Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Un clic=un repas pour un animal abandonné.

21 Novembre 2007, 09:29am

Publié par Jo Benchetrit

Cliquez une fois par jour. 1/10 de seconde par repas!
http://clicanimaux.com/

Voir les commentaires

VIDEO de FR3: Une JEUNE chienne INOFFENSIVE REVEILLE pour être euthanasié. Ha! mais délit de sale race: il est de 1ère catégorie!

21 Novembre 2007, 09:17am

Publié par Jo Benchetrit

JE TRANSMETS:


REPORTAGE FR3 (BASSE NORMANDIE)....... Un chien de 1ère catégorie saisi chez ses maîtres par 15 gendarmes dont deux personnes de la fourrière de Verson....
 

voilà la vidéo, elle peut être visible au choix parmi ces liens :
 
 
No Comment pour ma part, je ne trouve pas les mots pour décrire la peine que je ressens en regardant la vidéo de ce pauvre chien capturé aussi brutalement au domicile de ses maîtres alors que l'on voit bien que ce pauvre chiot de 1 an ne pensait qu'à jouer....
Il devait être euthanasié dans les jours à venir, est-ce déjà trop tard pour le sauver, ne peut-il pas être épargné et rendu à sa famille ?
REGARDEZ LA VIDEO SVP DE LA CAPTURE D'UN CHIEN DIT DANGEREUX  ...........c'est à pleurer  !!
Amitiés.
Sab. 
Visitez notre boutique, plus que jamais nous avons besoin d'aide
Le Rêve d'Alfa

Voir les commentaires

Une étude sur le végétarisme. Pas concordante avec ce qu'on connaît et peu scientifique dans l'esprit. Méfiance.

21 Novembre 2007, 08:29am

Publié par Jo Benchetrit

Hé ben, on ne serait pas mieux loti que les autres, mais en prime, on est un peu plus dingues.
Rien de surprenant, pour un observateur lambda, mais au lieu de penser que c'est la cause, on dit plus bas que c'est l'effet du régime végé. Or il est clair qu'un végé sera plus sensible  et donc moins bien dans sa peau qu'un grok moyen.
Cette façon peu scientifique de deduire que c'est la cause sans supputer que c'est l'effet met donc en doute le reste des assertions de l'étude décrite dans
naturavox (article plus bas)...
D'AILLEURS ceci peut faire rire:
"- Points positifs du végétarisme : les végétariennes se marient moins..."
Sinon, faisons gaffe au fer et fixateur de fer. 
Pousses d'épeautre du fer végétal plutôt que de la viande

II est rare de trouver dans son alimentation suffisamment de fer pour mettre fin à une carence. Celles et ceux qui souffrent d'un déficit peuvent éviter d'avoir à se gaver de viande rouge ou de prendre les compléments classiques vendus en pharmacie (qui ont surtout la propriété de dérégler le système digestif) grâce aux jeunes pousses d'épeautre.

« Beaucoup de Françaises et de Français souffrent d'une carence en fer, parfois sans le savoir. Cette carence concerne la plupart des femmes menstruées, les personnes qui souffrent d'anémie (les personnes âgées en particulier), et toutes celles qui viennent de subir une opération ou qui ont perdu, accidentellement, une quantité de sang importante. Un organisme adulte ne contient en effet que 4 g de fer et toute perte de sang significative, si elle est associée à une mauvaise hygiène alimentaire, peut rapidement se traduire par une fatigue anormale, des pertes de mémoire, des difficultés de concentration, la perte de cheveux, des ongles cassants, une peau sèche... Quand le médecin ou le gynécologue veut bien se préoccuper de cette carence, il recommande généralement au patient de manger de la viande rouge plusieurs fois par semaine ou, plus généralement, il prescrit des comprimés de fer ou de sels de fer faiblement efficaces et toujours accompagnés d'effets secondaires digestifs (diarrhées ou constipation). Celles qui ne veulent ni de ses effets secondaires, ni de viande à tous les repas, disposent de plusieurs solutions (spiruline, lapacho, ortie...). Depuis peu, on trouve sur le marché de la poudre de jeunes pousses d'épeautre parfaitement adaptée à ce problème.

