Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Avis de manif anti-expérimentation animale. Et contre la directive européenne.

9 Septembre 2010, 18:26pm

Publié par Jo Benchetrit

Viv-08.jpgMerci de diffuser au maximum de personnes, y compris les associations.  12 millions d'animaux torturés chaque année, sans évoquer REACH qui ajoutera à ce chiffre effroyable ( qui est certainement au dessous de la réalité ) 54 millions d'animaux en plus .

  
 

Communiqué de la Coalition Anti Vivisection (France) www.cav.asso.fr

Le mercredi 8 septembre 2010, à Strasbourg, le Parlement Européen a approuvé en 10 minutes (de 12:05 à 12:15), le texte final pour la Directive 86/609 qui réglemente l’utilisation d’animaux à des fins scientifiques.
Une mise aux archives hâtive pour un texte hautement controversé.
Les amendements et la demande de renvoi à la Commission présentés par les Verts ont été rejetés, ce que les parlementaires européens expliquent comme il suit: « Il y a une différence entre la dignité des animaux et celle des êtres humains; il y a des hiérarchies qui doivent être observées. Non aux contrôles excessifs qui contrarient la recherche, nous ne devons pas nuire aux intérêts de l'industrie ».

 

Les positions de l’opinion publique, qui s’est manifestée sous forme de pétition(s) par des dizaines de milliers de signatures, et dont les Verts s’étaient portés ambassadeurs, ont été jugées par nos députés comme étant "extrémistes", "dictées par l'émotivité" ou encore "démagogiques". Néanmoins, nous rassurent-ils, les signatures n'auront pas été vaines: elles ont au contraire ébranlé les consciences des parlementaires, ce qui les a finalement encouragés, disent-ils, à voter pour le bien collectif.

 

Plus de 40 députés se sont levés avant le vote en signe de protestation, pourtant l'approbation de la mesure s’est effectuée quelques instants plus tard, l'assemblée de Strasbourg se prononçant majoritairement en faveur de la nouvelle version de la directive. Car si le texte proposé dans sa première version en novembre 2008 était très innovant comparé à sa version de 1986 (bien que peu compatible avec l’optique abolitionniste), il présentait de nombreuses améliorations en matière de tutelle et "bien-être" des animaux de laboratoire. Malheureusement, au cours des mois, plusieurs passages du texte ont été remaniés jusqu’à péjoration du sort des cobayes.

 

Parmi les articles les plus négatifs nous trouvons:
- La possibilité de pouvoir recourir aux chats et chiens errants.
- La possibilité d'utiliser une espèce en voie d'extinction et/ou capturée en nature, en particulier les primates et les grands singes.
- Le recours à la suppression par inhalation d'anhydride carbonique comme méthode de meurtre de référence, définie par la loi comme "humanitaire", mais qui en réalité provoque des niveaux de souffrance hauts et prolongés (fait reconnu scientifiquement).
- La possibilité d'effectuer des essais sans anesthésie, également valable pour des essais hautement douloureux.

 

Les méthodes substitutives, pourtant disponibles, ne sont pas encouragées par la nouvelle Directive, car jugées scientifiquement insatisfaisantes (!), et de ce fait, reléguées depuis hier à "initiatives facultatives".

 

Elisabeth Jeggle du Parti Populaire Européen, auteur de la nouvelle proposition, a déclaré que "les nouvelles règles réalisent un compromis entre les droits des animaux et les exigences de la recherche."
Paolo De Castro, président de la Commission de l’Agriculture au Parlement européen, a souligné qu'un "bon compromis a été atteint, sur un texte raisonnable qui représente un progrès par rapport aux règles de 1986, dans le respect des exigences scientifiques."

 

Non. La nouvelle directive n’est pas un bon compromis entre les exigences de l'industrie et de la recherche d'un côté, et celles de la protection des animaux de l'autre. Au contraire, elle est un pas déplorable qui ne fait point avancer l'Europe, ni sur le terrain de la recherche scientifique ni sur celui de la santé humaine et animale.

