Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Vive les farines animales pour nourrir les poissons et autres martyrs de la bouffe immorale!

18 Février 2013, 06:58am

Publié par Jo Benchetrit

http://www.franceinter.fr/sites/default/files/imagecache/scald_image_max_size/2012/09/10/449491/images/gaspillage_alimentaire.jpg

 

"Approuvé en juillet 2012 par les experts des Etats membres de l'UE, le retour des farines de porc et de volailles pour nourrir les poissons d'élevage sera autorisé à compter du 1er juin, a annoncé jeudi la Commission européenne.

"La France s'était prononcée contre cette disposition européenne", a indiqué le ministre, qui a rappelé que la disposition de Bruxelles ne rendait "heureusement" pas obligatoire l'utilisation des farines animales."

 A l'heure du tollé contre les farines animales à nouveau à l'ordre du jour du fait que Bruxelles leur donnera bientôt feu vert  pour nourrir d'autres animaux d'élevage, j'appelle à la réflexion.
(autorisation qui sera  appliquée ou pas, vu le tollé de la connerie humaine au nom de la parano securité sanitaire, bof bof, c'est  impossible avec les élevages barbares concentrationnaires malsains   pour la santé physique et mentale de chacun, y compris vegan.)


La crise de la vache folle, évidemment, mit l'homme devant son machiavélisme, démontrant que nous avons détourné la nature au point d'en faire un monstre à la Frankenstein.

 

Mais dans cette logique, jeter les animaux réduits en farine du fait de leur mort due aux conditions effroyables que nous imposons aux bêtes, les jeter est monstrueux, encore plus  que de les donner à manger à d'autres suppliciés qu'il faut nourrir de toutes façons !

Une fois de plus , la bêtise humaine frappe, redoublant la cruauté des élevages par le massacre d'autres espèces pour nourrir les malheureux poissons pris dans les bassins de l'aquaculture.

Je n'ai rien contre le fait d'utiliser les déchets pour cette raison:

HALTE AU GASPILLAGE! Ne pas leur donner ces farines faites des milliards d'animaux tués pour rien, c'est à dire pour être incinérés ou réduits en poudre, c'est condamner des milliards de milliards de poissons sauvages à devenir la proie des pisciculteurs.
Ainsi, pour "fabriquer" 1kg de saumon, il faut sacrifier 4kg de poissons sauvages!!!

OUI, IL YA DES MOMENTS OÙ IL FAUT SAVOIR PARLER À CONTRE-COURANT DE LA MARÉE.

On sait déjà que des études scientifiques prédisent des océans sans poissons d'ici 2050.

Une petite voix en moi dit: tant mieux, il y aura moins de souffrance.
Faux, lui répond une autre. Car il y aura toujours ces bassins d'élevage horrible où, entassés comme le sont tous les animaux de batterie, les poissons endureront le pire, gavés de farines animales.
Alors? me direz vous,
Alors, quelle voix écouter?

Je vous dirais bien, celle de la raison et du coeur:

Ne plus manger de poisson, pas plus que de viande, ni de produits animaux...Comme je le fais, comme d'autres, à la fois par éthique et par écologie. Il suffit de se supplémenter en vitamine B12.

Mais vous ne m'écouterez  et ne serez vegan comme moins de 1° des farnçais que si vous en avez envie, condamnant probabalment les mers à se desertifier à l'image de nos affects, notre pitié, mais aussi de notre raison...Or une mer sans animaux, c'est une mer morte.   Une grande partie de l'oxygène que nous respirons vient des coraux. Coraux eux aussi menacés puisque la pollution les tue peu à peu, en plus des dégâts faits intentionnellement à ces barrières, nids de nombreux êtres vivants marins.

 

Alors, si une voix me dit: qu'il n'y ait plus de vie pour que la souffrance imposée par l'homme cesse! il  faut bien savoir que "toute vie", c'est aussi bien la vôtre, cher ami "lectueur". Car, bien que dévastatrice, bien que, finalement haïssant toute vie sauvage qu'elle ne peut maîtriser, l'espèce hélas coupable de sa bêtise +cruauté dont nous sommes, fait partie à l'insu de son plein gré de la nature qu'elle détruit. Et tout: Delenda! finit toujours par se retourner contre soi.

Il faudra bien qu'un jour les hommes se rendent compte qu'on ne peut dire : "Viva la muerte de tous les autres!" tout en restant eux-mêmes longtemps vivants.