Fer, vitamine C, cobalt et cuivre en quantité
L'assimilation du fer « végétal » nécessite en effet la présence d'autres nutriments :
• la vitamine C, qui permet de multiplier par trois l'absorption de fer végétal ;
• le cobalt, qui contrôle la synthèse de la vitamine B12 parlé flore intestinale et donc la production de globules rouges;
• le cuivre, qui intervient dans l'élaboration de l'hémoglobine sanguine, en harmonie avec le fer.
Tous ces nutriments se retrouvent en quantité dans l'épeautre. L'ancêtre du blé contient non seulement trois fois plus de fer que le foie (d'agneau ou de boeuf) , mais aussi du cuivre, du cobalt et de la vitamine C. II y a aussi du soufre (qui active le métabolisme hépatique et facilite ainsi le recyclage du fer_dans le corps), du zinc (souvent déficient quand on fait une cure de fer) et de la chlorophylle, ce « sang vert » qui s'apparente, pansa structure, à l'hémoglobine et qui facilite l'oxygénation des tissus en augmentant la formation des globules rouges qui transportent (oxygène. Enfin, les jeunes pousses contiennent également une forte concentration en superoxyde dismutase (SM), un enzyme métabolique chargé de la destruction des radicaux libres et_qui contrecarre (activité oxydative du fer.


Point positif:   on a moins d'
ischémie myocardique.
L'Ischémie myocardique est un trouble de la fonction cardiaque provoquée par un flux sanguin insuffisant vers les tissus musculaires du coeur. La réduction de la circulation sanguine peut être dûe à un rétrécissement des artères coronaires (Artériosclérose coronaire), à l'obstruction par un thrombus (Thrombose coronaire), ou moins communément, par un rétrécissement diffus des artérioles et autres petits vaisseaux dans le coeur.

Une interruption importante de l'apport de sang du tissu myocardique peut avoir comme conséquence la nécrose du muscle cardiaque (Infarctus myocarde).






Ces dernières années, en Angleterre et Australie, des travaux de recherche
de très grandes ampleurs ont cherché à connaître l'impact de la diète
alimentaire sur la santé physique et mentale. Le but étant d'éclairer une
situation jusqu'alors conflictuelle à cause de résultats contradictoires
abondamment proposés dans la littérature.*

La discordance des résultats précédents s'expliquerait notamment par un
manque de cohérence à propos de la définition d'un "végétarien". Certains
incluant dans cette définition les semi-végétariens (ou pseudo-végétariens
ou encore végétariens partiels) qui sont des personnes ne mangeant pas de
viande rouge mais qui mangent de la volaille et du poisson, d'autres ne
considérant de les végétaliens (ou végans) ne mangeant aucun produit
d'origine animale. D'autre part, les études précédentes considéraient des
groupes de population réduits qui ne permettaient pas d'obtenir des
résultats statistiques significatifs.

Pour remédier à cela, les experts se sont mis d'accords sur la
classification des individus en quatre groupes : les végétaliens,
végétariens, semi-végétariens, et non végétariens. Environ 5% de la
population occidentale est végétarienne, la proportion de végétaliens et
semi-végétariens étant inconnue et probablement très marginale. Maintenant
que tout le monde est bien au clair sur les définitions, les études de masse
peuvent être lancées.

En 2002, Appleby et al. [1] publient une étude sur la mortalité des
végétariens Britanniques en s'intéressant à un groupe de 21 000 personnes
dont 8 000 végétariens. En 2004, Sanjoaquin et al. [2] rapportent une
enquête menée auprès de 10 998 végétariens et non-végétariens portant sur
l'établissement d'un lien entre nutrition, hygiène de vie et cancer du
côlon. Deux ans plus tard, Key [3] effectue un premier bilan de recherche en
répertoriant les découvertes récentes sur les effets du végétarisme et
végétalisme sur la santé. Enfin, en 2007 Baines et al. [4] mesurent des
indices de santé et des bien-être chez 9113 jeunes Australiennes
végétariennes, semi-végétariennes et non-végétariennes.

*I. Comparaison entre la mortalité chez les végétariens et les
non-végétariens. *

L'étude de Appleby est la sans doute la plus triviale parmi celles évoquées
ici. Son but est simple : regarder si le végétarisme a un effet sur la
mortalité. Étant donné que la mortalité est le fruit de très nombreux
facteurs et que son taux est bas, il faut nécessairement étudier une très
grande population pour observer une différence qui soit imputable à la
nutrition et non au hasard.
Pour s'assurer que les végétariens de l'étude ont un régime alimentaire
complet et ne souffre d'aucune carence, le groupe de végétariens est
exclusivement constitué de personnes suivant le programme d'étude d'Oxford
et doivent suivre un plan diététique strict. Pour comparer, un groupe de
non-végétarien composé d'autant d'individus du même âge. L'étude s'intéresse
également à quelques indicateurs de santé au sein de ces populations.

