Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Terrible enquête one voice sur les chats abandonnés en France:+ écrire aux maires exterminateurs. Vermelles(62) sur sang.

26 Juin 2012, 21:10pm

Publié par Jo Benchetrit

Ne pas abandonner, ça va de soi. Ne jamais laisser errer un animal non stérilisé, nourrir, aider à stériliser les chats errants. Comme pour les chiens, un peu  de reflexion, d'intelligence...et les   pb seraient vite réglés. Mais justement contrairement à ce que disait Monsieur Descartes, qui décidément en a dit des sottises...Le bon sens est loin d'être la chose la plus partagée au monde.

Ne jamais acheter de chats. Recueillez les! n'en faites jamais naître...Servez vous dans les refuges ou dans la rue.

 Je transmets: dans le 62, à Vermelles, un des nombreux maires bornés de France (et destructeurs, et dilapidant les deniers publics en toute quiétude) refuse la solution gratuite    proposée par  des associations pour gérer une population de chats devenue envahissante.

Merci de diffuser un maximum à vos contacts

Amitiés
-- 
le G 

 1)Enquête one voice : la vie sans espoir des chats sans abri .................

 

par Lili Vald

 

La situation des chats sans abri en France est dramatique. Une enquête de deux mois réalisée par One Voice en atteste. Vilipendés par la société, ces chats sont confrontés aux pires difficultés pour survivre et sont traqués aujourd’hui comme des « animaux nuisibles ».
Les faits sont sans équivoque. Alors que le chat est l’animal de compagnie préféré des Français, il est aussi l’animal le moins considéré : si plus de huit millions d’entre eux ont pris place dans nos foyers, ils seraient presqu’autant à errer misérablement dans les rues, sans abri. Aussi incroyable que cela puisse paraître, c’est la triste réalité à laquelle notre enquêteur a été confronté au cours de son investigation. Épaulé par une dizaine de structures spécialisées dans la protection des chats sans abri, il a parcouru pendant deux mois la ville comme la campagne, les usines désaffectées comme les cités sur les traces des chats errants en France. Quel que soit le lieu, la même désolation.
Liberté égale galère
Le chat sans abri, que l’on pourrait croire « libre » et heureux, est en réalité un animal « triste », pétrifié par la peur, souvent malade, toujours sur le qui-vive et dont les seuls buts de la journée sont de trouver sa nourriture et un abri pour se cacher. Comme le montrent les images que notre enquêteur a rapportées, en ville les chats se terrent sous les voitures, dans des vide-sanitaires souvent insalubres, des caves où parfois ils restent enfermés ou emmurés vivants. Hors de la cité, ils se réfugient dans des sites désaffectés ou sous des abris de fortune, une vieille bâche, des tôles abandonnées. Pour se nourrir, les plus chanceux ont droit à des repas préparés par des associations et disposés çà et là. Les autres font les poubelles, sont condamnés à se mettre en chasse ou à se contenter d’un peu d’eau boueuse lapée dans une flaque. La dégradation de leurs conditions de vie est cause de nombreuses maladies. Poil terne, sale, pelage hérissé, yeux purulents sont souvent les manifestations, entre autres, du coryza, de la gale des oreilles, de la teigne ou encore du sida du chat. Un chat sans abri est en effet mille fois plus exposé à la maladie qu’un chat domestique.
Objets de violence
Autre aspect du peu de considération des chats dans notre société : la cruauté avec laquelle ils sont traités. Notre enquêteur a rapporté nombre d’exemples de chats martyrisés par les adultes comme les enfants. En la matière, l’imagination est diabolique à l’instar de ce « jeu de l’hélicoptère » consistant à attraper un chat par la queue et à le faire tourner jusqu’à rupture de celle-ci. Chats des villes ou chats des champs, ils sont pareillement les exutoires d’une violence extrême allant des jets de pierre, au coup de fusil ou à l’empoisonnement pour les uns, à l’écartèlement sur une poubelle avec du scotch, aux taillades à coups de cutter ou aux mises à feu pour les autres. Leur prolifération, est aujourd’hui considérée par une large partie de la population et des municipalités comme une nuisance à laquelle l’euthanasie massive est la seule réponse. Cet état de fait est pourtant le fruit de l’irresponsabilité des propriétaires de chats et de l’inaction des pouvoirs publics. Pour un chat stérilisé combien d’autres ne le seront jamais ?
Sauver les chats
Un autre destin pour ces « compagnons de vie » est pourtant possible. Des expériences menées conjointement par des associations de protection des chats sans abri, des bailleurs et des municipalités ont permis d’instaurer une cohabitation paisible et harmonieuse tout en régulant le nombre de chats. C’est le cas de l’École du Chat de Poitiers (ecoleduchat.poitiers.free.fr/) ou l’École du Chat Val d’Yerres et de Seine (www.chatlibre.org/) en région parisienne que notre enquêteur a pu visiter. Mieux, le chat est au centre de projets pédagogiques ou vecteur de lien social. C’est dans cet esprit qu’a été conçu « Chatipi », un projet porté par One Voice dans le cadre d’une vaste campagne destinée à réhabiliter le chat au sein de la société et à le préserver de la vie misérable décrite dans les deux vidéos ci-après.
http://www.one-voice.fr/fr/article/video-1-sortir-pour-manger
http://www.one-voice.fr/fr/article/video-2-la-chasse-la-cache

