Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Liberté pour ce pauvre desespéré!!!! 30 ans de prison pour l'orque qui a tué sa dresseuse..MAis il reste!

26 Février 2010, 07:59am

Publié par Jo Benchetrit

Il serait devenu fou après ses 30 ans de bassin, torture en soi  pour ce somptueux animal sauvage relegué au rang de joujou pour enfants debilisés par leurs parents degenerés !
Oui, je suis furax,.Et alors, pas vous?
sous pretexte qu'il est fou, enfin, selon le diagnostic qui veut que tuer son geolier est fou, hem! on le garde en taule.
Ben il sera mieux en liberté, fou ou pas; et je  parie que la liberté   le guerirait!

Voir les commentaires

QUIck-non-au-halal-pour-tous.

24 Février 2010, 12:10pm

Publié par Jo Benchetrit

Dans l'hypothèse fort probable où la souffrance du hallal 

soit supérieure, il est intolérable qu'un droit illégitime (comme 

pour les combats de coqs et les corridas) de transgresser la loi pour 

certaines traditions (car c'est en rien exigé par la religion, du 

fait que l'electro narcose du temps de Moïse puis de Mahomet, hem hem) 

soient étendu aux autres. Selon la loi, je crois qu'il n'y a aucune 

dérogation possible pour les non musulmans de manger du halal puisque 

c'est pas leur "religion". ce serait comme de faire une corrida à 

Paris.

 

IL est vrai qu'on n'a pas de preuve à ma connaissance qu'un coup de 

couteau donné avec un couteau très aiguisé, ce qui exigé pour le 

cacher, ou à la manière d'une guillotine ( certainement que ce serait 

la seule chose indolore) soit plus ou moins douloureux que 

l'égorgement plus ou moins mal fait après tentative plus ou moins 

avortée de mise en inconscience du "patient".

Je   suis pour le terrain de l'opposition à tout carnivorisme (des 

omnivores, là, je diverge avec certains anti-specistes comme david Olivier qui espere que les autres animaux viendront au  végétarisme avec notre aide))
qui ne peut provoquer qu'horreur et 

révolte.

Mais le débat est aussi ailleurs.

Il est celui de la laïcité. Celui de ne pas laisser notre sacro- 

sainte(!) laïcité grignotée peu à peu par des traditions 

religieuses. Admettre le hallal imposé à tous, c'est donc non 

seulement admettre qu'une derogation, ici à une loi anti-cruauté, qui 

delimite un champ bien cerné devienne la règle pour tous, mais en 

plus admettre d'autres dérives: sexisme musulman en particulier, et 

totalitarisme d'une religion sur ceux de la même origine qui n'en 

voudraient pas, car plus éclairés que les autres.

Il faut donc défendre de la laïcité, c'est à dire de la liberté de 

tous, y compris de ceux qui sont musulmans ou d'une appartenance 

ethnique qui devrait fatalement en faire un croyant pratiquant 

visiblement ( les pays musulmans, eux, en majorité, ne tolèrent pas 

l'athéisme).

Le régime de la terreur ne doit pas être importé en France. Ni 

voile, ni piscine pour femmes, ni halal pour tous au resto.

il ne faut pas ouvrir la porte au pire, car c'est sa façon de se 

généraliser.

Et pour moi, il ne fait pas de doute que le hallal, comme toute 

dérogation aux lois anti-cruauté, est cette ouverture.

Mais je pense que cette porte est grande ouverte du simple fait de 

l'élevage, cad de l'emprise des hommes sur les autres vivants.

Voir les commentaires

Magnifique cheval à donner. Alezan brûlé 21 ans. Avant le 28 fevrier 2010.

23 Février 2010, 06:07am

Publié par Jo Benchetrit

Boogie n’ayant pas été monté ces deux dernières années, il sera placé non montable. Non montable, OK, d'ailleurs foutez la paix
aux chevaux.
Ne les montez pas, ils sont d'adorables compagnons.
Pas des esclaves.

Je transmets:
A transmettre à vos contacts. Merci pour lui..

CONTACT: galoppourlavie@gmail.com
 
----- Original Message -----
Sent: Monday, February 22, 2010 6:34 PM
Subject: NL spéciale sauvetage urgent : Boogie a besoin de vous [50]

BOOGIE a besoin de vous !!!


Boogie est un selle français, hongre de 21 ans, alezan brûlé, dont le propriétaire est décédé il y a quelques jours.


Personne ne peut le prendre en charge, le 28 févrierBoogie n’a plus de toit !

Nous n’avons que peu d’informations le concernant, mais il est en bonne santé, ses vermifuges sont à jour, il est parfaitement manipulable.



il est actuellement dans le sud du  50, il vous attend !!!!