Les résultats montrent que le taux de mortalité est statistiquement
significativement *plus bas chez les végétariens que chez les
non-végétariens. *
Toutefois, en étudiant l'influence du mode de vie tels que la proportion de
fumeurs, antécédents / prédispositions congénitales à l'hypertension,
diabète, angine, maladies et attaques cardiaques, ainsi que l'indice de
masse corporelle, la diminution du taux de mortalité *n'est pas directement
imputable à l'alimentation mais plutôt à une meilleurs qualité de vie. *De
plus, si l'étude s'assure de la bonne nutrition des végétariens, aucun
critère similaire n'est appliqué aux non-végétariens, l'étude comparant
alors des végétariens bien alimenté à des non-végétariens quelconque. Dans
ces conditions, on peut être surpris de n'observer aucun avantage en faveur
du végétarisme.

*II. Nutrition, hygiène de vie et cancer du côlon.*

Menée par la même équipe de recherche que précédemment, cette étude cherche
à établir l'existence d'un lien entre le végétarisme et le cancer du côlon,
troisième forme de cancer la plus répandue dans les pays industrialisé s.
Sachant que l'alimentation, en particulier la consommation de fibre et de
fruit frais, permet de diminuer le risque de contracter le cancer du côlon,
on peut émettre l'hypothèse que les végétariens ont moins de risques face à
ce type de cancer.
L'hygiène de vie repose sur les critères suivants : consommation de tabac,
consommation d'alcool, indice de masse corporelle.
La diète, elle, est caractérisée par : le régime alimentaire (végétarien /
non-végétarien), consommation journalière de fibres, consommation
journalière de graisse animale.

Parmi tous ces paramètres, seuls quelques-uns ont un réel impact sur le
risque de contracter ou non le cancer du côlon : comme prévu, l'apport de
fibres journalier et la consommation de tabac. Plus spécifiquement, l'auteur
révèle que la diète alimentaire n'a aucun impact significatif, *les
non-végétariens ne sont pas plus exposés que les végétariens.*

*III. Effets du végétarisme et du végétalisme sur la santé.*

Dans cet article, Key propose de résumer brièvement les récentes découvertes
au sujet des effets de la diète alimentaire sur la santé.

D'un point de vu de l'apport nutritionnel, l'avantage de la diète
végétarienne est l'apport relativement grand de fibres, d'acide folique, de
vitamine C et E, de magnésium et faible de graisses saturées. En
contrepartie, il peut y avoir une carence d'acide gras oméga 3 (trouvable
dans les algues), et surtout de vitamine B12 absent des végétaux mais
trouvable dans les oeufs. Une carence de vitamine B12 est d'ailleurs
constatée chez la plupart des végétaliens et chez une partie des
végétariens, occidentaux ou non. Une carence de Fer est aussi constatée chez
les végétariens du fait de l'absence de la diète de fixateurs de Fer.

L'auteur rapporte que de précédentes études ont montré un retard de
croissance chez les enfants végétaliens, mais une croissance normale des
végétariens comparativement aux non-végétariens. L'indice de masse
corporelle est significativement moins élevé pour les végétaliens et
végétariens bien que l'obésité y soit répandu. Le taux de cholestérol des
végétariens est en moyenne plus bas que celui des non-végétariens, mais les
deux possèdent une pression sanguine équivalente. Les végétariens ont 24%
moins de risque d'ischémie myocardique mais un risque similaire d'attaque
cardiaque.

Concernant les risques de cancer, bien que les mécanismes du développement
du cancer soient encore méconnus, les chercheurs admettent l'importance de
l'alimentation et l'existence d'éléments suggérant (sans conclure) que la
consommation de viande rouge pourrait augmenter le risque de contracter ce
cancer. Les cancers du sein et de la prostate touchent sans distinction les
individus quelque soit leur alimentation.

Enfin, la santé osseuse est un sujet débattu depuis des années étant donné
que les végétariens consomment moins de calcium que les non-végétariens. En
dépit d'études sur le sujet, la santé osseuse de végétariens n'est pas
encore clairement établie.

En conclusion, *rien ne permet de distinguer la santé des végétarien de
celle des non-végétariens d'une manière générale.* Plus d'études sont
nécessaires pour couvrir ce très large et complexe domaine.

