Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Articles avec #barbarie-symptome et psychanalyse

Vaccin anti-viande: l'information.

14 Décembre 2009, 11:22am

Publié par Jo Benchetrit

Dans le couloir de la mort:


http://www.youtube.com/watch?v=aHTNq33cXBQ

c'est en tous cas efficace pour moi. dejà vu sans doute.mais à faire voir à vos relations viandardes. merci de le faire suivre. Evidemment, donner à voir le reel, c'est pas populaire et provoque chez les Tartuffe des reactions violentes et agressives. Même parmi les "amis" des animaux, lol.
Donc si vous tenez à vos amis...je ne sais pas trop que vous conseillez.
 
Sinon, j'ai une amie carnivore, Grenouille, photographe talentueuse dont le blog est en lien sur le mien,  qui, sans le voir,  c'est mise aux graines germées  d'alfafa qui, chez elle, l'auraient   assez saturée en bonnes protéines pour qu'elle ne veuille plus manger de chair animale..
De plus, me dit elle, ça l'a guérie de douleurs post traumatiques sur le coude.

Voir les commentaires

L’homme tout-puissant, ou quand la technique vous monte à la tête.

13 Décembre 2009, 04:08am

Publié par Jo Benchetrit


Plus personne de sérieux  ne peut nier que l’homme pose un problème à la nature. Même ceux qui se piquent de suggérer que le réchauffement de la nature est   dû à autre chose que lui, ou même que ce réchauffement est un fantasme, ne peuvent décemment faire l’impasse sur toutes les dégradations que nous imposons à notre planète.

Pourtant, dans le même temps cohabite l’idée que quoiqu’il arrive, l’homme est prioritaire, et que rien n’est trop beau pour lui.
On sait que notre surpopulation est en soi un danger mortel. Mais ce n’est pas grave, on continue à faire des enfants et à en être content. La France n’est-elle pas toute fière d’être le pays d’Europe occidentale où on fait le plus de bébés ?

Comme vous le voyez, avec l’image que l’homme a de lui, notre espèce a du mal à tirer les conclusions qui s’imposent. A savoir, faire enfin profil bas !

L’espèce humaine semble rassembler toutes les pathologies mentales, tous les symptômes dans son rapport à l’Autre, animal, nature,. Ainsi, cette schize entre ce qu’il sait et ce qu’il croit le rapproche en tant qu’espèce de la schizophrénie. Mais aussi de la perversion car il est dans  le déni comme les pervers pour faire tenir ensemble tout ça.

Voir les commentaires

Ces chats ne devraient pas finir bouillis vivants par les chinois. Aidez leurs sauveteurs à les nourrir.

12 Décembre 2009, 12:15pm

Publié par Jo Benchetrit

La Chine, le pays dit communiste, contrée  de l'esclavage humain qui nous nargue du haut de leur incroyable croissance économique due à notre folie, est aussi l'autre pays de la torture des animaux, en compétition sur ce plan avec tous les autres, mais n° 1 incontestable de l'horreur barbare, à égalité avec les autres pays d'extrême sadisme d'extrême orient.
Ce milliard et demi de chinois , c'est le  péril jaune pour les animaux.

Mais à l'intérieur de ce pays honteux aux atrocités immondes, on trouve de véritables humains, ultra minoritaires, qui rendent leur honneur à la chine, et à travers  elle, à l'humanité qui a bien du mal à mériter son nom.   Je vous demande de les  aider même un peu. Ils viennent en effet de sauver 1300 chats qui étaient entassés par centaines dans des petites cages , à moitié étouffés avant d'être battus et cuits vivants!!!
Non contents de les manger, ils les martyrisent.
HONTEUX, NON?  
Inimaginable.
Je vous en prie, allez sur le site où une amie des bêtes a traduit ceci :
http://foyerfelin.free.fr/CHINE.pdf 

Puis faites   comme je le ferai: donnez un peu d'argent. 

Voir les commentaires

Le ridicule ne tue pas. La mode de la fourrure si. Les couilles en fourrure de Sonia Ryckiel...

9 Décembre 2009, 12:58pm

Publié par Jo Benchetrit

  C'est beau la fourrure??????????????!!! Avec ces belles couilles en fourrure (ses sacs ou poches ???)Ryckiel aurait mieux fait de ne pas trahir ce qu'elle disait un temps contre ce produit de torture préhistorique. Mais sans doute a-t-elle perdu son miroir en même temps que les gratouillis de sa conscience...

Pour que les Sonia Ryckiel à cervelles molles puissent s'enlaidir voilà ce qu'endurent les animaux:

 

Voir les commentaires

La corrida est la faillite de la métaphore paternelle. Chemama, Roudinesco, comment faites-vous pour n"en rien savoir?

