Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Vous aimez les homards? Achetez en un et libérez le. Payons notre dette de vie par un sacrifice d'argent.

5 Juillet 2010, 05:10am

Publié par Jo Benchetrit

http://www.ocearium-croisic.fr/media/divers/homard-bebe.jpg

 

Bébés homards d'élevage, dont on connaît le funeste destin.

Ceux qui me lisent le savent. 
J'ai acheté 2 homards et les ai libérés.

 et ça fait école!

Vous aussi, offrez vous la plus belle joie possible, celle de rendre à sa vie un petit être captif et voué à une mort atroce...
Vous serez surpris au moment de couper l'élastique qui les empêche d 'ouvrir leurs pinces: ils savent qu'on les sauve et ne cherche en rien à pincer.
C'est ce que disent tous les sauveurs de crustacées. ces animaux hyper intelligents et très sensibles, hélas, SAVENT.
Vous dites que les voler serait mieux?
OUI. 

Mais je ne vais pas donner de tels conseils légitimes mais illégaux, quoiqu'en accord avec la loi 521. Pourtant , il est   légal de voler les homards à leur vie !!!De les transporter  dans  de sales conditions, de les affamer dans les viviers, de les  laisser s'asphyxier sur les étals du marché, de les brûler  vif!

Toute cette cruauté, tout ça, notre  société trouve ça normal.

Allez donc comprendre pourquoi les articles de loi 521-1 et 2 du code Pénal* sont-ils pure vitrine?


EXTRAIT: Le fait, publiquement ou non, d'exercer des sévices graves, ou de nature sexuelle, ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30000 euros d'amende.

 

La loi n'est pas respecté en toute impunité, car ce qui est imposé au animaux marins est on ne peut plus cruel! Pour les corridas et les combats de coqs, il y a une dérogation, l'alinéa 7 qui installe dans la loi, la barbarie autorisée.
C'est immonde mais, au moins, c'est ecrit.
Mais là, rien.
Et pourtant, la barbarie est de mise aussi. 


Si vous relâchez un crustacé, il vous faut savoir ceci:



Relâchez le à marée basse, jamais à marée haute car lorsque l'eau se retire, nos animaux se retrouvent exposés à la cueillette par les beaufs qui se croient tout permis. Donc, laissez les  dans l'eau le plus  loin possible. vers la haute mer, toujours sur 
des rochers immergés cependant.

Le reportage de FR3 où j'ai été filmée sauvant 2 homards a donné une idée à O, et j'en suis très heureuse. C'est un homme jeune d'une trentaine d'années, ce qui redonne l'espoir en l'avenir.

je vous copie colle son mail:


 

 

 

Bonjour,

 

  J'avais vu le reportage et ça m'a donné cette idée.

 

Ce we en Bretagne j'en ai profité pour passer dans un vivier.

 

- Bonjour, je voudrais un homard, plutôt  petit (mes moyens étant limités).

- Oui pour combien de personnes ?

- Non mais vous ne croyez tout de même pas que c'est pour manger, c'est pour le 

relâcher  dans l'océan.

- .... Ah.... Mais ..... Oui .... Euh ....

- écoutez, le homard, il n'a rien demandé, il veut juste vivre. là dans votre 

vivier, il est triste et en détresse

- euh...

- écoutez moi je vais vous acheter un homard pour le relâcher  dans la nature et 

pour qu'il soit heureux, je reviens demain vous l'acheter.

 

Donc le lendemain je viens l'acheter, j'avais préparé un cagette avec des algues 

Pour que le transport de 4 minutes entre le vivier et la liberté soit le plus 

confortable possible.

 

J'interpelle ce coup ci une acheteuse qui regardait les araignées de mer après 

Avoir acheté mon homard (femelle, 500 grammes, 12 euros)

 

- vous n'allez tout de même pas les manger ?

- si, je les fais cuire, comme vous avec le homard

- non mais là je vous arrête , le homard je l'ai acheté pour le remettre à l'eau, 

Je vais aller le remettre dans l'océan pour qu'il soit libre

- ah, euh....

