Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Corrida, Reservoir dog, Casanova de Felini, Orange mecanique, interessants points communs.

16 Avril 2013, 06:09am

Publié par Jo Benchetrit

Hier soir donc, j'ai vu une scène d'un film d'une violence terrifiante, Reservoir dog.

Pas ma tasse de thé mais je dois reconnaître que le réalisateur est très doué.
Et je n'ai pas pu ne pas penser  au petit monde (mundillo: celui qui, s'aimant lui-même avec passion, fermé sur lui comme un cocon, s'est organisé par son verbiage comme une armure anti-sentiment de culpabilité et anti-lucidité).
La scène montrait un bel homme en costume sombre bien coupé, très gai, élégant, dansant sur une musique entraînante.
   Une longue lame de rasoir à la main.
Attaché, un homme ensanglanté, le visage lacéré, sa victime attachée fermement.
  
L'homme, très souriant, se dirige vers lui pour lui... découper une oreille! Puis lui dit le ton léger et amical: "j'espère que tu en as tiré autant de plaisir que moi".
Comment ne pas penser aux  toreros, qui le font, hélas parfois sur l'animal vivant  mais si esquinté que ne pouvant bouger?
Sur fond de: "les tauromaniaques AIMENT les toros."
Le psychopathe, ravi, continue son oeuvre, et revient ..toujours en dansant, accentuant  la ressemblance avec le rituel pervers de la corrida, avec un bidon d'essence destiné à l'estocade. il en arrose sa victime. Puis allume son briquet en disant avec son auto-contentement tout autant calme que répugnant : "ça va te réchauffer."  
Dans Orange Mécanique aussi, il y a une fonction de l'esthétique et de la musique.
Pourquoi sinon pour se magnifier à leurs propres yeux narcissiques, et accentuer le côté abominablement déserté de toute pitié de leurs crimes répugnants?
Ce ne sont pas des hommes, mais des marionnettes désaffectées, évoquant celle qui compte les coups que tire le Casanova de Felini.
Tout comme dans les corridas.
Ne pas laisser tranquilles des gens qui imposent sans scrupule l'enfer à d'autres. 

Commenter cet article