8 Décembre 2009, 09:02am

Publié par Jo Benchetrit

J'ai répondu à quelques reprises sur mon blog aux prises de position troublantes d'analystes (mais comment ne pas douter de ça vu ce qui suit?) en faveur de la corrida et en particulier de la non interdiction de ce spectacle effrayant de cruauté aux enfants.
je le ferai encore mais de manière "mot à mot", scolaire, patiente...je devrais dire, erreur par erreur de R.Chemama, et de Roudinesco. Mais là, je continue sur ma lancée.
Si vous en avez le courage, pour pouvez voir ce qui suit, sinon, de grâce, passez plus loin. Moi, je l'avoue, je ne peux pas regarder cette horreur. Rien que de   mettre cette video de torture animale sur mon blog me fait flipper. C'est cette atrocité où l'homme perd sa dignité et sa subjectivité que des analystes allumés conseillent aux enfants. C'est bien la preuve que la barbarie rend acéphale.
Chemama dit que dans la corrida ce qui se passe ne peut traumatiser car ça a un sens.
Ha oui?
Lorsque l'insensé parle de sens, je sors mon scepticisme.
Voici le réel de la corrida. Celui-ci a-t-il un sens pour vous?
Si oui, foncez chez votre psy, d'urgence, en en choisissant un qui n'en soit pas à ce stade, c'est évident.







Revenons à la cène. L'agressif chrétien   aficionado Juan Assensio a dit sur son blog, (Le stalker) que le taureau était le Christ!  Pour un chrétien, en voilà encore un d’assez spécial...qui va assister au martyr de son Dieu et paye pour ça. Mais qu'y a-t-il de vrai dans cette bévue? 
Le christ parlait, lui, et s'est  volontairement  offert en sacrifice  pour que,  justement, il n'y en ait pas d'autres  d'offerts en holocauste. A l'époque du second Temple,  le sang y coulait à flot du cou des animaux car, je le rappelle le seul lieu où Dieu a concédé aux hommes le droit de se livrer à cette activité superstitieuse du sacrifice était le Temple de Salomon. Or, c'est à cette époque que vécut Jésus. Il ne supportait d'ailleurs pas le Temple lieu de prière transformé en lieu de vente d'animaux à tuer. Les pauvres pigeons, encore  de nos jours martyrs étaient nombreux car moins cher que d'autres animaux.Chasser les marchands du Temple revenait à chasser les pourvoyeurs des tueries. 
Je n'en  déduirai rien, car le Christ ne parle guère de la souffrance animale et aurait même amené des poissons à manger, donc, faut pas le voir comme un pur végétarien. Mais en l'occurrence, le taureau, le sacrifié, lui, est absent du débat. Or, c'est de ce véritable 13° que je parle, à savoir l'être trahi, secrètement haï sous les km d'amour affiché par les aficionados, "le" taureau représentant des milliers d'animaux qu'ils confondent allègrement dans leur imaginaire régressif. Ils ne se donnent aucune limite, eux, pour fusionner fraternellement dans son meurtre  avec le père réel, phallique, jouisseur, pulsionnel sans limite, abuseur et immortel. Pourquoi? Parce  qu'ils le jalousent pour n'être pas castré. C'est à ce pauvre boeuf non châtré auquel les structurellement impuissants aficionados s'identifient
  en refusant la loi du père symbolique qui castre, justement, en leur donnant la limite de la subjectivité du taureau et donc la leur. Dans l'Oedipe on sait que le destin du  père est d'être  tué, symboliquement bien entendu, ce qui débouche sur une identification à lui. En s'offrant, évidemment, le Christ coupait l'herbe sous le pied de ses enfants qui, normalement, le tuent sans son aval, puis l'avalent pour en récupérer la puissance. Mais comme les frères de la horde devenaient après ingestion du père des fils- pères effrayants les uns pour les autres, les disciples-fils de Jésus sont invités par lui, ce qui est un comble, à manger , mais symboliquement son corps et à boire son sang sous forme de pain et de vin.
L'autre comble c'est ceci:
Jésus voulait être sacrifié, s'est servi  de Judas pour y parvenir. Or Judas fut sacrifié illico, par lui-même, puis le peuple juif, par la doxa chreti
enne. le monde se répète..

 

Les  aficionados, comme d’ailleurs beaucoup de tortionnaires d’animaux prélèvent sur leurs victimes le peu de puissance qu’ils peuvent. Le background est une impuissance psychique, et/ou physique. On ne doit pas oublier que ces meurtres en série, insupportables à la plupart des gens, est, pour eux, l’équivalent de ce qui fait bander Sade. A savoir des choses de plus en plus pimentées, sur fond d’impuissance. Sade  explique bien combien l’amour « en con » est pour lui peu attrayant par rapport aux "enculades", combien, à chaque épisode, il lui faut monter la barre de ses vilenies pour que ses héros puissent éprouver du désir et du plaisir.
C’est une loi du toujours plus sur fond d’agusie. Il faut à ces petits monsieurs du piment pornographique. Et ce qui les pimente, c’est hélas, la souffrance des autres.

Mais au contraire de Sade, l’aficionado dénie en général sa vilénie. Certains, par défi, avouent  que c’est un spectacle barbare mais aimer ça.  Comme si leur immoral goût leur donnait des droits !