 

En conséquence, le samedi 25 septembre une manifestation simultanée aura lieu à Rome et à Paris. Rendez-vous Place St Germain des Prés (métro: St Germain des Prés, ligne 4) à 15:00, pour une marche jusqu'au siège français de la Commission Européenne.Viv-08.jpg
 

 

 

 

Commenter cet article

nana 09/09/2010



Pourquoi ne pas décentraliser les lieux de manifestations?


Pourquoi n'en organiser en simultané que sur deux villes?


Pourquoi ne pas descendre dans les rues de villes de moindre importance?



Vérité 10/09/2010



Savitri Devi avait raison: "le mal absolu l'a emporté en 1945."


Envie de vomir devant cette europe droit de l'hommiste, qui préfère défendre les romanichels, et s'offusque parce qu'on les renvoie chez eux (et avec de l'argent en plus, ils ne manqueront pas de
revenir, ils ont trouvé la poule aux oeufs d'or !)


 


 



Jo 10/09/2010



Mais oui, Vérité, le mal absolu a viré votre copain  le merveilleux genereux "humain" tueur en "grande) série, l'avorton ridicule et mort dna sle jus de sa haine mobide et abjecte, Adolf.
Delire, quand tu nous tiens....


Mengele etait un ange, lui.


Faudrait consulter, vous savez.



Jo 10/09/2010



Jo 10/09/2010



AU fait, ce n'est pas la peine de raconter ce que je vous ai dit là sur MicheleS.


car elle me l'a confié. Il s'agit en fait de l'argent que lui avait legué son très regretté petit frère, et dont elle ne voulait pas profiter pour le plaisir.



Guern de Bé 10/09/2010



Défendre les animaux et s'attaquer aux Roms...c'est vraiment nul ! On dirait du FN dans le texte...


Ceci dit, traiter les défenseurs des animaux de démagogues, c'est vraiment de la mauvaise foi. Prendre le parti systématique des multinationales, des laboratoires et des riches en général, c'est
pas démagogique, c'est courageux !!!


Je suis écoeurée.



Jo 10/09/2010



C(est Vérité qui te perturbe? il est, en effet, très bizarre.



Vérité 11/09/2010



Ce qui est nul n'est pas de s'attaquer aux roms, mais de les défendre !


Non contents de transformer tous les lieux où ils s'installent en dépotoirs, ils massacrent les hérissons, espèce protégée, et de la manière la plus horrible, tout ceci au nom de leur "culture".
et il faut voir comment ils traitent leurs chiens, souvent attachés très court sous les caravanes.


Quand on prétend défendre la Nature et les animaux, on ne soutient pas ceux qui détruisent la Vie. On va me répondre que les hommes aussi sont des animaux, donc il faudrait défendre
tout ce qui vit (tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil) mais je rétorque que c'est bien l'espèce humaine qui éradique les autres, les esclavagise, fait de la planète un
enfer pour toutes les créatures. C'est pourquoi les plus lucides d'entre nous ont compris que nous avons des devoirs envers les autres espèces, qui quant à elles vivent en harmonie avec leur
milieu.


L'homme est à la planète ce que le cancer est à l'organisme,et en tant que membres de cette espèce nous sommes tous des cellules cancéreuses, mais si nous en sommes conscients nous retrouvons une
utilité: empêcher nos "semblables" de détruire les cellules saines (la vie non humaine) et de ravager l'organisme jusqu'à sa mort.


En d'autres termes, les humains conscients doivent former une aristocratie (dans le sens originel) parmi les autres humains, et leur devoir est d'éradiquer les cellules cancéreuses
destructrices que sont les vivisecteurs, les éleveurs concentrationnaires, les saccageurs de la Nature, les obscurantistes de toute obédience, etc ceci afin de sauver la vie sur la planète.


