Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Articles avec #corridas

Le dégoût. Une corrida dit da au corps, non à l'esprit. Aznavour est un anti!

29 Mai 2014, 12:03pm

Publié par Jo Benchetrit

Les gradins, dégradants, des arènes allumées par le soleil flagrant,

aveuglant les bovins  jetés dans cette lumière féroce après de longs moments dans un couloir obscur,  pour les rendre incapables de distinguer l'ennemi, ces lâches clowns morbides, gesticulant sans âme comme le Casanova de Fellini enchainant ses conquêtes, histoire de croire avoir le phallus.

Mi-hommes, mi-robots de sexe comptable, une de plus, ça s’arrose, là de sang,  ici de sperme,   grimaçant, se jouant des victimes, en dandinant du cul, les toreroterroristes, sexe-posent à leurs commanditaires, ces complices excités devant la scene  immonde comme leur esprit, primaire! 

L’habit dit de lumière des obscurs bonshommes scintille sous le soleil et leurs armes aussi,

des armes déguisées sous des fleurs de papiers, mais ce sont bien des armes et le tranchant ne démérite pas dans la chair triturée.

Dormir, rêver de grandeur, rabougri sur son siège de pierre à l’égal de son coeur,

la main sous les aisselles, ou bien sur le pubis,

pour calmer ses ardeurs. Mon dieu, quelle chaleur!

Dur pour un sado de regarder tranquille le spectacle de torture qui excite son truc qu'a tant de peine en face d'une  femme et qui là  explose de gloire solitaire entre ses cuisses moites.    

Et la bite de lumiere scintille sous le soleil, les cris des animaux, dommage, pense-t-il, lui sont cachés… 

Pour un orgasme parfait, faut que le sang versé le soit avec le son, le con aime le son,  sinon, le con  y perd…ou s’y pervers  pépère. 

Mais les cris de liesse d'une foule obscène remplissent leur fonction...

Percé, ils ont percé la peau, la chair, le poumon, la victime crache avec sa vie  tout son sang tandis que le vit du secoué qui y met toute son âme s’écoule  au bon moment : la pauvre bête  s’écroule…  Et la masse des marteaux qui lui ont pris la vie hurle sa joie hideuse comme leur âme  indécente, ridicule et vicieuse.

 

Consolation: lu sur le site de la FLAC 

Seda AZNAVOUR et Charles AZNAVOUR contre la corrida

aznavourSeda AZNAVOUR, fille de Charles AZNAVOUR, après avoir pris connaissance de la très belle chanson deJorge SELK  « La Cogida » (que vous trouverez en bas de cette page), répond ainsi à son auteur : « Je suis d’accord avec vous, il faut interdire les corridas. Encore des souffrances inutiles ».

Un peu plus tard, en synergie avecJorge SELK, laFLAC remercieSeda AZNAVOUR en lui adressant notre article intitulé« La foule veut la mort ! La preuve par l’image… »et par la même occasion, lui demande ce que pense son illustre père de la corrida.  Réponse deSeda AZNAVOUR : « mon père a écrit une chanson triste contre la corrida et malheureusement dramatique pour le toréador ».

Ce positionnement provenant de personnalités dont le peuple fut victime de l’une des plus grandes tragédies humaines de notre histoire, constituepour notre cause un symbole très fort. La barbarie, quelle que soit sa nature, doit être toujours dénoncée et combattue !

Comme convenu avecSeda AZNAVOUR, nous joignonsle lien de notre comité d’honneurafin que les personnalités qui en sont membres prennent connaissance de ses positions.

Encore un grand merci à Seda et Charles AZNAVOURpour cette indignation qui les honore !

Voir les commentaires

Anti-corrida: journée à Arles, ville ennemie des enfants, le 20/4/2014 à Arles

20 Avril 2014, 16:31pm

Publié par Jo Benchetrit

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQAs973PTINL70RfnYhP3HYbm1TDrvtD2Yg1aPkqptj3Mo6VOnq

 

 

 

 

A Arles, vous avez une occupation centrale: torturer et tuer des toros.

Le "toro" est une espagnolade qui n'est là que pour amuser le "peuple du toro" comme disent pompeusement  les afiocs d'Arles et d'ailleurs ,  bandant devant les exploits sadiques de ces "héros vulgaires"(terme de Whitehead) et ecoeurants que sont les toreros Ils peuvent aussi apprendre à torturer les animaux à des enfants, bousillant ainsi leur psychisme en autorisant la perversion et,du coup...seront soit traumatisés et haineux de leurs parents vicieux, soit comme eux des pervers du peuple du toro. J'ai connu les 2.

 

Ainsi, les toros ne sont pas des taureaux martyrisés mais des amoureux de leurs bourreaux!

Que l'UNESCO ait baptisé une ville qui dévoie les enfants et viole leur psychisme "Ville amie des enfants", ne pouvait pas rester sans réponse.
Aujourd'hui des psy se sont mêlés à la foule pour démontrer que les villes taurines sont ennemies des enfants. 

Oui, la transmission de la violence, ça marche comme ça, et rarement ça ne marche pas.

 

Voir les commentaires

Les vallseuses d'aficionados, pour "fêter" l'arrivée de l'afioc Valls à Matignon

31 Mars 2014, 16:29pm

Publié par Jo Benchetrit

Messieurs dames les amateurs de spectacles de la douleur des autres, dits corridas, 
Pour agrémenter un peu votre fête quand votre collegue en cruauté des arenes Valls entre à Matignon, buvons ensemble un petit coup de realité.
Ayant trouvé cette photo ce matin dans mon FB, je ne veux pas être egoïste...et vous la fais suivre.
Selon un avocat taurin, les afiocs sont des 
"paisibles citoyens outragés dans leur dignité
 par les manifestations anti-corrida "
corrida-afioc1972367_10202470211849315_1819209139_n.jpg
En voilà un au moins qui a la franchise de montrer mieux que des discours l’âme du *"surmoi obscène et feroce » (Lacan) qui vous guide et vous aveugle, vous, les amateurs de la terreur torturomachiste.
Ça vous change des culs serrés dans le satin sanglant qui vous flattent tant l’ego et plus bas si affinité.
Et pourtant, dans le fond, c’est encore plus vulgaire que ce mec et c’est pas peu dire.
        En voilà un au moins qui a la franchise de montrer mieux que des discours l’âme du *"surmoi obscène et féroce » (Lacan) qui vous guide et vous aveugle, vous, les amateurs de la terreur torturomachiste.
Ça vous change des culs serrés dans le satin sanglant qui vous flattent tant l’ego et plus bas si affinité.
Et pourtant, dans le fond, c’est encore plus vulgaire que ce mec et c’est pas peu dire.
Le mal n’est pas beau. le mal n’est pas rare.
Le mal est, envers les animaux, d’une banalité complète.
Malgré la fascination qu’exerce le mal sur le nevrosé moyen, mal qui peut être representé par l’erotique mort-vivant  comte Dracula, et les recits pervers, 
le mal n’a rien d’élégant ni de joyeusement émoustillant. 
Le mal c’est ce qu’on fait à l’autre en vrai, pas en songe ni en fantaisies sensuelles.
Le mal, c’est la boue, c’est la lâcheté cruelle  envers ceux qui sont à sa merci,  ses victimes.   La faiblesse du sujet abuseur  devant ses pulsions temoigne de son impuissance psychique devant son surmoi primaire*. Le mal ne grandit personne, pas plus que l’on ne peut imaginer les Thénardier attirants. ( Merci, Hugo, de ne pas avoir risqué de magnifier le mal comme on a pu le faire dans des films du genre "Portier de nuit ».)
Le mal n'est pas beau...Malgré le satin et le cul serré de vos vulgaires toreros...ils sont encore plus vulgaires  que l'afioc en photo.
Faut dire qu’entre regarder et voir, il peut  y avoir  une distance aussi grande qu’entre votre regard sur les corridas et le «  ça-voir »   ce dont il s’agit en realité.
Je vous salue mes rustres,
pleins de strass et de faux-semblants,
Le saigneur est avec vous, 

Voir les commentaires

David Rachline, 25 ans, le maire FN de Frejus est-il schizo, maso ou conno? Et qu'en pensent les toros?