 

Cela est rendu possible par ce que Lévi-Strauss appelle frontière, pour designer ce que l’humanité pose entre notre espèce et les autres. Mais ne faut-il pas plutôt parler d’un gouffre ? Je rajouterai qu’il est proche de l’isolation autistique cet abîme qui est imposé par le discours courant entre l’homme-forteresse et l’Autre animal. Le problème de l’homme, c'est qu’il n’en est pas, en tant qu’espèce, arrivé au stade où l’animal est un semblable. Il ne reconnaît pas l’animal comme subjectivité.

Ce singe raté car incapable de se débrouiller dans la nature sans la détruire en voulant la faire passer par le trou de souris de son arbitraire est dans la problématique d’un narcisse tyrannique et tout-puissant. Cette toute-puissance, les analystes le savent bien, est le revers imaginaire d’une impuissance réelle. L’origine en est le petit dans son berceau qui se rêve capable de mettre le monde à son service et capable de le détruire de manière hallucinatoire, mais est infoutu de se servir seul. En effet, le tout-puissant ne l’est qu’au niveau fantasmatique. Il est évident qu’un bébé seul dans son berceau ne doit sa survie qu’à l’autre.

Le fantasme de maitrise, fantasme sadique anal, permet aux impuissants de se rêver omnipotents.

La chasse, la corrida, de manière patente en sont la réalisation. Mais on peut en dire autant de manière parfois tout autant barbare, dans d’autres sphères d’activités qui concernent le rapport des hommes aux bêtes.

La formule de la maturité psychique est celle-ci : on ne peut pas tout. C’est par la métaphore du nom du père qui dit, selon Lacan : « tu ne désireras pas celle qui fut mon désir » que l’enfant repère cette évidence de la limite à mettre à ses actes.

Cet interdit traduit par le désir de la mère pour son Autre, permet à l’enfant d’éprouver que sa maman n’est pas ce qu’il a imaginé. La métaphore du nom du père est une autre façon de dire :« Je ne suis pas celle que vous croyez. » A entendre : « je ne suis pas là pour satisfaire à tout vos désirs. Je ne suis pas une machine à faire jouir le bébé, qui, comme un couteau suisse, serait un melting pot d’objets partiels à votre service et sous vos sévices ».

Mais alors, pense l’enfant, qu’est-elle ? Son désir ailleurs, pour un Autre, homme ou femme, ou même travail, art, impose à l’enfant de faire le deuil de son emprise sur sa mère.
L’animal est là, comme substitut maternel, comme recours à cette frustration multiforme.

Pour s’en débrouiller, l’enfant devra surmonter ce dur moment, quine se produit pas qu’une fois, qui vient en écho à une multitude de frustrations et de privations, lorsque bébé, il a dû attendre que sa mère vienne le changer, le nourrir et toujours remettre à plus tard ce qu’il voudrait réalisé illico. Cette métaphore n’est donc pas une révélation brutale qui, un jour, à l’issu du complexe d’peiodipe, indique à l’enfant qu’il n’a pas tout les droits.
Mais là, ça devrait être irréversible. Et c’est ainsi que la morale fait intrusion dans l’enfant : il ne peut pas tout, non seulement au sens de
  ce qui, en anglais , est plus visible, le verbe to can, mais aussi du verbe to may. Le jour où le bébé, que son impotence naturelle rendait physiquement incapable au sens de I can, se retrouve debout, il entre dans l’ère du I may ou I may not au sens de permission.  

L’aficionado est un enfant debout qui n’a pas assimilé l’interdit qui est celui de prendre l‘autre pour un couteau suisse.

Mais on peut en dire autant de tout ce qui concerne le rapport des hommes aux bêtes.
Aussi, l'humain est confronté très petit au viol des valeurs inculquées depuis la petite enfance. L'effet en est une perte des repères dans notre humanité. 
La corrida et autre meurtres sadiques sont des épreuves pour un enfant en quête de cadre stable. 
Les analystes et autres psy de l'enfance -ou pas- le savent bien qui n'ont pas suivi les aficionados en ne répondant pas à leur désesperé et absurde appel à signer pour la corrida aux enfants. 

Voir les commentaires

Adresse à Roland Chemama: pour défendre la corrida, "psychanalyse" / délire.

7 Décembre 2009, 09:51am

Publié par Jo Benchetrit

"Tout ce verbiage sur la dignité, la compassion, la culture ou la morale semble ridicule
lorsqu’il sort de la bouche même de ceux qui tuent des créatures innocentes
"
Isaac Bashevis Singer
 La corrida est une pratique d'essence fasciste. N'oublions pas que les républicains espagnols avaient aboli cette horreur par décret en juillet 1937. C'est par une corrida que le dictateur Franco fêta sa victoire et répandit l'horreur tauromachique dans toute l'espagne... 
Hélas le fascisme anti animaux gagne toujours sur nos clivages politiques et le peuple comme les hautes sphères se retrouvent dans ces bassesses..



