Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Manif rats dans la manif droits des animaux.

4 Juin 2017, 16:18pm

Publié par Jo Benchetrit

Vlà à peu près ce que je voulais dire à la journée des animaux mais j'ai dit autre chose.Jai aussi eu le sentiment que peu de gens ecoutaient, j'ai su ensuite pourquoi: le porte voix qu'on m'a laissé ne portait pas bien. Heureusement celui de M6 a pu capter.

il faut dire aussi que les gens avaient faim et très envie de manger des trucs vegans antillais,. Lui s'est fait pas mal de ronds, à mon avis. C'etait fort bon, bref, delicieux...ça valait sans doute un beau discours. 

tout le monde a parlé sans etre écouté...mais qu'importe on etait ensemble pour les animaux et cetait bien.

Sachant qu'il va garder 5 secondes au max, et que jai ecrit entre milliers de pages ceci, je vous   ça pour pas gâcher:


 

Notre époque terrible a au moins un avantage. Toutes les bêtises dites sur les animaux et dans la foulée sur les hommes, en particulier le propre de l’homme, peu à peu, tombent. Ce qu'on imagine des animaux, en particulier depuis Descartes, devient au yeux de tous de plus en plus absurde, voire ridicule. L’animal est reconnu comme sensible par l’opinion occidentale même si la loi qui reconnaît ce trait en France ne s’applique pas aux sauvages. il y a donc une évolution.
Ce qui n’empêche pourtant pas les hommes d’avoir pris le pli : les animaux sont des instruments à mon service et sous mes sévices et c'est normal.

Oui, la norme est sur abus, sur tyrannie envers les animaux ; Nous revendiquons légitimement la liberté sexuelle mais fabriquons des animaux pour les manger qui sont privés de tout ce plaisir-là, par exemple.

C'est le triomphe de Descartes avec son animal machine.
Machine créée par l'homme et pas comme il le croyait, naturellement robotisé. Au passage si l'homme voit l’animal en machine, que dire de lui qui a perdu tte sensibilité ?
Tout animal a son rôle : on appelle ça les animaux de.
de compagnie, de labo, de cirques, de zoos, de boucherie, d’aveugle, destinés à la thérapie, au loisir, au sport, à la nourriture, à être du gibier, à être trucidés en corrida, en rodéo, à l’équitation, à moudre le blé, à tourner en rond pour amuser les enfants…et que sais je encore Ceux qui échappent à la définition d’une prédestination par l'homme ne posent pas problème si les humains ne les voient ni ne les entendent . Qu’ils vivent est peut être navrant car ils nous sont inutiles, mais tant qu’ils ne vivent pas près de nous, on les tolère.

Mais ceux qui ont servi comme les pigeons et qui trainent sous nos yeux, à présent inutiles mendiants qui ne savent comment s’assumer seuls à cause de la domestication, après avoir été abandonnés, sont dans le collimateur. Comme nac abandonnés, chiens et chats errants d’ailleurs.
Les de trop qui sont en plus visibles, audibles qui osent laisser des traces de leur passage, sont exposés à notre bon vouloir.
pour s’en débarrasser, il nous faut des alibis ; on n'est pas des sauvages, quand même ! alors, comme alibis, il en est un qui fait taire notre conscience, le danger sanitaire. On va donc chercher quelles maladies ils pourraient nous filer . A défaut que ces maladies existent, on va les inventer, ou comme dans le cas des pigeons, on va chercher ce qu'il ne nous transmettent jamais mais qu'ils seraient susceptibles de le faire : alors, l’ornito psittacose, refilée par les psittacidés comme les perroquets, ça fera l’affaire.

  1. pas mortel en général, certes, on tousse et on prend des antibios. De plus c’est quasi jamais qu'il vous la refile.

Mais on peut aussi dramatiser un chouia, ça mange pas de pain !

c'est pourtant bien des hommes que nous avons à craindre car, eux , leurs maladies se transmettent et c'est par dizaines de milliers-an que l’on meurt de la grippe refilée par nos congénères imprudents et leurs enfants mal éduqués qui nous toussent dans le nez.

Quant au SIDA, 40 millions de morts au total à cause de l’absence de préservatifs .

Pour les rats, on a une maladie qui existe chez des tas d’autres espèces, enparticulier le bétail , la leptospirose, et on va faire comme si tous les cas venaient d’eux(une centaine au max).