31 Mars 2014, 08:55am

Publié par Jo Benchetrit

http://www.fn-municipales.fr/frejus/wp-content/uploads/sites/19/2014/03/DSC_0761-500x500.jpgEst-ce que les animaux vont tirer partie  ou au contraire payer? Je pensais à David Rachline, 25 ans, nouveau maire FN de Frejus.
Question: risque t il de rétablir les corridas? 

Pour le moment, je n'ai   trouvé que ceci sur la question, genre je me mouille pas: il serait pour un referendum.  source: http://www.allianceanticorrida.fr/politique.html#.UzkvtihKAxU

Mais, surprise! je trouve ceci: cet admirateur du monstre pro iranien et donc neo nazi pseudo-penseur mais vrai menteur Alain Soral, double blanc de Dieudonné, se prétend des ascendances juives ukrainiennes du côté du père. Peut être, mais comme  par hasard, il n'aimerait pas en parler.(  honte de sa judéité chez les antisémites, ou mensonge gros comme lui et les négationnistes, ses potes? En tous cas, faut qu'il  consulte, y a comme un défaut)

Le FN adore ce genre de choses pour se dédiaboliser. De plus, quand le petit  se sera planté, ils pourront tjrs faire fonctionner l'antisémitisme. Ils gagnent sur tous les tableaux.  

Et les toros? Nous verrons si cet adepte sans doute(puisqu'il est FN) de la peine mort, y songera ou pas pour les toros.. 

Voir les commentaires

BB et Henry-Jean Servat soutiennent Garrigues et Christophe Marie. Procès le 24/3/14

22 Mars 2014, 20:27pm

Publié par Jo Benchetrit

humour-corrida.jpgManuel Valls «aurait sûrement envoyé Emile Zola ou Victor Hugo au cachot!» BB

Attention, ceci n'est pas de l'humour, c'est juste de la pathologie.

Mais le malade ne se soigne pas, n'est pas en asile comme dingue dangereux, c'est un tordu legal.

 

Sébastien Castella, torero : 


"Le taureau devient mon partenaire, jamais mon ennemi. Même si je dois le tuer à la fin, c'est pas la guerre. Tous les deux, on fait de l'art, on s'accouple".

 

Oui, Sébastien, tu as raison, et les bordels, ce sont des musées!

N'oubliez pas de lire les délires du Figaro, plus bas. Ignorance, surtout!

Signez la pétition de soutien à Jean-Pierre Garrigues

Surrealiste, oui, c'est le mot. Ceux qui s'interposent entre les victimes et les bourreaux sont mis en examen...Les bourreaux se plaignent. Et le procès est fait contre les gens qui ont du sens moral par ceux qui étalent leur violence et leur  perversion cruelle au plein jour. Vous avez dit bizarre?


 

Les accusés lui en sont reconnaissants, Henry-Jean Servat, fidele à ses idées, végetalien revendiqué, dit ce qu'il pense de la corrida :

 

 

 

La corrida, personne ne peut nier cette évidence, relève aujourd’hui du domaine de l’horreur et de la souffrance. Pour qui rêve de paix et d’harmonie, de beauté et de sérénité, la vision de malheureuses bêtes herbivores, souvent trafiquées et sorties de leur milieu naturel, trouées de piques et de lances, pissant le sang par des plaies et par la bouche ouverte, hagardes, agonisantes,suscite la nausée et soulève le cœur. Quelqu’un peut-il,lucidement, prétendre ne pas avoir envie de détourner les yeux, de pleurer ou de vomir face à d’aussi épouvantables horreurs qui ne correspondent à rien ?

La corrida n’a, en effet, strictement rien à voir avec la culture française, la vie des hommes et la grandeur des âmes. Importée  d’Espagne où, après avoir été abolie, elle fut restaurée par le sanglant dictateur Franco, elle ne correspond à aucune tradition,à aucun héritage, sinon à ceux de la douleur, de la cruauté, de l’ignominie.

Dans la France de 2014 qui se veut terre de Libertés et de Culture, il est du devoir moral, intellectuel, civique, artistique de tout un chacun non seulement de refuser ces horreurs rétrogrades, ridicules et démodées mais de lutter pour un monde d’harmonie respectantes êtres vivants. Le citoyen ne peut plus, aujourd’hui, accepter passivement ces agressions qui, génératrices de violences,ensanglantent un pays et qui déshonorent une région. L’être humain est fait de passions et de désirs. Comment, donc, ne pas être submergé d’écoeurement et d’indignation face à un tel mépris de la vie, un tel étalage de sadisme et de telles coulées de sang ?

Jean-Pierre Garrigues, Président du CRAC Europe, et Christophe Marie, directeur du bureau de la Protection animale et porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot, sont, comme des millions de Français, écoeurés et indignés face à cette horreur anachronique et sanguinolente,cette pitrerie macabre, hideuse et honteuse qui s’appelle corrida. Ils l’ont dit, ils l’ont crié avec leurs mots, leur force, leur dignité, leur honneur. Ils ont eu raison. J’aurais fait de même.Des millions de Français font de même.

La France est un pays de libre expression. Comment croire qu’on peut y torturer impunément des animaux et ne choquer personne, ne heurter aucune sensibilité, ne violenter aucune conscience ? A ces deux inculpés, je tiens donc à apporter publiquement mon plein soutien et ma totale amitié et clamer qu’ils me réconcilient, comme quantités d’autres militants de la cause animale, avec le genre humain. La corrida génère le désordre et la virulence, la bestialité et le dégoût. Rester impassible face à cette vilenie est évidemment impossible. Je remercie Jean-Pierre Garrigues et Christophe Marie de nous rendre notre dignité face à l’inqualifiable et je souhaite que les juges le comprennent.Pleinement et justement. 

Henry-Jean Servat

Journaliste,écrivain. 