Ses frais d’adoption sont de 20 euros, transport non compris.




Voir les commentaires

Encore la dés-éducation à l'école. Les jeunes n'ont pas à subir cette propagande pro-boucherie.

21 Février 2010, 16:22pm

Publié par Jo Benchetrit

SIGNER ET DIFFUSER LARGEMENT.


--- En date de : 
Dim 21.2.10, Association L214 <contact@L214.com> a écrit :

De: Association L214 <
contact@L214.com>
Objet: Lettre d'info du 21 février 2010
À: 
martial.mouqueron@yahoo.fr
Date: Dimanche 21 février 2010, 11h04

Vous pouvez consulter cette lettre d'info sur http://www.l214.com/lettres-infos/20100221-lettre-info.html
Association L214

Non au CIV dans les écoles !
Non à la propagande pro-viande
dans les écoles

Le CIV (Centre d'Information des Viandes), organe de communication des filières viandes, cherche à intervenir directement dans les établissements scolaires (écoles, collèges, lycées) dans le but de générer un capital sympathie de la part des jeunes vis-à-vis de la viande.
Pourtant, aujourd'hui, la surconsommation de viande est en partie responsable de la faim dont souffre plus d'un milliard d'êtres humains, d'une souffrance accrue pour les animaux et de la dégradation de l'environnement.
Nous vous invitons à 
signer la pétition que nous lançons aujourd'hui pour exprimer notre refus de l'intervention du CIV dans les écoles.




courrier de l'ouest - chevreaux
Chevreaux : plainte contre la France

L214 vient de porter plainte contre de la Francepour non application du règlement concernant le transport des chevreaux et des agneaux auprès de la Commission européenne. 
La nouvelle saison d'agnelage app

Voir les commentaires

Un nouveau scandale: les enfants sont offerts aux tueurs pour leur faire perdre leur sens moral.

21 Février 2010, 16:16pm

Publié par Jo Benchetrit

Je suis psy pour enfants depuis des années et suis effrayee de cette 
porte ouverte à la barbarie que les ecoles et autres lieux pour 
enfants osent offrir aux federations de tueurs, chasse ou corrida, ou 
encore bouchers. Vous ne pouvez vous contenter de rapporter de maniere 
complaisante ces faits qui sont très graves.Vous n'en avez pas pris la 
mesure; J'espère que les parents sauront porter plainte pour viol de 
conscience de leurs enfants.C'est un abus. et dangereux comme toute 
banalisation de la cruauté. A l'âge où l'éducation se doit de 
transmettre l'inverse, c'est inacceptable. Josette benchetrit.

article: Ouest-France / Pays de la Loire / Cholet / Les Cerqueux / 
Archives du vendredi 19-02-2010 Au club nature, les enfants vont de
 
découverte en découverte - Yzernay vendredi 19 février 2010



Dix-sept enfants ont participé à de nouvelles découvertes organisées par la Fédération départementale des chasseurs

"Mardi après-midi, les enfants ont participé à une vraie chasse à courre au lapin."
 


ouest-france.fr - Au club nature, les enfants vont de découverte en découverte , Yzernay 19/02/2010

Au club nature, les enfants vont de découverte en découverte - Yzernay

vendredi 19 février 2010
Les passionnés du club nature, assis sur les nichoirs à canards, sont heureux de présenter les nichoirs à passereaux qu'ils ont fabriqués avec l'équipe d'encadrement.</P>


En début de semaine, le club nature a repris ses activités au Bois Saint-Louis. Dix-sept enfants ont participé à de nouvelles découvertes organisées par la Fédération départementale des chasseurs et encadrées par Eric Manceau et une équipe de bénévoles locaux.

Au milieu de la forêt, deux équipes se sont affrontées pour construire la plus belle cabane. Filles et garçons ont transporté et ajusté de grosses branches pour l'armature puis de menus branchages pour la garniture.

Autre atelier : la fabrication de nichoirs. Il a fallu mesurer, tracer, scier et pointer sans se cogner sur les doigts. Puis, avec Eric, le groupe a remis en état trois nichoirs à canards en les garnissant de branches de genêts. Les nichoirs flottants seront remis en place sur la mare de Saint-Louis après le dégel.