Je vous propose mon texte  
en réponse à ce texte en rouge de M. Chemama, "psychanalyste", signé par des "professionnels", une douzaine. On appréciera au passage que l'aficionado Ruffo n'ait pas signé cette fois-ci! Sans doute a-t-il peur car sa réputation a souffert de sa signature d'une pétition antérieure pro- corridas aux  enfants!

  Texte-pétition affligeant de R.Chemama suivi de ses 12 signatures:

Parmi les différents griefs qui sont actuellement adressés à la corrida, l'un d'entre eux, relayé par des " professionnels " de la santé mentale, consiste à invoquer le traumatisme que celle-ci causerait chez les enfants. La moindre expérience fait voir à quel point une telle allégation est mensongère, ou à tout le moins erronée. Ce qui traumatise un enfant, ce n'est pas la violence en elle-même, mais l'impossibilité de lui donner un sens, dans les cas par exemple où il allume seul un téléviseur et voit des hommes s'entretuer de manière plus ou moins épouvantable. En revanche n'importe quel enfant de la campagne jusqu'à une période très récente aurait pu témoigner de ce que la mise à mort des animaux est une composante importante de la vie, un événement ritualisé non quelconque, associé le plus souvent à un moment de fête. Aux arènes, ce que les enfants retiennent ne va pas dans le sens de la cruauté, mais au contraire de l'admiration pour le courage de l'homme et la bravoure de l'animal. On est alors en droit de parler d'une sorte de catharsis, ou mieux encore d'une confrontation socialisée avec des questions qui concernent la mort et le risque, questions qui se posent de toutes façons à chacun, mais qui prennent ici une dignité particulière. Tout cela fait que nous nous opposons résolument à toute interdiction de la corrida aux enfants.

Roland Chemama, psychanalyste, Paris


Bertrand Ogilvie, psychanalyste, Paris.

Dr Jean Maler, neuropsychiatre - 30400 Villeneuve-lez-Avignon 6 octobre 2007

Elisabeth Roudinesco, psychanalyste - Paris

Dr Joël Pon, psychiatre - 31000Toulouse 

Dr Bernard Autheman, psychiatre - 30400 Villeneuve-Lez-Avignon

Dr Jean-François Kervella, neuropsychiatre - 83000 Toulon

Dr Andrée Barthez-Mestre, psychiatre des hôpitaux honoraires - 04000 Digne-les-Bains

Dr Claude BARAL, psychiatre des Hôpitaux honoraire - 30000 Nîmes

Elisabeth Navarro, expert psychologue, Cannes, Arles

Joelle Tessier, assitante sociale - Le Cannet 06110

Dr Bernard Grimaud, neuropsychiatre - 34070 Montpellier
////////////////////////////////









Avec Ruffo, ça aurait fait 13 signataires de cette curieuse pétition, indigne et incomprehensible venant d'un psychanalyste ayant charge d'âmes.
13, ce chiffre fatidique de la cène qui, on le sait a mal fini. Cette association mienne n'est pas gratuite car il y aurait à dire sur le rapport entre la cène, la corrida et l'assassinat du père de la horde primitive. Je vous reserve ça pour une autre fois.
Rions, enfin, si on peut, sur la qualité des analystes   qui se vantent de "savoir" qu'un enfant gagne  à voir une telle monstrueuse mise en acte du désir pervers sans qu'ils soient prévenus que l'exemple n'est pas à suivre... Le sujet supposé savoir   opère jusqu'à un certain point, le point aveugle de son analyste. 
Rappelons, pour continuer dans l"humour noir,  cette incrédible citation d'Elisabeth Roudinesco:
"Donc, soyons raisonnables et combattons les nouveaux fascistes de l’antispécisme. Ils haïssent autant l’homme que l’animal qu’ils prétendent défendre.” 
Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa! 

Les assassins, eux, sont des  anges et les anti- barbarie des fachos?** 

Les aficionados comme le "philosophe" Wolff se montent la tête en disant qu'eux n'ont pas peur de la mort. Car il ne s'agit en rien  de la leur, mais confortablement de celle qu'ils donnent par l’intermédiaire des tueurs à gage dits toreros, les pleutres, à plusieurs contre un seul . Le taureau comme le  père réel de la horde primitive est donc assassiné, et toujours à tuer, preuve que ces gens-là n'en sont pas                           là où le minimum exigible pour un analyste est d' être, au stade du père symbolique mortel et castré/castrant.
Ceux qui connaissent les mécanismes de défense ont reconnu là le refus de savoir  ce que le pervers sait:  la castration maternelle, là il où fait son "dé-nid."
Il est freudien de dire que  la mort que ne connaît pas l'inconscient y est représentée par la castration. Ici se lit que la mort "du "  taureau est déniée, car en aucun cas le sujet pervers ne peut affronter sa culpabilité, vu qu'il  se veut objet au service de l'Autre.

cet argument se rajoute à l'image du père immortel pour démontrer qu'en aucun cas l'aficionado se représente la mort dans ce rituel digne de Salo, livre terrible de Sade.    Mais ce n'est qu'un livre alors que là, c'est du réel, dénié, certes, mais pas par les animaux martyrisés.      Je rappelle cette évidence à des personnes négationniste de la souffrance de leurs victimes, et dont la structure mentale est un véritable mur de béton anti-réel et anti-castration symbolique.                