 

à lire sur le site du CRAC et signez, SVP:

 

Un procès sans précédent à Dax le lundi 24 mars 2014

mise en ligne : 21 mars 2014

Le 24 août 2013, les associations « Animaux en Péril » et CRAC Europe organisaient une action pacifique dans les arènes de Rion des Landes (40) afin d’empêcher le massacre de jeunes taureaux lors d’une novillada. En s’enchaînant dans les arènes, comme à Rodilhan le 8 octobre 2011, les associations entendaient alerter l’opinion publique sur le blocage total de tout débat démocratique par une poignée d’élus aficionados, tant au niveau national que local. Et ce malgré les résultats des différents sondages qui montrent que les citoyens français souhaitent majoritairement l’abolition de cette pratique, y compris dans le sud de la France (simulation de référendum par l’Institut CSA pour le CRAC Europe en juillet 2012 : 55% des alésiens voteraient pour l’abolition de la corrida - Alès, Gard). Lors de cette manifestation, un aficionado avait tabassé et mis dans le coma un militant, des gendarmes avaient blessé six militants dont un gravement (commotion cérébrale). Des taureaux morts, des militants blessés, aucune égratignure du côté des aficionados, preuve du pacifisme de notre action.

Signez la pétition de soutien à Jean-Pierre Garrigues

Et pourtant, après l’audition de plusieurs dizaines de militants, ce lundi 24 mars à 13h30, qui sont les accusés au tribunal de Dax ? Plusieurs militants et les organisateurs de l’action d’interposition : Christophe Marie porte-parole de la Fondation Bardot et Jean-Marc Montegnies président d’Animaux en Péril (trois chefs d’accusation chacun), et Jean-Pierre Garrigues, président du CRAC Europe (14 plaintes en tout !). Ils risquent de très lourdes amendes et des peines de prison. Dans le même temps, on apprend qu’un simple travail d’intérêt général a été proposé à l’aficionado qui a tabassé un militant pacifiste au point de le mettre dans le coma. Et rien pour les violences policières. Lorsque Manuel Valls, ministre de l’intérieur, se vantait le 18 septembre 2012 dans les colonnes du Midi Libre :« plusieurs membres du gouvernement sont aficionados, on a une capacité à bloquer tout projet éventuel », que devons-nous conclure de cette situation ? Nous venons d’apprendre par ailleurs que nous sommes désormais suivis par le BLAT (bureau de la lutte antiterroriste), et plus précisément par des membres de la police judiciaire qui font partie de la section Extrémismes Violents et Analyse Transverse, située à Issy-les-Moulineaux. BLAT placé sous l’autorité de Manuel Valls.

Sommes-nous encore en démocratie ? La question mérite d’être posée puisqu’on nous reproche des insultes publiques, la mise en danger de la vie d’autrui, l’organisation de manifestations interdites, et une entrave au droit du travail des toreros. Le monde de la tauromachie se sent réellement en danger pour en arriver à de telles extrémités. Nous avons le soutien, dans ces circonstances de grande tension, duprofesseur Hubert Montagner, du journaliste Henry-Jean Servat, de Brigitte Bardot et de Carole Davis, par le biais de lettres ouvertes .

« La Justice n’a pas le droit moral de condamner pour ses seuls propos un homme guidé par le respect de la vie » s’est insurgé le professeur Montagner.

« Dans la France de 2014 qui se veut terre de Libertés et de Culture, il est du devoir moral, intellectuel, civique, artistique de tout un chacun non seulement de refuser ces horreurs rétrogrades, ridicules et démodées mais de lutter pour un monde d’harmonie respectant les êtres vivants. » a souligné Henry-Jean Servat.

« Les opposants à la torture tauromachique sont traités comme des terroristes […] Tout cela n’est pas seulement ridicule, c’est absolument scandaleux, insultant et injuste ! » a déclaré Brigitte Bardot.

Le 24 mars 2014, nous nous défendrons dignement, nous avons confiance en la justice de notre pays et nous ne pouvons pas imaginer que des peines disproportionnées soient prononcées dans le seul but de nous dissuader de poursuivre notre combat pour l’abolition d’une pratique tolérée sur seulement 10% du territoire et décrite par le code pénal comme des « sévices graves et des actes de cruauté sur animaux ».

Pour les associations

Jean-Pierre Garrigues, 
CRAC Europe

Toutes les informations sur le procès ici. "

Sujets abordés : CRAC Europe

 

3) Corrida : Brigitte Bardot attaque Manuel Valls

Y aurait-il deux poids, deux mesures dans la Justice française?». C'est dans une lettre ouverte à Christiane Taubira, publiée le 18 mars sur le site de sa fondation, queBrigitte Bardot s'en prend à Manuel Valls. Elle accuse le ministre de l'intérieur d'être un «aficionado catalan», qui «prétend, par ailleurs, avoir le pouvoir d'empêcher tout débat démocratique en bloquant les initiatives parlementaires visant à abolir la corrida». En tant qu'opposante à la «torture animale», elle entend bien tout mettre en œuvre pour faire tomber le «lobby gouvernemental pro corrida», jusqu'à saisir la cour européenne des droits de l'homme.

 

Brigitte Bardot revient sur des faits déroulés l'été passé à Rion-des-Landes, lors d'un mouvement pacifique: «Les courageux militants ont subi des violences inimaginables, certains ont été hospitalisés, l'un a même du être héliporté vers Bordeaux, plongé dans un coma après un terrible choc cérébral». L'action consistait à former une chaîne humaine sur la piste, pour que les toreros ne puissent exécuter leurs figures et mettre à mort les animaux. «Malheureusement, les barbares ont pu accomplir leur boucherie à ciel ouvert , sous les applaudissements de quelques pervers.» écrit-elle.

Manuel Valls «aurait sûrement envoyé Emile Zola ou Victor Hugo au cachot!»

Mais si BB vient à publier cette lettre, c'est surtout pour convaincre la ministre de recevoir personnellement Jean-Pierre Garrigues, le président du CRAC (comité radical anti-corrida) et Christophe Marie, le bras doit de l'actrice. En effet, les deux hommes doivent être jugés le 24 mars, au Tribunal Correctionnel de Dax, et viendraient seulement d'apprendre la nouvelle." 

Ensuite, le journaleux du Figaro se  laisse aller à déblaterer des absurdités sur BB, montrant bien que le goût du sang doit le motiver dans ses delires diffamatoires.

Jugez en:

 

" Et puisqu'elle ne fait jamais dans la dentelle, Brigitte Bardot repart de plus belle avec quelques explications douteuses: «Madame la Ministre, il y a plus de 50 ans, je me suis élevée seule contre des terroristes de l'OAS, en dénonçant publiquement leur racket, leur chantage et menaces de mort pour ne pas vivre «dans un pays nazi»... Aujourd'hui encore je ne veux pas vivre dans un pays où les opposants à la barbarie, à la violence seraient menacés d'emprisonnement par la seule volonté d'un ministre qui, à une autre époque avec une telle politique totalitaire, aurait sûrement envoyé Emile Zola ou Victor Hugo au cachot!»

"Un tantinet excédée, elle ajoute et exagère: «Les opposants à la torture tauromachique sont traités comme des terroristes, suivis par la section «extrémismes, violents et analyse transverse» de la police judiciaire». 

Bien que ses combats soient légitimes, Brigitte Bardot en fait trop. Dans son brûlot de deux pages, elle attaque directement le ministre de l'Intérieur, le rebaptisant «aficionado», et tente de convaincre Christiane Taubira en jouant sur la corde sensible. «Madame la Ministre, j'espère que vous entendrez cet appel et vous apporterez votre soutien à ceux qui agissent pour rendre ce monde moins cruel, moins barbare, vous en avez le pouvoir...». Pas sûr qu'elle y arrive..."

