Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

docteur La Can Et Terre2.

25 Décembre 2006, 14:17pm

Publié par Jo benchetrit


Toute ressemblance avec le dr Lacan ne serait pas fortuite.


Cf d'abord le chapitre 1



Chapitre 2   


                                                                                                                                                  

Et, lorsque le lendemain la Terre reprit cette même allusion à la boue, Can lui répondit : Cette boue est le lieu où cette canaille est immobilisée au stade de la perversion polymorphe. C’est donc la boue de ses pulsions partielles d’avant la Loi dans laquelle il s’enlise. Et ce qui s’enlise, s’analyse ! C’est en cela que l’analyse est une démarche éthique : elle permet de se séparer des pulsions meurtrières auxquelles on est assujetti, et qui se satisfont sous la forme des symptômes, qui sont des barbaries qui attaquent sujets et familles. On y est enlisé parce qu’on est accro à sa jouissance. L’analyse est une méthode pour se garantir ensuite de retomber là dedans. Comme quoi, vaudrait mieux ne jamais se laisser aller à ce type de jouissance.

Elle : La jouissance, c’est donc le mal ?

Lui : Celle-ci, oui. L’analyse permet de passer de l’arbitraire d’une jouissance soumise à la pulsion de mort, à la sublimation créatrice qui offre au sujet des possibilités de jouissance d’une autre qualité. Et surtout sans les effets destructeurs que l’on déplore dans ce stade de perversion d’où l’on a tant de mal à se décoller.

Elle : Bon. Ah ! Si seulement on y arrivait !

Lui : allons-y. Courageusement. Entrons dans le vif du sujet.

 

 

 

Le Dr Can à ses mots disparut, volatilisé. Seule, la Terre, muette, mais d’où l’on entendait les plaintes assourdissantes des milliards de milliards d’êtres mis à mal par Narcisse, point minuscule dans l’infini de l’univers revint à sa place. Des vapeurs de différents polluants lui donnaient une odeur de station service. La Terre, cernée des milliers d’objets volants que les hommes ont envoyé dans l’espace, comme ils le font d’habitude, comme si tout l’environnement était une poubelle, se demanda si elle n’avait pas rêvé cet entretien. Si seulement elle pouvait pleurer. Mais son désespoir était au-delà des larmes. Elle savait que ses enfants l’appelaient au secours, et ne pouvait rien faire. S’assoupir, encore, pour ne plus rien ressentir de ce qui se passait et sachant qu’ elle ne pouvait qu’attendre…le pire ?

 

 

Le grand psychanalyste intersidéral, le dr Can, en attendant que mme Terre revienne, se relaxa en continuant à penser à cette entrevue, tout en mâchouillant un bâton de réglisse tordu  pour remplacer le cigare qu'il s'abstenait à présent de fumer. Il avait devant lui un documentation sur les moeurs sur Terre. Il avait compris ce qui y clochait: l'absence d'une instance paternelle tierce entre la nature et l'homme. Quelque chose qui fasse métaphore paternelle...son propre rôle d'analyste.

 

 

 

Que s’est-il donc passé pour en être arrivé là, c’est-à dire à cette conception machinique du vivant en général ? A la façon d’un conte de fée, dont on sait combien ils peuvent contenir d’éléments effrayants, ça pourrait donner ça :

Lorsque Miss Terre rencontra l’homme, elle ignorait qu’il était érotomane. C’était son dernier fils, le plus malin, mais il avait un défaut : il se croyait non seulement le meilleur mais le seul à avoir le droit de choisir sa vie, et celle de sa mère la Terre. Il était persuadé que Miss Terre l’aimait lui seul, et qu’elle ne ressentait rien pour  ses nombreux autres enfants.

 

 

 

Il ne crut pas utile de s’imposer les limites qu’il savait indispensable de se mettre avec les autres humains et installa avec celle qui lui avait donné le jour un rapport hors- loi.

 

 

 

Il la viola et ils eurent de nombreux enfants. [Ainsi fit l’homme, dont on se souvient pour avoir lu le 1° épisode de l'analyse de miss Terre( lire: "Le dr Can et Miss Terre)]

Puis il dit : « Elle l’avait bien cherché, et  je le vaux bien ».

 

 

 

Ensuite il recommença et se perfectionna dans ce rapport illicite, grâce à l’apport de ses recherches scientifiques et de leurs applications techniques, genre INRA. Plus il disait, sur un ton sentencieux : « Je suis le seul être moral de la Nature. »  plus il s’enfoncait dans la barbarie.

 

 

 

Il installa son humanité sur une schizophrénie :   De même qu’un nazi rentrant chez lui faisait gentil mari, poli avec ses amis, propre sur lui et ses enfants sur les genoux, l’homme depuis ce viol a sa zone de droit avec les autres hommes et sa zone de non-droit avec la nature, ce qu’elle contient et ce qu’il en a détourné.

 

 

 

Et, dans les deux cas, l’homme ne veut pas savoir ce qu’il est. (Parfois, il fait passer des humains dans la zone de non -droit en les assimilant à des animaux. Si cette zone de non -droit n’existait pas, cela arriverait-il ?)

