Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Articles avec #barbarie-symptome et psychanalyse

Après la corrida, les catalans doivent en finir avec cette odieuse pratique du toro del fuego.

28 Août 2010, 04:16am

Publié par Jo Benchetrit

b

La civilisation avance, mais à petits pas, toujours en danger de replonger dans la barbarie. Je vous colle cet article d'un blog que je vous recommande, écrit par une catalane, Margarida:

http://margarida.over-blog.com.over-blog.com/article-la-catalogne-du-nord-du-sud-doit-en-finir-avec-les-horribles-correbous-55919941.html

 

Il s'agit de dénoncer une de ces pratiques infernales made in Spania qui, avec les corridas, le toro de vega, etc...a de quoi avoir honte. Mais nous aussi, ne croyez pas que le pays du foie gras de torture soit sans reproche.

Voici donc cet article:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après la corrida les catalans s’attaquent à présent à une autre tradition de maltraitance envers les pauvres taureaux, il s'agit des correbous, la version catalane des toros de fuego (taureau de feu) espagnol.

Les correbous remontent au moyen-âge et à l’origine c'est le boucher qui, avant de les abattre, faisait courir les bœufs dans les rues des villes et des villages, ainsi les futurs consommateurs pouvaient juger de la bonne santé des bêtes, donc, par voie de conséquence, de la qualité de la viande qu’ils allaient acheter. Au fil des ans, cette pratique est devenue un jeu pour les Festa Major (fête annuelle des villes et villages) et on faisait courir les bœufs ou les taureaux dans les rues afin que les jeunes gens les poursuivent et les rabattent vers un point précis. Boeufs et taureaux en étaient quitte pour la peur, mais étaient ensuite ramenés sains et sauf vers leurs verts pâturages. Malheureusement, notre époque n’a rien trouvé de mieux que de calquer le correbous, qui en soit n’était pas méchants, sur le toro de fuego espagnol beaucoup plus cruel et souvent fatal à l'animal. Le "jeu" consiste à enflammer les cornes des taureaux afin que la bête, terrifiée, coure plus vite et plus loin et soit « plus vaillante » à amuser le public…

Bref ! Une horreur dont les catalans n’ont pas de quoi être fiers et je suis catalane !

Par chance les mentalités évoluent et la cruauté envers les animaux devient de plus en plus insupportable à la majeure partie des citoyens. Ce dégoût des jeux qui consistent à torturer un animal a même conduit la Catalogne, par un vote historique du Parlement Catalan en date du 28 juillet dernier, à interdire les corridas sur l’ensemble de son territoire. Mais les catalans ne veulent pas en rester là et, soucieux du bien-être des animaux, s’apprêtent à demander à présent l’interdiction des terribles correbous !

Un seul mot : BRAVO ! Reste à espérer que cette pratique sera très rapidement interdite en Catalogne sud mais aussi en Catalogne nord (département des Pyrénées Orientales) où quelques villages pratiquent les correbous.

Si les adeptes de ce "jeu" insinuent que le taureau souffre moins que dans la corrida puisqu’il n’est pas torturé et massacré à la fin, il n’en reste pas moins qu’il souffre car il est terrifié par les cris, les pétards, le traitement qu’on lui fait subir comme le montre les photos, et surtout par la terreur inné que n’importe quel animal, sauvage ou domestiqué, ressent devant le feu. Ceci quand tout se passe « bien » ! Car il y a les « accidents », assez fréquents, où le produit inflammable dont on enduit les torches attachées aux cornes de l’animal a été mal dosé et, une fois enflammé, dégouline sur la tête et le corps de la malheureuse bête qui se transforme en torche vivante et doit être abattue à l’issu de son calvaire.

Ce "jeu", comme la corrida, est indigne d’une époque qui se veut civilisée et comme les corridas doit être rapidement interdit !

 

QUELQUES PHOTOS QUI DÉNONCENT MIEUX QUE DES MOTS LA CRUAUTÉ DES CORREBOUS !

COMMENT PEUT-ON PRENDRE DU PLAISIR À TOURMENTER UN ANIMAL DE CETTE FAÇON ? 

a

imatge1

imatge2

imatge3

Voir les commentaires

L'enquête du FBI sur la corrélation entre cruauté envers les animaux et celle envers les hommes.

23 Août 2010, 17:23pm

Publié par Jo Benchetrit

" Quiconque qui a été habitué à respecter la vie d'une quelconque créature vivante a des chances négligeables d'en arriver à considérer la vie humaine comme négligeable elle-même", écrivit le Dr Albert Schweitzer.

RAPPORT DU FBI (rappel) : DE LA MALTRAITANCE ANIMALE AU MEURTRE HUMAIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 

    RAPPORT DU FBI (rappel) : DE LA MALTRAITANCE ANIMALE AU MEURTRE HUMAIN

     

    La relation entre la maltraitance animale et les tueurs en série
    Information du FBI concernant la cruauté contre les animaux


    Ces derniers 18 mois nous avons vu sept fusillades à l'intérieur des écoles :
    pour chacun de ces cas, nous avons appris que les auteurs de ces crimes avaient abusé, torturé et tués des animaux avant de passer à des victimes humaines.

    Le FBI utilise des rapports de cruauté sur les animaux pour analyser le potentiel de supposés criminels violents

    Les maîtres d'écoles, les pères et étudiants sont avertis et entrainés pour débusquer les symptômes alarmistes. De fait, le Département de l'Éducation des États Unis, publie un pamphlet où l'on étudie la cruauté sur les animaux et où on la définit comme étant un symptôme d'avertissement sur un jeune potentiellement dangereux.

    En 1993, le Congrès National PTA concluait: " Les enfants élevés dans des notions de justice, de compassion pour les animaux, deviennent plus justes, pleins de bonté et considérés par leur entourage. Le fait de le maintenir dans cette ligne de caractère, aboutira à en faire des êtres tournés vers les autres, plus humains, plus respectueux des lois, des citoyens de valeurs."

    Mai 1988/Springfield, Oregon :
    Kip Kinkel tua ses parents et deux compagnons de classe et en blessa 22 autres.
    Il avait déjà une histoire de crimes et tortures sur animaux, se vantant d'avoir "volé" une vache, tué chats et écureuils, en leur introduisant des pétards dans la gueule.

    Mars 1988/Jonesboro, Ark. :
    Mitchell Johnson et Andrew Golden tuèrent au fusil quatre étudiants et un enseignant.
    Un ami avoua qu'Andrew, tuait de temps en temps quelque chien avec un rifle calibre 22

    Décembre 1977/West Paducah,Ky.:
    Michael Carneal séquestra et tua trois de ses compagnons de classe pendant qu'ils étaient en prière.
    Il s'était déjà vanté auprès d'un ami d'avoir brûlé un chat sur un bûcher.

    Octobre 1997/Pearl,Miss.:
    Luke Woodham cogna sur sa mère jusqu'à la tuer, sur ce, il tua avec arme à feu deux compagnons de classe et en blessa plusieurs autres.
    Dans son journal intime il avait écrit qu'avec un ami, ils avaient écorché, brûlé et torturé son chien, jusqu'à le tuer.

    Abus sur les humains et abus sur les animaux : un crime.

    Les actes de violence sur les animaux ont été largement reconnus comme des indicateurs d'une dangereuse psychopathie qui ne s'arrête pas sur les animaux eux-mêmes.