 

Mon pauvre journaleux, sachez que Valls lui -même se rebaptise seul aficionado. Nous, on dit afioc.

La corde sensible ne doit pas se trouver chez vous.

Et là, vous vous trompez, pas BB. Elle a raison.:

«Les opposants à la torture tauromachique sont traités comme des terroristes, suivis par la section «extrémismes, violents et analyse transverse» de la police judiciaire».

 

Voir les commentaires

FLAC, CRAC, corrida, Garrigues au Tribunal pour une action anti-barbarie des arenesRion-des-Landes.

12 Mars 2014, 20:37pm

Publié par Jo Benchetrit

Lorsque les monstres assignent les sauveteurs...C'est aberrant, mais dans notre société ce ne sont pas toujours les bons qui gagnent! L'injuste sort fait aux animaux se refletent sur les jugements envers leurs protecteurs. Esperons, sans trop y croire, que la justice se fera en toute objectivité.

 Je transmets:
Le 24 mars prochain, Jean-Pierre Garrigues, président du CRAC Europe, association membre de la FLAC, comparaîtra devant le Tribunal de grande instance de Dax  pour répondre à 14 plaintes suite à une action menée à Rion-des-Landes. Vous trouverez tous les détails de ce procès grâce au lien ci-dessous.

http://www.flac-anticorrida.org/quand-les-valeurs-sont-inversees/

A travers ce procès, il est bien évident que c'est l'association CRAC Europe qui est visée... Notre Fédération apportera toujours son soutien à toutes associations membres de la FLAC attaquées par des aficionados de corrida.

Nous vous demandons de venir le plus nombreux possible à Dax afin d'apporter votre soutien à un courageux militant dont le "crime" est de lutter contre des actes de cruauté et sévices exercés sur les animaux autorisés seulement sur 10 % de notre territoire. Juste pour le voyeurisme pervers de quelques uns comme à l'époque des jeux du cirque !

Ce sont les toreros qui devraient être sur le banc des accusés !  
De manière générale, dans le monde de la corrida, 
toutes les valeurs sont inversées. 

C'est encore un exemple...

Amitiés et à très bientôt dans la lutte.

Thierry Hély 
Pour le bureau de la FLAC
www.flac-anticorrida.org

>> retrouvez la FLAC sur Facebook

http://www.flac-anticorrida.org/agir/adherer/

06 23 94 84 83


Voir les commentaires

Le CRAC dénonce les délires d'élus aficionados.

24 Février 2014, 16:54pm

Publié par Jo Benchetrit

madrid-manif-corrida.jpg

Militants anticorrida de Madrid: voici la "violence" des opposants à la torture des tarémachistes.

 

Bonsoir,

 

C’est une stratégie de leur part : nous faire passer pour des violents, et à force de le dire et de le répéter, le faire croire au plus grand nombre par média interposés. Raison pour laquelle nous avons diffusé avant-hier le communiqué ci-dessous qui a été repris dès le lendemain par Radio France Bleu Gascogne (fichier joint).

L’histoire de la dissolution du CRAC est de la pure intox. L’objectif est de marquer les esprits : si des députés demandent sa dissolution, c’est bien qu’ils sont dangereux !

Nous allons voir avec nos avocats pour attaquer en diffamation les personnes qui diffusent ces rumeurs sur notre « hyper-violence ». Nous sommes dorénavant dans une guerre de l’image.

 

Restons soudés en effet. Merci beaucoup !

 

 

Communiqué de presse. Le CRAC Europe dénonce fermement les propos diffamatoires

des élus aficionados

 

Nous constatons, à travers leurs interventions médiatiques réitérées,  la volonté manifeste des défenseurs de la corrida de faire passer notre association le CRAC Europe pour une structure violente qu’il faudrait dissoudre. Et bien entendu, si messieurs Marleix, Fournier, Couderc et Dumas, députés et sénateurs aficionados, demandent au ministre de l’intérieur la dissolution du CRAC, c’est bien que nous sommes « violents ». Nous invitons les observateurs à ne pas tomber dans ce sophisme grossier.

Qui sont les violents ? Est-ce si difficile de le constater de manière objective ? Ce sont ceux qui torturent des animaux pour le plaisir, ceux qui tabassent et menacent de mort des militants pacifiques et sans défense, enchaînés et à genoux sur le sable des arènes, ceux qui crient « A mort, lâchez les taureaux ! » lorsque nous sommes vulnérables, à Rion des Landes le 24 août 2013 ou à Rodilhan le 8 octobre 2011.

Qui sont les victimes ? Les taureaux torturés à mort ! Les militants blessés ! Jamais les aficionados ! A Rion des Landes, un aficionado ceinturait un militant pendant que l’autre le rouait de coups jusqu’au coma. A Rion des Landes les gendarmes gazaient à bout portant des militants abolitionnistes, et à Rodilhan le 27 octobre 2013, ils utilisaient des grenades déflagrantes et des flashballs, moyens totalement disproportionnés, blessants les militants. Pourquoi ? Pour protéger quelques centaines de pervers qui voulaient regarder tranquillement l’agonie d’un herbivore. Pour nous « donner une leçon » ? Peine perdue, cela ne fait que décupler l’indignation et la motivation des abolitionnistes, toujours plus nombreux.

Dans un article du 20 février 2014, on peut lire dans les colonnes du Midi Libre les propos de Jean-Paul Fournier, sénateur-maire de Nîmes, au sujet de notre association : « une dissolution semble difficile à exiger actuellement ». En effet, c’est juste impossible. La dictature tauromachique trouve ici ses limites. L’aficion ne sait plus quoi inventer, elle est aux abois.

Le monde de la tauromachie prétend « ne plus rien laisser passer dorénavant ». Soit, il en sera de même pour nous. La manipulation a assez duré et nous attaquerons en justice toute personne physique ou morale qui prétendra que notre association est violente sans pouvoir en apporter les preuves.

 

La violence des aficionados se fait par des actes, des attaques physiques. Nous répondons par des paroles. Il est temps de cesser cette dérive dans la présentation d’une situation sous tension, car en effet, la corrida est devenue une source majeure de trouble à l’ordre public. Nous attendons une fois de plus un débat démocratique, local et national, sur l’existence de cette pratique réprimée par le code pénal sur 90% du territoire (2 ans de prison et 30 000 euros d’amende pour sévices graves et actes de cruauté sur animaux). Est-ce trop demander ?

 

Pour l’équipe du CRAC Europe

Jean-Pierre Garrigues, président

Tél. 06 75 90 11 93

www.anticorrida.com

 

Voir les commentaires

Du délire d'André Viard à la similitude entre le nazisme et ...Quoi? Les anti-corridas, dit Viard. Les aficionados, dit la logique.

14 Décembre 2013, 09:58am

Publié par Jo Benchetrit

http://www.productionmyarts.com/blog/wp-content/fin-de-la-corrida.jpg
Parfois, mal tués, ils agonisent jusqu'au coup de grâce. Comme dans les corridas portugaises, d'ailleurs! HONTE.