Comptage et chasse à courre

Lundi soir, les enfants du club et leur famille étaient invités à participer à un comptage nocturne d'animaux organisé par la fédération et le Gic d'Yzernay (groupement d'intérêt cynégétique). Sur un parcours de 35 km, il a été comptabilisé 25 lièvres, une vingtaine de lapins, quatre renards, six chevreuils et une harde de biches et cerfs d'une cinquantaine d'animaux. Petits et grands étaient enchantés de leur soirée. Mardi après-midi, les enfants ont participé à une vraie chasse à courre au lapin. L'équipage, l'Espoir de la Barillère, s'est déplacé spécialement au Bois Saint-Louis avec sa meute de petits beagles et ses sonneurs de trompes de chasse. Le maître d'équipage, Philippe Cailleau, a expliqué aux enfants comment se passe une chasse à courre au lapin, à pied, sans fusil et avec des fanfares de trompes.

Les enfants ont participé activement en se postant aux endroits stratégiques pour voir le lapin passer, suivi des chiens. Tous étaient motivés par l'ambiance. Dans l'après-midi, les chiens ont pris trois lapins.

Voir les commentaires

Ecrire et signez la pétition: halte aux cruels massacres des dauphins au Japon.

21 Février 2010, 12:54pm

Publié par Jo Benchetrit

je transmets:

Ecrire: info-fr@amb-japon.fr
 L'HORREUR À PORT FUTO
>
>
>
>
>
> Chaque année, sous la pression du Moratoire imposé en 1982 par la 
> Commission Baleinière Internationale, et suite à l'interdiction par 
> la CITES de commercialiser des produits d'origine baleinière, le 
> Japon éprouve de plus grandes difficultés pour répondre aux 
> demandes de ses restaurateurs. La viande de cétacé reste encore un 
> mets fort prisé dans ce pays et la demande en est importante, 
> malgré le grave niveau de toxicité de cet aliment et de 
> l'opposition courageuse d'une poignée d'activistes japonais.
>
> Que ce soit lors de chasses au harpon « froid » menées au large ou 
> lors de chasses au rabattage (drive-hunt) conduites le long des 
> côtes, les pêcheurs japonais massacrent plus de vingt mille 
> cétacés par an (dauphins, marsouins de Dall, pseudorques, orques, 
> etc.) et ce, d'une manière extrêmement cruelle.
> En 20 ans, le Japon a ainsi éliminé de ses eaux plus de quatre cent 
> mille petits cétacés, à l'heure où la vie de ceux-ci est déjà 
> gravement menacée par les prises accidentelles en filets dérivants, 
> la famine et la pollution.
>
>
> Photo Helene O'Barry
>
> Par ailleurs, détournant l'intérêt spontané des êtres humains à 
> l'égard des dauphins à des fins mercantiles, l'industrie des 
> delphinariums s'est révélée extrêmement rentable sur le plan 
> touristique et a connu un boom énorme ces dernières années.
> Partout, dans les hauts lieux de vacances, de nouveaux bassins sont 
> construits pour accueillir des cohortes de dauphins, d'orques ou de 
> bélougas, rapidement morts et vite remplacés. En d'autres lieux, 
> sur d'autres plages, ce sont des "petting pools" que l'on bâtit par 
> dizaines à l'usage des touristes pressés. Pour une poignée de 
> dollars, la rencontre avec l'animal est garantie sur facture et la 
> photo souvent offerte avec le prix du billet.
>
> A ce jour, les pays les plus demandeurs sont la Corée, le Japon, la 
> Chine, Taiwan, la Thaïlande, Hong Kong, la Polynésie Française, le 
> Mexique et les Etats-Unis, notamment. A lui seul, compte tenu des 
> décès incessants qui y surviennent, le Delphinarium géant de 
> Nagoya (Japon) représente l'un des plus gros importateurs de 
> cétacés captif au monde. La plupart des visiteurs qui nagent avec 
> ces dauphins si souriants ou apprécient leurs cabrioles au travers 
> des cerceaux ignorent évidemment la provenance exacte de ces animaux.
>
> LES PREMIERS MASSACRES
>
> Afin d'alimenter le marché de la viande de baleine en produits de 
> substitution et de répondre aux demandes en captifs frais, une 
> première chasse au rabattage eut lieu à Iki en 1979. Des centaines 
> de dauphins furent égorgés sur une plage spongieuse de sang.
>
> L'année suivante, un autre massacre, comprenant cette fois des 
> pseudorques parmi les victimes. La scène fut filmée par des 
> caméras indiscrètes et enfin, l'information circula et fit scandale 
> au niveau international.
>
> Tout s'arrête jusque en 1987, date à laquelle le Marine World 
> Africa (USA) passe à son tour commande de dauphins et de 
> pseudorques. Les prix offerts sont plus élevés et aussitôt, une 
> nouvelle chasse est menée. Quatre-vingt dauphins sont hissés vers 
> la plage. Quinze sont mis de côté pour le delphinarium américain, 
> tandis qu'à quelque mètres, les autres agonisent sous le soleil en 
> se vidant de leur sang, parfois écorchés vifs....
>
> Depuis 87, la machine s'est emballée et de nouveaux massacres ont eu 
> lieu à Ito, puis à Iki en 1993, à Futo en 1996, à Taiji en 1999 
> et ce ne sont là que les chasses connues. Les pêcheurs ont appris 
> à se montrer discrets.
>
>
>
>
> L'HORREUR FILMÉE À PORT FUTO
>
> Pourtant, la pêche menée au port de Futo, dans la péninsule d'Izu, 
> a pu être filmée en cachette par l'association japonaise IKAN. Ces 
> images furent montrées à la Conférence de la CITES de juin 2000 à 
> Adélaïde : les délégués japonais, blêmes de honte, durent 
> quitter la salle. La cassette vidéo , aujourd'hui disponible sur 
> simple demande, nous permet de reconstituer les étapes de cette 
> boucherie atroce et d'imaginer comment elle se répète chaque 
> année, sur plusieurs plages japonaises.. ..
>
> Nous sommes le 13 octobre 1999.
> Les pêcheurs partent en mer. Une bonne centaine de dauphins sont 
> repérés, isolés, rassemblés, poussés par des filets vers les 
> rives d'une petite baie peu profonde. Une quinzaine d'hommes, 
> équipés de combinaison de plongée et de tubas, repèrent les 
> spécimens destinés aux deux principaux clients du jour, à savoir 
> les delphinariums Izu-Mito Sea Paradise et Keikyu Aburatsubo Marine 
> Park.
>
> Ils poussent les dauphins choisis - le plus souvent, des mères et 
> leur enfant - vers des enclos à part non loin de là, afin de les 
> mettre à l'abri et de les livrer plus tard à leurs commanditaires. 
> Avant cela, les nouveaux captifs, baignant dans le sang de leurs 
> compagnons proches, devront subir une 
> «désensibilisation» (habituation au poisson mort et à la 
> présence de l'homme, premiers dressages, etc. ) dont on a pu 
> prendre également quelques images.
>
> Quant aux autres dauphins, ils se tiennent toujours entassés dans 
> leur nasse le long de la plage. On les y laisse jusqu'au lendemain, 
> 14 octobre 1999 et là, l'Enfer commence...
>
> Les cétacés sont attachés par la queue à un câble et traînés 
> à toute vitesse sur le sable brûlant.
> Des tas de corps gris empilés se forment, des alignements de 
> dauphins allongés, couverts de poussière, peau écorchée par les 
> cailloux. Mais toujours bien vivants, hélas, car parfois, on les 
> voit se redresser par spasmes, les yeux fous, en piaulant leur 
> terreur puis retombant, épuisés.
> Parfois, c'est par grappes entières, à l'aide d'un camion ou d'une 
> grue, que l'on tire les dauphins vers la terre.
>
> Beaucoup sont égorgés. Ils meurent lentement, la carotide crachant 
> de grands jets de sang sur le pêcheur qui s'éloigne, impassible. 
> D'autres ont le cœur ou le flanc percé avec une sorte de pelle- 
> épieu, qui les fait se tordre de souffrance. Une fois, deux fois, le 
> pêcheur frappe puis, sans se soucier si sa victime est morte ou non, 
> il se dirige vers d'autres corps étendus, frémissants, qui le 
