Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Fourrure-torture-censure: Anima privée de subventions car elle a devoilé les horreurs commises dans les élevages suédois monstrueux comme partout entre autres.

26 Novembre 2010, 01:54am

Publié par Jo Benchetrit

  Hier à Envoyé Special, un docu sur la  fourrure. Ce reportage est en fait une rediff. Or, alors qu'on avait informé la production que des points restaient mensongers, ils n'ont pas repris ces points à la fin.
Par exemple, dire que le CO2 est mortel  en 2 bouffées est absurde . L'animal a le temps de suffoquer  parfois jusqu'à 3 mn en se debattant, et le coup de ' "il s'endort" utilisé aussi par les tueurs de pigeons au CO2, par exemple, est un gros mensonge.
dans la poubelle, on voit qun vison a eu curieusement le temps post mortem de tourner sa tete et de mettre sa patte près de bouche....ce qui prouve une chose: il a été ecorché vif et conscient.
ce qu'on ne nous montre pas, ce sont les morts par électrocution avec une electrode dans le nez, une dans l'anus. Je vous laisse imaginer les douleurs.
Bien entendu les soit- disant connes l'une disantqu'elle savait pas quon tue expres pour la fourrure et l'autre qu'ellele savait et que ça lui faisat mal de le savoir, pov chochotte, mais qu'elle en était à son au moins 6° dans son placard, avaient juste honte. Mais comme le monde est complice, elles sont reparties avec, en connaissance de cause depuis le debut, les tartuffettes.
Quant à la fourrure de chine, on en parle pas ds cette emission, mais nous avons tous vu des videos insoutenables. Ceux qui ne l'ont pas encore fait n'ont qu'à les regarder.
par exemple ceci mais je ne sais pas ce qui est dedans, par peur de deprimer, car j'en ai dejà vues, et c'est abominable :
http://www.fourrure-torture.com/video-fourrure.html

A present faut copier coller et envoyer:

J'ai été informé que vous souhaitez supprimer la subvention à  Anima.
cela dit-on parce que Anima (assoce franco suisse) a révélé une cruauté inimaginable dans l'industrie de la fourrure.
moz-screenshot-22722.pngfourrure.jpg
  
  
 
Merci de faire parvenir avec vos coordonnées et les photos à:
 
jusqu'à mes petites etoiles:
****************************

  
 
 
 
 

 

 

 

Kære  Kristian Thulesen Dahl, Dansk Folkeparti.

 

Jeg er blevet gjort bekendt med at du ønsker at fjerne tilskuddet til dyreorganiationen Anima.Dette vil du gøre fordi Anima har afsløret ufattelig dyremishandling i pelsindustrien.

 

http://www.youtube.com/watch?v=y2O2rXONyas

 

Hvordan kan I som såkaldt dyrevenlig parti straffe en dyreorganisation, der afslører disse grusomheder. Er penge vigtigere end dyrevelfærd? 

 

I hævder at der skulle være en retsag mod Anima, men det er forkert. Politiet har ingen sager eller efterforskning af Anima for deres afsløringer af minkmishandling eller andet. 

 

http://anima.dk/emailnews/polstats.pdf

 

Så hvorfor ønsker nogen politikere nu at fjerne Animas støtte fra tipsmidlerne, som går til deres fredelige oplysningsarbejde for dyrene? Måske mest af alt for at forhindre, at der bliver rettet et kritisk blik mod steder, hvor dyr mishandles systematisk?

 

Hele verden ved, hvordan vores dyr behandles i pelsindustrien. I stedet for at straffe Anima bør I straffe de pelsavlere der ikke overholder loven om dyrevelfærd og rette op på det dårlige ry, vi har fået rundt om i verden for vores dyremishandling i pelsindustrien. Dette kan I gøre ved at lukke pelsindustrien i stedet for at bifalde den. Det er dybt uetisk at avle dyr udelukkende for pynt. I dag behøver intet menneske at iklæde sig dyrs pels.

 

I håb om et svar takker jeg for at du tog tid til at læse dette brev.

