Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Conférence Menaches d'Antidote, pour tous dont chercheurs, étudiants, médecins à Marseille le 2/4/14 à 18h.

26 Mars 2014, 07:30am

Publié par Jo Benchetrit

vivi.png

 

 

Pour tout le monde, surtout chercheurs, étudiants, médecins sont conviés à la conférence du prof. Menaches d'Antidote, à la fac de sciences de Marseille le 2/4/14 à 18h.

 

Utile ou futile, la barbarie est à honnir...et donc les cruelles, toujours trop cruelles, expériences  sur les animaux sont à proscrire.


Ceci est une position morale, qui s'oppose  au machiavélisme  qui dit: qu'importe les moyens, pourvu qu'on ait la fin.
Et la fin, c'est le bien des hommes, diront les chercheurs sur animaux. 

Aussi, diront ils, oublions la morale, et ne pensons qu'à un intérêt  supérieur , celui des hommes qui ne peuvent, selon eux, que bénéficier  de leurs recherches. Ceux qui s'y opposent  font dans la sensiblerie (de la sous-sensibilité, excessive et mal placée). Ce sont des non scientifiques.

 

Mais le professeur Menaches qui va enseigner ce qu'il  sait  est un chercheur, pas une mémère  à chien-chien visée par les chercheurs comme hypersensible et trop fragile pour comprendre.

Un scientifique. Donc,  il ne fait pas dans  la morale mais prône l’efficacité  de la méthode . Et, selon les chercheurs d'Antidote dont il est un éminent  professeur, la vivisection  est une méthode surannée, lourde, coûteuse et sans  intérêt  pour l'homme.

Que désire de maniere plus ou moins consciente selon son degré de perversion le chercheur sur animaux, du lieu de la  psychanalyse ?

Il ne cherche pas le bien commun, à son insu ou pas, mais une jouissance perverse. Celle  qu'il n'a pas le droit de s’offrir avec des hommes du fait d'interdits, de tabous. Pourtant, pour quelqu'un  de civilisé, la limite à ne pas franchir ne devrait pas être celle d'une espèce mais celle qui divise les êtres qui ne souffrent pas, comme les plantes, les objets, et ceux qui sont en capacité de souffrir, les animaux, dont nous sommes , en toute rigueur.

Mais l'homme n'a pas été assez loin dans son exogence de lucidité. Il ne veut pas savoir quand il agit de manière immorale. L’appel sexuel de la jouissance est si fort…qu'il ne peut supporter qu'on le laisse insatisfait. Sauf si un tabou le frappe d'opprobre, donc de honte. Comme le tabou de nuire aux autres hommes.

 

 Tabou  levé  par le nazisme et au profit de médecins  qu’on a envie de qualifier de fous, alors que ce sont des sadiques, comme le sinistre d’Auschwitz, le dr Mengele. 
Mais qui dit que Mengele   était plus sadique  que les vivisecteurs sur animaux ? A expérience égales, pourquoi le fait que celui qui est torturé soit classé humain ou pas, s’il a de quoi souffrir dans son corps et son esprit, changerait  la structure de l’acte imposé à lui et de celui qui le lui impose? Une  certaine idée de l’homme, ce qui est du domaine à la fois de l’imaginaire, champ ouvert aux fantasmes, et de la métaphysique dont est la religion qui les alimente. Le  fantasme humain humaniste sur ce qu’est l'homme  le donne comme valant plus que les autres espèces. En quoi la métaphysique  devrait influer sur la physique et sur le psychisme de l’agent d’une torture?
Mengele  s’est payé le luxe de torturer des humains, mais des humains déclassés ! Le passe-droit ? Identifier des humains à des animaux, quand on est sous idéologie speciste , qui donne aux hommes la primeur absolue, est le Sésame de la perversion non sanctionnée. Sans le specisme, le racisme qui assimile les hommes aux bêtes n’auraient pas la même dangerosité pour les hommes déclassés.


 

La métaphysique humaniste, anthropocentriste ne peut influer sur la nature de la jouissance ressentie par celui qui est l’auteur d’un fait selon que la victime est de tel ou tel groupe, mais sur son jugement. 
La seule différence  est que la société ne tolèrerait  pas, pour l’instant, que ce qui est imposé aux bêtes, ces innocents êtres  à notre merci, soit exécuté  sur les hommes.

Mercredi 2 avril à 18h, à la Faculté des sciences (site St Charles) à Marseille, Antidote Europe donne une conférence gratuite et ouverte à tous (dont étudiants, enseignants et chercheurs). Elle vous est proposée avec la collaboration de l'Université Aix-Marseille et de l'association ESCAPE.

 

Sur Mengele et les nombreux medecins chercheurs sur « sous-hommes » (tziganes, noirs, juifs surtout): http://d-d.natanson.pagesperso-orange.fr/experiences_medicales.htm

http://d-d.natanson.pagesperso-orange.fr/experiences_hilberg.htm


 


Commenter cet article