> voient venir sans pouvoir rien faire...
>
>
> D'autres dauphins semblent oubliés : laissés sous le soleil, ils 
> s'étouffent lentement sous leur propre poids. Un pêcheur passe et 
> marche sur un alignement de ces corps : l'un des cadavres se cabre 
> sous la botte. Cette pauvre chose vit encore !
>
> Certaines images nous montre des cinéastes et activistes présents 
> sur place, tentant de convaincre l'un des pêcheurs. A côté d'eux, 
> un dauphin agonise, sans blessure, juste échoué sur la terre. 
> "Qu'on lui donne au moins le coup de grâce !" semble plaider l'un 
> de ces témoins. Rien à faire. Pas question de perdre son temps. Le 
> dauphin mourra là, dans quelques heures peut-être....
>
> Pendant ce temps, marchant dans l'eau sanglante à mi-cuisse, un 
> homme en tenue de plongeur continue le sale travail.
> La mer est agitée comme en pleine tempête par les coups de caudale 
> des dauphins pris au piège. Des gerbes d'écume rougeoyante 
> s'élèvent. Le tueur passe nonchalamment parmi ces êtres paniqués 
> et il égorge, il plante le pieu, sans cesse. Parfois il s'écarte 
> pour vérifier le bon état de sa combinaison, puis il repart, tuant 
> au hasard, sabrant dans le tas comme on fauche les orties....
>
> Plus loin, maintenus sous un filet expressément enfoncé dans 
> l'eau, d'autres dauphins se noient lentement.
> Il leur faudra, à eux aussi, un long moment pour mourir...
>
> Le bilan de cette opération : cent dauphins capturés et ramenés 
> vers la plage, soixante-neuf massacrés et vendus en boucherie, six 
> conservés vivants pour les delphinariums.
>
>
> LES CHASSES CONTINUENT
>
> Du 29 mars au 6 avril 2001, Hardy Jones, le Directeur de 
> l'organisation Blue Voice a pu visiter plusieurs villages sur la 
> côte du Japon, dont les habitants sont sinistrement connus pour ces 
> terribles "pêches au rabattage" (drive-hunt) .
>
> Lors de cette mission d'observation, Hardy Jones était accompagné 
> par Sakae Fujiwara, un environnementaliste local et par une 
> journaliste du "Sunday Mail", Annabel Heseltine. Le voyage était 
> soutenu et financé par les organisations
> suivantes : In Defense of Animals, Whale and Dolphin Conservation 
> Society et Cetacean Society International. L'association japonaise 
> ELSA Nature Conservancy assurait l'accueil de la délégation.
>
> Hardy Jones, qui travaille à lutter contre les massacres de dauphins 
> au Japon depuis près de vingt ans, publie donc aujourd'hui un 
> rapport complet en anglais sur la situation.
> Ce document prouve non seulement de façon irréfutable la connexion 
> entre les pêches dites "drive-hunt" telles que menées à Iki ou 
> Futo Port et la florissante Industrie américaine des Delphinariums 
> mais il révèle aussi à quel point le
> malaise ressenti par les pêcheurs sous la pression des protestations 
> internationales est important. Les massacres ont désormais lieu la 
> nuit, au large, mais ne s'interrompent pas pour autant.
> "La population japonaise est bien entendu hors de cause dans cette 
> affaire" insiste Hardy Jones, "ce ne sont que quelques groupes 
> financiers qui entretiennent ce commerce très profitable, à la 
> demande expresse de firmes étrangères et avec l'accord de plus 
> hautes autorités du pays".
>
> Sur place, que ce soit à Taiji, Ito, Futo ou Iki, Hardy Jones a pu 
> en effet observer en de nombreux endroits de véritables "entrepôts 
> à dauphins", sorte d'enclos grillagés montés à la va-vite dans un 
> recoin discret du port. Les quelques captifs qui marinent dans ces 
> eaux sales sont les survivants d'une précédente boucherie. Retirés 
> de l'eau lors du massacre, jetés dans un camion puis stockés dans 
> ces zones d'attente, ils seront finalement vendus à quelque 
> intermédiaire véreux venu estimer leur valeur.
> Un dauphin vaut aujourd'hui quelques trois mille dollars mais le 
> prix peut varier en fonction de la qualité et surtout des chances de 
> survie à long terme de cette "marchandise" .
>
>
>
>
>
> CBI ET DELPHINARIUMS
>
> On comprend mieux à la lumière des horreurs précédemment 
> décrites, comment les problématiques de la conservation et de la 
> captivité sont liées.
> A supposer que les débats prochains de la Commission baleinière 
> aboutissent de manière favorable, ce qui n'est pas garanti, baleines 
> et cachalots resteront à tout le moins protégés. De plus en plus 
> de dauphins constitueront alors une source de remplacement. Dans la 
> foulée, les delphinariums continueront allégrement à souffler sur 
> les braises de ce nouveau marché et à en tirer profit.
>
> L'Europe s'honorerait donc à interdire dans un premier temps tous 
> les delphinariums présents sur son territoire, car leur existence 
> encourage les autres nations à pratiquer ce type de confinement 
> d'êtres libres et conscients, présenté trop souvent comme utile à 
> la "science" et à la "pédagogie".
>
> Souhaitons par ailleurs que la Belgique rejoigne enfin les rangs des 
> pays membres de la Commission Baleinière Internationale et qu'elle y 
> réclame haut et fort, comme elle sait si bien le faire pour d'autres 
> dossiers chauds, une protection globale de TOUS les cétacés, 
> mysticètes ou odontocètes.
>
>
>
> POUR EN SAVOIR PLUS
>
> Vidéos, Photos et Rapport complet disponible sur le site de Blue 
> Voice
http://bluevoice. org/sections/ dolphins/ save.shtml
>
> Vidéos, Photos et Rapport complet disponible sur le site japonais 
> d'IKAN
http://homepage1. nifty.com/ IKAN/eng/ protection/ dolphin_hunting/ 
> futo.html
>
>
> Lire aussi :
>
> IKAN TOP PAGE (ENGLISH)
>
> ENVIRONMENTAL INVESTIGATION AGENCY
>
> POUR PROTESTER AUPRÈS DES AUTORITÉS JAPONAISES:
>
> A l'Ambassade du Japon en Belgique
> Kunstlaan 58,
> Avenue des Arts 58,
> 1000 Brussels
> Belgium
>
> à l'Ambassade du Japon en France
> Chancellerie et Service Consulaire
> 7, avenue Hoche
> 75008 Paris
> France
> Ambassador: Koïchiro Matsuura
> The Office of the Prime Minister
> P.O. Box 8001 dep.
> (NO-)0030 Oslo
> Telephone: +47 22 24 90 90
> postmottak@smk. no
>
> Voir aussi
> Le site japonais :
> Iruka & Kujira (Dolphin & Whale) Action Network
>
> Pétition contre le Massacre des Dauphins Japonais
> End Dolphin Slaughtering in Japan
http://www.thepetit ionsite.com/ takeaction/ 391762699
>
 