 

 

 

Le déni est le point commun aux hommes quant à ce qu'ils sont. Surtout que la barbarie les révulse, quand ils la désignent, là où ils sont capables de la repérer, c’est-à-dire chez l’autre.

C’est pourquoi l’homme n’a pas vu que son rapport à la Terre et aux objets qu’elle contient l’installe sans aucun espoir dans un lien hors loi, c'est-à-dire incestueux.

Can farfouilla dans les papiers et photos que la Terre avait laissés à son intention: "Pour que vous jugiez de quoi il retourne avait-elle dit entre deux sanglots.

Ce qu'il vit le bouleversa.  Il ne voulut pas s'attarder sur des scènes atroces et conserva en main ces deux photos-là.

Jeunes agneaux de Lozère

Ils étaient si gentils...songea-t-il.

 

 

Au dos de celle-ci, Miss Terre avait gribouillé ces mots: "A 75 jours, je pars faire un voyage d'où on ne revient, m'a-t-on dit...jamais."

 

Voici aussi des documents sur son bureau, sur lesquels il n'avait jeté qu'un oeil. (glané sur le site "animals angels" entre mille exemples):

"2004-09-24 | Espagne | marché de Leon

Nous nous sommes rendus sur le marché pour savoir dans quel abattoir on emmène les chevaux malades et blessés, ceux qui ne sont pas en état d'être transportés.

 Lidia et Susanne, deux vaches "à lait" sont si faibles qu'elles arrivent à peine à marcher jusqu'au camion.

Wiebke, une vache noire Holstein d'Aurich en Allemagne glisse sur les excréments qui recouvrent le camion et gît sur la rampe. Comme elle n'arrive plus à se relever, on la tire à l'intérieur du camion avec des cordes, la tête traînant dans la bouse.

La vieille jument baie Linda a de la morve jaune qui lui coule des naseaux, ses yeux sont enflés. Elle a apparemment de la fièvre.

L'âne Kasimir a des blessures anciennes et récentes aux jambes, il arrive à peine à marcher. La mûle Sara est complètement amaigrie. Mary a deux grosses blessures à gauche et à droite de la queue.

Beni, le poulain, tremble tant qu'il menace de tomber. Les chevaux et les vaches sont sous-alimentés, ont des sabots trop longs. Les vaches souffrent de ne pas être traites.

Le vétérinaire refuse d'abattre les animaux sur place car il ne veut pas se heurter aux plaintes des marchands qui ne voient pas cette perte financière d'un très bon œil.

 Animals' Angels a décidé de suivre le véhicule transportant Linda et Kasimir. Ils sont emmenés dans un abattoir de Medina de Rioseco, à plus de 100 km du marché. L'abattoir le plus proche était pourtant à quatre kilomètres.

Animals' Angels a écrit à toutes les personnes responsables et va contrôler ce marché à nouveau."


 

 

 

 

 

Le silence des agneaux, c’est surtout celui de ceux qui, faute d’agir contre, sont en place d’être leurs tueurs. 

 

L'homme, se croyant   prince Charmant, était donc un ogre  parce que les enfants qu’il  faisait, il les mangeait.

C'est ainsi que naquit l'agriculture.

 

Plutôt moche, tout ça. Va falloir s'accrocher, maugréa Can. "Gloria! Ma réglisse s'il vous plaît. Je n'en ai plus! Et puis non, je vais chercher le suivant! "

Le vieil homme encore séduisant se rendit alors dans la salle d'attente où pas moins de  15 personnes sommeillaient. Chacun se redressa, dans l'espoir d'être choisi. Il désigna, au hasard, peut-être par distraction, la dernière arrivée, une fort jolie fille, ma foi, quoiqu'un peu pâle, et qui venait là pour la 1°fois. Miss Lune, je crois.

 

 

Voir les commentaires

Histoire d'un conflit. L'homme contre-nature.

25 Décembre 2006, 10:21am

Publié par Jo benchetrit

Je tiens pour sûr que le regard qu'à l'homme sur les autres vivants l'a structuré de manière à la fois meurtrière et suicidaire.
Mon hypothèse est que les hommes, s'ils changeaient leur manière de parler des autres animaux, changeraient en même temps que leur comportement à leur égard, le degré de leur asservissement   à Thanatos.
Je ne dis pas que je suis certaine du succès de l'entreprise, mais ce dont je ne doute pas une seule seconde, c'est que leur façon d'être avec les autres de la Nature ne peut que les fixer à un stade où cet asservissement à la pulsion de mort est particulièrement fort. Ce qui ne peut que, tôt ou tard, les tuer, en tant qu'espèce non immortelle, malgré ce qu'il voudrait imaginer.
S'étant posé, sans doute dès le néolithique, comme "dompteurs" de la nature, les hommes ont continué leur histoire en étant grisés par leurs victoires contre celle qui, de leur avoir donné le jour, leur a donné en même temps la mort, ce qui est le propre des mères de la reproduction sexuée.