Suite de l'affaire André Viard,  ou l'esprit du mundillo de la corrida manque à l'appel. Rappel: M.Viard compare la situation faite par les empêcheurs de jouir en rond que sont les anti-corridas au mundillo et à ses complices publicitaires à la condition des   juifs depuis les années 30 jusqu'à la fin du nazisme en 1945. Sisi, le bourreau a osé! il modere ça en nus faisant un prix: en fait, c'est jusqu'à 1938, en fait, c'est juste pour le boycott, en fait ...
 Même appel au boycott?   Oui, il est vrai qu'on essaie de ne pas acheter des marques qui se retrouvent en pub sur les murs des arenes, ou qui font de la pub aux corridas, les sponsorisent.
Evidemment que les juifs furent victimes de boycott mais dans le cas des persecutions nazies, c'est très différent: ils le furent, martyrisés, non pour ce qu'ils faisaient mais pour ce qu'ils étaient par le hasard de leur naissance, à savoir juifs. Parfois, ils ne le savaient pas, si issus de familles non partiquantes!
On n'est pas responsable de sa naissance, mais on l'est de ce qu'on choisit de faire.
NUANCE.
Aussi, le boycott d'innocents ne peut en aucun cas être mis sur le même plan que celui de personnes engageant leur responsabilité dans  un acte violent, comme c'est le cas des corridas.
  Avant d'être assassinés en masse, ils furent victimes de diverses humiliations et de divers ostracismes, en particulier pour beaucoup l'interdiction de pratiquer leur profession.
Interdit d'acheter des fleurs, d'acheter et de posséder des animaux,  interdit aussi pour tout jeune juif d'aller à l'école, et aussi de promener ses enfants dans les parcs, les jardins, d'aller dans les restos, d'être proprietaires (faut ça pour les  voler) etc, etc.  Interdit aussi de garder ses animaux domestiques, qui étaient massacrés, souvent  devant leurs maitres effondrés, en tant qu'animaux de juifs. 
je ne peux copier coller mais ces leçons contiennent de quoi vous enseigner:

http://www.images.hachette-livre.fr/media/contenuNumerique/029/1114898666.PDF

leçon 1, l’image 2 date de 1933.


Là, on est loin, me semble t il, entre ce que subirent des humains innocents et de tous âges, à ce qu'on ferait subir aux veritables coupables que sont les aficionados: quelques injures bien méritées, et encore...Peu de choses par rapport à leurs ignobles méfaits. Alors qu'ils meriteraient la prison! Car enfin, ils trangressent la loi en beneficiant d'un infâme alinea, le 7°(passe-droit mafieux sous le pretexte fallacieux de tradition),  qui rend la loi 521-1 ( sanctionnant les supplices imposés aux bêtes)inique.
Bon, l'aficionado ex-tueur à gage (torero, c'est ça) Viard, se sent, pauvre petit chéri, mis de côté, victime persécutée (on se demande en quoi, tant qu'on n'arrive pas à faire interdire ce vieux reste de l'antique mentalité barbare qu'est la corrida). Espérons qu'il ne va pas finir chez Dieudonné, vue la tournure que prennent les choses. Ils iraient bien ensemble, en tant que méchants  narcissiques . En effet, selon le texte de la FLAC, Viard aurait  dit des choses sur "le fond de commerce de Klarsfeld", les victimes  juives.  
 Sans s'arrêter à ses propos pas très nets, s'il fallait  jouer au jeu des similitudes,  il y a similarité entre le camp nazi et la corrida.
http://goontar.com.pagesperso-orange.fr/goontar.com/images/corrida_didou/corrida_didou.jpg
  Un bourreau nommé Ricon qui, comme  Goeth, aime tuer nu.
Souvenez vous d'Amon Goeth, le chef du camp au ventre proéminent, dans le remarquable film  de Steven Spielberg, La liste de Schindler. 

http://www.slate.fr/sites/default/files/photos/amongoeth4.jpg
Photo du vrai Amon Goetz, tirant de sa fenêtre sur les esclaves juifs.

Dans le film:  http://www.youtube.com/watch?v=FcyLRTB9fRY
Ce film est  basé sur des faits réels, ne l'oubliez pas. Le SS-Hauptsturmführer qui a commandé, de 1943 à 1944, le camp de concentration de Plaszow en Pologne était un homme jeune, passablement seduisant, et insouciant. C'est avéré qu' il prenait son pied chaque matin, torse nu,  avant son petit dej' en faisant des cartons sur les juifs-esclaves qui travaillaient en bas.  Sa maîtresse attitrée lui disait qu'il était un grand enfant, et qu'il devait venir se recoucher avec elle. sans doute que ça devait l'exciter sexuellement, et lui aussi.
Pas plus choquée qu'une femme de torero délaissée par son gamin de mari chéri  quand il fait joujou à massacrer des bovins! Faut bien que jeunesse se passe et c'est si beau, un enfant qui s'amuse! La veille de se suicider ( de honte?), la dame a dit ceci de son amant chéri:" Amon était un homme charmant".
 
Goeth est depuis considéré comme le paradigme de la cruauté nazie, le sadique hitlerien par excellence. 
Pour la petit histoire, lisez ceci sur la petite fille métis d'Amon Goeth:http://www.slate.fr/monde/78480/grand-pere-boucher-liste-schindler . Elle   a  dit ceci, en apprenant, adulte, son affligeante filiation: "j'aurais pu être une des victimes de mon grand père."
"Rassurez vous" pour la cohérence qu'on retrouve parfois entre parents et enfants, elle fut abandonnée par sa mère, fille d'Amon et de sa maîtresse. Cette fille fut sans doute horrifiée d'avoir mis au monde le fruit d'une courte union avec ce qu'elle devait peut- être appeler comme devait le faire son papa, un "nègro".
là, http://www.youtube.com/watch?v=FcyLRTB9fRY sous la video sur you tube, vous lirez des commentaires assez inquietants.

La bête immonde est toujours là. C'est incroyable! Lisez sous la video les terrifiants  commentaires dont celui d'un d'un nommé joe green
 

"Donc Goeth a tué quelques juifs. Belle affaire!  Ce n'est pas comme s'il avait  tiré de vrais êtres humains. Si j'étais un haut fonctionnaire nazi , je  leur donnerais   un emploi utile. Comme mannequins d'essai de choc, ou la détection de mines terrestres, avec leurs bites."  

Voilà, c'est dit, "ce ne sont que des juifs, pas des humains". Comme les afiocs et TOUS les humanistes anthropocentrés, le passe- droit à tout  racisme est le specisme affiché par les in-humains: "ce ne sont que des animaux."

 Il est clair que la jouissance à tuer des juifs que ressentait Amon Goeth est absolument de même essence que celle que ressentent dans l'action les chasseurs, mais aussi les toreros et leurs commanditaires afiocs en voyant torturer puis tuer  des animaux. 
Même jouissance malsaine, née du sentiment d'impunité dans la  transgression, même contentement abject, même  cynisme. Là, devant des hommes esclaves affamés et traités  comme le sont sans que ce soit plus normal, les malheureuses bêtes de somme. Ici, dans l'aficion, devant les prisonniers  herbivores qui sont affamés aussi,  affaiblis par des sévices en...amont.   