*IV. Santé physique et mentale chez 9 113 jeunes Australiennes non-, semi-
et végétariennes. *

Cette fois et contrairement aux études précédente, la santé mentale est
inclue dans la comparaison de trois groupes que l'on commence désormais à
bien connaitre : végétariens, non-végétariens et semi-végétariens. L'étude
ne porte que sur des femmes pour observer en particulier l'effet de
l'alimentation sur la menstruation.
Parmis les critères de santé mentale sont inclus informations sur le statut
matrimonial, diplôme universitaire obtenu, revenu professionnel, sensation
de fatigue sévère, insomnie, dépression, crise de panique, tentative
d'auto-mutilation, douleur, maux de tête.
Les critères de santé physiques incluent : nombre d'heures d'activité
physique par semaine, indice de masse corporelle, consommation de tabac,
consommation d'alcool, carences de Fer, asthme, maux de dos, constipations,
problèmes de peau, allergies.

Le résultats établissent les constats suivant :

- Points positifs du végétarisme : les végétariennes se marient moins,
ont un meilleur niveau d'étude, un revenu plus bas, sont plus sportives, ont
un indice de masse corporelle plus bas, consomment moins de tabac.
- Points négatifs : les végétariennes ont plus souvent une carence de
Fer, souffrent plus de la dépression, sont plus anxieuses, plus fatiguées,
plus insomniaques, sont plus prises d'attaques de panique, tentent plus de
s'auto-mutiler, ont une plus grande tension pré-menstruelle, connaissent
plus de période de douleur aigu, ont plus de problèmes de constipation, ont
plus de problèmes de peau.

Cette étude montre pour la première fois *l'existence d'une discrépance des
désordres mentaux atteignant en plus grand proportion les végétariens que
les non-végétariens. *
Les études jusqu'alors étaient focalisées sur les troubles physiques, dont
on rappelle que pour le moment rien ne permet de distinguer la santé
physique générale d'un végétarien de celle d'un non-végétarien, et se
contentaient de la réussite scolaire de végétarien comme critère de santé
mentale. Cette étude, en utilisant une vaste panoplie de critère de santé
mentale, a permis de mettre en grand jour les danges potentiels du
végétarisme quant à notre santé mentale.
[1] Paul N Appleby, Timothy J Key, Margaret Thorogood, Michael L Burr and
Jim Mann. Mortality in British vegetarians. Public Health Nutritions. 2002.
5(1), 29-36
[2] MA Sanjoaquin, PN Appleby, M Thorogood, JI Mann and TJ Key. Nutrition,
lifestyle and colorectal cancer incidence : a prospective investigation of
10 998 vegetarians and non-vegetarians in the United Kingdom. British
Journal of Cancer. 2004. 90, 118-121
[3] Timothy J. Key, Paul N. Appleby and Magdalena S. Rosell. Health effects
of vegetarism and vegan diets. Proceedings of the Nutrition Society. 2006.
65, 35-41
[4] Surinder Baines, Jennifer Powers and Wendy J Brown. How does the health
and well-being of young Australian vegetarian and semi-vegetarian women
compare with non-vegetarian ? Public Health Nutrition. 2007. 10(5), 436-442

http://www.naturavox.fr/article.php3?id_article=2603








__,_._,___

Voir les commentaires

Les buralistes en colère manifestent contre l'interdiction de fumer dans les Tabacs: on doit s'enfumer donc tomber malade ou ils pensent crèver.

21 Novembre 2007, 07:05am

Publié par Jo Benchetrit

Je suis solidaire de bien des luttes: en particulier pour la retraite à 37 ans de cotisation  pour tous, avec Besancenot (une fois n'est pas coutume). Je suis partante pour reconnaître aux flics et aux pompiers que leur boulot est risqué et pénible.(Heu! ne me lancez pas de tomates!).
Je suis évidemment avec les fonctionnaires qui ont un pouvoir d'achat en régression, et ont choisi d'être fonctionnaires aussi parce que leur salaire souvent bien inférieur à celui qu’ils auraient eu avec le même métier dans le privé était compensé par le contrat d'embauche qui stipulait des avantages dont une retraite plus jeune que dans  le privé. Les  fonctionnaires se sont donc fait gentiment baiser. On aurait dû faire plus d'enfants...Mais justement, ça aurait encore plus foutu en l'air notre nature. Bon, admettons qu'on l'a bien merité mais défilons.
Je soutiens également les étudiants contre la privatisation des  universités.
Imaginez le danger de se faire formater par des gens sans scrupules, des tortionnaires d'animaux comme Sanofy qui sous-traite avec l'horrible et sinistre camp (comment parler d'autre chose?) HLS, où 500 animaux sont tués par jour et des milliers d'autres, en continu,
en plus de la souffrance tant psychique que  physique de subir des expérimentations abominables sont terriblement maltraités, . Les tortionnaires d'HLS ont été condamnés pour leur sadisme, je crois...
Mais c'est général dans les labos.
Imaginez vous en étant livrés sans défense à des géants qui peuvent à tous moments vous faire endurer ce que leurs imprévisibles caprices  leur dictent.
Aussi, si vous avez de la vraie compassion, ayez-en pour eux d'abord en ne donnant rien à la recherche, rien au Téléthon,     au Sidaction et en chosissant des produits verts non testés sur animaux. Merci pour eux et pour l'humanité.

