Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Articles avec #barbarie-symptome et psychanalyse

Y a-t-il 2 espèces humaines ?

17 Novembre 2011, 23:13pm

Publié par Jo Benchetrit

 Celle qui n’a pas de pitié et celle qui en a ? celle qui fait du mal et celle qui sauve ? Celle qui n’a aucune volonté d’assumer les conséquences de ses paroles sur d’autres qui peuvent être poussés au crime en les lisant ou en les écoutant ?
Celle  des bourreaux qui commettent des tortures sur des gens ou sur des animaux, qui jetaient parfois vivants ou après les avoir tués de manière cruelle des enfants, des bébés dans les fours crématoires, celle , incitatrice, qui est complice, qui catalyse la violence, qui matte, celle qui va aux corridas, aux combats de coq, qui cuit vivants des animaux, celle qui gave les oiseaux ou les dévore , celle qui ne veut pas savoir comment on fait un steak, de quel enfer  viennent le lait  et les oeufs,  de quelles souffrances vient sa jouissance quand des animaux sont en jeu…et l’autre, celle qui ne peut supporter tout ça, celle qui pleure, celle qui se bat contre toute forme de barbarie ,celle qui sait que le   crime gratuit, organisé, commis juste pour la jouissance est à éradiquer ?

On peut se le demander. Il est difficile de s’identifier à celui qui rit en regardant des êtres sensibles se faire torturer, comme un petit veau se faire transpercer par des enfants devant des adultes qui applaudissent à chaque coup porté ( « graines de toreros » organisent des corridas pour enfants !) Pourtant, il faut bien y répondre.
En toute rigueur, il n’y a qu’une espèce humaine.

Mais la multiplicité des humains, chaque cas étant selon la formule consacrée, particulier, nous pouvons aussi dire que nous sommes tous différents. Pourtant, il y a un back ground commun : les pulsions en font partie. Or ces pulsions sont la source de la barbarie du fait qu’elles sont soumises à la pulsion de mort, pulsion destructrice par excellence.
Nous avons tous des fantasmes conscients ou pas qui sont l’expression de pulsions désintégratrices, irrespectueuses. Mais dans certains cas, les pulsions se satisfont dans le fantasme alors que dans d’autres cas, c’est le passage à l’acte qui officie pour cette fin.

La limite entre  eux, c’est ça : ceux qui ont intériorisé la morale et les autres .

Voir les commentaires

Vive la crise, suite. Une issue possible: le dechetarisme.

14 Novembre 2011, 08:16am

Publié par Jo Benchetrit

38kg de produits alimentaires consommables/seconde jetés en France : c'est du pur scandale. Surtout quan don a en tête qu'il y a 1 milliard et demi d'animaux tués chaque année après une vie franchement inadmissible, de souffrance constante!  

Dont au moins 600 millions pour la poubelle!

sans compter les produits Oeufs et laitages, des fromages complets, non ouverts etc.

Nous avons créé un monde effarant,   basé sur le profit. En effet vendre à perte est interdit et de plus, empêche d'acheter les autresproduits.

Honte du carnivorisme et d'une société indigne.

Vive la crise si ça permet de limiter ces horreurs.

VOUS ETES TROP RICHES!

 

http://www.lest-eclair.fr/article/a-la-une/dechetarisme-la-politique-du-glanage

"

Quand les problématiques économiques épousent les préoccupations éthiques, le résultat peut surprendre, intriguer ou choquer. Voyage dans le monde des explorateurs de poubelles…

 

Ils se nomment déchétariens, parfois déchétivores, et revendiquent fièrement leur appartenance à ce mouvement mondial. Ils, ce sont ces individus, hommes ou femmes, jeunes ou vieux, qui préfèrent récupérer la nourriture, évidemment consommable, qui a été jetée dans les poubelles plutôt que de l'acheter directement.
Leurs motivations sont aussi diverses que l'importance que chacun leur donne. Une chose est certaine : le fondement de cette école s'appuie sur le constat d'un gaspillage général. Elle a vu le jour aux États-Unis, sous l'appellation de « freeganisme ». Contraction de liberté (free) et de végétalien (vegan), ce terme assez fourre-tout, au carrefour de plusieurs thématiques, puise son inspiration majeure aux sources de la décroissance et du développement durable.
Médiatisé depuis quelques saisons, ce mode de vie - qui séduit de plus en plus d'individus autour de la planète - est une violente mais constructive critique de la surconsommation, source de pollution et d'appauvrissement, symptômes d'un monde tournant en surrégime absurde.

Pourquoi ?


Les poubelles débordent de denrées comestibles. Si certaines ont dépassé, parfois d'un jour ou deux, la date de péremption et que d'autres ont à peine été touchées, beaucoup sont en fait directement passées du frigo aux ordures.
Au-delà de cette disponibilité, les contingences économiques accentuent encore la convoitise de ces récupérateurs. Se nourrir revient d'autant moins cher quand les cordons de la bourse ne sont pas déliés.
Un lieu commun qui, dans la réalité, pousse de nombreuses personnes à sauter le pas et à soulever le couvercle des bennes à ordures.
La revendication déchétarienne permet alors de s'affirmer en tant que tel. La fierté n'est pas, comme on peut s'en douter, le premier sentiment qui ressort de pareil acte, en opposition flagrante avec le modèle dominant. Les déchétivores rendent pourtant un grand service à la société. En prélevant des containers une part des volumes à recycler, ils soulagent la charge des entreprises spécialisées et de fait la facture globale.
Un dernier élément d'explication du mouvement déchétarien a pour nom l'immunovolution, soit la manière de protéger son organisme en ingérant des produits aussi naturels que fibres, vitamines, produits laitiers et… moisissures. Cette consommation - en droit d'effrayer les plus accrocs aux produits frais et aseptisés - séduit au contraire les adeptes du freeganisme, dans une approche toujours progressive et mesurée.