    En accord avec Robert Ressler, qui étudie les profils des tueurs en série pour le FBI :
    "Les tueurs en série petit à petit, commencent en tuant et en torturant les animaux dans leur enfance".

    Ces études ont convaincu les sociologues, les hommes de loi et les cours de justice, que les actes de cruauté sur les animaux doivent attirer notre attention.
    Ces actes seront les premiers symptômes d'une pathologie violente, qui suppose des victimes humaines.

    Les abus sur les animaux ne sont pas seulement le résultat d'une déficience mineure de la personnalité de l'abuseur, mais plutôt un symptôme d'une profonde perturbation mentale.

    Les investigations de la psychologie et de la criminologie montrent que ceux qui ont commis des actes de cruauté sur les animaux ne s'arrêtent pas là, nombreux sont ceux qui passent à d'autres êtres humains.

    Le FBI a démontré que les faits de cruauté sur les animaux sont un des traits qui apparaissent régulièrement dans leurs ordinateurs de statistiques, quand ils répertorient les antécédents des violeurs ou assassins en série.

    D'autre part le Manuel de Psychiatrie et Désordres Émotionnels répertorient la cruauté sur les animaux comme un critère de diagnostic pour les désordres de conduite.

    Les études ont montré que les criminels violents et agressifs sont plus à rapprocher des enfants ayant abusé des animaux que les criminels considéré comme non agressifs.

    Un examen psychiatrique effectué sur des patients qui ont régulièrement torturé des chats et des chiens, a démontré que tous présentaient des troubles importants d'agression sur les gens, comme par exemple un patient qui avait assassiné un enfant.

    pour les investigateurs, une fascination pour la cruauté sur les animaux est un signal d'alarme rouge dans la vie des violeurs et assassins en série.

    Le fondateur de l'Unité de Sciences du comportement au FBI, Robert Ressler, a dit:
    "Ceux ci ont été des enfants qui n'ont jamais appris que c'était très mal d'arracher les yeux à un petit chien".

    L'Histoire est pleine d'exemples notoires :
    Patrick Cerril qui tua 14 compagnons de travail et se suicida ensuite, harcelait son chien et mutilait d'autres mascottes.

    Earl Kenneth Shirner, qui viola, poignarda et mutila un enfant de 7 ans, était connu par son voisinage pour introduire des pétards dans l'anus des chiens et tendre des chats.

    Brenda Spencer qui mit le feu dans une école de San Diego, tuant deux enfants et en blessant neuf autres, avait abusé de chiens et de chats. Souvent elle leur mettait le feu à la queue.

    Albert DeSalvo, "l'étrangleur de Boston", qui tua 13 femmes attrappait dans sa jeunesse des chiens et des chats qu'il enfermait dans les grues à oranges et leur tirait des flèches qui traversaient les cagettes.

    Carroll Edward Cole exécuté pour 5 des 35 homicides dont il fut accusé, a dit que son premier acte de violence, quand il était petit, avait été d'étrangler un petit chien.

    En 1987, trois étudiants du secondaire furent accusés pour avoir tapé un compagnon de classe jusqu'à le tuer. Tous avait régulièrement pratiqué des actes de mutilation sur les animaux de nombreuses années avant. L'un d'entre eux a avoué avoir tué tant de chats qu'il en avait perdu le compte.

    Deux frères qui avaient tué leurs parents avaient raconté avant à leurs compagnons de classe avoir décapité un chat

    Le tueur en série Jeffrey Dahmer avait empalé des têtes de chiens, de chats et de grenouilles.

    Plus récemment, Kip Kinkel en Springfield, Ore, et Luke Woodham, 16, en Pearl, Miss., deux assassins de 15 ans torturaient des animaux avant de devenir alcooliques

    Les étudiants de Columbine High Scholl Eric Harris et Dylan Klebold qui tuèrent 12 de leurs compagnons de classe avant de se tuer eux-mêmes se vantaient d'avoir mutilé des animaux de leurs amis.

    " Il y a quelque chose en commun à tous ces tireurs de ces dernières années" dit le Dr Harold S. Koplewicz, directeur du Centre d'Etudes de la Ninez, à l'Université de New York.

    " Nous sommes en face de jeunes qui présentent des symptômes d'agression pour leurs semblables, un intérêt pour le feu, de la cruauté envers les animaux et beaucoup de signaux que les écoles ont ignoré."

    Tristement, beaucoup de cette violence infantile chez ces criminels n'a jamais été examinée, jusqu'à ce qu'elle se retourne sur les humains. L'anthropologue Margaret Mead dit " une des choses les plus dangereuses qui puisse arriver à un enfant c'est de tuer un animal et de l'assumer.

    J'en déduis que l'abus domestique est dirigé vers le plus fragile, l'abus d'animal et l'abus des enfants vont de pair.

    Les parents qui nient à l'animal l'attention appropriée ou abusent d'un animal, abusent aussi et négligent leurs propres enfants

    Sur 23 familles britanniques, avec un vécu de négligence envers les animaux, 83% étaient identifiés par les experts comme à risques d'abus et de négligence

    Une étude sur les femmes battues montre que 57% d'entre elles disaient que leur conjoint maltraitaient ou battaient les animaux.
    Une sur quatre disait rester avec son conjoint violent par peur de laisser ses mascottes avec lui

    Bien que l'abus sur les animaux soit un signe important d'abus sur les enfants, le père n'est pas toujours celui qui harcèle l'animal.
    Les enfants qui abusent des animaux, souvent, répètent la leçon apprise à la maison: et comme leur père ils répondent à l'angoisse et la frustration par la violence.
    Sa violence est dirigée vers l'unique être de la famille plus vulnérable encore que lui-même : l'animal.

    Un expert a dit: " les enfants de foyers violentes se caractérisent par leur participation à des bagarres", dans lesquelles il peuvent mutiler ou tuer un animal.
    Assurément, la violence domestique est la base la plus commune pour la cruauté infantile contre les animaux.
    C'est une certitude partagée entre psychologues que la cruauté contre les animaux est un des meilleurs exemple de la continuité des perturbations psychologiques de l'enfance à l'âge adulte.

    En bref, un diagnostic détaillé pour évaluer la cruauté infantile sur les animaux devra être bien établi et se faire conjointement avec le Collège de Médecine Vétérinaire de l'Université de Cornell

    Écoles, parents, communautés et Cours de justice qui considèrent l'abus sur les animaux comme un "délit mineur" ignorent UNE BOMBE A RETARDEMENT

    Par contre, les communautés qui appliquent des peines sévères contre les abuseurs d'animaux, examinent les familles, recherchent d'autres signes de violence et feront intensément appel à un consultant pour les personnes concernées

    Les communautés doivent reconnaître que l'abus d'une QUELCONQUE être vivant est inacceptable et constitue un danger pour tout le monde

    En 1993, la Californie fut le premier état à passer une loi, l'accusation officielles de contrôle animal, pour contrer les abus infantiles.

    Le rapport d'abus est déjà dans les législations du Connecticut, Washington, DC. Une législation similaire a été introduite en Floride.

    L'abus sur les animaux de compagnie est un signal d'alarme de l'abus des membres à "deux pattes" de la famille dit le représentant Steve Effman.
    " Nous ne pouvons plus jamais ignorer cette connexion".

