Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Onfray, la psychanalyse l'effraie! Pourquoi? Lui qui se revendique nietzschéen,féministe, Nietzsche? Hem!

24 Avril 2010, 05:36am

Publié par Jo Benchetrit

chat-pense.jpgAnti- psychanalyse: attention danger. Hier soir, France 2, le psy Boris Cyrulnik, se demandait:"je ne sais pas comment ça marche, mais ça marche, la psychanalyse." 
Avec Dolto, je dirai que c'est la castration qui opère.
L'analyste est la fonction paternelle, le nom du père. 

Le sujet cherchant sa vérité dans le dialogue socratien, ou sur un divan , c'est la liberté. Comment des gens comme Onfray voient   la thérapie? Inutile d'en discuter avec lui. Il ne veut qu'une chose:  en finir avec Freud, et se faire beaucoup de blé en surfant sur la vague de la résistance à tout savoir sur le  réel. La passion de l'ignorance, une fois de plus, frappe. Pour le lancement de son bouquin, Onfray a de la chance: on le retrouve partout dans les médias, et de grosses pointures sont invitées pour le contrer. Pour être sûr qu'on va acheter et lire son livre, il dit avoir laissé une énorme coquille dedans.

Une sorte de piège qui lui aurait échappé, sans doute comme un lapsus. 

J'ai rarement vu, en tous cas, quelqu'un d'aussi mauvaise foi.
Il prétend que les gens comme les Miller le haïssent. Alors que Jacques-Alain Miller lui a quasiment ciré les bottes en affirmant son admiration.
Il faut reconnaître que les contradicteurs sont rarement à la hauteur pour lui fermer le bec une... bonne foi.

On le sent si sûr de ses sornettes qu'on ne sait sans doute pas comment le prendre. il oublie qu'un dialogue suppose que chacun soit prêt à dialectiser. Lui est droit dans ses bottes, en un mot, phallique...d'où son rejet de ce qui castre, la cure analytique réussie, et on peut en déduire sa motivation: une peur panique de la castration.  Du coup,  ses bottes ne sont que d'un lieu:  celui de la résistance...à la psychanalyse. 

Et pourtant sachez que la  psychanalyse, c'est le   chemin pour se décoincer de la jouissance-souffrance du symptôme, et arriver au désir tant haï de gens comme Onfray.
Il se prétend   féministe, et accuse Freud  de ne pas l'être, alors que Freud a libéré les femmes en étant le 1° à les écouter, et sa talking cure a sorti des asiles de nombreux malades, hommes comme femmes. Michel Onfray prend à la lettre le fait que Freud assure que les femmes ont une envie de pénis (=d'en avoir un) en disant qu'elles sont considérées par Freud comme des 1/2 hommes.


Un tel déni de ce réel collecté par Freud dans des cures me semble incroyable et ce qui l'est plus c'est qu'à ma connaissance personne ne lui dit que Freud n'a pas inventé mais a juste entendu, collecté, théorisé et rapporté, non ce qu'il voulait, non ce qui est politiquement correct, mais ce qu'on lui disait en cure.

Le demi Dieu d'Onfray, Nietzsche  le sur-homme, il considère les femmes comment?

Ben comme une mère, me semble-t-il.

En fait, on doute qu'il ait eu une relation avec une femme.  

Onfray prête à Freud une maîtresse. Il parle aussi beaucoup de sa  propre masturbation adolescente.

 Avant Freud, le sexe était tabou. Avec Freud, tout est sexuel (pas génital tjrs, mais pulsionnel)...il devrait se réjouir.

Il se veut nietzschéen. Mais si il l'oppose à Freud qui à ses yeux,  est...aberration...machiste, que dit  son idole ?

 


Quelques citations glanées de Nietzsche sur "la" femme, ce "la" donne le là d'un  machisme certain, Lacan a dit de son côté la pluralité féminine dans son célèbre "La femme n'existe pas ".  

