Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

la corrida au Patrimoine Culturel Immatériel de l'UNESCO?opposition franche à la corrida et aux spectacles tauromachiques des biologistes de Valence..

24 Avril 2010, 05:03am

Publié par Jo Benchetrit

Corrida : les universitaires espagnols prennent part au débat

Symbole fort, représentatif d’un débat qui prend de plus en plus d’importance au sein de la société espagnole, la Faculté des Sciences Biologiques de l’université de Valence a rendu publique le 19 avril dernier une déclaration dans laquelle elle revendique une opposition franche à la corrida et aux spectacles tauromachiques.

Cette prise de position fait écho à la proposition de la Generalitat Valenciana, à savoir les institutions autonomes de gouvernement, de déclarer la corrida « Patrimoine d'intérêt culturel ».
Dans sa déclaration, la Faculté des Sciences Biologiques valencienne met en avant l’apport essentiel que représentent les recherches biologiques dans la compréhension des relations homme / animal.

Ainsi, les études du comportement, des capacités cognitives et du système nerveux des animaux ont démontré que ces derniers sont des êtres sensibles, affirmation par ailleurs reconnue explicitement dans la législation européenne.

Preuve illustrant ces arguments, la Faculté rappelle que ce n’est pas un hasard si les recherches pour le développement de médicaments analgésiques ou de traitements palliatifs à la douleur en médecine humaine reposent précisément sur l’expérimentation animale, s’appuyant sur « la continuité évolutive entre l’homme et les animaux ».

Elle ajoute que « les taureaux éprouvent de la douleur, du stress et de la souffrance, présentant des caractéristiques similaires à celles des êtres humains ».
Bien que reconnaissant l’importance du patrimoine culturel, la Faculté défend l’idée que les traditions changent et que les pratiques considérées comme acceptables il y a encore quelques années sont actuellement illégales ou éthiquement parlant inacceptables.

Or, considérant que la sphère universitaire se doit d’interagir avec le reste de la société, elle entend faire entendre sa voix.


L’opposition de cette cellule universitaire aux corridas et à tout autre spectacle mettant en scène des mauvais traitements sur animaux, et à leur prise en compte comme « Patrimoine d’intérêt culturel » est un acte fort, l’université de Valence étant l’une des plus importantes de l’Espagne. En outre, capitale de la Communauté valencienne située au sud de la Catalogne, Valence se positionne comme la troisième ville d'Espagne.

Nombreuses sont les associations de défense du respect animal à souhaiter que cette prise de position soit adoptée par le reste de l’Université de Valence ainsi que par les autres Facultés biologiques et vétérinaires de l'Espagne.

Mais elles espèrent surtout que cette déclaration pèsera notablement si ce n’est sur le débat au Parlement catalan, du moins sur les démarches taurines visant à faire inscrire la corrida au Patrimoine Culturel Immatériel de l'UNESCO.

Cécile Cassier


source : http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=4190
        
_________________________________________________________________

Commenter cet article