Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

CPE: Une rafle suivie d'un massacre déjouée à St Germain

31 Mars 2006, 14:08pm

Publié par Jo benchetrit

Le CPE, ce n'est pas le contrat première embauche, c'est la capture de pigeons à exterminer.

A St Germain en Laye, le 39.03.2006, les cibles-victimes de la société nazie H.A.(Hitler Adolf?) euh...Hygiène Action sont repartis vivantes...

La suite ici:

 http://cousin.pascal1.free.fr/st_germain.html

 

Extrait; témoignage:

Hygiène sAnCTION,

Rencontrer l’horreur nécessite de se lever de bonne heure. C’est donc à 6h15 du matin que je me pose derrière les colonnes de l’église de Saint Germain en Laye. Un quart d’heure plus tard, l’équipe est prête. Il faut observer, ne pas se faire doubler, ne pas laisser aux employés, serviteur du grand Satan, la possibilité de souiller le bitume du sang des « nuisibles », des « parias », des innocents.

Attendre dans la peur de ne pas être là à temps, attendre pour ne pas se faire remarquer … attendre. Les sens sont en éveil et un souffle glacial, le souffle de la mort passe dans la rue, c’est la camionnette immatriculée 77.
Le cœur flanche, l’horreur submerge le corps, les monstres sont là. On perd en discrétion, car il y a une volonté de découvrir le visage des bourreaux. La camionnette redémarre, il n’y a plus de temps, il faut y aller.

Deux policiers se postent devant les barrières. Ces barrières qui nous séparent, le fer fait prisonnier, ce fer des barrières et le fer de la machine infernale pour rafler nos protégés de l’aube. Cette machine qui dans son horreur me laissera une image terrifiante, c’est la puissance du massacre que l’on ressent … le cri des victimes résonne dans cette sorte d’orgue métallique, machine à prendre la liberté, système d’une froideur et d’une monstruosité indicible.

Il faut sauver, les « rats volants », crier, taper contre la barrière, ne pas laisser les bourreaux agir en silence … Ne pas laisser la barbarie en paix.

Les employés du diable sont d’une laideur qui transperce de leurs âmes, quand je vois l’innocence voler au dessus de nos cris, je ne peux comprendre que l’on peut vendre son âme au crime pour de l’argent. Les monstres d’hygiène action, la sanction de l’hygiène, l’hygiénisme fascisant. Qui choisit de vivre à Saint Germain en Laye, près de la foret pour refuser l’animal, la pureté ? et aseptiser a tout prix par le béton.

Les bourreaux quittent la place des martyres qui aujourd’hui n’en seront pas. C’est une petite victoire dans un long combat.
Des clous sont trouvés sur une voiture, un sympathisant ira en garde à vue, loin de moi l’idée de juger ces actes, symboles d’une souffrance face aux monstres que chacun exprime comme il le peut.

Je fonderai en larme en rentrant chez moi … car l’horreur ne laisse pas de marbre et c’est de retour, la réflexion sur le choc, la vision des ustensiles de mort qui glace le sang.


La deuxième partie de la matinée se fera dans une salle de réunion du service administratif. L’administration des grandes salles et des petits hommes, une ambiance que je ne supporte pas. Il faut faire avec.

On rentre dans une salle, là, où des représentants locaux nous attendent. J’ai le plaisir, de sentir leurs mains flasques et mollasses. Il faut reconnaître qu’ils ont la « gentillesse » de nous recevoir. Après différents exposés des immondices des méthodes d’hygiène action, il semble y avoir quelques ouvertures. Il n’est pas simple de faire arrêter des politiques exterministes.

Régulation, Régulation ! Extermination … Sanction … Hygiène … Action…

Non aux massacres des pigeons ! La mort ne régule pas la vie, elle tue ! Hygiène action, votre fin est proche …

Merci à tous ceux qui se mobilisent contre eux, on les aura !


Yann,

Clac!, clac !, avec une oreille, j’entends ce bruit métallique. Je me tourne.
L’employé désinstalle cet appareil monstrueux, bizarre que je vois pour la première fois et avec lequel les pigeons étaient censés être capturés. J’ai froid, mon ventre est noué et il le restera encore pour longtemps. Nous sommes là, la capture a échoué, je suis soulagée et un peu émue. En même temps, je ressens de la colère, de l’impuissance. Demain, cette entreprise sera dans une autre ville, car il paraît que les affaires marchent plutôt bien. Qui sait où ?
Il n’existe aucune excuse, aucune justification, pour que ces oiseaux soient tués selon ces pratiques aussi cruelles et inutiles.
Ces captures relèvent d’un autre temps, elles sont moyenâgeuses, honteuses, sauvages et de nos jours, indignes ! Réalisées en catimini elles ne sont pas connues et ignorées par un grand nombre de personnes.

Et pourtant, des solutions alternatives existent pour faire face aux soi-disant problèmes des pigeons dans nos villes. Alors, pourquoi ne pas s’informer et les choisir ?
Il suffirait d’un peu de bonne volonté et surtout, tout simplement, d’être un peu plus……humain.

Je pense à une phrase de Ghandi qui disait :
« On peut juger de la grandeur et du degré d’évolution morale d’une nation à la façon dont les animaux y sont traités ! ».

A méditer et surtout à mettre en pratique!


Suzanne habitante de Saint-Germain-en-Laye

Voir les commentaires

la « farra do boi » ou l'art de montrer le visage de l'humanité telle qu'elle est .....

31 Mars 2006, 09:46am

Publié par Jo benchetrit

Je me fais le relais de ce texte du rpofesseur Paula Brugguer. Mais avant, prenez connaissance de cette effroyable coutume:

FARRA DO BOI 26 février 2004, par buteo

 

Bonjour, Chaque année, dans des villes et villages de l’état de Santa Catarina (Brésil) a lieu la "Farra do boi", pendant laquelle des centaines de boeufs sont torturés à mort.

