Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Que veut François Fillon "Je reste!" ? La vérité probable sur ses motivations.

4 Mars 2017, 08:57am

Publié par Jo Benchetrit

Le Pen et Fillon, même combat contre la justice.

Le Pen et Fillon, même combat contre la justice.

Son "je reste"! me fait penser à Julien Lepers qui était en transe à Question pour un champion quand ses candidats l'annonçaient. Là, cette assertion ne fait jouir personne au PR.

Voilà mon hypothèse.
Ça tient en 3 phases, l'historique de cette candidature qui a commencé "droit dans ses bottes" et qui continue dos rond.


D'abord, rien d'original, il voulait juste être président. Pour avoir le pouvoir, et les honneurs qui vont avec, et même peut etre parce qu'il a des idées qu'il aimerait appliquer, un peu comme les autres candidats.

Hé puis, il y a eu les revelations du Canard qui l'ont montré tout autre que le Fillon de la vertu auto-proclamée. Un peu filou, notre Fillon.

  Fillon, alors, a compris que l'immunité qui avait aidé Chirac pouvait aussi lui permettre de passer quelques années de quietude. De plus les sondages ont été au zenith encore quelques jours. Tout ça l'a poussé à ne pas descendre de son petit nuage et à rester.

Puis panique à bord. Les sondages ont dévissé peu à peu, les soutiens se firent moins sûrs, moins fideles, au point pour beaucoup de le quitter.

Il a saisi que ce n'etait pas viable, qu'il allait perdre.

C'est alors que Fillon a compris qu'il n'y avait plus qu'une chose à faire: faire tout pour sauver les meubles.
Car il  a fait un gros emprunt pour sa campagne. Celles de Hollande et de Sarko ont coûté chacune 21 millions d'euros! Quitter le navire sans espoir d'etre remboursé, c'est risquer de se ruiner.
Comment les gens peuvent ils encore se poser la question de savoir ce qui le  ferait abandonner? Faut-il le decrire comme un don Quichotte qui continue de maniere folle à mener son combat? C'est quasi evident que non.
Bon, j'avoue n'avoir reçu aucune confidence et ne livrer que mes deductions logiques. Je peux me tromper.
Mais j'ai l'idée qu'il suffirait de lui promettre de rembourser ses frais de campagne pour que ça baigne et qu'il se retire.

L'enigme du maintien de sa candidature dans la tempete tient donc à peu de choses et aux sondages. Car, si mon hypothèse n'est pas trop delirante,  il ne fait tout ça que pour garder au moins 5% de votants, minimum qui donne droit au remboursement.


 

Mais ce serait plus complexe encore si on en croit  les propos d'un banquier anonyme que je viens de decouvrir grâce à une amie, mais hélas après avoir publié ce post...Et là, je suis contente , mon intuition se vérifie malgré tout. Le fric est bien le nerf (ou un des nerfs, soyons généreux bien que j'y crois pas...)de la guerre de Fillon.
il semble selon l'article qu'il ne se ruine  pas en  partant, qu'il y gagne un peu, même,  contrairement à ce que je croyais, mais qu'il puisse gagner au moins 2 .600.000 de plus s'il reste. Oui, c'est bizarre et expliqué dans l'Obs. 

Avouez que 2 briques 6, ça s'trouve pas sous le sabot d'un ch'val. Et c'est dans le pire des cas, s'il depense beaucoup encore pour sa "campagne."

Il pourra toucher en tout au 1° tour: 8 millions d'euros. Je ne sais pas, vous, mais moi j'hesiterais à perdre cette somme seulement pour pas etre critiquée! Je resterais droite dans mes bottes! ;)

Qui laisserait tomber 8 millions? combien de maisons avec parcs pour recueillir des animaux allant  des rats et pigeons persecutés par les cons aux animaux de boucherie?? combien de dons à des associations? combien d'aide aux demunis, y compris de sa famille? Hou! que ce serait bien, quitte à essuyer qq tomates sur la poire, de gagner un tel pactole. Bon, il devra payer avec les frais de campagne et aucun  des projets décrits pour moi ne se trouverait etre le sien.  Mais il est malin,  ça n'ira pas trop loin. Ce qui restera sera toujours utile et abondant.

Surtout si après ça, il se retrouve au chômage.
"Les primaires ont rapporté environ 16 millions d'euros ce qui, frais déduits, a laissé un "bénéfice" de 9,4 millions d'euros versés, non au parti Les Républicains, mais au micro-parti de François Fillon. Le coût de la campagne présidentielle - comme Nicolas Sarkozy le sait très bien - ne peut légalement excéder 16,8 millions d'euros pour les candidats du premier tour et 22,5 pour ceux qui atteignent le second tour. 

Si, au premier tour , un candidat fait 5% des suffrages exprimés, l'Etat remboursera 47% du plafond, soit environ 8 millions d'euros et 10,7 d'euros au second tour. "

Suite là:

Commenter cet article