bien au contraire, il dit s'opposer à ça.
Dont acte.

Selon lui:

La LPO se contente de donner son avis sur telle ou telle espèce: vrai.

Elle commandite les tueries des oiseaux surnuméraires ou invasifs: faux.

Dans mon article supprimé, j'ai cité des articles se trouvant sur le Net.
Yves Verilhac a contesté ces textes mais s'en tient là, sans donner d'autres infos certaines.
J'ai donc supprimé, afin d'en savoir plus sans risquer de me faire fauteur de rumeur.
Cet article à présent est en construction. Donc, si j'ai de plus amples informations, je le complèterai.
Le sujet m’intéresse, mais il est difficile de trouver des sites absolument fiables. En attendant, on fait comme si javais rien dit...moratoire.

Si j'ai bien compris: La LPO ne nie pas donner d'avis eventuellement defavorable mais nie tout acte "avicide"(bref, ils tuent pas directement, on s'en doute)

Un mot de specialiste de la LPO peut avoir des effets. Soit délétères, et on s'appuie sur cet avis qui se veut scientifique, puisqu'à la LPO il y a des chercheurs, pour " detruire", soit favorable et c'est tant mieux.

Évidemment le vulgum pecum ne sait pas que les chercheurs ne sont pas toujours OK entre eux. ET que donc ils se trompent parfois. Et justement, certains soutiennent que l'ibis massacré par les chasseurs était UTILE et pas NUISIBLE.

D'autre part, si la LPO n'a pas d'avis unique, il faudrait que M.Verilhac ait conscience de l'impact des avis des personnes du melting pot qui parlent au nom de la LPO et de la science.

je continue donc à me mefier beaucoup. Ce que je souhaite decouvrir? Si la LPO a une politique unique de gestion de la nature malgré les risques encourus par les oiseaux.

Yves aura beau me dire qu'il protège tous les oiseaux, je trouve assez floue sa façon de parler au sujet des actes. Il ne veut pas etre dans la décision de tuer, c'est dejà bcp, mais il n'est pas opposé aux actes, si d'autres s'en chargent. cette contradiction fait que je ne peux encore recommander la LPO à ceux qui aiment TOUS les oiseaux et veut qu'aucun ne soit tué par un humain.

Excusez moi si je vous ai induits en erreur avec mon article précédent. j'etais de bonne foi comme le reconnait Yves Verilhac.
Je reste malgré tout prudente car si la LPO donne des avis defavorables, il peut se douter que ce ne sera pas une bonne chose pour les oiseaux jugés.
Yves Verilhac, directeur de la LPO m'a dit en son nom qu'il est:

1) contre les "destructions" des invasifs si on lui demande de les voter.

2) Pour si il n'a pas à intervenir.
Son exemple? les écureuils gris qui, en grande Bretagne, remplacent les roux.
Donc, tuer les gris pour favoriser les roux autochtones ne le choque pas. Et vous?

Perso, oui.

DEVISE TRÈS HUMAINE: CACHEZ CE SANG QUE JE NE SAURAIS VOIR.

Voici un extrait que je maintiens de ma réponse à Yves VERILHAC , Directeur Général de LPO France :

 

Pour moi, il ne nous revient pas de gérer la nature.
L'homme doit regarder lucidement son « œuvre » . Terrifiante, non? Preuve que nous ne sommes pas qualifiés pour cette tâche que la nature accomplit bien mieux que nous.

 

Les oiseaux « protégés » (c'est la destination de la LPO, non?: P=protection) par des gestionnaires qui envisagent de les tuer avec calme et détermination pourraient se dire :
« Mon dieu , protégez moi de mes amis, je me charge de mes ennemis ».
C'est pourquoi la simple phrase de feu mon amie Paule(qui m'avait présenté Allain) de Charlie hebdo me semble encore la plus pertinente comme conseil de savoir-vivre avec les animaux :
« On ne vous demande pas d'aimer les animaux, mais fichez leur la paix. »

Si on fait le compte de ce qui fait mal aux bêtes, c'est finalement des gens qui les aiment que vient peut-être le plus de danger.
Le mot amour est d'ailleurs très vague. ça va d'aimer le poulet rôti à aimer les chats et chiens(d'où les elevages immondes et la surpopulation canine et feline, donc la souffrance des abandonnés etc), en passant par aimer les tigres au cirque etc.

C'est bien pourquoi les veritables revolutionnaires du rapport aux animaux sont simplement antispecistes, comme on est antiraciste sans avoir besoin de developper une passion pour les autres races.
Ils préfèrent oublier le terme « amour » et parler de défense des droits des animaux. Ce qui est moins emotionnel, certes.
Mais moins dangereux aussi.

« Si je t'aime, prends garde à toi » de Carmen est bien illustré par la mise sous tutelle de la nature par son  principal ennemi, et les moyens eventuellement exterminateurs que se donnent les « l'enfer est pavé de bonnes intentions » des uns et des autres « amoureux » de la nature.

 

Mais peut etre faut-il nuancer. La LPO est un melting pot.

il n'y a pas une seule doctrine à la LPO. Dans une association de près de 50.000 adhérents, avec 400 salariés environ, il y a et c'est heureux plusieurs courants. Certains mettent le coeur en avant, d'autre la raison. Les troisième dont je pense faire partie, essaye de conjuguer au mieux le coeur et la raison. Les questions comme celles des espèces dites invasives, ou du retour des prédateurs comme le loup mettent en exergue cette différence d'approche.

Espèces dites invasives : de nombreux naturalistes sont très critiques sur ces espèces et demandent une éradication a priori. Parce qu'il y a souvent des mise en compétition avec des espèces autochtones. Si vous prenez la perruche à collier qui colonise les parcs de nos villes, elle niche dans les trous et par conséquent empêche le développement d'oiseaux cavernicoles. Si vous allez en Angleterre vous ne trouvez plus d'écureuil roux (Sciurus vulgaris) à cause de l'écureuil gris (carolinensis). Faut-il laisser disparaitre l'Ecureuil roux de France ? De l'Europe ? Ou détruire l''espèce invasive tant qu'il est encore temps ? Vos "amis" diraient qu'il ne faut pas les tuer. C'est facile d'avoir des positions dogmatiques quand elles sont sans effet. Quand vous êtes gestionnaires, vous êtes obligés de faire des choix, les moins mauvais.
Personnellement j'ai un a priori favorable à toutes les espèces y compris dites invasives. Jusqu'à ce qu'on m'ait prouvé le contraire. C'est pourquoi je n'ai pas (encore) d'avis défavorable sur l'Ibis sacré ou même la tortue de Floride dont la compétition avec la Cistude ne m'a pas été démontrée. Et puis les choses sont terriblement compliquées. Le Vison d'Europe, espèce représentative des plus menacées de France, est originaire... de Russie ! Elle n'était pas présente au 17ème siècle. Les écrevisses américaines, véritable fléaux pour "la notre" à pattes blanches, sert de nourriture aux Cigognes et autres loutres revenues en nombre !

En fin bref c'est très compliqué. Le pire ennemi du gestionnaire, comme du scientifique, c'est la certitude.

La LPO est une belle association dont les actions sont basées sur des valeurs sûres, humaines, tolérantes, curieuses...
Bien cordialement

Yves VERILHAC

mail d'Yves VERILHAC , Directeur Général de LPO France,

mail d'Y Verdilhac

Commenter cet article