Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Articles avec #en finir avec la barbarie

Presidentielles 2017. je vais voter animaux. Le moins pire reste Melenchon...Une folie? Tout sauf Le Pen, la barbare.

23 Avril 2017, 13:09pm

Publié par Jo Benchetrit

Je pense que vous vous en fichez, mais je vais malgré tout le dire car j'ai ecrit contre Melenchon.
Ben oui, malgré ce que je crains de lui. Il semble le meilleur SUR CE PLAN.
Je vote avec mefiance pour des tas de raisons, car il est loin d'etre parfait, même SUR CE PLAN, surtout idiot sur les corridas contre lesquelles il ne se declare pas, c'est dire que je ne suis pas certaine de sa sensibilité assez récemment auto-proclamée aux bêtes. 

Je vote à reculons en me basant sur son 15/20 à politique et animaux. Faut voter aussi et surtout contre la facho MLP adulée par des nazis, comme l'est Trump. Et si au 2° tour elle est là, la gueuse, je voterai pour lui s'il est en face, sans etat d'âme, enfin sans trop.
Je voterai aussi n'importe qui en face de ce monstre barbare qu'est la Le Pen et ses soutiens racistes immondes.

Au lieu de voter blanc...je vote là où les animaux sont le mieux défendus par cet orateur hors pair, qui jouit de parler comme son ami Castro aux interminables discours.

J'espere que peu vont etre influencés par les attentats qui ne sont là que pour faire voter Le Pen afin d'augmenter la haine qui fera tomber l'arabo-musulman dans les bras du barbare vengeur. Ce pauvre policier gay, Xavier, un beau garçon, fort gentil et sensible, en a fait les frais. Ne tombez pas dans le grossier et cruel piège de DAECH.

Et regardez ce qui se passe en angleterre. La sortie de l'europe a enclenché une inflation à bientôt 3%et un appauvrissement des menages. Alors fais gaffe, etourdi, de ne pas te planter une fleche dans le pied.

.

Voir les commentaires

Le Crapaud de Victor Hugo: une poèsie à réveiller votre réelle humanité.

14 Mars 2017, 10:22am

Publié par Jo Benchetrit

"La bonté (...)Instinct qui, dans la nuit et dans la souffrance, aime"

V.Hugo, Le crapaud

« La beauté des laids se voit sans délai... »  Serge Gainsbourg

« La beauté des laids se voit sans délai... » Serge Gainsbourg


 

 

 
http://www.grande-caricaie.ch/spip/IMG/jpg/crapaud-3.jpg
Il est mignon, en fait.

 

 

 

Ce poème, Le Crapaud, c'est:  « Le laid n’est pas celui qu’on pense », , "La bonté animale ",  "De l'âme de l'âne", "Comment-l'homme-est-inférieur-aux-bêtes-car-bien-plus bestial." On n'imagine pas, du haut de notre narcissisme aveuglant,  combien d'animaux, comme les rats, par exemple, sont comme l'âne que V.Hugo décrit, prêts à se sacrifier pour un autre, par compassion!

 

Il est des soirs où, meurtri par les aléas  de la vie, vous seriez prêt à vous attendrir sur votre sort. Tout se ligue contre vous: c'est la télé qui ne marche pas alors que vous voudriez oublier vos soucis, c'est le téléphone  en panne car avec internet tout bloque a la fois...c'est la difficulté de  panser vos blessures dans votre solitude existentielle banale et moderne.
 Vous vous sentez aux yeux des autres crapaud et âne réunis, alors que vous êtes à vos yeux blanche colombe…Comme le pigeon innocent, comme le rat, comme le ragondin, le renard...et tant d'autres animaux, vous vous sentez chargé de mille accusations, une bête jetée là, un être injustement persécuté, asphyxié, détesté, torturé par les affreux humains...

Lisez ce poème …et voici le monde qui s'éclaire. Mais cette lumière est noire, car les humains dont vous êtes y sont montrés pour ce qu'ils sont et non pas pour ce qu'ils croient être.

L'homme n'est pas humain, lui. Il suffit de connaitre ses exploits envers les animaux, en permanence et parfois envers sa propre espèce, pour savoir qu'il est tout sauf blanche colombe, crapaud céleste persécuté, âne sauveur et délicat sous les coups de la brute qui le suppliciera jusqu'à la mort comme tant d'ânes réduits à l'esclavage le plus impitoyable, n'est-ce pas? Intuition incroyable de la langue, l'âme est à l'origine du mot animal, origine si proche qu'il n'y a qu'une lettre qui les sépare depuis sa racine latine, anima.


 Et là, vous apprenez de Victor Hugo que le crapaud est plus pur que nous car ses yeux regardent vers le ciel et l’homme vers la boue. Que l'âne est un martyr ensanglanté,  la bonté incarnée suppliciée.

Même si le langage de Hugo dans cette poésie sombre, insoutenable, relaie les préjugés sur les crapauds dits laids, plane l'idée que l'âme laide est celle des hommes, en particulier celle des enfants sadiques et encouragés par des adultes encore bien pire puisque ne montrant pas aux enfants où est le bien, où est le mal. L'âme, l'âmorale,  c'est bien plus important que l'apparence auquel les humains s'attachent pour juger les autres avec un affligeant manque de jugeote.

Homme, ne vois tu pas que tu es comme un bulldozer au milieu de personnes delicates et exceptionnelles qui t' "observent avec un regard  familier. "?Baudelaire.

Et les hommes écrasent,  torturent,   ne savent rien de ce qu'ils font et sont. Mais à quoi  sert donc  leur intelligence légendaire?

Homme, c'est l'heure de te réveiller. Tu as transformé le rêve de la vie en cauchemar hanté de fantômes. Que ce soit Dieu ou Nature qui a créé tout ça ne change pas ce triste constat sur toi.

Lis ce poeme d'une humanité animée, c'est à dire transcendée par une âme que j'ose dire ainsi: aussi belle que celle des bêtes.

Absorbe le avec lenteur, ne le gâche pas de notre hâte actuelle. Nourris toi de sa haute pensée. Oublie qui tu es devenu, homme...et reserve ta haine à ta haine, ton mepris à ton mépris. Accepte la bonté qui coule dans tes veines et que tu as éteinte.

 


 Lis ce que tu lis et sois.
 Cette méditation sur la condition humaine est ce que l'on peut appeler médiation entre nous, prisonniers de la boue de nos pulsions cruelles et destructrices, de notre pulsion de mort, et la beauté du monde innocent.

On dit pourtant: la nature est cruelle. Et il est vrai que la mort de certains est nécessaire pour que les carnivores survivent. Mais la cruauté, c'est une intentionnalité. Or là, c'est sans désir de nuire. C'est juste ainsi, parce que le destin les a fait naitre carnivore ou proie...Mais la vraie cruauté c'est la gratuite, juste pour le plaisir, celle de l'homme.

Vous dites? Et le chat?

Oui, le chat, en effet. Mais le chat n'est pas l'exception de la nature car c'est un animal domestique donc comme l'homme, dénaturé. Sa cruauté n'est pas du sadisme mais un jeu. Le chat domestique reste un enfant toute sa vie. Il est fixé au stade du petit félin qui apprend à chasser par le jeu et c'est pourquoi il ramène ses proies à ses parents!

La domestication fait en sorte qu'il ne sache pas passer au stade de l'adulte indépendant.

 

  Quand on pense combien  Victor Hugo a dit de belles choses, et si justes, sur les animaux qui subissent notre espèce dégénérée, on se demande bien pourquoi on ne le connaît pas plus sous cet angle, ressassant les Misérables, texte humaniste sur la lutte entre bonté et laideur du monde humain, mais farouchement anthropocentriste.

 

Ce sublime poéme,  le crapaud, de Victor Hugo cet humain au sens propre, dit combien l'espèce humaine  est horrible en toute innocence, du vieux prêtre  à la belle femme, en passant par de joyeuses têtes blondes.

 

En particulier ceci:

 

 

 

Le baudet qui, rentrant le soir, surchargé, las,
Mourant, sentant saigner ses pauvres sabots plats,
Fait quelques pas de plus, s'écarte et se dérange
Pour ne pas écraser un crapaud dans la fange,
Cet âne abject, souillé, meurtri sous le bâton,
Est plus saint que Socrate et plus grand que Platon.
Tu cherches, philosophe ? Ô penseur, tu médites ?
Veux-tu trouver le vrai sous nos brumes maudites ?
Crois, pleure, abîme-toi dans l'insondable amour !
Quiconque est bon voit clair dans l'obscur carrefour ;
Quiconque est bon habite un coin du ciel. Ô sage,
La bonté, qui du monde éclaire le visage,
La bonté, ce regard du matin ingénu,
 La bonté, pur rayon qui chauffe l'inconnu,
Instinct qui, dans la nuit et dans la souffrance, aime,
Est le trait d'union ineffable et suprême
Qui joint, dans l'ombre, hélas ! si lugubre souvent,
Le grand innocent, l'âne, à Dieu le grand savant.

