Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

C'est à Toulouse qu' il a trouvé comment éviter les tests sur les animaux!

30 Septembre 2010, 18:54pm

Publié par Jo Benchetrit

Quand on réfléchit, on se dit: De quel droit leur fait-on subir tout ça ?

La vivisection c'est douloureux, c'est moche!

De plus, on trouve des chercheurs qui disent que l'on peut mieux faire sans animaux.

On ne peut extrapoler d'une espèce à l'autre.

De toutes le s manières, vous connaissez mon slogan: UTILE OU FUTILE, LA BARBARIE EST INACCEPTABLE

 

 

 

http://www.ladepeche.fr/article/2009/09/20/676751-C-est-a-Toulouse-qu-il-a-trouve-comment-eviter-les-tests-sur-les-animaux.html

C'est à Toulouse qu' il a trouvé comment éviter les tests sur les animaux!



C'est à Toulouse qu' il a trouvé comment éviter les tests sur les animaux! DDM

Et il ne l'a pas trouvé tout seul. C'est avec le biophysicien Jean-François Tocanne que ce chercheur en biologie cellulaire, Christophe Furger, a mis au point dans les locaux de l'Insa, à Toulouse, le test Valitox. La particularité de leur découverte, aujourd'hui assortie d'un brevet, est d'offrir une alternative aux tests pratiqués sur les animaux. Pour démontrer la toxicité aiguë d'une substance, ces deux anciens du CNRS créateurs de la société NovaLeads en 2001 utilisent des cultures de cellules humaines au lieu de contaminer des souris jusqu'à ce que maladie ou mort s'en suive…L'avantage serait triple : une plus grande fiabilité, un coût cent fois inférieur, et le respect de la vie animale.

Comment ça marche ?

C'est d'ailleurs au nom de ce respect que plusieurs organisations, SPA, fondation Brigitte Bardot (lire La Dépêche du dimanche 13 septembre), 30 millions d'amis etc, ont financé une partie des recherches de NovaLeads. L'enjeu est de taille alors qu'est mis en place le programme européen Reach visant à mesurer la toxicité d'environ 130 000 composants chimiques mis en circulation avant 1981.

Schématiquement, c'est par la lumière, la fluorescence, que Christophe Furger, Jean-François Tocanne et leur collègue Sylavain Derick parviennent à mesurer la toxicité d'une substance sur les cellules humaines qu'ils utilisent. Bombardées de rayons lumineux, l'ADN des cellules en bonne santé les absorbent sans pouvoir les émettre. Une fois intoxiquées, les cellules menacées réfléchissent les rayons grâce à l'espace libéré entre les molécules d'ADN endommagées.

Dans l'étude confiée par les associations de la cause animale, le test Valitox appliqué sur une cinquantaine de substances a donné un taux de prédictivité (sorte de degré de confiance) de 82 % quand les tests sur les souris culminent à 60 %.Encore unique en Europe, Valitox pourrait trouver son utilisation dans le programme Reach qui s'étale sur une dizaine d'années… à condition d'obtenir à temps les feux verts techniques et administratifs. Auquel cas, plusieurs millions de souris lui diraient merci.

Pour les huîtres

Dès l'an prochain, Valitox a de fortes chances d'être utilisé pour le contrôle de qualité des huîtres. NovaLeads a répondu à un appel d'offres de l'AFSSA, l'Agence française de Sécurité sanitaire des aliments, pour remplacer le « test de la souris » qui montre ses limites de crédibilité et provoque des interdictions de vente contestées par les ostréiculteurs… Notamment ceux d'Arcachon qu'on a vus se régaler d'huîtres « contaminées » sans aucun problème de digestion (1)!

D'autres acteurs s'intéressent de près aux tests sur les cellules humaines : les géants du cosmétique, qui n'ont plus le droit de recourir aux tests sur les animaux. Il semble que dans ce secteur aussi, les deux chercheurs toulousains le valent bien.

Commenter cet article

sophie 02/10/2010 09:35



"Encore unique en Europe, Valitox pourrait trouver son utilisation dans le programme Reach qui s'étale sur une dizaine d'années… à
condition d'obtenir à temps les feux verts techniques et administratifs. Auquel cas, plusieurs millions de souris lui diraient merci."


Merci pour l'info. Y a t il une campagne à ce sujet ?