Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

NON AU SIDACTION. La tare de l'expérimentation animale:témoignage de Samir Mejri+article de Ruth Eisenbud.

6 Avril 2014, 12:36pm

Publié par Jo Benchetrit

Un des petits martyrs de la recherche sur le SIDA.

"Avons-nous perdu toute compassion au nom du pragmatisme et de l'opportunisme?" Ruth Eisenbud

Le comble du cynisme humain, la recherche sur animaux. Ne donnez pas au Sidaction ni au Téléthon, ni à la recherche en général, si vous voulez que "plus jamais ça".

Ce n'est  pas en cédant à la pulsion de mort qu'on se rend moins mortel, au contraire.

D'ailleurs, les gens qui ont le SIDA, le plus souvent, ont "oublié" leur pulsion de vie en omettant de se protéger.

Nombre de nos maladies relèvent du suicide.
Alors, ce sont ENCORE les animaux qui doivent payer pour nous protéger de notre désir de mort?


L'ENFER EST PAVE DE BONNES INTENTIONS. TOUS LES BOURREAUX SONT INNOCENTS, enfin, SELON EUX, ET BEAUCOUP D'ENTRE NOUS GOBENT ÇA.

L'argent du telethon , du sidaction, de l'ARC servent à supplicier de vrais innocents, des animaux.

Bravo à la science sans conscience qui ruine l'âme de nos contemporains. Le monde est un charnier d'animaux.Le temps que vous lisiez ceci, il y a eu des milliers d'animaux torturés tués par des vivisecteurs. 20 à 30 par seconde.

Pour en savoir plus, faites le petit effort de lire ce qui suit avant de vous rendre complice de l'horreur!  Ça vous choque que je vous dise ça? C'est pourtant immoral de donner car  l'argent de la recherche sert au pire.   De quel droit leur faites-vous subir tout ça? Si c'est au nom de la loi du plus fort, alors, c'est l'envers de la civilisation, la honte de l'humain. 

Témoignage d'un animalier dans un grand laboratoire

Voici un témoignage de Samir Maigri qui a travaillé pendant deux ans comme animalier dans un grand laboratoire pharmaceutique. Par acquis de conscience, il a démissionné et porté à travers un livre, le témoignage de la vie au quotidien d'un laboratoire parmi tant d'autres laboratoires.

En voici un extrait :


On vous trompe

"Non, l'expérimentation animale ne garantit pas votre sécurité, elle garantit seulement le profit des marchands d'animaux et des laboratoires cotés en bourse."

J'ai devant moi la preuve flagrante que la tentative d'anesthésie selon les règles n'est pas possible. En pratique, on sautera cette étape...c'est du temps perdu pour rien...

 
" Elle écarte avec une pince la chair déjà entaillée permettant à la lame de s'enfoncer plus profondément, jusqu'à la dénudation des artères carotides. L'animal (non anesthésié) souffre de plus en plus le martyr.

 Malgré l'expression de ses tout petits yeux larmoyants, des mouvements violents de ses petites pattes et des tentations de morsures désespérées sur la main de la technicienne, celle-ci continue... Une centaine d'autres subissent le même calvaire."

En passant devant la porte ouverte, j'entends les gémissements d'un chien. Mais des gémissements faibles et très lents, une plainte langoureuse dont l'intensité sonore est basse, mais dont l'intensité émotionnelle est telle qu'elle s'infiltre en moi et me bouleverse. Il y a dans cette complainte ce quelque chose d'universel, qui, malgré la barrière de la langue ou de l'espèce, vous fait ressentir avec acuité la souffrance d'autrui...Le chien est là, sur une grosse table en aluminium, allongé sur le dos. Les pattes attachées en croix, essaient dans des mouvements de torsions, arrachant la peau et les chairs, de se libérer de ces lanières...Des tas de tuyaux sortent de son ventre ouvert, je vois les intestins à nu, monter et descendre au rythme des gémissements respiratoires, ...sa gueule est maintenue grande ouverte par un grossier appareillage en fer.

