Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Burkini, voile, la france défigurée. Liberté de nous asservir aux futurs dictateurs?

17 Août 2016, 08:32am

Publié par Jo Benchetrit

Valls est contre le burkini, pour les maires qui l'interdisent sur leurs plages mais ne veut pas legiferer. Du coup, les maires sont laissés seuls devant cette tâche qui peut les exposer à la vindicte des islamistes. Je trouve ça assez lâche, voyez.

Le phénomène burkini nous hérisse d'autant plus qu'on vit une sale expérience, celle du d'abord inoffensif foulard qui était le pied dans la porte du voile noir intégral, signe de l'asservissement des femmes et de la domination "politique", comme dit Vals, qui est visée par les néo-colonisateurs islamiques. Vals a raison d'appeler un chat un chat. J'aimerais bien d'ailleurs que les liberticides anti- taureaux comme lui soient interdits de sévir dans les arenes. Je parle de son gout morbide pour les corridas autorisées au nom de la liberté des sales cons qui auraient droit à la tradition de la cruauté, selon la loi.

Le sujet du burkini lui aussi questionne notre tendance assez molle à tolérer le pire au prétexte qu'on est pour la liberté.

On a ainsi laissé s’épanouir la "liberté" du voile et, résultat, il y en a de plus en plus, et de plus en plus proches de la burka. Une femme voilée intégralement m'a dit que c’était sa liberté de laisser asservir. je lui disais combien c’était difficile à voir pour quelqu'un comme moi qui avait lutté pour la libération des femmes. Comme dans Histoire d'O, sans doute, elle revendiqua sa liberté de se voiler! en fait son défi joyeux montrait bien que le but était d’exaspérer pour nous montrer qu'on pouvait nous soumettre au final,

comme ils soumettent les filles maghrebines qui ont des jupes.

Pourquoi sommes nous tellement choqués? Avouons qu'il est amusant que les défenseurs de l’ordre moral, l’extrême droite traditionaliste, tous les puritains croyants et laïcs, défendent ce contre quoi ils s’insurgeaient au début de l'apparition du BIKINI. ou plutôt de son succès, en juillet 1948.

 Le sujet du burkini est on ne peut plus énervant. Jusque là, la plage, c’était un espace de liberté, tant des corps enfin débarrassés des vêtements étouffants du quotidien, que des attitudes compassées. La plage était devenu, à l'image des congés payés, une fête pour tous.
Comment alors accepter le spectacle effrayant que le burkini offre, celui de la honte du corps, de lui de ce qu'on fantasme de transpiration de saleté du corps confinés , l’antithèse de l'esprit des vacances?
Le burkini, comme le foulard et voile intégrale, n'est pas en soi un simple caprice religieux ou vestimentaire. C'est une menace, c'est un désir de colonisation. On est là dans une logique du paradoxe des libertés mal comprises.
Libre de se vêtir à son goût? Non merci si c'est pour laisser s'établir une dictature. Voilà ce que l'islamisme nous promet en nous tuant réellement et en tuant nos avancées idéologiques!

il faut interdire une pratique qui nous nargue afin de nous pousser à bout.
Il faut donc tuer dans l’œuf cette horreur de la honte du corps des femmes.

Aussi, ne tombons pas dans le piège comme les ridicules représentants des droits de l'homme qui sont assez idiot pour croire qu'on est dans un débat entre liberté de se vêtir à son gout/coercition sans voir une seconde que l'on est entré dans une ère nouvelle, celle de la guerre entre islamistes et civilisés, y compris musulmans.

Ne laissons jamais de liberté aux liberticides si nous voulons protéger tout le monde de ce fascisme tueur et psychopathe, y compris ceux d'origine musulmane  !

Commenter cet article