 

Voilà, homard relâché  j'espère avec succès (ce n'était pas marée basse mais même 

à marée basse l'endroit où je l'ai relâché  sera encore sous l'eau), à proximité 

des rochers.

 

Un grand moment de joie et d'émotion, lorsque j'avais le homard dans les mains. 

Hors de l'eau, elle ne bougeait presque pas. Lorsque je lui ai mis les "pieds 

Dans l'eau" elle a agité ses grandes pinces. Je suis persuadé que ce n'était pas 

Un réflexe, je le sais :  c'était une manifestation de joie.

 

Puis je l'ai embrassée et je l'ai laissée partir.  J'espère que son voyage sera 

très très long

 

Je vais essayer de renouveler à chaque fois que j'irais en bord de mer, avec un 

homard, un crabe ou une araignée

 

Mais bon, coup d'épée dans l'eau mais moi ce sauvetage m'a rendu heureux. Après réflexion : 

Je me dis que j'aurais dû la relâcher  en me mettant à l'eau avec masque et tuba. 

Pour vérifier que tout allait bien et peut être  même communiquer avec elle.

Peut-être une prochaine fois.


a+
O
cher O,

Merci de ce  beau récit d'un sauvetage de homard inspiré par le reportage auquel j'ai eu la chance de participer. 
Je remercie au passage les 2 charmantes jeunes femmes , respectivement journaliste et productrice, Prune et Marianne, qui ont permis ce reportage qui est révolutionnaire bien au delà de tout ce qu'elles ont peut être cru. En effet dans notre monde d'hommes  rétractés sur eux-mêmes, destructeurs et incapables d'imaginer la subjectivité de l'autre s'il n'est pas son sosie, montrer que l'autre animal nous regarde, nous voit, s'angoisse, souffre, mais aussi est reconnaissant, heureux d'être relâché à la vie...est seul à ouvrir à ce vrai renversement des valeurs qui pourrait sauver l'humain qui ressort de cette expérience comme lavé de cette pollution psychique qu'est la barbarie envers les animaux, essence de notre rapport aux bêtes. Essence, j'irai plus loin de notre rapport à l'Autre, c'est à dire au monde, et à l'autre humain.
j'en suis si contente que j'ai envie de partager ça avec d'autres...d'où le monde que je mets en adresse ici.

Je suis très émue de vous lire et bravo d'être allé au bout de votre désir. 
Oui, il faut bien vérifier que l'endroit ne sera pas découvert à marée basse et je prie ce dieu là qu'il laisse vivre votre petite.
il y a tellement de bonheur à redonner la vie , qu'on se demande comment certains peuvent croire en trouver à tuer  OU À MANGER CELUI QUI A ÉTÉ POUR EUX ASSASSINÉ..
Vous avez vu comme on peut les manipuler pour leur enlever les élastiques des pinces sans qu'ils cherchent à pincer, quand on les sauve?
Avez vous remarqué le changement de couleur du homard qui passe du marron noirâtre de la terrible mort par  asphyxie au bleu irisé de la joie et de l'oxygénation des cellules?
 Il faut y aller très doucement pour éviter le choc thermique. et loin de regards pour l'éloigner des hommes prédateurs.
Merci de ce beau cadeau que vous avez  fait à cette petite jeune, mais aussi à moi, 
à Annie grâce à qui on m'a contactée pour ce film, 
à Martine, la petite chèvre des rochers avec son pirate chien, 
et au seul Dieu que nous devrions vénérer, et qui, lui, existe: celui de la vie. Lorsque les hommes tuent pour offrir en sacrifice à leur cruel Dieu imaginaire, ils oublient que nous sommes en dette de vie et non de mort, du fait de vivre.
 
