Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Aux chercheurs vivisecteurs par expérimentations sur animaux François Lachapelle.

16 Juin 2013, 13:45pm

Publié par Jo Benchetrit

La vivisection est illégitime, même si elle est légale.
Rajout du 17 juin: vous trouverez plus bas de belles lettres envoyées pour faire cesser le projet du petit dej au chien qui fume.Mon commentaire à cette interview de F.Lachapelle au journal de L'ile Maurice Le Mauricien, d'où sont exportés des singes destinés à ses abominations. Du paradis à l'enfer, quoi:
Votre terrain, selon vous, serait l'avancée de la connaissance. C’est vrai que c’est captivant, de savoir. C’est même une pulsion, que certains psychanalystes nomment la pulsion épistémologique. En fait, ça relève de la pulsion scopique qui est le désir de TOUT voir, le savoir visé est un ça-voir de voyeur. On sait bien que l’homme ne se civilise qu'en se donnant des limites, celles de l'égard dû aux autres êtres sensibles. Sinon, on agit comme des brutes aveugles, des gens comme Descartes et Malebranche qui donnaient des coups dans le ventre de chiennes de préférence gravides ! Comme des gamins sadiques...voilà votre modèle, le sadisme. Sauf qu’eux étaient soi-disant certains que « ça » ne souffrait pas, que c’était des réflexes du genre de portes qui grincent. Seuls des autistes peuvent avoir de telles hallucinations de l'autre!
Monsieur, je suis psychanalyste et je soutiens que l’éducation qui permet à un enfant pervers de naissance de devenir un être social, transmet que tout n'est pas possible, qu’il ne faut pas tout savoir. Au fond, c’est ce que disait Dieu quand il interdisait l'arbre de la connaissance à Adam et Eve, non ?
On ne doit pas tout savoir si un autre en est lésé. C'est le problème PLUS GENERAL de la jouissance.
On ne peut jouir de ce qui détruit l'autre, sinon on est un monstre. Interrogez vous sur vous, m. Lachapelle. Qui suis-je? Voilà la question que tout honnête homme devrait se poser.Qui suis-je et quelle trace vais je laisser sur terre, moi qui ai semé tant de malheur chez des innocents (ici, animaux, circonstance aggravante car on les torture au profit des autres, leurs bourreaux, parce qu'ils sont trop faibles pour se défendre!!!) Ai-je tous les droits sur ceux qui sont à ma merci? Qui suis-je, moi, sinon un barbare impitoyable? L’arbre de la connaissance est celui de la désolation si ne sait pas que la morale est essentielle à l’homme respectable.
Le jour de votre mort, comme le bourreau Claude Bernard, vous aurez peut être honte. je vous le souhaite avant, afin d'épargner des centaines d'animaux , vos pitoyables petites victimes que vous n'êtes pas capables de voir vous qui croyez vouloir TOUT voir, vous ne voyez pas l'essentiel, l'être vivant en face de vous, et encore moins, vous, le visage de la terreur dans les YEUX DE VOS VICTIMES.CAR VOUS IGNOREZ QU'ILS VOUS VOIENT. Et vous jugent, comme moi je le fais. Ce que vous voulez voir échappe à la notion de l'alter ego. Vous,les chercheurs, voulez voir ce qu'on ne peut pas voir. Lisez Freud sur le sujet de ce que nous voulons savoir (ça-voir). Selon lui, c 'est la connaissance impossible, celle de savoir comment nos parents nous ont fabriqués, celle de la "scène primitive". C'est là que réside le désir du chercheur. Si personne ne les borne, ils vont jusqu'au pire dont ils oublient d'avoir HONTE.

http://www.lemauricien.com/article/interview-lexperimentation-animale-mal-necessaire-declare-dr-francois-lachapelle