Il faut et il suffit de prendre un rat malade, de se faire une plaie, et de demander à notre rat de bien vouloir pisser sur le bobo. Oui, je sais, c’est pas facile de le chopper.

patience !
C'est fait ? Bon, avec un peu de chance car ça marche pas à tous les coups, vous l’aurez votre lepto et vous pourrez dire : je suis en état de légitime défense, je tue les rats

Bon, si on a l’alibi, faut à présent les armes. On trouve tjrs le bon psychopathe qui correspond à nos besoins.… en plus de s pieges abominables dont celui à glue. En vente libre.

oui, ça la fout mal de tuer juste parce que l'on n’aime pas voir un de trop en vrai.
Mais le bon Dr salines qui organise à grand renfort d’argent frais(par millions d’euros…Oui, y a autre chose à faire que dilapider l’argent des contribuables) donc, ce bon Dr a eu au moins la franchise de le dire au parisien, doù ma petition: les rats ne sont pas un danger sanitaire, mais on les tue parce que les gens n’aiment pas les voir. Du coup, comme ils sortent et sont visibles, on va créer des ghettos et derrière les murs on peut imaginer que les massacres qui durent depuis 6 mois sont lents cruels, atroces, et surtout invisibles.

Pas vus, pas pris, et les responsables peuvent continuer à chialer devant daech, s’imaginant valoir mieux que ces terroristes. Au yeux des antispecistes, non.

Il y a une similarité entre les victimes : tous sensibles.
Alors, pourquoi pas entre les bourreaux ? Parce que c'est pas grave de tuer un sensible s’il n'est pas homme ?
chacun sa morale. La mienne est moins elastique et s’applique dan s chaque cas.

De plus il vaut mieux l’ anthropomorphisme que l’ anthropocentrisme.

Il vaudrait mieux chercher les causes du pb.

cause de l’intolérance : la phobie sociale des rats

les prejugés : rats=pauvreté souffrance humaine, saleté.


En 1° cause de la phobie des rats :les mensonges relevant de la mythologie commele loup qui mange les enfants et autres âneries. l’erreur de leur attribuer la peste.et peut être leur queue nue.

2° cause de la sortie des rats : travaux mais aussi accouplement avec des rats de compagnie abandonnés.

3° l’article 120 qui affame les animaux, les pigeons sont sur le sol car ils sont à l’affut d’une miette. un pigeon qui n’a pas faim va dans son pigeonnier. idem , les rats se cachent ou s’endorment au soleil car ce sont des transfuges des rats de compagnie, pas farouches.

Solution :

 Pour traiter la phobie il faut en
comprendre les causes.

La solution à la phobie des rats : d’une part, changer de regard , informons, formons le robot humain mal programmé, dautre part, limiter les naissances car on peut pas traiter facilement la maladie mentale des hommes et comme ces animaux dangereux ont le pouvoir, la meilleure façon d’aider certains animaux si ce n’est pas tous, c'est qu’ils ne nous subissent plus. Or, à moins d’un rapide suicide collectif de l’humanité, faut qu'il y ait le moins d’ animaux possible. Haha ! je vous entends déjà. Je vous prends à rebrousse poil. Le pb est que nous gardons le pouvoir.
Alors, avec l’humain, c'est souffrance assurée et l’ennemi c'est elle .

Pour la supprimer, faut supprimer la cause : l’existence des victimes. Tout sauf la torture: les poisons la glue, les électrocutions, les pièges. Tout sauf nous subir.

Donc la naissance est l’ennemi de l’animal tant que l’espèce honteuse dont nous sommes hélas ;..n’aura pas disparu. Puisque nous savons bien que changer les hommes est un travail incessant et quasi vain aux effets réversibles,, nous y laissons notre vie…nous faisons notre max et nous constatons que nos avancées sont faibles à coté du bulldozer briseur de vie du seul véritable animal machine, du robot humain programmé sans compassion pour tuer tout ce qui le gène, c'est dans ses gènes, pourquoi se gêner ? nous faisons partie d’une élite mal programmée, faut croire, car nous sommes là, à défendre ce que les autres n’imaginent pas comme alter ego. Nous sommes des gens des gens qui savent ce qu’est le réel. Ça ne signifie pas que nous soyons parfaits. Nous ne sommes que des hommes. Mais sur ce plan du rapport aux animaux, disons que nous sommes plus humain.
Aussi, la contraception est ce que nous devons prôner comme solution à la souffrance animale. Ça fera plaisir à tous, sauf aux dératiseurs et aux chasseurs et pour moi, c'est de là que vient le plus grand danger. ils ont de bons lobiystes comme PIerre Galayrac.

Pour les pigeons, il existe des graines contra, pour les rats, un liquide, le contrapest, à mettre dans leur nourriture. Une belle reconversion pour les dératiseurs.

 

Commenter cet article