Pour info et photos d'HLS, vous pourrez vérifier là:
http://www.lesfurieusescarottes.com/spip/spip.php?article77
 
http://combat-antispeciste.over-blog.fr/article-13769395.html

Mais revenons à la lutte des buralistes.

En Janvier  2007, en France, nous aurons une interdiction du tabac dans les restos et bars. Ceux qui vendent les cigarettes et autres cigares, pleins de poison légal, exagèrent de revendiquer qu'on puisse fumer chez eux. Ou alors, faisons leur payer des grosses taxes pour la sécu. Parce qu'avec les méfaits du tabac, on creuse non seulement les tombes des gens qui sont obligés de respirer les nocives fumées que le trou de la sécu qui creuse nos poches et nos ...futures retraites.
En fait, la liberté de fumer partout équivaut à la liberté de passer au rouge , de griller des stops,  donc de mettre en péril la vue d'autrui. Or c'est bien les fumeurs qui imposaient jusque là aux autres de respirer leurs fumées, y compris en y laissant leurs peaux.(Non, ici, même si vous m'y attendiez, pas de disgressions sur la monstruosité de la fourrure, je ne peux pas exagérer!!!)

Quid d'une liberté qui  limite   la liberté des autres jusqu'à les tuer ? C'est aussi...fumeux que de parler d'éthique médicale quand on se préoccupe plus des petits amalgames de cellules insensibles que sont les embryons que des animaux, produits finis et sensibles qui sont, on le sait, martyrisés dans les labos de recherche.(Ha! je l'ai déjà dit?)

Je ne crois pas plus à  la liberté du tyran fumeur (esclave de sa fumette, et je sais de quoi je parle) qu'à celle du tyran dit humain puisqu'il a assis ses civilisations sur la barbarie à l'encontre des animaux, donc sur la non- civilisation, ce qui la neutralise de facto.

Entre la pollution et le tabac, le mélange magique, on en arrive à attraper des bronchites chroniques, des asthmatiformes, des asthmes purs, enfin des tas de pb pneumo-ORL, quand  ce n'est pas le cancer ou l'infarctus... et qui mènent tous parfois à des hospitalisations qui, hormis le problème dit "humain", est un coût mirobolant pour la dite sécurité sociale....

Là se lit bien que l'homme est mû par la pulsion de mort, malgré le succès universel de l'idéologie médicale.Le désir est contradictoire, mais c'est Thanatos qui mène l'homme par le bout de son Eros ("nez rosse": sisisi, elle l'a fait et c'est pas si mal).
En effet, dans le même temps, nous demandons au Dieu médecine de nous soigner de ses effets tout en nous laissant continuer à nous detruire.

Pitié enfin pour les animaux de laboratoire que, depuis des décennies, nous enfumons aux seuls fins de démontrer que la fumée est dangereuse pour la santé, sans compter ceux qui servent à expérimenter pour tenter de guérir ou simplement soulager les ceusses d'entre nous qui sont condamnés à vie à utiliser de nombreuses drogues, corticoïdes, Ventoline salvatrice et autres gentillesses. Et on peut aussi parler des très coûteux pontages et autres babioles médicales destinées à nous maintenir en vie après avoir trop fumé.
Aussi, quand j'entends la revendication qui  consiste à autoriser les tabacs à avoir des fumeurs, je trouve que c'est gonflé.

Voilà de quoi me faire fulminer.
Mais je me réjouis que ceux qui sont privés de sortie depuis toujours car la fumée les rend malades avant de les tuer, vont enfin avoir la liberté de vivre un peu comme les autres. Les tyrans se rebiffent? Rebiffons-nous contre eux,  les tabacs et les fumeurs qui nous indisposent voire nous empêchent de nous distraire. Le must sera quand le tabac sera interdit dans les discothèques. Car bouger et fumer...il faudrait choisir car danser dans la fumée, c'est absolument suicidaire.
Mais ça résiste de ce côté-là. Et pourtant c'est autant, voire encore plus dangereux que l'alcool au volant même si les effets devastateurs du tabac sur les autres mais aussi sur le fumeur lui-même ne sont pas visibles aussi vite.
Et puis, les bureau de tabac ne savent pas que le succès des jeux comme le loto sur Internet tient beaucoup à l'impossibilité pour beaucoup d'affronter les fumeroles de leurs volcaniques clients pour gratter
du tac au tac etc. Donc, ils ne perdront pas tout, et y gagneront eux-mêmes en santé.

