Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Renards du Nord: écrivez encore pour que cessent les massacres!

27 Janvier 2014, 20:24pm

Publié par Jo Benchetrit

2515405401_small_1.jpg

Image prise sur un blog de jeunes chasseurs dont un se vantaient d'avoir ainsi terrorisé celui ci avant de l'abattre! ça les faisaient rire et des tas de bravos, Lol et MDR fusaient...Quelle difference avec la mentalité des nazis?

 

On dirait que les ch'tis ne sont toujours pas corrects avec les renards, enfin, les chasseurs qui n'ont rien d'autre à faire que de  tuer des innocents . je précise pour ceux qui ne le savent pas que notre ministre de l'écologie Philippe Martin est je voudrais dire le pire, mais en tous cas un des pires que nous ayons eus; Nous n'avons pas de chance, les présidents se suivent et se ressemblent vis à vis des animaux. il n'y a rien que de néfaste pour eux...Triste monde, le nôtre. Alors, écrivons à nouveau pour montrer qu'une autre France, plus humaine au sens noble du terme,  est bien là.


Je transmets:

Hier soir je vous ai adressé ce mail pour le massacre des renards prévu dans les campagnes du Nord les 22 et 23 février prochain.

IL y a donc une lettre à envoyer au Préfet du Nord (son adresse était bien mentionnée) et une pétition.

Cette lettre il faut aussi l’envoyer en copie à Monsieur le Ministre de l’Ecologie (je n’avais mentionné ses coordonnées hier soir car je ne les avais pas, je les ai cherché : les voilà)

Pour écrire par courrier (c’est mieux)

A l’attention de Monsieur Philippe Martin/Ministre de l’Ecologie

Grande Arche
Tour Pascal A et B
92055 Paris-La-Défense Cedex

Sinon j’ai trouvé un lien : par mail j’espère qu’il va les lire
Contacts

Téléphone : +33 1 40 81 21 22

Envoyer un message :cliquer ici 

 

ensuite cliquez sur « accéder au formulaire de contact » et quand vous y êtes

Vous Le Complétez ET dans choisir un thème il faut aller dans « eau et biodiversité » pour la chasse

et là vous pouvez envoyer EN lui insérer la lettre

ENLEVEZ MON MAIL EN DIFFUSANT  S 

 

De :  
Envoyé : samedi 25 janvier 2014 22:11
Objet : Merci d'envoyer ce courrier urgent avant le Massacres des renards programmés dans le Nord en février prochain (22 et 23)

 

Désolée si déjà reçu

Merci d’envoyer le courrier plus bas avec cette photo et de signer cette pétition ci-dessous  (qui sera close le 15/02/2014)

http://www.mesopinions.com/pétition/animaux/massacre-renards-nord-durant-ch-tis/11233

Sous le titre très cow-boy de “Ch’tis fox days” se prépare un véritable carnage dans les campagnes du Nord, les 22 et 23 février prochains.

De : kire2  et de  De : minicat62

Sujet : Massacres de renards programmés dans le Nord : QUE DEVONS NOUS FAIRE ??????A LIRE ET PARTAGER, MERCI

 

 

d



Sous le titre très cow-boy de “Ch’tis fox days” se prépare un véritable carnage dans les campagnes du Nord, les 22 et 23 février prochains. Sans aucune justification sanitaire, et à l’encontre des réalités scientifiques et écologiques, quelques chasseurs locaux vont détruire tous les renards qu’il...s pourront, parfois avec une cruauté sans nom. L’image conviviale et la réputation du département du Nord et de la région du Nord-Pas-De-Calais en sera entachée.

Au delà, nous rappelons que le renard est un animal utile à la collectivité et au monde agricole par le rôle de limitation des rongeurs et de régulateur des écosystèmes qu’il occupe. L’ASPAS, la LPO Nord, le RAC feront entendre leur voix et appellent le monde associatif à se mobiliser. Les associations de protection de la nature viennent d’écrire au préfet pour lui demander de faire interdire ces deux jours de pratiques complètements injustifiables, inutiles et violentes.

Les réactions sont déjà très vives sur Internet, on peut s’attendre à un très fort mécontentement de la population, notamment des agriculteurs. Sauvegardons nos ch’tis renards !

Contacts presse : Yann GODEAU, Président de la LPO Nord – Tél. 06 69 19 69 51 / François DARLOT, Président du RAC – Tél. 06 84 84 51 18 / Madline REYNAUD, Directrice de l’ASPAS – Tél. 06 79 44 61 17

 

 


Voici la lettre à envoyer au Préfet du Nord, cosignée par la LPO Nord, l'ASPAS et le RAC.

Nous vous invitons à écrire au Préfet pour manifester courtoisement votre opposition : par Lettre recommandée avec AR

M. le Préfet du Nord
Préfecture
12 rue Jean Sans Peur
CS 20003
59039 LILLE cedex

Texte de votre choix ou copie de ce courrier :en disant que vous êtes d’accord avec le contenu de cette lettre en mettant vos coordonnées :, 

vous l’envoyez aussi par mail à tous les députés qui sont mentionnés tout en bas de ce courrier (vous les mettez en copies visibles (vous reprenez la même lettre pour bien leur montrer que le destinataire est le PREFET DU NORD. MILLE MERCI, Sylvia (enlever mon mail en diffusant)

votre nom, prénom                                                                                                                                                                                        Monsieur Dominique BUR, Préfet

adresse                                                                                                                                                                                                                    Préfecture du Nord
ville, code postal                                                                                                                                                                                                    12, rue Jean sans Peur
pays                                                                                                                                                                                                                        CS 20003
votre mail                                                                                                                                                                                                               59 039 Lille cedex


Monsieur le Préfet,

Les chasseurs du département du Nord ont l’intention d’organiser les 22 et 23 février prochains un événement qu’ils nomment « Ch’tis fox days ». Ils entendent consacrer ces 2 jours à pourchasser et détruire les renards. Notons que les chasseur/piégeurs du département du Nord détruisent chaque année plusieurs milliers de renards.Le renard serait selon les chasseurs un animal « nuisible ».
Qu’en est-il en réalité ?
Il est reconnu par la communauté scientifique que le renard est un animal utile, se nourrissant notamment de 6 à 10 000 campagnols par an, eux-mêmes grands dévoreurs de céréales, il est un réel protecteur des cultures agricoles.
Par ailleurs, les souches naturelles de ce que les chasseurs nomment « le petit gibier » - cailles, perdrix, lièvres - ayant disparu, par l’action conjuguée de l’agriculture intensive et de la chasse, les animaux chassés proviennent maintenant d’élevages (plus de 20 millions par an de faisans, perdrix, canards, lièvres et lapins). 
Ces animaux sont totalement inadaptés à la vie sauvage qu’ils ne connaissent pas, ils ne savent ni se nourrir ni se protéger. Ne retrouvant pas en nombre ces animaux lâchés, et ne voulant rien reconnaître de leur responsabilité, les chasseurs désignent donc un bouc émissaire sur lequel ils vont jeter leur dévolu, transformant le renard en gibier à chasser tout au long de l’année.
Or le renard est présent depuis la nuit des temps. Il était là alors que les populations naturelles de perdrix, de lièvres, de cailles abondaient. Sa biologie lui permet d’autoréguler ses populations en fonction de ses ressources alimentaires.
Très fortement pourchassé au sein de son milieu naturel le renard recherche de nouveaux lieux de quiétude et se montre là où on ne le voyait pas jusqu’ici. Les prétextes avancés par les chasseurs d’attaques de poulailler, alors que les moyens de se protéger sont connus, ou celui de véhiculer l'échinococcose alvéolaire, une maladie transmissible à l'homme ne sont pas recevables
En effet, pour ce qui est de l’échinococcose : Depuis que la rage a totalement disparu en 2001, suite à la campagne de vaccination, les chasseurs ont curieusement mis en avant une maladie, existante depuis très longtemps, pour se justifier. Il s'agit de l'échinococcose alvéolaire. Leur objectif est très clair et similaire au cas de la rage : les chasseurs souhaitent, 2/3 par le biais d'articles dans la presse, affoler la population afin que leurs tueries soient acceptées, voire encouragées par celle-ci ! 
Comme cela a été prouvé avec la rage, tuer les renards ne lutte pas contre l'échinococcose, mais au contraire favorise sa propagation. Ceci s'explique notamment par le fait que :
- En tuant des renards sains, les chasseurs laissent de nouveaux territoires à conquérir pour
des renards éventuellement contaminés.
- Les renards étant pourchassés, ils se déplacent sur de longues distances et, s’ils sont infectés, propagent ainsi la maladie.
- Comme les chasseurs chassent dans plusieurs lieux, leurs chiens éventuellement contaminés (ou contenant des oeufs dans leur pelage, s'ils ont eu des contacts directs avec des renards malades) peuvent répandre la maladie dans ces différents emplacements.
- Et surtout, lors des déterrages : les chiens étant déplacés d'un terrier à l'autre, en ayant à chaque fois été en contact direct avec les renards, propagent ainsi cette maladie.
Le seul moyen efficace pour lutter contre l'échinococcose alvéolaire est le dépôt d'appâts contenant un vaccin ou du vermifuge.
Des tests ont été effectués en Allemagne et furent un vrai succès : Des appâts contenant du praziquantel ont été déposés dans une région où 34% des renards étaient contaminés par l'échinococcose. Après 14 mois, seuls 4% des renards étaient infectés. Dans cette population de renards où plus d'1 individu sur 3 était infecté, seul 1 sur 25 l'était toujours après le traitement !

Nous avons le devoir de protéger notre faune en agissant avec intelligence en condamnant la brutalité, la violence et l’ignorance.
Ne laissons plus les chasseurs massacrer les renards en risquant de répandre cette maladie.

Une étude exposée par la FRAPNA Région démontre que la destruction des 28 000 renards dans la région Rhône-Alpes en 2012 a coûté la somme de 16 millions d’Euros de manque à gagner pour l’agriculture de la région.
Une étude de la DREAL Haute Normandie de 2010 démontre l’intérêt économique des mustélidés qui, comme le renard, se nourrissent principalement de campagnols. La DREAL a démontré que :
la santé et la sécurité publique ne sont pas menacées par les mustélidés, que non seulement les dommages importants aux activités agricoles, forestières et aquacoles ne sont pas prouvés, mais il vient d’être démontré que les bénéfices apportés par la présence de ces espèces sont bien supérieurs aux dégâts qui leur sont soi-disant attribués, enfin que les mustélidés ne portent atteinte ni à la faune, ni à la flore. Bien au contraire, en régulant les populations des ravageurs de cultures, ils assurent un rôle de protection et participent à l’équilibre général de l’environnement. Sur le bilan des destructions déclarées dans le département de l’Eure pour la campagne 2008/2009, la perte financière pour la Collectivité peut être estimé à 105 000 €

Selon la DREAL le classement de ces espèces en « animaux nuisibles » serait donc contraire aux textes de Loi.
Notons par exemple également que dans le département de Haute-Savoie, les dégâts dus aux pullulations de campagnols peuvent s’élever à 30 000 € par exploitation laitière (étude FDGDON-74 en 2004). La même année, le Conseil Général a alloué 95 000 € à 124 exploitations sinistrées pour resemis et achats de fourrage de compensation. En Franche- Comté, la FREDON (www.campagnols.fr) évalue entre 9 et 25 000 € par exploitation les dégâts occasionnés par les campagnols. Cet acharnement insensé contre une population animale qui fait partie intégrante de l’équilibre naturel de la chaîne du vivant est scandaleux. Les justifications du monde de la chasse pour justifier ces exactions à l’égard du renard, comme ça l’est pour le blaireau par exemple, sont fallacieuses. 
3/3

Nous souhaitons joindre à notre argumentaire ces informations : en 2011 en deux mois, 40 cadavres de rapaces, dont 26 milans royaux et 14 buses variables ont été retrouvés dans le Puy de Dôme, victimes d’une intoxication à la bromadiolone, un anticoagulant utilisé pour « lutter » contre les campagnols terrestres. Suite à cette découverte, le préfet du Puy de Dôme a suspendu l’utilisation de cette substance toxique dans les 22 communes du Puy deDôme identifiées comme lieux de nidification de milans royaux. Par ailleurs, le Préfet a déclassé le renard et les mustélidés de la liste des « nuisibles », ces prédateurs jouant un rôle clé dans la lutte biologique contre les campagnols terrestres.