www.lemauricien.com
À l'invitation de la Cyno Breeders Association, qui regroupe tous les éleveurs mauriciens de singes, le Dr François Lachapelle, chef du Bureau d'Expérimentation à l'INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) en France, a animé cette semaine un symposium. suite sur leur site.
je transmets:
Dans le monde, on estime à environ 500 millions le nombre d’animaux tués chaque année dans les laboratoires de recherche mais il est très difficile de disposer de données précises. Ainsi que d’obtenir des films ou des images car tout se passe dans un climat de secret, dans des laboratoires fermés très difficiles d’accès. 60% des animaux sont utilisés pour la pharmacologie, le reste se répartissant comme suit :
- la recherche médicale (étude des maladies),
- les tests sur les cosmétiques,
- la recherche sur les maladies psychiques,
- la recherche militaire et l’enseignement.
Les tests de toxicité sont transversaux à toutes ces catégories (menés dans chacune d’entre elles) et représentent environ 75% de toutes les expériences sur animaux.
60% de ces expériences sont effectuées dans les laboratoires privés, 33% dans les écoles de médecine et les universités, le reste dans les organismes publics.
Les animaux sont amputés de leurs cordes vocales, empoisonnés, brûlés, aveuglés, affamés, mutilés, congelés, décérébrés, soumis à des chocs électriques, infectés également avec des virus qui n’affectent généralement pas les animaux.
70% des expériences sont pratiquées sans anesthésie et 30 % avec seulement une anesthésie partielle.
Quelques témoignages d'animalier ayant travaillé dans des laboratoires :
http:// www.stopvivisection.info/ spip.php?article52
http://www.stopvivisection.info/spip.php?article75
http://www.planete-dechet.com/tmoignage-dun-animalier.php

Des milliers d'animaux sont sacrifiés au titre d'une pseudo-science bien qu'aucun animal ne puisse biologiquement être comparé à un être humain. Pour preuve, jusqu'à 35000 humains décèdent chaque année pour avoir consommé des médicaments pourtant validés par les protocoles d'expérimentations sur les animaux. Et pour cette inutilité meurtrière, les animaux vivent dans la douleur, l'angoisse, le stress !
Pourtant, les méthodes alternatives existent. La communauté scientifique dispose actuellement de connaissances et d'atouts suffisants pour consacrer à ces recherches toute l'énergie qu'elle gaspille dans la vivisection. Ces méthodes, dites alternatives, s'imposent non seulement comme des solutions de remplacement mais elles s'avèrent surtout plus fiables que l'expérimentation animale. Citons, parmi les plus importantes :
- Test d'Ames, mis au point par le Prof. Ames dans les années 70. Il permet de déterminer les effets des composants potentiellement cancérigènes
- Test de Bettero, développé par le Prof. Antonio Bettero, directeur du Centre de cosmétologie de l'Université de Padoue, permettant de déterminer le pouvoir irritant d'une substance. Ce test rend inutile la méthode la plus utilisée actuellement, le test de Draize, qui consiste à appliquer le produit analysé dans les yeux de lapins vivants pour déterminer dans quelle mesure l'iris et la conjoctive s'enflamment et s'irritent.
- Le système Microtox qui permet d'évaluer le danger potentiel de toxicité de nombreuses substances.
- La méthode Corrositex permettant de tester les substances dangereuses pour la peau.
- Les tests toxicologiques utilisant des cultures cellulaires et tissulaires, parmi lesquels nous trouvons : Agar Overlay Test (AOT), test de citotoxicité ; Lactate Dehydrogenase (LDH) Release, utilisé pour déterminer le degré de destruction de la membrane cellulaire ; Neutral Red Uptake (NRU), test de citotoxicité ;
Neutral Red Release (NRR), test de citotoxicité ; Total Protein Content (TPC), test de citotoxicité le plus réputé, capable d'identifier l'inhibition de la croissance cellulaire ; Test MTT, test de citotoxicologie ITC Inhibition du lien entre les cellules tumorales. Il permet d'identifier des substances potentiellement tératogènes
EST Technique du Disque épidermique, utilisé pour identifier des substances corrosives pour les yeux ou pour la peau ; Méthodologie OSAR - Relation Quantitative entre Structure et Activité. Utilisée dans l'étude de la toxicité et de la pharmacodynamique.

 

Souvenez vous de ceci lors de votre symposium:

L'expérimentation animale
VERSION FR (À VOIR ABSOLUMENT)
www.youtube.com
http://www.sauvons-les-animaux.com/
experimentation-animale-.php
Le documentaire date de 88,
mais il est toujours d'actualité sauf qu'à l'époque les laboranti...
Le restaurant parisien "AU CHIEN QUI FUME" accueille le 28 juin prochain un petit déjeuner de vivisecteurs :
http://www.ajspi.com/activites/invitations/petit-dejeuner-le-28-juin-8h30-experimentation-animale-ce-qui-va-changer

action FB: https://www.facebook.com/events/134201446786171/134829323390050/?notif_t=like

Les SS torturaient les humains (à leurs yeux, des non hommes)

et les animaux dans leurs labos. A nouveau, ça peut arriver à n'importe qui, un jour!

Commenter cet article