    Après une étude approfondie des liens entre l'abus animal et l'abus humain, deux experts ont conclu :

    "L'évolution d'une majorité de gentils dans la société humaine doit alors être aidée par notre promotion d'une éthique plus positive entre les enfants et les animaux".

    http://agir-pour-les-galgos.over-blog.com/article-20444328.html
     

    Voir les commentaires

    Eloge des mouches:Vive la vie: slogan révolutionnaire?

    20 Août 2010, 05:21am

    Publié par Jo Benchetrit

     Eloge des mouches: Un petit texte pour ceux qui tuent tout ce qui bouge et s'appelle mouche, fourmi etc.

    Non, je n’ai aucune envie de vivre dans une maison pleine de mouches. Et je dois reconnaître que certaines sont de véritables plaies, comme les taons, comme les mouches plates qui vampirisent les oiseaux en s’installant sous leurs plumes et en les piquant jusqu’à la mort. Et si il y en avait beaucoup chez moi, je m’arrangerais pour qu’elles sortent. Mais lorsqu’il n’y en a qu’une, comme hier, son doux bourdonnement me rappelle l’été et, pour la citadine que je suis, la nature dont Paris nous prive. Hier donc, pendant quelques minutes, je l’entendais pendant que j’écrivais mais les fenêtres étaient fermées. Je savais qu’elle voulait sortir. Ce que j’ai fait n’a rien d’héroïque : je me suis levée de devant mon ordi. J’ai ouvert la fenêtre et je lui ai dit car je la voyais hésiter : « sors par là, n’aie pas peur. » Ben elle ne s’est pas fait plus prier que ça. Elle est sortie sans avoir peur de passer devant moi, direct vers l’ouverture de la fenêtre. Ce n’est pas la 1° fois que je parle aux insectes et je suis étonnée de voir qu’en général, ils semblent comprendre notre langue. En tous cas, je n’ai pas eu besoin de torchon pour lui montrer le chemin. Quand je pense que certains l’auraient tuée, elle qui non seulement ne leur a rien fait mais, en plus est un animal utile, ça me révolte. De l’utilité des mouches à viande: Leurs larves ou asticots sont utilisées pour éviter de se faire mutiler. En effet, certaines affections comme le diabète rendent la cicatrisation difficile, voire impossible et à partir d’un simple lésion de la peau, on peut aboutir à une gangrène, et à une amputation ! Les asticots non seulement mangent les parties nécrosées et malades, mais désinfectent la plaie et aident à cicatrisation. C’est connu depuis l‘antiquité, mais peu utilisé de nos jours (quoique de plus en plus). J’avais conseillé (par mail à je ne sais qui qui aurait pu le lui transmettre) à Guillaume Depardieu d’essayer cette thérapeutique avant de se faire couper la jambe ; Je n’ai eu aucune réponse. ça a abouti aux drames que vous savez. Cette méthode est bien plus utilisée en Allemagne qu’en France. Pour lui, c'est clair, il a eu un microbe qui résiste aux antibio. La faute en revient à l'élevage qui crée ces sélections de bactéries résistantes en arrosant les bêtes qui vivent dans des conditions impossibles ce qui fout leur défenses immunitaires à plat. De plus, les asticots sont indispensables à la chaîne alimentaire, la chaîne de la vie, puisque’ils participent à la décomposition ce qui permet aux divers éléments qui composent les animaux, donc nous avec, de diffuser dans la terre et viennent l’enrichir de sels minéraux et autres. Lorsque l’on veut savoir, en médecine légale, de quand date la mort, ces petits êtres innocents, ces petits bébés mouches, l’indiquent par leur état de maturité. Il y a un tabou de la mouche. Une sorte de phobie. La mouche est pourtant notre compagne silencieuse, et, plus que nous, utile à la terre. Nous, nous avons par rapport à la chaîne de vie appelée alimentaire une influence perturbatrice. Il est temps de changer de regard sur les autres animaux. Remisez vos tapettes à mouche et soyez plus fort que votre pulsion de mort. Vive la vie: slogan révolutionnaire?

    Voir les commentaires

    Dévoiler le réel masqué par notre langage. Symbolique crée des tartufferies.

    14 Août 2010, 17:31pm

    Publié par Jo Benchetrit

    C'est tout le pb : l'homme est un animal dont le langage est majoritairement symbolique. Ça fait qu'il se voile trop facilement le réel, et jouit de ses mots, même si ceux-ci ne sont que fantasme et n’ont aucun rapport avec ce dont il parle. Ila remplacé la fonction de communication du langage, qu'ont les autres animaux par une fonction de pure jouissance. Le réel dont le langage est supposé parler peut très bien lui échapper.
    Ce que nous voulons, nous les gens qui avons de l’éthique, c’est retourner vers le réel pour voir ce qui se passe en vrai.
    Que le taureau soit ou non le symbole de la force virile, ou celui de la mère phallique, ou celui du père immortel mais tué de la horde primitive, le christ en pleine » passion », l’enfant merveilleux du narcissisme primaire qu'on tue, tout ça à la fois, n’est pas pour moi central. Car ce que je veux c’est en finir avec la barbarie. Celle-ci se cache sous des symboles, des mots, certes. Mais elle est bien là et fait des victimes, non seulement animales, mais humaines. Car les hommes, même parfois intelligents par ailleurs deviennent ridicules, stupides, blablateurs et surtout se pervertissent, s’avilissent en torturant au nom de symboles ou d’autre chose l’alter ego animal.
    De plus, vous faites une grave erreur : ce n’est pas par la violence qu'on devient non violent.
    C’est pas non plus parce que vous fumez dans un fumoir et pas dans le reste de l’appartement que vous êtes non fumeur !
    La jouissance n’est en rien cathartique ni un exutoire. Elle est soit barbare, soit légitime. La barbarie est à proscrire. Quelle soit masquée ou pas sous du blabla, la barbarie st jouissance et la jouissance en demande toujours « encore ». Ce n’est pas pour rien que l’Espagne qui accepte tant de supplices animaux est le pays où les violences conjugales aboutissant à la mort des femmes est le plus élevée d’Europe. l'histoire d'Espagne montre t elle une meilleure humanité là bas ?
     
    L’homme oublie le réel. Il croit voir quelque chose, symbole de ce que vous voudrez, alors que ce qui se passe en vrai lui échappe. Le langage, voyez vous, enfin, notre langage, n'est en rien un plus; C’est une infirmité qui nous rend ignorant de ce qui se passe en vrai. Le réel, voilà ce que les films militants sur le foie gras, sur les corridas, les cirques etc. vous montrent. Vous parlez de symboles. Etes- vous capable de regarder un film qui montre la réalité?
    Si oui, j'ai mis des liens ici.
    Sous le blabla, la souffrance. Vous vantez le courage. Aurez vous le cran de regarder ça jusqu’au bout? :
    http://www.dailymotion.com/video/x4o8gq_foie-gras-enquete_animal

    Voir les commentaires

    Son chat avait un problème psychologique classique: il a eu du mal à supporter qu'un bébé naisse au foyer. Sa solution, l'abandon, en est-elle une?