 

Med venlig hilsen

 

********************************************************************

L’horreur dévoilée dans les élevages d’animaux à fourrure en Suède


Une enquête réalisée secrètement dans les élevages suédois de visons révèle les terribles cruautés subies par les animaux. Les résultats de cette enquête pourraient mettre un terme à l’élevage d’animaux à fourrure en Suède.

Pendant un an et demi, sur la période 2009/2010, l’association Animal Rights Alliance (Djurrättsalliansen) a pris de nombreuses photos et vidéos dans 20% des 75 élevages suédois de visons. Les résultats de ces investigations montrent des conditions de vie exécrables et qui se sont même dégradées par rapport aux derniers éléments connus.

Enquête et témoignages

Djurrättsalliansen a produit une vidéo (sous-titrée en anglais) de leur enquête, enrichie par des témoignages.

Infractions et souffrances des animaux

ElevagesEn 2003, une commission d’enquête gouvernementale avait donné jusqu’à 2010 aux éleveurs de visons pour se mettre en conformité avec les textes suédois en matière de bien être animal. Cette commission avait conclu qu’en cas d’échec les élevages de visons destinés à l’industrie de la fourrure seraient partiellement ou totalement interdits.

VisonsLes photos et vidéos tournées pendant 18 mois montrent que l’industrie de la fourrure n’a rien fait pour améliorer les conditions de vie des animaux. Dans la majorité des élevages visités, des comportements stéréotypés (répétitions incessantes de mouvements sans but précis ayant pour cause le stress et la frustration liés à la vie en cages sales et minuscules), des cas d’automutilation et de cannibalisme (dans 80% des élevages, des cadavres d’animaux morts sont laissés dans les cages et pourrissent à côté des animaux vivants qui, stressés par cette situation et ne sachant comment réagir, se livrent à des comportements cannibales) et un grand nombre d’animaux avec des plaies béantes, des oreilles manquantes ou des infections non soignées ont été observés. Les animaux réagissent à leur vie dans de minuscules cages par des comportements agressifs et se mordent à mort. Dans 67% des élevages, les cages ne sont pas nettoyées régulièrement et les excréments s’amoncellent, pour les éviter, les visons sont alors contraints de réduire encore leur minuscule espace de vie.

vison mortQuand ils sont en liberté dans leur milieu naturel, ces animaux intelligents passent la moitié de leur vie dans l’eau, ils grimpent et courent plusieurs kilomètres par jour pour trouver leur nourriture et chasser. La loi suédoise sur le bien être animal indique que les animaux doivent être maintenus dans des conditions compatibles avec leurs besoins naturels. Les élevages d’animaux à fourrure sont en contradiction totale avec cette loi.

Outre les infractions à la loi sur le bien être animal, les résultats de l’enquête établissent aussi de nombreux manquements en matière de protection de l’environnement. En effet, contrairement aux obligations légales, les enquêteurs ont pu voir des carcasses de visons pourrir autour des élevages . De plus, les élevages déversent directement dans la nature les excréments et eaux usées qui polluent le sol et les cours d’eau.

Interdisons les élevages en Suède !

Alors que des élections nationales auront lieu en septembre 2010, de nombreux suédois veulent savoir si les différents partis politiques vont respecter la loi sur le bien être animal et interdire les élevages d’animaux à fourrure. Ces questions vont être débattues : c’est donc le moment d’agir et d’écrire aux ambassades de Suède pour demander que soit mis un terme à l’élevage d’animaux à fourrure dans ce pays.

Pour de plus amples informations sur les résultats de l’enquête : http://www.sveketmotminkarna.se

Que faire ?

Ecrivez, à l’ambassade de Suède dans votre pays, une lettre expliquant votre volonté de voir la fin des élevages d’animaux à fourrure en Suède.

France
Ambassadeur Gunnar Lund
Mail : ambassaden.paris@foreign.ministry.se
Coordonnées complètes

Belgique
Ambassadeur Magnus Robach
Mail : ambassaden.bryssel@foreign.ministry.se
Coordonnées complètes

Suisse
Ambassadeur Per Thöresson
Mail : ambassaden.bern@foreign.ministry.se
Coordonnées complètes

Canada
Ambassadrice Ingrid Iremark
Mail : ambassaden.ottawa@foreign.ministry.se, sweden.ottawa@foreign.ministry.se
Coordonnées complètes

Liste des coordonnées de toutes les ambassades de Suède : http://www.sweden.gov.se/sb/d/4189

Modèle de lettre :

Dear Honorary Consulate/Embassy of Sweden,

We have seen shocking pictures from Swedish fur farms that the Animal Rights Alliance (Djurrättsalliansen) has taken during an undercover investigation in mink farms.