Enfin, pour conclure, nous laissons à votre appréciation l’article suivant datant de 1957 et signé d’un haut responsable cynégétique : Extrait de la Revue Forestière en 1957 : REVUE FORESTIERE FRANÇAISE 57- Sauvegarde de la faune Permettez-moi de vous féliciter de votre article, car je considère que les destructions sans merci des renards et blaireaux ne correspondent à rien. Spécialisé depuis plus de 30 ans
dans la capture des animaux, j'ai toujours dit que les pièges suffisaient amplement à se débarrasser des animaux causant de réels dégâts au gibier. Or, les pièges ne prennent pas tout, quelles que soient l'habileté et les connaissances du piégeur. D'autre part, celui-ci agit dans un petit rayon. Il en est tout autrement de la destruction systématique sur tout le territoire de la faune des animaux dits nuisibles. Avec les autos et les gaz, le vide se faitactuellement partout (voir tableaux de destruction). Dans ces conditions, on aboutit à un déséquilibre total. On tue le renard et le blaireau qui dévoraient les campagnols. Ceux-ci se mettent à pulluler. On les empoisonne (et comment !) Résultat : ce sont les perdreaux qui en crèvent ! (voir les Deux-Sèvres, il y a 2 ou 3 ans).

En tous cas, je ne peux qu'approuver les conservateurs des Eaux et Forêts qui interdisent la destruction des renards et blaireaux dans les forêts domaníales, alors que je réprouve totalement l'introduction de la myxomatose ».A Chaigneau Les associations cosignataires entendent s’opposer et s’élever contre ces pratiques qui vont à l’encontre des principes élémentaires des équilibres écologiques et de la préservation de la biodiversité. Elles en appellent à la responsabilité et la décision de Monsieur le Préfet d’interdire ces opérations de destructions massives et, dès aujourd’hui, d'envisager le retrait du renard de la liste des espèces « nuisibles » dans notre département afin qu’il neconserve « que » son statut d’espèce « gibier ». Ce statut autorise la chasse de cette espèce de juin à février, ce qui constitue déjà une atteinte importante à ses populations, conformément aux désirs des chasseurs.

Yann GODEAU Pierre ATHANAZE François DARLOT
Président de la LPO NORD Président de l’ASPAS Président du RAC

   

 

Voir les commentaires

Folie humaine contre les animaux...et contre les hommes.

27 Janvier 2014, 11:15am

Publié par Jo Benchetrit

 

La défense des  animaux, c'est la défense de la civilisation

 Rappel ironique de ce que je disais  avant, relecture  amère  quand on sait que même de (pretendus?) amis des bêtes peuvent s'allier avec des barbares! ou en être...

Quelle deception!

je me cite: 

 

Je le redis ici: ce blog se place sous le signe du courage: pour celui qui l'écrit mais aussi celui qui  prend la peine de le lire. Entrer dans cet univers fait de révélations nouvelles sur soi, ce n'est pas facile.

 

 

De toutes les actions généreuses en faveur des faibles, regroupées sous le sigle d'humanitaires dont la philanthropie est majoritaire, l'une d'elle,   la défense des animaux, a une place à part.

Non pas seulement parce qu'elle s'occupe de défendre des non-hommes, mais parce que, contrairement aux humains en souffrance, c'est la totalité des (autres) animaux qui sont en position de lésés, y compris les plus heureux, du simple fait de la présence des Homos Sapiens Sapiens.

Ce qui est logique puisqu'ils sont pour ceux-ci des objet a de complétude, en trop ou en pas assez, bouche- trous de la jouissance illicite préoedipienne des hommes régressés.

S'ils  sont sauvages, leurs environnements sont pollués, déformés, parfois anéantis, détruits par action directe ou indirecte, dont le symbole est cet ours perdu au milieu de l' Océan Antarctique sur un glaçon en train de fondre, ce qui reste de sa maison, son refuge, sa chance de survie...sa banquise. Un ours n'étant pas un poisson( garanti!), il va se noyer si il ne peut pas rejoindre un  asile pas trop loin.

 

De plus, les risques qu'on les emprisonne pour les dresser, et les montrer à des amateurs de cirques sans scrupules ni pensée, ou les mettre dans des zoos, le tout servant à former la jeunesse à l'abus de pouvoir sur les faibles sont grands. C'est fait pour éduquer les enfants à devenir de parfaits abuseurs de faibles .

Les animaux sauvages sont également chassés pour les manger, et/ou les vendre en trophées ou autres insanités pour touristes frimeurs et décérébrés.  On  les dépossède de leurs lieux de vie ainsi que de leurs sources de nourriture.

Quant aux animaux domestiques, ils sont entièrement privés de leur libre arbitre et en général du mode de vie inhérent à leurs espèces. Leurs besoins sont niés, leur subjectivité ignorée si ce n'est moquée, déniée, et on les compte en tonnes ou en tête de bétail.  On les compte car ils ne comptent pas.

La maltraitance est la règle pour eux. De rares exceptions, dans des contextes historico-géographiques précis et vraiment minoritaires sont observables. Mais même eux ne vivent pas conformément aux nécessités de leurs espèces.

C'est ce qui donne au champ de la défense des (autres) animaux une étendue impressionnante, une variété qui l'est tout autant, car non seulement toutes les populations animales sont dans ce champ, mais nous sommes là dans une zone de non-droit.

Ce qui a une conséquence importante : toutes les perversions humaines sont convoquées. Chacune correspond aux diverses pulsions partielles qui, chez l'homme remplacent les instincts. Et lorsque ces pulsions se satisfont dans une zone de non-droit, elles perdent leurs limitations civilisées pour faire régresser le sujet au stade où elles sont libres, et particulièrement mortifères.

C'est en cela que l'action pour la défense des animaux est en même temps le meilleur service à rendre à  la civilisation.

Ce qui ne l'empêche pas d'être combattue avec les armes habituellement de la dérision mais aussi avec violence.

Les barbares qui sont heureux de trouver en temps normal de quoi anéantir la civilisation par leur jouissance ne sont pas fous. Ils savent que les défenseurs des bêtes sont leurs pires ennemis.

C'est pour cela qu'ils les font taire avec d'abord patience et gentillesse, ironie et ensuite agacement, puis, violence.

 

Voir les commentaires

Le mariage de Dieudo et de Frigide: Jour de colère! Dieudo et le "masochisme utile" des juifs selon M.Tarrier:

27 Janvier 2014, 09:47am

Publié par Jo Benchetrit

 http://25.media.tumblr.com/5e0dddc532308ead7f5ae514eda306ef/tumblr_mz92uuxnu91s1zekao1_500.jpg 

Information prealable:

      Ce texte a été réécrit en partie. Excusez donc que je n'ai pas pu fignoler.

Mme Frederique Courtin, par mails  assez musclés,  me dit à la fois être l'epouse de M.Tarrier, et etre la creatrice de l'ecusson all apologies et que ce n'est pas comme je l'ai d'abord cru la creation de son mari, dont acte. croaynt quecest ça qu'elle voulait,  j'ai rectifié, ce qui, loin de la calmer,  l'a mise en fureur!

Elle m'a envoyé ainsi et par la suite des mails lourds de menace pour que je supprime tout ce qui a trait à elle et son epoux, et m'a denoncée auprès d'Over Blog comme diffamante. Aussi, bien que n'etant pas certaine de mes torts car rien n'etait supposé secret là dedans, ni diffamant, enfin, ça peut sans doute se discuter, dans un souci d'apaisement, je suis venue supprimer tout ce qui les concerne mais tout de même, je n'ai pas pu...car je suis tombée là dessus: 

 Ce qui est important en 3 citations: la 1° est revoltante et diffamatrice envers les juifs, les autres sont au moins à étudier, et demandent un certain débat.

Je n'ai rien, sur la 3°, contre le fait de profiter de la vague d'indignation envers Dieudo pour parler des animaux, au contraire! Après, vu ce qui precede, est-ce que les intentions sont juste de defendre les animaux ou de faire taire ce que M.Tarrier appelle les "couinements" des juifs? Ou les 2?

A vous de juger:

 

1) 

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/si-dieudonne-n-existait-pas-145526  

"Dieudo ne serait-il pas un pur produit du lobby sioniste ? Cette machine à en découdre, à produire de l'antisémitisme à petites doses serait-elle estimée nécessaire et souhaitée, et pourquoi ? Pour permettre de couiner, de se lamenter ?

Si tel n'était pas le cas, le petit jeu aurait cessé."  M.Tarrier



2)   

"Voici qu'avec le mouvement "all-apologies" et son écusson, l'Étoile jaune devient tendance chez les amis des animaux... C'est le retour de l'Étoile jaune pour proclamer la douleur universelle.
3)
 "Ne nous cachons pas derrière notre petit doigt, nous sommes entrés en démocratie totalitaire où une loi peut se proclamer du haut d'une estrade, comme l'interdiction du même Valls de manifester contre la corrida devant des arènes... L'exemple n'est pas incongru car de nature fascisante et c'est aux amis des animaux de porter maintenant l'Étoile jaune."
 
Tout cela etant du domaine public, je ne vois pas en quoi je serais hors la loi si je cite et commente. C'ela n'est pas encore interdit. Par contre, on ne sait pas assez qu'on peut etre condamné pour diffamation si on porte atteinte à l'honneur d'un groupe.
Comme la 1° :

"Dieudo ne serait-il pas un pur produit du lobby sioniste ? Cette machine à en découdre, à produire de l'antisémitisme à petites doses serait-elle estimée nécessaire et souhaitée, et pourquoi ? Pour permettre de couiner, de se lamenter ?

Si tel n'était pas le cas, le petit jeu aurait cessé."

++++++++
Revoici mon texte modifié, et je l'espere, de meilleure qualité qu'avant, mais manque de temps, toujours...Donc pas possible de mieux faire de suite:

Dieudo est donc Frigide! C'est un mariage contre-nature...et pas très gai.

 

Si le mariage gay est contre-nature, il faut déjà savoir que tout mariage est contre-nature puisque c'est un phénomène culturel par excellence

 L’époque que nous vivons est assez déprimante. Il y avait au moins certaines certitudes communes, comme quoi le nazisme était le mal absolu.

Après l’horreur, on pouvait imaginer que jamais plus les hommes ne redeviendraient aussi débiles et cruels que le furent les impuissants nazis.
Ben voilà que ça séduit à nouveau ;
Faut dire qu’avec un métis, l’extrême droite a fait LA recrue qu'il fallait pour accroitre son audience. Vu qu'ils n’ont pas grand monde avec eux a priori, Dieudo, le « sympa » gros con, Dieudo, simili-humoriste, simili banlieusard, mais vrai   cynique, intéressé par le fric de l’Iran nazislamiste et pleurnichant à ses adeptes  de lui envoyer des "avances", lui qui est multimillionnaire en euros…quelle misère !  On vient de retrouver chez lui en liquide  650.000euros! Mazette!

N’empêche que le calcul des fachos comme Soral(dont on dit à juste tire qu'il est le "nègre" de Dieudonné) d’embarquer les djeunz des banlieues dans la galère des frontistes est un excellent calcul. Et pour cela, fallait un mec qui leur ressemble, un black.

La France se trahit, en ce moment, comme elle s’est trahie par son zèle en collaborant avec l’ennemi en 40. Elle fait peur… 

et last but not least,  l'extrême droite   n'a toujours pas digéré la victoire de la France républicaine et non de l’Allemagne nazie, car ces franchouillards  sont des collabos, ne l’oublions jamais ! L’un surfe sur les préjugés « antisionistes », l’autre sur la phobie anti-homos.