Plusieurs jours avant , les boeufs sont enfermés, sans boire, ni manger, mais avec de l’eau et de la nourriture visibles et hors de portée. Lors de cette "fête", on lâche le boeuf, et hommes, femmes et enfants le poursuivent avec des pierres, des fouets, des couteaux. La torture doit durer le plus longtemps possible, parfois plusieurs jours. (Os brisés, membres sectionnés, yeux arrachés... pour finir, brulé vif).

Ces crimes sont interdits depuis 1997. Mais le Gouverneur de cet état ne semble pas s’en soucier.

Vous pouvez protester et demander que la loi soit appliquée auprès de l’Ambassade du Brésil. pour la France : ambassadeur@bresil.org

Pour plus d’info : http://www.farradoboi.org

 

Répondre à ce message

    Pétition contre la Farra do Boi 29 mars 2004, par buteo

    Vous pouvez signer la pétition suivante : http://www.thepetitionsite.com/takeaction/441230448 Merci.

    Répondre à ce message

      Congrès végétarien international, à Florianopolis, Santa-Catarina, Brésil 2 avril 2004, par buteo

       

      Bonjour,

      Le prochain congrès végétarien international se tiendra au Brésil, à Florianopolis, état de Santa Catarina, seul état où se pratique encore la Farra do Boi.

      A mon avis, on ne devrait pas inviter des gens à se rendre à Florianopolis, mais plutôt à boycotter la ville et l’état. A moins que cette rencontre soit l’occasion d’une campagne contre cette tradition.

      La coordinatrice (ivu) du Brésil a répondu à un courrier que je lui avais envoyé dans ce sens, en me disant qu’une note dénonçant la Farra do Boi serait lu pendant le congrès, mais qu’il y a tant d’animaux qui sont tués pour la consommation, etc...

      C’est vrai qu’il y a moins d’animaux suppliciés au nom de la "tradition", de "l’art", bref au nom du plaisir de se défouler que pour la consommation humaine. Est-ce une raison pour se contenter d’un commentaire à l’endroit même où perdure un des plus abject pseudo-rituel qui soit ?

      Ou alors ne fallait-il organiser le congrès dans un autre état ?

      Sur le site d’IVU, on peut lire que Santa-Catarina c’est : "+ de 100 belles plages Plein de soleil L’endroit est fantastique Un paradis, vraiment"

      Pour ceux qui ne seraient pas au courant, un aperçu du paradis : http://www.farradoboi.org

       

      Répondre à ce message

. Là où la barbarie refoulée, à nouveau triomphe, là aussi il faut que Sisyphe veille à remonter en vitesse son rocher:

http://www.eobicho.org/
signez leur livre de visites (livro de visitas) et laissez y votre
message !!

(Lettre rédigée par le professeur Paula BRÜGGER)
Traduction : Anna Cristina Reis Xavier et Jean-Pascal Rouvrais

Des ONG crient au secours pour l'abolition de la « farra do boi
1 ,dans l'état de Santa Catarina - Brésil.

Le Carême et  Pâques sont des périodes de l'année maudites par les
protecteurs des animaux de l'état de Santa Catarina car c'est à
cette époque qu'a lieu plus fréquemment la célèbre «farra do boi ».
Cette pratique spéciste, lâche et violente consiste au lâcher d'un
ou plusieurs boeufs - par manque de ceux-ci, sont utilisés des veaux,
génisses ou chevaux - qui sont poursuivis par des dizaines, voire
une centaine de personnes, la plupart d'entre elles complètement
ivres. C'est une scène réellement déprimante.

Bien que la « farra do boi » ait été expressément interdite par
recours extraordinaire, au moyen d'un accord du « Supremo Tribunal
Federal » (la Cour Suprême brésilienne) , dans le code « Ação Civil
Pública (poursuite civile publique) nº 023.89.030082-0 » et soit
considérée comme crime par la loi 9.605/98, plusieurs secteurs de la
société de l´état en question  défendent le maintien de cette
pratique comme part d'une « tradition culturelle ».


LA POLICE POUR QUI EN A BESOIN.

Nous sommes fatigués d'appeler la police pour faire respecter la loi
et celle-ci ne fait rien. Elle affirme qu'elle se rendra sur place
mais n´arrive jamais, probablement parce qu'elle désire éviter des
conflits personnels avec des voisins ou parents qui participent à
la « farra ». Ils mentionnent aussi le manque de véhicules ou le
fait qu'il existe des questions plus importantes à résoudre comme
poursuivre les bandits. Mais, récemment, il ne manquait ni véhicule
ni personnel pour réprimer violemment une manifestation contre
l'augmentation des tarifs des bus à Florianópolis, de laquelle
plusieurs personnes ressortirent blessées.

MOURIR ET TUER DE FAIM, DE COLÈRE ET DE SOIF.

Les mauvais politiciens stimulent aussi la « farra» par des dons de
boeufs aux  participants en échange de votes. Ces politiciens sont
les mêmes qui votent pour l'augmentation des tickets de transport,
pour l'occupation urbaine incontrôlée, pour la destruction de
l'environnement. Ils détruisent la vie des «participants» et leur
donnent des boufs pour expier leurs pêchés, des boufs comme paiement
de l'exercice de leurs « pouvoirs pourris ».

APOLOGIE DU CRIME.

Il y a moins d'un mois, un journaliste a manifesté, dans sa colonne
d'un journal de grand tirage, le désir d'assister à une «farra».
Quelle honte ! Mais le directeur de marketing de la Santur
(Organisme Officiel de Tourisme de l´Etat de Santa Catarina) a fait
pire : il a déclaré publiquement être pour la réalisation de la «
farra » et - étonnez-vous- que cette fête pourrait même constituer
une attraction touristique pour la région ! Ce Monsieur a été
notifié judicieusement par le Ministère Publique de Santa Catarina
et devra être poursuivi en justice pour apologie du crime.

IGNORANCE CULTIVÉ.