  • "La femme est une surface qui mime la profondeur"

     

 

 

  • "La femme est la seconde faute de Dieu"

     

 

 


  •  

 

 


  •  

 

 

  • "Tu vas chez les femmes ? N'oublie pas le fouet ! " (Zarathoustra)

     

 

 


  •  

 

 

  • « Les jeunes filles qui ne veulent devoir qu'à l'attrait de leur jeunesse le moyen de pourvoir à toute leur existence et dont l'adresse est encore soufflée par des mères avisées ont juste le même but que les courtisanes, sauf qu'elles sont plus malignes et plus malhonnêtes » (Humain, trop humain)

     

 

 

  • « O Criton ! commande donc à quelqu'un de mener ces femmes dehors ! » [l'aristocrate de l'esprit doit préférer, selon Nietzschéen, le célibat]

     

 

 

  • « Les femmes, dit-il, veulent servir et y mettent leur bonheur ; et l'esprit libre veut n'être pas servi et y met son bonheur. »

     

 

 

  • « l'homme doit être élevé pour la guerre, la femme pour le délassement du guerrier, tout le reste est folie »

     

 

 

  • « Les femmes deviennent par amour tout ce qu'elles sont dans l'idée des hommes dont elles sont aimées. »

     

 

 

  • « Le bonheur de l'homme, dit Zarathoustra, a nom : je veux. Le bonheur de la femme a nom : il veut. »

     

 

      . « Toutes les femmes sont pleines de finesse lorsqu'il s'agit d'exagérer leur faiblesse, elles sont même pleines d'ingéniosité à inventer des faiblesses pour se donner l'apparence de fragiles ornements qu'un grain de poussière ferait souffrir. C'est ainsi qu'elles se défendent contre la vigueur et le droit du plus fort. »

  •  

 

 

  • George Sand n'est qu'une « vache laitière au beau style »

     

 

 

  • « La femme parfaite, a-t-il dit, est un type plus élevé de l'humanité que l'homme parfait ; c'est aussi quelque chose de plus rare »

     

 

 

  • "Souvent ! sans que l'on s'y attende ! — Combien d'hommes mariés ont vu venir le matin où ils s'apercevaient que leur jeune femme était ennuyeuse et se figurait le contraire ! Pour ne point parler de ces femmes dont la chair est prompte, mais l'esprit faible ! "

     

 

 

  • "— Cette femme est belle et intelligente ; hélas ! combien elle serait devenue plus intelligente si elle n'était pas belle !"

     

 

 

  • "Chez la femme tout est une énigme : mais il y a un mot à cet énigme : ce mot est grossesse."

     

 

 

  • "L'homme est pour la femme un moyen : le but est toujours l'enfant. Mais qu'est la femme pour l'homme ?"

     

 

 

  • "L'homme véritable veut deux choses : le danger et le jeu. C'est pourquoi il veut la femme, le jouet le plus dangereux. "

     

 

 

  • "[...] je le répète, on ne fonde pas le mariage sur « l'amour », — on le fonde sur l'instinct de l'espèce, sur l'instinct de propriété (la femme et les enfants étant des propriétés), sur l'instinct de la domination qui sans cesse s'organise dans la famille en petite souveraineté, qui a besoin des enfants et des héritiers pour maintenir, physiologiquement aussi, en mesure acquise de puissance, d'influence, de richesse, pour préparer de longues tâches, une solidarité d'instinct entre les siècles."

     

 

 

  • "le danger pour l'artiste, pour l'homme de génie - et ce sont eux les Juifs errants - le danger réside dans la femme : les femmes aimantes sont leur perte.

 

  • Presque personne n'a assez de caractère pour ne pas se laisser corrompre - « sauver », quand il se sent traité comme un dieu, - il condescend aussitôt jusqu'à la femme.

 

  • - L'homme est lâche devant tout ce qui est éternellement féminin : c'est ce que savent les petites femmes.

 

Commenter cet article