Le combat entre la civilisation et la barbarie est un étrange combat entre David et Goliath. Je rappelle que nous avions eu près de 70 signatures de psy sans trop nous fatiguer pour interdire la corrida aux enfants de moins de 16 ans. Au fait, les psy qui voudraient signer   notre pétition  peuvent me contacter ici.
Paradoxalement, les anti- corridas sont bien plus nombreux (80%)  que les pros corridas, mais ce sont pour l'instant ceux-ci qui gagnent! 

Voici ma réponse à ce texte de l'aficionado Chemama*.
 

Ce qui est certain c'est que là se dévoile que Chemama, comme ses collègues afcionados, confondent le réel et l'imaginaire en se défendant de la conscience de leur ignomonie réelle avec du pseudo-symbolique. C'est pour ça que tout ce qu'ils disent des corridas et donc de leur jouissance fait plus délire qu'élaboration.

C'est là qu'est à mon avis dénoncé qu'ils ne sont pas dans une position  analytique quand ils causent de la corrida.

La psychanalyse, comme le dit Leclaire, est un processus qui démasque  le réel. Eux, ils l'enterrent. Ils promeuvent le déni comme vertu. Ici  le déni  de la cruauté, déni que partage Chemama, est loué.    

L’enfant est invité à remplacer ce que vise l’éducation par son contraire. L’éducation, en effet, a un but précis, celui de permettre à l’enfant d’interioriser la morale, au point qu’ensuite la tentation du mal ne soit même pas ressentie.

La fonction éducative consiste donc à convertir la jouissance de la destruction de l’objet réel si cet objet est un vivant sensible,  par une  aversion morale envers l’abus cruel de cet être. La psychanalyse orthodoxe parle alors de genitalisation. Grâce à la maturation psychique du sujet, on passe de la jouissance perverse polymorphe à la jouissance génitale. Mais comme on sait que chez l’homme (et mon travail pose la question du pourquoi cet étrange stagnation) tous les stades cohabitent, la perversion n’est jamais vraiment définitivement  dépassée. Ce qui explique le mal que les hommes ont en général à en finir définitivement avec la jouissance barbare et évidemment régressive. On appelle ça le retour du refoulé.

C’est donc avec ce handicape que l’humain part dans la vie civilisée. Il est bien évident que des coutumes barbares comme le sont les jeux taurins entre autres passe-droits que se permettent les sociétés ne peuvent que lester lourdement la capacité à intérioriser les interdits moraux réels en pariant du pire au père.

Je rappelle que l’on doit parier comme nous y invite Lacan, du père au pire.

C’est bien, en  effet, là, contrant l’émergence nécessaire à la maturation de l'enfant de la sortie du gouffre de la Chose freudienne, lieu trou noir de la jouissance archaïque que la corrida invite, comme tout acte barbare, le sujet à se perdre.
C'est pourtant à cet endroit précis que la cure analytique opère en aidant le sujet soumis à la barbarie du symptôme à se libérer de cette jouissance douloureuse.
Sur le traumatisme, on peut y repondre plus longuement et je le ferai, en attendant, ceci:
L'enfance est en danger dès qu'on lui impose un traumatisme. Je connais des personnes qui ont été amenées de force voir ces immondes spectacles où les adultes se décrédibilisent en montrant que leur éducation n'a rien de moral.

Ces gens ne vont pas bien et gardent de ce souvenir terrifiant pour tout être sensé et sensible une indélébile trace et une rancoeur et un dégoût aussi forts, je vous l'assure, qu'une victime de viol. D'autres s'en sortent apparemment mais ils s'identifient à la barbarie imposée. Alors, peu d'espoir de lutter contre la violence si on leur transmet que l'homme a, au fond, tous les droits sur les faibles (ou affaiblis par leur position structurellement inférieure devant la violence des tueurs en réunion que sont les humains). 
Tout cela est évident pour un analyste. 
 Tout cela saute aux yeux de tout honnête homme.                          






 


Voir les commentaires

Avis de recherche: avez vous trouver le neurone de mylene Demongeot. Le reige de l'arche, la connerie humaine et le téléthon, euh cong!

