Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

lettre de Roland Povinelli à J.Paul Fournier Sénateur-Maire de Nîmes.

28 Octobre 2011, 07:20am

Publié par Jo Benchetrit


Voir les commentaires

Interdiction du végétarisme dans les établissements publics et privés;les écoles ?pétition!

28 Octobre 2011, 07:01am

Publié par Jo Benchetrit

 

affiche-vg.jpgDmembre-coherence@yahoogroupes.fr

 

"Interdiction du végétarisme dans les établissements publics et privés à commencer par les écoles ? Non ce n'est pas une blague et je ne sais pas si une mesure aussi extrémiste est possible ailleurs qu'en France. Apparemment il faut habituer les enfants à manger de la viande dès la plus tendre enfance, Cf. pages 14 et 15 du document sur ce lien. Sinon comment voulez-vous que ce système pervers continue de fonctionner ? > Définition 'exclusive' du plat protidique : plat principal à base de viandes, oeufs, abats ou fromages.

Cf. A N N E X E I FRÉQUENCES DE PRÉSENTATION DES PLATS http://droit-medecine.over-blog.com/article-decret-2011-1227-qualite-nutritionnelle-des-repas-en-restauration-scolaire-85718796.html.>

 

Il y a une pétition ci-après pour ceux qui veulent exprimer leur solidarité avec les personnes - dont des enfants scolarisés - qui pensent tout de même qu'ils peuvent continuer à défendre le secteur agricole tout en réduisant ou limitant leur consommation des produits animaux ou qui sont même végétariens !

Ce Décret 2011-1227 : qualité nutritionnelle des repas en restauration scolaire  est accompagnié d'un arrêté d'application du 30 septembre 2011. 

 

> Les textes s'appuient sur la recommandation du Groupement d’Étude des Marchés de la Restauration Collective et de la Nutrition (GEMRCN), un organisme qui compte parmi ses membres de nombreux représentants des industries agroalimentaires (l'Association Nationale des Industries Agro-alimentaires, le Centre d'Information des Viandes, le Syndicat des entreprises françaises des viandes (SNIV-SNCP), Nestlé, etc.). >

Cet arrêté est un moyen de verrouiller le système établi et d’empêcher les évolutions nécessaires.

De plus, la réglementation de la restauration scolaire n’est que la première phase d’une stratégie gouvernementale qui assurera durablement d’abondants débouchés aux filières de productions animales : on sait d’ores et déjà que des normes similaires vont être édictées pour les établissements hospitaliers, les prisons, les maisons de retraite et le portage de repas à domicile.

 

Détails supplémentaires sur : http://www.l214.com/communication/20111005-decret-restauration-scolaire.

 

 

 

 

Pour signer la pétition en ligne dont texte ci-dessous http://petition.icdv.info/

→ Voir les signatures

> > Tous ceux qui croient à la liberté de pensée, à la liberté d'expression et au respect de toutes les convictions personnelles devraient signer cette pétition, quelle que soit leur opinion concernant le végétarisme et les droits des animaux.>

Un décret gouvernemental publié le 2 octobre 2011 a rendu illégal le végétarisme dans toutes les écoles françaises, qu'elles soient publiques ou privées (1). Tous les menus servis dans les cantines scolaires doivent maintenant contenir des produits animaux en général, en particulier de la viande et du poisson de façon fréquente.>

Pour beaucoup d'enfants, manger chez eux n'est pas possible et apporter leur propre nourriture à l'école est interdit.

> Cela signifie que six millions d'élèves sont maintenant forcés de manger de la viande, qu'ils aiment cela ou non.>

Faisant suite à une loi votée l'an dernier au Parlement (2), des décrets similaires seront publiés prochainement concernant toutes les formes de restauration : des jardins d'enfants aux hôpitaux, des prisons aux maisons de retraite.>

Le végétarisme sera désormais impossible pour une large part de la population.> Ces mesures ont pour but affiché d'améliorer la qualité des repas servis dans les écoles. Les autorités sanitaires françaises affirment, contrairement à de nombreuses autorités médicales dans le monde, qu'un régime alimentaire équilibré n'est pas possible sans produits animaux.>

Il n'y a pas de considérations pratiques qui justifient de prohiber ainsi le végétarisme, surtout dans ces cantines où la direction souhaiterait offrir une alternative végétarienne ou végétalienne.

Ces décrets sont donc une violation des droits des citoyens végétariens en France.>

Le débat public sur les droits des animaux et sur leur statut moral est actif en France, comme dans bien d'autres pays.

Les gens sont libres d'avoir une opinion sur ces questions, et ceux qui croient qu'ils ne peuvent pas, en toute conscience, continuer à manger les animaux ne doivent pas être discriminés.