 

De La manif pour tous de Frigide Barjot la bien nommée (car barjot, elle l’est, quant à frigide, je m’en fiche bien mais elle doit pas jouir tous les jours au plumard pour s’occuper de l’officialisation du gay pied des homos) à Jour de colère, on laisse défiler des gens sans aucune notion de ce qu’est la politique mais qui avaient besoin de cibles pour exercer leur haine et ce, au détriment de toute réflexion intelligente.


 Entre les  mauvaises nouvelles qui affluent sur les animaux, et ça, cette dite « bête » immonde pourtant si humaine, dans ce que l’homme a de plus dangereux qui refait surface, pas de quoi, pour quelqu’un de lucide, et je ne suis heureusement pas seule à l’être, pas de quoi être très gai…

Les idées antisémites osent de plus en plus montrer leur nez sur le net.
ça avance dans tous les milieux, de droite ou de gauche, comme dans les années 30 sous couvert d'anticapitalisme, d'anti communisme  et là, le nouveau Sésame tout milieu, l'antisionisme...  

On aimerait, enfin, j'aimerais que les revolutionnaires dont je fais  partie, les anti-persécution des animaux, échappent à la connerie ambiante...Mais hélas, je suis épuisée de lire des insanités sur Face Book dans ce milieu-là que j'avais révé plus intelligent que les autres.

 Il leur est difficile  d’être  à la fois  lucides sur les animaux et ce que les hommes leur font et sur l'idéologie qui permet de trouver présentable le nazisme. Pourquoi?

Parce que l’homme est manipulable…Et les amis des bêtes, sont des émotifs, affectifs, hypersensibles, donc très vulnérables à la non pensée qu'on leur vend comme dejà pensée, informée et ce, avec force de bisous, je t'aime, mon ami,  etc.... Hélas, de bonnes proies, comme le fut BB lorsqu’elle ne vit pas que pour les bêtes, son mariage avec un FN n’allait pas les servir.  Mais par contre, bonne opération pour le FN qui peut recruter parmi les amis des bêtes alors que seuls les chasseurs et afiocs étaient attirés pppar leparti facho et les gens comme BB, détestés…pour leur liberté. Car BB a été en tête de la libération des femmes. Mais, elle, malgré ce qu'on colporte sur elle, je ne la crois pas trop polluée par la doxa du FN. Son esprit libre résiste plutôt bien, ce me semble, malgré qq couacs.

Mais ce n'est pas toujours le cas des amis de la PA.(protection animale).  Et personne ne semble reagir contre si on les roule dans la farine. Je m'inquiète sur la crédibilité de notre mouvement. En effet, les braves gens peu reflechis, de bonne volonté mais souvent ignorants, peu politisés que sont nombre d'amis des bêtes peuvent être manipulés par les fachos qui noyautent notre mouvement. Ils sont une   mane pour l'ogre neo- nazi qui traine partout,  comme les amis de Serge Ayoub, dont Morillo qui a tué Meric, des êtres machiaveliques qui soutiennent   Dieudo au nom de la liberté... que ces fachos nous retireraient s'ils etaient au pouvoir.   

C'est pas normal, au vu de ce que dit Dieudo, qu'il soit si peu condamné, nous dit  M.Tarrier, un écolo proche de la PA et qui par ailleurs sur son FB defend Dieudo en trouvant que c'est  pas bien de l'interdire...Allez comprendre la logique!  Perso, ça ne me derangerait pas que Dieudonné le soit plus, condamné, en effet. Mais là, c'est assez etrange, son explication. Il lui faut une reponse-choc, quelque chose d'assez complotiste pour plaire. Donc voyons voir....Ben c'est bien sûr, il y a un lobby derrière!  Et qui sont ces êtres qui agissent dans l'ombre et ont tout pouvoir? Ben oui, vous avez trouvé, comme toujours, les juifs. Ceux que Tarrier appelle les "sionistes" comme le fait Dieudo. Astuce très utilisée par certains prudents pour échapper à la loi Gayssot: 

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/si-dieudonne-n-existait-pas-145526  

"Dieudo ne serait-il pas un pur produit du lobby sioniste ? Cette machine à en découdre, à produire de l'antisémitisme à petites doses serait-elle estimée nécessaire et souhaitée, et pourquoi ? Pour permettre de couiner, de se lamenter ?

Si tel n'était pas le cas, le petit jeu aurait cessé."  M.Tarrier



 Sa femme a créé all apologies, une petite entreprise qui vend un ecusson  jaune d'excuses bien justifiées il est vrai envers les animaux...Mais sur son site all apologies, sans aucune allusion à l'etoile jaune. Juste que "le jaune, c'est gai".

M Tarrier, au sujet de l'écusson "all-apologies" en dit plus:

 


 

"Voici qu'avec le mouvement "all-apologies" et son écusson, l'Étoile jaune devient tendance chez les amis des animaux... C'est le retour de l'Étoile jaune pour proclamer la douleur universelle.

"Pour ces créatures, tous les humains sont des nazis ; pour les animaux, la vie est un éternel Treblinka" écrivait Isaac Bashevis Singer, auteur yiddish et prix Nobel de littérature, déclaration jugée iconoclaste et qui inspira "Un éternel Treblinka", le livre de Charles Patterson.

De toute évidence, le nouvelle écusson "all-apologies" touche notre mémoire et son analogie subliminale avec une certaine Étoile jaune nous renvoie dans les années sombres.

Pour les animaux, les années sombres sont perpétuelles, leur enfer au quotidien n'a de cesse pour satisfaire nos plus futiles besoins.

C'est bien pour cela qu'à notre compassion nous devons associer des excuses, toutes nos excuses." 

 

En effet, je suis EVIDEMMENT d'accord, et c'est très bien dit.

L'humanité doit avoir HONTE, c'est certain, et pas seulement d'avoir massacré des gens juste parce que ceci ou cela...Honte en effet de sa desastreuse façon de traiter les animaux. 

Mais qui pourrait imaginer que ce soit le même homme qui a écrit ceci et ce que j'ai cueilli plus haut?

C'est à cette aporie que nous sommes pourtant rendus.

La solution est ici: http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/si-dieudonne-n-existait-pas-145526  

"Ne nous cachons pas derrière notre petit doigt, nous sommes entrés en démocratie totalitaire où une loi peut se proclamer du haut d'une estrade, comme l'interdiction du même Valls de manifester contre la corrida devant des arènes... L'exemple n'est pas incongru car de nature fascisante et c'est aux amis des animaux de porter maintenant l'Étoile jaune."

 

http://clg-jules-romains-st-avertin.tice.ac-orleans-tours.fr/php5/site_HG/local/cache-vignettes/L150xH146/juifs_etoile-3cb9a.jpg

  Fut un temps où porter ça menait aux chambres à gaz. 

 

A quoi joue-t-il?  Quel est le but de cette identification? De même que l'on ne peut pas dire que l'interdiction de manifester devant une arene, c'est nazi, on ne peut pas dire que nous serions des juifs voués à la mort si nous manifestons malgré tout. 

Certes le monstre humain qui va aux corridas est, lui, dans le même état d’être que les nazis le furent, je l’ai dejà dit ici. Certes, ne pas pouvoir les defendre serait en effet un interdit complice de ce qui est le pire en l’homme, pire qui s’epanouit contre les animaux comme  il le fit, nazi, envers les juifs, roms et homos.
Mais je crois aussi ceci: à force de banaliser la shoah, on prend un risque. Surtout si on associe à cette banalisation une pensée agacée contre les victimes de la shoah et les survivants qui « couineraient ». On risque d’en faire ou on veut en faire quelque chose de bien light, qui ne fasse plus autant horreur. Et preparer son retour, surtout si, comme Dieudonné, on est negationniste. 

On risque de legitimer cette etoile, en essayant de faire oublier ce qu'elle fut au depart, un passeport pour l'enfer pour les juifs, comme le vivent les animaux, je le redis.

Encore une fois, on fait de la rivalité entre les victimes alors que ce qu'il s’agit de montrer, c’est la similitude entre les bourreaux!
Les victimes sont innocentes de ce qui leur arrive, par essence.


Pour ma part, je pense que les seuls à pouvoir porter l'etoile jaune seraient les animaux voués au martyr pour ce qu'ils sont comme les pigeons, les toros, les animaux de bouche, etc. Mais pas leurs défenseurs. Surtout lorsque c'est promu par quelqu’un qui trouve que les juifs sont trop couineurs pour être honnêtes. 

(dur d'assumer sa propre culpabilité, plus facile de voir comment faire pour renverser les choses et fabriquer des victimes non culpabilisantes en les culpabilisant, elles.)

  Du coup, j'en profite pour dire ce que je pense de notre mouvement heteroclite. 

La défense des animaux est liée à toutes les autres révoltes. La libération animale est liée à l'opposition à tous racisme, donc à la libération des femmes, des enfants, des homos  et tous les opprimés REELS, pas imaginaires, SVP.
Ne devrait-on pas dénoncer toutes les formes de barbarie  d'un coup, quelques soient les victimes ?  Peut-on se désolidariser des victimes de la shoah en prenant le risque qu'il y ait d'autres victimes, tout en défendant les animaux?

Comment ceux qui assimilent à juste titre la barbarie envers les juifs et celle envers les bêtes peuvent ils  denigrer les 1° dont ils font pourtant l'etalon-or de la souffrance injustement imposée  à des hommes et des non-hommes?

Absurde? Bizarre, en tous cas. 

  Tout ça fait assez desordre et les anti-animaux en font leurs choux gras.

 

Et l'idée de ne plus faire du genocide juif   quelque chose d'unique et de scandaleux sert de base à pas mal d'initiatives calomniatrices dont nombre de defenseurs de Dieudo ne se privent pas:

les juifs sont des nazis en israel. (donc ils sont salauds eux aussi et donc l'ont bien merité)

les  juifs ne sont pas les seuls à avoir souffert. (donc qu'ils arretent de couiner sur eux et pas sur les autres (ce qui est une accusation d'une injustice totale quand on connait les composants dès le début d'SOS racisme, l’investissment de BHL dans des luttes européennes et ailleurs, etc)

Ils sont pas plus "élus" que toi et moi, mais se vantent, histoire d'ecraser les autres, les petits, ( Mais pourquoi s'etonner qu'ils aient Dieu dans la poche s'ils ont dejà le monde terrestre?)

les juifs qui sentent le vent venir et choissent la prudence? ils "couinent" (pour manipuler et tirer profit avec leurs ongles crochus de l'autre trop bon, trop con????? ce  que d'aucun appellent le shoah business,, sans voir lignominie decette accusation). 

Nest-ce pas troublant, HELAS, que  le même qui promeut l’étoile jaune des amis des bêtes, trouve  que si  les juifs se plaignent de la Shoah, ils couinent.
Mais selon lui, 
s'ils ne se plaignent pas assez de Dieudonné, et agissent sur la justice, font pression pour lui demander de l'indulgence envers Dieudo (pur délire) ça revient au même, ils font ça pour que l'autre disent encore des horreurs afin, ensuite de couiner !

Tout cela ne fleure-t-il pas aussi bon que les shows shows ananas de Dieudo?

 

=<

La désinformation au sujet d'Israel est souvent utilisée pour ce faire. Pour au moins  tenter un peu de lumière dans cette période obscurantiste, je vous colle ce qui suit.

Rappel:

 

 "Je suis palestinien mais israélien", interview d’Arabes qui veulent rester israéliens.

 

http://www.desinfos.com/spip.php?article39483

Et Herbert Pagani plaidoyer pour ma terre: http://www.youtube.com/watch?v=w-7csSjGdWo&feature=youtu.be

 

 

 

Sur ce, espérons que la prochaine manif facho sera interdite, vu que les flics n'ont pas apprécié, et doivent être en jour de colère...19 flics blessés, dont un grave.

 

:::::

      Voici le texte de M.Tarrier avant une possible disparition???sait on jamais.ne pas oublier ceci:

 http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/si-dieudonne-n-existait-pas-145526

Si Dieudonné n’existait pas, faudrait-il l’inventer ?