===============================

Et bientôt,  le poème complet.

 Lisez le. C'est long, un peu dur, mais tout y est à déchiffrer, à infuser en vous, âme endormie...De ce réveil, vous ne  sortirez pas indemne, et sans doute serez-vous meilleur.


In extenso :

 

 

Le crapaud

Que savons-nous ? qui donc connaît le fond des choses ?
Le couchant rayonnait dans les nuages roses ;
C'était la fin d'un jour d'orage, et l'occident
Changeait l'ondée en flamme en son brasier ardent ;
Près d'une ornière, au bord d'une flaque de pluie,
Un crapaud regardait le ciel, bête éblouie ;
Grave, il songeait ; l'horreur contemplait la splendeur.
(Oh ! pourquoi la souffrance et pourquoi la laideur ?
Hélas ! le bas-empire est couvert d'Augustules,
Les Césars de forfaits, les crapauds de pustules,
Comme le pré de fleurs et le ciel de soleils !)
Les feuilles s'empourpraient dans les arbres vermeils ;
L'eau miroitait, mêlée à l'herbe, dans l'ornière ;
Le soir se déployait ainsi qu'une bannière ;
L'oiseau baissait la voix dans le jour affaibli ;
Tout s'apaisait, dans l'air, sur l'onde ; et, plein d'oubli,
Le crapaud, sans effroi, sans honte, sans colère,
Doux, regardait la grande auréole solaire ;
Peut-être le maudit se sentait-il béni,
Pas de bête qui n'ait un reflet d'infini ;
Pas de prunelle abjecte et vile que ne touche
L'éclair d'en haut, parfois tendre et parfois farouche ;
Pas de monstre chétif, louche, impur, chassieux,
Qui n'ait l'immensité des astres dans les yeux.
Un homme qui passait vit la hideuse bête,
Et, frémissant, lui mit son talon sur la tête ;
C'était un prêtre ayant un livre qu'il lisait ;
Puis une femme, avec une fleur au corset,
Vint et lui creva l'œil du bout de son ombrelle ;
Et le prêtre était vieux, et la femme était belle.
Vinrent quatre écoliers, sereins comme le ciel.
– J'étais enfant, j'étais petit, j'étais cruel ; –
Tout homme sur la terre, où l'âme erre asservie,
Peut commencer ainsi le récit de sa vie.
On a le jeu, l'ivresse et l'aube dans les yeux,
On a sa mère, on est des écoliers joyeux,
De petits hommes gais, respirant l'atmosphère
À pleins poumons, aimés, libres, contents ; que faire
Sinon de torturer quelque être malheureux ?
Le crapaud se traînait au fond du chemin creux.
C'était l'heure où des champs les profondeurs s'azurent ;
Fauve, il cherchait la nuit ; les enfants l'aperçurent
Et crièrent : « Tuons ce vilain animal,
Et, puisqu'il est si laid, faisons-lui bien du mal ! »
Et chacun d'eux, riant, – l'enfant rit quand il tue, –
Se mit à le piquer d'une branche pointue,
Élargissant le trou de l'œil crevé, blessant
Les blessures, ravis, applaudis du passant ;
Car les passants riaient ; et l'ombre sépulcrale
Couvrait ce noir martyr qui n'a pas même un râle,
Et le sang, sang affreux, de toutes parts coulait
Sur ce pauvre être ayant pour crime d'être laid ;
Il fuyait ; il avait une patte arrachée ;
Un enfant le frappait d'une pelle ébréchée ;
Et chaque coup faisait écumer ce proscrit
Qui, même quand le jour sur sa tête sourit,
Même sous le grand ciel, rampe au fond d'une cave ;
Et les enfants disaient : « Est-il méchant ! il bave ! »
Son front saignait ; son œil pendait ; dans le genêt
Et la ronce, effroyable à voir, il cheminait ;
On eût dit qu'il sortait de quelque affreuse serre ;
Oh ! la sombre action, empirer la misère !
Ajouter de l'horreur à la difformité !
Disloqué, de cailloux en cailloux cahoté,
Il respirait toujours ; sans abri, sans asile,
Il rampait ; on eût dit que la mort, difficile,
Le trouvait si hideux qu'elle le refusait ;
Les enfants le voulaient saisir dans un lacet,
Mais il leur échappa, glissant le long des haies ;
L'ornière était béante, il y traîna ses plaies
Et s'y plongea, sanglant, brisé, le crâne ouvert,
Sentant quelque fraîcheur dans ce cloaque vert,
Lavant la cruauté de l'homme en cette boue ;
Et les enfants, avec le printemps sur la joue,
Blonds, charmants, ne s'étaient jamais tant divertis ;
Tous parlaient à la fois et les grands aux petits
Criaient : «Viens voir! dis donc, Adolphe, dis donc, Pierre,
Allons pour l'achever prendre une grosse pierre ! »
Tous ensemble, sur l'être au hasard exécré,
Ils fixaient leurs regards, et le désespéré
Regardait s'incliner sur lui ces fronts horribles.
– Hélas ! ayons des buts, mais n'ayons pas de cibles ;
Quand nous visons un point de l'horizon humain,
Ayons la vie, et non la mort, dans notre main. –
Tous les yeux poursuivaient le crapaud dans la vase ;
C'était de la fureur et c'était de l'extase ;
Un des enfants revint, apportant un pavé,
Pesant, mais pour le mal aisément soulevé,
Et dit : « Nous allons voir comment cela va faire. »
Or, en ce même instant, juste à ce point de terre,
Le hasard amenait un chariot très lourd
Traîné par un vieux âne éclopé, maigre et sourd ;
Cet âne harassé, boiteux et lamentable,
Après un jour de marche approchait de l'étable ;
Il roulait la charrette et portait un panier ;
Chaque pas qu'il faisait semblait l'avant-dernier ;
Cette bête marchait, battue, exténuée ;
Les coups l'enveloppaient ainsi qu'une nuée ;
Il avait dans ses yeux voilés d'une vapeur
Cette stupidité qui peut-être est stupeur ;
Et l'ornière était creuse, et si pleine de boue
Et d'un versant si dur que chaque tour de roue
Était comme un lugubre et rauque arrachement ;
Et l'âne allait geignant et l'ânier blasphémant ;
La route descendait et poussait la bourrique ;
L'âne songeait, passif, sous le fouet, sous la trique,
Dans une profondeur où l'homme ne va pas.

Les enfants entendant cette roue et ce pas,
Se tournèrent bruyants et virent la charrette :
« Ne mets pas le pavé sur le crapaud. Arrête ! »
Crièrent-ils. « Vois-tu, la voiture descend
Et va passer dessus, c'est bien plus amusant. »

Tous regardaient. Soudain, avançant dans l'ornière
Où le monstre attendait sa torture dernière,
L'âne vit le crapaud, et, triste, – hélas ! penché
Sur un plus triste, – lourd, rompu, morne, écorché,
Il sembla le flairer avec sa tête basse ;
Ce forçat, ce damné, ce patient, fit grâce ;
Il rassembla sa force éteinte, et, roidissant
Sa chaîne et son licou sur ses muscles en sang,
Résistant à l'ânier qui lui criait : Avance !
Maîtrisant du fardeau l'affreuse connivence,
Avec sa lassitude acceptant le combat,
Tirant le chariot et soulevant le bât,
Hagard, il détourna la roue inexorable,
Laissant derrière lui vivre ce misérable ;
Puis, sous un coup de fouet, il reprit son chemin.

Alors, lâchant la pierre échappée à sa main,
Un des enfants – celui qui conte cette histoire, –
Sous la voûte infinie à la fois bleue et noire,
Entendit une voix qui lui disait : Sois bon !