    14 Août 2010, 10:04am

    Publié par Jo Benchetrit

     Bjr madame,

    Dans votre 1° mail, vous avez dit ceci:
    Je vous écris car je suis désespéré par rapport à mon chat Darwador.
    Il y a 2 ans notre chatte Lilou a eu des petits, nous n'avons pas eu le coeur à les donner,
    n'ayant pas d'enfant, nous avons garder 2 petits une femelle Poupette et un mâle Darwador.
    Je relève certaines choses dans votre rapport aux animaux, qui auraient pu alerter déjà:
    Il y a 2 ans notre chatte Lilou a eu des petits
    Et
    n'ayant pas d'enfant, nous avons garder 2 petits

    Car faire reproduire son animal, en ces temps de surpopulation, est aberrant.
    De plus donner comme explication au fait de les avoir gardés le fait de n'avoir pas d'enfants contenait en germe ce qui se  passe aujourd'hui, à savoir la possibilité de l'abandon le jour où vous en auriez .

    Je ne connais pas cette assoce donc ne peux pas vous dire comment c'est. Espérons que son destin de petit abandonné ne sera pas trop triste et qu'il sera un jour adopté, ce dont je doute vue la surpopulation de  chiens et chats: 500.000 tués faute de maitre, ou simple  euthanasie de confort, par an. 
      Mais pour eux être arrachés de chez eux, c'est un stress terrible surtout quand ils sont aussi attachés que lui. 
    Ça debouche parfois sur un suicide par maladie, depression et anorexie. 
    Vu mon amour pour mes animaux, et mon sens des responsabilités,
      je me serais fait couper un bras avec plus de facilité pour gagner quelques années de vie commune, que leur mort m'a pris !
    Je forme des voeux pour que vous compreniez que ce n'est pas possible d'avoir des animaux 
    si on résout ses pb avec eux de cette manière et que vous saurez donc ne pas en prendre d'autres, ni en faire faire à vos chats. 
     
    J'espère que vous n'en prendrez pas pour vous ou votre enfant, plus tard. Je forme des voeux pour que vous compreniez que ce n'est pas possible d'avoir des animaux 
    si on résout ses pb avec eux de cette manière et que vous saurez donc ne pas en prendre d'autres, ni en faire faire à vos chats. 
     
    On a helas trop de droits envers les animaux.
    Les animaux ne sont pas des peluches et on en prend  un pour la vie, 
    comme quand on a un enfant qu'on ne  jette en principe pas si il a un problème.
    Bien sûr, si on ne sait pas donner le bonheur à son enfant ou à son  animal, 
    si on le maltraite, il vaut mieux s'en séparer et lui donner une chance d'adoption, 
    ce qui est illusoire avec les bêtes, surtout adultes encore que les chatons paient déjà un
    enorme tribu à la sottise humaine qui oublie de steriliser.
    Hélas! Aucune loi en France en ces temps de surpopulation animale qui les met tous ou presque en détresse, n'interdit de faire reproduire, d'acheter, ni de reprendre un animal après abandon, 
    ni même  après des sévices! (sauf si il y a procès, et encore!).

    Mais peut être saurez vous  montrer à votre enfant  qu'il vaut mieux ne pas prendre d'animal si on n'est pas certain à 100% de sa capacité à tout endurer ensuite pour le garder toute sa vie.
    C'est bien de continuer à payer un peu pour lui en aidant à sa nourriture. Ça prouve que vous n'êtes pas ce qu'on trouve de pire, loin de là,  dans le genre si étrange pour moi de ceux qui abandonnent leurs animaux.
    Merci en tous cas de m'avoir tenue au courant.
     
    Salutations attristées,
    J.B.
     On devrait inscrire cette maxime en 1° page de tous les livres scolaires:
    "On  ne vous demande pas d'aimer les animaux, 
    mais fichez leur la paix."
    Paule Drouault



    Le 14 août 10 à 11:14, jane a écrit :

    Bonjour,
     
    Je vous remercie de vos conseils. Mon chat vient d'être recueilli par l'association SAUVE, il va vivre dans une belle maison de 3 étages à Paris avec cours, je reste sa marraine pour aider fiancièrement pour son alimentation.
    Avec mes remerciements.
    Cordialement.
    jane


    -----E-mail d'origine-----
    De : jo <jobench@free.fr>
    A : jane
    Envoyé le : Lundi, 9 Août 2010 19:42
    Sujet : Re: Re : Fwd: URGENTISSIME SVP !!!! Demande de conseil

    Bsr, oui, c'est en effet pas simple.
    MAis je n'ai pas compris pour la porte fermée.
    Vous avez essayé de ne pas le crier quand il fait pipi?
     Car chez un chat ou chien, faire pipi est signe d'émotion, pas de malveillance. 
    La tendresse dans la voix, pas montrer votre agacement.
    Tentez ça, SVP, même quand il vous fait pipi dessus, quelques jours 
    et dites moi. parlez lui, dites lui vos sentiments, dites lui votre amour, 
    rassurez le,
    dites que votre coeur est aussi à lui, que vous avez un coeur pour tous.
    Des fois, on ne pige pas les animaux. faut tâtonner.
    Ma chienne adoptée aux antilles faisait pipi sur le lit au début et 
    j'ai bêtement commencé par punir, en la criant, ce qui aggravait les choses, le pipi, j'en ai des remords!
    Puis j'ai pigé et j e l'ai au contraire câlinée, rassurée de ma voix la plus douce 
    possible à chaque pipi. et ça s'est arrangé.
    Je ne l'ai pas regretté, une chienne géniale qui helas est morte trop jeune (11 ans)!
    Je vous dis ça car je pense que même si vous avez bcp fait. Vous n'avez  sans doute pas tout essayé.
    Il faut savoir que les refuges sont pleins d'animaux abandonnés. C'est pourquoi comme votre coeur est sans doute 
    encore un peu aimant pour lui, je pensais pouvoir vous aider.
     Parfois, on ne se rend pas compte qu'il 
    suffit d'un petit changement pour que que ça s'arrange.
    Mais bien entendu, je ne vois que vous dire si votre choix est fait, preuve que qq part, 
    votre chat a bien compris que ce bébé le menaçait sa place, 
    ce qui ne signifie absolument pas qu'il serait agressif avec. 
    La chatte dont je vous ai parlé, elle, etait devenue anorexique 
    et comme sa "mère" a compris au bout de qq mois, ça l'a bcp aidée.
    Et ensuite, elle est devenue mère poule avec le bébé.  
    Peut être veut-il juste aller voir le bébé? ou 
    j'ai vu aussi des chats qui voulaient protéger le bébé.
    J'aurais aimé vous rencontrer tous les deux, peut être les 3, avec bébé.  
    je sens bien votre amour pour lui, malgré tout.
    si ça s'arrangeait entre vous, vous serez heureuse.