Malheureusement certains professeurs universitaires, surtout des
anthropologues et des historiens
défendent publiquement la «farra do boi » comme une tradition
culturelle. Outre le fait d´être paternaliste et démagogique, cette 
position montre une vision réductrice de la science, car ces
intellectuels justifient cette pratique cruelle en prenant comme
paramètre le paradigme spécisme et anthropocentrique qui domine
notre culture et, certes, ses aires de connaissances.

Ces docteurs, plongés dans cette rationalité anthropocentrique,
oublient qu´ils défendent le même paradigme qui est responsable de
la destruction des conditions de vie de la planète. Paradigme qui
est seulement une parmi plusieurs visions du monde. Ils oublient
surtout que le problème de la raison, c'est que par elle il est
possible de justifier n´importe quoi, sauf son propre fondement.
La science doit questionner ses présupposés philosophiques, revoir
ses « vérités » et redéfinir les métaphores sur lesquelles son corps
de connaissances est érigé. Au contraire, il ne s´agit plus de
science mais de fondamentalisme.

PANIS ET CIRCENSIS ! AVONS NOUS BESOIN DE N´IMPORTE QUELLE CULTURE ?

La «farra do boi» est une pratique moralement indéfendable  qui
motive la violence et la lâcheté, car elle soumet des êtres 
sensibles   à des souffrances physiques et psychologiques.

Même si l´animal n´est pas sévèrement blessé ou mutilé, ce qui
arrive dans la grande majorité des cas, la pauvre bête, assaillie
par la peur,  essaie de s´enfuir et finit par mourir noyée, par
tomber dans des précipices ou elle est abattue  par des tirs de la
police. D´ailleurs il y a aussi eu  des personnes qui sont mortes
(des participants et des non-participants de la « farra »), de la
destruction du patrimoine de personnes qui sont contre cette «
farra », etc. La « farra »est, enfin, un grand « cirque » dont
l´énergie pourrait être utilisée pour la revendication de droits,
d´expressions artistiques, etc. Ceux qui encouragent la bringue ne
sont pas « amis » du peuple. Ceux qui aiment leur peuple, leur
donnent de l´éducation et non pas du « pain et du cirque ».

Nous regrettons de devoir protester contre des attitudes qui
transgressent les lois, qui attisent la violence et l´ignominie,
tout en évoquant le « goût » de la culture de quelques êtres
humains. Est-ce que ces personnes défendraient avec la même
indulgence la sauvegarde d´une telle tradition culturelle si elles
tombaient dans les mains d´un peuple cannibale pour devenir leur
repas?

Des manifestations culturelles qui causent des souffrances ont
toujours existé. Et leurs défenseurs aussi. Cependant, la
maintenance de ce genre de manifestation culturelle, dépourvue de
préoccupations d´ordre éthique ne nous aidera pas à bâtir un monde
meilleur.

Professeur Paula Brügger
Projet « Amigo Animal » / Département d´Ecologie et de Zoologie de
l´Université Fédérale de Santa Catarina.

1.      Farra do boi = pour mieux comprendre ce que c´est que
cette « farra » regardez l´article de l´adresse suivante :
http://terresacree.org/vaches.htm

REAGISSEZ ET SIGNEZ CONTRE CETTE « FETE » HORRIBLE !
http://www.thepetitionsite.com/takeaction/441230448?ltl=1142717792

Voir les commentaires

vous mangez de la viande OGM sans le savoir

30 Mars 2006, 07:54am

Publié par Jo benchetrit

Oui, c'est "marrant", votre viande et vos laitages, vos oeufs, et même votre poisson, nourri avec les volailles elles mêmes gavés d'OGM et d'antibiotiques, proviennent d'animaux ayant été nourris majoritairement avec le soja transgénique que les brésiliens plantent à la place de la forêt.

Ce qui fait qu'en mangeant des produits animaux, vous faites d'une pierre au moins deux coups:

Vous participez à votre propre asphyxie, et vous jouez à l'apprenti-sorcier en vous nourrissant de choses bizarres dont il est prouvé que ça irrite let atrophie les reins des martyrs-rats de l'expérimentation.

Rajoutez à cela que les grandes peurs de notre époque sont, me semble-t-il, dans l'ordre:

la peur d'une pandémie issue des élevages comme l'est la grippe aviaire.

la peur du terrorisme.

Et je rappelle le rôle de la viande dans la sècheresse mondiale :  l'eau est utile à 7 contre 1

 pour 1 kcal de viande par rapport à 1 kcal de legumes.

Soit 20.000 litres d'eau pour

1Kg de viande.

Voir les commentaires

Droits des animaux: Pourquoi les leur refuse-t-on?

30 Mars 2006, 06:34am

Publié par Jo benchetrit

Pour ou contre le droit de "l'animal", comme on le dit de manière globalisante?

Su cettains d'entre nous aidons les animaux, comme dans cette photo,inouïe(cliquer pour la voir) comme beaucoup de ce que fait le grand photographe Leo Gobeil, tant d'autres leur dénient juisqu'au droit de disposer d'eux-mêmes, jusqu'au droit d'exister.56475196.20060502111.jpg