 

 2) Que faire? 

Seuls le bon sens et la morale pourraient changer le monde.

A vous d'agir:

 

 mardi 26 juin 2012 13:26
Objet : CAPTURE DE CHATS (encore et encore) : ON N EST PAS EN UKRAINE , on n est pas en ROUMANIE
Importance : Haute

 

SI VOULEZ ECRIRE, voilà 2 modèles de lettre (à modifier à votre convenance)

 

1.

Madame le Maire,

C'est avec indignation que j'apprends que vous avez décidé de faire euthanasier tous les chats errants (errants parce que abandonnés!) de votre commune. Confrontée au problème de la surpopulation de ces malheureuses bètes dans ma commune (Le Kremlin-Bicètre) au lieu de choisir le "meurtre", j'ai pris contact avec la mairie, nous avons créé une association et fait stériliser les chats errants, nous contrôlons ainsi la population de ces pauvres matous (errants parce que abandonnés)  ; ils continuent à jouer leur rôle écologique en chassant les souris et autres mulots ; nous avons des nourrisseurs qui leur donnent de la nourriture dans des points précis et leur avons créé des abris discrets.

Je vous demande instamment d'opter pour cette solution, je suis sûre qu'une telle initiative rencontrerai un grand succès, et ajouterai un grand crédit à votre municipalité et à votre action.

Croyez, Madame le Maire, en mes sentiments les meilleurs.

Laure-France MASSON, fondatrice de l'association "Le Chat LIbre Kremlinois"

 

 

2.

Monsieur La Maire,

 

J’ai appris que vous projetiez de capturer les chats errants de votre commune.

J’ose espérer que cette action sera suivie par une identification, une vaccination et surtout une stérilisation de ces félins qui seront ensuite, proposés à l’adoption ou s’ils s’avèrent être « trop sauvages » relâchés sur leur lieu de capture.

Je tiens à vous rappeler que c’est UNIQUEMENT cette solution qui est acceptable pour des sociétés telles que les nôtres.

En effet, les animaux « enlevés » seront rapidement remplacés par d’autres et le problème sera le même.

Je m'occupe des chats errants depuis des années et je connais bien le problème, notre refuge stérilise des chats errants très régulièrement et ces animaux ne sont pas remplacés par des chats non stérilisés ! Cela prouve bien le bienfait de ces campagnes de stérilisations, de plus, le caractère social n’est pas à négliger non plus car de nombreux pensionnés se sentent investis d’une « mission de nourrissage » et conservent une activité. C'est une évidence que si vous avez beaucoup de chats errants la faute en incombe surtout à vos administrés qui les balancent dès qu'ils en ont marre de faire joujou avec eux !!