Nouvel acte : Manuel Valls vient d'enter en scène dans le spectacle de Dieudonné, on l'applaudit bien fort...

"L'hypocrisie et les bigots sont la ruine du monde." Christine de Suède

Si d'aventure, M'bala M'bala n'est pas l'objet d'une instrumentalisation, alors, je défie les institutions de tout mettre en œuvre pour anéantir son crédit. Pour le moment, ce sont ses contradicteurs qui roulent excellemment pour lui en tombant dans son jeu. D'autres auteurs ou humoristes caustiques se sont vus balayés du paysage pour mille fois moins que ce que l'establishment Blanc reproche au "Nègre". Le milliard de Noirs africains aux colonisations et déportations successives, occupés à compter les génocides, eux, ne lui reprochent rien.

M'bala M'bala, vecteur de salutaires jérémiades ?

Nous ne sommes plus les contemporains de Pierre Desproges et de son sketch Les Juifs : "On me dit que des Juifs se sont glissés dans la salle ? Vous pouvez rester. N'empêche que . On ne m'ôtera pas de l'idée que, pendant la dernière guerre mondiale de nombreux Juifs ont eu une attitude carrément hostile à l'égard du régime nazi". Cet humour-là n'est plus de rigueur, nous sommes entrés en crispation pour devenir des pisse-vinaigre. Le tabou légiféré s'est emparé de la moindre allusion sur ce thème et sur tant d'autres, du moindre avis, du moindre mot, l'opinion antisioniste est même sous surveillance et l'amalgame à l'antisémitisme est instantané.

Mais face à plus de dix ans d'une fourbe indignation, on est en droit de s'interroger sur le bien-fondé de la tolérance conférée à Dieudonné et sur la bénignité des condamnations prononcées, et ce, en dépit du tapage orchestré. L'interrogation porte sur une suspicion jamais abordée, sur un doute jamais exprimé. Peut-être sera-t-elle jugée déplacée, peut-être est-elle - aussi - répréhensible ?

Mais nom de dieu, d'où vient cette complaisante tolérance, cette clémence avec laquelle le système laisserait l'humoriste aller trop loin ? Force est de constater qu'aucun jugement ne semble pouvoir le contraindre à fermer sa gueule et son théâtre. Et combien de ses vidéos ont été sucrées par l'hébergeur You Tube suite aux bordées de plaintes ? Dieudo ne serait-il pas un pur produit du lobby sioniste ? Cette machine à en découdre, à produire de l'antisémitisme à petites doses serait-elle estimée nécessaire et souhaitée, et pourquoi ? Pour permettre de couiner, de se lamenter ? Si tel n'était pas le cas, le petit jeu aurait cessé. Ne nous cachons pas derrière notre petit doigt, nous sommes entrés en démocratie totalitaire où une loi peut se proclamer du haut d'une estrade, comme l'interdiction du même Valls de manifester contre la corrida devant des arènes... L'exemple n'est pas incongru car de nature fascisante et c'est aux amis des animaux de porter maintenant l'Étoile jaune.

Les coudées franches accordées à M'bala M'bala semblent d'autant plus invraisemblables que la levée de boucliers contre lui ne fait qu'amplifier depuis des années, induisant ipso facto chez lui une production incessante de sketches de plus en plus hardis et d'évènements de plus en plus polémiques. Plus le semblant de désapprobation s'intensifie et plus l'artiste redouble. Avec la chance d'être intellectualisé par les élucubrations soraliennes. C'est une évidence que la dernière allusion ironique sur fond de "chambre à gaz" à propos du journaliste Patrick Cohen mettrait un terme à la carrière de tout humoriste qui ne serait pas Dieudonné.

Chaque procès-feuilleton intenté à l'auteur étiqueté chez nous comme ennemi cosmétique numéro un d'Israël s'achève par une condamnation dérisoire mais en rajoute une méga couche à son succès déjà phénoménal. Son ardoise à la Justice n'est que de 36.000 euros pour six condamnations..., un prix d'ami quand on connait la fureur habituelle des entités spécialisées dans ce genre de plainte.

Cela peut donc ressembler à une pantomime susceptible d'en rajouter à satiété à une sempiternelle victimisation, de surligner encore et encore le martyr d'un peuple qui, décidément, ne pourrait donc plus vivre sans, d'apporter de nouvelles pierres au Mur des lamentations. L'assimilation à un salut nazi relooké d'une quenelle de potache contestataire, banal bras d'honneur de troufion, pied de nez au rapport de force systémique, peut témoigner de quel côté se situe l'outrance : dans le geste ou dans son interprétation.

JPEG

Pour se convaincre de ce masochisme utile, il peut suffire de consulter le JSSNews, premier média israélien en langue française en termes d'audience. Spécialiste de diplomatie et de géopolitique internationale, JSSNews se rengorge de dieudonnisme, s'en gargarise et lui voue actuellement pas moins d'un post sur dix. Comme si Dieudonné était le bras (d'honneur) sombrement humoristique devenu incontournable à la cause. "La fausse indignation est la forme la plus répugnante de l'hypocrisie", écrivait Henry de Montherlant.

M'bala M'bala, une marionnette qui s'ignore ? Une certaine politique est aussi simple que ça. Mais gaffe au retour de manivelle : le manipulateur manipulé pourrait tendre aux limites de son art si le protecteur supposé venait à changer d'avis en se voyant débordé par la toxicité du laisser dire. Pour le moment, ce qui compte est qu'on en parle encore, que le théâtre de la Main d'or soit bondé, que les vidéos You Tube touchent au million de visites. Manuel Valls aura fait que qu'il faut pour cela.

 

 


Voir les commentaires

Après le "bon" mot de Dieudonné au sujet de Patrick Cohen. Excellent texte d'Arno Klarsfeld

24 Janvier 2014, 01:07am

Publié par Jo Benchetrit

http://www.atlantico.fr/sites/default/files/dynimagecache/0-276-2400-1328-662-366/rtxoub9.jpg


Arno Klarsfeld se défonce pour aider à neutraliser les nuisances antisémites provoquées par l'inénarrable vrai-faux humoriste nommé Dieudonné.


Vous savez, Dieudo... l'homme qui parlait à

l'oreille des ayatollahs et de leur ami Le Pen.

 

Depuis l'affaire Dieudonné, il me semble qu'il y a un sursaut dans le monde, et peut etre un debut de lucidité sur les mefaits de l'antisionisme.(qui rend illegitime la notion dune terre pour les juifs.)

"Humour" à la Dieudo: Moi, quand je l'entends parler, Dieudonné, j'me dis, tu vois, Desproges et Coluche sont morts jeunes...Dieudo...Dommage!     Hé, les djeunz, c'est là qu'on rit! 

Non? Ben quoi? Pourtant, paraît que ça, ça vous avez fait bien rigoler:

Dieudonné et Patrick Cohen : Radio France saisit la justice

www.lemonde.fr/.../dieudonne-et-patrick-cohen-rad...
20 déc. 2013

"Moi, quand je l'entends parler, Patrick Cohen, j'me dis, tu vois, les chambres à gazDommage..."

 

 

 

"Comme Aymerich Caron, Arno Klarsfeld est au comité d'honneur de la FLAC, anti-corrida. 

Bien que je soutienne à 200% Caron dans sa lutte pour le végétarisme, —encore que si c'était pour le veganisme, j'aurais  préféré, mais bon, c'est déjà un excellent avocat de la cause animale dans le PAF assez malingre à ce sujet—je ne l'ai pas entendu parler des frasques antisémites de Dieudo. Mais j'ai pas tout écouté de lui non plus. 

Je me souviens avec amertume de la façon peu amène  dont il avait reçu Veronique Genest parce qu'elle défendait  le "diable"...Euh! Israel. Surtout que comme elle n'est pas juive, ça doit faire désordre dans la tête des antisionistes systématiques.

Cette parenthèse fermée, je voulais vous inciter à lire  un texte du fils de chasseurs de criminels nazis pour qui il a une vie après la mort...de leurs victimes. C'est en cela réside le scandale, mais comment punir tous les monstres quand on sait qu'ils furent soit par actes, soit par complicité plus ou moins passive, la majorité des humains de l'époque.

On y apprend qu'Arno a failli mourir et a echappé de peu à un attentat en Israël où il ferait me dit-on (je ne connais pas de visu)bon vivre si la paix revenait enfin...Mais comment esperer la paix alors que les jeunes palestiniens sont formés  dès bébés à l'idéal du djihad, guerre contre les "infideles"?  

trouvé sur FB: Que penser de cela? On nous a parlé de l’endoctrinement des enfants dès l’école à Gaza. Le Hezbollah a décidé de faire bien pire, et de démarrer cet endoctrinement au berceau. Quel sera le libre arbitre de Mahdi parvenu à l’âge adulte (ou avant)?

On souhaite que ses parents aient simplement accepté de se prêter à une mise en scène, et qu’ils le préservent de cet avenir de martyr promis aujourd’hui.
 
tribunejuive.info
A Beyrouth la chaîne de télévision chiite Al -Manar a profité des festivités célébrant l'anniversaire du prophète Mahomet pour diffuser un clip de...

 

 


On croyait la peste brune éradiquée. Ben non. A force d'assimiler Israel au diable, voilà où on en est. Fallait être stupide pour ne pas voir le danger de l'antisionisme sur  les esprits primaires, surtout melangé avec l'islamisme tant loué par le vendu qu'est Dieudonné, l'homme payé par l'iran avec son "nègre" Soral.

Qu'Arno K, le fils des chasseurs de nazis, soit, de nos jours,  obligé de monter au créneau est assez inquiétant.

Et là, on voit qu'il est menacé à present:

http://lesmoutonsenrages.fr/2014/01/16/bernard-stirn-et-arno-klarsfeld-sous-protection-policiere/

 

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1134062-spectacle-de-dieudonne-interdit-pourquoi-j-en-suis-

reconnaissant-aux-pouvoirs-publics.html extrait: "Donc à un peu plus d'une enjambée d'aujourd'hui, au début de la seconde intifada, lorsque des kamikazes islamistes intégristes se faisaient sauter chaque semaine dans les endroits publics de Tel-Aviv ou de Jérusalem, j'ai estimé que je devais participer de manière active et combative à la lutte contre l'islamisme radical qui va à l'encontre des valeurs occidentales, mes valeurs.

 

Non pas que je méprise l'islamisme radical et que je considère ceux qui y adhèrent comme des fous ou des cerveaux malades, pas du tout. Ceux qui le méprisent ont tort. C’est une doctrine structurée, reposante pour l'esprit.