Voir les commentaires

Achetez ZOO, l'enfer du décor.Zoo pour enfants sages?Zoos pour mioches sadiques?

20 Novembre 2007, 15:13pm

Publié par Jo Benchetrit

Zoos, l'enfer du décor

Ce long-métrage (94 minutes) de Pablo Knudsen, cinéaste également réalisateur de Apprendre à tuer (un film sur les écoles taurines - www.spa.asso.fr -, où l'on enseigne à de jeunes enfants à s'exercer à l'arme blanche sur des veaux et des génisses), est une réflexion sur l'enfermement animal, et plus précisément sur les zoos, ou « jardins zoologiques ». Divisé en nombreux chapitres, il est constitué d'entretiens, pour en venir graduellement à des considérations philosophiques, voire politiques, sur les rapports que nos sociétés entretiennent avec les (autres) animaux. Parmi les intervenants, un directeur de recherches au CNRS, une philosophe, deux historiens, plusieurs militants antispécistes...

Des lions et des tigres qui font les cent pas devant le grillage, des perroquets réduits, par manque de place, au même balancement, sont atteints d'une stéréotypie similaire à celle que l'on observe chez les humain-e-s dans les hôpitaux psychiatriques et les prisons et développent agressivité et autodestruction.

C'est un film qui aborde le sujet très sérieusement, pour déborder sur des considérations plus générales : un très bon support à des débats sur la question animale... (et/ou sur l'enfermement ?)

* Le DVD :

(ce descriptif que je vous envoie s'inspire en partie d'un article paru dans Charlie Hebdo)_bug_fck

Voir les commentaires

Chine: les animaux affamés s'entretuent dans un zoo.

20 Novembre 2007, 14:38pm

Publié par Jo Benchetrit

 Et ça, c'est parce qu'une employée a pris le risque d'en parler. Mais quid des autres zoos?
http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20071119/tod-chine-tigre-insolite-cb1d00a_1.html

PEKIN (Reuters) - Des tigres se sont entretués et l'un deux a été dévoré
par ses congénères affamés dans un zoo du nord de la Chine qui n'avait
plus les moyens de nourrir ses fauves.
 

"Nous n'avons pas d'argent. Evidemment, (l'incident) a été causé par le
manque de nourriture", a déclaré à Reuters une employée du Shenyang
Bingchuan Wildlife Park.

Lors de l'incident, dimanche, quatre tigres se sont affrontés, l'un deux
est mort et ses congénères ont dévoré ses entrailles.

Le même zoo avait brièvement fermé ses portes l'année dernière en raison
d'un manque de fonds et de visiteurs. "Nous recevons seulement 1.000
yuans (92 euros) par mois de subventions et la vente de billets rapporte
1.000 autres yuans par mois, ce qui est notre principale source de
revenus", a expliqué l'employée.

Voir les commentaires

Aïd:10 000 kilomètres en mer pour des moutons australiens dans des conditions abominables! la HONTE... SI DIEU voulait cela, vive Satan, alors!

16 Novembre 2007, 11:18am

Publié par Jo Benchetrit

Mais non, "c'est Satan qui a gagné" Barjavel.

"Dessine-moi un mouton", dit le petit Prince.

"Décède-moi un mouton" dit le pieux homme. Et pour cela, les moutons produits sur place n'y suffisent plus...l'humain fait des mômes,  et le monde se couvre de   MOIS si sûrs d'eux qu'ils se pensent tous les droits. 
Et des bêtes à massacrer pour lui  partout, il en faut toujours et encore...Aussi, dans ce cas,  on livre au Minotaure à domicile des animaux vivants du bout du monde afin de les trucider selon les rites. Très important, les rites, bien plus que la souffrance imposée aux innocents.

Mais si c'est Dieu qui veut ça, alors, qui d'autres que des barbares pour aimer un tel monstre?
Evidemment les hommes...Les hommes qui ont bien fabriqué leur Dieu à leur image.