Des images me martèlent le cerveau. Farid l'expérimenter qui fracasse la tête des lapins contre le mur, les petits cris des rats à qui on enfonce la pipette de prélèvement dans l'oeil, les cris des gerbilles à qui on dégage les carotides, ces chiens qui refusent désespérément de rentrer dans la salle de cardio-vasculaire. Le scalpel doit faire son oeuvre car j'entends un gémissement en fermant la porte. Je me souviens d'une phrase qu'un directeur m'avait glissée, l'air important et grave: "Avant de faire ses preuves, un produit se doit d'être évalué seul, sans autre perturbation chimique, donc sans anesthésie".

 

Mais il faudra peut-être dix, vingt, trente protocoles pour une seule substance, consommant chacun une dizaine voire une vingtaine de chiens et des centaines de petits rongeurs avant d'obtenir un résultat satisfaisant.

 

 

Il vous suffit d'imaginer le nombre de domaines dans lesquels on cherche pour vous rendre compte de la consommation d'animaux ? Cela coûte des fortunes pour chaque protocole mais...le jeu en vaut la chandelle - Combien croyez-vous que rapporte la vente d'un nouveau médicament?

Puis il y a la livraison des lapins, des souris, des singes, des chiens, des chats, des cobayes, tous ces animaux étant la source d'un commerce lucratif avec démarches commerciales et luttes entre les élevages pour se maintenir sur le gourmand marché de la vivisection. D'ailleurs, il ne s'agit pas de la vente d'animaux, mais bien d'un commerce de matériel de laboratoire - selon les termes consacrés.


L'argent des consommateurs

"C'est l'argent des consommateurs, de vos impôts et très souvent vos dons à la recherche médicale qui permettent ces sévices qui, en dehors de ce contexte pseudo-scientifique, véritable état d'exception, condamneraient leurs auteurs à des peines relevant du Code Pénal.
Des méthodes de remplacement n'utilisant pas les animaux (méthodes substitutives) existent pourtant, mais pour ne pas les rendre obligatoires, les Gouvernements refusent de les valider. Ces méthodes ont pourtant fait leurs preuves dans de nombreux secteurs de la recherche et des laboratoires de pointe dans le monde entier les reconnaissent comme plus fiables, plus pratiques et moins coûteuses. De plus, elles fournissent une sécurité dont on peut mesurer le degré sur les effets à long terme, ce que ne permet pas l'expérimentation sur l'animal, comme le prouvent les nombreux médicaments retirés discrètement du marché après avoir entraîné des accidents graves, voire mortels (Thalidomide, Distilbène, Rangasil, Dupéran, Diflurex, Tigason, Glifanan et bien d'autres...).

De même les firmes multi-nationales chimico-pharmaceutiques, cotées en bourse, auxquelles chaque année sur le marché une multitude de produits, engrais, pesticides, produits d'entretien, testés eux aussi sur les animaux et responsables de pollutions dangereuses pour la Santé et l'Environnement et qui n'obtiendraient plus les autorisations de mises sur le marché s'ils étaient testés par des méthodes "in vitro" basées sur des paramètres humains.

Aujourd'hui, ce que l'on appelle le "génie" génétique a aussi son effet pervers en permettant la création d'animaux transgéniques, porteurs de gènes modifiés, de gènes d'une autre espèce ou même de gènes humains. Ces animaux fabriqués en laboratoires ou chez des éleveurs sont destinés à l'élevage - poulets porteurs de gènes bovins, porcs avec des gènes humains, etc... ou à la recherche scientifique, souris cancéreuses déjà brevetées, un encouragement à la création de chats, de chiens, de singes cancéreux ou porteurs d'autres maladies.

L'élevage des porcs porteurs de gênes humains en vue de transplantations d'organes est en plein essor ! On refuse de voir le danger que représente pour la santé humaine et l'environnement de telles pratiques et la création de nouveaux virus issus de ces mélanges de gènes d'espèces différentes qui peuvent se révéler aussi dangereux que celui du Sida.


Mais ce n'est pas la sécurité que l'expérimentation animale garantit mais la facilité et l'argent..., car la souffrance animale crée aussi des emplois : pseudo-chercheurs, techniciens de laboratoires, animaliers, fabricants de cages, d'appareils de contention, d'aliments, trafiquants, éleveurs, importateurs, voleurs de chiens, etc... Pourtant, les méthodes "in vitro" créent aussi des emplois, mais pas les mêmes!"