Je ne vois rien de tel chez les anti-corridas envers les afiocs, même si, en effet, on ne peut que haïr les impitoyables Amon Goeth qu'ils sont.
De même qu'on ne peut que detester, mépriser,  et souhaiter le pire aux monstres neo nazis qui se cachent dans l'ombre et parfois, n'ont plus honte, et c'est ça le danger! Ils s'infiltrent partout, comme Nathalie K, dite Nathanimaliste, de la mouvance Serge Ayoub, comme son ami  qui a tué le jeune vegan anti-fa Clement Meric, Esteban Morillo. Morillo est un déshonneur pour la lutte pour les droits des animaux, et ses amis neo nazis, eux aussi. Nathalie, mise en cause par moi dans ce cette amitié et le soutien qu'elle apprtait avec des centaines d'autres à ce Morillo, assassin, fut:
"c'est un  gentil garçon qui défend son pays."
Comme lamaitresse d'AMON, NATH continue à le voir comme un gentil et charmant garçon, sans avoir voulu repondre à ma question:
comment fais-tu pour soutenir qq qui admire ceux qui ont mis des enfants vivants dans des fours, tout en te croyant bonne avec les animaux?
Cette contradiction me semble si enorme que je pense qu'au fond, cette Nath n'en a rien à cirer des bêtes.
Car ces enfants etaient bien tués en tant que non humains, donc bêtes, non?
Elle ne m'a jamais répondu, tu parles, sur ce point crucial pourtant. 
La sensibilité ne se decoupe pas selon la victime. C’est incroyable de ne pas la ressentir dans un cas—et je pense là aux bouffeurs de foie gras etc.— et de se dire compatissant par ailleurs mais juste avec les humains, ou juste avec les non juifs etc..
C'est bien pourquoi il faut absolument être anti-fasciste pour aider les animaux. Afin que le Sésame de la barbarie, l'alibido du pire: "ce ne sont que des bêtes" ne soit plus possible.
 


 
Je transmets: 
Nous vous demandons de lire soigneusement l'article ci-dessous. C'est édifiant...

http://www.flac-anticorrida.org/leditorial-de-la-honte/

L'EDITORIAL DE LA HONTE ! 

A sa lecture, l'avocat Arno KLARSFELD, membre du comité d'honneur de la FLAC et gravement mis en cause par le président de l'Observatoire national des cultures taurines, laisse exprimer son ressenti:


"C'est l'édito à relents antisémites de quelqu'un qui n'aime ni les juifs ni les taureaux. En fait, cela montre quel genre de bonhomme défend les corridas. " 

Arno Klarsfeld
 


Le professeur Hubert MONTAGNER, membre du comité d'honneur de la FLAC, demande aux principales personnalités politiques du Sud Ouest si elles condamnent ou cautionnent cet amalgame scandaleux.  Nous attendons leur réaction...

Très bonne couverture médiatique.  N'hésitez pas à laisser un commentaire à cet article.  C'est très facile !

Merci pour votre contribution.

Amitiés et à très bientôt dans la lutte.


Thierry Hély

Pour le bureau de la FLAC
www.flac-anticorrida.org

>> retrouvez la FLAC sur Facebook

http://www.flac-anticorrida.org/agir/adherer/

 
06 23 94 84 83
extrait:

 
  Puisque M. Viard a décidé de supprimer l’édito de son blog,nous mettons ici une capture faite par nos soins.
A la lecture de ce dernier édito sordide qui a choqué beaucoup de monde, Arno Klarsfeld fait la réponse suivante à son auteur :
« C’est l’édito à relents antisémites de quelqu’un qui n’aime ni les juifs ni les taureaux. En fait, cela montre quel genre de bonhomme défend les corridas… Finalement, c’est bon pour notre cause ! »
Arno Klarsfeld
« Il aura suffi de mettre en perspective les violences faites aux juifs allemands dans les années trente avec celles faites aux aficionados de nos jours (le syndrome de l’étoile jaune), pour que l’ange noir de la cause sémite se range immédiatement du côté des délinquants, ce qui est un peu surprenant, lorsque l’on sait que son fond de commerce est au contraire celui des victimes. »
On remarquera que André Viard continue, droit dans ses bottes vernies, de minimiser les persécutions nazies (« il aura suffi », un rien quoi, sans doute un détail…) et que sous sa plume un avocat engagé dans la défense des taureaux et touché de plein fouet, notamment par son histoire familiale, par les sarcasmes de ce chroniqueur taurin soit désigné comme oeuvrant pour « la cause sémite… » Des mots terribles…Arno Klarsfeld étant d’origine juive, son activité tout à fait honorable et respectable d’avocat international devient sous la plume du fanatique taurin un « fonds de commerce »… D’ailleurs cet éditorial ne se lasse pas de se distraire des réactions fort justement scandalisées : « il est donc amusant de voir Arno Klarsfelds’indigner du fait que l’on puisse comparer les agressions faites aux aficionados à celles dont furent victimes ses coreligionnaires allemands dans les années trente. »
Plus loin André Viard évoque un « monopole des lamentations », peut être une tentative d’humour « viardesque » en faisant allusion au mur des lamentations de Jérusalem ? On sait s’amuser à l’ONCT…
La FLAC condamne ces écrits ignobles de André Viard et questionne :
Au vu des propos de son dirigeant, l’Observatoire National des Cultures Taurines et ses activités ont ils la moindre crédibilité ?  Voir le lien ci-dessous, c’est édifiant !
Quelle est la position des élus ou représentants des villes taurines et des organisations liées à la tauromachie ? Pour le moment nous ne pouvons que constater un silence assourdissant…
A ce propos, nous portons à votre connaissance le courriel que nous a adressé le professeur Hubert Montagner, membre du comité d’honneur de la FLAC.
« Chers amis de la FLAC,
Hier mercredi, j’ai eu une longue interview avec un journaliste de l’AFP pour le sud-ouest, au sujet du dernier éditorial de l’éminent Monsieur André VIARD et de la déclaration de Monsieur Arno KLARSFELD. Je lui ai dit que, même si je ne suis pas juif et si je fais pas partie de la communauté juive (que, bien évidemment, je respecte), je partage  l’indignation de Monsieur Arno KLARSFELD sans la moindre réserve. Je lui ai dit également qu’il me paraît légitime de demander au Président du Conseil Général des LANDES, Monsieur Henri EMMANUELLI, et aux Maires des grandes villes landaises s’ils approuvent les comparaisons et amalgames indignes  de Monsieur André VIARD ».
Ci-dessous, les premiers articles de presse :
Arno Klarsfeld n’est pas le premier à être la cible de André Viard…  Déjà, en 2011, Simone Veil en fut également la victime de manière autant révoltante. De nombreux taurins avaient même été choqués. Voir son édito ci-dessous.
Que nous réserve donc l’avenir au vu de l’état actuel de panique, de fanatisme aveugle et les discours extrémistes de celui qui aime tant parler au nom des aficionados ?

 

 


Voir les commentaires

André Viard dit l'aficion "victime" des anti-corridas "comme des juifs persecutés par les Nazis".