Pendant longtemps, la lutte pour la vie était confondue avec la lutte contre la nature, dans une dichotomie qui a ceci de vrai, qui vient de la difficulté de survivre sans toutes les infrastructures humaines. Il y a très peu de temps, ces toutes dernières années, avec le réchauffement climatique qui devient de plus en plus patent, que les hommes ouvrent les yeux sur ce qu'ils ne voulaient surtout pas savoir: la nature n'est pas leur ennemie, car ils en font partie, mais eux, de par leur attitude de piranhas, en sont devenus ses pires ennemis de l'intérieur, ses ennemis extimes.
C'est pourquoi mon conte sur le Dr Can et Miss Terre n'est pas du tout dénué de sens.

le chapitre 1 

http://psychanalyse-et-animaux.over-blog.com/article-291504.html


Chapitre 2    Pour lire la suite cliquez ici


http://psychanalyse-et-animaux.over-blog.com/article-291504.html
En effet, le rapport de l'homme à la nature est celui d'un conflit mère-enfant. Le problème, c'est que dans un tel contexte où en réalité les hommes sont de la nature, et ne peuvent vivre sans elle, ils sont dans la situation d'un poisson qui boirait toute l'eau de la mare, ou encore d'un invité qui, en voulant s'approprier la maison de ses hôtes la ferait d'abord exploser.
Mais où est donc la Nature? A quel moment la terre peut-elle encore dire: ici c'est chez moi?
On sait que la géographie, c'est les différents territoires des hommes, que l'histoire n'a pas encore intégré l'histoire des espèces et de leur persécution, délabrement, extinction, du fait des hommes.
C'est très complexe car, si les autres espèces donnent d'elle-mêmes, sans doute à leur insu, pour rembourser leur dette à la nature, en participant à leur manière à l'équilibre de tout l'ecosystème, il semble que les hommes se comportent en parasites destructeurs, sans grand intérêt pour elle. Au final, la colonne créance est bien plus élevée que celle des crédits, si tant est que quelque chose puise y être comptabilisé pour le bien commun qu'est notre Nature vivante.
De même que dans l'Ile de Pâques, les indigènes ont bousillé leur forêt pour ériger des statues de leurs Dieux, de même nous ne cessons de détruire en nous justifiant de nos besoins, besoins des hommes, conçus par l'idéologie dominante comme nécessairement et sans conteste prioritaires sur tous les autres colocataires du monde.
Comme j'aime à le souligner, l'homme, du fait qu'il se croit plus malin que les autres, est quand même le seul animal assez stupide pour scier la branche sur laquelle il est installé!
Ce qui serait risible si ce n'était pas une pure tragédie, car cette espèce est assez puissante pour emporter dans sa chute...toutes les autres.
Il y a une logique à tout cela et mes lecteurs savent que la seule explication réside dans ceci: du fait qu'il a perdu la tête en s'auto admirant car, de toutes les espèces, il est le seul a pouvoir adapter à lui les reste du monde, au lieu de se contenter de s'y adapter comme font les autres qui, m^me si leur action sur le milieu existe, ne vont jamais aussi loin que les hommes dans la transformation du milieu.
En perdant la tête, il est réellement devenu fou, c'est à dire qu'il a perdu pied, qu'il n'a plus le contact avec la réalité, que son principe du plaisir a pris le pas sur celui de réalité..Au point de confondre la réalité telle qu'il la rêve avec ce qui est.
En d'autres termes, Homo Sapiens, le mal nommé, pionce.
Ça pionce si bien, un Homo , que sa vie entière peut se passer sans qu'il ne se réveille, sauf peut-être dans les moments les plus forts de sa vie, lorsque celle-ci lui montre ses limites contre le réel, cet impossible à combattre, sa souffrance et la mort par exemple.
Le réel le réveille. Parfois, il s'arrange pour croire que c'est un cauchemar et que la vraie réalité va bientôt réapparaître, celle de son rêve.
Le problème le pire c'est que son rêve est une forme de solipsisme, qu'il doute de la réalité des autres vivants de la Terre.
 Nous le constatons, lorsque l'autre nous semble diffèrent, comme un mongolien par exemple, nous ne savons pas si sa subjectivité lui permet de ressentir comme nous des affects, s'il peut raisonner, ou si son apparence le plonge à jamais dans une réification intérieure qui le fait désert à lui même.

Il en est  de même avec les animaux.
Et sans doute encore plus avec les plus différents en apparence des animaux comme les invertébrés.
L'homme est un animal au demeurant assez stupide pour se laisser avoir par les images. Il est une bonne proie pour des leurres.
Et, ce, depuis bien avant la télé. Ne se croit-il pas justifié dans son attitude criminel par ce qu'il considère comme une marque de supériorité, être image de Dieu? Drôle de trouvaille, non?
C'est comme si un tableau se prenait pour Napoléon du fait d'avoir été   peint pour le représenter!