 

Le ministre de l'agriculture, Bruno Lemaire, a déclaré en janvier 2010 que le but du gouvernement était de déterminer une norme nutritionnelle publique pour défendre le modèle de l'agriculture française et spécifiquement pour contrer les initiatives comme celles de Paul McCartney appelant à une réduction de la consommation de viande (3).>

 

Pour autant, un gouvernement ne peut trancher un débat philosophique, éthique et politique en restreignant les droits de ceux qui sont en désaccord avec ses positions.>

 

Pour ces raisons, j'exige du gouvernement français le retrait de ces dispositions inacceptables.>

(1) Décret n° 2011-1227 du 30 septembre 2011 ; arrêté du 30 septembre 2011, publié au Journal Officiel le 2 octobre 2011 (http://tinyurl.com/DecretCantines).>

(2) "Loi de la modernisation de l'agriculture et de la pêche", publié le 27 juillet 2010.> (3) http://tinyurl.com/FlashLeFigaro "

Voir les commentaires

pigeons; pigeonnier; Evreux Tuer n' est pas gérer, elus.mairie@evreux.fr

28 Octobre 2011, 06:45am

Publié par Jo Benchetrit

   

elus.mairie@evreux.fr
Messieurs,
 
Evreux a décidé d' éliminer ses pigeons avec violence et cruauté, ce qui n' est pas du tout conforme à l' image que nous possèdons de votre cité.
Il existe pourtant des moyens rationnels pour parvenir à cet équilibre souhaité, sans pour autant se livrer à une chasse que la morale réprouve.
Veuillez trouver ici en pièce jointe, photo et texte communiqués par la Mairie de Yerres, ville ou je réside, concernant un pigeonnier répondant aux voeux de la population, capable de réguler proprement  le quantitatif  tout en respectant la Vie, selon les critères attachés à ce terme.
Modèle qu' Evreux ferait bien de reprendre à son compte.
Veuillez agréer, Messieurs, mes salutations distinguées.
  
J. Poignet  91330  Yerres
grosse-gigi.jpg

Voir les commentaires

Les rodeos (pas mieux que corridas) sont des séances de tortures abominables. Sondage.

20 Octobre 2011, 19:06pm

Publié par Jo Benchetrit

Merci de voter "yes" contre les rodéos !! je compte sur vous !!
 
 

 
Rodeo ban: Should rodeos be banned from GCCC land? WE ARE LOOSING
 

Non, le rodéo n'a rien de cool ni de rigolo, ni d'anodin, c'est une barbarie. Mais pourquoi le gros con moyen a  tant besoin  de persécuter les animaux pour combler son vide abyssal?

Voir la video:

http://www.youtube.com/watch?v=ALh6IzG2R4g&feature=player_embedded
je redis et faites passer, merci.
 
Les rodéos (pas   mieux que corridas) sont des séances de tortures abominables. Stress, brutalités, fractures, coup électriques, trucs urticants  sur le corps pour faire sauter et autres ...horreurs pouvant mener à la mort. Merci de voter yes.
Allez sur ce site, c'est très bien informé.
© Jo-Anne McArthur. weanimals.org

Spectacles d'animaux

Rodéos

    1

Torturer les animaux pour le plaisir

 Ce que vous pouvez faire cliquez ici...

Voir les commentaires

Lacan, merci! Culture est morale. L'aveu de Mitterrand à France Inter.

20 Octobre 2011, 08:36am

Publié par Jo Benchetrit

 

http://photos.exposay.com/Frederic_Mitterrand/frederic_mitterrand_0GdHP.jpg

Belle photo de  Frédéric Mitterrand au festival de Cannes.


 F.Mitterrand, l'homme qui a osé laisser-faire admettre la corrida au patrimoine culturel de la France (en suivant l'avis d'une commission pseudo-scientifique car pas neutre puisque présidée par un aficionado notoire, Philippe BELAVAL) a dit quelque chose que j'aurais pu dire au sujet de la culture. Mais quoi? Suspense, voyez plus bas. 

http://www.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-Duchamp/images/m/4-3I01505-urinoir.jpg

 

L'urinoir de Duchamp

 

Le début de la mort de l'art? Ou juste celui du grand malentendu de la culture ?
L'urinoir de Duchamp n'est qu'un 
simple urinoir, mais il l'a présenté à l'envers. Ce qui plaît là dedans ? L'insolence, l'audace, la possibilité de poser un autre regard sur les objets les plus banals, objets que nous ne voyons plus de trop les rencontrer. C'est du 
 "ready made".

Marcel Duchamp définit le ready made comme un "objet usuel promu à la dignité d'objet d'art par le simple choix de l'artiste" (article "Ready Made" dans le Dictionnaire abrégé du surréalisme)1.