    L'esprit de l'homme est ainsi fait que 
    le mensonge a cent fois plus de prise 
    sur lui que la vérité.
    Didier Erasme. 1469-1536



    Le 9 août 10 à 13:32, jane a écrit :

    Nous avons bien sure consulté un vétérinaire plusieurs fois, il n'a pas décelé d'autres problèmes que de la frustration
    -----E-mail d'origine-----
    De : jo <jobench@free.fr>
    A : jane
    Cc : lechatlibredecordesetenvirons@hotmail.fr
    Envoyé le : Lundi, 9 Août 2010 13:09
    Sujet : Fwd: URGENTISSIME SVP !!!! Demande de conseil

    Bonjour, 
    excusez mon intrusion, mais je suis psychologue et j e pense pouvoir vous aider à garder votre matou.
    Je comprends votre enervement mais il y a des solutions. D'abord, c'est évidemment une question essentielle: l'avez vous fait steriliser? si oui, à quel âge?
    Sinon, le faire castrer de suite.
    Il souffre comme vous l'avez compris d'une grande frustration, peur de l'abandon, peur que vous ne l'aimiez plus. A la mesure de l'amour quil vous porte. 
    Il faut donc le rassurer, lui montrer que vous l'aimez toujours, et, à chaque fois que vous prenez votre enfant, donnez lui une recompense. une caresse + qq chose de bon à manger. Il vous faut encoire dela patience, le temps qu'il associe plaisir, tendresse  et enfant.
    J'ai une amie qui a eu le même pb et ça c'est passé quand elle a compris! et elle a fait comme ça sur mes conseils.
    je vous en parlerai au telephone. ce sera plus facile.
    d'autre part, il faut consulter en 1° pour ses reins.car parfois, on psychologise à tort et il faut tjrs eliminer toute cause physique par une prise de sang( c'est ce qui est arrivé au chat d'une autre amie, mort   après avoir vu 3 vetos unanimes sur sa "depression"! )
    Or c'était les reins et qd elle l'a su, c'etait fichu.
    Ensuite, si vous le permettez, vous pouvez me contacter et je vous donnerai mon 
    n° de telephone et j'essaierai de vous aider. Gratuitement, bien sûr.
    Merci.
    BIen à vous, 
    Josette 
     
     
     

    De : jane
    Envoyé : vendredi 23 juillet 2010 23:19
    À : asso4a@sfr.fr
    Objet : Demande de conseil
     
     
     
    Bonjour,
     
    Je vous écris car je suis désespéré par rapport à mon chat Darwador.
    Il y a 2 ans notre chatte Lilou a eu des petits, nous n'avons pas eu le coeur à les donner, n'ayant pas d'enfant, nous avons garder 2 petits une femelle Poupette et un mâle Darwador.
    Tout ce passait trés bien jusqu'à la naissance de notre fils en août 2009.
    Enceinte le mâle me collait et ne me quittait pas, mais dès l'arrivée du bébé, il est devenu trés jaloux, il urine sur tout ce qui appartient au bébé (cette nuit sur ces biberons et dans le stérilisateur), et à chaque fois que je le caresse.
    La vie avec mon chat est devenue impossible, je ne pensais pas dire ça un jour. Ca se passe par contre trés bien avec les 2 femelles.
    J'ai l'impression que mon chat est malheureux, il voulait nous avoir qu'à lui. Avec mon mari on a tout essayé, le diffuseur de féromone, les cachets pour chat anxieux, mais rien n'y fait. Mon bébé va avoir un an et notre matou ne s'est toujours pas calmé. Je ne souhaite pas le mettre à la SPA car je sais que s'ils n'arrivent pas à les donner ils les tuent.
    Auriez-vous une solution à m'apporter ?
     
    Je vous remercie d'avance pour votre réponse.
    Recevez mes meilleures salutations.
     
    Jane
     
     
     



     
    =
    =

    Voir les commentaires

    Ecouter BB sur Europe 1 . 12/08/10.

    12 Août 2010, 07:53am

    Publié par Jo Benchetrit

    http://http5.europe1.yacast.net/europe1video/audio/MediaCenter/Emissions/L-homme-du-jour/J-ai-le-courage-de-mes-opinions-244838.mp3


     

    Tjrs pas polcor, la blonde ravageuse de ma jeunesse a bien résumé le problème en France: nos gouvernants et les postulants candidats sont TOUS des aficionados.

    De plus, tous les présidents lui ont toujours menti, promis la lune, et au final, rien, que dalle pour les bêtes nos amis martyrisées..
    Ben alors,où va la France? 

    Pourtant, elle y croit encore, en la France puisqu'elle veut des citoyens qui la respectent, suivant là, le Sarko.
    Espérons en l'avenir, mais pas avec les gens qui, de l'extrême droite à l'extrême gauche se foutent des animaux. 

    Tiens, elle a oublié de dire que Le Pen aussi soutient les corridas. *

    Scandale de la viande Hallal qui est à 80% la viande que vous ménagez;.
    Bon, on régresse . zut, ben alors, que faites vous, m'enfin,?

    C'EST LA MALADIE DE L'INDIFFERENCE?

    *http://agedor.over-blog.com/article-6447590.html

    Extrait de http://www.webzinemaker.com/admi/m15/page.php3?num_web=25654&rubr=1&id=310648

    FRANÇOIS BAYROU ne s’est pas rendu à la conférence du 20 février dernier, organisée à l’attention des candidats par la Fédération nationale des chasseurs* mais il a envoyé un représentant qui leur a promis son soutien. François Bayrou n’a pas signé la pétition des personnalités contre la corrida. Ce candidat est éleveur de chevaux de course.

    OLIVIER BESANCENOT ne s’est pas rendu à la conférence des chasseurs et il n’a pas envoyé de représentant. Il n’a pas signé la pétition des personnalités contre la corrida.

    JOSÉ BOVÉ ne s’est pas rendu à la conférence des chasseurs et il n’a pas envoyé de représentant. Il a signé la pétition des personnalités contre la corrida. Il est contre l’élevage intensif des animaux et contre la brevetabilité du vivant. José Bové est éleveur de moutons-producteur de lait.

    MARIE-GEORGE BUFFET ne s’est pas rendue à la conférence des chasseurs mais ses représentants y ont tenu des propos particulièrement hostiles au bien-être animal. La candidate n’a pas signé la pétition des personnalités contre la corrida.

    ARLETTE LAGUILLER ne s’est pas rendue à la conférence des chasseurs et elle n’a pas envoyé de représentant. Dans un courrier envoyé à l'Alliance Anti-corrida, elle s'est positionnée contre la corrida (Cf Le Monde.fr, édition abonnés, 3.4.2007)

    JEAN-MARIE LE PEN se présente comme supporteur de la chasse, de la pêche, de la corrida etc. Il s’est rendu à la conférence des chasseurs où il a été chaleureusement applaudi. Bien entendu, il n’a pas signé la pétition des personnalités contre la corrida.

    FRÉDÉRIC NIHOUS est le candidat du parti Chasse, Pêche, Nature et Tradition. Il s’est rendu à la conférence des chasseurs où il était parmi les siens. Bien entendu, il n’a pas signé la pétition des personnalités contre la corrida.

    SÉGOLÈNE ROYAL s’est rendue à la conférence des chasseurs et elle leur a promis son soutien. Dans le passé récent, la candidate s’est exprimée favorablement pour la corrida (cf La Provence du 6 novembre dernier, citée par www.flac-anticorrida.org/LIENS/2006.html ). Ségolène Royal n’a pas signé la pétition des personnalités contre la corrida.

    NICOLAS SARKOZY s’est rendu à la conférence des chasseurs et il leur a promis son soutien. Dans le passé récent, il a dit qu’il partage les valeurs des chasseurs (France Inter, 8 décembre dernier, Journal de 13h). Nicolas Sarkozy n’a pas signé la pétition des personnalités contre la corrida.

    GÉRARD SCHIVARDI est un adepte de l’hippophagie (France 2, 20 mars, 20h). Il ne s’est pas rendu à la conférerence des chasseurs et il n’a pas envoyé de représentant. Gérard Chivardi a déclaré à un délégué du CRAC qu'il est contre la corrida.

