Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Cinq militants britanniques des droits des animaux ont été condamnés : La taule pour les bons et la liberté pour les pourris? Telle la justice spéciste anglaise .

26 Octobre 2010, 08:17am

Publié par Jo Benchetrit

dog_tox.jpg

Ne vous opposez pas à l'horrible torture des chiens à qui on fait respirer des gaz toxiques, sinon vous allez en prison? 

 

TARTUFFE! les tueurs veulent continuer mais ne supportent pas qu'on disent qu'ils en sont et ce sont les indignés contre la saloperie qui écopent de peine de prison. voilà bien comment va le monde speciste.
Horrible  injustice!

Evidemment les laboratoires qui brassent des milliards sont plus influents que nous, les "mémères à chien chiens" de la défense des animaux.

On nous traite comme des criminels, nous qui avons une âme de sauveteurs! mais jusqu'où faudra t il aller pour qu'ils nous respectent enfin?Ce qui se passe est une honte.  

Vive la révolution antispéciste! Vive la justice la vraie qui défend les faibles et combat ceux qui torturent...mais où est elle celle-là?jugez en:

<http://www.journalmetro.com/monde/article/672225--ru-cinq-militants-condamnes-a-la-prison>
RU: cinq militants condamnés à la prison
25 octobre 2010
LONDRES - Cinq militants britanniques des droits des animaux ont été
condamnés à la prison, lundi, pour leur campagne à l'endroit d'une
entreprise qui réalise des tests sur les animaux pour le compte de firmes
pharmaceutiques.
Le juge Keith Cutler a estimé qu'il s'agissait d'une campagne
d'intimidation, de violence et de terreur.
Les militants ont écopé de peines allant de 15 mois à six ans de prison pour
avoir ciblé une quarantaine de fournisseurs de Huntingdon Life Sciences. Les
procureurs affirment que les employés de ces entreprises ont fait l'objet
d'appels intimidants, de menaces, de vandalisme et de fausses alertes à la
bombe.
Des dépliants ont été distribués près des domiciles de certains dirigeants,
les accusant faussement de «pédophilie». D'autres ont vu les inscriptions
«tueur de chiots», «meurtrier» et «salissure» être peints sur leurs maisons
et leurs voitures.
Les cinq militants, âgés de 22 à 53 ans, appartiennent au groupe «Stop
Huntindgon Animal Cruelty», qui lutte depuis longtemps contre cette
compagnie. Un sixième accusé a écopé d'une peine avec sursis.
Sept autres membres du groupe avaient été condamnés à la prison l'an dernier
pour une campagne d'extorsion. 

Commenter cet article

Guern de Bé 26/10/2010 16:54



Je croyais que les anglais étaient de grands défenseurs des animaux...En fait, ils se sont faits décervelés par leur système ultra-libéral...