C'est exactement dans cette veine  que Frédéric Mitterrand,passé à France Inter ce matin le 20/10/11, a donné le ton à son interview ce matin:

 

 "Votre bureau, c'est de la culture."

Ben ça commençait mal!  Car accepter que seul le regard fait l'oeuvre d'art est ..Hélas! car c'était bien sympath comme idée... une porte ouverte au pire, et à la barbarie élevée au rang d'être culturellement admissible. Je ne vais pas faire ici d'histoire de l'art, mais depuis installations,performances et autres bricoles ont souvent viré à la mise à mal et en pièces de vivants sensibles. On le voyait venir, notre ministre, avec l'admiration obligée pour cet "art" contemporain le plus pernicieux, le plus snob, immoral car le plus capable de faire admettre la cruauté la plus obscure dans la culture. 

Comme son principal représentant, le paresseux, incapable de peindre selon lui-même, richissime car les idiots achètent un prix fou d'immondes fabrications (qu'il fait faire le plus souvent et n'a  pas toujours vues!), le méprisable car cruel avec les animaux qu'il utilise comme du simple matériel dans de pseudo-oeuvres, l'anglais Damien Hirst:

 

http://vmaurin.free.fr/dotclear/images/2006-11/hirst.jpg



Il y a aussi des oeuvres "culottées" comme Merda d’Artista de Piero Manzoni.  "L'œuvre réalisée en 1961 se compose de 90 boîtes de conserve cylindriques en métal (4,8 × 6 cm), hermétiquement fermées, prétendues contenir les excréments de l'artiste, étiquetées, numérotées et signées." Wiki.

 

http://img.over-blog.com/282x300/1/87/03/33/Zoe/manzoni.jpg

Là, ça ne me dérange pas plus que l'urinoir. Ce n'est pas immoral. Même si ça se vend au prix du gramme d'or. La boite pèse 30g!

 

Là où ça devient obscène :

http://nantes.indymedia.org/attachments/jan2008/1748857_0.jpg

 
Enchaîné, dans un musée au Venezuela, un chien décharné gisait dans un box entouré de chaînes, comme une sculpture. Il avait été mis là par un "artiste", sans rien à boire ni manger. Il est mort affamé et assoiffé sous les yeux indifférents des visiteurs du musée qui le voyait comme n'importe quelle "oeuvre"! Sisisi. L'abjection est confondu avec l'art si on y accepte n'importe quoi du quotidien ou pas.
Et il faut savoir que mettre la corrida au patrimoine culturel, c'est de cet ordre.

 

http://img145.imageshack.us/img145/9697/corr11.jpg

No comment...trop à dire, et à pleurer.

 


 

Ça commençait donc de ce point de vue, assez mal, cette interview. Il n'a pas dit ensuite qu'il allait retirer la corrida du patrimoine, même si il a affirmé ne pas demander, ouf!  l'inscription de l'abomination tauromachique au patrimoine à l'UNESCO et a dit avec des termes plus neutres que moi, son intention de virer la clique de la commission qui l' a mise dans le catalogue français.  Il n'aime pas la corrida mais semble nous regarder de haut de nous battre contre. Ça se ressent à sa façon de parler des anti-corridas qui l'irritent bien. Mais ça c'est très bien terminé, sur un tout autre sujet, où notre ministre s'est mis très en colère, celui du piratage de films sur le net:

L'interview s'est quasiment terminée là, comme  une scansion d'une séance d'analyse lacanienne, quand on peut et doit arrêter la séance ( c'est le sens des séances courtes de Lacan) car la révélation soudaine du réel est venue porter enfin un coup fatal à l'imaginaire narcissique qui empêchait le sujet d'y voir clair. Croyant parler d'un auditeur qui a avoué son piratage de films, il a dit d'un ton très sévère:

Il a oublié qu'il y a une dimension morale de la culture"

Haaaaaaaaaaaaaa! Enfin!  Et là, il parle de lui-même .

 C'est malgré tout moins immoral de regarder un film gratuitement que de  faire torturer des animaux, de les supplicier soi-même, ou encore de faire martyriser des veaux par des enfants comme le font les gens inqualifiables de "graines de toreros", forts de leur inscription au patrimoine culturel.

On aurait aimé que  FM soit au moins aussi véhément en parlant de corrida qu'en causant de piratage de films. 



J 'aime quand l'inconscient surgit dans cette sorte de lapsus qui permet d'avancer. Je considère en effet que ce qu'il a dit là est de l'ordre  du surgissement de la vérité du sujet. Tout ce qu'il a dit avant est caduc, dans l'air du temps, juste en conformité avec un certain snobisme de l'art contemporain. Ce que j'appelle bazar.

