Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

City of Halifax Nova Scotia, please SAVE Brindi!! Free Brindi. "Juste un chien"...risque la condamnation à mort.

27 Février 2010, 12:24pm

Publié par Jo Benchetrit

http://4.bp.blogspot.com/_6RF4mjztuBY/SSNLUaG9E4I/AAAAAAAAASk/cD2Ek4b6yP4/S1600-R/DSCN05045.jpgVideo Thumb 

Contactez l’Office de  M. Peter J. Kelly, Le Maire de Halifax
par téléphone 00-902-490- 4010 ou par e-mail 
kellyp@halifax. ca


et exprimez vos sentiments les plus sincères sur ce sujet.



Pour qu'un jour elles connaissent à nouveau cette joie:

http://bp3.blogger.com/_6RF4mjztuBY/SJYPdDlDhHI/AAAAAAAAAFI/J-2-8K7_K_4/S1600-R/DSCN0562_3_3.jpg
A coller sur vos blogs, afin que Google et Yahoo marquent des millions de reponses si on fait save Brindi, free, Brindi. Donnez   le lien sur vos blogs, que le nombre de relais montent comme un sondage pour Brindi.
Brindi CHIENNE CANADIENNE est en danger. Pour des raisons tenant sans doute à au narcissisme des gens au pouvoir, je connais ça à Cachan pour tenter de sauver les pigeons condamné par un maire autocrate même si socialiste, on s'acharne contre  elle, enfermée en fourriere loin de sa maitresse, depuis 18 mois.
May 2009 weekly supervised half-hour restricted visit at the pound with dog on death row that never harmed a human or seriously injured a dog.
The city of Halifax Nova Scotia believes this dog is such a dangerous animal, it must be put down, and it has fought to do this for over a year and a half.

Le verdict définitif qui peut être la mort tombera le 9 mars 2010. Sa maitresse est desesperée. Cette chienne n'est pas dangereuse, elle le sait, tout le monde le sait.

Merci d'avoir la gentillesse d'envoyer un courrier au Maire de Halifax, afin que cette chienne soit sauvée et non euthanasiée, juste parce que quelqu'un a décidé qu'il en serait ainsi.

 


 

Jour 1.Le Canada a aboli la peine de mort le 14 Juillet 1976.
La dernière exécution a eu lieu dans ce pays le 11 Décembre 1962 dans la prison Don Jail, à Toronto.

Le Canada est, au regard de tous les standards, un des pays les plus développés de la planète. La capitale économique, Vancouver, est en tête du classement des villes les plus agréables à vivre, devant Vienne et Melbourne. Toronto est quant à elle numéro quatre.

Le Canada est une des destinations de choix de l’immigration volontaire. C’est un pays refuge où les libertés individuelles sont entièrement respectées, où les communautés s’occupent de leurs membres à tous les niveaux.

Une société modèle.

C’est justement ce qui rend l’histoire de Brindi tellement déroutante, et c’est la raison pour laquelle les yeux de toute la communauté internationale de la protection animale sont fixés sur le Canada, et particulièrement Halifax.

Brindi est un chien croisé, adopté. Elle est intelligente, affectueuse, gentille, et a fait des classes d’obéissance.

Le 24 Juillet, Brindi a été attrapée et mise sur la liste d’euthanasie.

Un petit accident, dont les faits ont été totalement déformés par les personnes incluses, est devenu une tragédie pour Brindi et sa famille. La propriétaire de Brindi, Francesca, une Américaine qui a récemment immigré au Canada, s’est trouvée dans le pire des scénarios possibles que puisse imaginer le propriétaire d’un animal: Sa chère chienne, son enfant, allait être euthanasiée par la ville de Halifax.

Aucune plainte n’a été retenue, et Brindi a été contrôlé par un expert qui a considéré qu’elle était absolument bien dressée. Des milliers de dollars ont été dépensés pour annuler la décision d’euthanasie au Tribunal.