Comment ?


Le site freegan.fr est une véritable banque de ressources pour déchétariens amateurs ou confirmés. Vitrine du mouvement hexagonal, ce portail donne le ton et n'est pas avare de conseils.
Un tour sur le forum permet de constater le sincère engouement autour de cette mode avant-gardiste aujourd'hui devenue phénomène populaire. On y partage ses bons plans, on y rend compte de ses expériences, on se rencontre et, globalement, on échange autour de problématiques beaucoup plus larges que la simple question freegan.
Le site lui-même met en ligne une marche à suivre pour récupérer de la nourriture. Cela commence par le matériel (dont l'indispensable lampe frontale, la plupart des opérations se déroulant de nuit) et se poursuit jusqu'aux techniques même de « pêche » dans la benne.
Cela se double de recommandations d'importance, comme demander de récupérer avant même d'aller glaner, ne laisser aucun détritus au sol ou encore ranger minutieusement ce qui aurait été emprunté.
Il y a également quelques exemples de poubelles particulièrement riches, telles celles des boulangeries, magasins de proximité, pizzas et sandwicheries, stations service, fast-food ou encore… particuliers notoirement gaspilleurs.

Entre militantisme et pure survie

Quand les problématiques économiques épousent les préoccupations éthiques, le résultat peut surprendre, intriguer ou choquer. Voyage dans le monde des explorateurs de poubelles…

 

Ils se nomment déchétariens, parfois déchétivores, et revendiquent fièrement leur appartenance à ce mouvement mondial. Ils, ce sont ces individus, hommes ou femmes, jeunes ou vieux, qui préfèrent récupérer la nourriture, évidemment consommable, qui a été jetée dans les poubelles plutôt que de l'acheter directement.
Leurs motivations sont aussi diverses que l'importance que chacun leur donne. Une chose est certaine : le fondement de cette école s'appuie sur le constat d'un gaspillage général. Elle a vu le jour aux États-Unis, sous l'appellation de « freeganisme ». Contraction de liberté (free) et de végétalien (vegan), ce terme assez fourre-tout, au carrefour de plusieurs thématiques, puise son inspiration majeure aux sources de la décroissance et du développement durable.
Médiatisé depuis quelques saisons, ce mode de vie - qui séduit de plus en plus d'individus autour de la planète - est une violente mais constructive critique de la surconsommation, source de pollution et d'appauvrissement, symptômes d'un monde tournant en surrégime absurde.

Pourquoi ?


Les poubelles débordent de denrées comestibles. Si certaines ont dépassé, parfois d'un jour ou deux, la date de péremption et que d'autres ont à peine été touchées, beaucoup sont en fait directement passées du frigo aux ordures.
Au-delà de cette disponibilité, les contingences économiques accentuent encore la convoitise de ces récupérateurs. Se nourrir revient d'autant moins cher quand les cordons de la bourse ne sont pas déliés.
Un lieu commun qui, dans la réalité, pousse de nombreuses personnes à sauter le pas et à soulever le couvercle des bennes à ordures.
La revendication déchétarienne permet alors de s'affirmer en tant que tel. La fierté n'est pas, comme on peut s'en douter, le premier sentiment qui ressort de pareil acte, en opposition flagrante avec le modèle dominant. Les déchétivores rendent pourtant un grand service à la société. En prélevant des containers une part des volumes à recycler, ils soulagent la charge des entreprises spécialisées et de fait la facture globale.
Un dernier élément d'explication du mouvement déchétarien a pour nom l'immunovolution, soit la manière de protéger son organisme en ingérant des produits aussi naturels que fibres, vitamines, produits laitiers et… moisissures. Cette consommation - en droit d'effrayer les plus accrocs aux produits frais et aseptisés - séduit au contraire les adeptes du freeganisme, dans une approche toujours progressive et mesurée.

Comment ?


Le site freegan.fr est une véritable banque de ressources pour déchétariens amateurs ou confirmés. Vitrine du mouvement hexagonal, ce portail donne le ton et n'est pas avare de conseils.
Un tour sur le forum permet de constater le sincère engouement autour de cette mode avant-gardiste aujourd'hui devenue phénomène populaire. On y partage ses bons plans, on y rend compte de ses expériences, on se rencontre et, globalement, on échange autour de problématiques beaucoup plus larges que la simple question freegan.
Le site lui-même met en ligne une marche à suivre pour récupérer de la nourriture. Cela commence par le matériel (dont l'indispensable lampe frontale, la plupart des opérations se déroulant de nuit) et se poursuit jusqu'aux techniques même de « pêche » dans la benne.
Cela se double de recommandations d'importance, comme demander de récupérer avant même d'aller glaner, ne laisser aucun détritus au sol ou encore ranger minutieusement ce qui aurait été emprunté.
Il y a également quelques exemples de poubelles particulièrement riches, telles celles des boulangeries, magasins de proximité, pizzas et sandwicheries, stations service, fast-food ou encore… particuliers notoirement gaspilleurs.

Entre militantisme et pure survie"

....suite là:

http://www.lest-eclair.fr/article/a-la-une/dechetarisme-la-politique-du-glanage

Voir les commentaires

Végétarisme et politique. Les sectes à ideologie neo nazie sont dans les bois.

11 Novembre 2011, 05:47am

Publié par Jo Benchetrit

Je prefere les fraises!

Quel est le lien entre la lutte contre la barbarie sous toutes ses formes et le végétarisme ?
C'est évident.

 Le végétarisme englobe tout ce qui combat notre ennemie : la barbarie, cad la profonde dangerosité des humains au nom de leurs préjugés, de ce qui prend la place du réel : les mots. Les mots tuent la chose, mais le smots ne créent une autre. On finit par devenir schizo, avec un monde construit sur mesure qui ne nous donne plus accès à la réalité vrai, le réel.