 

Et je  précise que M. Mitterrand ne s'est visiblement pas entendu dans l'instant, n'a fait aucun lien avec la corrida ni bien sûr...avec la gastro-ignominie, du moins consciemment!

 
 

Aussi, SVP, écrivez lui que vous êtes d'accord++++++++++ avec sa définition de la culture comme morale. Là, il peut entendre que nous  soyons fondé à être anti corrida et anti foie gras au patrimoine.(enfin, dans notre banalité aussi).
 Ainsi  qu'anti tous les autres us et coutumes cruels.


 

Si on admet qu'il lui faut une dimension morale comme le dit à juste titre notre ministre de la culture,  c'est que la culture,  la civilisation, c'est   l'élévation de la pensée et la castration des pulsions.  L'humanité a un ennemi: son système de satisfaction. Elle n'a pas que des besoins ou de l'instinct. La jouissance pulsionnelle  est un effet du symbolique qui éloigne l'humain, le "parl'être", du Réel. Le désir demande jouissance, pas juste une satisfaction simple que d'aucuns diraient imbécile. Cette jouissance nouée au fantasme est destructrice, malheureusement, à cause de son maître: Thanatos.

La pulsion de vie contenue dans la culture   rend,  grâce à la loi du père,   les pulsions non destructrices. Elles deviennent au contraire créatrices  d'oeuvres diverses non immorales. C'est ça, le travail de la sublimation, une opération de transformation complète  pour civiliser le pire par le père qui l'interdit tel quel, des pulsions barbares d'origine et les rendre morales.


Allez au bout de cette logique et ça donne:

 

La condition nécessaire à ce  que quelque chose puisse concourir pour être un fait de culture est sa conformité avec la morale.

 

(Je ne veux pas utiliser ici ces termes de culture et de  civilisation en ethnologue, car là,  on serait dans le règne du relatif  et de l'a-moralité.)

 

Je ne m'en lasse pas/Merci monsieur le ministre:

Il a oublié qu'il y a une dimension morale de la culture"


 

 

 

 

 

  

Voir les commentaires

Accident de chasse. Recherche au sang: le fils tue son père en voulant tuer un sanglier blessé depuis le matin...

19 Octobre 2011, 09:41am

Publié par Jo Benchetrit

 

On s'apesantit sur le malheur psychologique du fils...pauvre bête!

Et pour le pauvre animal blessé, c'est dur psychologiquement? Et physiquement?
Quand on élève un fils à devenir un tueur de pauvres êtres innocents (forcément) qu'on traque dans leur territoire, ne leur laissant aucune chance avec des armes perfectionnées,  faut pas non plus pleurer sur les conséquences de son in-éducation.
La chasse est un loisir indigne, comme la corrida. une des horreurs de l'in- humanité.

 

La chasse au sang racontée aux chasseurs par des chasseurs:

 

Qu'il chasse à l'affût, à l'approche ou en battue (le mode de chasse où l'on blesse le plus), le meilleur tireur du monde a blessé ou blessera involontairement un gibier. Le devoir du chasseur est de tout faire pour tuer net et bien mais s'il blesse, son autre devoir est de tout mettre en œuvre pour retrouver l'animal blessé. C'est probablement ce que tous les chasseurs dignes de ce nom pensent et désirent. Malheureusement, leur comportement ne favorise pas la réalisation de ces principes car par négligence ou ignorance, par passion ou précipitation, ils agissent souvent de telle façon que de nombreux animaux blessés sont définitivement perdus.
Entre 10 et 20 % des animaux tirés sont blessés et ne sont pas recherchés ou le sont mal. Il est inconcevable que cela continue pour l'éthique de la chasse, pour une meilleure connaissance des prélèvements et pour la valeur économique de la venaison.

Voir les commentaires

Morts en boite. Le poisson rouge en barquettes: petition.

17 Octobre 2011, 15:33pm

Publié par Jo Benchetrit

Au secours, ils sont devenus fous. Le profit, profit, profit, profit, ça monte à la tête.

Le cynisme de celui qui a conçu cette affaire pervers est dur à imaginer.

La mort dans ces barquettes fabriquées en usine Signatex est grande selon les témoins.  Et que font les grandes associations   genre SPA? FBB? etc? Il faut  leur faire suivre de suite.

Merci de signer d'urgence ou ils couvriront la planete de leurs cercueils de plastique, si ce n'est pas fait...La mondialisation est là, et pas la mondialisation de la PA, par contre. 


 Je voulais   leur envoyer ceci mais je n'ai pas leur mail.:

 

Les poissons en barquettes.
La honte de cette invention perverse des poissons en barquette. une pétition circule. 
Je suis très informée au sujet des animaux et c'est contraire à la psychologie et physiologie  des poissons.
De plus, je suis psy pour enfants et cette vision reifiée de l'animal est une abomination pour leur image du monde et de leurs droits et devoirs envers leur prochain. Une perversion de la morale.Vous devez cesser cette horreur de trop. La vie sur terre est un enfer du fait des cyniques infâmes qui ne pensent qu'à leur fric.
Je vais prévenir les grandes assoces de la PA.


