Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

un chercheur anglais dénonce l'expérientation animale: 3 ans de prison.

2 Décembre 2010, 07:18am

Publié par Jo Benchetrit

In le Guardian.

traduction automatique Systranet:

Un scientifique de recherche sur le cancer qui a été torturé par un dilemme moral au-dessus de l'expérimentation animale a fait une campagne de sabotage contre des compagnies liées aux sciences de la vie de Huntingdon de société d'expérimentation animale. Joseph Harris, 26, un docteur de biologie moléculaire à l'université de Nottingham, a été emprisonné pendant trois années hier après qu'il soit devenu la première personne à condamner sous les activistes visés par législation de droits des animaux.

Le scientifique a tourné le saboteur après réclamant lui avait relevé de la pression croissante d'effectuer la recherche animale pour promouvoir sa carrière, Tribunal Pénal de Northampton entendu. Il a cru que les expériences sur des animaux ont causé la douleur injustifiée.

Harris, un auteur édité de recherche médicale sur le cancer gastro-intestinal, a également indiqué qu'il a fractionné avec une petite amie qui ne pourrait pas accepter son travail et le fait qu'il pourrait devoir faire la recherche animale, la cour a été dit.

Il a attaqué trois compagnies qui ont eu des contrats avec les sciences de la vie de Huntingdon. Le scientifique, de Bursledon, le Hampshire, a plaidé coupable le mois dernier à trois comptes d'interférence un rapport contractuel afin de blesser une organisation animale de recherches, sous l'acte sérieux et organisé de crime.

En décembre 2005 et janvier où cette année il a divisé en trois compagnies à Nottingham, Bicester et Northampton, causant plus que £25,000 des dommages.

La cour a entendu que bien qu'il n'ait eu aucune affiliation vers les droits des animaux groupe, il détails fonde sociétés des' par le site Web animal de cruauté de Huntingdon d'arrêt. Il a collé des serrures, a réduit des pneus et a mis des tuyaux par des boîtes de lettre, inondant des bureaux. Une des compagnies était négociant de constructeurs basés sur Northampton le', machines d'approvisionnement pour aider la construction d'une aile au laboratoire. Chacune des trois compagnies a depuis arrêté le commerce avec HLS.

Harris a été arrêté à la scène de sa troisième attaque le 15 janvier, négociants à constructeurs les', et les essais d'ADN et l'analyse chimique des bidons de peinture de jet ont trouvé sur lui l'ont lié aux crimes plus tôt.

Il a effectué sa première attaque le 16 décembre l'année dernière - le même jour il a été attribué son PhD - attaquant la base de Nottingham de la réfrigération de York, qui a maintenu l'équipement de réfrigérateur pour HLS.

Harris avait divisé en cour et graffiti enduit dans les fourgons et les murs de la compagnie, y compris les initiales « ALF » et « maintenant vous payerez vos crimes ».

Le scientifique travaillait à l'université de l'unité scolaire de Nottingham des études de cancer, sur un traitement pour le cancer pancréatique. On l'a dit a été depuis écarté, la cour.

Rebecca Trowler, défendant, a dit la cour Harris était malheureuse que des expériences sur des animaux aient été employés dans la recherche sur le cancer.

« Il a un souci véritable pour le monde - en particulier sa croyance que l'expérimentation sur des animaux qui cause la douleur n'est jamais justifiée - nonobstant le progrès qu'elle peut produire pour la race humaine. »

L'emprisonnant, le juge Ian Alexandre a dit : « Je me rends entièrement compte que votre conviction et probablement la phrase que j'impose endommageront sérieusement ce qui était une carrière très prometteuse. C'est bien possible que votre future incapacité de continuer votre recherche dans le cancer gastro-intestinal soit une grande perte à ceux qui souffrent cette maladie. »

Cancer scientist jailed for sabbing animal torture companies

Posted by Negotiation Is Over on December 1, 2010

On September 20, 2006, Joseph Harris, a scientist and outstanding activist was jailed for his grassroots campaigns.


Joseph Harris sabotaged three companies linked to animal torture.
by Jeevan Vasagar (The Guardian)

A cancer research scientist who was tortured by a moral dilemma over animal experimentation waged a sabotage campaign against companies linked to the animal testing firm Huntingdon Life Sciences. Joseph Harris, 26, a doctor of molecular biology at Nottingham University, was jailed for three years yesterday after he became the first person to be convicted under legislation aimed at animal rights activists.

The scientist turned saboteur after claiming he had come under increasing pressure to carry out animal research to further his career, Northampton crown court heard. He believed that animal experiments caused unjustified suffering.

Harris, a published author of medical research into gastro-intestinal cancer, also said he split up with a girlfriend who could not accept his work and the fact that he might have to do animal research, the court was told.

He attacked three companies which had contracts with Huntingdon Life Sciences. The scientist, from Bursledon, Hampshire, pleaded guilty last month to three counts of interfering with a contractual relationship so as to hurt an animal research organisation, under the Serious and Organised Crime Act.

In December 2005 and January this year he broke into three companies in Nottingham, Bicester and Northampton, causing more than £25,000 of damage.

The court heard that although he had no affiliation to the animal rights group, he found the firms’ details through the Stop Huntingdon Animal Cruelty website. He glued locks, slashed tyres and put hoses through letter boxes, flooding offices. One of the companies was a Northampton-based builders’ merchant, supplying machinery to help the construction of a wing at the laboratory. All three companies have since stopped trading with HLS.

Harris was arrested at the scene of his third attack on January 15, at the builders’ merchants, and DNA tests and chemical analysis of spray paint cans found on him linked him to the earlier crimes.

He carried out his first attack on December 16 last year – the same day he was awarded his PhD – attacking the Nottingham base of York Refrigeration, which maintained fridge equipment for HLS.

Harris had broken into the yard and daubed graffiti on the company’s vans and walls, including the initials “ALF” and “now you will pay for your crimes”.

The scientist was working at the University of Nottingham’s academic unit of cancer studies, on a treatment for pancreatic cancer. He has since been dismissed, the court was told.

Rebecca Trowler, defending, told the court Harris was unhappy that animal experiments were used in cancer research.

“He has a genuine concern for the world – in particular his belief that the experimentation on animals which causes suffering is never justified – notwithstanding the progress it can produce for the human race.”

Jailing him, Judge Ian Alexander said: “I am fully aware that your conviction and possibly the sentence I impose will seriously damage what was a very promising career. It may well be that your future inability to continue your research into gastro-intestinal cancer will be a great loss to those who suffer that disease.”

 


 

Commenter cet article

z 06/12/2010 17:10



t



LG 02/12/2010 11:38



Bravo pour votre défense des aniamux mais assez de blabla sur la nazisme, l'idéologie judéo-bolchéviquez a causé des dizaines de millions de morts, et bien réels cette fois. Quant à la
psychanalyse, cette fumisterie ! (et j'ai connu personnellement le frère de lacan, un moine)



Guern de Bé 02/12/2010 11:23



Quand on sait en plus que le cancer gastro-intestinal est sûrement dû à l'alimentation carnée...