2 Décembre 2009, 20:13pm

Publié par Jo Benchetrit

Je transmets. j'ai honte de ne pouvoir rien faire d'autre que d'injurier mai j'ai un parlé  vrai. et devant la deficience mentale des amis des animaux qui racolent pour avoir du fric pour torturer les animaux, je ne peux que dire: my god! comment peut on être aussi con?:


  "La vivisection  a encore de beaux jours devant elle,si les défenseurs des animaux  aident ceux qui torturent les  animaux ..! C'est du même ordre que de sauver un chat et en même temps manger du veau..
  Vraiment cette incohérence, pour être polie est affligeante.. et profonde est ma déception . Cette cause ne pourra avancer que si il y a solidarité, cohérence et radicalité, ce qui semble ne pas être le cas, c'est le moins que je puisse dire."

Amitiés,

Michèle
 

----- Message transféré ----
De : Luce Lapin <lucelapin@charliehebdo.fr>
À : apis3@yahoogroupes.fr
Envoyé le : Mer 2 Décembre 2009, 19 h 22 min 29 s
Objet : [Apis] Le refuge de l'Arche s'allie au Téléthon



Image

"Tous plus forts que tout !"

Château-Gontier, ville ambassadrice du Téléthon, c'est un évènement pour lequel tous les castrogontériens et les habitants des alentours doivent se mobiliser.

Le Refuge de l'Arche s'associe au Pays de Château-Gontier pour cette grande cause.

Alors venez nombreux au Refuge de l'Arche samedi 05 décembre 2009, de 10h à 18h sans interruption le midi ; des animations vous y attendent !

Pour cette journée exceptionnelle, le Refuge de l'Arche accueillera la célèbre comédienne Mylène Demongeot, qui viendra pour la deuxième fois redécouvrir tous les animaux du parc.

Image

Mylène Demongeot


Deux visites guidées seront organisées à 10h et 15h30 pour vous raconter l'histoire de chaque animal arrivé au Refuge de l'Arche.

Un groupe d'enfants atteints de maladie génétique et leur famille sera accueilli à 14h pour parcourir les allées du Refuge de l'Arche en compagnie de Christian Huchedé et Mylène Demongeot.

Carole Méline, artiste peintre animalier, s'installera dans les allées du Refuge de l'Arche pour dessiner et peindre les animaux. Elle offrira ses dessins aux enfants atteints de maladie génétique à la fin de leur visite. Plusieurs de ses tableaux seront également mis en vente dans le hall de pique-nique, au profit du Téléthon.

Les chaînes de France Télévision seront retransmisent sur grand écran dans le hall de pique-nique où vous pourrez y consommer des boissons chaudes et discuter avec l'équipe du Refuge de l'Arche ainsi que les membres de l'association CEPAN.

Tous les bénéfices de cette journée seront reversés intégralement au Téléthon, le soir même après la fermeture du Refuge de l'Arche.

Le tarif d'entrée est de 7€ pour les adultes et de 5 € pour les enfants de 4 à 11 ans (l'entrée est gratuite pour les enfants de moins de 4 ans).

Pour en savoir plus sur le Téléthon à Château-Gontier, cliquez 
ici.
 
Dimanche 06 décembre, Mylène Demongeot dédicacera son nouveau livre de 11h à 12h30 au Refuge de l'Arche.
  

Voir les commentaires

L'horreur de la révélation: vous mangez tous de la viande halal sans le savoir

30 Novembre 2009, 05:50am

Publié par Jo Benchetrit

Pour éviter de continuer à être des barbares, on devrait tous en finir avec les produits animaux. Mais il y en a encore qui croient ce sevrage impossible. On sait qu'un bébé dort en chaque homme et c'est le bébé qui crie:"je veux rester toujours le même. Je m'aime si  Maman m'aime. Elle me donnait de la viande, alors, j'en veux encore."
Alors, cher immature emprisonné dans ses répétitions narcissiques, pensez au moins qu'ils ne méritent pas ce qu'on leur impose. de maigres lois les protègent un peu. Essayons au moins de les faire respecter.

Et ce qui est valable pour la Belgique est valable ici aussi...



Vous mangez de la viande halal sans le savoir, n'oublions pas que les 
animaux sont saignées sans étourdissement et sont très souvent maltraités 
dans les abattoirs.
Seul les labels comme le label  rouge vous garantit l'origine et la "mieux 
traitance" (car il n'y a pas de bien traitance quand on parle d'abattoirs) 
des animaux. C'est vrai les produits labels rouge coûtent plus cher, à 
chacun de voir...


 Subject: [Apis] Enquête exclusive dans des abattoirs belges

 GAIA dénonce des cruautés et des actes de maltraitance sévères infligés aux
 animaux abattus sans étourdissement.

 Lors d'une conférence de presse tenue ce mercredi, à deux jours de la fête
 du Sacrifice, GAIA a dévoilé les images choquantes de
 cruautés infligées à des animaux abattus sans étourdissement dans des
 abattoirs belges. Le film présenté révèle les souffrances
 extrêmes de chevreaux, de moutons et de bovins égorgés à vif pour le marché
 halal, mais dont la viande est aussi commercialisée sans label à l'insu des
 consommateurs. GAIA réclame la levée de l'exception légale qui autorise les
 abattages

 En savoir plus:
http://www.gaia.be/fra/control.php?&topgroupname=&groupname=cp193>

Voir les commentaires

Protestation par Email contre le massacre de 200.000 animaux au Népal !!!