Selon moi, le terme "droits des animaux" est d'abord un concept éthique, et pas juridique.
C'est pour cela que ceux qui veulent ridiculiser ce concept en opposant à ceux qui le revendiquent le fait qu'un animal ne peut avoir les "mêmes" droits et devoirs que nous sont de mauvaise foi.
Il ne s'agit pas de droit naturel au sens où quelqu'un l'a écrit, ce qui serait antinomique avec la nature.
Mais de ce qui se transmet, comme quoi tout être vivant a droit à ce dont il a besoin pour vivre au sens plein du mot; c'est à dire sa liberté.
Il n'y a pas de liberté si la liberté de l'Autre est refusée. C'est ça, la fonction de l'interdit de l'inceste.
Bien-sûr, qu'est ce qu'une vie?
Avant l'homme, c'était une vie pour soi et son espèce.
Depuis l'homme, la vie a perdu son sens premier...mais est-ce encore une vie?
La nature a été mise sous sa tutelle par un coup de force, et chacun des vivants se trouve déboussolé, car l'homme qui dit avoir inventé la morale, en a perdu la boussole.
Une vie sans liberté est un asservissement au service d'un autre, donc une survie.
La vie est en premier au service de chaque vivant, mais  ce terme "vivant" est détourné.
La vie qui ne connaît la mort que depuis la révolution de la reproduction sexuée ne s'entend pas comme prise dans le ciment de la jouissance mortelle de quiconque.
Mais bien plutôt comme jaillissement , changement, évolution , afin que les espèces soient de plus en plus à l'aise dans le monde, de plus en plus adaptées à leur milieu.
La perversion humaine, consiste dans le fait suivant:    utiliser cette reproduction naturelle pour l'asservir.
Le fantasme qui soutend ceci est celui de pouvoir créer ex nihilo la vie, ce qui   conforterait   l'homme dans  sa vision de toute-puissance narcissique où il se donne le rôle d'un Dieu.
C'est en cela que, pris dans un délire megalomaniaque et érotomane, il ne peut pas imaginer de droits. aux autres vivants.
 Sinon, il ne serait plus ce qu'il croit, à savoir le seul vivant de la terre, les autres étant des choses à son service, sous ses sévices.
C'est en cela que, si on sort de ce délire solipsiste, autre nom de l'humanisme, il devient clair qu'au lieu d'un cauchemar, chaque vivant a le droit de vivre sa liberté.

Voir les commentaires

Sidaction : Air France, air souffrance. seule compagnie à transporter les martyrs-singes de l'expérimentation.

29 Mars 2006, 11:49am

Publié par Jo benchetrit


NON A AIR SOUS-FRANCE !

Non au Sidaction.

Non au Téléthon.

Non à tout abus de pouvoir.

Non au cynisme humaniste de l'homme qui se croit tout permis

pour sa vie chérie à lui tout seul 

car tout le reste selon lui est en satellite

autour de son nombril sacré

et

donc doit se plier et se faire mettre en quatre au sens propre..

Non à ce narcissisme puant.

Non à ce sadisme intolérable.

Donc

Non à l'experimentation animal

car

OUI au respect de tous les vivants sensibles. 

c'est ça la morale, à jamais, car la Morale est stable, même si les morales varient.

penser que les hommes en ont le droit, c'est accepter de croire qu'on le vaut bien, qu'on vaut plus que les autres.

Mais il est absolument évident que elui qui agit de manière tyrannique est inferieur à ses victimes.

Il ne vaut pas cher, le barbare, et même plus que moins :

...il ne vaut rien!

Lu sur ce site:

http://www.alertesos.com/Air%20souffrance.html

  Air France est la seule compagnie aérienne a transporter des primates vers les laboratoires d'expérimentation.

Arrachés à leur milieu naturel, enfermés dans des cages, ils passent plusieurs heures dans un avion Air France sans savoir ce qu'il vont endurer ensuite, une fois arrivés dans les laboratoires de torture.

Nous, nous  le savons et nous devons agir pour eux, pauvres êtres sans défenses, privés de liberté et qui mourront dans l'agonie comme de vulgaires objets qu'on manipule et qu'on jette ensuite une fois utilisés.

C'est un appel à la mobilisation!

J'ai envoyé un mail à Internationnal-campaigns, organisation qui lutte contre l'expérimentation animale et leur ai proposé mon aide pour quelqu' action que ce soit contre AIR FRANCE. Leur réponse fut qu'il n'y avait pas assez de personnes souhaitant agir et que pour l' instant rien ne pouvait être organisé dans ce sens.

Je fais donc appel à vous tous, frères spirituels, vous qui, comme moi, êtes révoltés par toutes ces atrocités que l'homme fais subir aux êtres sans défenses, vous qui avez aussi honte que moi d'être de la race de ces tortionnaires.
Si vous souhaitez agir (mail, courrier ou autres possibles actions), écrivez à IC en leur communiquant votre volonté d'agir afin qu'ils voient que nous sommes nombreux à vouloir que cesse les transports de la honte d'AIR FRANCE.

voici le lien :

http://www.international-campaigns.org/ic/contact.htm

Je vous remercie tous car c'est grâce à nous que les choses changeront!

personne n'a repondu à ma question, à part Regards.

pour coquidi,  un extrait de l'article en lien::


 

Tequila, une autre victime de la folie humaine.

Rien qu'aux Etats-Unis, pas moins de 200 chimpanzés inoculés au SIDA se languissent actuellement dans des cellules de "biocontention" - certaines sont vastes, d'autres minuscules, toutes constituent un milieu de vie artificiel et contraignant. 

1500 chimpanzés supplémentaires ou plus encore sont utilisés pour étudier la goutte, l'hépatite, la malaria, les troubles de la reproduction, et d'autres déficiences humaines, même les plus rares, devraient tout de même pouvoir bénéficier d'un peu plus d'espace et d'air frais. 

Mais ils vivent des vies totalement aberrantes dans ces laboratoires américains aussi bien qu'en Europe et ailleurs dans le monde. Chacun d'entre ces chimpanzés possède portant un nom, un visage, une véritable personnalité. 

Chacun d'entre eux a pourtant été asservi parce que les humains estiment encore et toujours que cette injustice est justifiée au nom de leur race supposée supérieure.

Une loi connue sous le nom de CHIMP (Chimpanzee Health Improvement, Maintenance and Protection) a été décrétée l'an passé aux USA afin de fournir des solutions de rechange à l'enfermement de singes en laboratoire, mais également pour améliorer l'existence future de certains de ces individus en les retirant des laboratoires et en les plaçant dans des lieux mieux adaptés, en compagnie d'autres singes.


Mais cette Loi CHIMP ne va pas assez loin. Pour remédier à ces souffrances, toute recherche sur les chimpanzés doit prendre fin et la reproduction forcée en captivité arrêtée pour toujours.