 

C'est d'une certaine manière comme le sport, la haine en plus : cela vous donne une hygiène de vie, une explication du monde, un but, une vie programmée et vous ôte les parfois stériles interrogations existentielles. "

Voir les commentaires

Guy Konopnicki, Marianne: la différence entre l'humour de Desproges et "les radotages haineux d'un Dieudonné"

23 Janvier 2014, 10:52am

Publié par Jo Benchetrit

 

Paru dans Marianne :

AVEC DESPROGES, ON POUVAIT RIRE DES JUIFS, ET MÊME DE LA SHOAH
Les défenseurs de Dieudonné font mine de s'étonner. Pourquoi Pierre Desproges n'a-t-il pas encouru les foudres de la censure, lui qui, en son temps, avait osé se moquer des juifs ? La vidéo de ce spectacle, disponible sur YouTube, suffit à faire entendre la différence. Pierre Desproges se rit de certains comportements juifs, tout en ridiculisant l'antisémitisme. Son humour décapant n'altère jamais son humanité, il ne cherche jamais à provoquer la jouissance du spectateur en réveillant ses haines. Il l'interpelle et lui fait partager son inquiétude et sa fragilité. Il se trouve que je faisais partie de ces juifs qui s'étaient glissés dans la salle au premier soir de ce spectacle mémorable. Nous avions deux amis communs que je retrouverai, plus tard, à Marianne...
Odile Grand et Bernard Morrot avaient connu Desproges en jeune journaliste transformant la moindre brève en friandise des mots. Ils l'avaient encouragé à monter sur scène, ce qui n'était pas un mince exploit pour ce grand timide qui ne demandait qu'à disparaître dans le trou du souffleur. Le sketch fameux sur les juifs doit tout à l'amitié de Pierre Desproges et d'Odile Grand. Ils partageaient l'anticonformisme, le vrai, et l'amour des mots. Odile n'avait jamais oublié cette étoile qu'on lui avait imposée, enfant. C'est le titre de ses Mémoires, publiés par Anne Carrière, Couleur citron, côté cœur.
Elle parlait de cette tragédie avec une insolence rare que Desproges lui enviait. Un soir, Bernard Morrot, qui était mon patron, m'ordonna de l'accompagner à un dîner, sur le ton dont il usait pour me fixer la longueur et le délai de remise d'un article. Pas question de discuter. Odile tenait absolument à ma présence. Quand nous arrivâmes à ce rendez-vous dont j'ignorai l'objet, Pierre Desproges était attablé avec Odile Grand, dans un excellent bistrot de la rue Condorcet. Desproges préparait un spectacle, il se demandait s'il pouvait parler des juifs sans être cloué au pilori pour antisémitisme. En fait, j'étais convoqué comme cobaye ! Pierre Desproges entendait rire de tout, même de la souffrance, sans le moindre soupçon de mépris. Rien ne lui était plus étranger que le préjugé et la haine. Il ne supportait pas, non plus, de se sentir exclu par des juifs se réservant le privilège de l'humour sur eux-mêmes. Quelques jours plus tard, sur scène, il démontra avec brio qu'il était capable de faire de l'humour juif. Et, décidément, cela n'avait rien de commun avec les radotages haineux d'un Dieudonné, enfilant sans le moindre humour les poncifs de l'antisémitisme vulgaire. Mais Pierre Desproges était, lui, un humoriste qui s'adressait à l'intelligence et non aux pulsions de bas étage.
Guy Konopnicki.      


"Et, décidément, cela n'avait rien de commun avec les radotages haineux d'un Dieudonné, enfilant sans le moindre humour les poncifs de l'antisémitisme vulgaire. Mais Pierre Desproges était, lui, un humoriste qui s'adressait à l'intelligence et non aux pulsions de bas étage. " Guy Konopnicki

Bien que n'etant pas pro Guy Konopnicki vu qu'il n'est pas antispeciste, je dois reconnaitre qu'il dit bien ce qui est la difference entre Dieudonné et Desproges, entre le salaud et le bon, entre la connerie dieudonnesque (que le lourdingue Michel Tarrier défend), et l'intelligence fine d'un Desproges...

ENfin, malgré ce que Michel Tarrier dit*, nous, les hommes d'aujourd'hui, nous sommes aptes à apprecier l'humour de Desprosges encore aujourd'hui, en sachant faire la différence avec l'islamiste propagandiste pro nazis qu'est Dieudonné. 

On n'est pas des connards , quand même!( nous). On sait voir la difference entre gros rire d'attardés cruels et lyncheurs , plein de mepris et d'irrespect et rire contre eux, les cons, en l'occurrence les antisemites qu'un Desproges ridiculise comme le fit Charlot.... 

Decidement, les antisemites sont vraiment debiles, en dehors de pourris jusqu'à l'os. Mais les specistes aussi, à l'instar de Descartes, philosophe sans doute pas sot par ailleurs. 

L'intelligence n'habite pas les points aveugles des gens.

Ce que je dis est aussi bien valable pour Tarrier! il n'est pas aussi puant quand il tient un discours anti-speciste; Mais vu cette terrible contradiction, je pense qu'on peut douter de sa sincérité envers les animaux, non?







*
samedi 28 décembre 2013 - par Michel Tarrier

http://u.jimdo.com/www66/o/s4e91dc547238f7a7/img/i3c591686d6aa876f/1384525858/std/image.jpg

clicSi Dieudonné n’existait pas, faudrait-il l’inventer ?

Nouvel acte : Manuel Valls vient d'enter en scène dans le spectacle de Dieudonné, on l'applaudit bien fort...

"L'hypocrisie et les bigots sont la ruine du monde." Christine de Suède

Si d'aventure, M'bala M'bala n'est pas l'objet d'une instrumentalisation, alors, je défie les institutions de tout mettre en œuvre pour anéantir son crédit. Pour le moment, ce sont ses contradicteurs qui roulent excellemment pour lui en tombant dans son jeu. D'autres auteurs ou humoristes caustiques se sont vus balayés du paysage pour mille fois moins que ce que l'establishment Blanc reproche au "Nègre". Le milliard de Noirs africains aux colonisations et déportations successives, occupés à compter les génocides, eux, ne lui reprochent rien.

M'bala M'bala, vecteur de salutaires jérémiades ?

Nous ne sommes plus les contemporains de Pierre Desproges et de son sketch Les Juifs : "On me dit que des Juifs se sont glissés dans la salle ? Vous pouvez rester. N'empêche que . On ne m'ôtera pas de l'idée que, pendant la dernière guerre mondiale de nombreux Juifs ont eu une attitude carrément hostile à l'égard du régime nazi". Cet humour-là n'est plus de rigueur, nous sommes entrés en crispation pour devenir des pisse-vinaigre. Le tabou légiféré s'est emparé de la moindre allusion sur ce thème et sur tant d'autres, du moindre avis, du moindre mot, l'opinion antisioniste est même sous surveillance et l'amalgame à l'antisémitisme est instantané.

Mais face à plus de dix ans d'une fourbe indignation, on est en droit de s'interroger sur le bien-fondé de la tolérance conférée à Dieudonné et sur la bénignité des condamnations prononcées, et ce, en dépit du tapage orchestré. L'interrogation porte sur une suspicion jamais abordée, sur un doute jamais exprimé. Peut-être sera-t-elle jugée déplacée, peut-être est-elle - aussi - répréhensible ?

Mais nom de dieu, d'où vient cette complaisante tolérance, cette clémence avec laquelle le système laisserait l'humoriste aller trop loin ? Force est de constater qu'aucun jugement ne semble pouvoir le contraindre à fermer sa gueule et son théâtre. Et combien de ses vidéos ont été sucrées par l'hébergeur You Tube suite aux bordées de plaintes ? Dieudo ne serait-il pas un pur produit du lobby sioniste ? Cette machine à en découdre, à produire de l'antisémitisme à petites doses serait-elle estimée nécessaire et souhaitée, et pourquoi ? Pour permettre de couiner, de se lamenter ? Si tel n'était pas le cas, le petit jeu aurait cessé. Ne nous cachons pas derrière notre petit doigt, nous sommes entrés en démocratie totalitaire où une loi peut se proclamer du haut d'une estrade, comme l'interdiction du même Valls de manifester contre la corrida devant des arènes... L'exemple n'est pas incongru car de nature fascisante et c'est aux amis des animaux de porter maintenant l'Étoile jaune.

Les coudées franches accordées à M'bala M'bala semblent d'autant plus invraisemblables que la levée de boucliers contre lui ne fait qu'amplifier depuis des années, induisant ipso facto chez lui une production incessante de sketches de plus en plus hardis et d'évènements de plus en plus polémiques. Plus le semblant de désapprobation s'intensifie et plus l'artiste redouble. Avec la chance d'être intellectualisé par les élucubrations soraliennes. C'est une évidence que la dernière allusion ironique sur fond de "chambre à gaz" à propos du journaliste Patrick Cohen mettrait un terme à la carrière de tout humoriste qui ne serait pas Dieudonné.

Chaque procès-feuilleton intenté à l'auteur étiqueté chez nous comme ennemi cosmétique numéro un d'Israël s'achève par une condamnation dérisoire mais en rajoute une méga couche à son succès déjà phénoménal. Son ardoise à la Justice n'est que de 36.000 euros pour six condamnations..., un prix d'ami quand on connait la fureur habituelle des entités spécialisées dans ce genre de plainte.

Cela peut donc ressembler à une pantomime susceptible d'en rajouter à satiété à une sempiternelle victimisation, de surligner encore et encore le martyr d'un peuple qui, décidément, ne pourrait donc plus vivre sans, d'apporter de nouvelles pierres au Mur des lamentations. L'assimilation à un salut nazi relooké d'une quenelle de potache contestataire, banal bras d'honneur de troufion, pied de nez au rapport de force systémique, peut témoigner de quel côté se situe l'outrance : dans le geste ou dans son interprétation.

JPEG

Pour se convaincre de ce masochisme utile, il peut suffire de consulter le JSSNews, premier média israélien en langue française en termes d'audience. Spécialiste de diplomatie et de géopolitique internationale, JSSNews se rengorge de dieudonnisme, s'en gargarise et lui voue actuellement pas moins d'un post sur dix. Comme si Dieudonné était le bras (d'honneur) sombrement humoristique devenu incontournable à la cause. "La fausse indignation est la forme la plus répugnante de l'hypocrisie", écrivait Henry de Montherlant.

M'bala M'bala, une marionnette qui s'ignore ? Une certaine politique est aussi simple que ça. Mais gaffe au retour de manivelle : le manipulateur manipulé pourrait tendre aux limites de son art si le protecteur supposé venait à changer d'avis en se voyant débordé par la toxicité du laisser dire. Pour le moment, ce qui compte est qu'on en parle encore, que le théâtre de la Main d'or soit bondé, que les vidéos You Tube touchent au million de visites. Manuel Valls aura fait que qu'il faut pour cela."

michel tarrier, un antisemite qui defend la queue nouille?







 

Voir les commentaires

Dieudo, M'bala, Taddeï, Jakubovicz,Tarrier, Israël par Herbert Pagani, palestiniens voulant rester israéliens.

23 Janvier 2014, 05:55am

Publié par Jo Benchetrit

 Si, comme Tarrier, vous pensez que le mal sur terre ne se nomme pas Hitler, Pol Pot, Staline , mais tout un pays, Israël , voire toute une "race", les juifs, alors vous aimerez ce qu'il dit, par exemple sur son FB ( https://www.facebook.com/micheltarrier ). Tout son FB, quand il ne cause pas d’animaux, me semble à 1° vue  un dégueuli d’une ignorance crasse visant à la haine de  devinez qui?  Ceux visés par "Dieudo". Comme de dire que Sharon est le boucher de Shabra et Chatila, alors que c’est un coup des chrétiens  libanais! Ou, mais ça, il l'a dit sur FREE3, une liste Yahoo que j'ai fait fermer à la suite des propos antisémites de Tarrier et Michaud, son fondateur : "tous les banquiers sont juifs, en particulier Rockefeller", qui est pourtant un protestant célèbre. Rions de la bêtise des antisémites et de leurs clichés surannés:

"Ne vous méprenez pas. J’aime bien les antisémites. Ils sont mignons et désuets, fidèles à la calomnie ancestrale. Dans la grande lessiveuse bouillonnante de la haine humaine, l’antisémitisme est le tissu dont la couleur ne se délave jamais. Ça fait des millénaires qu’on en use et abuse." 

L'auteurRobert MCLIAM WILSONRobert MCLIAM WILSON

http://www.liberation.fr/societe/2014/01/17/prix-nobel-de-la-haine_973683

 

 

Et pour Dieudonné? Il  dit ceci, afin de montrer que les "juifs"(entité occulte et malveillante selon la parano antisémite ) sont, eux, non victimes de racisme mais eux, racistes:

 

 

 

L'affaire M'bala M'bala

"Quand tout le monde l'appelle "Dieudo", c'est certainement par déférence et courtoisie qu'Alain Jakubowicz, Président de la Licra, s'efforce de rajouter "Em-M'bala-Em-M'bala", comme pour nous dire de façon subliminale que ce n'est pas un nom bien de chez nous, pire (contrairement à ... Jabowiczku... Kujawiczbo... Jakubowicz), ça renvoie au sauvage, à la savane.

