Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Comment parler de beauté de la fourrure, de mode de la fourrure, quand on voit

26 Mars 2010, 20:07pm

Publié par Jo Benchetrit

À l'occasion des défilés de mode à Paris, Fourrure Torture s'est joint à Animal Defenders International pour dévoiler une nouvelle investigation menée en Finlande, principal pays producteur de fourrure de renards dans le monde.

L'investigation menée par ADI est visible sur 

http://www.fourrure-torture.com/finlande.html et sur http://www.furstop.com

Outre l'emprisonnement dans de minuscules cages grillagées, l'enquête montre des animaux avec des plaies ouvertes et infectées, des signes évidents d'infections non soignées, des yeux infectés ou manquants, des queues mutilées, des pattes difformes et endommagées, des gingivites aiguës rendant l’abreuvement et l’alimentation difficile; des renardeaux avec des pattes coincées dans les mailles du sol grillagé de leur cage; des cadavres en partie dévorés; des cages et équipements délabrés et dangereux; des négligences du personnel et des souffrances animales généralisées; des abreuvoirs vides, sales et cassés.

Lorsque l'Association Finlandaise d'Éleveurs d'Animaux à Fourrure déclare : « Tous les animaux à fourrure de Finlande sont élevés dans des conditions respectueuses de leur bien-être », qu'en pensez-vous ?

Vous pouvez aider les animaux en faisant connaître cette enquête autour de vous :
- partager la vidéo et l'enquête sur les réseaux sociaux (facebook, twitter, myspace, skyblog...),
- invitez vos connaissances à se rendre sur 
http://www.fourrure-torture.com pour visionner l'enquête,
- profitez des défilés parisiens pour réagir aux articles de presse en citant cette enquête en exemple,
- écrivez à l'ambassade de Finlande dans votre pays, vous trouverez les coordonnées sur :

http://www.fourrure-torture.com/finlande.html

Merci pour votre soutien dans la lutte contre la fourrure !

L'équipe Fourrure Torture
http://www.fourrure-torture.com
 

Commenter cet article