Les morts récentes des chimpanzés Pablo et Annie, deux résidents aimés par toute l'équipe du sanctuaire pour chimpanzés "
Fauna Fondation", le seul existant à ce jour au Canada, nous démontrent qu'il n'est pas suffisant de se contenter de retirer ces singes hors des laboratoires au terme d'une certaine période. 
Pablo et Annie n'étaient pas vieux et pourtant, les quatre années de soins, d'amour et de respect sans conditions qui leur ont été données au centre n'ont pas suffi à effacer les dommages causés par les décennies qu'ils passèrent en laboratoire au service de la soi-disant "recherche".

Lors de leur autopsie, on constata en effet des adhérences massives attachant leurs organes ensemble, sans doute causées par l'usage de fléchettes, la méthode préférée de laboratoire de donner des sédatifs à un chimpanzé à distance et ceci pendant des années. Ni l'amour que nous leur avons donné par la suite, ni l'espace, ni la vie sociale n'ont pu soigner ces traumatismes. 

Le fait d'accorder aux chimpanzés de laboratoire des cellules plus grandes avec un accès vers l'extérieur, une vie sociale plus riche, le choix de leur nourriture ou des méthodes alternatives aux fléchettes sédatives constitue une étape, sans doute, mais ce n'est pas assez et ce n'est pas ce qu'ils méritent . 

Les grands singes méritent le respect, ils méritent de ne pas vivre au service aux humains. L'une des choses qu'ils ne pourront jamais avoir en captivité est la totale liberté de choix, qui définit le statut des gens libres. 
Car les chimpanzés sont des gens - pas des humains, mais des gens - et nous leur rendons, à eux aussi bien qu'à nous-mêmes, un bien mauvais service en les traitant comme s'ils étaient nés pour nous servir et pour ne pas vivre dignement l'existence pour laquelle ils sont nés. 
Même si la recherche humaine les réclame, leurs vies n'appartiennent à personne d'autre qu'à eux-mêmes et ce dont ils ont besoin plus que de toute autre chose est d'être traité en conséquence.


La recherche scientifique en a déjà détruit beaucoup trop cette année (2002), et tous sont morts à un âge largement inférieur à leur espérance de vie normale qui est d'environ 50 ans. 



Manuel: détenu à Yerkes, inoculé au HIV, fut un moment le compagnon de cellule de Jérôme. Mort pour cause inconnue à l'âge de 22 ans, le 17 avril 2002. 

Sonia:
détenue à Yerkes, morte d'un disfonctionnement organique dans une toute petite cage loin de sa famille, le 5 juin 2001, à 42 ans. 

Gina: détenue au Coulston Foundation (un laboratoire du Nouveau Mexique) morte d'avoir été brusquement exposée au soleil et à la chaleur lors de sa première sortie à l'air libre en 2001 à l'âge de 12 ans. 

Sellers: détenu à Yerkès. Mort étranglé accidentellement en juin 2001 lors d'une recherche sur la goutte alors qu'il était seul et sans surveillance dans une cage minuscule. Age : 18 ans.. 

Pablo : recueilli à la Fauna Foundation, il meurt d'un excès de tissu cicatriciel et d'une mauvaise santé générale le 6 octobre 2001, à l'âge de 31 ans. 

Annie : résidente et matriarche à la Fauna Foundation , morte d'une gangrène de l'intestin et d'un état de faiblesse générale le 10 janvier 2002 à l'âge de 42 ans. 

Koen : détenu au BPRC, un laboratoire hollandais, inoculé au HIV+, mort pour une cause inconnue le 29 janvier 2002, à 28 ans...


Ce sont là juste des individus parmi d'autres, qui ont eu la chance d'avoir des amis humains pour raconter leur histoire. 
Sans doute, beaucoup d'autres meurent-ils ailleurs sans que l'on en sache rien. 

En mémoire de tous ceux -là et en pensant aussi avec douleur aux deux bébés qui ont été récemment arrachés à leurs mères au laboratoire de Coulston pour être revendus à l'industrie du divertissement afin que nous puissions rire en les voyant lors de spots publicitaires à la télévision et au nom des autres chimpanzés toujours détenus à Yerkes dans le cadre de recherches sur le Sida - Buster, Nathan, Arctica, Joye, Betsie, Jonah, Marc, Roberta, Tika et Hallie - je vous demande de vous souvenir d'eux. 


De vous souvenir de Jérôme, mort de chagrin dans une cellule solitaire...


Pour en savoir plus

Rappelons d'abord que selon les théories les plus sérieuses, le virus HIV a contaminé l'homme du fait de la consommation de la viande de chimpanzé. Traditionnellement, les populations bantoues ne tuaient ni ne mangeaient ces créatures, considérées à juste titre comme proches de l'homme. 
La crise économique atroce qui frappe l'Afrique a brisé ces tabous. 
Après avoir attrapé le sida en dévorant les grands singes, nous les torturons aujourd'hui pour nous en délivrer ! Civilisés, les Humains ? 



Nouvel hommage à Jérôme

mémorial des singes "morts pour la science

Primate prison

BiomedicalPrimatecenter hollande

L'Union Européenne continue elle aussi à mener d'abominables expériences sur ces hominiens supérieurement intelligents et sensibles, enfermés à vie dans un laboratoire obscur et surpeuplé des Pays-Bas. Le Biomedical Primate Research Centre (BPRC) situé à Rijswijk, non loin de La Haye (Pays Bas) est le plus grand laboratoire de recherches utilisant des primates en Europe. Derrière ses hauts murs, ses portes verrouillées, ses clôtures barbelées, plus de 1500 primates survivent dans des conditions que le Gouvernement néerlandais a reconnu comme " ne rencontrant pas les standards d'accueil généralement admis" . Les experts en bien-être animal qui ont visité ces installations estiment qu'il s'agit là d'un euphémisme ! Plus de 500 macaques sont maintenus dans des cages individuelles si petites qu'ils ne peuvent même pas étendre leurs membres. Les guenons sont utilisées comme des  machines à enfanter, leur bébé leur étant retiré sitôt après l'accouchement en vue d'atroces manipulations.