Taddeï contraint de vous offrir la Licra sur un plateau"

Michel Tarrier  

 

Exactement les arguments fallacieux de Pétain, comme quoi le  "lobby juif " (en France  il n'y en a pas, on n'est pas aux USA) a la mainmise sur les médias!!! Mais qui contraint les journalistes, et en quoi la presse n’est pas libre ? Le discours antisioniste politiquement  correct ou le discours dit sioniste? A l’heure où être sioniste (encore que je conteste ce terme) est devenu une injure, à l’heure où des tas de juifs jugeraient plus raisonnable de s’exiler en Israël, faut quand même pas avoir les yeux en face des trous pour dire des conneries pareilles , ce me semble. Alors, Taddei, contraint de recevoir la LICRA, peut être ,  mais pas par les juifs, par l'impossible affichage d’un soutien à ses invités fachos nazillards "malades du cerveau" comme le dit Cohen...Rions, ce que l’on ferait volontiers si on n’était  pas affolé que les médias soient aussi afiocs "qu'antisioniste" en France. Ce qui est le cache-sexe de l’antisémitisme.

La presse,  en général, est loin de soutenir les israéliens. Mais, en gros, à part de manière suggérée comme par les gens comme Siné, il y a peu d’antisémites affichés.

Il y a pourtant 1 point sur lequel on ne peut que  se rejoindre, Tarrier et moi, c est dans  sa critique , bien plus cohérente  qu'avant, de l'humain envers le monde animal. Son écusson jaune me pose problème. Je ne l’avais pas vu seule, je l’avoue, mais des  amis non juifs d’ailleurs, ont réagi en y voyant un substitut d'étoile  jaune. En tous cas ça me semble le même jaune !  C’est pourtant étrange , avec écrit :"toutes mes excuses" envers les animaux. ce serait bien si ce n'était  pas, chez lui, un déplacement  de ce qu'il faudrait dire aux victimes du nazisme. Et qu’il ne dit pas, pour justifier Dieu sait quoi, peut être un truc de ses parents ? bref, visiblement, il n'est pas de ceux qui supporterait que la France s’excuse auprès des juifs d’avoir été un temps pétainiste. Chez moi, je sais bien que ce serait honnête. L'humanité doit avoir HONTE. pourtant, vu la couleur jaune et l'emplacement désiré  de ce bout de tissu, on peut se demander, vu ce que dit ce personnage de "Dieudo", si ça n'est pas une quenelle subliminale. Quenelle que des amis de animaux honnêtes feraient à insu de leur plein gré.

 

Je sais que ça peut paraître tiré par les cheveux, mais connaissant mon Tarrier, sachant qu'au sujet des juifs son intelligence s'effrite  comme une âme lépreuse, je ne pense pas être  bien loin de ce qu'il pense plus ou moins inconsciemment .

Je vous suggère  pour perdre quelques préjugés de lire et d’écouter  ce qui suit :

1) "Je suis palestinien mais israélien", interview d’Arabes qui veulent rester israéliens !

 

http://www.desinfos.com/spip.php?article39483

2) Et Herbert Pagani plaidoyer pour ma terre: http://www.youtube.com/watch?v=w-7csSjGdWo&feature=youtu.be

 

En conclusion je dirai, et c'est mon côté christique, que d'un certain point de vue, si Tarrier peut convertir les milliards d'antisionistes ( qui échappent au contrôle des juifs sur le monde, rions...),  à la religion anti-monstruosités sur animaux, tant pis pour le petit peuple juif et ses quelques amis...Si peu nombreux...

Mais est-ce un réel investissement antispéciste? je l'ignore. Car être raciste envers les juifs ET antispeciste pour les animaux, , relève d'une incohérence si grande que je me dis:"y a comme un défaut".

Voir les commentaires

L'armée des douze singes: ce qu'on ne vous dit pas. Qui est fou? Labos=torture.La jetée de Chris Marker.

20 Janvier 2014, 05:28am

Publié par Jo Benchetrit


 

http://www.du9.org/wp-content/uploads/2012/10/La-Jetée-3.jpgLa jetée fut un de mes films fétiches .  Faut dire que le procédé, pas d'images qui bougent mais rien que des photos qui se suivent, a de quoi créer une impression magique qui relaie un scénario où l'étrange familier des "fausses ou vraies?) réminiscences côtoit l'interrogation sur la mort. Y mettre des dialogues (si peu…Et sont-ce des dialogues ou un rêve éveillé solitaire ?), remplacer les photos de La Jetée par  du mouvement, le rallonger en long métrage, c’était un pari sans doute un peu casse-gueule. Pari ce me semble réussi.  Sauf que je préférais  la nuque érotique de l’actrice du court-métrage  à celle de Bruce Willis…

Chris Marker est mort, s'il fallait voir un signe d'un rappel de l'énigme de son film, le jour de son anniversaire, et les 2 derniers chiffres de l'année de sa mort  sont inversés par rapport à ceux de sa naissance. 

  • Décès : 29 juillet 2012, Paris

    http://www.iletaitunefoislecinema.com/theme/efc/fichier/galerieimage/315/4af9c0a4aefbb-18823270jpgr760xfjpgqx20070907033746jpg.jpg
    L'armée des douze singes.

Si vous l'avez raté hier soir, séance  de rediff: Dimanche 26/01/2014 à 23:10 sur HD1

Et je crois que lundi soir prochain, après minuit(on sera donc mardi) il y aura une diffusion de La jetée sur ARTE.

 

Sinon, il serait ingrat et bien significatif de ne rien dire du mobile supposé à la quasi totale extermination des hommes par un virus sorti d'un labo exprès pour cela. Mobile qui semble anecdotique et qui est pourtant central, malgré que le reste (comment sauver l'humanité?) puisse aveugler le spectateur. On sait que dès qu'il s'agit des animaux, l'homme ne veut rien   savoir. Que ce soit en philo, en littérature, on ne veut pas voir ce qui est dit par les auteurs sur la question!

Les critiques de ce film, du coup, ne veulent pas s’attarder sur le mobile supposé du crime, à savoir notre intolérable réel: l’humain est une espèce abominable et qu'on n'arrive pas à améliorer .

La façon barbare dont nous traitons les animaux en est le paradigme. 

Jugez en de "ça" dans une poubelle d'un labo...1 parmi des millions! 

Mais il n'y a pas de syndicat des animaux de labos. Les chercheurs, eux, ne font pas dans la dentelle. Peu ont des scrupules, et rien n'est epargné aux bêtes de labo, selon ce que m'a dit Georges Chapoutier, chercheur dans l'assoce dite droits de l'animal qui n'en est pas à une contradiction près.

http://www.protection-des-animaux.org/photos/Experimentation-chiens/Vivisection_chiens%20(14).jpg

 

Sa majesté, La Science!

Quand on vous dit que Mengele n'est jamais loin des laboratoires de la honte, ceux du Téléthon et de toute expérimentation animale.

 

Dans ce film, la question est : qui est fou? Les défenseurs des animaux qui, fatalement sont hors norme, ou les "normaux" dont les agissements sont déments de sadisme et d’indifférence autistique à l’autre quand ce n'est pas de perversion sadique. L'espèce la moins empathique est la nôtre, quoique nous en croyons .

 

C’est celle qui torture partout et, dans ce film, on aperçoit ce qui se passe d'innommable dans les labos. Imaginez que ce qu'on voit dans ce film, qui est mis dans les yeux des lapins, ce n’est pas du collyre mais des extraits de produits caustiques comme de l’extrait de lessive, des encaustiques, de la javel, du dentifrice, des extraits concentrés de tout et n’importe quoi que nous utilisons, jusqu'à ce que l’oeil devienne aveugle, le tout avec des souffrances atroces...

Alors, on ne va pas croire que la question du film ne se pose pas (que faire de nous, sachant que notre espèce va jusqu'à la folie destructrice et ce, banalement, normalement, en permanence avec les bêtes, parfois avec les humains assimilées à elles ), sachant que nous sommes de plus en plus nombreux, polluants, abjects, de plus en plus gâcheurs de nourriture(nous jetons autant que nous consommons).

La moitié de ce qui est produit y compris dans des élevages apocalyptiques de cruauté cynique part  dans nos poubelles. 

Le  seul projet raisonnable si on ne peut raisonner notre (in) humanité ne serait-ce pas la fin provoquée de la dite espèce tyrannique qui s’est approprié le monde pour en faire un cloaque puant comme l’atmosphère  dont nous finissons par avoir la tête dès qu'il fait « trop » beau ?  

Déjà, il y a des milliers d'années, la Bible avait évoqué le problème que pose notre espèce. Dieu  déprimé par nous, nous dit-elle, avait réglé  ce souci que nous lui posions en faisant  table rase de sa création rendue intolerablement violente par celui qu'il voyait à sa propre image et qui le décevait au point de vouloir tout détruire par non des virus, mais le déluge.

Mais voilà qu’il y eut une faille, Noé, et l’affection de Dieu pour lui…On sait ce qui s’en suivit. Notre espèce  fut sauvée, Dieu pris d’une crise de folie nous offrit la nature, les animaux…nous étions  végétaliens, il nous donna le carnivorisme… Mais l’essentiel est que les hommes qui ont écrit la Bible, déjà à cette époque, savaient que nous étions le gros problème, l’être le plus décevant de la nature. Et, hélas, l'espèce qui a pris le pouvoir sur le monde terrestre.

Loin de savoir nous bonifier, tout montre, en particulier notre rapport aux animaux, que rien, ni personne ne peut nous faire progresser de manière irréversible.

Mais comme dit Camus dans Sysiphe, "cela consiste à recommencer". et nous devons, nous les êtres lucides et compatissants, nous les moins sous doués de l'humanité, nous devons nous accrocher à notre projet de ne pas démordre de la seule position éthique qui vaille pour ne pas sombrer dans le laisser-faire que notre dépression nous offrirait, celle de l'espoir en l'homme, malgré tout ce en quoi il ne peut que nous désespérer. Nous serons les empêcheurs de jouir en rond, et ce, tant qu'il y aura une humanité sur terre, et tant que des voix justes sauront s'exprimer.

De même que l'enfant de l'éternel retour du film, dont on sait le rôle central puisqu'il s'agit du héros  qui assiste à sa propre mort adulte, est à la fois l’espoir et le Sysiphe  désespérant que donc nous ne pouvons qu'être si nous ne voulons pas entrer dans  la danse macabre qu'impose la norme, nous devons recommencer, à jamais , à dénoncer et essayer de faire que plus jamais ça se transforme en réalité...ENFIN! Ou alors, comment résister au  voeu de Caton l'ancien: "Delenda est Carthago" ? (que Carthage soit détruite).

 J’espère  que vous m'avez suivie...


 

 

  • L'Armée des douze singes
    Film (1995)
  • L'Armée des douze singes, ou 12 Singes au Québec et au Nouveau-Brunswick, est un film de science-fiction américain réalisé par Terry Gilliam et sorti en 1995, librement adapté du court métrage La Jetée, de Chris Marker. Wikipédia

 

Voir les commentaires

De l'indignation à l'indignité, le pas peut être franchi par les fachos.