Et les souffrances absolument abominables imposées aux bêtes, par centaine de milliards, sont allègrement ignorées, déniées, au point que ceux qui élèvent la voix pour attirer l'attention sur ce fait intolérable se retrouvent au mieux raillés, au pire assassinés pour avoir tenter de réveiller l'homme, espèce ogresse qui, lorsqu'elle s'éveille est parfois très en colère, suffisamment pour tuer l'éveilleur de conscience.

Car pour ne pas sentir coupables, les hommes ont inventé le miroir aux alouettes.
Ainsi, ils ont décidé que rien de ce qui n'était  de leur espèce ressentait quoi que ce soit.
Allons, soyons honnêtes, cette construction est tout le temps en passe d'être ébréchée. Mais bien avant Descartes et son  délire machinique, et bien  après lui, une forme d'autisme humaniste a atteint notre espèce qui ne cesse de douter de ses sens lorsque, devant la douleur manifeste d'un animal, certains parleront de réflexes, refusant toute identification. Et ce pour ne pas avoir à se sentir acculé à se priver du plaisir que cet animal procure...et pour ignorer tout de sa jouissance perverse.

Voir les commentaires

Trouvé Jeune femelle X Dogue argentin sur D486 entre dtp 70

24 Décembre 2006, 01:48am

Publié par Jo benchetrit

Date : 19/12/2006 22:40:48
Sujet : [LaChaumieredesChiensOrphelins] Jeune femelle X Dogue argentin sur D486 entre dtp 70 et 88
 

 
 
Jeune femelle dogo de 8 à 10 mois trouvée divaguant le 18 décembre 2006 sur la D486 à proximité de LE THILLOT (88) en direction de SERVANCE (70). pas de tatouage ni puce ni collier...

Nous l'avons du coup prise avec nous et elle est désormais au refuge dans le 77 avant d'être rapatriée dans notre nouveau refuge de Servance (70).
Vu qu'elle n'est pas enregistrée, nous demanderons une preuve au propriétaire (photo etc...).
Cette 'toutoune' est adorable et très joueuse !

Si vous avez entendu parlé de cette chienne n'hésitez pas à nous le faire savoir...
merci pour elle,

patrick

Voir les commentaires

Pretextes à abandon d'animaux.

24 Décembre 2006, 01:38am

Publié par Jo benchetrit

On se demande souvent si on rêve. Tout peut être prétexte:
un décès, une maladie, une naissance, un nouveau job, un déménagement, un divorce, une nouvelle relation, un mariage, une allergie, un soi-disant problème de comportement...
Tout cela devrait nous faire réfléchir avant de...monter au pinacle notre espèce.
Voici des annonces toutes fraîches. Détresse toujours en cours:

URGENCE : 2 chattes vont être jetées à la rue cause décès propriétaire !!! (95)

http://rescue.forumactif.com/ftopic71607.URGENT-POUR-2-CHATTES-EN-REGION-PARISIENNE.htm

Qui en région parisienne pourrait intervenir et prendre ses deux pauvres minettes, qui à l'âge de 6 ans, brutalement, vont être jetées dans la rue ??????
SVP, ne laissez pas faire, il faut téléphoner au contact et s'occuper
des deux chattes.......Merci pour elles, car essayez d'imaginer la detresse que vont ressentir ces deux chattes ayant toujours vécu en appartement.

Très urgent.
Une dame est décédée, le pavillon va etre fermé, la fille de la dame refuse l'héritage, deux minettes seront mises dehors, elles ont 6 ans et sont noires et blanches. Le contact est :
06 87 47 02 03
01 39 90 42 49
A Saint Gratien dans le 95
Merci pour elles !!

MERCI DE TOUT COEUR...
<http://www.incredimail.com/index.asp?id=98996> 

Pour cause de déménagement, donne contre bons soins et amour, 2 chiennes gentilles et obéissantes, une croisée Beauceron 8 ans et l'autre croisée Labrador 7 ans. Elles sont habituées à vivre ensemble, nous ne voulons pas qu'elles soient séparées, elles vivent dehors et elles sont bonnes gardiennes. Elles se trouvent dans le 42.

isacass@aol.com


 

des fois, on ne sait pas pourquoi:

JE TRANSMETS CET URGENCE CETTE CHIENNE EST MALADE ET A BESOIN D'UN
ENDROIT TRANQUILLE POUR RÉCUPÉRER
elle s'apelle linda ! labrador de 10 ans
voici les dernières nouvelles de linda,je suis retournée au veto
avec elle et elle l'a pas trouvée bien du tout (heureusement que je
n'avais pas fait la seconde piqure moi même que j'avais préféré la
lui montrer .En fait la chienne est hyper fatiguée à force de
toussé,a beaucoup de mal à s'alimenter donc on lui a donné un
traitement beaucoup plus fort car le virus de sa toux de chenil est
très fort!!!! et avec cela des comprimés à lui donner en plus 2cp,2x
par jour car elle doit dormir sinon elle risque de mourir
d'épuisement j'espère que cette fois ça va marcher car ce serait
trop bête de la sortir de l'euthanasie pour qu'elle décède de sa
toux de chenil croisons les doigts dans 7 jours sa toux doit être
partie!!!!!
elle a été abandonnée car la proprio ne peut plus s'en occuper
très douce et caline ! elle s'entend avec tt le monde !

pour les chats,je sais pas je n'en ai pas mais d'après le refuge de
bethunes oui,pour les chiens pas de problèmes
aidez la ! nous sommes en surpoulation ! c'est de nouveau la cata !

et elle risaue gros !

merci pour elle !!
le contact martine456@msn.com
Pour me contacter mon gsm est 0473/59 12 63 plus l'indicatif à faire
avant si on tel de france de la Belgique
Pour voir sa photo aller ici
http://rescue.forumactif.com/viewtopic.forum?
 