Menaces sur les grands singes

 

Voir les commentaires

maltraitance sur un chiot

28 Mars 2006, 22:49pm

Publié par Jo benchetrit

 

 Trouvé sur ce blog:

http://dedieauxanimauxquinonpaseudechance.over-blog.com/

 

Mooie était un chiot pitt bull agée de 4 mois. Le 10 mars elle a été retrouvée abandonnée, 80% de son corps brûlé à l'acide.
 Elle a été emmenée chez le vétérinaire qui a dû l'euthanasier, ne pouvant la sauver.
Personne ne sait ce qui lui est arrivé.
Une assos de protéction des animaux offre une prime en échange d'information sur qui lui a fait ça.
De leur côté, les autorités ne font strictement rien, et ont même incinérée Mooie, effaçant tout moyen de savoir ce qui a pu brûler sa peau comme ça.
A première vue, il pourrait s'agir d'un produit comme celui utilisé pour nettoyer les piscines.
Je me demande donc si c'est lié à des tests sur les animaux? Quelqu'un aurait eu pitié du chien, et aurait essayé de le sauver?
 
Pour plus d'info:
 
 

 

 

Petition                                    maltraitance sur un chiot                                                            
 

Voir les commentaires

Muriel Robin,les singes, et le Sidaction

28 Mars 2006, 21:36pm

Publié par Jo benchetrit

Ça commence comme une fable de La Fontaine, et ça finit par la morale du corbeau et du renard: "Apprenez que tout flatteur vit aux depend de celui qui l'écoute "etc...

Un jour Muriel Robin nous la joue amie des grands singes, la larme à l'oeil, un autre jour,  elle récolte des fonds pour le Sidaction pour les faire tuer pour la recherche anti sida.
Pov. animaux avec des amis pareils, ils sont pas sortis de l'auberge...des vampires!!!

On sait e effet que le SIDA, parti peut-être d'un labo où étaient trucidés des singes, est testé  préferenciellement sur eux!



Incohérence ou calcul pour être populaire auprès de tous? Comme on ne peut à la fois défendre les victimes et les pousser vers les chambres de torture, il faut bien que ceux qui la suivent sur tous les terrains se posent des questions sur leur choix.
Alors, on trucide, ou on sauve? That is the question.

Mais nos people ont du mal à chopisir. la boussole morale est detraquée...C'est pour cela qu'on peut voir Muriel Robin jouer la même larme à l'oeil pour récolter de quoi faire torturer des animaux dont des singes pour la recherche sur le sida.

Cherchez l'erreur (ou l'horreur!) Suffit d'aller dans un labo pour la voir. Je vous invite à lui écrire pour lui demander de l' info.

  Pour contacter Muriel Robin, une seule adresse, celle de son agent Rose Léandri à :

Muriel Robin c/o BACKLINE - Rose Léandri
20, Avenue Rapp
75007 Paris





Vous pouvez écrire  à notre grande comique de tous les combats, même les plus opposés.

 

Elle va sans doute répondre que c'est de l'humour!!!

Pétition contre l'utilisation des singes en labo( mais je suis contre aussi celle des autres animaux, bien entendu.)la barbarie, utile ou futile est detestable.

Pour lire l'histoire tragique des singes des labos de recherche sur le SIDA:

http://www.dauphinlibre.be/jerom.htm 

Et je vous colle ceci.

Même pas mal les animaux de labo, grâce aux lois sur leur bien-être ?  
 

 

 

"Les singes de laboratoire crient d’effroi, de douleur et de colère pendant les tests" - selon des documents internes secrets d’un laboratoire produits au tribunal de grande instance britannique, lundi 7 février 2005, comme preuve que les lois prévues pour protéger les animaux de laboratoire sont une supercherie.

Les extraits de documents internes de l’université de Cambridge - l’un des nombreux endroits où la recherche sur primates est effectuée - donnent des conseils aux techniciens et scientifiques de laboratoire sur la façon de se comporter avec les animaux pendant et après les expériences.

Ces documents décrivent le comportement des primates, et concluent qu’ils sont en colère quand ils "crient en essayant de sortir de leur cage".

Dans ces documents internes, il est également conseillé aux scientifiques et techniciens de "punir" les "mauvaises habitudes" des singes, spécifiant que ces mauvaises habitudes incluent des séances normales d’épouillage.

Richard Drabble de l’association BUAV déclara à la cour de justice que ces documents contredisent la perception du grand public sur le fait que la législation protége le bien-être des animaux de laboratoire (Législation des procédures scientifiques sur animaux : Animals Scientific Procedures Act 1986).

Par exemple, Les animaux qui ont subi des dommages aux cerveaux ne reçoivent pas de soin vétérinaire 24 heures sur 24, comme le recommande la législation.

Selon David Thomas, l’avocat de BUAV : "Les employés du laboratoire de l’université de Cambridge travaillent de 9 heures à 17 heures. Ainsi, les animaux qui ont subi une opération intrusive de leur cerveau sont laissés pendant toute une nuit sans aucun contrôle vétérinaire. Certains sont retrouvés mort au matin tandis que les conditions des autres ont empiré, pourtant, toujours selon la législation, les souffrances des animaux de laboratoire doivent être réduites au minimum. Mais tout le système orchestre un véritable black-out pour ne pas que grand public arrive à voir ce qui se passe vraiment à l’intérieur d’un labo.

Les documents produits par l’association BUAV furent le fruit de 10 mois d’enquête secrète menée en 1998 dans 3 unités de recherches du labo de l’université de Cambridge. BUAV découvrit notamment que des singes qui avaient eu le sommet du crâne scié, afin de provoquer l’imitation d’une attaque cérébrale, furent laissés pendant 15 heures sans aucun contrôle vétérinaire.