 


 
 

 

 

 

 

 

Vendre un animal en boite vous parait-il normal?

 

 

 

View Current Signatures   -   Sign the Petition

 

 

 

To:  Signatex et les animaleries

Une nouvelle invention, brevetée par la société Signatex, ne manquera pas de choquer l'ami des animaux que vous êtes: voici venue l'ère de l'animalerie self-service, de l'animal en boite. Cette invention a un nom, le CONFORT PACK, et le descriptif de son systeme peut être consulté après de la Chambre de Commerce de Reims, sur leur site: http://www.reims.cci.fr/zoom/rubrique-46-article-1496.html







Aquariophiles passionnés, respectueux des animaux et grands amis de la nature, nous ne pouvons rester de marbre devant ces installations qui nient toutes les notions de bien-être animal, négligent les connaissances aquariophiles les plus basiques, et rabaissent l'animal au rang de simple objet que l'on fourre dans son caddie.







Cette invention, le "Confort Pack", est issue de pures reflexions marketing et logistiques, sans aucune pensée pour le respect de la Vie Animale. C'est une aberration, une honte, qu'il faut retirer au plus vite du marché.







De nombreux témoins de ces installations, en jardinerie et grande animalerie, rapportent la proportion énorme d'animaux morts ou mourants, dans ces packaging honteux.







Ces boites ne respectent aucunement les besoins biologiques des animaux, qui périssent rapidement dans une eau fortement polluée et sous-oxygenée.







Le fait que ces "Confort Pack" soient en libre-service occulte toute forme d'information sur les espèces achetées, informations pourtant indispensable à tout client qui souhaite maintenir l'animal dans de bonnes conditions (s'il a la chance de survivre jusqu'au domicile de l'acheteur, bien sûr).







NON à l'animal jetable.



NON à à la victoire du marketing sur la Vie.







A Signatex:



Retirez cette montruosité des rayons, et respectez la Vie Animale, ses besoins, le savoir qui l'entoure pour assurer une longue vie à ces animaux. Ces poissons sont venus jusqu'à nous pour combler notre passion, et nous sommes conscients qu'ils ont déjà trop souvent subis de traumatismes pour arriver dans nos aquariums où nous espérons leur donner une vie longue et bienheureuse. N'aggravez pas un commerce déjà trop souvent entâché de mort, par cette distribution indigne.







Aux aquariophiles et amoureux des animaux de compagnie:



Signez s'il vous plait cette pétition, que nous enverrons à la société Signatex et aux animaleries. N'achetez pas d'animaux distribués dans le mépris du respect qui leur est dû, vendus par des personnes dont l'appât du gain est la seule motivation.



Sincerely,

The Undersigned

 

 

View Current Signatures

 

Voir les commentaires

Papon 17 octobre 1961: après les juifs, les arabes. Quid du massacre de français À ORAN du 5 juillet 1962?

17 Octobre 2011, 10:39am

Publié par Jo Benchetrit

Je trouve étrange ce titre du Monde "17 octobre 1961 : "Ce massacre a été occulté de la mémoire collective"".  Qui n'est pas au courant de la manifestation pour l'indépendance de l'Algérie au M°  Charonne du 17/10/62 très durement réprimée à Paris? NOUS SAVONS AUSSI QUE L'ABOMINABLE  COLLABO ZÉLÉ, PAPON, ALORS PREFET, EN EST LA CAUSE. A L'EPOQUE les arabes n'avaient pas tant été manipulés pour avoir de la sympathie   pour les mensonges nazis (le faux dit Protocoles ne se vendait pas comme à présent sous le manteau) que de nos jours, hélas! On ne parlait pas des   nazislamistes fort nombreux  actuellement. Il n'y a qu'à se balader sur le Net pour en trouver sur des sites à la pelle! 

Il y aurait eu 200 morts à Paris ce jour-là: un vrai massacre.

C'était pendant la guerre d 'Algérie. Mais même durant une  guerre,  ce  n'est pas une excuse. Juste que ça ouvre sur une explication logique.

Je dis étrange ce titre du Monde:

"17 octobre 1961 : "Ce massacre a été occulté de la mémoire collective""

car, au sujet de la   guerre d'Algérie si il y a une date hautement OCCULTÉE, C'EST le massacre de français À ORAN du 5 juillet 1962, alors que la guerre était FINIE et l'indépendance proclamée. Là, aucune logique sinon celle de la HAINE à l'état pur. 
LE 5/7/62: la guerre est finie.

http://oran1962.free.fr/Photos/bougie.gif

                                                                           

JOUR DE L'INDEPENDANCE DE L'ALGERIE,

il faut savoir voir la vérité en face même si elle ne cadre pas avec ses schémas: les algériens firent MIEUX que PAPON à Paris.

