Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Aymeric Caron contre Richard Millet. La sensibilité végétarienne contre la sensiblerie carnivore. Le Point.

16 Novembre 2013, 19:11pm

Publié par Jo Benchetrit

affiche-vg.jpgS'il fallait se réjouir de l'incohérence d'un adversaire, le texte de Richard Millet aurait de quoi mettre la joie dans les foyers vegans. En effet, il veut nous démontrer, un peu à la manière des afiocs encensant leur attitude noble envers "le" taureau, qu'il respecte les animaux qu'il mange. Son texte est assez caricatural et son aveu qu'il considère la corrida comme un lieu de respect envers les animaux remet les pendules à l'heure. On a compris à qui on avait à faire, et ça n'est pas autre chose que le pire de l'humain, qui non seulement fait souffrir mais en est fier. 

De même, sa description jouisseuse des tueries des animaux de son enfance, ça vous en fout un coup et ça rend  sa notion du respect à sa juste valeur:assez bas...Et là, pas trop envie de rire. Est-ce pur sadisme, envers les gens sensibles, ses descriptions? Je m'interroge. ET vous? http://www.lepoint.fr/editos-du-point/sebastien-le-fol/peut-on-encore-manger-de-la-viande-16-11-2013-1757731_1913.php


J'ai laissé ceci en commentaire:
Millet a peur des mangeurs de graines? Je le comprends s'il s'identifie à son patronyme. ;))
Lol.
Je médite sur ceci:
MIllet dénonce "la force grandissante de la sensiblerie contemporaine". sous entendu envers les animaux.
Ha! ce n'est pas de la sensibilité?
La différence, je vais vous la dire:
Un mec qui ne veut pas faire castrer son chat, alors qu'il sort et peut se reproduire dehors.
L'urgence est qu'il y n'y ait plus de chats errants, donc pas de chattes errantes engrossées, et qu'on recueille ceux qui existent.
Ce mec ne réfléchit pas. Il 
fait de la sensiblerie. il s'aime entrain d'aimer son chat et son repsect pour la "nature", en fait sa virilité.
Ceux qui font steriliser et nourrissent  les chats dits libres et qui crevent de faim de froid etc dehors, et  font tout ça le plus souvent avec leurs deniers, ils sont juste sensibles, et sont assez intelligents car ils savent le réel, et voient les chats de dehors souffrant le martyre et des imbeciles qui les laissent proferer et vont jusqu'à faire de l'élevage...ou en acheter. HONTEUX DE CONNERIE, d'egoïsme et de sensblerie, par rapport à leur pomme, qui voulait justement un chat de telle race. Et un chaton, SVP. On est pas si loin de la viande,  par le biais de la sensiblerie idiote qu'on attribue aux "amis des bêtes"et de sa différence avec la sensibilité "superieure" des hommes envers eux-mêmes.
Qq qui s'oppose à l'industrie de la viande et des produits comme lait et oeufs, c'est pourtant un vrai sensible aussi.

PAR CONTRE 
Richard MILLET quand il se plaint, quand il geint sur le pauvre viandard privé de sa pitance sanglante, là, il fait de la sensiblerie.

Peut-on encore manger de la viande ?
www.lepoint.fr
Aymeric Caron, auteur de "No steak", et Richard Millet, écrivain amateur de viande bovine et chevaline, s'affrontent dans "Le Postillon".

Commenter cet article