Bonté de l'idiot ! diamant du charbon !
Sainte énigme ! lumière auguste des ténèbres !
Les célestes n'ont rien de plus que les funèbres
Si les funèbres, groupe aveugle et châtié,
Songent, et, n'ayant pas la joie, ont la pitié.
Ô spectacle sacré ! l'ombre secourant l'ombre,
L'âme obscure venant en aide à l'âme sombre,
Le stupide, attendri, sur l'affreux se penchant,
Le damné bon faisant rêver l'élu méchant !
L'animal avançant lorsque l'homme recule !
Dans la sérénité du pâle crépuscule,
La brute par moments pense et sent qu'elle est sœur
De la mystérieuse et profonde douceur ;
Il suffit qu'un éclair de grâce brille en elle
Pour qu'elle soit égale à l'étoile éternelle ;
Le baudet qui, rentrant le soir, surchargé, las,
Mourant, sentant saigner ses pauvres sabots plats,
Fait quelques pas de plus, s'écarte et se dérange
Pour ne pas écraser un crapaud dans la fange,
Cet âne abject, souillé, meurtri sous le bâton,
Est plus saint que Socrate et plus grand que Platon.
Tu cherches, philosophe ? Ô penseur, tu médites ?
Veux-tu trouver le vrai sous nos brumes maudites ?
Crois, pleure, abîme-toi dans l'insondable amour !
Quiconque est bon voit clair dans l'obscur carrefour ;
Quiconque est bon habite un coin du ciel. Ô sage,
La bonté, qui du monde éclaire le visage,
La bonté, ce regard du matin ingénu,
La bonté, pur rayon qui chauffe l'inconnu,
Instinct qui, dans la nuit et dans la souffrance, aime,
Est le trait d'union ineffable et suprême
Qui joint, dans l'ombre, hélas ! si lugubre souvent,
Le grand ignorant, l'âne, à Dieu le grand savant.

 

 

 

==============

Je retiens particulièrement ceci, l'éloge de ce sentiment, de ce trait de caractère si  peu fréquent et parfois moqué, la bonté, dont certains ont même honte.

"La bonté (...)Instinct qui, dans la nuit et dans la souffrance, aime,
Est le trait d'union ineffable et suprême
Qui joint, dans l'ombre, hélas ! si lugubre souvent,

Le grand ignorant, l'âne, à Dieu le grand savant."

"La bonté (...)Instinct qui, dans la nuit et dans la souffrance, aime", c'est ce que le Dr Salines dirigeant de l'hygiène de Paris et de l'extermination des rats parisiens appelle avec mépris et méprise: "les nourrisseurs compulsifs".

 

Oui, vous avez bien lu sa conclusion grandiose que devraient  lire les tueurs deratiseurs  ou destructeurs d'autres especes, sous ordre des maires  et leurs hommes de peine,  responsables de l'Hygiene des villes, organisent le grand holocauste des animaux  en disant: je n'y peux rien, j'obeis aux ordres alors que les ordres viennent aussi d'eux!

Et le pouvoir de dire non?

La nature que l'on emplit de  poisons et de  destructivité, aucune science mieux que celle de ton âme ne pourra te permettre de la connaitre et de la laisser être sans ton intervention, sans ta "gestion". Que gères tu, prétentieux?   Et comment? En massacrant?

 

 

Court extrait:

Le crapaud commun, un batracien utile dans le jardin

 

Ponte"Le printemps approche, lentement mais sûrement, et, pour certains, il est pour demain, après-demain; seules la température, l'humidité et la luminosité déclencheront le réveil après 3 à 4 mois de repos hivernal du "monstre" le plus répugnant, le plus empreint de croyances populaires et toujours associé à la sorcellerie: j'ai nommé le crapaud commun, Bufo bufo bufo.

 

Mais, car il y un MAIS, saviez-vous que cet hôte de la terre, des forêts, des jardins, des marécages, des fossés, des étangs, de la plaine comme de la montagne, de la ville (on le trouve dans certains parcs de Genève) comme de la campagne, est tout ce qu'il y a de plus utile pour la protection de vos salades? Allons bon, l'auteur délire; et bien non, car ce "résidu d'extrait d'élixir peu ragoûtant que tout le monde vénère..." joue un rôle capital dans la destruction, la régulation d'invertébrés de toute sorte tels les vers de terre, les limaces, les chenilles, les coléoptères, les fourmis et j'en passe et des meilleurs dont vous ne pourriez imaginer l'existence."

 

(........)Rappel

 

"La manipulation de l'animal est sans danger pour l'homme. D'autre part l'ensemble des batraciens et reptiles de France sont strictement protégés, ainsi que leurs biotopes. Les prélévements dans la nature sont interdits."

Voir les commentaires

Attentat de Nice du 14/7/2016. Les anti-feux d'artifice se sont-ils réveillés?

15 Juillet 2016, 07:35am

Publié par Jo Benchetrit

Tout ça pendant la fête! "Qui est derrière cette attaque terrible?" se demande un journaliste de Itélé...Hypothèse: les amis des bêtes en ayant marre qu'on perturbe les animaux avec des feux d'artifice qui evoque la guerre en temps de paix, belle connerie. Bien des animaux perdent l'ouïe, mais aussi certains la vie par crise cardiaque ou encore parce que, perdus, ils seront écrasés ou recueillis par la fourriere pour les 8 jours règlementaires avant d’être euthanasiés faute d'identification?

Mais le problème c'est que les protecteurs des droits des animaux sont non- violents.
Alors, qui?
Bon , j'essaie de chercher, je ne trouve pas. Peut être est-ce un islamiste, non?

Peut-on prévenir le terrorisme?Des niçois se demandent si à Paris on est mieux protégés. Ben non! 8 jours après les attentats de novembre à paris, j'ai été dans le métro; RER les halles, immense souterrain, 10 mn pour parvenir à la sortie très mal indiquée: pas un seul flic.

ni à la sortie. ni à l'entrée.

N'importe quel allumé peut faire un attentat où il le veut.

Alors, j'ecoute la télé et j'entends des conneries du genre: la date symbolique du 14 juillet n'a pas été choisie au hasard.

Mais que d'honneur donné à ces abrutis...comme si le mot symbole leur était connu.

Enfin, j'ecris cela pour dire ceci: nous ne sommes pas en securité.

Le risque 0 n'existe pas. Certes! mais là, c'est le risque maximum.

les 2000 partis en djihad qui vont revenir de Syrie nous dit Fenech devraient être mis en rétention administrative.

Mais NON, je vous assure qu'il ne faut pas qu'ils rentrent. Qu'ils soient partis n'est pas mauvaises chose car ceux qui sont refusés de sortie peuvent commetre des mefaits ici.

Aucun état n'est armé pour prévenir ce qui nous arrive, mais faut pas pousser trop le masochisme, tout de même! Tiens, Fenech est d'accord avec moi car je l'entends qui dit pareil: "notre pays n'est pas armé pour lutter contre le terrorisme".

Le probleme est qu'il n'y a pas de revendication. C'est la terreur pour la terreur, crimes apparemment gratuits.

En realité, dans l'esprit salafiste islamiste, c'est la suite de la conquête du monde commencée par Mahomet. La 1° mission est de surveiller et terroriser les autres musulmans et de les rendre encore plus prisonniers de rituels divers.

La 2° phase est de rendre encore plus visibles les signes extérieurs de l'islam. Colonisation visuelle avant l'autre.

Mais la 3° phase sera de convertir ou tuer.

Bien sûr, on va pas les laisser faire...N’empêche qu'on n'a qu'une vie et la passer à essayer de rendre les gens moins barbares est une lutte très prenante.

Voir les commentaires

Les terroristes en lutte contre le réel. Orlando, Les gays, les juifs, les non islamistes, tout ce qui n'est pas choisi.

13 Juin 2016, 07:32am

Publié par Jo Benchetrit

Image de l'Express.

Image de l'Express.

Après la tuerie d'Orlando, les gays du monde entier, et aussi les hétéros, sont en deuil. :(

Vous en conviendrez...On ne choisit pas de naitre juif ou musulman etc.
Ni de naître chien, chat, rat, crevette ou homme.
On ne choisit pas son désir, ses croyances, son athéisme, et on n'est pas responsable de son homosexualité ou d'autres attirances.
Seule la bêtise semble un choix; celui de ne pas vouloir savoir, de ne pas comprendre l'autre, de refuser de se voir avec lucidité. La bêtise est la 1° culpabilité des hommes et pourtant, elle semble le trait humain le plus commun avec celui de la névrose, son terreau.

Nous voilà à nouveau confrontés à une boucherie, cette fois à Orlando, en Floride. Là, un gus sans envergure, dont le destin était d'être la violence incarnée (il s'est fait larguer par sa femme à cause de ça) a trouvé un alibi à sa jouissance morbide grâce à DAECH.

Son but anobli à ses yeux du fait de son idée qu'il faudrait tuer les homos pour plaire à Allah, a été d’empêcher celle de gays s'amusant dans un night club, plus saine mais diabolique à ses yeux abrutis par son idéologie à la mord moi l'noeud (c’est homo, ça?) .

Bilan lourd: 50 morts et 58 blessés.