Pourtant, toutes ces effractions à la législation n’ont pas empêché les inspecteurs, censés contrôler le bien-être des animaux, de renouveler le permis à l’université de Cambridge pour 3 autres programmes de recherche sur primates pour imiter les maladies dégénératives qui n’existent pas chez les primates non humains comme Parkinson et Alzheimer.

Pour lire l’article original "Lab monkeys ’scream with fear’ in tests", cliquez ICI

 

personne n'a repondu à ma question, à part Regards.

pour coquidi,  un extrait de l'article en lien::Tequila, une autre victime de la folie humaine.


 

Rien qu'aux Etats-Unis, pas moins de 200 chimpanzés inoculés au SIDA se languissent actuellement dans des cellules de "biocontention" - certaines sont vastes, d'autres minuscules, toutes constituent un milieu de vie artificiel et contraignant. 

1500 chimpanzés supplémentaires ou plus encore sont utilisés pour étudier la goutte, l'hépatite, la malaria, les troubles de la reproduction, et d'autres déficiences humaines, même les plus rares, devraient tout de même pouvoir bénéficier d'un peu plus d'espace et d'air frais. 

Mais ils vivent des vies totalement aberrantes dans ces laboratoires américains aussi bien qu'en Europe et ailleurs dans le monde. Chacun d'entre ces chimpanzés possède portant un nom, un visage, une véritable personnalité. 

Chacun d'entre eux a pourtant été asservi parce que les humains estiment encore et toujours que cette injustice est justifiée au nom de leur race supposée supérieure.

Une loi connue sous le nom de CHIMP (Chimpanzee Health Improvement, Maintenance and Protection) a été décrétée l'an passé aux USA afin de fournir des solutions de rechange à l'enfermement de singes en laboratoire, mais également pour améliorer l'existence future de certains de ces individus en les retirant des laboratoires et en les plaçant dans des lieux mieux adaptés, en compagnie d'autres singes.


Mais cette Loi CHIMP ne va pas assez loin. Pour remédier à ces souffrances, toute recherche sur les chimpanzés doit prendre fin et la reproduction forcée en captivité arrêtée pour toujours.

Les morts récentes des chimpanzés Pablo et Annie, deux résidents aimés par toute l'équipe du sanctuaire pour chimpanzés "
Fauna Fondation", le seul existant à ce jour au Canada, nous démontrent qu'il n'est pas suffisant de se contenter de retirer ces singes hors des laboratoires au terme d'une certaine période. 
Pablo et Annie n'étaient pas vieux et pourtant, les quatre années de soins, d'amour et de respect sans conditions qui leur ont été données au centre n'ont pas suffi à effacer les dommages causés par les décennies qu'ils passèrent en laboratoire au service de la soi-disant "recherche".

Lors de leur autopsie, on constata en effet des adhérences massives attachant leurs organes ensemble, sans doute causées par l'usage de fléchettes, la méthode préférée de laboratoire de donner des sédatifs à un chimpanzé à distance et ceci pendant des années. Ni l'amour que nous leur avons donné par la suite, ni l'espace, ni la vie sociale n'ont pu soigner ces traumatismes. 

Le fait d'accorder aux chimpanzés de laboratoire des cellules plus grandes avec un accès vers l'extérieur, une vie sociale plus riche, le choix de leur nourriture ou des méthodes alternatives aux fléchettes sédatives constitue une étape, sans doute, mais ce n'est pas assez et ce n'est pas ce qu'ils méritent . 

Les grands singes méritent le respect, ils méritent de ne pas vivre au service aux humains. L'une des choses qu'ils ne pourront jamais avoir en captivité est la totale liberté de choix, qui définit le statut des gens libres. 
Car les chimpanzés sont des gens - pas des humains, mais des gens - et nous leur rendons, à eux aussi bien qu'à nous-mêmes, un bien mauvais service en les traitant comme s'ils étaient nés pour nous servir et pour ne pas vivre dignement l'existence pour laquelle ils sont nés. 
Même si la recherche humaine les réclame, leurs vies n'appartiennent à personne d'autre qu'à eux-mêmes et ce dont ils ont besoin plus que de toute autre chose est d'être traité en conséquence.


La recherche scientifique en a déjà détruit beaucoup trop cette année (2002), et tous sont morts à un âge largement inférieur à leur espérance de vie normale qui est d'environ 50 ans. 



Manuel: détenu à Yerkes, inoculé au HIV, fut un moment le compagnon de cellule de Jérôme. Mort pour cause inconnue à l'âge de 22 ans, le 17 avril 2002. 

Sonia:
détenue à Yerkes, morte d'un disfonctionnement organique dans une toute petite cage loin de sa famille, le 5 juin 2001, à 42 ans. 

Gina: détenue au Coulston Foundation (un laboratoire du Nouveau Mexique) morte d'avoir été brusquement exposée au soleil et à la chaleur lors de sa première sortie à l'air libre en 2001 à l'âge de 12 ans. 

Sellers: détenu à Yerkès. Mort étranglé accidentellement en juin 2001 lors d'une recherche sur la goutte alors qu'il était seul et sans surveillance dans une cage minuscule. Age : 18 ans.. 

Pablo : recueilli à la Fauna Foundation, il meurt d'un excès de tissu cicatriciel et d'une mauvaise santé générale le 6 octobre 2001, à l'âge de 31 ans. 

Annie : résidente et matriarche à la Fauna Foundation , morte d'une gangrène de l'intestin et d'un état de faiblesse générale le 10 janvier 2002 à l'âge de 42 ans. 

Koen : détenu au BPRC, un laboratoire hollandais, inoculé au HIV+, mort pour une cause inconnue le 29 janvier 2002, à 28 ans...


Ce sont là juste des individus parmi d'autres, qui ont eu la chance d'avoir des amis humains pour raconter leur histoire. 
Sans doute, beaucoup d'autres meurent-ils ailleurs sans que l'on en sache rien. 