En détruisant toute liberté en dehors de la sienne, l'homme a réduit la nature à un être sous sa botte cruelle, agonisant, incapable de se défendre. Ben oui, ça avait commencé par "Struggle for life", la lutte contre la nature difficile. Puis, vue notre puissance destructrice infinie, ça a dégénéré....en combat sur tous les fronts contre la vie. On a gagné.
Mais la victoire de l'homme est amère, car elle le conduit à vivre dna sun monde sna sâme, sans pitié, fonctionnel, et au final, non viable pour lui, puisque par retour de manivelle il court à sa propre perte.
Enfin! me direz vous, à présent, on le sait. Donc on va faire en sorte de stopper tout ça. Pulsion de mort, au placard! pulsion de vie, à toi de jouer!
Vous le croyez vraiment?
La fascination de l'homme pour la mort (le principe de plaisir est branché directement sur le désir de mourir, on parle bien de petite mort pour désigner ce qui nous envoie au 7° ciel, non?) fait qu'il préfère, tel le commandant du Titanic, attendre qu'il soit trop tard pour réagir... en vain.

 

"Moi seule en être cause, et mourir de plaisir"(Corneille in Horace)

Les survivants à notre passage seront très peu, sans doute ceux qui, jusque là, sont parmi les plus anciens et qui ont résisté à d'autres fléaux, comme nos amis les cafards.

Si cette perspective vous fout le bourdon, oeuvrez pour que ça n'arrive pas.

C'est possible de le faire à temps.
Et si pourtant vous persistez à manger de la viande et du poisson, ne résistez plus à la nécessité de recycler les morts pour nourrir les animaux que vous avez sous votre impitoyable joug. Oui, vive la nourriture par farine et autres produits recyclés.
Chaque seconde en France, 38 kg de nourriture comestible est jetée!  HONTE! Vive le freeganisme, ceux qui mangent ce qui est jeté et encore bon...Oui, si l'homme persiste à humilier, torturer, massacrer, ne le laissez plus jeter ce qui a souffert, que ce ne soit pas pour rien, enfin, pour la poubelle.

Un peu de sens moral, SVP!

 

 lire http://lesmoutonsenrages.fr/2012/10/20/vers-un-plan-contre-le-gachis-alimentaire-en-france/

 

Extrait: "Chaque Français jette en moyenne 90 kilogrammes par an de produits alimentaires encore bons à manger."

Ecouter: http://www.franceinter.fr/emission-service-public-la-reeducation-du-perime-le-gaspillage-alimentaire

Les farines animales, pauvres cadavres pour de futurs cadavres dans notre assiette et nos poubelles, ben oui, font partie pour le moment du grand gaspillage. Honte sur nous.

Commenter cet article

gualyvo 18/02/2013 23:10


Quelque soit l'animal qui la
consomme la farine animale est nuisible à son bien être santé
1 les bovin sont des herbivore donc
la farine animale est dangereuse pour eux, expérience faite résultat la vache foll
2 les poissons, carnassier , oui
mais entre poisson pas animaux terrestre


3 n'oublions pas les substence,
adjuvant chimique qui entre dans sa composition
et  sont tout aussi néfaste pour l'animal que la farine elle même

et n'éfaste pour le consommateur des viandes et poissons nourri pas cette farine toxique pour leur organisme


Décidément l'être humain ne cessera
donc jamais ces conneries

fugier annie 18/02/2013 20:27


Il fallait bien qu'ils remettent ça. Nous y revoilà. Du moment qu'ils sont morts, qu'ils     font de la farine en mourant pour d'autres futurs mourants, je ne vois pas trop de
mal non plus ici, quoique... C'est si peu naturel, on ne sait pas à long terme ce que ça donnera. Le  consommateur étant rarement consomm'acteur mais plutôt bonne poire, il en mangera sans
se poser de question.


Le monde se dénature de plus en plus. Faites comme nous, devenez végétariens. Je ne supplémente pas en B12 pour ma part, Je ne vois pas de différence.


Soyons un peu libres dans nos têtes, on le sera un peu plus dans nos assiettes.

natascha 18/02/2013 18:52


Saviez-vous qu'on utilise aussi les "déchets" d'animaux dans le cadre des énergies non-fossiles, soit-disant vertes?

Antoniucci marc 18/02/2013 13:52


Bien d'accord avec toi Jo