On ne choisit pas d’être gay, et on ne choisit pas d’être violent. Quoique, pour la violence, on peut choisir au moins de se mettre hors d’état de nuire.
Le problème c’est que si être gay ne devrait gêner personne, être violent est, on le voit un danger pour tout le monde, y compris pour le violent. C’est pour cela qu'il faut soigner, canaliser sa violence, se faire enfermer en hôpital psychiatrique au cas où on n'y arriverait pas en ambulatoire. Ne pas le faire dénote une absence totale d’intelligence et de lucidité.
La violence est notre ennemi à tous.
Mais c’est aussi très fréquent, autant que la bêtise qui la sert bien, à l'occasion.
Voyez aussi pendant l'Euro comment les Hooligans russes (ce seraient des neo nazis) et autres sont en train de défouler leurs instincts en se croyant tout permis....
Des professionnels sont là pour ça.

Lorsque l'humain sera moins con, enfin, je doute que ça arrive, les gens vivront comme ils le voudront et pourront, et les religieux qui trouvent pas l'homosexualité normale fermeront leur gueule.

Parce que vous trouvez ça normal, vous, ce que racontent les religions? La mer rouge qui s’écarte pour laisser s'enfuir les esclaves, le petit Jesus né d"une vierge et de dieu comme au temps de Jupiter les héros, Mahomed qui monte dans le ciel comme la dite vierge Marie, mais sur un cheval? J'en passe.

Mais n'oublions pas que notre humanité est basée sur de l'inhumain et que la barbarie à Orlando c'est aussi ça:

Voir les commentaires

Terrorisme. Attentats de Belgique. Pleurer ou agir? Pour une loi martiale.

24 Mars 2016, 04:26am

Publié par Jo Benchetrit

Terrorisme. Attentats de Belgique. Pleurer ou agir?  Pour une loi martiale.
Terrorisme. Attentats de Belgique. Pleurer ou agir?  Pour une loi martiale.

Selon nos dirigeants, nous serions en guerre. Il est vrai qu'on nous attaque. Mais on nous attaque de l’intérieur le plus souvent!

Alors, si nous sommes en guerre, c'est avec des membres de nos pays.

S'il y avait guerre, il faudrait une loi martiale.

Pour l'instant, le bateau ivre ne sait pas trop dans quelle logique il veut être ou il est de force.

Car si nous ne sommes pas en guerre, alors, ça voudrait dire qu'il n'y a pas de loi d’exception, mais que certaines choses qu'on applique aux sectes pourraient être faites. Espérons donc que cette façon de voir soit la plus juste.

 

Bruxelles est à son tour touchée. La mort, la souffrance, la peur, le remord de ne pas avoir pu prevenir ces attentats,la peine, l'impuissance...La solidarité: "Je suis Belge".

 

Ces cérémonies de pleurs collectives, pour nécessaires qu'elles soient pour se reconstruire, sont insuffisantes.

 Les larmes ne font pas fondre la pierre. Or les terroristes ont un coeur de pierre, passé au karcher de l'endoctrinement qui en fait des robots.
Il faut un peu de gniac! de l’énergie. Contre la dépression, la colère! On est en temps de guerre? Alors, cour martiale pour tous les incitatifs à la guerre sainte moyenâgeuse et poussiéreuse mais rendue plus dangereuse avec l'aide de nouvelles techniques. Ils nous haïssent et veulent nous soumettre,voire nous exterminer? Alors, vivons comme des êtres attaqués, assiégés de l’intérieur par des "serpents"(pardon aux gentils serpents, les vrais) des serpents humains donc, élevés dans notre sein trop généreux à l'egard de ces monstres sanguinaires.
La suite d'Hitler à la mode arabo-musulmane ne peut rester ainsi, sans garde-fou à la hauteur du danger.

Le grand Reich s'appellera le Khalifat, mais c'est le même esprit, la même haine, la même parano et la même course au fric. Car DAECH est multimilliardaire. Entre autre avec la vente des esclaves du sexe ce qui n'est pas très catholique mais parait que leur modele prohetique setait marié avec une petite de 6 ans, donc cest quand même une religion assez zob. Mais le must, c'est le petrole volé et vendu à Dieu sait qui, dont la Turquie. Turquie (tueuse de kurdes) à qui nous allons offrir  6 milliards, et une entrée à l'Europe en échange de bons soins pour les migrants qu'on leur renverra. Ben oui.
Au fait, il y aurait entre 2000 et 3000 Daech parmi les migrants.

Si on est en guerre, on devrait être un peu plus méfiant et défensif.

Les islamistes aux valeurs machistes nous meprisent avec nos scrupules et ne nous en sont pas reconnaissants. La preuve, ils nous massacrent. Quant aux autres musulmans, je crois qu'ils ont peur de la connerie de nos decideurs car ils sont comme nous tous en danger. Donc, j'ai envie de dire: du nerf! On ne fait pas la guerre avec des menottes de soie. La non violence n'est pas toujours efficace. Cabu est mort, lui qui en était adepte. Moi aussi, mais tout de même y des cas...où notre simple existence est vécue par l'ennemi comme une agression.
Chez eux, la gentillesse, la paix, c'est une marque de faiblesse et loin d'avoir du respect, ils méprisent et écrasent tant ils ont peur de la castration, relent peut être d'une circoncision trop tardive, et culture de la loi des mâles.

D'ailleurs, ils se sentent importants par rapport à nous, car ils nous font peur, et confondent la terreur de l'abject et le respect pour la valeur de quelqu'un.

Nous avons d'autres exploits à notre actif :
 

Nous avions Khomeni en France, et nous l'avons laissé partir en Iran, son futur martyr, après l'avoir grassement nourri logé et soutenu...On voit le résultat en Iran, un régime nazislamiste.

L'Iran aura bientôt la bombe! On lui pardonne, si elle nous achete des choses pour renflouer nos caisses? Mais c'est de la folie!

  Celui ci est le pire actuellement, sans doute:
Nous tenions, aux USA le chef de DAECH, l'autoproclamé calife Abou Bakr al-Baghdadi, et nous l'avons laissé partir au bout de 5 ans de prison.
C'est comme si on avait eu Hitler en prison et qu'au lieu de le tuer, on l'avait laissé filer pour commettre les millions d'assassinats que l'on sait.
On ne peut se permettre en état d'urgence d'agir comme nous le faisons ordinairement, la bouche en cœur et les bras ouverts.

 

La loi martiale doit prévaloir sur la loi ordinaire de nos démocraties.

Pas de liberté pour les liberticides. Prison à vie pour ces tueurs, c'est un minimum.

 

Mais prison aussi pour tous les prêcheurs qui enrôlent des gens, en général jeunes et vulnérables pour les envoyer se faire violer et tuer à leur service. Eux sont les grands coupables.

La decheance de nationalité est un début, certes, mais cautère sur jambe de bois.

Ne votez pas Le Pen qui risque d'avoir un trop bon score aux élections grâce à ces attentats ...mais exigez que les responsables actuels et de demain se donnent enfin le droit d'agir en temps de guerre car c'est leur devoir de nous proteger.

Si ce n'est pas la guerre, le "djihad" ou guerre sainte, alors, à nous de faire en sorte que ces evenements (ça sonne comme pour les evenements d’Algérie qu'on n'a appelés guerre qu'après guerre!) soient jugulés . Moi, je sais pas comment on fait...Les sectes de partout continuent à rendre fadas des gens qui sont faiblards question esprit critique.

Bref, nous ne sommes pas sortis de l'auberge de la connerie humaine, pour résumer.

 

N'oublions pas non plus que la delinquance se convertit au djihad. Il y a donc du boulot à faire en prison.

Jai aussi remarqué que les seuls dscours qui tiennent sur le sujet viennent de personnes d'origine arabo-musulmanes. je pense que nous devrions les ecouter un peu plus que nos delires sur ce monde qui nous persécutent tous mais que l'occidental moyen méconnait.
A ce sujet écouter et lire Kamel Daoud, grand écrivain oranais soumis à une fatwa! Lire les lucides, les courageux, nom d'une pipe! avant de casser la nôtre pour bévues en serie.

je cite Malika Sorel:
 

 

« Sur la question de l’intégration, les médias s’appliquent à décourager toute évocation de l’existence et de la réalité d’une identité française. À leurs yeux, seuls les étrangers ont le droit de posséder une identité et de l’affirmer. Les Français qui tentent d’évoquer la leur sont, quant à eux, immédiatement accusés de racisme et de xénophobie. Le parti pris contre les idéaux qui symbolisent l’identité du peuple français est évident. Quel sinistre paradoxe que d’utiliser le concept de “diversité” pour tenter d’étouffer l’âme de la France, et celui de “minorités visibles” pour vampiriser l’universel. Cette manipulation des foules, à laquelle se livrent bien des intellectuels et animateurs de shows médiatiques, est un jeu dangereux, car elle provoque une crispation de la société française qui peut déclencher, à terme, un rejet viscéral de tout ce qui est d’origine maghrébine ou africaine.

