Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

La nouvelle loi sur l'abattage rituel. Ouf! mais pas assez...

29 Décembre 2011, 19:38pm

Publié par Jo Benchetrit

Le bonheur d'être vegetalien: ne plus se sentir coupable d'être complice et commanditaire.

Si malgré qq. kg en trop, je me sens légère, c'est parce que je n'ai pas à porter le poids terrible d'être à l'origine de ça: la vie atroce, la peur,  la souffrance, le sang des autres.
 Merci à un bon sort, une bonne histoire, mes parents, mes ancêtres...que sais-je? qui, de m'avoir faite assez sensible  et intelligente pour avoir compris...m'ont fourni le   bonheur d'être vegan.
Ce n'est pas du moins, c'est du plus. C'est pas de la privation, c'est un cadeau qu'on s'octroie.

Voici ce qui m'a fait penser cela, ce retour à l'affreux réel que vous, les viandards nous imposez à tous, vous y compris.

Par le biais du pire, l'abattage rituel, mais  à peine plus ignoble que l'autre. Et encore pas toujours.

 

Ne vous déculpabilisez pas à moindre frais, et lisez:

L'abattage rituel bientôt soumis à une autorisation préfectorale

Lu sur LE MONDE 

 

 

Abattage des moutons pour l'Aïd El-Kébir, à Marseille, le 16 novembre 2010.

Abattage des moutons pour l'Aïd El-Kébir, à Marseille, le 16 novembre 2010.AFP/ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

 

Les défenseurs des animaux se disent relativement satisfaits. Un décret publié mercredi 28 décembre au Journal officiel stipule que les abattoirs pratiquant l'abattage rituel devront obtenir à compter du 1er juillet 2012 une autorisation préalable du préfet.

Selon le décret n° 2011-2006 et l'arrêté du 28 décembre 2011, les abattoirs qui pratiquent l'abattage rituel ne pourront le faire que "si le système d'enregistrement mis en place permet de vérifier que l'usage de la dérogation correspond à des commandes commerciales qui le nécessitent".

La demande d'autorisation devra être adressée au préfet du département du lieu d'implantation de l'abattoir, qui disposera d'un délai de trois mois à compter de la réception complète du dossier pour statuer sur la demande.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/12/29/l-abattage-rituel-bientot-soumis-a-une-autorisation-du-prefet_1624194_3224.html

"Ces textes vont dans le bon sens mais restent très insuffisants car les conditions même de l'abattage rituel sont inacceptables. Il est impératif d'insensibiliser les bêtes avant de les égorger, c'est un minimum, aujourd'hui les bovins peuvent agoniser quatorze minutes après avoir eu la gorge tranchée, le gouvernement ne remet pas en cause cette pratique", a-t-il poursuivi.

 

 

Commenter cet article