L'un de ces tortionnaires ou de ces mercenaires qui vit grassement de l'argent sale du sang des bêtes est peut-être votre voisin. Il mérite votre plus profond mépris car il est l'un des maillons d'un système, qui sans sa participation serait condamné à mourir.

Evidemment, on peut exprimer son désarroi de manière toute simple, comme ce jeune garçon anglais qui écrivit aux scientifiques qui voulaient construire le "Centre de Défense Chimique et Biologique de Porton Down : " Bonjour. Bien qu'ayant 14 ans, je ne comprends pas pourquoi vous êtes si cruels envers ces sympathiques animaux que sont les singes. Ils étaient bien dans leur forêt, ils ne vous ont rien fait ! Laissez-les donc tranquilles, je vous en prie ! Si au moins, c'était pour les étudier et les relâcher après... mais là, c'est pour les faire souffrir sur des tables d'opération. Loin de leur famille, loin de leur maison... Vous aimeriez qu'on vous fasse ça à vous ? Ne construisez pas ce centre qui ne sera qu'un abattoir ! ".

 

C'est si simple et plein de bon sens! Pourtant, cela ne les a pas empêchés de créer leur centre et de faire leur sale boulot sur des marmousets (sorte de ouistitis) pour tester des gaz de combat neuro-toxiques. Face aux attaques des Défenseurs britaniques des Animaux, les labos répondent que leurs travaux sont vitaux, pour fournir la meilleure protection aux forces armées, contre la guerre chimique et biologique.

Il est clair qu'on pourrait écrire des pages entières pour dénoncer le scandale de la vivisection, mais il est surtout difficile de comprendre l'acharnement des vivisecteurs à persister dans ce type de recherches qui, de toute façon, n'apportent pas de solutions. De plus en plus, des sommités scientifiques mondiales, d'associations antivivisectionnistes et même d'industriels réclament la généralisation des méthodes in vitro, en espérant que l'opinion et les usagers de la santé et de l'environnement évolueront dans ce sens.


A chaque instant...un cri hallucinant

La lecture de ce document vous a demandé 3 minutes, Pendant cette période, 3 600 animaux sont morts torturés dans des laboratoires du Monde ( 20 à 30 par seconde, de nuit comme de jour ).

Ou acheter son livre : Victimes Silencieuses 2 années dans un laboratoire 

===================
Jul 242012
Par Ruth Eisenbud
===============
Son idée: il est difficile d'ouvrir un débat sur  la vivisection du fait qu'on a la trouille!
Lâches et stupides, on tient à sa peau et on croit que la vivi est un mal nécessaire.
Or c'est faux.
Et  si c'était vrai ce ne serait pas une excuse.
 
  

"La lutte pour étendre* les frontières éthiques

 
s’oppose à une  force  écrasante (accablante)." 

*
(au delà de la simple relation interhumaine)

 

"Le débat sur la vivisection est un du plus épineux parce qu'il rompt  profondément dans notre désir à être protégé de maladies affreuses, sans parler de ce que

les gens(le peuple), en général, ont été conditionnés

pour respecter "la science médicale" comme à peu près irréfutable. C'est pourquoi tant de déontologues, qui s’opposent   à la chasse, aux carnivores ou aux manteaux de fourrure donnent un passe-droit aux expériences de laboratoire animales." C'est dangereux de s'attaquer à qq. chose de si investie par l'humain moyen et son idéologie dominante médicale.


Dans cet article, Ruth Eisenbud  explore aussi l'idée que la désensibilisation à la violence, acquise

dans les laboratoires de vivisection avec animaux, peut avoir joué un rôle dans la constitution  mentale

de l'assassin de 12 personnes, le neuroscientifique James Holmes . C’est une hypothèse, mais digne d'une étude  rigoureuse.
PrintFriendly and PDF

By Ruth Eisenbud
The struggle to expand ethical boundaries:
Is overwhelming force capable of creating a valid moral argument?

The debate on vivisection is one of the thorniest because it cuts so deep into our desire to be protected from dreadful diseases, not to mention that people, in general, have been conditioned to respect “medical science” as pretty much incontrovertible. That’s why so many ethicists, while objecting to hunting, meat-eating or fur coats give animal lab experiments a pass. It’s hot water, and they want no part of it.