À la suite d’associations qui se sont donné pour mission de lutter contre le prétendu racisme des Français, les médias ont créé un climat qui pèse très lourd sur notre société. Ils ont coulé une chape de plomb sur la liberté d’expression dans la société française. Les Français ne doivent plus se laisser impressionner par les “ayatollahs de la pensée unique”, ceux qui, depuis plusieurs décennies, utilisent le terme “raciste” comme une arme atomique dans le but de dissuader toute liberté de pensée et de jugement de s’exercer en France (…) » »

Article tiré du bloc de Malika Sorel.

Gilles Kepel sur le recrutement des futurs tueurs:

On espère juste que l'humain va, soit retrouver la raison, ce dont je doute, soit s’évaporer par auto-destruction, c'est bien parti...pour le plus grand bien des autres animaux qui, ne l'oublions pas, vivent un cauchemar permanent du fait de notre existence.

Voir les commentaires

Paccalet démissionne: EELV moins écolo qu'obsédée contre Israel .

24 Novembre 2014, 20:34pm

Publié par Jo Benchetrit

« Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde! »Albert Camus."

Le conflit Israëlo- Palestinien ou plutôt israelo-arabe est particulièrement exemplaire de ce sujet.

Seule l'histoire devrait permettre de le parler sans trop d'erreurs.

L'histoire d'Israël est ecrite.

L'Histoire du pays Palestine d'avant Israel est elle un trou noir?

L'Histoire du pays Palestine d'avant Israel existe t elle?

J'ai trouvé le texte de Yashiko Sagamori pertinent. Aussi, je l'ai copié-collé pour vous.

Le but est de montrer qu'on ne peut calquer le modele colonisateur/colonisé sur le conflit en question car la Palestine n'etait pas un pays. Un desir de paix en est le moteur.

A l'inverse, notre extreme gauche réécrit l'histoire et pousse-au-crime au lieu de calmer le jeu. EELV en fait partie, admettant des gens comme le Hamas et des slogans comme Mort au juifs!

Choquant pour moi qui vote verts pour les animaux.

Ce parti a du mal à rester à sa place d’écolo. Déprimant.

Quand je pense que devant le projet de barrage de Sivens, y avait des affiches avec ecrit dessus: « Gaza »!

j’ai vu ça sur La depeche et ai fait un comm qui a été supprimé je crois.

Oui, je sais que Pascal Durand nous a touchés à la manif anti chasse. MaIs pourquoi est il venu parler? est-ce qu’il a senti que le vent peut tourner, à force d’oublier que le parti est ecolo?

pas trop confiance en lui qui a eu de nombreuses positions agressives envers israel, comme si c’était son rôle quand il etait secretaire dEELV. je rappelle au passage qu’Israël est anti-chasse depuis sa fondation! peut etre est-ce le seul pays dans ce cas au monde.

L’écologie n’est pas un parti comme les autres.

EELV joue à causer plus contre ce qu’elle considere comme fleaux: israel, le chomage, les logements insuffisants, que contre la pollution, la demographie encouragée par les allocs, et autres actions néfastes des hommes, dont leurs constructions. Une loi Duflot d’aide à la construction montre bien le reniement des idées écologiques des EELV.

L’écologie en tant que science constate que l’homme a mené la nature au bord du gouffre du fait que l’homme l’oublie, se pose comme prioritaire propriétaire et non comme un simple élément de cette nature. La pensée qui decoule de ce savoir n’est en rien superposable à la pensée usuelle, celle qui donne aux hommes centre du monde un statut deifié d’enfant roi qui a tous les droits si c’est pour son « bien ». Bien etant tout autant sa santé que sa jouissance ludique, que son desir de faire disparaître des êtres gênants à ces yeux comme en ce moments en ville les pigeons.

L'ecologie s’oppose au capitalisme qui a priori vise le profit, donc au progrès qui fait vendre, et elle doit donner en connaissance de cause des limites au progrès. Mais elle peut aussi s’opposer au communisme qui, visant le « bien » de l’homme est lui aussi dévastateur pour la nature.

L’écolo(pas EELV) anti-juifs primaire Tarrier prend plaisir à accuser israel de mille pechés, dont celui de pomper trop d’eau , mais n’oublions pas que l’eau est economisée avec un systeme d’irrigation revolutionnaire. http://innovercontrelafaim.blog.youphil.com/archive/2012/11/18/un-pionnier-de-l-irrigation-couronne-du-prix-mondial-de-l-al.html

A une époque où l'islamisme menace le monde y compris musulman, ne faudrait il pas éviter de combattre par des calomnies un pays attaqué par des islamistes qui veulent transformer le monde en conflit de religions?

Je crains que si toutes les religions sont des contes pour adultes, il y en ait de plus dangereuses, en particulier celles qui imposent leur loi comme le font les musulmans avec la charia.

Houelbecque disait que l’islam etait la plus bête. Ce n'est pas le mot juste. Une religion qui coupe des bras des voleurs, lapide les femmes, condamne à mort une chrétienne parce celle ci a offert de l’eau à des musulmanes, montre par sa reglementation qu'elle n'est pas suffisamment SYMBOLISEE. Le corps qui paie, c'est le déficit du symbolique au profit du REEL. On sait bien ce que ça veut dire au point de vue structure psychique.
Le non symbolique c'est le non castré, c'est le non interdit paternel par la metaphore paternelle portée par la mère. C'est la non triangulation, le nom du pere est absent comme dans la psychose.. C'est très grave car le sujet est pulsionnel et si rien ne dit non aux pulsions...ça fait du mal. On est alors dans la jouissance effrénée, donc aussi dans la souffrance, dans le pari du pire au p
ère..
L'argent tant decrié est pourtant une sortie honorable du règne du paiement avec du Réel. Vaut mieux une amende qu'un oeil crevé. (loi du talion, selon Gerard Haddad, est en fait le paiement par le prix d'un oeil, pas par un oeil en vrai.)

Le corps qui paie, c'est aussi un peu la psychose, c'est à dire le manque de symbolique qui se retrouve dans les phenomenes psychosomatiques.

Mais au sujet d'Israel, je vois surtout beaucoup de delires.

Je vois avec satisfaction qu’il y a malgré tout des gens conscients et lucides aux Verts! sauf qu’ils les quittent. (même si je ne suis pas comme PACCALET pour le retour par la main de l’homme des ours).

סידני וחנון · Meilleur commentateur
A tous les gauchos bobo pro palos , répondez a une des ces questions:

Qui sont les Palestiniens ?

Par Yashiko Sagamori (consultante en informatique à New York - 2003)

Si vous êtes si sûr que l'existence de la « Palestine » remonte très loin dans l'Histoire, je suppose que vous serez capable de répondre aux questions qui suivent sur ce pays, la « Palestine » :

1) Quand a-t-elle été fondée, et par qui ?

2) Quelles étaient ses frontières ?

3) Quelle était sa capitale ?

4) Quelles étaient ses principales villes ?

5) Qu'est-ce qui constituait la base de son économie ?

6) Quelle était la forme de son gouvernement ?

7) Pouvez-vous nommer un chef palestinien avant Arafat ?

8) La Palestine a-t-elle déjà été reconnue par un pays dont l'existence, à l'époque ou aujourd'hui, ne laisserait aucune place à l'interprétation ?

9) Quelle était la langue de la Palestine ?

10) Quelle était la religion dominante en Palestine ?

11) Quel était le nom de sa monnaie ? Choisissez une date dans l'Histoire, et citez le taux de change à cette date de la monnaie palestinienne contre le dollar US, le mark allemand, la livre britannique, le yen japonais ou le yuan chinois.

12) Quels objets archéologiques les Palestiniens ont-ils laissés ?

13) Connaissez-vous une librairie où l'on pourrait trouver une œuvre littéraire palestinienne produite avant 1967 ?

14) Enfin, puisqu'un tel pays n'existe plus, quelle a été la cause de sa disparition, et quand a-t-il disparu ?

Si vous vous lamentez sur le « lent naufrage » de cette nation autrefois « fière », pourriez-vous dire quand, exactement, cette « nation » a été fière, et de quoi elle était fière ?

