Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Un animal - cadeau finit parfois à la poubelle. A déconseiller!

2 Décembre 2011, 10:51am

Publié par Jo Benchetrit

 
Je transmets ces quelques conseils:
Quoi de plus craquant que de recevoir une jolie boule de poils à Noël? Mais pensez-y avant de donner un animal en cadeau, car souvent l’aventure se termine mal… pour lui.
Donner un animal en cadeau à Noël n’est pas une décision à prendre à la légère. Pourtant, bien des gens vont encore cette année acheter un chiot, un chaton, un oiseau ou un autre animal de compagnie sur un coup de tête, en pensant faire plaisir à un proche (conjoint, enfant, neveu, nièce, mère, ami…) Malheureusement, dans bien des cas, cette charmante bête à poils ou à plumes va se retrouver, une fois les fêtes passées, à la SPA, dans un refuge, dans la rue ou, pire, elle sera euthanasiée. 
500.000 sont ainsi tués /an.
Donner un animal en cadeau à Noël n’est pas une décision à prendre à la légère. Pourtant, bien des gens vont encore cette année acheter un chiot, un chaton, un oiseau ou un autre animal de compagnie sur un coup de tête, en pensant faire plaisir à un proche (conjoint, enfant, neveu, nièce, mère, ami…) malheureusement, dans bien des cas, cette charmante bête à poils ou à plumes va se retrouver, une fois les fêtes passées, à la SPCA, dans un refuge, dans la rue ou, pire, elle sera euthanasiée.
Les règles à suivre
Avant d’acheter un animal pour l’offrir en cadeau, il est donc très important de prendre en considération les cinq éléments suivants. 
Assurez-vous d’avoir un consensus familial ou l’accord du bénéficiaire ou des ses parents. Par exemple, n’achetez pas un chien à votre enfant si votre conjoint n’en veut pas, car cela finira évidemment mal. L’achat d’un animal devrait toujours être longuement discuté avec tous les membres de la famille. Il est aussi important que vous et votre conjoint désirez autant l’animal que votre enfant, car vous aurez à interagir avec lui vous aussi. De même, ne donnez jamais un animal à votre neveu sans le consentement de ses parents, car il risque tôt ou tard de se retrouver dans un refuge ou errant dans les rues.
Pensez aux répercussions financières d’un tel achat. La première année, les dépenses liées à l’animal peuvent être très élevées. Il faut, par exemple, prévoir le coût du chien en tant que tel, mais également l’achat d’une cage, de bols à nourriture, de litière, d’un collier, d’une laisse, d’une brosse, de jouets, etc. Il faut également prévoir les frais de nourriture et de toilettage ainsi que les frais vétérinaires. Là encore, la vaccination et la stérilisation de l’animal ne devraient pas être les seuls éléments à considérer. Il faut également prévoir la possibilité d’une grave maladie ou d’un accident qui pourrait entraîner le déboursement de plusieurs centaines de dollars. Bref, la somme peut être considérable.
Pensez aux répercussions financières d’un tel achat. La première année, les dépenses liées à l’animal peuvent être très élevées. Il faut, par exemple, prévoir le coût du chien en tant que tel, mais également l’achat d’une cage, de bols à nourriture, de litière, d’un collier, d’une laisse, d’une brosse, de jouets, etc. Il faut également prévoir les frais de nourriture et de toilettage ainsi que les frais vétérinaires. Là encore, la vaccination et la stérilisation de l’animal ne devraient pas être les seuls éléments à considérer. Il faut également prévoir la possibilité d’une grave maladie ou d’un accident qui pourrait entraîner le déboursement de plusieurs centaines de dollars. Bref, la somme peut être considérable. 
Réfléchissez à l’investissement de temps que cette belle aventure exige. Par exemple, un chien, surtout lorsqu’il est jeune, demande beaucoup d’attention. Cela dit, tous les animaux de compagnie (que ce soit un chat, un oiseau, un poisson ou un lézard) ont besoin d’attention et de soins. Il faut donc être conscient que l’acquisition d’un animal de compagnie demande toujours l’investissement d’un minimum de temps. 
Assurez-vous de bien évaluer votre choix en vous posant plusieurs questions et en vous informant des caractéristiques de l’animal que vous désirez offrir en cadeau. Est-ce un animal qui a tendance à mordre, qui demande beaucoup de soins, qui aime se faire caresser? Est-ce qu’un membre de la famille est allergique aux poils d’animaux? Est-ce que le bénéficiaire dispose de suffisamment de temps chaque jour pour bien s’occuper de l’animal? Est-ce que l’appartement ou la maison offre assez d’espace pour l’accueillir? 
Considérez la période de l’année. Offrir un animal pour Noël n’est pas toujours idéal en cette période. Tous sont occupés par les festivités et sont peu disponibles pour accueillir un jeune animal, et s’en occuper correctement et le surveiller. De plus, la période des fêtes est le plus souvent propice à un climat bruyant et électrique. Ce n’est pas l’idéal pour accueillir un nouvel animal qui a besoin de calme et d’attention le temps de se faire à sa nouvelle demeure. Par ailleurs, la saison hivernale n’est peut-être pas non plus la meilleure période de l’année pour élever un chiot, surtout s’il faut lui apprendre à faire ses besoins à l’extérieur et en raison du fait qu’il doit faire beaucoup d’exercice.
Vous tenez toujours à donner un animal en cadeau? Au lieu  d’aller dans une animalerie ou chez un éleveur, car il nefaut surtout pas acheter ni faire naître: il y en a trop qu'on tue faute de maître, rendez-vous dans un refuge. ou sur le site 
RESCUE
 entre autres sites de protection animale qui offre des animaux, chiens chats etc. qui, souvent seraient tués très vite. Tout âge, toute race ou pas de race.  
 Les candidats à l’adoption se comptent par milliers et attendent, eux aussi, pour Noël, la chaleur d’un foyer et le tendre regard de nouveaux maîtres. Par ailleurs, en adoptant un animal dans un refuge, vous aurez fait une bonne action. Noël n’est-il pas justement le meilleur moment pour cela?

Commenter cet article