Oui, aller sous l'eau suivre leur périple serait une bonne idée...en été surtout.
on ne sait jamais, ça peut encore inspirer un journaliste.
:)

Bien amicalement. 
Jo
PS:
J'espère qu'ils ne seront pas repêchés.
La mer est un milieu dangereux avec l'homme.
Si ce reportage a une valeur, c'est AVANT TOUT pour dissuader de les manger, pas seulement pour tenter de les sauver.
homard-vivant.jpg

 


*Cruauté ? Code pénal (Partie Législative) - Chapitre unique : Des sévices graves et actes de cruauté envers les animaux - Article 521-1 et 521-2

 

 

Code pénal (Partie Législative)

  • Livre V - Des autres crimes et délits

    • Titre II : Autres dispositions

      • Chapitre unique : Des sévices graves et actes de cruauté envers les animaux

        (Loi n° 94-653 du 29 juillet 1994 art. 9 Journal Officiel du 30 juillet 1994)
        (Loi n° 99-5 du 6 janvier 1999 art. 22 Journal Officiel du 7 janvier 1999)
        (Ordonnance n° 2000-916 du 19 septembre 2000 art. 3 Journal Officiel du 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002)
        (Loi n° 2004-204 du 9 mars 2004 art. 50 Journal Officiel du 10 mars 2004)

        Le fait, publiquement ou non, d'exercer des sévices graves, ou de nature sexuelle, ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30000 euros d'amende.

        A titre de peine complémentaire, le tribunal peut interdire la détention d'un animal, à titre définitif ou non.

        Les dispositions du présent article ne sont pas applicables aux courses de taureaux lorsqu'une tradition locale ininterrompue peut être invoquée. Elles ne sont pas non plus applicables aux combats de coqs dans les localités où une tradition ininterrompue peut être établie.

        Est punie des peines prévues au premier alinéa toute création d'un nouveau gallodrome.

        Est également puni des mêmes peines l'abandon d'un animal domestique, apprivoisé ou tenu en captivité, à l'exception des animaux destinés au repeuplement.

        (Loi n° 94-653 du 29 juillet 1994 art. 9 Journal Officiel du 30 juillet 1994)

        Le fait de pratiquer des expériences ou recherches scientifiques ou expérimentales sur les animaux sans se conformer aux prescriptions fixées par décret en Conseil d’État est puni des peines prévues à l’article 511-1.

         

 

Commenter cet article

Guern de Bé 05/07/2010



J'aimerais bien en faire autant...mais le problème, c'est que je n'ai jamais vu de homards dans le coin...Je me demande si on en trouve en Méditerranée ? Y'a quasiment pas de côtes rocheuses et
les plages sont bondées. Je vais me renseigner.



jo 05/07/2010



Faut sauver un animal local, surtout. Chez vous, les langoustes, entre autres.



BELEM 05/07/2010



*petites précisions


surtout vous qui avez le désire légitime de relâcher ces animaux acheter des homards ou autres araignées de mer... local


et oui si vous achetez des homards canadiens ils mourront...


allez dans un lieu retiré hors site touristiques,


à causes des humains et de leur joujoux bruyants et polluants.


*ne dites surtout pas où vous allez les relâcher,ne faite confiance à personne (prudence)


et n'oubliez pas de couper les élastiques de leurs pinces.


le homard est sensible au toucher alors éfleurer le


vous verrez vous ne serez pas dessus!


ce sont des animaux tres intelligent et sensibles à ce qui les entoure y compris tout changement dans leur environement.


ne les plongez pas directement dans la mer,


mais avec la main mettez de l'eau sur eux ,ils se peu qu'ils moussent un peu ne vous en faites pas c'est parce qu'ils ont étés dans un milieu trop sec et surtout arrosés d'eau douce ...ils
reprendront LEURS couleurs tres rapidement


le homard breton est d'un bleu lapis lazuli


jamais ils n'auront de mouvemments agressifs ce qui pourrait se comprendre vu l'enfer qu'ils ont vecus.


 


et si vous en avez l'occasion dites que vous trouvez ce terme de


"fruits de mer"


indécent ce sont des animaux qui ont droits à


un respect du à leur rang


du monde vivant!


ce ne sont pas des fruits !!!


 


bravo et merci encore!


 


 



gwladys 10/09/2010



Vous m'avez donné une idée , moi aussi je vais acheter ces animaux pour leur rendre la liberté! Je trouvais déjà ça horrible de voir ces pauvres bêtes dans leur aquarium présentées dans les
restaus avant d'être mangées.Là je vous promets  que je vais en sauver quelques un.


A bientôt


Continuons la lutte pour la défense des animaux