18 Janvier 2014, 20:50pm

Publié par Jo Benchetrit

Le fond de l'air effraie. Resumé: l’indignation  rend permeable   à toute ideologie totalitaire violente. 
c’est pourquoi notre PA est un bon terreau pour les fachos.
Les  fachos , comme Soral, dieudonné son ami et d’autres JMG , se disent: qu’est-ce qui indigne les « braves » gens emotifs peu critiques par rapport à leur propre parano, qui pourraient leur être facilement acquis?   Des braves gens qui sont si on sait bien les manipuler des bombes vivantes.
ils ont fait un inventaire des indignations, cetaines legitimes, dont le terrible mal fait aux bêtes, le desastre de l’impact de l’homme dans l’ecosysteme, dont la pedophilie, le viol, l’IVG. L’ IVG de Veil et le mariage homo de Taubira, une juive, une noire...lol...de quoi arranger les fachos pour pousser à la haine de la guenon et de la sous-homme. Sur les FB des fachos racolant dans la PA,   on voit beaucoup de choses sur les animaux, certes, peut etre pour endormir le pequin, mais parfois, des trucs comme le nouvel obs avec Taubira.  deprimant.  Et aussi tous les mensonges classiques sur les juifs et sur les francs-maçons. En effet, du fait que l’indignation mene au lynchage, on peut penser que l'indignation comme celle contre la pedophilie puisse etre  le moteur du discours anti gay.    Et ainsi, on va exploiter la veine anti-homo, comme la manif pour tous entemoigne. ou ecore la veine anti isaelien en la transformant en antisionisme (ce qui signifie: pas de patrie pour les juifs en cas de malheur dans leurs pays.)cet antisionisme se pare de la respectable position morale que lon sait, prenant partie de manière claire et pas du tout nuancée pourles "colonisés" même s'ils n'en sont pas car la realité est bien plus compliquée que ça. cest là que les fachos de droite extreme et de gauche extreme se retrouvent reunis, contre les juifs, là où Dieudonné racole.
il y a  je ne sais plus où  une video qui montre une enfant soi disant violée qui dessine les fautifs: des hommes en robe, avec un triangle qui fait penser aux francs maçons. elle parle d’une voix claire et calme, pas du tout comme une enfant traumatisée; ça pue le bluff.  et comme par hasard, sur cette page, on voit entre autres une video de...Soral qui, comme par hasard,  cause contre la pédophilie. Pas le courage de perdre du temps à l’ecouter.
je suis contente d’avoir appris qq chose.
Même si c’est pas agreable, ça rend comprehensibles bien des choses. y compris comment des gens comme nos amis de la PA ont pu basculer dans l’obscurantisme des sectes sexistes ( cf.JMG et la marche des mères) anti juives, complotistes, et tout cela de maniere delirante avec des extra terrestres juifs illuminatis et autres strangetés tirées du film Alien qu’ils croient etre vraies, lol, etc.
Oui, tout s’eclaire et c’est pas plus  mal que cela soit su.
De l’indignation légitime à l’indignité fasciste de droite comme de gauche, il n’y a qu’un pas.
 Faut pas bcp le pousser pour que le naïf moyen y plonge.
c'est dans le vide de la pensée que s’inscrit le mal...et le sentiment, l’emotion, vide l’être de la pensée et le rend possiblement dangereux, si passe par là un pousse au crime  manipulateur, vecteur ideal de rumeurs et calomnies diverses. car le probleme n’est pas de s’indigner contre quelque chose d’horrible vrai ou inventé comme le font si bien les nazis, , le probleme est qu’on peut après dire que les fautifs sont TOUS les ce qu’on voudra: pédés, juifs, roms, arabes et/ou francs maçons.... 

Voir les commentaires

Gerard Charolois: Honneur à Clément MERIC, végétalien, mort à 19 ans, pour la justice, la générosité et des idées qu’il servait

18 Janvier 2014, 20:41pm

Publié par Jo Benchetrit

      L'actualité rejoint cette affaire de Juin.
En effet, hier, les fachos de toulouse ont fait la chasse à un lycéen homo et antifa, et l'ont tabassé. 
je ne sais pas si les medias en parlent. J'ai eu cette info par quelqu'un qui connait qq qui connait cette jeune personne.
Un coup de geule de Charolois, notre cher et grand juge...Ha si tous etaient comme lui, Taillefert ne s'en sortirait pas avec du sursis.
La lettre de Gérard CHAROLLOIS        le dimanche 9 juin 2013
 
TEL 06 76 99 84 65
 
             La débâcle des politiques.
 
              Depuis des siècles, les valeurs de gauche et celles de droite s’affrontent :
 
 parti de la justice contre celui de l’ordre, républicains contre monarchistes, anticléricaux contre religieux intégristes, démocrates contre fascistes,
partageux contre maîtres de forges, pacifistes contre militaristes, internationalistes contre impérialistes et l’Histoire continue.
 
Mais elle continue sans les politiques qui trahissent chaque jour les valeurs qu’ils invoquent pour se faire élire et méconnaissent lorsqu’ils ont obtenu
les apparences d’un pouvoir trop lourd pour leur petitesse.
 
Ce qui caractérise notre époque n’est pas la disparition des valeurs de gauche et des valeurs de droite, mais une dissociation de ces valeurs opposées et
de la pratique politique.
 
J’en donnerai ici des exemples concrets pris dans tous les camps.
 
Exemple :
 
 La famille traditionnelle et la diabolisation de la sexualité  sont des valeurs de droite. Aussi, la consécration officielle du fait homosexuel par le
mariage des gens de même sexe heurta les « sacristies ».
 
Les leaders politiques de droite instrumentalisèrent  les appréhensions de leurs soutiens sociologiques.
 
Ces hommes politiques conservateurs remplissent ainsi leurs fonctions idéologiques : travail, famille, patrie.
 
Mais, si cette droite conservatrice accédait à nouveau au pouvoir, elle se garderait bien de revenir sur la loi qui « offense dieu » !
 
Les mêmes leaders tâcheraient de faire oublier qu’ils avaient, dans l’opposition,  combattu cette loi comme tant d’autres dans un passé récent.
 
Autre exemple :
 
Le leader de la gauche tonnait, durant sa campagne présidentielle, contre son seul adversaire, « la finance.
 
 Il exprimait ainsi une valeur de gauche.
 
Mais parvenu au pouvoir, ce leader et son parti appliquent les dogmes économiques de leurs adversaires, adoptant les mêmes thérapeutiques avec le magnifique
résultat que l’on connaît.
 
Songeons à leurs soumissions aux intérêts très privés dans le scandaleux projet NOTRE DAME DES LANDES et demain des gaz de schistes dont l’exploitation
est réclamée par le patronat en mal de spéculation.
 
La finance règne toujours.
 
Autre exemple :
 
Les députés VERTS EUROPE ECOLOGIE déposent une proposition de loi d’abolition de la chasse à courre.
 
Ils rendent hommage à l’éthique écologiste et ce conformément à l’acception tant philosophique que populaire de l’écologie.
 
Mais, une des leurs, Véronique MASSONNEAU, élue de la VIENNE, entend retirer sa signature de la proposition de loi pour ne pas fâcher ses « amis les chasseurs
» et annonce qu’elle viendra s’incliner devant sa majesté cynégétique à une fête locale de la chasse, le 8 juin !
 
Un autre leader d’écologie politique, José BOVE, demandait, l’an passé, la mort des loups et, un autre, Noel MAMERE déclara naguère apprécier la corrida.
 
Il en résulte que dans tous les camps les professionnels de la politique renient les valeurs qu’ils sont présumés défendre.
 
L’ancien Président de la république, de droite dure qui préférait le prêtre à l’instituteur, divorça en violation des  dogmes monothéistes qu’il prétendait
servir.
 
L’actuel pouvoir, en France, n’est pas plus socialiste que ne le furent les socialistes Allemands, Grecs, Espagnols, hier majoritaires dans leurs pays et
écartés  pour avoir oublié d’être socialistes.
 
Les écologistes politiques n’osent plus parler de nature et de protection animale, fondements moraux de l’écologie.
 
Ce ne sont pas les notions de  socialistes, de réactionnaires, d’écologistes qui ont perdu leurs sens mais une classe politique fade, inconsistante, traître
aux valeurs qu’elle prétend assumer et qu’elle n’a pas le courage de mettre en pratique.
 
Un réactionnaire qui divorce, un socialiste qui privatise, un écologiste qui flatte ses « amis les chasseurs » est plus qu’un oxymore, c’est une faillite
morale de la politique.
 
Ces personnages discréditent le fait politique en trahissant des valeurs qu’ils n’allèguent que pour emcombrer de leur inutile présence  les palais nationaux.
 
 Leur insignifiance mérite le mépris des citoyens.
 
Alors, les citoyens se désintéressent de plus en plus de la vie publique laissant le champ libre au Marché et à ses lois.
 
Pour ce qui nous concerne, nous écologistes, constatons que nous ne sommes pas représentés par l’»écologie politique.
 
Si nous l’étions, les droits de la nature et des animaux ne seraient pas une question marginale, mais une condition préalable de toute participation à une
majorité de progrès.
 
Nous ne déposerions pas une proposition de loi d’abolition de la chasse à courre ou de la corrida pour faire plaisir à notre électorat et rendre l’hommage
du vice à la vertu, mais nous ferions d’avancées dans ces domaines un absolu sans lequel il ne saurait y avoir d’alliance politique.
 
Honte aux députés VERTS qui s’agenouillent devant les bottés de la chasse !
 
Honneur à Clément MERIC, végétarien, mort à 19 ans, pour la justice, la générosité et des idées qu’ils servaient alors que les minables de la politique se
parent de valeurs qu’ils renient pour s’arroger les avantages d’un pouvoir que leur débilité morale leur interdit d’exercer !
 
L’abaissement des « écologistes politiques » devant les tueurs est indigne et stupide.
 
Indigne, car l’écologie implique le respect du vivant et la chasse est la banalisation de la mort érigée enpur loisir.
 
Stupide, car le monde de la chasse se restreint à une  minorité rétrograde.
 
A propos : combien sont-ils, ces hommes qui sèment la mort ?
 
Leur grossière propagande clame : un million trois cent mille.
 
C’est, comme toute leur propagande, un mensonge .
 
Il y a cinq ans, l’Office nationnal  de la chasse et de la faune sauvage qui comptabilise les permis de chasser, annonçait 1228000 permis validés.
 
Or, un chasseur peut détenir un permis départemental et unpermis national.
 
Il y a cinq ans, ils étaient déjà moins d’un million.
 
Et aujourd’hui ?
 
Le nombre est ultra-secret.
 
Le lobby ne communique plus sur le nombre de permis validés.
 
Il veut dissimuler que le loisir de mort ne fait plus recette malgré les efforts de recrutements.
 
Avec des députés inconssistants et des journalistes peu curieux, cette imposture fait illusion, du moins un temps.
 
Lors des prochaines élections, amis écologistes honnêtes, retirez leurs  mandats à ceux qui retirent leurs signatures aux propositions de lois d’abolition
de la chasse.
 
Ils pourront se faire élire par leurs « amis les chasseurs ».
 
            Gérard  CHAROLLOIS
 
CONVENTION VIE ET NATURE
 
MOUVEMENT D’ECOLOGIE ETHIQUE ET RADICALE
 
POUR LE RESPECT DES ÊTRES VIVANTS ET DES EQUILIBRES NATURELS.
  

Voir les commentaires

Corrida, art ou crime? Une interview remarquable de la pianiste Michele Scharapan par la philosophe Florence Burgat.

18 Janvier 2014, 18:17pm

Publié par Jo Benchetrit

http://www.michele-scharapan.com/images/page/mini-album-michele/michele-piano.jpg
Lorsque Michèle joue, vous êtes surpris, épris, pris...emporté, happé, transporté ... De gré ou de force, vous devenez musicien , ou musique, je ne sais plus...Une grande interiorité delicate et presque douloureuse dans sa recherche d'empathie avec son compositeur,  et une frappe claire et flamboyante, c'est du moins ainsi que j'essaie de décrire ce que je ressens de son jeu en l'ecoutant. J'espère ne pas dire trop de sottises...
C'est dur de décrire l'indicible. Jankelevitch le dit bien mieux que moi* http://www.michele-scharapan.com/revue-de-presse.php. 

C'est vrai que c'est un rare privilège, indépendamment de la défense animale qui est son orientation éthique, que de l'écouter jouer, et elle le fait souvent de maniere gratuite, comme récemment contre la vivisection**. Une telle maitrise artistique, au service d'une magnifique cause est, quoique vous pensiez des animaux, une source de jouissance intense et sublimée selon la définition freudienne, une somptueuse élévation de l'âme, une émotion folle, loin de celle des abrutis  divers, en particulier de ceux dont il s'agit dans ce texte, les immondes des arenes dits aficionados,   petits psychopathes vicieux...seule nomination qu'ils méritent, comme il faut le dire même si c'est moins populaire de le dire, d'autres bourreaux dits chercheurs scientifiques par exemple.  