We have heard that Sweden has some of the world’s best laws and regulations against animal cruelty, including an Animal Welfare Act (Djurskyddslagen) that clearly states that “animals bred for fur production should be kept in such a way that they can behave naturally and in a way that is conducive to their good health”.

But during 2009 and 2010, the Animal Rights Alliance took undercover photo and video at one-fifth of all of the fur farms in Sweden. Investigative materials show that mink on Swedish fur farms live under miserable conditions – worse than previously recognized by the Swedish Government. In 2003, a governmental commission of inquiry gave mink farms until 2010 to comply with the Animal Welfare Act. The commission of inquiry concluded that if the fur farms did not comply with the law, then the farming of mink for fur should be partly or totally banned. Naturally, mink spend the greater part of their life in streams and other riparian areas ; on mink farms the animals do not have access to any water whatsoever and are forced into a wire cage no bigger than an open newspaper. Life in the cold wire cages often results in self-mutilation and cannibalism.

Investigative material gathered by the Animal Rights Alliance clearly proves that the Swedish fur industry has done nothing to improve conditions for mink on fur farms. At the majority of the farms that were visited, the Animal Rights Alliance found evidence of stereotypical behavior, multiple cases of cannibalism, and countless mink with gaping wounds, missing ears and rampant infections.

Fur farms are a mockery of the Swedish Animal Welfare Act and damage Sweden’s reputation overseas. Show that Sweden can be a leader in compassion and save the lives of the 1.2 million mink that are killed in Sweden every year to make unnecessary luxury products. We ask that you take responsibility and ban fur farming.

Sincerely,

[Prénom Nom]
[Pays]

 

dossier, video ici:http://www.antifurcoalition.org/

Pamela Anderson

Pamela Anderson appuie le projet de loi contre la fourrure en Israël

Pamela Anderson, la célèbre naïade d’Alerte à Malibu vient d’écrire une lettre au Ministre Israélien des Services Religieux, Yakov Margi. Dans son courrier, elle exprime son soutien au projet de loi d’interdiction du commerce de la fourrure qui est susceptible d’être voté bientôt en Israël. Le vote de ce projet de loi qui devait avoir lieu en septembre dernier a été une nouvelle fois repoussé suite à la pression du lobby de l’industrie de la fourrure.

Pamela Anderson se joint ainsi à Paul McCartney, Chrissie Hynde, Alicia Silverstone, Leona Lewis, Brigitte Bardot qui ont déjà exprimé leur soutien à ce projet de loi qui serait, s’il passait, tout simplement une immense victoire pour les animaux et les militants anti-fourrure du monde entier !

Vous aussi, comme des milliers de personnes dans le monde entier faites connaitre votre soutien à ce projet de loi en écrivant au Ministre Israelien Yakov Margi.

Visons Norvège

L’horreur dans les élevages en Suède !

Une enquête réalisée secrètement dans les élevages suédois de visons révèle les terribles cruautés subies par les animaux.

Cette enquête montre une nouvelle fois les souffrances engendrées par l’industrie de la fourrure. Plus d’information

Mobilisation internationale pour un projet de loi en Israël

Le projet de loi en Israël pour bannir le commerce de la fourrure a déjà reçu un large soutien en Israël, mais aussi à travers le monde. Des célébrités internationales comme Paul McCartney, Brigitte Bardot, Chrissie Hynde... et des personnalités israéliennes ont apporté leur appui à ce projet de loi historique. Des hommes politiques à travers le monde encouragent une telle loi en Israël. Des dizaines d’associations sont mobilisées pour qu’enfin une loi interdise le commerce cruel de la fourrure. Vous pouvez aussi soutenir ce projet de loi via le site d’International Anti-Fur Coalition : http://www.antifurcoalition.org/support-bill-int.html


 

Blaireau

Fin du massacre massif des blaireaux en Côte d’Or

Le 30 juin 2010, à l’initiative du Rassemblement Anti Chasse et de l’ASPAS , 70 associations, dont Fourrure Torture, ont cosigné une lettre ouverte au préfet de la Côte d’Or contre une véritable opération de destruction massive de blaireaux.