11 Décembre 2013, 08:00am

Publié par Jo Benchetrit

L' ex-matador est piqué.  Pour lui, ça ne "gaze" plus. Comme dit je sais plus qui, "passé les bornes, y a plus de limites."
Cet ex-déshonneur du journal Libération (c'est avec lui que je n'ai plus acheté Libé, horrifiée qu'un canard de gauche fasse la part belle aux pires des exploiteurs, ceux des animaux)) nous a fait une bouffée délirante en assimilant l'état des aficionados et de leurs complices publicitaires à des porteurs d'étoiles jaunes poursuivis par les criminels nazis. Pourquoi? Parce qu'il sent que la corrida joue ses dernieres heures???

il a oublié ceci:

nazis et corridas

 

Vous allez le lire, ne piaffez pas d'impatience, mais d'abord, comme contre-poison, vous avez droit à la réaction de maître Arno Klarsfeld de la FLAC: 

 

 




COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA FLAC
Fédération des Luttes pour l'Abolition des Corridas

Association basée à Agde dans l'Hérault. 

 

La FLAC dénonce l'amalgame honteux contenu dans l'édito publié le 9 décembre 2013 par le chroniqueur taurin André VIARD. D'autant plus que celui-ci persiste et signe...  Voir l'article ci-dessous.

http://www.francebleu.fr/infos/pas-de-treve-pour-les-anti-et-pro-corrida-1096082


 
L'avocat international Arno KLARSFELD et le professeur Hubert MONTAGNER, tous deux membres de la FLAC, s'indignent de ces propos scandaleux passibles de poursuites judiciaires...

Ci-dessous, le courriel que nous a adressé Arno KLARSFELD le 9 décembre dernier:

"La comparaison est indigne.

Ceux qui s'opposent à la corrida ne sont pas des nazis, mais des hommes et des femmes de bonne volonté qui estiment que les animaux ont une conscience et s'opposent à ce qui avilit l'animal pour le plaisir de la foule.

Les aficionados ne sont pas des enfants juifs qui ont été exterminés mais des individus qui prennent du plaisir à voir assassiner lentement et esthétiquement un taureau.

J'espère que bientôt la corrida deviendra illégale.

Arno Klarsfeld".


Nous précisons, à l'attention des journalistes qui souhaiteraient joindre Arno KLARSFED ou Hubert MONTAGNER, que nous leur transmettrons avec plaisir leur no de portable respectif.


Merci
Cordialement


Thierry Hély
Porte-parole de la FLAC
www.flac-anticorrida.org

06 23 94 84 83

 



Vlà la chose étrange, quoiqu'en psychiatrie, je suis assez blasée:

 
LE SYNDROME DE L'ÉTOILE JAUNE



"N'achetez pas chez les Juifs !", 1933

 

En 1933, à l'initiative des SA, de sinistres consignes apparurent sur les murs d'Allemagne sur lesquelles on pouvait lire : "N'achetez pas chez les juifs !" Deux ans plus tard, en 1935, sous l'impulsion de Goebbels et Streicher, des «manifestations spontanées» furent organisées contre eux. Et le 1er septembre 1941, le port de l'étoile jaune fut instauré par un décret signé par Reinhard Heydrich.

En 2013, quatre-vingts ans plus tard, les mêmes sinistres consignes fleurissent à nouveau sur les murs de nos arènes, et sont répercutées via internet et les réseaux sociaux vers toutes les entreprises "coupables" d'associer, fusse de manière minime, leur image à celle de la corrida.

Mais en 2013 l'histoire s'accélère, et des "manifestations spontanées" violentes et xénophobes, ont également été organisées par des associations moralement irresponsables - mais pas pénalement - contre la communauté des aficionados : violences contre les biens et les personnes, tentatives de boycot de livres, de revues, menaces contre des magasins, des restaurants, des libraires...

La xénophobie la plus abjecte qu'on ne pensait pas voir renaître est en passe de se banaliser, provoquant chez les aficionados des sentiments mitigés, allant de l'incrédulité à la colère, mais à aucun moment de peur ou de culpabilité.

Afin de mettre un terme à cette dérive inacceptable, des actions ont été entreprises, et d'autres le seront, pour que la justice passe et sanctionne durement ces mouvements xénophobes et violents qui ont pris pour cible la communauté des aficionados. Et nous attendons d'elle qu'elle dise le droit et garantisse nos libertés fondamentales en sanctionnant les délinquants. 

Sinon, dans le cas oú nous nous sentirions abandonnés par elle, ce que nous ne pouvons malheureusement exclure dans la mesure oú madame Taubira, sa ministre, s'est positionnée en faveur de l'abolition des corridas, 
dans le cas oú nous serait dénié par la menace le droit de transmettre notre culture à nos enfants, 
dans le cas oú ces attaques innommables contre notre liberté de penser, d'agir et d'organiser porteraient atteinte à ces droits fondamentaux pour tous les citoyens, 
dans le cas oú ces attaques inadmissibles ne seraient pas punies et mettraient en péril la santé économique de notre activité et les emplois qu'elle génère, 
alors, je vous le dis, nous nous souviendrions de nos aînés, de la levée des tridents à Nîmes et de la résistance dacquoise incarnée par le maire Milies Lacroix. 

Et alors, je vous le dis aussi, si après avoir épuisé toutes les voies du droit qui demeurent notre ligne de conduite et justifient les appels au calme que nous rééditons aujourd'hui, 
si l'injustice doit être la règle, que les xénophobes radicaux du terrorisme animaliste, après avoir mesuré notre patience, se préparent à affronter notre colère : ils savent où nous trouver, mais nous savons aussi.

Nouveau cas d'intimidation signalés dans des dépôts de presse. Le message est clair : Terres Taurines doit disparaître des présentoirs. 

André Viard 

 
 

Voir les commentaires

Psychanalyse et corrida. Taureaux torturés, fantasme pervers et illusion d'optique. Wolff délire et les animaux trépassent.

12 Novembre 2013, 08:39am

Publié par Jo Benchetrit

http://www.charliehebdo.fr/images/puce/959-taureau-charb.jpg

 

Je suis tombée sur une citation vertigineuse d'aberration de Francis Wolff, professeur à l'ENS, comme tout ce qu'écrivent sur leur passion décidément pathologique, les aficionados.

Vu son influence délétère sur les incultes en particuliers, mais qui font étalage de leur "culture" avec bonheur, il faudrait peut-être reprendre ses bouquins pour les démonter aisément. Mais il est vrai que j'ai peu envie de lire quand il s'agit d'humains de mauvaise foi. pour moi, la lecture comme la philosophie, c'est l'occasion d'un savoir, et là, j'y vois tout juste de l'encre pour se cacher derrière, comme le fond les sèches apeurées.

 

 

Wolff: "Les taureaux de combat sont traités avant, pendant et après le combat, conformément à ce qu’ils sont pour l’homme : avec l’égard que l’on doit à l’adversaire, »  Le vocabulaire guerrier que  Wolff de Normal Stupre nous impose là oublie que l'égard dû à l'adversaire , par la convention de Genève, appelle crime de guerre la torture des prisonniers. 

Je passe sur le fait qui le dépassera que pour faire la guerre, faut être 2, et que là, ce n’est pas de guerre qu’il s’agit mais de sévices graves en réunion sur un être sans  défense, contraint, et qui ne fait pas plus la guerre que les  VICTIMES de génocides. Car tout est là, les pervers voient des adversaires, des partenaires, dans les êtres torturés. Un bel alibido à leur jouissance indigne.
Wolff et d’autres pervers devraient enfin un jour savoir ceci:
leur fantasme n'est pas du tout partagé par leurs victimes. La victime n’est pour rien dans le délire des abrutis qui la font souffrir et des ignobles qui en jouissent avec leurs ho laids! qui les désignent.. En ce sens, il n’y a que des victimes innocentes.
Le fantasme pervers, selon le matheme de Lacan,  emmène le pervers à se réifier en chose de jouissance pour l'Autre, en objet du désir de l’Autre, objet a,  et à croire qu’il est au service de celui qu’il torture. C’est dingue, non?