28 Novembre 2009, 17:10pm

Publié par Jo Benchetrit

Là, c'est pas Allah qui est à la fête c'est une déesse!
Le hasard veut que cette année, Allah et Gadhimai(le 25 et 26 novembre 2009) prennent leur bain de sang et de cruauté ensemble. 
Marions-les, je crois qu'ils se ressemblent!
Comme vous le voyez, l'animal taré humain n'a pas besoin de déconner sur un  dieu unique pour assouvir sa sale pulsion de mort.
Des milliers de pélerins hindous convergent depuis hier vers le sud du Nepal où a lieu tous les cinq ans le festival dédiée à Gadhimai, déesse du pouvoir. Pour obtenir sa bénédiction et assouvir sa soif de sang, des centaines de milliers d’animaux y sont sacrifiés pendant deux jours.
La suite ici

je transmets:

Protestation par Email contre le massacre de 200.000 animaux au Népal !!!
 
 
 
 
 
 
  

 Chaque 5 ans au Népal, des hommes ivres décapitent des centaines de milliers d'animaux, plus de 200.000 dont 50.000 jeunes buffles. Ce massacre est appelé le festival Gadimai et est perpétré au nom de la "tradition" en  hommage à une déesse. Nous ne pouvons pas rester sans réagir, agissez dés aujourd'hui en envoyant cette lettre de protestation à l'ambassade népalaise en France

Merci d'envoyer à l'adresse mail ci-dessous:

AAN: 
nepalinparis@noos.fr

Voici la lettre type à envoyer:


__________________________________
__________________________________

Très honorable Président,

Comme tant de français et de citoyens à travers la planète, permettez-moi de vous faire part de mon immense déception et de ma tristesse quant à la tenue du festival de Gadimai où des milliers d’animaux sont sacrifiés.

Ce « festival » entache l’image de paix qui émane de votre merveilleux pays et pour cette raison je me refuse à visiter le Népal tant que de telles traditions perdurent.

Je ne peux imaginer que votre cœur soit insensible à cette effusion de sang et de souffrance. La violence engendre la violence. En tant que Président, vous avez le pouvoir et les moyens de montrer le chemin de l’harmonie et de la paix à vos citoyens. Vous pouvez renforcer vos lois pour que d’une part de telles traditions n’horrifient plus le monde entier et que d’autre part les animaux soient considérés comme des êtres sensibles.

Un nombre de plus en plus important de vos citoyens vous soutiendront en ce sens. Je vous supplie de considérer le sort des animaux comme une de vos priorités.

Avec tout mon respect,
Merci pour tous ces animaux innocents massacrés

 

 


Voir les commentaires

L'Aïd el Kebir: bain de sang de moutons, bain de sens interdit, Allah, monstre avide de sang ou pauvre Dieu bafoué?

28 Novembre 2009, 08:30am

Publié par Jo Benchetrit




Abdelwahab Meddeb, très critiqué par ses coreligionnaires:
 "le rôle de l'intellectuel est de toucher aux tabous, d'être sacrilège!" Belle formule.
Le voir :
http://www.dailymotion.com/video/xbaepx_abdelwahab-meddeb-les-matins_news

 


"Défendre les animaux ... il ne faut pas s'attendre aux gloires, vaut mieux s'inscrire à la Croix Rouge pour ça. Ou courir pour le Téléthon devant des gamins en fauteuil roulant (quel sadisme)."
Yann Zoldan


Je rajoute: ne donnez pas au Téléthon.
Ce sacrifice au Dieu Santé n'est pas plus noble que tout autre sacrifice animal et est source de grandes souffrances, de tortures.

Attention, homme à la cervelle light, l'horreur du sang versé en pleine lumière de l'Aïd et des corridas, des coqs et autres animaux mis en combat par des gens de peu,
ne doit pas faire oublier les 60 milliards d'animaux assassinés chaque année(et ce nombre augmente sans cesse avec le niveau de vie qui s'élève dans les pays émergents) d'animaux de boucherie!


Nous pouvons tous faire quelque chose et donc, si je dis ici ma colère contre ceux qui confondent Dieu et le Minotaure...

on ne doit pas s'endormir la conscience tranquille si

on mange des produits animaux ou si on donne à la recherche medicale ou si on va au cirque avec animaux, ou si on dénonce un voisin qui nourrit des pigeons, etc...

 
Le barbare ce n'est pas l'autre, c'est chaque homme. 

A chacun de se rendre inoffensif: c'est ça l"éthique et rien d'autre. 