On doit parler du corps (d’où des sujets sur les besoins du corps).
Mais aussi de bien d’autres sujets concernant les animaux et les hommes.
Le choix du végétarisme est d’origines diverses. Il peut être religieux, philosophique, pour la santé physique et-ou mentale, pour les animaux, par phobie alimentaire, pour l’ecologie, etc.

Mon végétarisme « pour les animaux » est une option qu’on peut qualifier de « politique ».

Si on veut le bien des animaux, alors, on doit aussi parler des autres thèmes de persécutions des animaux. Les abandons en sont.

On doit aussi parler de ce qui rendra les hommes assez bons pour qu’ils puisent changer par rapport aux animaux.

Je ne crois pas que rendre les hommes   haineux envers certains groupes humains( en général, ce rôle est dévolu aux juifs  par tic du bouc émissaire historique) soit une solution pour rendre les hommes meilleurs.

Notre idéal n’est pas limité à devenir végétarien. Mais on veut changer le monde ; on veut que le monde en finisse avec sa cruauté. Je parle des humains qui ont pour propre de jouir de leur cruauté et pas des prédateurs en général, car je n’ai pas l’ambition de rendre végé les lions. Pour le moment faut surtout les délier avec TOUS les animaux de l ‘emprise criminelle des hommes.

Mais tous les sujets sur la cruauté humaine  et sa sœur la bêtise humaine  sont partie intégrante de notre combat pour que les humains deviennent végé.  Or il y a une certaine immaturité politique dans tout le mouvement animaliste.

Comment, alors, pouvoir espérer que nous changions le monde et faisions avancer la lutte pour le végétalisme, le véganisme, si nous ne sommes pas foutus d’un peu de lucidité sur nous-mêmes ?

 

C’est pourquoi les animaux ont besoin que nous changions. Notre lutte végétalienne (je dis peu vegan vu que cet idéal me semble…un idéal! dans notre monde qui fourgue des produits animaux partout!)doit s’insérer dans  une lutte plus globale, comme la lutte des femmes, contre les forces réactionnaires et traditionalistes dont le racisme et l’antisémitisme .

C'est pour cela que je ne distingue pas les luttes et que je suis  
generaliste.
Mais merci aux specialistes  qui nous apportent tant.
Simplement, qu'ils n'oublient pas la nécessité du genéral.

Le microspcope ne suffit pas.

 

Et les sectes nazies, dans tout ça?
Elles ratissent dans nos bois, et attention de ne pas vous laisser prendre à un beau discours qui peut en cacher un autre...qu'ils vous font gober avec l'eau du bain. 

Voir les commentaires

Ils voient rien, les gusses qui achètent l'ivoire? OUVRONS LEUR LES YEUX!

9 Novembre 2011, 18:25pm

Publié par Jo Benchetrit

http://www.elephantmarch.com/images/movie_still.jpg.

http://www.decitre.fr/gi/87/9782020027687FS.gif 

La IFAW est lacanienne!

Lacan avait dit en  parlant precisement des elephants:  dès  qu'on nomme une espece, c'est une catastrophe pour cette espèce.

Pourquoi? Pärce queles hommes se contentent des mots et se fichent du réel. Aussi à present qu'on a dit "éléphants" on n'a plus besoin qu'ils vivent.
C'est justement ce que disent les gens de la pétition: lorsque tous les éléphants seront morts, il ne restera que le   mot  éléphants

 Un R de moins et l'être est mort. Le mot tue  la chose disait déjà Sartre

IFAW communique: Chaque année, des milliers d'éléphants sont massacrés inutilement purement pour leur ivoire ! Ils sont incapables de se défendre contre les braconniers. Nous devons convaincre les politiciens d'arrêter le commerce de l'ivoire. Signez notre pétition et rejoignez la marche des éléphants...http://www.facebook.com/IFAWHQ?sk=app_226123194108467

 


Merci de signer et de transmettre.http://www.elephantmarch.com/images/movie_still.jpg

Voir les commentaires

Achetez Charlie Hebdo, abonnez vous, vous verrez du pays.

9 Novembre 2011, 16:59pm

Publié par Jo Benchetrit

http://unproductivepoetry.files.wordpress.com/2010/10/charlie_chaplin.jpgAchetez Charlie, abonnez vous, vous verrez du pays.

Le Charlie made in Libéland est paru, tout beau, tout  neuf et ne sentant pas la fumée.

J'avoue avoir bcp ri à certaines couvertures auxquelles on a échappé!
La face cachée du visage interdit à l'image , un dessin très parlant de Charb  est super mais   ça va  pas plaire  à tout le monde.  
Pas encore lu le reste, pas eu le temps, mais ça promet.
Pourtant Dieu adore rire, si j'en juge par ce qui m'arrive parfois. Je me dis que franchement il se fout de ma gueule dans certaines circonstances.  Je me dis aussi que je n'aime pas toujours l'humour de Dieu.  Surtout qu'il rit seul.
Par exemple, sans parler de trucs persos, il se marre de  nous faire croire que nous sommes libres de faire des horreurs comme les corridas et d'autres bricoles comme les camps d'extermination...que non, il ne fera pas d'abus de pouvoir en nous empêchant.
 Hahaha!
Mais bon,  comment en vouloir à celui dont les desseins sont aussi impénétrables que les dessins potaches et inoffensifs de Charlie déplaisent à ses hyper -adeptes. Ceux-ci parlent en langue moyen âge de blasphèmes. Non mais , quelle belle régression! C'est la machine à remonter  le temps.
Hélas! nos amis d'en face n'ayant pas de sens de l'humour, ça va encore beugler!
Pourtant les islamistes (et même d'autres comme Djamel qui avait pouffé en voyant faire le sieur en question) adorent "l'humour"   contre les religieux surtout quand ils représentent le peuple juif entier qui fait un salut nazi en rabbin et que son auteur reçoit en grande pompe des  révisionnistes. je parle  là de Dieudonné, bien sûr.
Les gens qui savent que les  nazis ont massacré la moitié des juifs du monde n'apprécient pas. Pourtant nazis c'est un mot rigolo: c'est  quasi  l'anagramme de niais, oui, enfin, pardonnez moi les
Z et I.
Vous avez dit ZI?   Ben je vous mets les points dessous le zi :  Dieudo est avec ceux qui nient, ça tombe bien et pour ceux qui causent en public je suggère cet exercice: le  niais nazi naze nie. Vous avez dit tombe? Ben de tombe, il n'y en eut pas à cause des durs fours crematoires. 

