Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Rats de PARIS persécutés, nous perdons. Marche funèbre. Depuis décembre 2016, c'est la boucherie la plus obscène, les rats n'ont que nous et nous perdons..

27 Février 2017, 22:41pm

Publié par Jo Benchetrit

Nous sommes tous des rats. Comme le Dr Salines en charge des tueries de rats aurait aimé sauver sa fille des griffes de DAECH, le courageux rat tout amour et intelligence sauve son raton de la bouche dun serpent?

Voilà ce qui fait peur aux imbeciles et qui nest autre qu'une gentille  ratoune. qui se laisse caresser si elle n'a pas trop peur...une peluche vivante.

Voilà ce qui fait peur aux imbeciles et qui nest autre qu'une gentille ratoune. qui se laisse caresser si elle n'a pas trop peur...une peluche vivante.

Nous perdons. Nous savons que nous perdons, mais nous continuons. Nous ne sommes rien par rapport à eux. Nous ne sommes que fétus de paille devant l’ennemi sans scrupule, sûr de lui, vindicatif, incapable de ressentir la moindre honte, le moindre sentiment de culpabilité. Nous sommes bien peu de choses face à l’armée lourde de la haine. Contre la violence de l’assaillant, nous savons que seule une violence encore plus grande nous ferait gagner. Mais nous sommes un peu inhibés à cette idée. Nous perdons parce que les monstres nous font peur, nous impressionnent et que nous ne pouvons nous résoudre à nous abaisser à leur niveau.
Nous laissons mourir nos frères. Nous protestons mollement et laissons passer le temps et chaque jour de passé et un jour de perdu, un jour de tueries, un jour de honte pour l’humanité. Nous perdons par notre lâcheté devant eux, eux qui ont le pouvoir, eux qui aiment le sang, eux qui tuent sans cesse, et qui ont pour cela l’aval (Laval) de la foule assoiffée de morts.
La foule fait peur à ceux qui ont le pouvoir et ils reprennent chaque jour leur bâton de "Marechal nous voilà" pour exterminer ceux que le peuple dénonce sous la pression du tyran…ce qui est un comble car le tyran fait comme si il n’y était pour rien, que c’était le peuple qui voulait.. .
Le Dr Salines s’aligne sur les vœux du peuple. Il donne son âme à la France.
Pétain de merde ! où on va, là ?La mairesse de Paris Hidalgo obéit comme une niaise à tout ceux qui disent que Paris est sale. Mais enfin, ne voit elle pas que ce que les gens disent autre chose à travers ce : « c'est sale » ? c'est « on ne veut plus de SDF, de roms, ni de refugiés » ? Là, il y a un vrai grave problème et ce problème, on ne le résoudra pas . Ne pas en parler sinon de façon politiquement correcte, c'est ouvrir la voie à Le Pen. On ne peut eternellement faire taire sans que la pression monte sous le couvercle.

Voilà en gros ce que le peuple pense:
Que le sud pauvre veuille venir ici est normal, légitime, et si on laisse entrer tout le monde nous ne serons plus envahis mais juste comme eux, et tous kif kif, dans la mouise. C'est comme ça, on peut partager le gâteau, mais pas à l’infini. Arrive un moment où la part de chacun est trop petite pour survivre.

Bien sûr, pour l'instant, c'est un fantasme. On n'est pas envahis. on accueille des gens qui pour certains ne veulent pas repartir, mais bcp veulent passer en angleterre. Certes, la these officielle est qu'ils fuient la guerre, et on les accueille volontiers si c'est ça.. Mais si c'etait pas la  guerre, ce serait la faim et le rechauffement  dûs, soit dit en passant,  en majorité à  l'elevage .

Mais le look change, et voir partout des femmes voilées, des hommes à l'aspect maghrébin dans des cafés où les femmes n'ont plus le droit d'entrer, ça destabilise.

Paris n'a pas du tout la  gueule des amoureux de l'enfance de Piaf. D'ailleurs des piafs, il n'y en a plus, la faute à l'art. 120 qui fait mourir de faim les animaux et aux poubelles protegées. Ben oui, je sais que je suis à contre-courant. Mais penser comme tout le monde, c'est ne pas penser du tout. Et je me demarque sur ce point crucial  du livre à la mode chez mes amis des animaux...Zoopolis. 
Paris, donc, a des gens dans la rue qui mangent et laissent qq miettes. Et ça attirerait les rats et les pigeons. OUI, et alors? Disons qu'ils sont là pour aider les eboueurs.
Pas grave, on oublie ce souci, et on tue les animaux. C'est si rigolo de croire faire qq chose quand on ne fait rien que nuire de façon impardonnable.

 

Les rats qui ne sont qu’amour et courage ne sont pas des vivants mais des trucs de trop qui font peur aux niais qui nient leur existence en soi.
Pauvres Salines et Hidalgo, incapable d’argumenter dans le sens du progrès de la pensée et d'en profiter pour éduquer le peuple qui, on le sait est parfois très bien mais parfois un danger...Public!
La seule chose qu'ils répondent au peuple haineux demandeur de sacrifices, c'est « OK , silence, on tue pour vous les bêtes,
ne nous cherchez plus des poux, on vous  épouille, on vous dépouille, et on vous hébête »


Que faire contre ces immondes massacres? Ne rien faire nous rend complices.