Voir les commentaires

Laine australienne: boycotter. PiNK nous le demande dans le nouvel obs.

23 Décembre 2006, 10:34am

Publié par Jo benchetrit

Allez y, c'est un forum.
Merci. C'est terrible, on ne peut pas porter de laine, on ne peut être complice et la plupart de la laine vient distraire. AU secours, ce monde est pourri. C'est par où la sortie?

 


ENGAGEMENT

 

Pink appelle à boycotter la laine australienne

NOUVELOBS.COM | 21.12.2006 | 00:25

Réagissez à l'article29 réactions

 

La chanteuse américaine a appelé, lors de son concert à Bercy, au boycott mondial de la laine australienne, au nom de l'association de défense des animaux Peta.

 

Pink lors de son concert à Paris-Bercy

Pink lors de son concert à Paris-Bercy APLa

chanteuse américaine Pink a profité de son concert à Paris-Bercy, mardi 19 décembre, pour appeler au boycott mondial de la laine australienne en présentant une vidéo aux images pénibles de People for Ethical Treatment of Animals (Peta) dont elle assure le commentaire.

"C'est parce que Paris est la capitale mondiale de la mode que je tenais à vous montrer ceci", a expliqué Pink en prélude à son concert. "Il faut prendre conscience de ce qu'endurent les moutons australiens, élevés intensivement pour produire la maximum de laine destinée à l'industrie textile, et ce dans des conditions tellement cruelles que certains meurent rongés par la vermine", commente-t-elle en voix off du film de quatre minutes.

Pink détaille notamment le "museling" qui consiste à découper à vif des lambeaux de chair de l'arrière-train des moutons afin d'éviter que les mouches n'y pondent des oeufs. "Voilà ce à quoi vous contribuez quand vous achetez un pull mérinos", poursuit Pink.

 

Ecorchés vifs

 

La chanteuse dénonce également les conditions dans lesquelles les ovins destinés à l'exportation vers le Moyen-Orient ou l'Afrique du Nord sont littéralement "empilés dans des conteneurs ajourés pour des voyages qui durent des semaines, puis sont égorgés et écorchés vifs".

Pink demande un boycott immédiat de tout produit en laine australienne jusqu'à ce que l'Australie fasse cesser l'exportation de ses moutons dans de telles conditions.

En dépit de la dureté des images, Pink a aussi joué la carte de l'humour, signant un autographe sur la fesse gauche d'un fan, ou rappelant que "végétarienne depuis 12 ans", elle se "battait pour arrêter aussi le poisson". (AP)

Voir les commentaires

Le foie gras vu par le Figaro...les bourreaux se portent bien.

23 Décembre 2006, 10:14am

Publié par Jo benchetrit


In le Figaro du 23.12.2006.
Pierre-Yves Dugua.

Vous apprécierez la bêtise et l'ignorance crasse, ou alors simplement le cynisme de cet article. Les insinuations calomnieuses sur les stars qui dénoncent la torture du foie gras.

AH! pauvre France...La HONTE.
Avec la Chine que les français investissent pour y trouver de la main d'oeuvre en bourreaux-esclaves pour faire baisser les prix...Vraiment, la HONTE.
 Jugez sur pièce cet  article et si ça vous chante, allez sur leur forum.

http://www.lefigaro.fr/eco/20061223.WWW000000013_le_foie_gras_francais_resiste_bien_aux_attaques.html:


Le foie gras français résiste bien aux attaques
F.C., T.D., et à Washington, Pierre-Yves Dugua.
Publié le 23 décembre 2006
Actualisé le 23 décembre 2006 : 08h34

Concurrence chinoise ou interdictions américaines n’empêchent pas cette spécialité gastronomique de se porter à merveille.

ENTIER, prêt à consommer ou cru à cuisiner ? Le foie gras sera encore un morceau de choix des agapes de réveillon (trois quarts des ventes annuelles). Après une année 2005 déjà record, la consommation est encore orientée à la hausse. Les ventes ont bondi en France de 16% sur les huit premiers mois de l’année, tandis que les exportations progressaient de 5 %. Mieux, les importations ont diminué d’un tiers, améliorant encore la domination française.


 L’Hexagone représente à la fois près des trois quarts de la production et de la consommation mondiale. Du coup, les professionnels affichent le sourire. Et ne se laissent pas démon­ter par les menaces qui s’accumulent autour de cet exemple du patrimoine gastronomique.

 La Hongrie et la Bulgarie sont déjà second et troisième producteurs mondiaux, derrière la France, suivis de l’Espagne.