Donc, tout ça pour vous dire que c'est le moment ou jamais de financer la Javel de Charlie qui a du mal à récurer. Mais non, j'ai  pas dit raie-curé. Ho! les intégristes, à la messe !
 

Voir les commentaires

Joyeuse crise! Enfin!...Si seulement...ça vidait les poubelles.

9 Novembre 2011, 15:11pm

Publié par Jo Benchetrit

J'ai envie de dire: vive la crise!

En effet, les abrutis qui achètent des animaux morts ou vifs pourraient  bien se serrer un peu la ceinture.Les morts pour la nourriture, la poubelle et   le cholesterol.Les vivants pour la "compagnie " et la poubelle de la compagnie: les refuges où la mort guette les abandonnés, empilés dans peu d'espace,  stressés et dépressifs, l'euthanasie faite par un veto...ou pire encore la mort donné par le maitre psychopathe (le propriétaire...Quels mots!) dans un sac plastique, à coups de pelle, brûlés vifs..etc etc... ou attaché à un arbre.
 le genre de type  qui rachètera encore un animal au lieu de l’adopter…histoire de rajouter de l’ eau à l’inondation des rejetés pour le plaisir, le même plaisir de consommateur sans  cervelle  ni cœur   qui les a fait acheter !

Alors, vive la crise, oui ! Abominable homme des n'ai-je. Qui a trop et hurle à la mort qu'il n'a pas assez, homme toujours insatisfait, hanté par le désir de jouir encore plus, à tout prix et qui s'ennuie dans le monde intérieur  vide, sans imaginaire, et pour cause qu’il  est sans autre projet que: comment profiter de la vie ?
Ha! le sans-gêne  de mes contemporains me hante, moi, et fait  aussi le malheur de bien des êtres, humains et surtout animaux. Car des humains qui souffrent, il y en a. Mais qui souffrent en vrai, pas parce qu' ils ne peuvent se payer les vacances de leurs rêves, mais juste parce qu'ils n'ont rien à bouffer, ni même parfois un toit. 

Tandis  que nos poubelles regorgent de bonne bouffe...celui qui se plaint et n'est pas SDF ou pas animal,  devrait avoir un peu de décence .

  A ce propos , demain soir voir sur France 2, envoyé special. 

Voir les commentaires

Agonie d'un bovin. Maltraitance en abattoir. Notre gâchis dans envoyé special du 10 novembre 2011

9 Novembre 2011, 13:29pm

Publié par Jo Benchetrit

Je suis en colère.
Je suis triste.
Je suis eprouvée  par l'animal humain dont je suis.
Sur 1 milliard  et demi de ces martyrisés par l'industrie agro-alimentaire  tués , 600 millions d'animaux achetés pour être mangés, sont jetés à la poubelle en France chaque année.
Et ça n'est qu'un milliardième des horreurs subies pour votre bide et votre dechèterie! T L'abomination de la viande, c'est de votre fait, de votre faute, vous qui trouvez normal de manger des produits animaux an lors que même votre santé peut très bien s'en passer. Et le doit bien souvent.
Même si vous n'êtes pas végé, au moins mangez en bcp moins et aussi ne jetez pas. C'est honteux de jeter. Toute cette souffrance pour la poubelle: 38 kg de bouffe comestible jetée par seconde dans notre pays de "pauvres malheureux" dans la dèche! (decheterie?)!
Et après on pleure sur nos deniers! Seriez vous une bande de tartuffe dépensiers? A ce propos , demain soir voir sur France 2 une émission sur le gâchis honteux des pleurnicheurs français et d'ailleurs et leur luxe car ce que vous jetez prouve que vous avez trop de fric: Emission du 12/11/2011

 

Connectez vous pour donner votre avis Etoile off Etoile off Etoile off Etoile off Etoile off             Les autres épisodes

 

Synopsis de l'émission

Au sommaire :
Gaspillage alimentaire : plongée dans nos poubelles - Particuliers, cantines scolaires, hypermarchés : les poubelles débordent de produits alimentaires. Chaque Français jette en moyenne vingt kilos d'aliments par an. Sept kilos sont encore emballés et les treize restants se composent de restes de repas, mais aussi de fruits et légumes abîmés.

 

Ici, un  cas des innombrables maltraitances que subissent ces pauvres innocents pour vous complaire.   Quelqu'un l'a dénoncé. 

Un abattoir du Calvados doit répondre d’une série d’infractions graves liées à l’abattage d’un bovin. Au-delà de l’aspect légal de cette affaire, c’est pour dénoncer la terrible souffrance entourant la mort de cet animal que la Fondation 30 Millions d’Amis a souhaité se constituer partie civile.

Agonie d'un bovin : la Fondation partie civileLa juridiction de proximité de Lisieux (14) jugera prochainement un abattoir pour infractions relatives « aux procédés d'immobilisation, d'étourdissement et de mise à mort des animaux et aux conditions de protection animale » selon l’arrêté du 12 décembre 1997. Des manquements présumés auraient en effet causé la mort d’un bovin dans d’intolérables souffrances le 15 octobre 2009.