La commune se doit de faire face humainement à la problématique des chats errants en :

- en informant ses administrés sur la stérilisation de leurs animaux domestiques.

- en travaillant avec les sociétés de protection animale.

- en finançant la totalité/ou une partie importante de ces actions de stérilisation.

En espérant que vous prendrez en considération la présente, je vous prie de recevoir, Madame La Maire, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

 

Je ne sais plus qui l’avait rédigée, merci, Sylvia

Les contacts sont mentionnées plus bas

 

 

De : jacqueline raynaud 
Envoyé : mardi 26 juin 2012 11:29
À : Yolande Olivain; Leslie Frasier
Objet : ON N EST PAS EN UKRAINE , on n est pas en ROUMANIE

 

mais ca lui ressemble tant qu on n 'ose meme pas y croire.....??

les massacres de nos chats par les stés de captures sont en effet comparables à l 'extermination de tous les animaux errants  dans les pays de l' EST;

vous le savez, nous avons fait quantités de manif , qui ont rassemblé presque toute l 'EUROPE,  quantité de pétitions  contre ces tueries

 et aujourd hui nous soutenons le refuge de tamara à kiev et Alice en Roumanie

 

je propose de faire une ACTION géante et nationale contre la capture des chats errants,  pour  une prise de conscience pour les campagnes de STERILISATION

 

 par l effet du VACCUM EFFECT.. ces captures ne servent   qu 'a donner le fric du contribuable à ces Stés.

 

merci à vous tous  de réfléchir, certaines de mes amies ont tellement d années de lutte derrière elles qu 'elles connaissent beaucoup mieux que moi les actions qu il faudrait entreprendre...

 

AUJOURD hui , comme hier, et comme demain

merci de prendre vos plumes et tel et de dire à tous ces maires rétrogrades que ces massacres,  en France, on n 'en veut plus

 

c est dans une nouvelle maison de retraite que les chats gènent;;; comme l an dernier à aiguevives,

 


merci, et merci  particulier à mes amies russes , roumaines et ukrainiennes

TOMI TOMEK en suisse,  fait des actions contre la chasse aux chats errants et est prete à participer à nos actions  ici  en france

 

jacqueline

 

La mairie a choisi pour gérer la population des chats dans sa commune et notamment autour de la maison de retraite dont elle est propriétaire, de faire procéder à leur capture donc à leur euthanasie plutôt que d’opter pour la politique de gestion proposée par l’association RESPECTONS –capture – stérilisation – identification – relâché sur site- seule solution viable pour le long terme et acceptable d’un point de vue éthique ; d’ailleurs utilisée avec succès par la plupart des communes de France.

Qui plus est le maire n’a rien trouvé mieux que de mandater les pompiers pour exécuter cette noble tâche de salubrité publique !

Dans ce cas précis l’association RESPECTONS, grâce aux bons de stérilisations accordés par la Fondation Brigitte BARDOT proposait gratuitement la prise en charge complète du protocole pour 24 chats. Ceux-ci se trouvent actuellement dans un refuge d’Artois-Comme à Béthune en attente de leur sort……

Comble de la bêtise humaine, il reste quelques chats sur le site la capture ayant été stoppée. Ils vont donc évidemment continuer de se reproduire et dans quelques mois la situation sera revenue au point zéro.

Merci de réagir énergiquement par tout moyen

Mairie : Maire Jean Marc DEALET
Place de la république 62980 VERMELLES
secretariat@mairie-vermelles.fr
Tél : 03 21 64 58 10
Fax : 03 21 26 29 47
Maison de retraite : Directeur M. THERAGE D.
Résidence Parc Henri Lucas
62980 VERMELLES
Tél. : 03 21 26 24 38

 


Commenter cet article