Voir les commentaires

La Ferme Célébrités en Afrique et ses animaux. Sont ils bêtes!

21 Février 2010, 12:18pm

Publié par Jo Benchetrit

J'ai regardé pour vous quelques mn la ferme en Afrique. La vie est dure avec 40°, les maladies, les tiques, la fatigue, et "électricité" des conflits nous dit Jane Manson, ravie d'être éliminée.
Aldo Maccione, une nenette inconnue de moi, et Adeline Blondiaux, ex de Jhonny sont partis, les 2 dernières malades, Adeline ex Halliday pour être hospitalisée.
Jane Manson a tenté de parler des bêtes avant de partir mais on voit bien que Castaldi l'a coupée pour pas qu'elle cause.
Ou alors, je fais parano dans une prochaine vie!
Quand donc comprendra-t-on que les animaux ne sont pas des joujoux et qu'il faut arrêter de les montrer dans des spectacles.
Avez vous participé à des films ou à des émissions? Alors que vous êtes humains, on ne vous respecte pas beaucoup, ça fatigue, on n'a pas toujours le confort en attendant des   heures...
Mais pour les animaux, c'est comme toujours bien pire. Aussi, ce n'est pas acceptable.
.

  La Ferme Célébrités en Afrique  


  "Olivier Houalet: furieux que les fermiers négligent les animaux 

 
21 Février 2010 - 70 vues

"Je vais me fâcher !" Olivier Houalet n'est pas content. Le beau ranger de la Ferme Célébrités est même carrément furieux, même si cela ne se voit pas vraiment...  Hier, en débarquant à Zulu Nyala de bon matin, il est accueilli par des animaux... affamés !

L'homme qui murmure à l'oreille des guépards sait aussi discuter avec les chèvres. "Il vous manque un truc?, leur demande-t-il. En fait vous n'avez pas mangé, c’est ça?" Bien vu, beau gosse. En fait, les fermiers ont décidé de prendre leur petit-déjeuner avant de nourrir les bêtes. Un comportement inaceptable pour Olivier qui le fait savoir.

"C'est de la folie, explique-t-il calmement, mais fermement. Tout le monde est là, tranquille à discuter au petit-déjeuner et les animaux, ils crèvent de faim dehors."

Christophe Guillarmé, le responsable du groupe "Animaux", reçoit le message cinq sur cinq. Le styliste des stars pensait que du moment que les bébés avaient eu leurs biberons, les autres bêtes n'étaient pas à une demi-heure près. "Après tout, ce sont des animaux sauvages..."

Oui, mais non. Les fermiers ont donc rempli illico les bacs de luzerne et de foin pour les chèvres, les vaches et les zèbres. Qu'on se le dise: À la ferme, ce sont les animaux avant tout !"

Voir les commentaires

10 h le 15/3/10 devant la Préfecture de Police de Paris sur le Parvis de Notre Dame,GRANDE MANIFESTATION UNITAIRE CONTRE LE TRAFIC D'ANIMAUX

19 Février 2010, 06:43am

Publié par Jo Benchetrit

GRANDE MANIFESTATION UNITAIRE CONTRE LE TRAFIC D'ANIMAUX

Appel à toutes les associations à se rassembler devant la Préfecture de Police de Paris

Suite à nos courriers restés sans réponse de la part de la Préfecture de Police de Paris, suite aux trop nombreux chiots et chatons "vendus" sur les trottoirs parisiens tout comme à l'intérieur du métro....