« Brusquerie des employés »

En effet, selon nos informations, un bovin coincé à la suite d’une chute dans le couloir menant au box d’immobilisation se serait trouvé dans l'incapacité de se relever. Les employés de l'établissement auraient usé abusivement d’un aiguillon [sorte de bâton à impulsions électriques, NDLR] sur son corps et sa tête pour qu’il se relève. L’animal aurait ensuite été ceint par les cornes avant d’être soulevé par un chariot élévateur. Une étape qui pourtant ne doit être réalisée, selon la réglementation en vigueur, qu’une fois l’animal mort. La nuque du bovin, encore conscient, se serait brisée, entraînant sa mort.

La Fondation partie civile

La Fondation 30 Millions d’Amis, qui se bat depuis de nombreuses années pour l’amélioration des conditions d’abattage des animaux de ferme, s’est constituée partie civile auprès de la juridiction de proximité de Lisieux. La date du procès n’a pas encore été fixée.

*Direction Départementale de la Protection des Populations

Photo : © kateri20 - Fotolia.com

Voir les commentaires

Y a-t-il 2 espèces humaines ? Lacan, la perte , le père et le pire.

8 Novembre 2011, 07:04am

Publié par Jo Benchetrit

enfant----Londres.jpgchasse-ours.jpg

 

Y a-t-il 2 espèces humaines ? Celle qui n’a pas de pitié et celle qui en a ? Celle qui fait du mal et celle qui sauve ? Celle qui s'identifie au souffrant en s'insurgeant pas et celle qui martyrise avec delectation? 
Celle  des bourreaux qui commettent des tortures sur des gens ou sur des animaux, qui jetaient, parfois vivants ou après les avoir tués de manière cruelle, des enfants, des bébés dans les fours crématoires, celle , incitatrice, qui est complice, qui catalyse la violence, qui matte, celle qui va aux corridas, aux combats de coq, qui cuit vivants des animaux, celle qui gave les oiseaux ou les dévore , celle qui ne veut pas savoir comment on fait un steak, de quel enfer  viennent le lait  et les œufs,  de quelles souffrances vient sa jouissance quand des animaux sont en jeu…et l’autre, celle qui ne peut supporter tout ça, celle qui pleure, celle qui se bat contre toute forme de barbarie ,celle qui sait que le   crime gratuit, organisé, commis juste pour la jouissance est à éradiquer.

On peut se le demander. Il est difficile de s’identifier à celui qui rit en regardant des êtres sensibles se faire torturer, comme un petit veau se faire transpercer par des enfants devant des adultes qui applaudissent à chaque coup porté( une association taurine  « Graines de toreros » organise  des corridas pour enfants !). Aussi , on a envie d’ y répondre par un oui fort rassurant, au final.
En toute rigueur, il n’y a pourtant qu’une espèce humaine.

Mais la multiplicité des humains— chaque cas étant selon la formule consacrée, particulier— fait que nous pouvons aussi dire que nous sommes tous différents. Pourtant, il y a un background commun : les pulsions en font partie. Or ces pulsions sont la source de la barbarie du fait qu’elles sont soumises à la pulsion de mort, pulsion destructrice par excellence.
Nous avons tous des fantasmes conscients ou pas qui sont l’expression de pulsions désintégratrices, irrespectueuses. Mais dans certains cas, les pulsions se satisfont dans le fantasme alors que dans d’autres cas, c’est le passage à l’acte qui officie pour cette fin.

La différence est éthique. Il s’agit lors du développement de l’enfant d’intérioriser la morale. Encore faut-il que celle-ci soit transmise aux enfants.

En gros, l’interdiction de l' Œdipe  est le creuset de cette attitude morale qui interdit que le sujet veuille ce que son inconscient tordu désire… Nous n’avons en général pas idée de notre profonde cruauté, sauf quand , lisant Sade, nous nous surprenons à trouver cela excitant alors même que si ça se passait en vrai nous serions horrifiés, révoltés, du moins si la société empêche, par la plus grande opprobre, ces actes monstrueux. Il faut que le socius soit ce nom du père,ce qui éloigne l'homme de sa croyance en sa toute- puissance.

Au  nom de la jouissance, on commet le pire. Le père y met bon ordre. « De ce qui perdure de perte pure à ce qui ne parie que du père au pire. »( Television.)   c'est une phrase fondamentale, celle qui dit que le pire est du côté de ce qui n'est pas castré. Donc la barbarie est du côté de celui qui refuse la loi du père qui est la loi d'interdit de l'inceste. Toute barbarie est un refus de la privation, un refus du non au pire. A opposer au non du père! 

La société relaie le père si elle est basée sur des valeurs morales. Si elle ne fait que permettre le pire, le rendre normal, banal, c'est qu'on lui a bien mis, au père, dans la transgression jouissive qui est au final organisée par une perversion de la société. 

Voir les commentaires

Charia hebdo…Charlie Hebdo, tiens bon! Amour du censeur des intégristes. .

3 Novembre 2011, 05:13am

Publié par Jo Benchetrit

 


 

 

http://sitamnesty.files.wordpress.com/2011/11/charia_hebdo.jpghttp://journal.liberation.fr/api/libe/v2/paperpage/173099/?size=x148&format=jpg

 

« Le  rire est la politesse du désespoir ». Je  ne sais toujours pas de qui (Kierkegaard ? Desproges, Woody Allen?)…mais belle formule, qui me va comme un gant.


Mettre le feu à la rédaction d’un journal LIBRE dans un pays qui se veut libre pour un trait d’humour est lamentable et révélateur d’une dangereuse sottise crasse !

Comment ? On ne peut plus rire dans notre France ? Messieurs les censeurs ont décidé que nous étions en dictature, sous la loi islamiste, en France laïque ? Mais je rêve ! Alors que tout va mal, on ne peut plus avoir cette respiration qu’apporte le witz, le jeu de mots  ?