Mais faire est voué à l’échec car devant l'extreme violence acéphale, que faire avec juste notre raison et notre cœur ? monter par moment le rocher dela pensée collective...Mais très vite ça retombe et c'est à refaire.
Pourquoi le rocher de Sisyphe retombe-t-il ?
Parce qu'il y a la pesanteur, ma bonne dame. Il a de l’espoir quand il remonte son rocher, Sisyphe , mais il sait bien que c'est foutu, que le rocher ne peut pas faire autre chose que tomber et que son effort est vain.
Mais c'est une image. En fait, quelle est la pesanteur qui fait faillir tout progrès humain y compris quand on croit qu’il est acquis?
La psychanalyse répond : la non castration des pulsions par la loi qui interdit l’inceste.
En d’autres termes, l'homme ne se refuse rien. C'est un eternel ado.
Ça vient de quoi ?
Allez donc savoir pourquoi il préfère une jouissance immédiate à la réflexion qui le ferait grandir. Grandir dans tous les sens du terme. Grandir c'est vieillir au sens de mûrir, et comme mûrir, c'est mourir un peu, l'ado freine. En effet, ce qui ne veut pas mourir, c'est « l'enfant merveilleux du narcissisme primaire »(Leclaire), l’enfant de la jouissance infinie. Cet enfant est difficile à quitter, du coup. Mais c'est aussi la grandeur de celui qui   mûrit , comme nous, les défenseurs des plus humbles des créatures, nous nous grandissons mais à quoi bon, puisque nous perdons ?
 

Et à l’heure où je vous parle, les rats souffrent et meurent, souffrent de stress, du malheur d’être mal aimés, de ne pas pouvoir défendre leurs enfants, de les voir  tués sous leurs yeux, de les voir souffrir, de mourir aussi dans un terrier par pudeur, pour fuir une souffrance qui le poursuit dans ce qui dsera sa tombe, comme l'oeil de Cain poursuit l'homme qui a tué son frere, mais Salines dit que c'est "une fâcheuse habitude" pour ceux qui veulent compter leurs cadavres.
Il y a malaise dans la civilisation.
L’heure est au fascisme le plus égoïste et il ne suffit pas de se dire PS pour ne pas en être.

Ils souffrent et je souffre de les laisser faire. Je crois agir mais c'est peu de choses face aux actes délictueux du tyran.

« Nous aimons la mort bien plus que vous aimez la vie » disent les gens du Hamas aux israéliens. Daech dit pareil aux « autres » qu’eux.

Les protecteurs des animaux prônent plutôt la vie et l'acceptation de la vie de l'autre différent et pourtant si semblable si on se donne la peine d'y regarder de plus près. Ce sont des super antiracistes donc des anti antisemites, d'essence, même si pris un par un, c'est plus nuancé et parfois bien incoherent comme tout humain peut l'etre.
Tous les prejugés ne sont pas déconstruits même envers les animaux . Et les rats, même dans la PA, on ne les a jamais defendus avant moi à ma connaissance.

Les petits rats ne meurent pas assez, il y en a encore, le genocide n'est pas assez parfait aux yeux de certains dont je n'ose vous dire le bien que je pense d'eux. Le capitaine Haddock me comprendra. Ils aiment la vie et l’espèce se défend, ce qui emmerde les assassins…Mais que peuvent les animaux contre la terreur humaine ? Ce qui me dégoute, c'est qu'on s'offusque des nazis, de Daech mais  on ne voit pas que nous sommes comme eux avec les animaux; A part des gens comme le prix Nobel Singer, comme Adorno, cette image déplait aux puristes, ce qui permet que ça continue..

Nous continuerons nous aussi à vous emmerder, vous, tous les terroristes, tous les fachos, tous les dératiseurs, tous les violents tyrans au pouvoir, vous tous les noirs désirs, les bruns desseins, qui dormez bien sur vos forfaits tandis que vos victimes se tordent de douleur…Malheur à celui qui vous dit votre vérité, je sais. Je sais aussi que vous gagnez. C'est trop facile puisque vous avez le pouvoir et les moyens pris aux parisiens. La compassion ? c'est quoi, ça ? que vous vous dites etonnés qu'on puisse perdre autant de temps et d’énergie pour aider des rats..haha ! des rats, mais ma chouère, les rats c'est de la merde ! Et si c’était votre cœur qui en était, et vos yeux aveuglés par elle ?

Bientôt, la Mission sur la condition animale se reunira à l'hotel de ville de paris. Avec ces tueries, ça se presente plutôt glauque.Si nos amis invités là bas n'ont pas le cran de leur tenir tête, ça n'aura servi à rien.

 

Commenter cet article

jo benchetrit 28/02/2017 08:55

je ne modere pas mes commentaires sauf 1 fois pour un discours carrement nazi d'un habitué du genre. Aussi, je ne pige pas pourquoi on ma annoncé 2 commentaires alors qu'il n'y avait que celui d'honorius. erreur ou bug?

honorius 28/02/2017 00:18

ce qui me console dans ces horreurs, c'est qu'un jour tout se paye, toujours....

jo benchetrit 28/02/2017 08:44

Mon cher ami, merci de ces paroles réconfortantes. Mais le chef de ces tueries a dejà payé et ça ne l'a pas changé.Il a en effet vu sa fille tuée par les deratiseurs de Daech car à leurs yeux nous sommes des rats. et comme les deratiseurs, "ils rendent service" à l'humanité. jerajoute une video si je sais faire, cest pas sûr car elle vient de FB.On y voit un rat sauver son raton comme le Dr S. aurait aimé sauver sa fille...Mêmes sentiments que nous.