In this article, Ruth Eisenbud takes us to the philosophical origins of our dominionist attitudes in the Judeo Christian tradition, comparing them with non-dominionist religions, such as Jainism, the most compassionate faith of all. She also explores the notion that desensitization to violence, acquired in the animal labs, may have played a role in James Holmes mental makeup. It’s conjecture, but worthy of a hearing.

 

Have we lost all sense of compassion in the name of pragmatism and expediency?

=================                  

 


En conclusion, je dirais ceci: que ce soient les maladies dues à notre suralimentation, souvent animale( lait, oeufs,viande contiennent des choses qui sont dangereuses comme le cholestérol). Ou alors nous fumons, ou encore nous empoisonnons notre atmosphère, nos mers...Cancer et autres maladies graves sont bien souvent notre responsabilité.
Idem de notre manque de propreté qui fait que nous refilons nos virus et microbes aux autres, et recueillons les leurs.

Il n'y a pas assez d'attention aux autres, ni à soi.

Notre pulsion de mort s'oppose à celle de vie,

et ce serait aux médecins de nous aider à nous en sortir?
Je veux bien.
Mais au prix de sacrifier toute son humanité, non. 

De plus, il y a bien d'autres méthodes à explorer, et préférables le plus souvent . L'interdit de nuire (serment d'Hippocrate des médecins:"primum non nocere") devrait,  en toute rigueur, être observé quelque soit les victimes.

et ce, par tout humain digne de ce nom. Car cet HUMAIN vertueux...il sait, lui, qu'il faudrait en finir une bonne fois avec l'idée d'un homme qui ne veut que son bien, alors qu'il se fait du mal pour jouir. "Tu me tues, tu me fais du bien".M.Duras dans Hiroshima. 

Mais que faire de cette espèce kamikaze qui se croit tout permis?


 

Commenter cet article

KUHN 16/04/2016 03:09

HONTE A EUX SE N'AI PAS HUMAIN L'ETAT NE FAIS RIEN S'EST QUE DU COMMERCE ET POLITIQUE POUR LA RECHERCHE JE SUIS EN COLERE

ferard Lydie 15/04/2016 23:25

Comment pouvez-vous laisser faire ça vous les soit disant têtes pensantes! Et si c'était un d vos animaux qu'on torture dans ces labos? A l'heure où nous vivons je pense qu'il y a d'autres moyens ... vous êtes cruels! Honte à vous et à ceux qui rentrent bien tranquillement chez eux le soir après avoir torturé ces pauvres bêtes innocentes. Vous n'êtes que des lâches et vous n'avez que mon mépris. J'ai honte d'appartenir à la même race que vous ! Moi c'est la race humaine et respectueuse des êtres vivants mais vous vous n'avez rien d'humain.. ah l''argent ! Allez les labos mettez vous en plein les poches! Vous n'êtes pas mieux que ceux qui nous gouvernes vous me dégouter vous me donnez la nausée
J'espère que vous paierez pour tout le mal et les sévices que vous faites

Eyles 05/04/2016 17:10

A lire ceci me rend malade,au lieu de prendre des animaux sans défense , prenez des condamnés a mort, des pédophiles il y en a plus qu'assez, dans ce monde cruel , car tous ceux qui pratiquent ces atrocités sur nos amis a quatre pattes sont tout simplement des MEURTRIERS et ils aiment cela

ENFOIRés 05/04/2016 15:32

Y EN A MARE QUE LES ANIMAUX TRINQUES POUR LES CONNERIES DES HOMMES !!

suys 05/04/2016 00:44

Bande de salaud si on vous ferait la même chose

weber 04/04/2016 17:47

cet article est pertinent et ouvre les yeux sur la folie sur ces bipèdes qui se disent humanistes!!! FOUTAISE!!!!!!!!!!!!! Je suis devenue végétarienne depuis deux ans, je me porte magnifiquement et tous les produits que j'achète sont SANS tests sur les animaux, y compris mes cosmétiques! On peut le faire si on se bouge les fesses et qu'on constate que dans 100 ans... nous serons plus
lamentables que nous le sommes déjà aujourd'hui...