Ça me rappelle un dessin animé, peut être de Moebius, où l’on  voit Dieu accueillant un mec qui vient de mourir. Il est "au tri". Va-t-il aller au Paradis ou en Enfer? Pour le savoir, Dieu propose un jeu absurde qui m'amuse encore:  "Je te tiens, tu me tiens par la barbichette.   Le 1° qui rira ira en …Enfer !"

Surprise qui devrait changer la face du monde,  cette fois-là, au bout d'un bon moment absolument hilarant, c’est Dieu qui, ayant pouffé le 1°,   tombe  vers  l'enfer et ses flammes.

Ça expliquerait aussi bien des choses, non?

 

Flammes? Ben c'est ainsi que finit cette pauvre Jeanne d'Arc, drôle de fille génie de la guerre, dites  sorcière par l'intégrisme chrétien, mais aussi bien d'autres femmes et hommes remarquables comme Giordano Bruno, que l'Inquisition qui vaut bien son poids de saloperies  tuera en toute bonne conscience. Puis il y eut aussi les autodafés nazis,   leurs fours crématoires qui, d'une certaine façon,  sont l'apogée version moderne de l'Inquisition...réagissant cette fois peut être contre la psychanalyse.

Oui, mes bien chers frères, mes bien chères soeurs, gardons nous des pyromanes, religieux ou pas.Un fantasme monstrueux,  de toute-puissance haineuse, est derrière.

(Sachons punir, ce dit en passant, ceux de la Réunion et d'ailleurs, avec la sévérité exemplaire dévolue au assassins dont ils sont. Des millions d'animaux voire des milliards meurent dans d'atroces souffrances...Une plaie que ces monstres.ALors, pourquoi pas la perpetuité??? L'éternité à l'ombre pour leurs rires de Néron!)

 


 

  On se rend compte avec les revolutions arabes qu’il y a 2 sortes de dictatures et que la religieuse est la  pire. On a déjà connu ça avec le Shah d'Iran. Il est donc normal que les dupes d’eux mêmes (et de leurs espoirs) rient pour ne pas s’effondrer de honte.
Pour ma part, je n’avais pas beaucoup d’espoir…Aussi,je ne peux être trop  déçue, juste effrayée par ce vent de ligotage volontaire que je ne comprends pas. De même, en mai 68, je n’aurais jamais pris ma place au parti communiste ou à n’importe quel parti.
La liberté, l’anarchie me semblaient plus séduisantes que la croyance en Mao, ce tyran abominable qu’adulaient ceux qui ne  peuvent se passer d’un maître, et troque une idole avec une autre idole.
C’est ici du même ordre.

Charlie Hebdo, en revanche, c’était vraiment ma tasse de thé. La dérision, la sensualité de la nouvelle façon de vivre en jetant au panier les conventions à la con, ça oui. En plus Charlie était et est le seul canard à défendre les animaux. Luce Lapin tient avec bonheur  sa rubrique anti-spéciste, après Paule Drouault à la plume joliment stylée, et Allah ( !) sait que le style de Charlie demande du boulot, j’y ai un peu écrit moi zossi, donc j'ai éprouvé!
Une bande de génies encore assez machos, certes, mais sympaths, intellos,  qui , en plus, défendaient tous les bêtes, domaine réservé jusque là aux seules « mémères à chien chien » comme l'humain moyen  disait avec mépris  de celles qui, il faut le déplorer encore, sont plus nombreuses que les mecs à défendre les animaux. Aussi, des mecs des vrais qui reprenaient cette bannière, ça avait de la gueule !

Des êtres d’exception, hyper doués, sans préjugés, novateurs, Reiser  en tête…Cavanna,   Choron… Cabu, une bande de potes adorables… Je vous ai tant aimés ! Et je n’oublie pas non plus Gébé, m’enfin ! mon chevalier servant là bas, mort depuis comme Reiser, ni Wolinski heureusement bien vivant !

Je ne connais pas « en vrai » la nouvelle équipe, mais je les apprécie quand je lis ce journal, assez souvent. Ils ont gardé  le courage d’être ceux par qui le scandale arrive…et ça, c’est salvateur, ça aide à réfléchir, ça aide à être plus intelligent. Merci à eux qui résistent à leur manière à la tentation du totalitarisme de tout poil. J'espère qu'ils auront de nouveaux abonnements. Soutenons les, c'est soutenir notre liberté.

 

La religion a la bouche pleine de Dieu mais   est parfois infernale surtout lorsque n'importe quel humain en état de processus primaire s'en empare.  (processus primaire= passage à l'acte non pensé, soumis à l'état brut à la pulsion de mort).

Le désir d’avoir un père fort, sévère, qui vous gaine, vous épargne la tâche difficile de penser, vous décharge de toute responsabilité car vous le suivez à la lettre est un désir de petit enfant, ou plutôt du nostalgique du temps ou les parents pensaient pour lui. Cette non pensée, ce non choix, cette confiance en un Autre non barré par la castration, non décevant, donc non humain, c'est ça que recherche  l'homme qui se donne à la religion. Les intégristes refusent le libre arbitre de l’adulte qui invente sa vie en dehors de toute voie pré-tracée. Ils choisissent la sécurité du rail  déjà là…ce qui fait qu’ils peuvent dérailler !


Le rire n’est détestable que dans un cas : quand il raille des victimes. Les bourreaux qui se moquent de leurs proies…les pervers psychopathes insensibles comme le sont les aficionados…tout cela me dégoûte.
Mais rire de soi, ou rire  des bourreaux, ou rire des cons, alors qu’au fond, ça nous fait mal de les voir s’enfoncer volontairement…c’est normal, hygiénique. Et là, c’est bien de soi et de ses propres limites, de ses illusions perdues qu’on rit pour ne pas en pleurer.
Je ne ris pas  des musulmans qui ont foutu à l’insu de leur plein gré la charia après le bluff  sur leur désir de liberté…   Encore moins des femmes qui seront encore plus opprimés, les malheureuses (sauf les andouilles qui votent contre leur intérêt. Là, tant pire pour elles) Et les nazis riaient, ben oui, de la souffrance des malheureux entre leurs mains. Ça , c’est aussi abject que ceux qui rient  pendant une corrida,en tuant « le » cochon…de la détresse des animaux de laboratoire et d’autres sévices graves…ABJECTION HUMAINE.

