Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

ANTICONSTITUTIONNELLEMENT VÔTRE. Aux enfoirés du conseil constitutionnel.

3 Octobre 2012, 12:41pm

Publié par Jo Benchetrit

  Si ANTICONSTITUTIONNELLEMENT est le mot le plus long de la langue française, CONSTITUTIONNELLEMENT devient le mot le plus attrape-couillon.

QUI a decidé que le show degeuelasse et indigne qu'est cette boucherie impitoyable dite corrida est conforme à la CONSTITION?
Les   surnommés "sages".

HA! ces "sages" impartiales, quelle belle invention! Les gardiens du Temple, en quelque sorte.

Les mêmes qui ont decrété que la torture était CONSTITUTIONNELLE si ce sont des animaux qui la subissent et ce, malgré une loi, la 521-1, 

ont decidé que la demande de reduire les émoluments des députés et

du président de 30 % n'était pas recevable CONSTITUTIONNELLEMENT  parlant.
On les comprend, si jamais il venait au peuple l'envie suicidaire de les (ré)élire! Faudrait pas qu'ils se retrouvent Gros-Jean  comme devant. 

ALors ces gardiens du Temple sont-ils impartiales ou bien des gardiens de la jouissance immonde et injuste acquise comme avantages au cours des siecles? 

 

Mais qui sont ces   pas si sots sages qui sifflent sur nos têtes?

Le conseil constitutionnel existe depuis 1958, l'année où a été créée ce qu'on appelle la 5e République, le système français d'organisation de la vie des institutions toujours utilisé aujourd'hui. Trois de ses membres sont nommés par le Président de la République, trois autres par le Président de l'Assemblée Nationale et les trois derniers par le Président du Sénat. Un « sage » est élu pour 9 ans, il ne peut pas se représenter.

Tous les anciens Présidents de la République ont le droit de faire partie du Conseil à vie. 

--

Cliquez sur la photo d'un membre pour afficher sa biographie


-

 

 

Irene , une amie de lutte, professeur, a joué les sherlock Holmes et nous livre, avec sa lettre au Conseil un certain nombre d'elements.

Il convient d'ajouter que Sarko est afioc et que Giscard est un grand massacreur-chasseur.

 

Elle a ecrit ce qui suit. Toi aussi, tu peux ecrire au CC. Là, tu as son adresse:

http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/liens-de-bas-de-page/contacts/contacts.143.html# .

 

Irène Noël

Professeure retraitée

Petit-Clos 11

CH – Clarens s/Montreux  

 

 

 

à        Monsieur le Président du

                                                                               Conseil constitutionnel

                                                                               Palais Royal

                                                                               2  rue du Montpensier

                                                                               75001 Paris

 

                                   

 

 

 

À l’at. des « Sages » du Conseil constitutionnel

 

Ainsi parlaient les « Sages » : la sanglante tradition tauromachique est légale et conforme à la constitution dès lors que le sang de l’innocence coule de façon ininterrompue dans les arènes des villes et villages de notre République.

 

La Sagesse commence dans l’émerveillement (Socrate). A partir de cette réflexion philosophique, on peut supposer que vous, les Sages,  avez puisé votre sagesse dans l’émerveillement devant la cruauté et la violence des arènes, devant la panoplie d’instruments de torture bien fourbis et aiguisés, (art et esthétique obligent !) que manient des tortionnaires sur les lieux d’exécutions sordides. Le verdict que vous avez prononcé en faveur de la barbarie est irrévocable PARCE QUE les lois sont semblables à des toiles d’araignée qui attrapent les petites mouches mais laissent passer guêpes et frelons... (Twain ) C’est une décision purement politique et argumentée de façon indigente. La nation française une et indivisible ? Elle semble plutôt construite de bric et de broc ! L’égalité devant la loi est le principe selon lequel tout individu doit être traité de la même façon devant la loi, principe d’isonomie ! Aucun individu ou groupe d’individus ne doit donc avoir de privilèges garantis par la loi !

Vous semblez tous avoir oublié la leçon, un retour à la Faculté de droit s’impose urgemment !

 

Dans votre immense Sagesse, vous protégez  une ignoble «  tradition taurine », mais dans votre immense malice , vous évitez habilement de revenir sur l’article 521.1 du code pénal : «  tout supplice grave infligé à des animaux sera sévèrement puni ! »  Vous manipulez la loi en la pétrissant comme de la pâte à modeler. L’alinéa 7  empeste le soufre, l’injustice, la lâcheté. Avez-vous eu besoin de plusieurs jours pour débattre sur la constitutionnalité ou non de la tauromachie ? Hypocrisie flagrante ! Sachez que personne n’a été dupe : les dés étaient jetés bien avant le 21 septembre 2012 et le verdict a  été ressenti par des centaines de milliers de protecteurs des droits de l’animal comme INIQUE, parce que trempé dans le sang. Personne n’ignore que plusieurs d’entre vous êtes pro corrida et (ou) pro chasse : toujours du sang, rien que du sang. Votre délibéré vous range définitivement du côté des anges exterminateurs, des cavaliers de la mort !