En effet,  il y eut plus de 1000 morts. Des Oranais restés dans leur   pays natal où leur sécurité devait être assurée par la France et l'Algérie. Des gens  PACIFIQUES, PAS EN MANIF, MAIS FAISANT LEUR MARCHÉ, se baladant, OU REVENANT, CONFIANT EN CE JOUR DE LIESSE,  DE LEUR TRAVAIL, À MIDI. ILS FURENT torturés, des femmes violées avant de les égorger, dans les rues d'Oran, ce jour  là, tous des gens au look européen, des français.
L'armée française a laissé faire, et refusait de l'aide aux pieds noirs qui leur demandait asile. 

Alors, même si s'apitoyer sur le sort des pieds-noirs n'est pas politiquement correct, il est temps d'avoir une pensée pour ces innocents absolus dont le seul tort est d'avoir trop aimé l'Algérie et les (autres) algériens, et de ne pas avoir fui comme les autres dès l'indépendance prévue.
 

JE SUIS D'ORAN. Je ne pourrai jamais oublier.
La France, encore une fois devrait si ce n'est enfin présenter des excuses aux français ayant chois de vivre en Algérie algérienne, au moins enfin commémorer cette date. L'oublier est une offense supplémentaire à nos morts, et une souffrance de trop. 

 

Voici l'article du Monde.fr :

17 octobre 1961 : "Ce massacre a été occulté de la mémoire collective"

LEMONDE.FR | 17.10.11 | 09h37   •  Mis à jour le 17.10.11 | 10h51

 

Un Algérien blessé est emmené par le photographe Elie Kagan et un journaliste américain à l'hôpital de Nanterre, le 17 octobre 1961.

Un Algérien blessé est emmené par le photographe Elie Kagan et un journaliste américain à l'hôpital de Nanterre, le 17 octobre 1961.Elie Kagan

 

A cinq mois de la fin de la guerre d'Algérie, le 17 octobre 1961, Paris a été le lieu d'un des plus grands massacres de gens du peuple de l'histoire contemporaine de l'Europe occidentale. Ce jour-là, des dizaines de milliers d'Algériens manifestent pacifiquement contre le couvre-feu qui les vise depuis le 5 octobre et la répression organisée par le préfet de police de la Seine, Maurice Papon. La réponse policière sera terrible. Des dizaines d'Algériens, peut-être entre 150 et 200, sont exécutés. Certains corps sont retrouvés dans la Seine. Pendant plusieurs décennies, la mémoire de ce épisode majeur de la guerre d'Algérie sera occultée.

L'historien Gilles Manceron, auteur de La Triple Occultation d'un massacre (publié avec Le 17 Octobre des Algériens, de Maurice et Paulette Péju, éd. La Découverte), explique les mécanismes qui ont contribué à cette amnésie organisée.

>> Portfolio sonore : Les photos inédites du 17 Octobre

Pourquoi la répression de la manifestation du 17 octobre 1961 a-t-elle été occultée pendant si longtemps ?

Il s'agit d'un événement d'une gravité exceptionnelle, dont le nombre de morts a fait dire à deux historiens britanniques [Jim House et Neil MacMaster, Les Algériens, la République et la terreur d'Etat, Tallandier, 2008] qu'il s'agit de la répression d'Etat la plus violente qu'ait jamais provoquée une manifestation de rue en Europe occidentale dans l'histoire contemporaine.

Comment une répression de cette ampleur a-t-elle pu ne pas être considérée pendant plusieurs décennies comme un événement de notre histoire ? L'historien Pierre Vidal-Naquet a employé le terme d'"énigme". Je me suis interrogé sur les facteurs qui permettent d'expliquer comment ce massacre a été occulté de la mémoire collective.

Il me semble tout d'abord qu'il y a une volonté de faire le silence de la part des autorités françaises. En premier lieu, bien sûr, les autorités impliquées dans l'organisation de cette répression : le préfet de police de la Seine, Maurice Papon, le premier ministre, Michel Debré, ainsi que Roger Frey, ministre de l'intérieur. Mais également le général de Gaulle, qui de toute évidence a pourtant été très irrité par cet épisode. Il a néanmoins voulu tirer le rideau sur cette affaire et fait en sorte que les Français passent à autre chose.

Par quels moyens le pouvoir a-t-il réussi à imposer le silence, et donc cette amnésie ?