Mais rire d’un fait qui, en réalité nous fait mal, c’est tout autre chose. Et ceux qui ont cru à la libération des peuples arabes peuvent avoir mal. Ils ont été, eux, victimes de leurs espérances…Et souvent l’espoir est déçu, surtout quand on n’a pas eu de clairvoyance. Pour moi, c’était téléphoné que ces révolutions étaient téléguidées par les islamistes que ces dictateurs avaient muselés. C’est d’ailleurs compréhensible pour tout pays voulant ne pas sombrer dans  l’obscurantisme que de ne pas laisser faire des gens qui peuvent représenter un danger pour sa démocratie. Là où ça devient cocasse c’est quand on se rend compte qu’il y a 2 sortes de dictatures et que la religieuse est la  pire. On a déjà connu ça avec le Shah d'Iran. Il est donc normal que les dupes d’eux mêmes rient pour ne pas s’effondrer de honte.
Pour ma part, je n’avais pas beaucoup d’espoir…Aussi,je ne peux être trop  déçue, juste effrayée par ce vent de ligotage volontaire que je ne comprends pas. De même, en mai 68, je n’aurais jamais pris ma place au parti communiste ou à n’importe quel parti.
La liberté, l’anarchie me semblaient plus séduisantes que la croyance en Mao, ce tyran abominable qu’adulaient ceux qui ne  peuvent se passer d’un maître, et troque une idole avec une autre idole.
C’est ici du même ordre.

Charlie Hebdo, en revanche, c’était vraiment ma tasse de thé. La dérision, la sensualité de la nouvelle façon de vivre en jetant au panier les conventions à la con, ça oui. En plus Charlie était et est le seul canard à défendre les animaux. Luce Lapin tient avec bonheur  sa rubrique anti-spéciste, après Paule Drouault à la plume joliment stylée, et Allah ( !) sait que le style de Charlie demande du boulot, j’y ai un peu écrit moi zossi, donc j'ai éprouvé!
Une bande de génies encore assez machos, certes, mais sympaths, intellos,  qui , en plus, défendaient tous les bêtes, domaine réservé jusque là aux seules « mémères à chien chien » comme l'humain moyen  disait avec mépris  de celles qui, il faut le déplorer encore, sont plus nombreuses que les mecs à défendre les animaux. Aussi, des mecs des vrais qui reprenaient cette bannière, ça avait de la gueule !

Des êtres d’exception, hyper doués, sans préjugés, novateurs, Reiser  en tête…Cavanna,   Choron… Cabu, une bande de potes adorables… Je vous ai tant aimés ! Et je n’oublie pas non plus Gébé, m’enfin ! mon chevalier servant là bas, mort depuis comme Reiser, ni Wolinski heureusement bien vivant !

Je ne connais pas « en vrai » la nouvelle équipe, mais je les apprécie quand je lis ce journal, assez souvent. Ils ont gardé  le courage d’être ceux par qui le scandale arrive…et ça, c’est salvateur, ça aide à réfléchir, ça aide à être plus intelligent. Merci à eux qui résistent à leur manière à la tentation du totalitarisme de tout poil. J'espère qu'ils auront de nouveaux abonnements. Soutenons les, c'est soutenir notre liberté.



Les énurétiques  comme les 

pyromanes ont 

le fantasme de mettre le feu avec leur urine, restant  au stade du bébé qui n'a pas d'autre choix pour exprimer sa colère que de détruire imaginairement le monde avec pipi et caca. Pyromanes de tous les pays, pourquoi ne pas devenir énurétiques ?  Même jouissance, et en plus en toute inocuité.

J’aurais bien d’autres choses à dire de la tentation en question, mais mon blog regorge d’exemples de la formidable arme absolue qui va avec tout totalitarisme dont l'humaniste qui opprime les animaux: la bêtise humaine…Alors, n’insistons pas.

 

les faits dits par TV5:

"En choisissant de rebaptiser son numéro du 2 novembre 2011 "Charia Hebdo", l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo savait qu'il allait provoquer. Déjà la nouvelle avait fait grand bruit sur Twitter il y a une semaine, avec l'annonce du titre. La "polémique" avait enflé lundi avec la présentation du dessin de Luz qui figure en une du journal, présentant Mahomet comme rédacteur en chef du numéro.

Avec cette livraison, Charlie Hebdo voulait, sinon dénoncer, au moins moquer la large majorité du parti islamiste modéré Ennahda à l'Assemblée constituante tunisienne, ainsi que l'établissement d'une vie politique dirigée par la charia (la loi islamique) en Libye.

Ce mercredi 2 novembre 2011, à 01h00 (heure de Paris), les locaux qu'occupait le journal, situé dans le XXème arrondissement de Paris, ont été incendiés, à coups de cocktails Molotov. Si pour l'instant l'enquête ne permet pas d'affirmer qui est responsable de ce crime, certains responsables politiques n'hésitent pas à mettre en cause l'intégrisme musulman.

En outre, le site web du journal a été victime d'une attaque pirate, affichant une photo du pèlerinage à La Mecque, accompagnée du message « No God but Allah » (Pas d'autre Dieu qu'Allah).
Zoom:
Capture d'écran du site de Charlie Hebdo piraté (cliquez pour agrondir l'image)
DES SOUTIENS DE TOUS BORDS

Depuis l'annonce de l'incendie, les réactions des politiques comme celles de militants associatifs pleuvent :

Le Premier ministre François Fillon a déclaré être indigné de la destruction des locaux, estimant qu' « aucune cause ne saurait justifier une action violente. »

Le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand le rejoint dans ces propos : « il n'y a pas de démocratie sans irrévérence, sans parodie ou sans satire. »"
**************
Mitterrand, tu as raison, mais tu ne seras célèbre que par l'inscription de la corrida au patrimoine, cette parodie de culture : une honte ! 