Il est  très intéressant de lire ce qui suit. C'est  sa reflexion de grande artiste sur la question suivante: corrida, art ou imposture barbare? Elle rejoint la psychanalyse sur au moins un point nodal: la corrida n'est pas un art du fait que c'est un passage à l'acte, pas une sublimation.


Entretien avec Michèle Scharapan : la corrida déguisée en Art
Pianiste concertiste


RSDA : Michèle Scharapan, vous êtes musicienne. Pourriez-vous nous parler de votre rencontre avec la musique ?

Michèle Scharapan : J’ai enseigné la musique de chambre au Conservatoire national supérieur de musique de Lyon et je suis par ailleurs concertiste. Ma rencontre avec la musique est le fait du hasard. Un jour, alors que je rentrais de l’école, une de nos voisines qui habitait au-dessous de chez nous m’a demandé si je voulais apprendre le piano. J’avais six ans. Je lui ai dit oui comme j’aurais pu lui dire non. J’ai su que j’aimais la musique, parce que durant deux ans elle m’a fait travailler le même morceau ! Je m’en souviens, c’était le premier mouvement de la sonate dite « facile » de Mozart. Jusqu’à l’âge de dix-huit ans, j’ai joué du piano avec passion, seule ou avec d’autres musiciens, en particulier des violoncellistes, mais sans véritablement réaliser ce que la musique pouvait exprimer. Après mes études au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, je suis partie en Toscane pour parfaire ma formation. C’est là, dans cet univers où l’art était partout et grâce à la rencontre inoubliable avec cet immense musicien qu’était Sergio Lorenzi, que j’ai pris conscience de ce qu’était réellement la musique. Mes quatre années à Venise n’ont fait qu’approfondir ma perception de ce qu’est l’art. 

RSDA : Vous qui êtes musicienne, comment définissez-vous l’art ?

M. S. : Leonardo da Vinci a écrit : « L’art est une chose mentale ». Cela veut dire que l’art n’est pas une partie de la réalité, qu’il ne peut y descendre et s’approprier directement certains de ses aspects. Il ne se confond pas avec  elle. L’art ne présente pas, il représente. J’emploie le terme « réalité » au sens de trivialité, car il ne s’agit bien entendu pas de faire de l’art quelque chose d’irréel. Disons qu’il est un point de vue sur la réalité. Ce point de vue n’est pas n’importe lequel : l’artiste est celui qui a la puissance de nous faire voir, sentir ou entendre ce qui échappe la plupart du temps à notre perception et à notre compréhension des choses. L’art transforme notre perception de la réalité et donne une visibilité à ce qui n’en a pas. Je ressens particulièrement cela lorsque j’interprète une œuvre : je tente de la faire exister au travers de ma sensibilité. On donne vie à quelque chose d’ineffable, d’impalpable. L’art n’est pas au service d’une réalité, c’est une rencontre singulière entre ce que l’on crée et soi-même. C’est un rapport privé entre soi et quelque chose. Je songe à cet écrivain qui a parlé du monde entier sans jamais avoir voyagé lui-même. 
Si j’insiste sur ce point, c’est pour bien marquer la rupture entre deux plans : le plan de l’art, qui est celui de la représentation, de la sublimation, de l’interprétation, et celui de la réalité qui est celui de la trivialité, des choses qui arrivent.

RSDA : Il est courant d’entendre dire que la tauromachie est un art ? Qu’en pensez-vous ?

M. S. : Je repartirai de ces deux plans qu’il faut selon moi absolument distinguer sous peine de perdre le propre de l’art : la réalité, d’une part, le regard interprétatif porté sur elle, d’autre part. Or, il me semble clair que le discours apologétique de la corrida mêle ces deux plans ou, pour le dire plus précisément, utilise la réalité (la corrida elle-même) pour produire un discours qui, en retour, voudrait maquiller cette réalité. Le taureau devient le support de toutes sortes de symboles, de telle manière que la réalité de ce qui lui arrive tout au long de ce « combat » disparaît au profit d’une interprétation. Mais ici, l’interprétation se fait, à proprement parler, sur le dos du taureau. 
Je pourrais en rester à la critique pure et simple de la violence infligée à l’autre, mais je voudrais essayer de montrer en quoi le recours à l’argument de l’art est à mes yeux irrecevable, compte tenu de ce qu’est l’art. Je fais donc une forte distinction entre les productions artistiques qui représentent des crimes, des guerres, des atrocités et ces crimes, ces guerres et ces atrocités eux-mêmes. Goya, Picasso, parmi les peintres, plusieurs grands écrivains, ont glorifié la corrida. On est bien sur le plan de l’art, même s’ils ont eux-mêmes assisté à des corridas : ce qu’ils produisent dans leurs œuvres, c’est une représentation, un regard sur cette réalité. Ils nous disent quelque chose d’une réalité. L’art opère un déplacement. On ne peut confondre la réalité et le discours sur la réalité. 
Ce que la corrida met en scène est bel est bien réel : on tue un animal et on déguise en quelque sorte sa mort en proférant un discours de sublimation de cette mise à mort où, de réel, l’animal devient un symbole (la force brute, la bravoure, etc). L’art a ici une fonction de justification, ce qui n’est pas sa fonction. Parler d’art tauromachique est un non-sens, pas seulement parce que je n’aime pas la corrida, mais parce qu’il y a dans cette expression une confusion des genres. La technique gestuelle parce qu’elle est au service de la mort de l’autre annule la possibilité d’une dimension artistique. Le passage à l’acte quitte nécessairement le terrain de l’art. Or, la corrida est un passage à l’acte. La littérature peut bien parler de la beauté du crime, elle n’est pas le crime en acte. Voilà toute la différence. Je ne suis donc pas en train de « moraliser » l’art, dont l’éventail des regards sur le réel est, et doit rester, à la fois infini et libre.

RSDA : Si selon vous la corrida ne peut relever de l’art, à quoi l’apparenteriez-vous ?

M. S. : À première vue, je dirais que la corrida s’apparente au sacrifice. Le sacrifice a besoin d’une victime, mais surtout d’une communauté qui assiste au sacrifice, y consent, et se sent fortifiée dans son lien par ce sacrifice. J’ajouterais que le sacrifice, par-delà les multiples formes et fonctions qu’il peut prendre dans les sociétés, est un acte gratuit, au sens trivial du terme : il est destiné à plaire à Dieu ou au Diable (je songe aux messes sataniques), et non à alimenter un commerce. La corrida me semble à tous égards être un avatar du sacrifice ; non que je fasse l’éloge du sacrifice, mais il me semble important de prendre en compte le caractère lucratif de la corrida. Elle rapporte de l’argent : spectacle payant, salaire des toréadors, marché de l’élevage et de la viande de taureau. Parler de sacrifice n’est donc possible qu’en un sens très restreint : celui de la mise en scène de la mise à mort et du caractère individualisé de la victime. Finalement, elle rappelle tout à fait les combats de gladiateurs, les jeux du cirque. Ne rangeons pas la corrida dans la mauvaise catégorie. En faire de l’art est une imposture. 

RSDA : Les aficionados évoquent volontiers une « sublimation de la mort ». Faut-il comprendre que c’est la mort du taureau qui est sublimée dans la corrida ou bien le rapport de l’homme à sa propre mort ?

M. S. : Je ne vois pas comment on peut sublimer le rapport qu’on a à sa propre mort en tuant un autre que soi. La chose pour moi absolument dominante dans la corrida consiste dans la réalité de ce qui s’y déroule : un homme torture - je parle de torture parce que les blessures sont nombreuses et de plus en plus profondes - et jouit de cette torture. Cet état de fait - ce que subissent réellement les animaux - me semble impossible à dépasser ou à nier dans un discours. La seule possibilité à mes yeux de sublimer la mort pour en faire un geste artistique serait ou est de donner sa propre mort en spectacle. 

RSDA : Diriez-vous que la musique a joué un rôle dans votre réflexion sur la condition animale ?

M.S. : Oui. L’art en général et la musique en particulier. La musique a en effet cette particularité de nous faire entrer dans un monde abstrait, qui ne fait pas appel à nos repères habituels, ce qui nous conduit au bord de l’immense mystère qu’elle est. Il me semble que c’est cette disposition, cette ouverture qui m’ont permis de me représenter l’autre qu’est l’animal qui, lui non plus, ne fait pas appel à nos repères habituels ; je veux parler essentiellement du langage tel que nous le pratiquons. Je crois que cela joue un rôle capital dans leur condition : car si l’animal répondait dans le langage qui est le nôtre, tout serait différent. L’homme a tendance à nier tout ce qu’il ne voit pas et tout ce qu’il ne comprend pas. Il se tient la plupart du temps dans le déni. 
Pour terminer, j’aimerais citer quelques lignes écrites par Milan Kundera dans L’insoutenable légèreté de l’être, parce qu’elles ont été décisives pour moi. « […] la vraie bonté de l’homme ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu’à l’égard de ceux qui ne représentent aucune force. Le véritable test moral de l’humanité (le plus radical qui se situe à un niveau si profond qu’il échappe à notre regard), ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. Et c’est ici que s’est produite la faille fondamentale de l’homme, si fondamentale que toutes les autres en découlent ».


Propos recueillis par Florence Burgat
 

Michèle SCHARAPAN joue seulement les œuvres qu'elle aime, dont elle possède la connaissance profonde et l'intime compréhension. Mais dans cette connaissance et dans cette compréhension, elle déploie des trésors d'intelligence et de perspicacité. Les œuvres les plus connues se révèlent grâce à elle dans le mystère le plus secret. Comme si jamais nous ne les avions entendues. Comme si elle la jouait pour elle-même et pour elle seule.
Tel est le miracle de l'intuition musicale quand elle est au service d'une vive sensibilité .
Je crois que ce charme qui rayonne autour de sa personne tient à une coïncidence parfaite entre la pureté technique et les qualités du cœur.
Michèle Scharapan est toute modestie, discrétion et pudeur.
Certes, la pression de chaque doigt sur chaque touche est minutieusement évaluée et pesée. Mais cette minutie elle-mêmùe ne serait rien sans "l'esprit de finesse", sans la sincérité absolue et sans le plaisir inégalable que la pianiste prend elle-même à faire revivre les grandes œuvres du passé. La sonorité, sous les doigts de Michèle, est un message qui vient de l'âme directement.
On pourrait peut-être paraphraser pour elle un mot célèbre entre tous : la sonorité est chose mentale, cosa mentale.

VLADIMIR JANKELEVITCH
Philosophe, musicologue - Novembre 1982

Sonority comes from the mind, cosa mentale

Michèle SCHARAPAN only plays those works she likes, with which she is deeply familiar and for which she has an intimate understanding. but within this knowledge and understanding, she delves towards gems of intelligence and insight. Even the most well known works reveal, thanks to her, their most secret mysteries. As if we had never heard them before. As if we were hearing this Schubert sonata for the first time.
As if she were playing it for herself, and only herself. Such is the miracle of musical intuition she put to use by an accurate sensitivity.
I believe that the charm which is spread about her comes from her perfect meeting of technical purity and the heart.
Michèle SCHARAPAN is all modesty, discretion and restraint. Certainty , the touch of her finger on every key is carefully weighed and measured. But this very care would be nothing without her "finesse", absolute sincerity and the matchless pleasure the pianist takes when bringing to life great works from the past. Sonority, beneath Michèle's fingers, is a message which comes straight from the soul. For her, we could perhaps paraphrase one of the most famous saying : sonority comes from the mind; cosa mentale.

VLADIMIR JANKELEVITCH
Philosopher, musicologist - November 1982
 
**Souvent, c'est un acte militant ,  car souvent la pianiste formidable  joue gratuitement au profit de la noble cause.  En  particulier de celle des animaux destinés à la torture dite vivisection. De  prétendus scientifiques qui ne sont en fait que de sales pervers, je pense que vous ne le savez pas... se deguisent eux aussi, comme les afiocs, en personnes respectables. Mais seuls les sots les croient. Ils sont helas majoritaires, desolée, ce n'est pas de ma faute.  

     
  

Voir les commentaires

1 2 3 > >>