Voila la définition de  la perversion vue par Lacan

dans

Les quatre concepts, p. 168 : "Ce que j'ai appelé structure de la perversion, c'est à proprement porter un effet inverse du fantasme. C'est le sujet qui se détermine lui-même comme objet, dans sa rencontre avec la division de subjectivité".

 

Lire Kant avec Sade de Lacan sur ce sujet.  Voici mon écriture du matheme du passage à l'acte pervers croyant réalisant le fantasme du nevrosé : a<>S. C’est le sujet pervers qui se prend pour le a qui comble imaginairement le sujet victime, alors appelé S et non pas barré comme toujours pour le névrosé moyen, $.  Le sujet barré auquel est confronté le pervers lui fait peur et il veut le combler. Le pervers ne peut etre confronté à la castration symbolique qu'il voit comme réelle et ça lui fait horreur. Il la fuit dans son delire et ses passages à l'acte. le sujet est comblé, c'est à dire rendu non barré  par la castration dans le passage à l'acte pervers.
En effet, puisque le "a" le comble, l'Autre, son partenaire en general malgré lui,  ne manque de rien, et surtout pas de ce que le pervers est alors  et lui offre en s'offrant imaginairement: le phallus.  
Ce dont il s’agit en realité est de façonner un modèle de mère phallique, le taureau étant pour le pervers afioc une mère non castrée. Ce n'est pas pour rien qu'on enlève la queue au taureau après la corrida, afin d'en décorer le tueur, signalant ainsi que la mort du taureau, c'est sa castration, et que le comblé sera son boucher, à présent, lui, bouché , comblé, identifié à la puissance de la mere phallique. .
Mais qu'importe me direz vous...ce qu'il faut, cest en finir avc la corrida, comme avec toute barbarie, non? Ben oui. Mais comment?  J’ai appris avec certains que dialoguer avec un pervers, ici, sadique, est impossible. Celui ci, qui, à ses yeux est très moral, puisque dans son fantasme, il sert  l’autre dont il ignore le statut de victime, se croit alors, lui, c'est un comble, victime d’injustice! Il ne se sait donc pas impitoyable crevure, déchet de l’humanité, psychopathe dangereux et à mettre en prison. Il s’imagine au contraire preux chevalier au service de sa belle, le taureau, héros par procuration ou direct, comme le sont pour des midinettes écervelées les matadors.

Et puisqu'on en est aux citations, il faudrait lire Casas  à qui décidément il manque une case, dans des envolées lyriques sur la question.


Simon Casas, directeur des arènes de Nîmes, cette perle : 

"Les anticorrida ont peur d'être confrontés à la mort. De la confrontation avec la mort, l'homme a beaucoup à gagner. Le taureau en mourant nous signifie que nous sommes mortels. On est dans un phénomène de transfert au point de vue analytique"
Ah oui, quand même.

Le probleme est qu'il emploie le terme TRANSFERT analytique (en réalité le rapport patient-analyste) avec un enorme contre-sens.  


Et celle-là? 

«L e taureau est né pour aimer…

Faire l’amour au taureau, c’est sûr, c’est impudique, c’est beau, il vient vers vous, pas pour vous encorner, mais pour aimer !

La muleta tirée sur le sol comme une langue qui inviterait pour un profond baiser, le spectateur se fait voyeur, c’est à un coït que l’on assiste, un orgasme collectif, à Bayonne la corrida est vaginale…»

Simon CASAS, Taches d’encre et de sang, Editions au Diable de Vauvert.

Mon métier de psy devrait m'interdire de railler un délire, mais là, il s'agit de gens dangereux! De psychopathes qui manipulent avec de  grands mots creux les politiques et sont toujours légaux!!Quand on croit dialoguer avec eux, en fait, on s'illusionne. On ne doit pas oublier qu’on cause avec des pervers délirants qui n'ont pas accès à la connaissance de l'autre en tant qu'altérité absolue.
Ils prennent leur imaginaire pathologique pour la realité. et l’autre pour heureux de réaliser leur fantasme.
Lacan, dans Kant avec Sade, dit déjà que le pervers croit que sa victime jouit grâce à lui. Le pervers se fait objet assujetti à l’Autre tel qu’il le rêve.
il confond service et sévices. 
C’est pourquoi, vu leur état, et vu qu’un pervers est incurable du fait qu’en général, il ne se sait pas atteint gravement, ce ne sont pas des interlocuteurs, ce sont juste des ennemis. Le pb est qu’ils ont convaincus des tas de gens de pouvoir, qui, au « mieux », les maintiennent dans leur illusion de légitimité et au pire, sont comme eux.
  Un vampire se reproduit facilement.
et si cela vous a un peu enervé, voyez avec Freud de quoi vous ramener hors de l'asile psychiatrique:

Sigmund Freud, “ Une difficulté de la psychanalyse ” (1917)[1] :

« b) L'homme s'éleva, au cours de son évolution culturelle, au rôle de seigneur sur

ses semblables de race animale. Mais, non content de cette prédominance, il se mit à

creuser un abîme entre eux et lui-même. Il leur refusa la raison et s'octroya une âme

immortelle, se targua d'une descendance divine qui lui permettait de déchirer tout lien

de solidarité avec le monde animal. Cette présomption, ce qui est curieux, reste encore étrangère au petit enfant comme à l'homme primitif. Elle est le résultat d'une

évolution ultérieure, à visées plus ambitieuses. L'homme primitif, au stade du totémisme, ne trouvait nullement choquant de faire descendre son clan d'un ancêtre

animal. Le mythe, qui contient le résidu de cette antique façon de penser, fait prendre

aux dieux des corps d'animaux, et l'art des temps primitifs donne aux dieux des têtes

d'animaux. L'enfant ne ressent aucune différence entre son propre être et celui de

l'animal ; c'est sans étonnement qu'il trouve dans les contes des animaux pensants,

parlants ; il déplace un affect de peur inspiré par son père sur le chien ou sur le

cheval, sans avoir en cela l'intention de ravaler son père. C'est seulement après avoir

grandi qu'il se sera suffisamment éloigné de l'animal pour pouvoir injurier l'homme

en lui donnant des noms de bêtes.

Nous savons tous que les travaux de Charles Darwin, de ses collaborateurs et de

ses prédécesseurs, ont mis fin à cette prétention de l'homme voici à peine un peu plus

d'un demi-siècle. L'homme n'est rien d'autre, n'est rien de mieux que l'animal, il est

lui-même issu de la série animale, il est apparenté de plus près à certaines espèces, à

d'autres de plus loin. Ses conquêtes extérieures ne sont pas parvenues à effacer les

témoignages de cette équivalence qui se manifestent tant dans la conformation de son

corps que dans ses dispositions psychiques. C'est là cependant la seconde humiliation

du narcissisme humain : l'humiliation biologique. »


  


Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>