Et même la Chine pointe son nez.

Pendant ce temps, certaines régions américaines interdisent la consommation de ce mets au nom de la défense des animaux.

Les interdictions américaines font vendre

«Je vends quatre fois plus de foie gras à Chicago que l’an dernier ! », s’amuse Ariane Daguin, qui fabrique, distribue et importe du foie gras dans la banlieue de New York. Depuis que la capitale du Midwest a interdit en avril aux restaurants de vendre ce produit, les consommateurs curieux ont réagi conformément aux vieux réflexes de la prohibition. « Nos avocats nous ont dit que la vente était interdite. Mais pas la consommation. C’est pourquoi sur les menus on a vu apparaître tout d’un coup de sibyllines tartines de “pain grillé” à 20 dollars… Des établissements qui ne servaient jamais de foie gras auparavant l’ont même mis à leurs menus. C’est pour beaucoup une question de principe: le gouvernement n’a pas à dicter aux gens ce qu’ils peuvent manger » , poursuit Mme Daguin qui a par ailleurs attaqué en justice l’interdiction.

 Le foie gras n’est, de toute façon, pas dans la tradition culinaire américaine. Le marché américain n’est que de l’ordre de 50 millions de dollars, dont 7% seulement proviennent de France.

Le produit et sa fabrication sont mal compris.

En particulier par plusieurs vedettes de Hollywood, comme Kim Basinger ou Martin Sheen, toujours à la recherche d’une cause pour faire parler d’elles.

 L’actrice Loretta Swit a même comparé le gavage des oies «aux tortures de la prison irakienne d’Abou Graib ».

 Leurs efforts ont triomphé à Chicago. Ils ont aussi conduit le gouverneur de Californie, Arnold Schwarzenegger, à signer une loi interdisant le gavage à compter du 1 er juillet 2012. Un élu municipal de New York a proposé d’interdire à son tour la vente du foie gras dans sa ville. La campagne de mobilisation lancée par Ariane Daguin l’a pour le moment fait reculer.

Des produits « made in China »

«Délices du Périgord»: le nom fleure bon le terroir de Dordogne. Et pourtant ses productions sont issues de la province de Jilin, à 2.500 km au nord de Shanghaï. Mêmes canards mulards que dans le Sud-Ouest, mêmes méthodes de fabrication, les tout premiers foies de la société arrivent tout juste, à 1.000 yuans (100 euros) le kilo. Les dirigeants français de la société se sont associés à des industriels chinois. Un autre joint-venture, Delpeyrat, s’est installée dans la région, tandis qu’une troisième s’est spécialisée dans le foie d’oie.

Leur objectif commun : concurrencer les importations de foie gras français en Chine, et non l’inverse. Les prix sont environ 20% inférieurs à ceux des importations, handicapées par des droits de douane élevés et des contraintes sanitaires importantes. Les producteurs du Sud-Ouest ne redoutent pas encore l’arrivée de produits «made in China» grâce à des coûts salariaux défiant toute concurrence.

Polémique autour d’un « pâté de foie » espagnol

Le Salon international de l’alimentation (Sial) n’est pas à une provocation près. En octobre, les membres du jury de ce salon réputé n’ont pas hésité à décerner un «coup de cœur» à un produit certes inédit: un foie gras d’origine espagnole présenté comme « écologique ». La société Pateria de Sousa mentionne effectivement sur l’étiquette: « alimentacion ecologica no forzada», autrement dit, obtenu sans gavage. Très vite, les professionnels inquiets par cette potentielle forme de concurrence déloyale en appellent aux pouvoirs publics. Nicolas Forissier, le délégué interministériel aux industries agroalimentaire, s’est saisi de ce dossier et a demandé une enquête à la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes ). Pour Marie-Pierre Pé, secrétaire générale du Centre d’information du foie gras (Cifog), «  l’appellation foie gras est réglementée. Il y a ici un abus de langage. Il s’agit tout au plus d’un pâté de foie, mais en aucun cas d’un foie gras. Si ce produit devait être commercialisé en France, nous saisirions les autorités de la concurrence  », prévient-elle. À quelques jours de Noël, la menace espagnole se faisait toujours attendre, tandis qu’à Rungis les grossistes n’avaient encore rien vu venir.
"

Voir les commentaires

A la recherche du Réel perdu. Bernard Noël: "La beauté n'est pas dans les choses, elle est dans nos yeux."

23 Décembre 2006, 09:53am

Publié par Jo benchetrit

Une remarque , en passant:
"La beauté n'est pas dans les choses, elle est dans nos yeux."
[ Bernard Noël ]
 Voilà une citation qui nous ferait croire que le beau qu'on voit, c'est bien.
Mais non, justement, "le beau est le dernier rempart contre l'horreur"(Lacan).

Jamais tant qu'avec les massacres d'animaux pour nous faire de "belles" tables, cette phrase de Lacan ne se vérifie mieux.

Voir les commentaires

2 petits chatons frères à adopter ensemble.