    PHILIPPE DE VILLIERS est un supporteur de la chasse, de la pêche, de la corrida etc. Il s’est rendu à la conférence des chasseurs où il a été ovationné. Bien entendu, Philippe de Villiers n’a pas signé la pétition des personnalités contre la corrida.

    DOMINIQUE VOYNET a signé la pétition des personnalités contre la corrida. Elle s’est rendue à la conférence des chasseurs. Elle les a interpellés et ils l’ont conspuée. Dominique Voynet est considérée par les chasseurs comme un de leurs pires adversaires malgré le fait que, lors de la conférence, elle a dit que la chasse est « légitime ».


    Le degré zéro de la politique a été atteint lorsque plusieurs candidats se sont sentis obligés de se rendre à la conférence des chasseurs, de faire assaut de séduction et de promettre leur soutien. Pourtant, les chasseurs ne représentent que 2,2% de la population (pourcentage surestimé, selon certains). Les opposants et les allergiques à la chasse sont beaucoup plus nombreux mais, malheureusement, pas aussi bien organisés que les chasseurs.


    Voir aussi :

    Un candidat végétarien aux élections aux USA



     

    Voir les commentaires

    Pour (se)convaincre-de-ne-pas-manger-de-produits-animaux-ni-d-être-tolérant-avec-les corridas-videos-55281314.html

    12 Août 2010, 07:19am

    Publié par Jo Benchetrit

    Changez après avoir vu Earthlings: 
    et videos corridas de près.
    de THIERRY HELY:JUSTE POUR LE PLAISIR:
    ALINEA 3 DE JERÔME LESCURE: 

    Voir les commentaires

    Il faut reconnaitre l'alter ego chez toutes les espèces.

    8 Août 2010, 18:51pm

    Publié par Jo Benchetrit

     



     
    @355. Jean-Paul Richier le 04/08/2010 22:49
    "3) Trouvez-vous légitime que ceux qui pensent que le rapport des hommes à certains animaux doit être encadré par un minimum de règles de droit veuillent imposer (démocratiquement et légalement) ces règles."
    Je suis contre le fait de limiter à « certains » animaux la révolution antispéciste qui s’annonce.
    Si nous admettons que nous ne sommes pas au sommet, et donc que notre pretention est usurpée, et dûe à notre narcissisme, si on a quelque lucidité, on ne peut que savoir que notre humaité est l'ennemi universel du vivant.
    C'est pour cela qu'il est temps de mûrir et pour cela, il faut reconnaitre l'alter ego de toutes les espèces et défendre ses droits des abus de notre espèce colonisatrice, proliférante, tyrannique et dévastatrice..
    Si on défend la vie, dont la nôtre, on doit donc defendre les droits des animaux. Ce n'est pas nier les différences que de faire respecter les autres sous toutes leurs formes.
    Il n'y a pas une loi pour les blonds, une pour les roux, un code des petits, un code des grands.
    On a une loi qui est supposée nous empêcher de satisfaire nos pulsions telles quelles...sans poser une hiérarchie entre les victimes.
    Le droit des animaux, c'est celui à ne pas être nos victimes.De manière directe ou indirecte.       
    Certes, certains autres sont parfois nocifs pour nous, et en fait, ce qui s'applique aux autres hommes s'appliquera aussi envers les animaux :jamais de violence sauf en état de légitime défense . C'est le principe de base de la civilisation. Vivre avec signifie ne pas s'arrêter au look mais à la capacité de ressentir, ce qui veut dire regarder le monde du lieu de sa subjectivité, sa vie de sensible .
    Hier, dans l'eau des chats que je nourris dehors, une fourmi venait de tomber. je lui ai offert mon doigt, qu'elle a de suite pris comme bouée de sauvetage. Je lui ai parlé doucement. Elle s’est hissée sur le bout de mon doigt et ma foi, n'avait plus trop envie d'en descendre. je l'ai cependant délicatement déposée sur la terre, à l’abri. Et en lui causant.
    Elle avait été sonnée mais se sentait mieux.
    Je la respecte et souhaite le mieux pour elle, comme je respecte les chats, les taureaux, les pigeons persécutés et toute l'animalité que notre simple présence met à mal.
    La base de notre vie c'est la solidarité. Le fait de regarder l'alter ego avec sympathie donne une sérénité que n’ont pas ceux qui cultivent leur phobie du vivant. Par delà les apparences , les différences ne sont qu'illusions si on oublie ce qui est semblable.  

    Posté par Michel le Vendredi 1er Mai 2009 à 00:00:42
    L'estomac collectif des fourmis
    De quelle manière les colonies de fourmis gèrent-elles leur nutrition ? Audrey Dussutour du Centre de recherche sur la cognition animale (CNRS/Université Paul Sabatier) et Steve Simpson de l'Université de Sydney ont démontré qu'une colonie de fourmis fonctionnait comme un "estomac collectif". Les membres de la colonie sont capables ensemble de relever les défis de la nutrition imposés par leur structure sociale en se partageant les tâches (récolte, digestion et excrétion). Ces résultats sont publiés dans la revue Current Biology du 12 mai 2009.


    Fourmi rhytidoponera sp. qui se nourrit d'eau sucrée

    Chez les fourmis, la nourriture est ramenée au nid par seulement 10% des ses membres: les fourrageurs. La nourriture est ensuite régurgitée et partagée entre tous les membres de la colonie. Mais les besoins nutritionnels diffèrent entre les jeunes (larves) et les adultes.

    Audrey Dussutour et Steve Simpson viennent de montrer que les larves, qui ne peuvent pas se déplacer et quitter le nid, sont capables de communiquer (1) leurs besoins nutritionnels aux fourrageurs qui en retour adaptent leur stratégie de récolte. En effet, en mettant à disposition de colonies de fourmis (avec ou sans larves) de la nourriture riche en sucre d'une part et riche en protéine d'autre part, ils ont observé des comportements différents. Lorsque les larves sont présentes dans la colonie, les sources de nourriture protéinées, permettant aux larves d'assurer leur croissance, sont préférées. A l'inverse, lorsque les larves sont absentes, les fourmis privilégient la récolte de nourriture riche en sucres.
    (...)
    Note:

    (1) L'image des larves ne suffit pas aux fourrageurs pour qu'ils modifient leur récolte.

     

    Voir les commentaires

    La-mort-dada. Suivi d'un texte édifiant de J.Riou sur la realité de la corrida.Psychanalyse de l'aficionado. Corrida et perversion.

    7 Août 2010, 16:21pm

    Publié par Jo Benchetrit


      http://media.paperblog.fr/i/186/1867264/spray-fait-jouir-L-1.jpeg

    Photo d'une femme qui  jouit trouvée .