 




Le jour où les 1 milliard et demi de musulmans se diront: et si on écoutait la parole de Dieu pour devenir véritablement humains? Si enfin on  arrêtait ces tristes et ridicules offrandes sanglantes?
Ce jour là, je pourrai regarder un musulman en me disant: enfin! le monothéisme islamique peut  trouver son honneur.
Le christ s'est offert en sacrifice afin qu'il n'y en ait plus, justement, des sacrifices!
mais le christianisme a sacrifié des animaux dits humains...Inquisition, pogroms, nazisme( favorisé par lui)...entre autres.
Les religions doivent tenter d'aider l'homme à mater le barbare en lui.
Je suis convaincue qUE C'EST À ÇA, EN TOUT CAS, QUE DEVAIT PENSER MOÏSE EN RAMENANT SES TABLES DE LA LOI. Mais cela arrivera-t-il avant que les hommes dans leur ensemble se mettent à ne plus contempler que leurs saints nombril? Et donc commencent à respecter les autres vivants QUE SONT LES ANIMAUX?

En  effet, nul ne peut apprécier  que 800 millions d'animaux soient assassinés en une seule journée , de surcroît pour offrir à un Dieu qui n'en veut pas!....nul, mais tout le monde laisse faire.

Le hadj qui revient de la Mecque  se sent obligé d'en revenir les mains rougis du sang et de la souffrance de l'innocent qu'il a tué. Et c'est Ça qu'on appelle un SAINT? Un  hadj, ça veut dire saint!
Un saint tueur!!! M'enfin! C'est n'importe quoi! 
2 à 3 millions de moutons assassinés à la Mecque en une seule journée. Vous imaginez ce que c'est? NON. On ne le peut pas.
"Non, tu n'as rien vu à Hiroshima". Marguerite Duras.

On ne  peut déjà pas imaginer les 16.000 gazés/jour  d'Auschwitz!

 Etonnez vous ensuite que la pulsion de mort soit si prégnante dans  cette religion, au point de célébrer les kamikazes islamistes comme si eux aussi étaient des saints!
Tout ce que font les hommes aux bêtes est intolérable. 
L'auto-sanctification humaine, effet de cette surestimation narcissique pathologique qui est son propre, le mène à se croire idéal quand il n'est que déchet.
Cette position le rend aveugle à l'Autre. De fait, pour l'homme moyen, un animal ça ne compte pas, ça se compte.
copie du site de FBB:
 


http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40217



ABATTAGE RITUEL
 A l’occasion de l’Aïd al Adha la Fondation Brigitte Bardot dénonce la barbarie de l’abattage rituel et la désinvolture des autorités face à la souffrance des bêtes et aux infractions constatées.
27 nov. 2009
 

 200 000 moutons égorgés en toute conscience en 48h

A l’occasion du premier jour de l’Aïd al Adha (ou Aïd-el-Kebir), la Fondation Brigitte Bardot dénonce  l’immobilisme de l’Etat qui s’oppose à rendre obligatoire l’étourdissement des animaux avant un abattage rituel comme l’impose, depuis 1974, la réglementation européenne pour tout autre type d’abattage. Cette allégeance faite à un rite entraîne de très nombreuses dérives.

En 48h, 200 000 moutons seront abattus pour l’Aïd al Adha, dont plus de 70 000 illégalement selon le Ministère de l’Agriculture. D’ores et déjà, de nombreux témoignages attestent de l’augmentation du nombre d’abattages clandestins.

 

M. Sarkozy ne respecte pas ses engagements !

Interrogé par la Fondation sur la question lorsqu’il était Ministre de l’intérieur,  puis Président de la République, M Sarkozy avait promis « de trancher » si aucune décision significative rapide n’était prise. Pour l’heure, aucun engagement concret de l’Elysée n’est parvenu à la Fondation Brigitte Bardot mais de simples nouvelles promesses.

 

La Fondation Brigitte Bardot présente sur des sites d’abattage

Ce matin, la Fondation Brigitte Bardot était, comme chaque année, présente sur des sites d’abattage.

D’après Christophe Marie, Directeur du Bureau de Protection Animale à la Fondation : « la situation est bien plus préoccupante aujourd’hui qu’elle ne l’était l’année dernière encore. Les appels se multiplient pour nous informer de sites clandestins où des moutons sont immobilisés dans des baraques de chantier, les pattes ligotées avec des cordes… » .

A Dreux (28), de nombreuses infractions ont été relevées dans le site d’abattage temporaire visité ; les animaux étaient mis sur le dos, les uns derrière les autres, sur un restrainer* qui conduit l’animal jusqu’au sacrificateur (et non à un piège de contention comme l’impose la réglementation) qui tranche la gorge du mouton et le suspend simultanément. « C’est très grave car à défaut de piège de contention, l’immobilisation obligatoire de l’animal durant la saignée n’est pas respectée et j’ai pu constater plusieurs bêtes suspendues, la gorge tranchée, alors qu’elles étaient manifestement encore conscientes. Une bête, dans un dernier effort, a relevé sa tête pendant une dizaine de secondes avant de mourir dans son sang. Chaque bête est laissée agonisante, la tête dans une flaque de sang, c’est indigne, profondément cruel mais se pratique dans l’indifférence coupable des agents vétérinaires présents ».

 


 

Voir les commentaires