Mais la ville a ignoré la Loi et a continué à maintenir Brindi en refuge. Au lieu d’exposer les faits devant une Cour pour avoir un procès impartial et décider si Brindi présentait ou non un vrai danger, (clairement elle n’en représente pas), la ville a porté plainte contre la propriétaire de Brindi pour trois violations de règlement, tentative de faire passer une injonction de dernière minute pour l’exécution de l’euthanasie.
Le 23 Février, la propriétaire de Brindi a été reconnue coupable pour les trois violations.

L’audience finale aura lieu le 9 Mars. Nous avons bien peur que le Juge ordonne l’euthanasie du chien.

Nous avons 13 jours pour sauver Brindi.

L’histoire est remplie d’erreurs judiciaires. Le cas de Brindi en est une. Le cas n’a jamais vraiment concerné le chien.Depuis le début, il est évident que cette histoire est devenue une vendetta personnelle, un jeu de pouvoir dont Francesca et Brindi sont les victimes, et pour lequel les « autorités » sont plus enclines à sauver la face que d’obtenir la Justice.

Aujourd’hui nous lançons une campagne locale et internationale pour sensibiliser le public et pousser le monde entier à agir. Nous aimerions que chacun de nos lecteurs, ainsi que la communauté internationale s’arrête et réfléchisse pendant une seconde.

Sa vie est tout ce que Brindi possède. Nous ne pouvons permettre qu’on la lui prenne.

Imaginez si votre enfant était placé dans une situation similaire. En attente de se faire injecter, isolée pendant des mois. Vous penseriez quoi du Canada si vous étiez à la place de Francesca?

Aujourd’hui, l’internet et les médias sociaux ont rendu possible l’existence d’un nouveau monde et une nouvelle façon de demander la Justice. Des milliers d’entre nous sont prêts à se battre pour ce que la plupart des gens considérerait sans valeur: la vie d’un chien.

Par contre Brindi n’est pas juste un chien. Brindi est un être vivant, avec des sentiments de malheur, anxiété, de peur et de manque. Un être vivant qui va être exécuté sauf si nous nous réunissons et agissons.

A partir d’aujourd’hui Brindi n’est plus un chien.

 

Brindi est maintenant un symbole qui représente nos valeurs essentielles: La Justice et le Droit de Vivre.

La Déclaration Universelle des Droits des Animaux a été formellement proclamé le 15 Octobre 1978 a Paris au siège de L’Unesco.

Selon l’article 7:Chaque acte inutile qui résulte en la mort d’un animal et chaque décision qui mène à un tel acte constitue un crime contre la vie.

Nous avons une demande:

Écrivez au gouvernement de Canada et a la ville de Halifax (ou appelez-les) pour leur dire qu’essayer d’exécuter un animal innocent en se basant sur des violations de règlement est un comportement qui n’est pas digne d’un gouvernement.  Ensemble, nous enverrons un message clair au gouvernement de Canada et plus concrètement à la ville de Halifax, nous leur montrerons qu’en commettant cet acte, ils vont aussi commettre une erreur horrible, une erreur judiciaire.

Nous avons 13 jours pour sauver Brindi et nous aurons besoin de VOTRE aide.

Prenez part dans notre action. Nous ne vous donnerons pas une modèle de lettre à copier / coller. Nous voudrions que vous vous exprimiez vous-même.

Contactez l’Office de  M. Peter J. Kelly, Le Maire de Halifax par téléphone 00-902-490- 4010 ou par e-mail kellyp@halifax. caet exprimez vos sentiments les plus sincères sur ce sujet.

Nous avons 13 jours…


Mme Rogier n'ont pas été autorisés à rendre visite à Brindi depuis Janvier 2009. Elle s'est ruinée pour la sauver. Elle dit que Brindi a contracté une maladie chronique dnas a prison. Elle a recueilli cette chienne qui en aurait peut être blessé une autre mais on n'a jamais vu de photos des blessures si je comprends bien (dsl, c'est peu clair  pour une non anglophone).
allez voir ici:
freebrindi.blogspot.com et là:
 http://novascotiatruth.blogspot.com/2010/02/spca-makes-fabulous-discovery-brindi-is.html

9:51
Septembre 2009 moitié supervisé heures hebdomadaires Réservé visite à la fourrière avec le chien dans le couloir de la mort qui n'a jamais nui à un humain ou gravement blessé un chien.