Voir les commentaires

Interdiction du végétarisme dans les établissements publics et privés;les écoles ?pétition!

28 Octobre 2011, 07:01am

Publié par Jo Benchetrit

 

affiche-vg.jpgDmembre-coherence@yahoogroupes.fr

 

"Interdiction du végétarisme dans les établissements publics et privés à commencer par les écoles ? Non ce n'est pas une blague et je ne sais pas si une mesure aussi extrémiste est possible ailleurs qu'en France. Apparemment il faut habituer les enfants à manger de la viande dès la plus tendre enfance, Cf. pages 14 et 15 du document sur ce lien. Sinon comment voulez-vous que ce système pervers continue de fonctionner ? > Définition 'exclusive' du plat protidique : plat principal à base de viandes, oeufs, abats ou fromages.

Cf. A N N E X E I FRÉQUENCES DE PRÉSENTATION DES PLATS http://droit-medecine.over-blog.com/article-decret-2011-1227-qualite-nutritionnelle-des-repas-en-restauration-scolaire-85718796.html.>

 

Il y a une pétition ci-après pour ceux qui veulent exprimer leur solidarité avec les personnes - dont des enfants scolarisés - qui pensent tout de même qu'ils peuvent continuer à défendre le secteur agricole tout en réduisant ou limitant leur consommation des produits animaux ou qui sont même végétariens !

Ce Décret 2011-1227 : qualité nutritionnelle des repas en restauration scolaire  est accompagnié d'un arrêté d'application du 30 septembre 2011. 

 

> Les textes s'appuient sur la recommandation du Groupement d’Étude des Marchés de la Restauration Collective et de la Nutrition (GEMRCN), un organisme qui compte parmi ses membres de nombreux représentants des industries agroalimentaires (l'Association Nationale des Industries Agro-alimentaires, le Centre d'Information des Viandes, le Syndicat des entreprises françaises des viandes (SNIV-SNCP), Nestlé, etc.). >

Cet arrêté est un moyen de verrouiller le système établi et d’empêcher les évolutions nécessaires.

De plus, la réglementation de la restauration scolaire n’est que la première phase d’une stratégie gouvernementale qui assurera durablement d’abondants débouchés aux filières de productions animales : on sait d’ores et déjà que des normes similaires vont être édictées pour les établissements hospitaliers, les prisons, les maisons de retraite et le portage de repas à domicile.

 

Détails supplémentaires sur : http://www.l214.com/communication/20111005-decret-restauration-scolaire.

 

 

 

 

Pour signer la pétition en ligne dont texte ci-dessous http://petition.icdv.info/

→ Voir les signatures

> > Tous ceux qui croient à la liberté de pensée, à la liberté d'expression et au respect de toutes les convictions personnelles devraient signer cette pétition, quelle que soit leur opinion concernant le végétarisme et les droits des animaux.>

Un décret gouvernemental publié le 2 octobre 2011 a rendu illégal le végétarisme dans toutes les écoles françaises, qu'elles soient publiques ou privées (1). Tous les menus servis dans les cantines scolaires doivent maintenant contenir des produits animaux en général, en particulier de la viande et du poisson de façon fréquente.>

Pour beaucoup d'enfants, manger chez eux n'est pas possible et apporter leur propre nourriture à l'école est interdit.

> Cela signifie que six millions d'élèves sont maintenant forcés de manger de la viande, qu'ils aiment cela ou non.>

Faisant suite à une loi votée l'an dernier au Parlement (2), des décrets similaires seront publiés prochainement concernant toutes les formes de restauration : des jardins d'enfants aux hôpitaux, des prisons aux maisons de retraite.>

Le végétarisme sera désormais impossible pour une large part de la population.> Ces mesures ont pour but affiché d'améliorer la qualité des repas servis dans les écoles. Les autorités sanitaires françaises affirment, contrairement à de nombreuses autorités médicales dans le monde, qu'un régime alimentaire équilibré n'est pas possible sans produits animaux.>

Il n'y a pas de considérations pratiques qui justifient de prohiber ainsi le végétarisme, surtout dans ces cantines où la direction souhaiterait offrir une alternative végétarienne ou végétalienne.

Ces décrets sont donc une violation des droits des citoyens végétariens en France.>

Le débat public sur les droits des animaux et sur leur statut moral est actif en France, comme dans bien d'autres pays.

Les gens sont libres d'avoir une opinion sur ces questions, et ceux qui croient qu'ils ne peuvent pas, en toute conscience, continuer à manger les animaux ne doivent pas être discriminés.

 

Le ministre de l'agriculture, Bruno Lemaire, a déclaré en janvier 2010 que le but du gouvernement était de déterminer une norme nutritionnelle publique pour défendre le modèle de l'agriculture française et spécifiquement pour contrer les initiatives comme celles de Paul McCartney appelant à une réduction de la consommation de viande (3).>

 

Pour autant, un gouvernement ne peut trancher un débat philosophique, éthique et politique en restreignant les droits de ceux qui sont en désaccord avec ses positions.>

 

Pour ces raisons, j'exige du gouvernement français le retrait de ces dispositions inacceptables.>

(1) Décret n° 2011-1227 du 30 septembre 2011 ; arrêté du 30 septembre 2011, publié au Journal Officiel le 2 octobre 2011 (http://tinyurl.com/DecretCantines).>

(2) "Loi de la modernisation de l'agriculture et de la pêche", publié le 27 juillet 2010.> (3) http://tinyurl.com/FlashLeFigaro "

Voir les commentaires