Et maintenant, la moins sarcastique de toutes les questions : si cette population que vous appelez par erreur « palestinienne » n'est pas seulement constituée d'Arabes génériques mais en grande partie d'Arabes provenant – ou plutôt expulsés – du monde arabe alentour, « sous le mandat anglais plus de 200 000 sont venues d’Arabie précisément, pour s’installer avec promesses d’un monde meilleur », si elle possède vraiment une identité ethnique qui lui donnerait un droit à l'autodétermination, pourquoi n'a-t-elle jamais essayé d'accéder à l'indépendance avant qu'Israël n'inflige aux Arabes une défaite cuisante lors de la guerre des Six-jours ?

J'espère que vous éviterez la tentation d'invoquer un lien entre les « Palestiniens » actuels et les Philistins de la Bible : substituer l'étymologie à l'Histoire ne saurait être de mise.

La vérité devrait être évidente pour qui veut la connaître. Les Arabes n'ont jamais abandonné le rêve de détruire Israël : ils continuent de le chérir. N'ayant pu détruire Israël par la force militaire, ils tentent aujourd'hui de le faire par procuration. À cette fin, ils ont créé une organisation terroriste qu'ils ont appelée non sans cynisme le « peuple palestinien » et qu'ils ont installée à Gaza, en Judée et en Samarie. Autrement, comment expliquez-vous le refus par la Jordanie et l'Égypte, après la guerre des Six-jours, d'accepter inconditionnellement de reprendre l'une la « Cisjordanie » et l'autre Gaza ?

Le fait est là, la population arabe de Gaza, de Judée et de Samarie est bien moins fondée à revendiquer un statut national, que la tribu d'Indiens américains qui s'est rassemblée avec succès dans le Connecticut pour y créer un casino détaxé : au moins cette tribu était-elle motivée par un but constructif. Les soi-disant « Palestiniens », eux, n'ont qu'une motivation : la destruction d'Israël, et de mon point de vue, cela ne saurait suffire à faire d'eux une nation ni rien d'autre à l'exception de ce qu'ils sont vraiment : une organisation terroriste qui finira par être démantelée.

En vérité, il n'existe qu'un moyen de parvenir à la paix au Proche-Orient. Il faut que les pays arabes reconnaissent et acceptent leur défaite dans leur guerre contre Israël, et, en tant que perdants, qu'ils versent à Israël des réparations pour les dégâts qu'ils lui ont causés depuis plus de 50 ans. La forme de réparation la plus appropriée consisterait à éliminer leur organisation terroriste de la terre d'Israël et d'accepter l'antique souveraineté d'Israël sur Gaza, la Judée et la Samarie.

Ce serait la fin du peuple palestinien.

Vous disiez qu'il vient d'où, déjà ?

http://fr.timesofisrael.com/decouvrez-les-dix-pays-les-plus-antisemites/?fb_comment_id=fbc_656700284384609_663806647007306_663806647007306#f26b4663a4


"Je n’aime pas qu’en dehors de la question du climat et de quelques slogans anti-nucléaires basiques, EELV néglige les fondamentaux de l’écologie, comme la protection de la nature et des espèces sauvages. Je me sens bien seul à défendre l’ours et le loup.
Je ne supporte pas qu’en matière de politique étrangère, 90% des interventions d’EELV se résument dans ce slogan : "Israël assassin !". Je caricature à peine.
Je déteste voir certains militants EELV, approuvés par la majorité des leurs, se retrouver dans des manifs non loin du drapeau des Frères musulmans du Hamas, ces amis déclarés des égorgeurs de Daech.
Je suis mal à l’aise lorsque, par l’intermédiaire de ses co-présidents, le groupe EELV & apparentés se scandalise qu’on accueille un congrès du CRIF (Conseil représentatif des Institutions juives de France) dans les locaux de l’Assemblée régionale. On quitte ici le champ politique (légitime) de l’antisionisme pour frôler celui (insupportable) de l’antisémitisme. [...]
Je ne laisserai personne me convaincre qu’en soutenant une stratégie politiquement suicidaire, je pourrais préparer des lendemains qui chantent. Par conséquent, je vais chanter ailleurs…"
Duflot, Hollande bashing, politique opaque... Pourquoi j'ai décidé de quitter les Verts








Duflot, Hollande bashing, politique opaque... Pourquoi j...
Depuis leur refus d'appartenir au gouvernement Valls, Europe-Écologie Les Verts ont perdu beaucoup de leur visibilité. Mais, pour notre contributeur Yves P...
Afficher sur leplus.nouvelob...
Aperçu par Yahoo

LE PLUS.

L'auteur de "L'humanité disparaitra, bon débarras" est anti FN. Bravo à lui.

L'auteur de "L'humanité disparaitra, bon débarras" est anti FN. Bravo à lui.

Voir les commentaires

La manif (anti?) palestinienne du Hamas et des idiots utiles gauchos interdite par le conseil d'etat.

26 Juillet 2014, 14:12pm

Publié par Jo Benchetrit

gaza superbe en temps de paix. demandez leur de se liberer du hamas..
gaza superbe en temps de paix. demandez leur de se liberer du hamas..

C'est le djihad qui gagne à Paris où la manif pro hamas a lieu. Durant ce temps, le cessez le feu est une fenêtre pathétique sur le monde pour les propagandistes palestiniens. Notez qu'on ne voit rien des dégâts des 2350 roquettes sur israel. Comme la manif de paris et les autres manifs avec drapeaux du djhad....

Ma pensée du jour est une question: Pourquoi personne ne vient en aide à Israël pour le mettre à l'abri? Pourquoi personne ne dit que le désarmement de Gaza doit être fait de maniere pacifique par une commission internationale? pourquoi on laisse les israeliens dans la merde tout en les montrant comme des monstres? Le hamas, qui agit plus en ennemi de son peuple qu'en père protecteur comme le fait Israël pour sa population, mouvement terroriste jihadiste devrait etre foutu dehors.

Les palestiniens ne souffrent pas du fait d'israel, contrairement à ce qu'on vous fait croire dans les radios et télés. Le peuple souffre du fait du hamas et de ses dirigeants qui ne font rien contre le Hamas immonde agresseur d'Israel qui doit se défendre et par ricochet de son propre peuple. J'espère que le peuple de Gaza ne sera pas encore plus haineux après ça alors que cest le Hamas qui a tout fait pour en arriver à la situation actuelle. ils sont payés pour ça par l'iran, je suppose. je déteste l'injustice. je ne suis pas plus sioniste ou pro Israel que normal. Mais la façon d'en parler de ci de là est ignoble.

Un peu de vérité dans cet océan de vomi mensonger qui oublie que, (chiffres de jeudi) sur 880 morts, il y a eu au moins 700 miliciens djihadistes:http://www.tel-avivre.com/2014/07/25/tsahal-au-18-eme-jours-de-loperation-bordure-de-protection/

ou voir plus bas

Vous remarquerez et apprécierez que TOUS ceux qui posent la question suivante n'obtiennent aucune réponse.

"Je crois qu'à l'heure actuelle, nous en sommes à environ 800 victimes palestiniennes. Ce chiffre est énorme et épouvantable.

Même si, et les ONG en témoignent sur place, le Hamas ne fait RIEN pour protéger les populations civiles. (je rajoute: au contraire. note de jo)

Mais dites moi, les milliers et les milliers de victimes actuelles massacrées par les jihadistes musulmans en Irak, en Syrie ou en Egypte, entre autres, qu'en faites-vous ? Des milliers de chiites arrêtés et torturés de manière atroce par des sunnites (femmes et enfants), des milliers de Coptes persécutés et tués en Egypte par les frères musulmans, des chrétiens atrocement mutilés et parfois crucifiés par les jihadistes en Syrie, et des milliers d'autres, qu'en faites-vous ? Et je ne parle pas de toutes ces femmes, humiliées, lapidées ou défigurées au nom de l'honneur et des traditions musulmanes. Bref, en tout, actuellement, les morts (femmes, enfants, vieillards, homosexuels) victimes des intégristes musulmans se comptent par centaines de milliers... (Là aussi on pourrait faire une belle affiche percutante...).