Le refuge SOSANIMAUX78 peut témoigner des nombreux chiens récupérés du trafic. Les derniers chiens, saisis dans un état lamentable, sont atteints de la maladie de Carré. 2 chiots sont déjà morts, le 3ème  lutte et, selon le vétérinaire, s'il survit il gardera des séquelles . 

Le trafiquant à qui nous avions saisi ces chiens (en 3 mois une vingtaine) est revenu de Roumanie avec un nouveau chien. 

Face au silence de notre administration et à son indifférence, face à la détresse animale, nous appelons à une manifestation prochainement devant la Préfecture de Police de Paris, puis devant le Ministère de l'Intérieur et pourquoi pas devant l'Elysée si rien ne bouge ! 

Nous voulons application des textes de loi ni plus ni moins.

Le rendez vous est prévu à 10 heures précise  le lundi 15 mars 2010 devant la Préfecture de Police de Paris sur le Parvis de Notre Dame, 4e arrondissement de Paris (métro Cité ou Saint Michel)

Toutes les associations et militants sont conviés à se munir de leurs propres pancartes, banderoles et mégaphones. 

L'heure est à l'union afin de lutter plus efficacement contre ce trafic, qui n'a cessé de s'accroître ces dernières années sous l'oeil impassible des autorités.

Nous vous invitons à visiter régulièrement le site internet afin d'être informé des infos de dernières minutes concernant le rendez vous.

L'ensemble des défenseurs des animaux.

http://www.associationstephanelamart.com/

Contact : SNDA 01 44 75 37 65 

Voir les commentaires

L'horreur pour les animaux en Guadeloupe. Appel à Mme M.L. PenchardPétition pour appliquer la loi dans les dom tom.

19 Février 2010, 06:16am

Publié par Jo Benchetrit

 L'horreur pour les animaux en guadeloupe. Des touristes se détournent des iles tant on y voit d'atrocités.
Mme Penchard, intervenez pour la faire rentrer dans l'ère de la civilisation vis à vis des animaux, si vous tenez tant à votre région (vous dites pays. M'enfin, votre pays, mme la ministre, c'est quand même la France.). En pleine campagne pour les regionales, vous pourriez penser à ceux qui ne supportent pas l'état HONTEUX dans lequel sont les bêtes dans cette ile.


Halte à la bêtise et à la cruauté! Halte à l'impunité pour sévices graves sur animaux! J'ai  des attaches   affectives en Guadeloupe mais je n'y vais plus depuis 20 ans tant le spectacle des animaux là bas est INSOUTENABLE. Du point de vue legal, on ne dirait  pas la France. Sans compter la connerie des combats de coq, aussi degueu et scandaleux  que les corridas ici.
Qu'un seul mot: faites  appliquer la loi 521,1 anti cruauté. Et interdisez les chiens de race et la reproduction des animaux. Car il y a des gens qui font reproduire les animaux; STÉRILISATION? REFUGES? Tout cela manque là bas. C'est monstrueux.
Il n'y a que la fourrière et ses euthanasies sans appel.



PETITION. 
signez:Nous sommes extrêmement choqués de constater, impuissants, les sévices exercés envers les animaux domestiques en Guadeloupe. Le sport national étant d’écraser les chiens le long des routes, les chiots sont jetés à la poubelle, les décharges ont pour rôle désolant d’accueillir des chèvres et des veaux agonisant.
Que dire de Marie Galante, où l’euthanasie est proposée gratuitement ainsi que la stérilisation suite à une campagne d’information de la SPA, mais où les animaux sont torturés sans que sanction s’ensuive ?
Pour quels motifs légalement fondés, l’article 521-1 du Code Pénal n’est-il pas appliqué dans les DOM-TOM ? Qu’est ce qui justifie un tel régime de faveur pour des individus perpétrant des actes de cruauté répréhensibles et qui n’en sont nullement responsabilisés, encore moins inquiétés, contrairement à la Métropole où des jugements ont lieu ?