     

    Texte à lire jusqu'au bout : 

    Comme le dit Lacan je ne sais où : « les pulsions partielles sont soumises à la pulsion de mort ».
    Pour Lacan, il y a
    La pulsion orale
    La pulsion anale qu’on associe au stade Sadique-anal.
    La pulsion invocante (voix)
    La pulsion scopique (regard)
    Le robinet de la pulsion coule sans cesse. La pulsion est demande de satisfaction tant physique que psychique. Elle est l' énergie, la libido, qui ne demande qu'à se dépenser histoire de calmer le sujet.
    La fin de toute excitation est visée. Mais on sait bien que ce n'est pas possible, que le désir n'est jamais entièrement satisfait, qu'une tension chasse l'autre, quand on la croit finie.
    Dans au delà du Principe du plaisir, Freud montre que la moindre excitation possible est ce que d'aucun appelle le nirvana, le paradis qui ne pense à rien, en d'autre termes, la mort.
    L'homme est, par ses pulsions (ce qui remplace l'instinct qui est au service de la vie chez les autres animaux) nécrophile.
    Bien sûr, je ne fais pas ici d'éthologie et je pense que mettre une frontière étanche entre nous et eux serait absolument peu rigoureux. Cependant il semble que toute espèce a ses caractéristiques et que la nôtre se distingue par une plus grande soumission à la pulsion de mort, ce qui mène l'humain là où il va: à défaut de mûrir, mourir, à défaut d'être mûr, se faire mur, et, en vrai kamikaze, foncer dedans. Ainsi que ce que disent ces vers de CORNEILLE DANS HORACE. LA SUBLIME TIRADE DE CAMILLE SE TERMINE PAR UN VOEU DE MORT SUR SOI: "QUE LE COURROUX DU CIEL ALLUMÉ PAR MES VŒUX fasse pleuvoir sur elle un deluge de feu.
    ...QU'ELLE-MÊME SUR SOI RENVERSE SES MURAILLES ET DE SES PROPRES MAINS DECHIRE SES ENTRAILLE.
    Voir le dernier Romain, à son dernier SOUPIR,
    MOI SEULE EN ÊTRE CAUSE ET MOURIR DE PLAISIR."

    Voyez au passage ce que l'on appelle la sublimation des pulsions. En fait voilà ce que l'on entend par civilisation: ce qui donne l'autre issue à la satisfaction de la pulsion soumise à la pulsion de mort.
    Voyez qu'il ne s'agit en rien de tuer un chien à la place d'un romain, ni un bélier à la place de son fils, mais de dire de manière sidérante de beauté le désir de mort.
    et alors, là, oui, les mots font jouir et ô combien mieux que le blabla gluant d'autisme cruel des aficionados!
    C'est pour cela que l'aficionado comme le chasseur ou tout pervers, est lui-même phallus.

    Il veut combler sa mère dans un inceste fou— pleonasme—un inceste où sa mère sera mise en pièces jusqu’à livrer son dernier secret : son soupir orgasmique. Mais cette toute puissance, nous montre Freud , a un revers: l'impuissance du sujet.
    Celui qui, dans la transgression ultime que s'offre le psychopathe comme l'aficionado et pour cause que c'est la même position subjective, pour pas un rond, ou presque, voit l'objet en voie de destruction. Pensez aux description de la mort lente des victimes de Sade, les merveilleuses victimes que la cruauté de ceux qui les « servent » altère peu à peu mais jamais sans en éteindre vraiment leur capacité à susciter le désir de leurs tourmenteurs impitoyables et amoureux, car il y a de l’amour dans Sade , comme dans le disque court (enfin, trop long !)des blablateurs auxquels nous répondons ici.
    Les aficionados parlent bcp de la mort et avec emphase, nous inventent je ne sais quelle volonté d’ignorance où le tabou de la mort contemporain est offert comme explication à notre révolte contre eux.
    Wolff le leur a soufflé, leur alibido intello ! Excusez moi, morte de rire ! Le mateur de matage, dit aficionado , ce hors la loi, guette le moment de la mort des taureaux , ce soupir qui lui évoque dans le mensonge parfait de son imaginaire pathologique un soupir orgasmique, « une petite mort ». Mais le voyeur, fait tout entier regard, est mort lui-même comme sujet de désir.
    Il est comme tout pervers esclave de la jouissance, mû par sa pulsion scopique, convaincu d'obtenir par un fantasme pervers tel que décrit par Lacan , l'amour de sa victime, sa mère comblée sous ses coups super-phalliques.
    C'est pour cela que l'aficionado comme le chasseur est lui-même phallus. Il veut combler sa mère dans un inceste fou (pleonasme), un inceste où sa mère sera mise en pièces jusqu’à livrer son dernier secret : son soupir orgasmique aveu d'amour aux yeux de son enfant pervers polymorphe quine veut que ça : la combler(cf. Kant avec Sade de lacan). Ce qui explique que quand ces xxx(autocensure) parlent d'amour, ils y croient. Ils sont englués dans leur imaginaire, faut dire, et ce, jusqu'au bourrelet du prépuce, leur cou. C'est pourquoi ces phallus en érection se croient tout-puissants.
    Mais cette toute-puissance (du nouveau né et un peu après tout de même ;)), nous montre Freud, a un revers: l'impuissance du sujet.

     

    Voici à présent ce que J.RIOU a écrit au sujet de ce qui se  passe dans  le réel d'une corrida: 

    432.Posté par josette Roux le 07/08/2010 17:17

    "Dire que le taureau ne souffre que pendant la phase ou le picador lui plante la pique est ignorer les tourments atroces que subit le taureau avant et pendant la corrida

    Il ne faut pas oublier que le taureau n'est qu'un herbivore qui n'attaque que s'il sent du danger.

    D ' abord , Il subit encore, dans certains départements, le "bistournage" qui consiste à écraser , à l'aide d'une pince , la racine des bourses de l'animal pour interrompre la circulation sanguine dans les artères et entraîner la nécrose des testicules. Sans aucune anesthésie, le taureau entravé est maintenu au sol, les membres écartelés, pendant de longues minutes ...." (L'Echo des anticorrida / avril 2010 / de L ' Alliance anticorrida) .


    Nous savons maintenant que le combat est truqué , déloyal (comme a été truquée la liste des élus français soutenant la corrida, donnée par les taurins, pour influencer le vote catalan destiné à se prononcer sur l'abolition de cette barbarie - liste comportant des élus décédés , ou même anticorrida !....) ; sinon, le combat ne durerait pas plus de 5 MINUTES en faveur du taureau !

    Avant de pénétrer dans l'arène, le taureau est drogué , les cornes la plupart du temps , (véritables antennes, sensibles comme une dent et permettant au taureau de s'orienter) sont sciées à vif (afeitado), le taureau est emprisonné dans un caisson étroit qui le contient.
    Par l'un des trous aménagés dans la paroi avant, les bourreaux saisissent la corne, la faisant sortir complètement hors du trou. L'équipe, à l'aide d'un treuil, tend le câble au maximum afin de bien dégager la corne, ce qui déséquilibre l'animal encagé.
    Le câble lui tord le cou, lui paralyse l'épaule.

    Terreur, convulsions, souffles, tremblements des membres en sueur.
    Les bourreaux commencent alors avec une scie à métaux à entamer la pointe (entre 5 et 10cm).
    Le plus affreux reste à venir : à l'aide d'un couteau et d'un marteau, on entreprend de refaire la pointe.
    On gratte la matière vivante. Parfois le sang gicle. Le couteau tranche dans le vif.
    C'est le moment le plus douloureux
    Les cornes sont ensuite bricolées, râpées, poncées, et reconstituées avec de la résine.
    Aucun antalgique n'est donné !
    L'épointage est si parfaitement réussi qu'il trompe souvent les plus avertis.


    Il rentre dans l'arène, le picador est chargé de lui sectionner les muscles et les tendons du cou, pour éviter tout danger au matador, le taureau ne peut plus relever la tête, et si un accident arrive, c'est que le picador a mal fait son travail.

