Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Maladie de la haine. L'obsession anti-pigeons banale : la mort la plus atroce leur est reservée, EMMURES VIVANTS.

13 Avril 2014, 18:58pm

Publié par Jo Benchetrit

fontenaille-20photo.jpgJ’ai passé une journée très difficile pour enquêter. Et là, rien n'est réglé.
Un immeuble de cachan  a 3 fenêtres de 3 appartements différents murées par des filets et derrière il y a des pigeons vivants mourant de faim et de soif et personne n'est là (vacances pour les uns, longue hospitalisation pour l'autre). L’un des filets est, en plus, si serré qu’aucun bec ne peut passer,c'est  peut etre une feuille plastique, d'ailleurs. Les  parents ne peuvent donc pas tenter de les nourrir.  Les pigeonneaux et peut être des adultes ont été emmurés. Les parents  affolés essaient de rentrer. Ça fait plus d’une semaine que ça dure. Je ne me  suis rendue compte  qu'il y avait des pigeons restés derrière qu’aujourd’hui ; Le cauchemar est au top : aucune des personnes contactées par téléphone, pages jaunes, n’a eu un mot de compassion…mais j'ai fini par trouver une dame qui m'a donné le code de l'entrée et une jeune fille qui a bien voulu me faire monter afin que je sonne aux portes etc. je completerai demain..bref, une enquete de qq heures.   Je ne peux tout dire car je suis trop fatiguée pour cela.

 

 
Abomination, laisser mourir de faim et de soif sous les yeux des parents impuissants…Comment faire?

LA SPOV va appeler demain le syndic. Les horreurs entendues sur les pigeons +les savoir là, ça m'a bien retournée.
 Pauvres  petits.Innocents et persecutés; L'engeance humaine me rend de plus en plus malade.

Commenter cet article

Zoé 14/04/2014 08:06


Pauvres petits. Saletés d'humains.