Et là, dans les rues, personne pour manifester contre les innombrables exactions des intégristes musulmans ? Pas de communistes ? Pas de cégétistes ? Pas de partis de gauche, d'extrême gauche, ni de partis de droite, d'ailleurs ? Pas de musulmans ? Pourquoi ? Soyez gentil et apportez-moi un début de réponse.

http://www.tel-avivre.com/2014/07/25/tsahal-au-18-eme-jours-de-loperation-bordure-de-protection/

-

»La Ména a procédé aujourd’hui au décompte des estimations remises par les commandants de 3 des 5 brigades participant aux combats dans la Bande de Gaza. Le chiffre des miliciens islamistes tués par ces trois brigades dépasse les 500 morts. »

Ces appréciations sont précieuses, car le Hamas et les autres milices ne communiquent absolument pas quant au nombre de leurs combattants tombés en action. Selon les bilans qu’ils présentent, tous les morts sont des civils. Sur la base des renseignements en possession de la Mena, en ajoutant la quarantaine de miliciens morts dans cette journée de jeudi, la Ména affirme que les milices djihadistes ont perdu jusqu’à maintenant entre 650 et 670 combattants. D’après les évaluations qui se basant sur les chiffres de Tsahal, des témoignages téléphoniques de Gaza et des communiqués des différents hôpitaux et morgues de la bande côtière, le chiffre total des morts gazaouis s’établirait, hier soir jeudi, entre 850 et 880, incluant les miliciens.

Depuis le début de l’opération, 2316 roquettes ont été tirées sur Israël, 46 depuis minuit, dont 14 ont été interceptées par le Dôme de Fer. Pour la première fois depuis le début des affrontements, aucun projectile n’a été tiré par les terroristes djihadistes entre minuit et 8h ce jeudi matin. Globalement le nombre de roquettes tirées est en baisse par rapport aux jours précédents, durant lesquels ils avaient déjà atteint le nombre de 192 lancers quotidiens, le jeudi 10 courant.

Plusieurs salves de roquettes ont toutefois été tirées sur Tel-Aviv et la région centrale au cours de la journée, sans faire de dégâts ou de victimes. Depuis le début de l’offensive terrestre Tsahal a découvert 34 « tunnels stratégiques », et en a détruits 11.

Dans le même laps de temps, Tsahal a autorisé l’accès à Gaza de plus de 864 camions contenant de la nourriture, du matériel médical ainsi que du gaz et de l’essence. Ce, en dépit des attaques que les miliciens continuent de mener contre les points de passages de Kerem Shalom et Erez. Les milices islamistes ont également tiré une dizaine d’obus de mortiers sur l’hôpital de campagne édifié par les Israéliens à Erez pour venir en aide aux blessés et aux malades de la bande côtière.

L’Armée égyptienne a anéanti quant à elle un véhicule qui transportait des roquettes Grad ainsi que deux de leurs lanceurs qui s’apprêtaient à les pointer en direction du territoire israélien. L’attaque s’est déroulée dans la ville de Sheikh Zouweid, dans le nord du Sinaï, à proximité du poste de passage de Rafah.

Plusieurs soldats ont été blessés durant la nuit de jeudi à vendredi, y compris un commandant Golani grièvement blessé lorsque la paroi d’un tunnel de la terreur s’est effondré sur lui.

D’autre part, d’importantes perturbations ont été signalés dans les villages arabes palestiniens en Judée-Samarie pendant la nuit. Des milliers d’Arabes palestiniens se sont révoltés à Qalandiya ; deux ont été tués dans des affrontements avec la police et les forces de sécurité.

par Roger Haddad pour -Tel-Avivre -

La manif (anti?) palestinienne du Hamas et des idiots utiles gauchos interdite par  le conseil d'etat.

Voir les commentaires

Pourquoi plus de morts à Gaza qu'en Israël?

25 Juillet 2014, 14:23pm

Publié par Jo Benchetrit

Les medias nous font chaque jour depuis le début de l'offensive d'auto- defense israelienne un inventaire morbide du nombre de morts, sans jamais expliquer quoi que ce soit! il y a en effet plus de morts palestiniens qu'israéliens. Pourtant, il y a eu 1600 roquettes tirées sur israel, ce qui est ENORME, même durant une guerre ouverte.

On parle beaucoup d'Israël, au point de démontrer une fixette, surtout si on compare avec la pauvreté d'informations sur des conflits autrement plus sanglants et odieux, y compris contre des palestiniens. On parle beaucoup, mais y comprend-on grand chose?

Le monde ne pardonne aucun tué palestinien aux israéliens sans vouloir savoir que c'est l'armée qui fait le plus pour éviter les civils en temps de guerre. Mais ne vous faites pas d'illusion, malgré que L'ONU ait constaté que les écoles de gaza étaient des réserves d'armes, elle condamnera Israel, c'est un TIC ou un TOC, comme vous le voudrez mais ça manque d'ethique de ne pas reconnaitre celle de ceux qui souffrent pour eviter le sang des enfants et adultes civils -boucliers humains, ce qui, sur un territoire très petit et très peuplé, où le nombre d'enfants est supérieur au nombre d'adultes et qui sont volontairement mis dans les pattes des soldats, , est impossible, hélas.

Et le Hamas utilise leurs morts pour sa com. En temps de guerre, on planque les enfants, on les amene pas avec soi au front. Israel dépense des milliards de dollars pour protéger sa population alors que le hamas expose la sienne de force. Peuple martyr de ses dirigeants...Pauvres palestiniens qu'il faudrait défendre de ses chefs bien plus que d'Israël. Les manifestants n'en ont pas conscience?
Le dôme de fer,"Iron dome", coûte une fortune; chaque roquette interceptée ou pas son tir d'anti missile occasionnera 100.000 dollars de perte. Chaque vie sauvée vaut évidemment bien plus.

Ce n'est pas le peuple palestinien qui est objet d'intérêt quasi obsessionnel des médias et autres mais bien plus le peuple juif. C'est comme si on lui disait: "on vous a à l'oeil." Or avoir quelqu'un à l'oeil est rarement signe de bienveillance.

(voir mon article http://psychanalyse-et-animaux.over-blog.com/2014/07/israel-gaza-vus-par-woody-allen-et-par-moi.html.)

Ciel de Tel Aviv: 2 roquettes interceptées par Iron dome le 24/7/14

Ciel de Tel Aviv: 2 roquettes interceptées par Iron dome le 24/7/14

Voir les commentaires

Pourquoi une offensive israélienne à Gaza? Le Dr G. Gachnochi réagit à un article de N. Polony. Edifiant.

24 Juillet 2014, 13:23pm

Publié par Jo Benchetrit

Tel Aviv aussi est touchée par les roquettes.
Tel Aviv aussi est touchée par les roquettes.

Gaza, Tel Aviv, sionisme, antisémitisme, Hamas, Abbas, etc. litanie connue mais que sait-on vraiment? Pour éclairer ce qui se passe en Israël d'infos indispensables mais ordinairement peu exprimées , je vous cite in extenso une lettre qui répond à cet article de N. Polony:

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2014/07/19/31003-20140719ARTFIG00004-natacha-polony-mort-aux-juifs-ou-la-banalite-de-la-haine-a-paris.php

Je remercie son auteur, le dr Gachnochi, mon ancien médecin-chef, psychanalyste, poète et ecrivain, homme brillant et rigoureux, de m'avoir confié son texte et autorisé à le publier ici.

Ceux qui cherchent vraiment à comprendre ce qui se passe en Israël et pourquoi, y trouveront de quoi analyser les événements à la lumière des faits. On lit trop peu d'analyse sur ce sujet. il faut se garder d'en rester au commun subjectif, à l'émotionnel, à "l'indignation" niaise qui ne comprend rien mais pousse à la haine. Ce terme indignation fut mis à la mode par Stephane Hessel, ce fils de protestants allemands qui jouait au juif (du fait d'un père juif mais fils de convertis au christianisme) tout en plaisant un peu trop aux anti-juifs (comme le furent les parents de sa mère).

L'indignation sans réflexion est un sentiment qui plait à ceux (paranoïaques) qui voient toujours chez l'autre la poutre qu'ils ont dans l'oeil, eux.

Dr Georges Gachnochi Paris, le 20/7/2014
Psychiatre Honoraire des Hôpitaux
Ancien Chef de Service en Pédopsychiatrie
Madame Natacha Polony
c/o Le Figaro
14 Bd Haussmann – 75009 Paris




Madame,



Dans votre chronique du 19/20 juillet du Figaro, auquel je suis abonné,
vous dénoncez le retour en France des cris de « Mort aux Juifs », tout en vous prenant violemment à la « politique d’Israël ». Il me semble que vous êtes d’ordinaire bien mieux inspirée, et plus réfractaire aux lieux communs du « politiquement correct ».

La lettre qui suit est longue ; pourtant vous ne perdrez peut-être pas votre temps à la lire. Je pense que certains aspects de cette chronique sont dus à une information incomplète.

Je ne crois pas que la majorité des Juifs de France souhaitent être défendus au prix d’accusations infondées contre le pays auquel ils s’honorent d’apporter leur soutien, au moment qui plus est où ses citoyens, - parmi lesquels énormément de ces Juifs de France ont des proches – sont menacés par des armes explicitement destinées à en massacrer le plus grand nombre possible.