Mais peut-être est-il déjà trop tard, comme le pense ce scientifique, et nous sommes voués à la disparition avant la fin du siècle, malheureusement nous entrainerons dans notre néant les
créatures innocentes:


http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2447.php


 



Jo 11/09/2010



Si le "mal absolu"  anti nazi n'avait pas gagné, vous ne seriez pas ici à causer, verité obscure!


ce n'est pasen enfonçant une^partie des humaions quon arrivera à sauver les animaux; toutes les cultures sont anti-vie du fait du souci qu'on sait: la fa:euse frontiere entre eux et nous...


inutile de jouer le s meilleurs en occident alors q u on est les pires(mais c'est caché)


mais peu à peu le monde se couvre de ces camps immondes que sont les élevages invzntés en occident.
Inutile de voir ailleurs pire que nous, même si je sius moi aussi choquée pour les façons anti animaux de certains roms.
Mais à côté de nous...ce sont des amateurs.


c'est pas eux les vivisecteurs.



Vérité 11/09/2010



Ainsi il faudrait tout excuser sous prétexte que d'autres commettent aussi des crimes ?


Les chasseurs de bébés phoques, qui les massacrent à coups de gourdins: "occupez-vous donc de ce qui se passe chez vous, vous n'avez pas de leçons à nous donner avec vos corridas!"


Les aficionados: "et dans les abattoirs, vous croyez qu'ils ont une mort douce?"


Avec des raisonnements pareils on ne fera jamais rien !


Un crime n'excuse pas un autre crime, l'immonde expérimentation animale ne saurait justifier le massacre des hérissons écorchés vifs par les roms.


De même que l'holocauste qui se produit quotidiennement dans les abattoirs ne saurait excuser les abattages rituels.


Oui il y a des crimes encore plus abominables que ceux commis par les roms (ils n'ont évidemment pas les moyens techniques de procéder à des abattages massifs) mais ce n'est certainement pas
une raison pour les défendre et s'offusquer des soi-disant mauvais traitements dont ils seraient victimes de la part de l'Etat !


Si les animaux n'étaient pas plus maltraités qu'eux ce serait un immense progrés.


Je confirme mon post précédent sur les cellules cancéreuses, mais j'ajoute (je pensais que ça allait de soi) que ça concerne aussi bien entendu les cellules cancéreuses occidentales !



Jo 11/09/2010



oui et non. il ne me semble pas qu'on dise que les canadiens sont de s monstres.ils sont des monstres comme nous.


bon, de toutes les façons, il faut t'expliquer sur cette histoire  de mal absolu à la fin du nazisme,car, là, c'est plus qu'effrayant.


AUcune horreur ne justifie une autre horreur, OK.
MAis alors, AUCUNE.



Vérité 12/09/2010



Le mal absolu c'est la déification de l'humanité, parce que nous sommes ici dans l'anthropocentrisme le plus délirant, qui conduit à la réification de tout ce qui n'est pas
humain, une telle conception légitime les traitements ignobles infligés aux animaux et le saccage des milieux naturels.


Une vision aussi fausse des choses se retournera forcément contre l'homme, on commence à le percevoir avec les catastrophes écologiques qui vont se multiplier à l'avenir.


Le suffrage universel, c'est à dire le pouvoir donné aux masses de choisir les dirigeants, porte au pouvoir les plus médiocres, et même si un élu se révélait de plus grande qualité que les autres
et était conscient de la nécessité de changer de cap, il ne pourrait rien faire sinon il ne resterait pas longtemps en place.


Les masses sont manipulées par les médias, derrière les médias il y a les grands lobbies économiques, bref tout est fait pour que rien ne change profondément dans l'intérêt des "élites" en place.
On ne fait rien contre la surpopulation, qui est pourtant une catastrophe pour l'avenir de la planète, mais les gouvernements et les industriels voient en chaque nouveau-né un futur consommateur,
donc une occasion de s'enrichir encore davantage avec le "développement", et de plus le dogme droit de l'hommiste n'admettrait pas des mesures destinées à faire diminuer la population.


L'écologiste Pentti Linkola, qui n'est pas plus nazi que moi, dit avec raison que si les nazis avaient gagné la guerre la planète ne serait certainement pas dans la situation catastrophique que
l'on connait, avec 7 milliards d'humains qui polluent, détruisent les écosystèmes, et s'approprient le territoire des autres espèces.