    Ensuite, il reçoit les banderilles, l'épée, le descabello, au sol , le taureau est achevé avec la puntilla.
    Le puntillero plonge son arme juste derrière le crâne pour atteindre le bulbe rachidien ; souvent, en multipliant les coups (jusqu'à une trentaine le 18 octobre 1998 à Béziers !)
    En fait, la puntilla n'atteint souvent que la moelle épinière ; le taureau n'est que paralysé et N'EST PAS TOUJOURS MORT LORSQU ON LUI COUPE LES OREILLES ET LA QUEUE !

    Quelqu'un de normalement constitué ne peut qu'éprouver de l'horreur, de l'épouvante et de la compassion pour un animal innocent torturé jusqu'à la mort.
    Les taurins parlent de tradition, mais nous serions alors avec ces personnes encore au temps des gladiateurs ou de l'esclavage !

    En ce début du 21ème siècle, cette torture insoutenable mise en spectacle est absolument inacceptable.

    Il en va de la dignité de l'être humain, de l'avancée de la civilisation qui doit se bâtir sur le désir d'éliminer la souffrance, toute souffrance, il en va du progrès de l'Humanité.

    Quant à l ' idée même de l ' inscription de la corrida au Patrimoine Immatériel Mondial de l ' Humanité , c ' est tout simplement faire insulte à l ' UNESCO et à ses valeurs. "       

    Voir les commentaires

    A quand enfin un permis de detenir un animal de compagnie? parce que les abandons, les non stérilisations, ras le bol.

    4 Août 2010, 05:58am

    Publié par Jo Benchetrit

    Cet été est horrible pour les animaux : il semble qu'il y ait de plus en plus

    d' abandons, de moins en moins d'adoptants et, en prime des euthanasies à tour de bras.Un laisser-aller complet ici comme dans tous les domaines de l'animalité, fait que n'importe quel abruti peut acheter un animal...et parfois en adopter si les protecteurs ne sont pas assez prudents.

    Pourtant, avoir un animal c'est tout un art qui demande des compétences, de la sensibilité de l'intelligence. Et nombre d'entre nous en sont démunis.

     

     

     

    Aux abandonneurs et quelques autres.

    Si tout le monde se comportait comme vous, ce serait dur pour tous.

    La vie sur Terre serait vite invivable, les océans seraient sans poisson en 2050, des milliers d'espèces disparaîtraient, le monde serait couvert de camps de concentration pour animaux, qu'on appellerait élevages industriels; il y aurait des animaux sauvages incarcérés dans des cages et dressés pour faire les guignols devant des ignares hilares, et, tenez vous bien, l'on verrait des abrutis applaudir dans des spectacles horribles de cruauté qu'on nommerait corridas, d'autres imbéciles ou les mêmes, faire des lâchers de taureaux terrorisés et maltraités.

    Il y aurait le supplice des taureaux de la Vega, il y aurait la course de Sienne. On gaverait les oies et canards, on rendrait malade,on découperait vivant, des innocents au nom de la science. On massacrerait des pigeons, ragondins, écureuils etc au nom de l'Écologie ou du simple nettoyage hygiéniste !!! l'hygienisme cruel phobogène et paranoïaque...quelle tare ce serait...
    Si tout le monde était comme vous...il y aurait 55 milliards d'animaux tués par an dans le monde pour nourrir 7 milliards de psychopathes. et leurs poubelles car 25% de la bouffe serait jetée.
    La mer serait couverte de pétrole où s'englueraient pour une mort atroce des millions d'animaux,
    On capturerait des requins pour leur prendre leurs ailerons, 1/10000° de leur corps, et on les rejetterait vivants pour qu'ils mettent des heures à mourir asphyxiés!
    D' horribles entomologistes amateurs ou pro épingleraient des insectes, histoire de faire des collections...d'autres écraseraient sans raison mouches, fourmis etc.
    Les gens feraient reproduire à gogo des animaux dits de compagnie quon lasserait seuls la majorité du temps...et on les jetterait aux vacances, saturant les refuges qui euthanasieraient à tour de bras, les cages n'etant pas extensibles et les abrutis au lieu de les adopter, achetant ou élevant des bêtes pour cet usage, ne tenant aucun compte de la saturation des refuges. il y aurait juste en France 500.000 chiens et chats tués par eutha de confort....Je ne sais pas, il y a tant de mal à faire si on se donne un peu de mal !
    Si tout le monde était comme vous...un cauchemar...
    Mais que dites vous? on en est DÉJÀ là?

    La majorité des humains vous méprise. Et pourtant, ils ne savent pas que vous êtes simplement la grimace répugnante de leur caricature.

    Je vous copie colle cet article du Parisien:

     

    Tous les articles

    Edition Abonnés - Vivre mieux

    ABANDONS

    Le terrible été des animaux de compagnie

     
     
    | Réagir
    Marie-Pierre Villaverde | 04.08.2010, 07h00

    L’été est souvent synonyme de vacances et de soleil… Mais aussi d’abandon d’animaux. C’est à cette période de l’année que le plus grand nombre de maîtres indélicats décident de laisser à quai leur bête de compagnie et de partir en congés sans s’embarrasser de laisse ou de litière.

    Ce mois de juillet ne déroge pas à cette triste fatalité estivale : les refuges saturent, et la situation ne s’améliore pas. La SPA (Société protectrice des animaux) constate cette tendance inquiétante depuis 2003 : « C’est cette année-là que les chiffres ont commencé à exploser, se désole un porte-parole de l’association. Et chaque année est pire que la suivante! » Il y a sept ans, 3522 animaux avaient été recueillis par la SPA au de l’année, contre près de 5000 en 2009. Un phénomène que les défenseurs des animaux attribuent notamment au boom des animaleries et, plus récemment, à la .

    Une situation dramatique

    Au refuge de Compiègne, dans l’Oise, l’été 2010 s’annonce très mal : « Nous avons récupéré 39 chiens juste pour le mois de juillet, alors que l’an dernier, ils étaient 22 », regrette Murielle Durieu, directrice du centre. Dans ce refuge, les abandons sont en augmentation constante, et les adoptions baissent. La situation n’est pas plus rose dans le sud-est de la . A Flayosc, dans le Var, le centre de la SPA dépasse de 25% sa capacité d’accueil de 50 places, notamment à cause des inondations en juin qui ont abîmé de nombreuses habitations dans la région et placé les propriétaires en détresse financière. « Du coup, les chiens sont laissés, par manque d’argent pour s’en occuper », explique André Léger, l’intendant du refuge local. Mais pour ce passionné d’animaux, pas question de baisser les bras, des solutions sont mises en place pour éviter les abandons en série. « Nous avons créé un système de fourrière sociale, qui permet de faire garder des animaux dans des cas exceptionnels comme l’hospitalisation d’une personne isolée, et ce contre une petite rémunération. » Autre solution proposée, être famille d’accueil. Ceux qui craquent devant la truffe d’un chien ou d’un chat peuvent prendre un animal pour quinze jours, le temps de voir si le courant passe. Ces mesures ne sont évidemment pas miraculeuses : « Avant-hier, en une seule journée, nous avons récupéré 7 chiens », soupire André Léger. Même son de cloche à la Fondation Brigitte Bardot, qui a lancé une grande campagne d’affichage anti-abandons. Elle se désole d’accueillir des animaux toute l’année sans interruption. « Même des chèvres, des vaches ou des chevaux », précise-t-elle.

    Voir les commentaires