Sur le moment, il y a eu censure de la presse, avec l'empêchement des journalistes à se rendre sur les lieux de détention des Algériens, par exemple. Et puis très vite, les instructions judiciaires ont été closes sans aboutir. Il y en a eu une soixantaine, elles ont toutes débouché sur des non-lieux. Une volonté d'oubli judiciaire, qui s'est combinée avec les décrets d'amnistie, qui couvraient les faits de maintien de l'ordre en France, une difficulté à accéder aux archives, l'épuration d'un certain nombre de fonds... tout cela a contribué à ce phénomène d'occultation jusqu'à la fin des années 1970.

Par la suite, d'autres facteurs ont pris le relais. En 1961, Gaston Deferre, à l'époque sénateur, avait protesté de façon très vigoureuse contre la répression policière. Mais quand Jean-Louis Béninou, journaliste à Libération, va le voir pour lui demander de faire la lumière sur cet événement, au début des années 1980, M. Deferre, devenu ministre de l'intérieur, lui répond qu'il n'en est pas question. Il a fait le choix de ne pas ouvrir ce dossier.

Cinquante ans plus tard, il existe encore une confusion entre le 17 octobre 1961 et la manifestation de Charonne, le 8 février 1962, au terme de laquelle neuf personnes ont trouvé la mort...

La mémoire de Charonne, une manifestation pour la paix en Algérie et contre les attentats de l'OAS – mais pas pour l'indépendance ! –, s'est en effet superposée à celle d'octobre 1961. Il faut dire que la gauche française a eu plus de réactivité par rapport à la violence qui s'est déployée lors de la manifestation de Charonne, qu'elle avait organisée. Cette attitude a été celle du PCF, mais également de la Ligue des droits de l'homme, qui a décidé la constitution d'une commission d'enquête après Charonne alors qu'elle ne l'avait pas fait au lendemain du 17 Octobre.

On voit là les limites de l'engagement de la gauche française de l'époque. A l'exception du petit PSU et de l'UNEF, rares étaient les partis qui étaient réceptifs à l'idée d'une indépendance algérienne.

Le plus surprenant, c'est que la mémoire de Charonne ait occulté celle du 17 Octobre y compris au sein de certaines familles algériennes...

Oui. La famille d'une des victimes du 17 Octobre, une jeune lycéenne, qui devait avoir 15 ou 16 ans, Fatima Bédar, dont on avait retrouvé le corps dans le canal Saint-Martin, a longtemps cru et répété qu'elle était morte à Charonne. Au sein même de l'immigration algérienne, le mot de "Charonne" était plus présent que la référence au 17 Octobre.

Au lendemain de l'indépendance, comment cet événement a-t-il été utilisé par les nouvelles autorités algériennes ?

C'est ici qu'un troisième facteur d'occultation a joué : la volonté du pouvoir algérien de ne pas mettre en valeur une initiative prise par la Fédération de France du FLN, qui avait organisé la manifestation du 17 Octobre.

La Fédération de France était en effet devenu un fief d'opposition au nouveau pouvoir en raison de son ouverture aux idéaux et aux valeurs de la gauche européenne, syndicale et politique. Lors de la crise de l'été 1962 qui vit s'affronter, au sein du FLN, les prétendants au pouvoir, elle avait misé sur les civils du GPRA [le gouvernement du FLN en exil] contre les militaires de l'armée des frontières du colonel Boumediene. Elle se retrouva ainsi dans le camp des vaincus et les autorités de la nouvelle République algérienne évitèrent de lui faire de la publicité, en passant plus ou moins sous silence la répression du 17 Octobre...

Comment s'est finalement faite toute la lumière sur l'ampleur du massacre ?

A travers des publications, notamment. Le roman policier de Didier Daeninckx [Meurtres pour mémoire, Gallimard, 1984], qui associe la recherche sur le passé de Maurice Papon sous l'Occupation à son rôle en 1961, ou des travaux d'historiens comme La Bataille de Paris, de Jean-luc Einaudi [1990, Seuil], ont joué un rôle. Et puis avec la constitution d'une association, Au nom de la mémoire, par des enfants issus de l'immigration algérienne, la mémoire a commencé à émerger.

La procès de Maurice Papon pour complicité de crimes contre l'humanité en tant que secrétaire général de la préfecture de la Gironde pendant l'Occupation a certainement contribué à ouvrir le dossier du 17 octobre 1961 et à le faire surgir dans l'espace médiatique. Lors du procès Papon en 1997-1998, des témoins ont parlé de sa personnalité, de son rôle en Algérie et à la préfecture de police de Paris. Parmi eux, Jean-Luc Einaudi, qui a publié une tribune dans Le Monde du 20 mai 1998, où il employait le terme de "massacre" à propos du 17 Octobre. Papon a trouvé bon de poursuivre Einaudi pour diffamation. Il a été débouté de sa plainte. Le terme de "massacre" a été considéré comme légitime par le tribunal. C'est un véritable tournant.

