Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Aidez vite les animaux de dehors comme oiseaux chats etc.il fait froid et la neige empeche de trouver de quoi ne pas mourrir.

20 Janvier 2013, 11:46am

Publié par Jo Benchetrit

http://actuanimaux.com/wp-content/uploads/2013/01/578Rougegorge-300x249.jpg?c13ed3 Je viens de trouver une moinelle morte gelée sur mon balcon. Quelle tristesse DE NE PAS L'AVOIR VUE À TEMPS POUR LA SAUVER en la réchauffant et nourrissant chez moi. On a du confort, nous, au détriment de la nature, d'ailleurs, alors, on leur DOIT assistance. Pour eux, c'est très dur!

Je leur ai mis pourtant à manger du pain et gâteaux trempés dans l'eau bouillante (trempé, ce n'est pas dangereux) en bas de chez moi mais tout c'est enfoncé sous la neige.
quant aux graines, elles sont invisibles sur le sol.en plus je fais tout en douce la nuit à cause des interdictions de les nourrir;ce monde est dirigé par l'homme de maniere affligeante.
Il ne mérite pas le confort qu'il a ni les animaux qui l'entourent.
Pour nourrir oiseaux et chats,  faudrait demander aux boulangeries et autres commerces à racheter leurs surplus qui sont énormes!!! 
En France 38 kg de bonne  nourriture est jetée chaque seconde!!.
j'ai trouvé 12 oeufs dans la poubelle de mon hôpital de jour et je leur ai fait bouillir;Idem, hélas, ça s'enfonce.
Donc, j'ai trouvé ceci: 
Froid intense et journées courtes : les oiseaux ont besoin de nous.
La neige est là, le sol est gelé, les températures sont très basses, autant de conditions extrêmes qui affaiblissent les passereaux qui ne peuvent plus fouiller le sol à la recherche de vers et d’insectes. Ils leur faut trouver la nourriture qui va leur donner l’énergie et les réserves nécessaires pour affronter les nuits glaciales. C’est le moment où certains oiseaux se rapprochent des habitations pour trouver leur pitance.
Nous pouvons les aider non seulement à passer ce cap difficile mais aussi à se retrouver en pleine forme à la sortie de l’hiver.
Faire des réserves : un besoin urgent et vital.

Quand le froid arrive les oiseaux ont une courte journée pour faire le plein d’énergie et trouver la nourriture indispensable avant la nuit. Ils ont essentiellement besoin de matières grasses qu’on peut leur fournir sous forme de margarine, de beurre, de graines de tournesol, d’arachides (non salées)… Les boules de graisse et de graines sont très appréciées de nos amis à plumes, on peut même les confectionner soi même. On peut se procurer sur internet des graines débarrassées de leur enveloppe, l’avantage est qu’elles seront mangées intégralement, ce qui évite les salissures.

Attention aux prédateurs

Que ce soit au sol ou sur votre balcon, il faut penser aux prédateurs et faire en sorte que la distribution de nourriture ne constitue pas un piège pour vos convives : pas de nourriture près d’un buisson où un chat peut se cacher, disposer les distributeurs de graines en hauteur, là encore hors de portée des chats et des chiens à l’instinct chasseur. L’idée est que les oiseaux puissent voir arriver de loin un éventuel prédateur y compris vos propres chats souvent très intéressés par le ballet des oiseaux qui se relaient sur vos balcons.

Protéger les oiseaux suivant leur taille

Certains fournisseurs d’alimentation pour oiseaux des jardins prévoient des postes de nourriture coiffés d’un grillage, ou des mangeoires en bois ne laissant passer que les petits oiseaux pour éviter que les pigeons, geais, corvidés n’accaparent cette nourriture qui peut éventuellement leur être distribuée ailleurs.

Les mésanges, sitelles, rouges gorges plus agiles peuvent accéder à des boules de graisse suspendues, les moineaux se fournir aux distributeurs de graines, les corvidés geais et pigeons se nourrir par terre sur les pelouses ce qui a l’intérêt d’éviter les nuisances et salissures. Attention ! Si nourrir les passereaux est souvent toléré avec bienveillance, nourrir les plus gros oiseaux peut être puni par la loi et exposer, dans certaines localités, à de lourdes amendes.

Quelques règles à respecter
. Se souvenir que le riz cru et le pain sont formellement déconseillés de même que la nourriture salée.
. S’engager à ne pas cesser la distribution de nourriture tout le temps de la saison froide : les oiseaux devenus des habitués, seraient à nouveau fragilisés en cas de rupture de cet approvisionnement.
. Mettre aussi à disposition de l’eau (si possible placée au soleil, avec une pierre au milieu du récipient ou même une brique réfractaire) sans aucun additif et qu’on renouvellera en cas de gelées.
. Cesser l’apport de nourriture grasse au printemps pour ne pas gêner la reproduction et l’équilibre naturel des populations d’oiseaux qui doivent retrouver l’habitude de chasser les insectes et déterrer les vers.
. Veiller à la qualité et à la propreté des graines et de leurs contenants : les moisissures sont très toxiques pour les oiseaux.
Grâce à cette bienveillante entre’aide les oiseaux du ciel pourront aborder le printemps en pleine forme sans sortir épuisés d’un hiver rigoureux, leur mortalité hivernale sera notablement diminuée et ils pourront reprendre à la belle saison le cours habituel de leurs activités d’oiseaux libres.
Merci pour eux !
On trouvera sur internet des conseils pour fabriquer des mangeoires à partir de bouteilles en plastique, des sites de fournisseurs de mélanges de graines, fruits secs et insectes adaptés aux différentes familles d’oiseaux, du matériel à disposer dans vos jardins, vos balcons et sur vos fenêtres.  

Commenter cet article

jo 20/01/2013 14:30


bravo! mais nous sommes trop peu à le faire.que deviendront ils qd nous partirons?

martine diwan 20/01/2013 13:10


je leur met des graines tous les jours voir plus. ils le savent et viennent  réclamer.


les geons sont là des que j'ouvre mes volets hiii les étourneaux arrivent ensuite,puis les moineaux  et mésanges