DIeu fait homme ou homme fait Dieu? That is not the question.
Dans les 2 cas, l'homme se déifie lui-même au détriment des autres animaux. Ce primate est  la honte de la Jungle. Il déshonore la Nature qui, un jour de grève de sa pensée, a créé celui qui allait la tuer: un être torve et imbu de lui-même au point d'imposer aux animaux ce qu'aucun prédateur ne peut faire; l'au delà de l'horreur.
Car s'il y a bien un au delà auquel il nous faut croire, c'est bien à celui-là.
Et si il y a un improbable paradis...Alors les portes ne peuvent qu'être fermées aux in-humains respectant ou pas les rites de toutes religions, car les seuls à y entrer seraient  les innocentes victimes du monstre.
Je vais vous dire, je n'y crois pas mais je connais DIeu. Tel qu'on l'imagine, toute bonté et faisant respecter la loi qui dit: Tu ne tueras point", je sais ce que je dis, si il existait, il voudrait  pas ça, pas plus qu'il ne jouit lorsque des chretiens du genre de l'abée de la Morandais bénissent les corridas en son nom, lui qui n'en peut mais puisque depuis longtemps, visiblement il ne peut plus parler..

Dieu ne croit pas en l'homme et ce, depuis longtemps. Il a voulu le tuer, mais dommage, Noé l'a ému, et, connement, il a laissé la bête immonde reprendre des forces...C'est malin: on voit le résultat. Dieu est bon mais un peu sénile, ou ce jour-là, il avait vraiment trop bu de vin de messe.

Info de la MAPF.

Pour la quatrième fois depuis 2003, des enquêteurs de l'association Animals Australia ont filmé le traitement effroyable des moutons australiens au Moyen-Orient. Ces animaux sont couramment exportés vivants pour de longs voyages en mer, vers des latitudes lointaines où la température dépasse fréquemment 40° à l'ombre...

détails En savoir plus

Voir les commentaires

Manif le 14.12.2007 contre les tueries de pigeons autorisées par le ministère de l"'agriculture.

15 Novembre 2007, 18:52pm

Publié par Jo Benchetrit

 Nice love!!!Le sexe et les pigeons, tout ça par amour, c'est beau, non?
geons.jpg


pigeions-martyrs.jpg
Bad Hate: des cages sur les toits, hors de la vue des passants et des miliotants stop-capture, cages sinistres où, entassés, ils sont laissés sans eau ni nouriture pendant parfois 2 semaines et on vient chercher les survivants pour les étouffer par vide d'air, les asphyxier au CO2, les massacrer sans ménagement... tout cela commandité par des privés, syndics, par la SNCF, la RATP ou des mairies.

pig.jpg
 
L'association STEPHANE LAMART « pour la défense du droit des animaux » organise le vendredi 14 décembre 2007 à 14 heures un grand rassemblement devant le ministère de l'agriculture, (78 rue de Varennes Paris 7ième)
métro Varennes ligne 12
Venez avec nous vous exprimer pour dire NON à la mise à mort cruelle des pigeons de nos villes.
Tenue noire de préférence pour marquer médiatiquement notre différence.
Une gerbe mortuaire sera déposée devant le ministère de l'agriculture pour porter le deuil des millions de pigeons massacrés
Avec la présence de nombreuses personnalités
Pour plus de renseignements contacter notre asso au : 01.44.75.00.47

Voir les commentaires

Félicitons la mairie de Paris pour ses pigeonniers contraceptifs.

15 Novembre 2007, 18:24pm

Publié par Jo Benchetrit

Défendons les pigeons des phobiques et des obsessionnels malveillants. Il y a un sondage avec des contributions sur linternaute.
Belles contributions de "déjà" au moins 5 d'entre nous.
Le mien est parti trop vite...Dommage j'avais fait mieux ensuite.
Pour info: les graines contraceptives ne sont pas dangereuses pour
les petits oiseaux!!! Ce sont des gros maïs !!!
Un mail absolument caricatural  à lire avant de répondre:
http://www.linternaute.com/paris/temoignage/temoignage/72295/eviter-de-se-faire-pigeonner/

Laissez votre contribution ici:
http://www.linternaute.com/paris/temoignage/appelatemoin/1704/vos-suggestions-pour-mieux-cohabiter-avec-les-pigeons/

Voir les commentaires

Pétition pour arrêter la torture des St Bernard en Chine, à des fins alimentaires...

15 Novembre 2007, 10:50am

Publié par Jo Benchetrit

Les chiens de Chine, nous dit ce restaurateur, sont tués en leur coupant une patte en les laissant mourir au moins10 mn, et on sait les coups qu'ils leur donnent sans l'avouer ici, mais on l'a vu en films pris dans l'ombre par des militants. On les a vu aussi ecorcher vifs des chiens, qui, encore vivants se lèchent leurs plaies.
 Et pour signer une pétition allez ici. 