En effet, en mars dernier, le préfet de la Côte d’Or a pris des arrêtés ordonnant la capture et la « régulation » de blaireaux sous le prétexte de dépister et lutter contre la tuberculose bovine, pouvant être véhiculée par le mustélidé.

Suite à cette mobilisation, le Préfet de la Côte d’Or a mis fin à la campagne de destruction des blaireaux. Les blaireaux restent cependant destructibles (piègeage, tir) dans un rayon de 1km autour des élevages infectés au cours des 3 dernières années.

La contamination des blaireaux loin des élevages infectés est inexistante. A proximité des élevages, elle est vraiment rarissime (sur les 507 blaireaux tués à proximité d’élevages infectés par la tuberculose bovine, seuls 14 blaireaux, soit 2,8%, étaient contaminés). Les blaireaux ne représentent donc absolument aucun danger pour les bovins, et vouloir les tuer pour lutter contre la bactérie serait inutile et aberrant.

Lettre ouverte au préfet de la Côte d’Or, cosignée par 70 associations

Récolte sanglante

Le vrai prix de la fourrure

Investigation en Finlande, premier pays producteur de fourrure de renards !

Fourrure Torture demande au Ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche, l’arrêt des élevages d’animaux à fourrure

Vison en cageFaisant suite aux polémiques déclenchées à la mi-octobre à propos de la libération de visons à Saint-Cybranet en Dordogne, l’association Fourrure Torture a adressé ce lundi 9 novembre une lettre à Bruno Le Maire, ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche, lui demandant de mettre un terme aux élevages d’animaux à fourrure. La France compte une vingtaine d’élevages de visons. Une simple volonté politique suffirait à mettre un terme aux élevages d’animaux à fourrure en France.

Dans le cadre d’une démarche constructive, Fourrure Torture souhaite la mise en place d’une reconversion pour les éleveurs d’animaux à fourrure afin que la France rejoigne des pays comme le Royaume-Uni ou l’Autriche, où les élevages d’animaux élevés pour leur fourrure ont disparu.

Fourrure Torture considère qu’il est totalement absurde de faire perdurer de tels élevages, au vu des conditions de vie et d’abattage des animaux, des risques encourus pour l’écosystème et de la non viabilité d’une activité sujette aux cours très fluctuants de la fourrure.


Les animaux à fourrure victimes de la mode !

Plus de 60 millions d’animaux sont tués chaque année pour leur fourrure

ratonBien que de nombreuses investigations menées à travers le monde révèlent les pires horreurs pour les animaux à fourrure, l’industrie de la fourrure attache une attention toute particulière à nier la réalité.

Dans les élevages, les animaux sont confinés dans des cages grillagées et minuscules. Ils y subissent des souffrances tant physiques que psychologiques avant de mourir gazés, électrocutés ou même dépecés vivants ! Quant aux animaux capturés dans la nature, ils agonisent des heures, voire des jours dans des pièges.

La cible préférée de l’industrie de la fourrure est aujourd’hui la clientèle jeune et peu informée de la souffrance des animaux due à cette industrie. La fourrure se retrouve ainsi principalement sur les cols et accessoires bons marchés. Même si de nombreuses marques de prêt-à-porter et de stylistes ont cessé d’utiliser la fourrure animale, certains continuent d’en banaliser le port sous la pression de l’industrie de la fourrure.

Chaque personne opposée à la souffrance animale se doit d’agir contre ce massacre !

Fourrure Torture lutte, de façon légale et pacifique, contre l’exploitation et la mort de tous les animaux à fourrure. Cette campagne s’articule autour de manifestations et de stands, afin de diffuser l’information auprès du public. Consultez l’historique et la charte de cette campagne pour plus d’information.

 

 

Commenter cet article