En mémoire de tous ceux -là et en pensant aussi avec douleur aux deux bébés qui ont été récemment arrachés à leurs mères au laboratoire de Coulston pour être revendus à l'industrie du divertissement afin que nous puissions rire en les voyant lors de spots publicitaires à la télévision et au nom des autres chimpanzés toujours détenus à Yerkes dans le cadre de recherches sur le Sida - Buster, Nathan, Arctica, Joye, Betsie, Jonah, Marc, Roberta, Tika et Hallie - je vous demande de vous souvenir d'eux. 


De vous souvenir de Jérôme, mort de chagrin dans une cellule solitaire...


Pour en savoir plus

Rappelons d'abord que selon les théories les plus sérieuses, le virus HIV a contaminé l'homme du fait de la consommation de la viande de chimpanzé. Traditionnellement, les populations bantoues ne tuaient ni ne mangeaient ces créatures, considérées à juste titre comme proches de l'homme. 
La crise économique atroce qui frappe l'Afrique a brisé ces tabous. 
Après avoir attrapé le sida en dévorant les grands singes, nous les torturons aujourd'hui pour nous en délivrer ! Civilisés, les Humains ? 



Nouvel hommage à Jérôme

mémorial des singes "morts pour la science

Primate prison

BiomedicalPrimatecenter hollande

L'Union Européenne continue elle aussi à mener d'abominables expériences sur ces hominiens supérieurement intelligents et sensibles, enfermés à vie dans un laboratoire obscur et surpeuplé des Pays-Bas. Le Biomedical Primate Research Centre (BPRC) situé à Rijswijk, non loin de La Haye (Pays Bas) est le plus grand laboratoire de recherches utilisant des primates en Europe. Derrière ses hauts murs, ses portes verrouillées, ses clôtures barbelées, plus de 1500 primates survivent dans des conditions que le Gouvernement néerlandais a reconnu comme " ne rencontrant pas les standards d'accueil généralement admis" . Les experts en bien-être animal qui ont visité ces installations estiment qu'il s'agit là d'un euphémisme ! Plus de 500 macaques sont maintenus dans des cages individuelles si petites qu'ils ne peuvent même pas étendre leurs membres. Les guenons sont utilisées comme des  machines à enfanter, leur bébé leur étant retiré sitôt après l'accouchement en vue d'atroces manipulations.

Menaces sur les grands singes

 

 

 


 

Voir les commentaires

Anti-CPE:grippe aviaire, c'est la GUERRE!

27 Mars 2006, 19:08pm

Publié par Jo benchetrit

Lutte anti-CPE: anti- Captures  de Pigeons pour les  Exterminer!

La guerre aux bêtes est declarée!
Une variante de "savez vous planter les choux?
 à la mode de chez nous":

Savez vous tuer des animaux?

 

 

Non, dans ce CPE, il ne s'agit pas de vos enfants mais de vous comme tueurs.
Si vous persistez à préférer ne jamais voir une fiente...et nous priver ainsi de tous oiseaux, spécialement pigeons, alors, l'avenir sera CPE, Con, Petit, Etriqué.



 

Et pendant ce temps-là, nos congenères se passionnent pour le CPE, celui qui ne tue pas. Mais moi, je me demande comment sortir de cet egoïsme forcenée qui rend autiste jusqu'aux plus brillants des hommes.

 

 

 

Voir les commentaires

belle image d'un mec courageux ! Tatouage militant.

26 Mars 2006, 08:47am

Publié par Jo benchetrit

J'ai une photo d'un bras militant:

 

Ab imo pectore : Du plus profond de mon coeur
Ad honores : Pour l'honneur
Animal liberation : la liberation animale.

Je voudrais féliciter cet être rare, exquis, qui, ainsi, lie son destin aux besoins   des vivants qui souffrent tant de notre présence sur cette planète.

Puisse-t-il faire des émules!


 

Voir les commentaires

transgression, jouissance, stupidité... La banalité du mal en habits de lumière !

25 Mars 2006, 10:47am

Publié par Jo benchetrit

Curieusement, le mal est plus fédérateur que le bien, et ce n'est pas la grippe aviaire et ses avatars criminogènes délirants qui disent le contraire.
Le lynchage décérèbre...ce qui nous rend vulnérable à tout discours expiatoire où les victimes sont offertes aux Dieux les pires afin de se sortir de ses angoisses de culpabilité. On fait l'impasse sur la question: avons nous merité ça? Comment ces catastrophes sanitaires arrivent-elles? Puis je faire qq. chose contre en changeant?
Il faut dire que si on sait que les elevages sont dangereux, on ne pense pas à en finir avec eux.

En particulier, puisque le cochons  sont les probables laboratoires de mutation du virus, pourquoi ne pas arrêter de produire ces pauvres mammifères?

Alors, on tue, c'est plus facile.

  Les animaux massacrés au nom de sa petite santé ne doivent pas nous faire oublier que tout dans le comportement des hommes est mû par le désir de mourir, d'où le terme de petite mort pour designer ce qui mène le monde...le desir de jouir sexuellement parlant.
Ainsi, dans les labos d'expérimentation, on tue pour vaincre le cancer, et, dans le même temps, on fume pour en mourir !

Écrire sur le  mal suppose un choix.  Soit on fait miroiter à la manière de Sade, l'extrême exquisité de la transgression, soit, on dévoile la toute aussi extrême stupidité de l'acte de nuire aux autres.

Dans les deux cas, on croit parler du mal…Mais est-il possible de parler de ce qui est vide de toute pensée?

L'acte petitement raciste et haineux d'un Hitler, c'est peut-être jouissif, mais croyez vous que ce soit riche de réflexion?

Il faut donc à ceux qui choisissent de mettre des mots sur le mal un certain courage pour affronter la chose la plus fade et vide du monde...transformée en strass par les illusionnistes qui le déguisent, le mot est fort bien trouvé, en habits de lumière.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 > >>