Iwona konior 04/04/2016 11:04

Stop eksperymentów

garos 04/04/2016 09:56

après le scandale de Jacques Crozemarie president de l arc , je ne fais plus de dons a tous ces organismes qui s en fichent plein les poches

Dubois 02/04/2016 22:26

no comment

weber 04/04/2016 17:51

D'autant que le sida se prévient : il faut être très con pour ne pas mettre une capote... je milite pour le sidaction mais pas pour les cas qui ont été de la responsabilité humaine... je n'ai aucune compassion pour les séropositifs inconscients ...aucune.

Dubois 02/04/2016 22:25

no comment

ROM DU 34 02/04/2016 21:18

QUI CREVE DU SIDA ET C BIEN FAIT IL ON CAS PENCER AVANT ET COMME D'HABITUDE CE SONT LES ANIMAU QUI SUBISSE .JE N'EST AUCUNES PITIER POUR C GENS QUI ON LE SIDA O MOIN EUX SERONT CE QUE SONT LES DOULEURS DU SIDA QUAND IL ONT VIS A VIS DES SEVICES BARBARE . BANDE DE FILS DE PUTE

PS LE SPEDO FLORE JE VAIS TE FAIRE METTRE SUR UNE TABLE TU VA COMPRENDRE SALOPPE QUE TU ES ALORS FERME TA GROSSE GUELLE GROSSE PUTE

jo benchetrit 05/04/2016 14:15

le pb est que si je supprime ce comm....toutes vos reponses sauteront.

jo benchetrit 05/04/2016 14:14

Bobby, les fautes de comprehension des uns n'excusent pas vos generalisations et, c'est dur à affirmer, mais je prefere une personne dysorthographique anti-vivisection qu'un prix Nobel qui torture des animaux. je ne l'ai aps censuré mais Non, vous avez raison, je devrais le faire car trop c'est trop...par rapport aux malades.

non 04/04/2016 17:55

logiquement ton commentaire sur fb devrait être soumis à la censure : la première des choses à faire avant d'entrer dans un débat c'est de pouvoir écrire comme tout bon élève qui se respecte et qui grandit, puis devient adulte , puis enfin enseigne les mots qu'il faut pour propager la paix et non la haine. On devrait juste pauvre inculte t'obliger à retourner sur les bancs de l'école avant que tu puisses t exprimer sur un sujet aussi grave!!! tu passes en plus de cela , pour le cancre de service! lol

Bobbi 03/04/2016 16:33

"Qui crèvent du sida et c'est bien fait" ??? Non mais c'est une blague d'entendre des trucs comme ça... Et ça se la joue compassion animale... je vois que les défenseurs du genre animal sont tout aussi cons que ceux qui font des expériences sur les animaux...

jo 03/04/2016 08:03

c'est bien de defendre les animaux mais pas d'insulter, surtout cette Flore qui est CONTRE la vivisection comme vous et moi!!! elle n'a pas bien expliqué. MAis il ya une petition à signer SVP. si vous le voulez, excusez vous auprès d'elle.

Flore 24/11/2015 16:10

Dans les facultés de médecine, des cochons servent de cobayes pour les premières opérations des jeunes internes, qui trouvent cela apparemment normal. Suite à cela, les animaux sont euthanasiés. D’autres techniques existent ! Signons cette pétition http://www.mesopinions.com/petition/animaux/contre-cochons-cobayes-internes-medecine/17009 pour demander l’arrêt définitif de ces pratiques !

Jo Benchetrit 24/11/2015 16:44

toujours et encore de la cruauté banalisée...seuls les humains emeuvent les gens. narcisse oblige. je vais signer.

hess regula 20/11/2014 18:23

insoutenable - inadmissible - honte - stop stop stop stop

weber 04/04/2016 17:49

top

Jo Benchetrit 07/04/2014 20:50


Oui mais tu sais, tout le monde est content à part 3000 personnes passées ici, qd même. merci à eux. c'est un ras de marée. J'ai jamais vu ça.

Belem 07/04/2014 20:04


que ça ne soit plus deductible à 60% pour les  impots


et  les neuneux cesserot de donner