 

M. Jean-Louis Debré, vous semblez incollable en matière d’argumentaire pro taurin, donc pro cruauté et pro violence !
Pourtant, selon vos propres dires, c’est avec « 
cœur et humanité » que  vous avez ordonné l’expulsion, le 23 août 1996, de 300 étrangers en situation irrégulière qui s’étaient abrités dans l’Eglise Saint-Bernard à Paris.

 

Monsieur Jacques Barrot,  n’est-ce pas au titre de vos fonctions de secrétaire général du CDS 
( Centre des démocrates sociaux) que vous avez été condamné, aux côtés de Pierre Méhaignerie et de Bernard Bosson pour « recel d’abus de confiance », en raison du financement irrégulier du CDS ? S’agissant de faits antérieurs à la loi de 1990 sur le financement des partis politiques,votre 
peine a été aussitôt annulée du fait de l’amnistie du 3 août 1995. Ne saviez-vous pas qu’un sage est supposé être probe, incorruptible ?

 

Monsieur Michel Charasse : «  C'est du poil à gratter. Qu'est-ce que ça fait du bien d'en être débarrassé», avouait un haut responsable de l'UMP au Palais du Luxembourg, ajoutant : « On promet bien du plaisir à Jean-Louis Debré, le président du Conseil constitutionnel. »  Dommage que la faune ne soit pas elle aussi débarrassée de vous !

 

Monsieur Guy Cavet, dans « Dalloz », le quotidien du droit, Denis Mazeaud trace de vous un splendide portrait empreint d’humanité. On aurait eu envie d’y croire si seulement vous aviez eu le courage de résister au lobby tauromachique, et d’exiger l’abolition de la barbarie en France.

 

Monsieur Renaud Denoix de Saint-Marc, vous êtes un chasseur passionné. Traquer un animal paisible,  vivant à l’état libre, et le tuer, juste pour le plaisir, la gloriole, les festins après la chasse bien arrosés, est un acte immoral où vous faites fi de la compassion, de l’éthique, du respect du Vivant et de la biodiversité. Vous tuez pour réguler la faune ? C’est l’argument à la noix de coco avancé par près de 1 million et demi de vos comparses en France qui élèvent et lâchent chaque année des millions d’animaux pour servir de cibles à des hommes avides de jouer à tuer.  C’est légal ! le puissant lobby des chasseurs a verrouillé l’appareil de l’Etat !

 

Hubert Haenel, vos photos sur internet reflètent quelqu’un aux allures de bonhomme, vous aviez prêté votre bureau sénatorial pour la réception du dalaï-lama, la présidence du Sénat refusant à ce dernier l’accès aux salons officiels. Malheureusement, il est vrai aussi que vous êtes membre de l’association « Les amis des bistrots » Auriez-vous le gosier en pente ? Peu d’espoir que vous aviez la tête froide et les idées claires lors du délibéré en question !

 

Quant à vous nobles dames, Jacqueline de Guillenschmidt née Jacqueline Barbara Labelotterie de Boisséon et Claire Bazy Malorie, vous avez dû remarquer que vous représentez une petite minorité au Conseil des machistes : deux sur un total de  neuf membres nommés.

On sait que le Conseil ne s’est jamais distingué par son intérêt pour la cause des femmes. En 1982 déjà, il n’y avait aucune femme parmi les Sages. Cette fois, on aurait pu espérer que vous alliez parier sur la vie et tenir tête aux Tartuffe décadents. Mais vous n’avez pas eu la parole je présume, vous avez été contraintes de hurler avec les loups, de figurer au conseil comme deux moutons de Panurge. C’est triste à pleurer !

 

Monsieur le président, Mesdames et Messieurs membres du Conseil constitutionnel, vous qui représentez les plus hautes instances judiciaires du pays, je regrette de ne vous considérer que comme des démagogues et non comme des Sages. Pourquoi ? Parce que la démagogie est à la démocratie ce que la prostitution est à l’amour... ( Georges Elgozy ). Ce sera aussi ma conclusion.

 

                                                                                   Irène Noël

 

 

 

 

NB.  Les 5 têtes de taureaux torturés et massacrés par José Tomas dimanche 16 septembre à Nîmes sont à vendre. Dépêchez-vous d’en racheter une ou deux. Trouvez-leur une place bien en vue dans le salon du Conseil où vous siégez. Elles vous rappelleront sans cesse que le vendredi 21 septembre 2012, vous avez vendu votre âme. Aux adeptes d’un certain marquis de SADE !

 

Clarens, le 30 septembre 2012

 

 

 

 

Commenter cet article