 9 novembre, 2007



L’élevage de Saint-Bernard …

Enregistré dans : Actualité — db @ 10:10





… à des fins culinaires prospère en Chine. L’élevage des saint-bernard est une activité en plein essor en Chine où le bon gros chien, symbole de la Suisse et du sauvetage en montagne, est principalement apprécié pour ses vertus culinaires.Mais contrairement aux affirmations de certaines associations occidentales de défense des animaux, les gourmets chinois ne consomment quasiment pas de véritables saint-bernards, mais seulement des chiens locaux issus de croisements avec des saint-bernards.”Un saint-bernard pure race, c’est beaucoup trop cher et puis c’est gentil”, s’exclame Shou Weiping, directeur de la société Xianglong, spécialisée dans l’élevage canin, lors d’une visite de l’une de ses fermes à Changping, à 40km au nord de Pékin.L’élevage ouvert l’an dernier abrite quelque 200 gros chiens, principalement des bâtards, enfermés dans des cages minuscules où ils passent leurs journées dans des conditions d’hygiène déplorables. Les reproducteurs sont un peu mieux traités: ils ont droit de sortir de leur cage une fois pour jour [sic] avant d’être attachés par une laisse à un piquet, mais à l’air libre.”Avec de 600 à 1000 chiens, cela commence à devenir véritablement rentable”, explique M. Shou, un technicien recyclé depuis trois ans dans l’élevage canin où il espère bien faire fortune.En reproduisant et en croisant des chiens de race, comme des saint-bernard, des bergers, des Pyrénées ou des pointers anglais, il vise tantôt le marché des animaux domestiques, tantôt celui de la viande de boucherie.”Les saint-bernards pure race servent uniquement à la reproduction. Seuls les croisements avec des chiens locaux peuvent être utilisés comme viande de boucherie”, explique-t-il.Les chiens de boucherie sont généralement abattus en étant saignés à la patte. “C’est vrai, ils mettent environ dix minutes à mourir, mais la viande est meilleure”, concède-t-il.Selon Dong Dehui, un responsable de “l’Institut de recherche sur la viande canine” de Shenyang (Nord-Est), l’engouement pour la viande de chien reste vif principalement dans le Nord-Est du pays, mais également dans le Sud.”Les chiens ont une très grande valeur nutritive, leur viande est tendre, et a un effet bénéfique sur les maladies des reins et de la rate” assure-t-il.



En élevant des chiens de boucherie produits à partir de trois à quatre saint-bernards importés chaque année, son “institut”, partiellement financé par la province du Liaoning (Nord-Est), gagne de 2 à 3 millions de yuans (de 240 000 à 362 000 $ US) chaque année.L’intérêt des éleveurs chinois pour le saint-bernard s’explique par la taille de l’animal — qui peut peser jusqu’à 100 kg –, sa résistance physique et son bon rapport qualité-prix. “C’est un chien qui grossit très vite et ne mange pas pour plus de 2 yuans (0,24 US) par jour, voire moins pour un hybride, et dont la femelle a des portées de 10 à 12 chiots par an”, note M. Dong.La viande se vend elle à 17 yuans le kilo dans le Nord-Est, voire 20 yuans dans les environs de Pékin, ce qui la rend attrayante face au porc.”Les Chinois ont mangé du chien bien avant de manger du porc” observe M. Shou, selon qui de plus en plus de Chinois mangent du chien, même s’il s’agit encore principalement d’une spécialité régionale. Avec la baisse du prix du porc, l’intérêt de certains éleveurs s’est reporté sur le chien de boucherie qui permet des recettes plus substantielles.Des petits élevages se sont ouverts un peu partout en Chine, tandis qu’une vingtaine de gros centres industriels ont été répertoriés par l’association SOS Saint Bernard Dogs International qui a demandé au gouvernement suisse d’intervenir auprès des autorités chinoises.”Nous ne pouvons pas rester les bras croisés et si pour l’instant la viande de saint-bernard reste encore trop chère, cela risque de se banaliser dans quelques années” note Éléonore Moser, présidente de l’Association, basée à Genève.Le mystère reste entier sur la provenance exacte des saint-bernards importés par la Chine, pour des prix pouvant atteindre 100 000 yuans (12 000 $ US), alors que le gouvernement suisse assure qu’aucun ne provient d’élevages suisses.”Je crois qu’ils viennent de Suisse et qu’ils sont importés comme animaux de compagnie”, estime M. Dong, tandis que M. Shou a entendu parler d’une filière russe.Et vous, qu’en pensez-vous?Pour avoir plus de renseignements

Et pour signer une pétition allez ici.


Voir les commentaires