Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

J'accuse! Encore des animaux martyrs de l'homme. Ici, ils sont parqués sans eau ni nourriture par un agriculteur.

30 Septembre 2010, 13:47pm

Publié par Jo Benchetrit

Non seulement ceux qui mangent des produits animaux sont responsables des élevages et de tout le système d'esclavagisme impitoyable, mais aussi de ce qui suit. Le sadisme est associé sans souci aux primes. on ne vous demande pas de nourrir vos bêtes mais juste de les compter. Parfois pourtant ce que vous faites est connu et on va vous assigner pour mauvais traitements à animaux. "Heureusement", en général, les juges ne vous sanctionnent pas!

 

Je copie-colle:

 

 


Le Dauphiné Libéré


Pertuis Descente de gendarmes dans une ferme pour des animaux victimes de malnutrition

Une douzaine d’oies a été récupérée. Le DL/J-.J.G

Une douzaine d’oies a été récupérée. Le DL/J-.J.G

1 / 3
»
  • Une douzaine d’oies a été récupérée. Le DL/J-.J.G
  • Une douzaine d’oies a été récupérée. Le DL/J-.J.G
  • Une douzaine d’oies a été récupérée. Le DL/J-.J.G

Les gendarmes de Pertuis sont intervenus sur réquisition du parquet d’Avignon, hier matin, au lieu-dit les Iscles de Tarteaux. Le site se trouve en bordure de la Durance. Plusieurs plaintes de riverains ont alerté les forces de l’ordre. Lors d’une visite de la direction des services vétérinaires d'Avignon il y a près de quinze jours, ces derniers avaient découvert quatre cadavres de moutons dans un enclos. Et deux autres moutons avaient dû être euthanasiés en raison de leur état.

Les bêtes remises à Trente millions d’amis

14 moutons et brebis, un bélier, 12 oies et trois ovins ont été saisis et remis à l’association Trente millions d'amis. Celle-ci étant diligentée par la direction des services vétérinaires. Tous les animaux, dont beaucoup étaient victimes de malnutrition et ont dû être transportés dans un refuge à Bellegarde dans le Gard. Le propriétaire, domicilié aux Pennes Mirabeau (13) vit seulement du RMI. Le suspect aurait admis venir donner à boire tous les deux jours à ses bêtes. Mais faute de ressources, il n’aurait pas pu leur offrir plus de nourriture que ce que la nature produit.

par la rédaction du DL le 30/09/2010 à 05:00

Mis à jour il y a environ 20 minutes

Vu 574 fois

Commenter cet article