Quel exemple d’Humanité donner aux générations futures lorsque la barbarie est donnée en référence ? Comment oser vanter les atouts touristiques d’îles de rêve lorsque l’envers du décor a la couleur du sang et de la souffrance animale ?
Les animaux ne sont nullement responsables de la misère morale ou matérielle des hommes. En revanche, ils en sont les victimes directes. Une législation les protège néanmoins.
Par cette pétition, nous demandons l'application de la loi dans les DOM TOM. 
Signez, merci.
http://6385.lapetition.be/


 

 

 SPA Nationale de Marie-Galante et Guadeloupe 
http://guadeloupe.spa.asso.fr
06 90 95 77 71
 
http://marie-galante.spa.asso.fr
 06 90 62 19 29 

et...une contre la fourrure:
  signature et diffusion une autre pétition CONTRE LA FOURRURE  
  
http://6349.lapetition.be/
 
 

Voir les commentaires

Un article de Luce Lapin dans charlie hebdo sur le martyr des lévriers espagnols.

19 Février 2010, 06:10am

Publié par Jo Benchetrit

Soutenez les animaux dans la presse dans le seul canard qui parle (et défend) de tous les autres animaux y compris les coin-coin. Achetez Charlie Hebdo. Allez sur leur site.



GALGOS

Mariés ou pendus ? Pendus ou brûlés !

Mis en ligne le mercredi 10 février 2010

Depuis déjà de nombreuses années, les lévriers galgos ou podencos utilisés pour la chasse ou pour la course en Espagne sont traités avec une barbarie inimaginable et inacceptable. 


Il est interdit en France d’utiliser des lévriers pour chasser, et les courses ne sont pas plus autorisées. Mais on y pratique bien d’autres horreurs sur les animaux, pour lesquelles on n’a rien à envier, question cruauté, aux Espagnols, aux Roumains, aux Algériens, aux Américains, aux Marocains, aux Italiens, aux Turcs… À aucun habitant humain, de quelque nationalité qu’il soit, de notre planète Terre.

La période de chasse a lieu de septembre à janvier. Elle est donc achevée depuis déjà un mois. Tortures et massacres ont immédiatement commencé. Environ 8 000 galgos sont tués — massacrés serait plus juste — chaque année. Si pendant la saison un lévrier devient sucio (sale), c’est-à-dire s’il commet une faute qui entraîne sa disqualification, il est pendu afin que son propriétaire retrouve son « honneur perdu ». En janvier, les galgueros (propriétaires de galgos) ne veulent pas garder, donc nourrir, leur meute jusqu’à la saison suivante. Vers l’âge de 2-3 ans, les chiens sont « réformés ». Selon le degré de bienveillance de leurs « maîtres », ils sont abandonnés (c’est le « meilleur des cas » : quand l’abandon devient une chance…), pendus à un arbre (c’est le plus courant), battus à mort, brûlés ou traînés derrière une voiture, jetés vivants dans des puits, aspergés d’acide.

Les lévriers sont des sprinters plus que des chiens d’endurance, qui atteignent leur vitesse de pointe (70-80 km/h) en quelques enjambées. Silencieux, doux, dociles, affectueux, intelligents, ces grands coureurs sont également des « chiens de canapé ». De nombreuses associations, françaises et espagnoles, tentent de sauver le maximum de chiens. Les rescapés, des courses ou de la chasse, proposés à l’adoption, ont bien mérité, enfin, un havre de paix. À vous de le leur offrir…

Important : vous pouvez contacter ces associations à tout moment de l'année, des lévriers martyrs cherchent une famille quelle que soit la période.



• Merci à Lévriers sans frontières pour les photos.

Quelques contacts

• Lévriers sans frontières, 06 60 15 37 50/03 25 37 5828.

www.levriers-sans-frontieres.com

• Le Bulletin des lévriers, tél. : 06 31 83 85 17.

http://levriersyveline.site.voila.fr

• Le Rêve d’Alfa, qui fait partie des « Copains » de « La Puce ».

Mary : 01 34 66 02 94 maryv95@orange.frwww.lereve.dalfa.free.frcf. La forêt des pendus).

• SOS lévriers, tél. : 04 42 27 26 59. www.sos-levriers.org

 

 

• SOS. Le galgo noir, sur les deux photos (© Galgos France), s’appelle JULIO. Il a été sauvé de la pendaison, mais il en garde au cou, sous forme de boule, la trace, et a été récupéré dans un sale état. Comme des centaines d’autres, il attend, dans un refuge d’Espagne, une adoption qui le sauvera définitivement. Des voyages sont régulièrement organisés pour aller les chercher et les ramener en France, car ils restent en danger dans leur pays d’origine. Si vous souhaitez adopter Julio — ou un autre, ils sont nombreux dans ce cas —, contactez l’association Galgos France, e-mail: patriciamartin41@wanadoo.fr
téléphone: 06 63 61 51 26, ou une des autres associations précitées, toutes sont méritantes et en recherche permanente d’adoptants.

 

Luce Lapin 

6 février 2010


lucelapin@charliehebdo.fr

Voir les commentaires