Cinquante ans après les faits, l'Etat français a-t-il reconnu sa responsabilité ?

Il y a une reconnaissance de la part de collectivités locales, notamment la mairie de Paris en 2001 qui a fait un geste fort avec l'apposition d'une plaque commémorative sur le pont St-Michel. D'autres communes de la banlieue ont fait des gestes similaires. Et le cinquantenaire, cette année, va être marqué par toute une série d'initiatives, dont un boulevard du 17-Octobre devant la préfecture des Hauts-de-Seine, à Nanterre. Mais de la part de l'Etat, il n'y a toujours aucun signe de reconnaissance.

Comment expliquer que cette répression ait eu lieu alors que venaient de s'ouvrir les négociations d'Evian, qui allaient aboutir à l'indépendance de l'Algérie ?

Les négociations d'Evian entre des représentants français et ceux du FLN s'ouvrent en mai 1961. A ce moment-là, on pouvait penser que le sort de la guerre ne pouvait déboucher que sur une indépendance. C'était la volonté du général de Gaulle, approuvée par les Français et les Algériens. En janvier 1961 un référendum avait donné une très nette majorité (75 %) en France métropolitaine comme en Algérie en faveur de ce processus.

Mais cette politique était contestée par un certain nombre de forces, parfois au sein même de l'appareil d'Etat. Le premier ministre, Michel Debré, qui avait été dessaisi du dossier algérien par de Gaulle, avait insisté pour qu'on lui laisse celui du maintien de l'ordre en France métropolitaine, et il a pu déployer une action qui prenait le contre-pied de l'action mise en œuvre par le général de Gaulle.

Pour ce faire, il s'entoura de Roger Frey, nommé au ministère de l'intérieur en mai 1961 au moment où s'ouvrent les négociations d'Evian, en remplacement de Pierre Chafenet. Surtout, il obtient le remplacement fin août d'Edmond Michelet, le garde des sceaux, qui s'opposait aux méthodes brutales et illégales mises en œuvre par Papon. Il sera remplacé par Bernard Chenot, un homme jugé plus accommodant, ce qui laissera les mains libres à Papon pour se livrer à la répression du 17 Octobre.

Le général de Gaulle, qui est arrivé au pouvoir avec l'aide de Michel Debré en 1958, est un peu prisonnier des conditions de son accession au pouvoir. Il essaye de préserver l'essentiel, c'est-à-dire la fin de la guerre via les négociations, et fait des concessions. Il cherche à garder à ses côtés des gens qui lui sont fidèles, quand bien même ces derniers désapprouveraient sa politique algérienne. Il fait donc savoir son mécontentement à Michel Debré au lendemain du 17 Octobre, mais s'abstient de rendre publique sa désapprobation. Il garde le silence, et prolonge d'une certaine manière l'occultation de cet événement.

Propos recueillis par Soren Seelow

Voir les commentaires

Liberation animale. Les animaux voteront en 2012.

16 Octobre 2011, 15:43pm

Publié par Jo Benchetrit

Une voie pour nos voix.  Nous la donnerons à celui qui nous offrira le plus de garanties de  respect et d'extension de la loi 521-1:

Liberons les animaux du joug humain. Protegeons les des violents.une voie pour notre voix

 

http://nawaat.org/portail/wp-content/uploads/2010/12/59781541.jpg

image:http://nawaat.org/portail/2010/12/09/tunisie-liberez-pasha/

Voir les commentaires

Fréquence evasion. Pour nos coups de gueule contre les corridas ou autres ignominies:sur le répondeur des auditeurs !! le Direct - Live au 09 79 35 29 60 déposez votre message

15 Octobre 2011, 19:53pm

Publié par Jo Benchetrit

Je viens de recevoir cette pub pour deverser notre trp-plein de rancoeur:

Veuillez vous indigner sur le répondeur des auditeurs !!
le Direct - Live au 09 79 35 29 60 déposez votre message
il serat diffusé sur l'antenne .. en ce moment les Anti - corridas
sont sur le répondeur ( voir procéder en première page de Radio Fréquence Evasion ) 
Donner le numéro de téléphone à tout le monde et allez y !!!! bougeons tous 
ensemble .... voir le site www.frequenceevasion.com
Nous comptons tous sur votre présence vocale sur ce répondeur des auditeurs.

Deuxièmement voulez vous participer à notre émission Dossier Spécial
30 minutes par téléphone ? prendre RDV pour l'enregistrement
Alain Plaisant
frequenceevasion@hotmail.fr
www.frequenceevasion.com

Voir les commentaires

1 2 3 > >>