22 Décembre 2006, 22:03pm

Publié par Jo benchetrit

SOS:
Jacqueline nourri des chats sur un terrain vague, elle a récupéré ces 2
minous alors qu'ils avaient 3 mois.
Jacqueline a déjà plusieurs chats et chiens et ne peut pas les garder. Elle
vit dans un petit appartement.
Elle ne les avait prit que dans le but de les faire adopter, afin de les
sauver de l'errance à laquelle ils étaient destinés !
ils sont maintenant bien sociabilisés. ils s'adorent et sont toujours collés
l'un à l'autre, (c'est pour cela qu'un placement ensembles serait
souhaitable)

. ils ont 5 mois, il devient donc urgent de leur trouver un bon
foyer.
ils sont dans le 94 mais sont adoptables a Paris et en banlieue.
Pour les adopter tel à Jacqueline: 01.46.78.14.
83
Ou par mail: alain.dugain@wanadoo.fr Merci pour eux.

Voir les commentaires

Militants de la cause animale recherchés pour aider par l'association droits des animaux.

22 Décembre 2006, 21:10pm

Publié par Jo benchetrit

Je transmets ceci:

Salut tout le monde !

Notre association Droits Des Animaux continue la série de stands-télé. Nous
persévérons dans notre effort pour visibiliser les droits des animaux,
favoriser le végétarisme-lisme, et surtout recruter un maximum de militants,
objectif prioritaire vu la faible mobilisation constatée pour la cause
animale, malgré l'ampleur des crimes commis contre les animaux.

-La 63ème action les animaux ont des droits se tiendra à Paris, Les Champs
Elysées, de 14h00 à 19h00, à côté du Virgin, ce samedi 23/12/06.

-La 64ème action, même endroit même horaires, mais le dimanche 24.

Vous êtes toujours les bienvenu-es, pourvu que vous respectiez l'esprit de
ce stand axé exclusivement sur les intérêts des animaux plutôt que sur des
considérations relatives à l'espèce humaine. On vous remercie donc d éviter
ce genre d'argumentaires ou de considérations :
- tiers monde,
- diététique,
- spiritualité,
- autres luttes politiques,
etc...

A bientôt peut-être !

L'équipe de DDA

Voir les commentaires

Scandale:recherches de l'Inra en partie financées par la filière du foie gras!!!! Actions anti foie gras.

22 Décembre 2006, 21:08pm

Publié par Jo benchetrit

Une dépêche AFP sur l'incroyable manipulation de l'opinion par un organisme d'état, l'INRA.
La France est la plus mauvaise elève de l'Europe en matière de respect du monde naturel et animal.
==============
La polémique sur le gavage refait surface.

(AFP - 22/12/06)

Le foie gras est-il le fruit de la souffrance de milliers de canards et
d'oies? La polémique sur le gavage refait surface avec un livre qui conteste
l'objectivité de recherches de l'Inra.

Dans « L'Inra au secours du foie gras », Antoine Comiti, président de
l'association « Stop gavage », met en cause l'objectivité et l'indépendance
des recherches de l'Inra en partie financées par la filière du foie gras.
Ces travaux ne permettaient pas de valider les arguments permettant
d'affirmer que le gavage nuit gravement au bien-être des palmipèdes. Ils ont
notamment mesuré une hormone de stress (corticostérone) chez le canard et ne
constatent pas d'élévation significative lors du gavage.

Faux s'insurge Antoine Comiti : « La simple observation montre que l'animal
souffre». Il évoque des canards haletants, incapable de se traîner et
affaiblis par les infections favorisées par l'introduction dans l'oesophage,
deux fois par jour, d'un tube d'acier de 30 cm de long, l'embuc. Antoine
Comiti était invité à présenter ses travaux à la mairie de Chicago, qui
vient d'interdire le foie gras.

Des alternatives au gavage ?
Dans un souci d'apaisement, la direction de l'Inra a invité M. Comiti à une
rencontre le 24 janvier. « Nous leur demanderons pourquoi ils persistent à
démontrer que les canards ne souffrent pas, au lieu de chercher des
alternatives au gavage, comme l'a demandé le Conseil de l'Europe », explique
M. Comiti en citant en exemple le foie produit sans gavage, moins gros, mais
assez goûteux. On peut aussi ajouter de la matière grasse à un foie normal,
comme le font les restaurateurs de Chicago.

La filière française refuse d'accorder l'appellation « foie gras » à ces
produits alternatifs. L'enjeu est de taille: la France produit 90% du foie
gras mondial et l'exporte vers une centaine de pays. Le secteur génère
30.000 emplois. Le bien-être animal, préoccupation ancienne dans les pays du
Nord de l'Europe et chez les Anglo-Saxons, est peu pris en compte en France.
Les recommandations du Conseil de l'Europe de 1999 sur l'élevage des
canards, qui proscrivent les cages individuelles où l'animal peut à peine
bouger, l'épointage du bec et le dégriffage, n'ont pas fait l'objet de
transcription législative en France.