Tourné sur les périls de la SPCA et à Halifax arrêtant toutes les visites, car ils ont interdit toute photos ou des films de biens immobiliers propres Francesca Rogier. C'était juste une d'une douzaine de restrictions sévères et inutile infligée à cette femme près d'un an après que son chien a été mis en fourrière. Brindi a été saisie pour être mis à Juillet 2008. Avant avril 2009, lorsque Halifax finalement autorisé des visites hebdomadaires, Francesca a été autorisé une seule visite avec son chien - et sur ce jour, elle entièrement cru qu'il serait l'un et de visite seulement, comme elle venait de gagner un procès contre la ville et avait Tout porte à croire que son chien allait venir chez elle.
Du Avril au 18 Décembre 2009, Francesca a droit à des visites hebdomadaires, pas plus de 30 minutes chacune, sur un jour et l'heure fixées par la SPCA, supervisé par un membre du personnel de la SPCA et un membre du personnel des services des animaux. Pas d'intimité, et aucune permission de prendre son chien pour une promenade à l'extérieur des 40-PEN pied qui est en grande partie recouverts de gravier, comme on peut le voir ici: en été, chaud et malodorant de merde et de pisse, et en hiver, le verglas et perfide. Et une infime d'herbe. Pour un chien de celle utilisée pour parcourir les plages et les bois de la rive est d'un an après la brève attendre deux ans pour être adopté, ce règlement est la cruauté. Pour un propriétaire, c'est la torture.

Voir freebrindi.blogspot.com 
Video Thumb
0:51
 
Video Thumb
9:51
 

traduction Google:

Vendredi, Janvier 29, 2010

"Seulement un chien"

De temps en temps, les gens me disent, «alléger, c'est juste un chien", ou, «c'est beaucoup d'argent pour juste un chien."
Ils ne comprennent pas la distance parcourue, le temps passé, ou les coûts impliqués pour "juste un chien."
Certains de mes plus grandes fiertés ont été enregistrés avec "juste un chien."
De nombreuses heures se sont écoulées et ma seule compagnie était "juste un chien", mais je n'ai pas une seule fois se sentir offensé.
Certains de mes plus tristes moments ont été provoqués par le «juste un chien", et dans ces jours d'obscurité, la douceur des gestes de "juste un chien" m'a donné le confort et la raison pour surmonter la journée.
Si vous aussi, pense que c'est "juste un chien», alors vous aurez probablement comprendre des phrases comme «juste un ami", "juste un lever de soleil", ou "juste une promesse.
«Juste un chien" apporte dans ma vie l'essence même de l'amitié, la confiance et joie débridée pur.
«Juste un chien" met en évidence la compassion et la patience qui font de moi une meilleure personne.
En raison de "juste un chien", je vais début de montée, prendre de longues marches et lorgnent avec envie vers l'avenir.
Donc pour moi et les gens comme moi, ce n'est pas «juste un chien", mais une incarnation de tous les espoirs et les rêves d'avenir, les bons souvenirs du passé, et la pure joie du moment.
«Juste un chien" fait ressortir ce qui est bon en moi et détourne mes pensées loin de moi-même et les soucis de la journée.
J'espère qu'un jour, ils peuvent comprendre que ce n'est pas "juste un chien", mais la chose qui me donne de l'humanité et m'empêche d'être "juste un homme ou une femme."
Alors la prochaine fois que vous entendez l'expression "juste un chien", tout sourire ... parce qu'ils "ne comprennent tout simplement pas." 
Les gens de la fourriere: elle est pacifique et très gentille...Mais personne ne peut l'aider. 
 
 

Commenter cet article