C'est pourquoi on peut parler de la victoire des alliés occidentaux et soviétiques comme d'un mal absolu, ce qui ne veut pas dire que le nazisme aurait été celle du bien, que l'on ne me
fasse pas dire ce que je ne pense pas, car je ne suis pas nazi, c'est clair ?


Pour résumer le fond de ma pensée en une seule phrase je dirais que le mal absolu l'a emporté sur le mal relatif, ou la peste sur le choléra. 


 



Jo 12/09/2010



Qu’est-ce qu'il faut pas entendre !


J’ai jamais dialogué autant avec le diable que ces temps ci. Entre les aficionados qui se disent non assassins et les nazis qui se disent non nazis…


Que de barbares en toute innocence.


 


 


Que de déni, que de pensées louches qui se disent sans  honte ! Sans les  humanistes  américains , leur plan Marchall  après leur victoire sur les pires des
assassins, vos soit -disant non humanistes et prétendument écologistes nazis allemands seraient encore à mendier sur leurs tas de ruines, seul héritage  du disgracieux
boucher-dictateur.


On n'a rien à attendre d'un narcisse en chef qui entraine dans  son délire  narcissique un tas de gens qui s'imaginent alors être la seule "vraie humanité". Je
vous redis ce que vous ne voulez pas lire.


C’est en tant que véritable humaniste que les « sur-hommes » aryens voulaient exterminer la « fausse », appelée pour l’occasion sous-hommes.
Sachez que les français étaient méprisés et   ne faisaient pas partie de l’humanité non plus !


Hitler a été étonné de trouver chez ce peuple haïs, en prime chez celui qui avait vaincu l’Allemagne grâce aux américains déjà, un si solide soutien. Lire Mein Kampf où il dégoise sur les
français aussi.


Seule sa pseudo race avait à vivre, car seule elle était humaine.


C'est donc en tant qu'humaniste que votre idole puante a massacré d'autres hommes et leurs animaux.



Vérité 14/09/2010



A votre différence, je ne fais pas de l'antinazisme primaire et je sais reconnaitre quand il y a un progrés (même s'il est notoirement insuffisant, mais c'est déjà un début)


La chasse à courre a été interdite dès avril 1933, les abattages rituels ont été abolis un peu plus tard, ce n'est pas suffisant mais c'est mieux que rien.


Il y a eu aussi une législation plus avancée en matière de droits des animaux, ce que reconnait l'anti-nazi Luc Ferry.


D'accord tous les nazis ne remettaient pas en cause l'anthropocentrisme, mais les plus évolués d'entre eux, comme Savitri Devi, voyaient bien que la remise en cause du judéo-christianisme
marquait le début d'une rupture avec l'humanisme.


Lisez le chapitre "croyances anthropocentrées" de son livre "impeachment of man" où elle fait une analyse lucide du judéo-christianisme et aussi de l'humanisme athée qui en fait est son héritier,
même s'il s'en défend.


Une chose est certaine: ce ne sont pas les nazis, mais la commission européenne qui a écrit ce texte odieux anti-animaux pour justifier la directive pro-vivisection, cette même commission
européenne qui oses'indigner du sort fait aux roms !  Le culte de l'homme poussé jusqu'au paroxysme, c'est aujourd'hui, dans l'europe anti-nazie, qu'on le constate.


On dit aussi que les nazis ont tué des hommes pour ce qu'ils étaient, et non pour ce qu'ils faisaient.


Aujourd'hui on continue à le faire pour les animaux, et j'ai signé récemment une pétition où le maire veut tuer un chien pacifique, simplement parce qu'il est "catégorisé" et que sa
maitresse n'est pas en règle avec la loi.


http://www.mesopinions.com/liste-petition.php?ID_CATEGORIE=9



Jo 14/09/2010



A votre diffrence, je fais de l'anti nazisme primaire, anti barbarie primaire etc.


je commence à en avoir assez de vos remarques qui visent àbanaliser des monstres debiles et aussi puants que tous ceux que je denonce ici.
ces tarés me degoutent et vos comm. avec.