Et pendant ce temps, une petite minorité de gaulois sauve l'honneur de la France:

Des militants se font l'echo de la souffrance terrible que subissent les animaux gavés.
Je transmets ceci:
Samedi 16 décembre 2006, par un temps froid et pluvieux, nous nous sommes retrouvé-es à une douzaine d'activistes pour dénoncer la production et la consommation de foie gras, sur la place Edmond Michelet à Paris, tout près de Beaubourg. Le mauvais temps ne nous a malheureusement pas permis de déballer la documentation que nous avions amenée sur le foie gras et l'antispécisme, ni de récolter un grand nombre de signatures du manifeste pour l'abolition du foie gras.

Nous avons néanmoins distribué environ 900 tracts en quatre heures et joué à plusieurs reprises une saynète, dans laquelle un-e humain-e se faisait gaver par un canard (un-e humain-e avec masque de canard), avec un grand entonnoir dans lequel étaient insérées des pancartes qui reprenaient les mots d'un texte lu au mégaphone par une troisième personne (les mots en majuscules font référence aux pancartes):

Animaux humains et non humains sont égaux face à la souffrance. Les animaux ne sont pas des objets mais des êtres sensibles ! Le foie gras, traditionnel ou industriel, n'est pas un produit anodin, encore moins un plat festif pour les fêtes : c'est l'organe malade d'un animal torturé. Le gonflement du foie n'est pas naturel. La pratique artificielle du gavage entraîne chez les oiseaux une maladie, la stéatose hépatique [STÉATOSE HÉPATIQUE], qui débouche à terme sur la mort.

Rendu de 8 à 12 fois plus gros que la normale [FOIE x 10], le foie presse sur les poumons des oiseaux [RESPIRATION DIFFICILE], rendant leur respiration presque impossible [HALÈTEMENTS] et, s'ils ne sont pas enfermés dans un cage, leurs déplacements pénibles [DÉPLACEMENTS PÉNIBLES]. Au bout de quelques jours de gavage ils ne peuvent plus émettre de son et un silence de mort s'abat sur les élevages.

Dès leur naissance, les oiseaux sont rigoureusement sélectionnés. Les poussins femelles, considérées « inutiles », sont broyés [FEMELLES : BROYÉES]. Les mâles sont quant à eux confinés dans des cages exiguës [CAGE] pour y être gavés, et souffrent d'isolement. L'espace dont ils disposent est si réduit qu'il leur est impossible de bouger.

D'autres sont placés dans des parcs collectifs surpeuplés. Le stress est tel que pour éviter les agressions, on pratique le débecquage [AMPUTATION] : le bec, coupé par une lame chauffée à blanc, reste douloureux à vie. Le manque d'hygiène dû à la promiscuité accentue le développement des maladies [INFLAMMATIONS]

. Les oiseaux, propres et beaux avant le gavage, souffrent de diarrhées [DIARRHÉES] et sont souillés d'excréments.

Imaginez ce que vous subiriez si vous étiez l'animal gavé. Que ressentiriez- vous si on vous insérait de force, deux fois par jour, 15 kg de spaghettis ingurgités en 5 secondes ? [15KG EN 5 SECONDES]. Le gaveur les empoigne par le cou et leur enfonce le tuyau de l'entonnoir très profondément dans la gorge. Leur stress intense est alors très perceptible. La douleur est souvent accentuée par des accidents de gavage (perforation du cou ou du jabot, [PERFORATIONS MORTELLES] brûlures internes par le maïs trop chaud [LÉSIONS AU COU], risque d'étouffement [ÉTOUFFEMENT]
) et lors du transport jusqu'à l'abattoir, durant lequel beaucoup ont les os brisés [OS BRISÉS].

Pensez-vous toujours que le foie gras n'est pas un produit issu de la souffrance animale ? Quelle fin après ces tortures ? La mort [MORT] suite à la violence du gavage. Officiellement, 4 à 10% des canards meurent avant l'abattage. Ce qui veut dire que sur 30 millions d'oiseaux torturés par ans [30 MILLIONS PAR AN] plus d'un million [UN MILLION DE MORTS DURANT GAVAGE] meurent en cours de gavage. De l'aveu même des gaveurs, « beaucoup ne tiennent pas le choc. » [CHOC]. Douleur et anxiété, privations des moindres besoins comportementaux, sociaux et physiologiques : voilà la réalité du gavage.

Vous êtes « gavés » de toute cette souffrance ? Eux aussi !

Refusez le foie gras !

Cette saynète permettait d'attirer l'attention des passants qui s'arrêtaient parfois et étaient du coup un peu plus disponibles pour recevoir le tract contre le foie gras que nous distribuions. Les réactions ont été très variées, allant du soutien chaleureux à l'insulte, en passant par « j'aime trop le foie gras », « c'est horrible, je n'en mange pas - ou plus » et parfois « je suis végétarien-ne ».

Deux personnes étaient venues de Vire (Normandie) spécialement pour l'action, ce qui nous a bien aidé et permis de nouer de nouveaux liens.

Site du collectif antispéciste de Paris : http://antispesite.free.fr/

Compte-rendus de nos actions : http://antispeciste.free.fr/viewforum.php?f=5

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>