Je dis qu’ils s’honorent de lui apporter leur soutien, comme d’ailleurs le font certains Français non-Juifs, non parce que ce serait un devoir de toujours prendre parti pour les siens, mais tout simplement parce que c’est une cause juste, et qu’ils ressentent avec douleur les tombereaux de mensonges qui sont déversés sur Israël, que ce soit par les télévisions, les radios ou par l’Agence France Presse, laquelle appartient à un gouvernement qui fait semblant de vouloir lutter contre l’antisémitisme alors qu’il entretient la haine antijuive par une agence dont les procédés dans les problèmes du conflit israélo-palestinien ressemblent plus à ceux qu’utilisait l’Agence Tass qu’à ceux que devrait utiliser une institution journalistique honnête. Le mensonge par omission, en particulier, est aussi bien le fait de ces télévisions que de l’A.F.P. . car ne s’agit-il pas de cela, quand on parle, comme vous le faites d’ailleurs, « de mur inique » sans dire que son seul but est d’ empêcher les « militants » de venir se faire sauter au milieu d’enfants israéliens ; quand on parle de « frontières » alors que les États arabes, et particulièrement la Jordanie, ont toujours souligné qu’il ne s’agissait pas d’une frontière mais d’une ligne de cessez-le-feu sans aucune signification juridique. Pourquoi, du fait que la Jordanie a attaqué Israël en 1967 et perdu la « Cisjordanie », cette ligne deviendrait-elle tout d’un coup sacrée et « frontière définitive » ? Et honnêtement, quelle valeur attribuez vous aux décisions de l’ONU, qui est l’instrument d’une majorité automatique qui rejoue perpétuellement, aux dépens d’Israël, Les animaux malades de la peste ? Quand on parle, comme le fait constamment l’AFP – en dehors même de cette période de crise » de « Palestiniens tués » sans dire qu’ils étaient armés et tentaient de s’infiltrer en Israël ? Quand on parle de victimes civiles sans dire que le Hamas, par endoctrinement ou terreur, au lieu de chercher à protéger


ceux qu’il domine comme le fait Israël pour ses citoyens, juifs ou arabes, vise au contraire à voir leur nombre aussi grand que possible pour émouvoir l’opinion internationale, et se sert des femmes et enfants comme bouclier humains, les obligeant ou les persuadant de se grouper sur les toits des immeubles d’où sont tirés des missiles, se servant aussi comme « base » d’hôpitaux, d’écoles – comme l’UNWRA, pourtant peu suspecte d’être pro-israélienne, vient de le signaler - de mosquées ? Sans dire qu’il qualifie de « pertes civiles » toutes les pertes que subissent ses terroristes, de sorte qu’il n’y a jamais, selon lui, de combattants tués ! Sans dire que le Hamas a refusé les trêves, proposées par l’Égypte et acceptées par le gouvernement israélien « aux mains d’une droite de plus en plus dure », et qu’il a même violé la « trêve humanitaire » en tirant des missiles et en tentant d’infiltrer un commando dont l’objectif était de massacrer les habitants d’un kibboutz ou de kidnapper des otages ?

Quel est le but de ces « bombardements » que vous évoquez, sinon de mettre hors d’état de nuire ces hommes qu’en France on appelle « militants », (je ne sais pas si vous avez déjà « milité », Madame, mais je ne crois pas que si c’est le cas vous ayez posé des bombes ou manié des explosifs) qui lancent des missiles qui, si Israël n’avait pas réussi à rendre opérationnel un bouclier défensif, auraient déjà fait des milliers de morts ? Et que ce soit lors des bombardements, toujours ciblés, ou lors de campagne terrestre comme celle qui vient de commencer, Israël cherche toujours à épargner au maximum la vie des civils que le Hamas au contraire souhaite le plus exposer.

Il est étonnant que l’on ne comprenne pas en France que ce Hamas n’est que le nom palestinien du Jihad qui menace la terre entière, et notamment la France et l’Europe ; que son accointance avec les Frères Musulmans prouve, s’il le fallait, son caractère fasciste, car les Frères Musulmans furent créés dans un esprit fasciste.

Il est évident qu’Israël ne pouvait rester passif alors que des milliers de missiles s’abattent sur lui, même si, à un prix énorme, il arrive à en détruire la plus grande partie – mais pas forcément tous, puisque l’efficacité du « Dôme de fer » n’est que d’environ 90%. Il est évident aussi que, devant le refus du Hamas de la trêve, Israël n’avait d’autre solution que d’engager, au prix des risques pour ses soldats qu’elle comporte, une opération terrestre destinée à détruire ces tunnels qui non seulement abritent des lanceurs de missiles, mais servent aussi au Hamas à tenter de telles infiltrations.

Quant au « blocus », son seul but est d’empêcher le Hamas d’accumuler encore plus de missiles et roquettes diverses. Lorsque Israël a quitté la bande de Gaza, il n’y avait aucun blocus et cette région aurait pu se développer et devenir un modèle pour le reste de la Palestine. On sait ce qu’il en a été. Là encore, à qui la faute ?

Vous parlez, Madame, d’une « politique d’Israël faite de colonisation et de militarisation des différends ». En premier lieu, qu’appelez vous « militarisation » et qu’appelez vous « différends » ? Est-ce que le fait de recevoir des pluies de missiles est un « différend » ? Est-ce que tenter de détruire les bases d’où ils sont lancés est « militariser » un « différend » ? Et que serait depuis longtemps le sort d’Israël s’il n’avait une puissante armée capable de dissuader ses innombrables adversaires – en pratique, presque tout le monde musulman, à quelques exceptions près, telles certaines républiques de l’ex-Union Soviétique ?

Et vous parlez de « colonisation ». Précisons d’abord deux choses : moi-même, comme la majorité des Israéliens, sommes pour « Deux États ».



Mais il est clair que ce n’est pas du tout le cas des Palestiniens, ou du moins de ceux qui les représentent, que ce soit le Hamas ou Mahmoud Abbas, et avant lui Yasser Arafat. Sinon les Palestiniens auraient un État depuis longtemps : mais ils ont rejeté :
- en Juillet 2000, la proposition d’Ehud Barak, de l’établissement d’un État sur la totalité de la bande de Gaza, 91% de la Cisjordanie, le partage de Jérusalem, et un fonds de compensation pour les réfugiés palestiniens.
- en décembre 2000, la proposition Clinton, acceptée par Israël, qui prévoyait : l’établissement d’un État sur la totalité de la bande de Gaza, 95% de la Cisjordanie, le partage de Jérusalem avec une souveraineté palestinienne sur le Mont du Temple, (Temple, dont, soi-dit en passant, Mahmoud Abbas lui-même prétend qu’il n’a jamais existé) et la renonciation au « droit au retour ».
-En novembre 2088, le premier Ministre israélien Olmert proposa à Abbas l’établissement d’un État sur la totalité de la bande de Gaza, 97% de la Cisjordanie avec une compensation territoriale israélienne pour les 3% restants, la renonciation d’Israêl à la souveraineté sur le Mont du Temple, les Lieux Saints de Jérusalem étant administrés par un comité des « cinq nations : Arabie Saoudite, Jordanie, Palestine, USA et Israël, et l’acceptation par Israël d’un millier de réfugiés palestiniens. Abbas repoussa l’offre, et déclara au Washington Post en 2009 que la proposition d’Olmert montrait que le fossé entre Israël et les Palestiniens restait « énorme ».

Pendant tout ce temps, et jusqu’à aujourd’hui, l’A.P. n’a cessé d’élever les enfants palestiniens à la haine, et de glorifier les auteurs d’attentats suicides. Les preuves de cela ne manquent pas.

Il est clair que ce que recherche le « modéré » Abbas, c’est l’acceptation d’un « droit au retour » qui submergerait Israël et permettrait qu’il existe trois États palestiniens : la Palestine, la Jordanie (dont la majorité de la population est palestinienne) …et Israël, dont la majorité de la population deviendrait rapidement palestinienne. Et c’est précisément pour s’assurer qu’un accord avec la Palestine serait définitif et ne serait pas suivi de revendications de « droit au retour » ou d’annexion de la Galilée par la Palestine que Netanyahou exige que la Palestine reconnaisse Israël comme « État juif ».

La question donc des « colonies », qu’il faut analyser sans que cela soit pour autant un empêchement à une solution négociée de partage entre deux États. Il y a là d’abord une falsification, qui dérive d’une confusion volontaire entre deux sens : la colonisation au sens de « présence d’une nation dominante dans un pays qui lui est étranger » et « ensemble des personnes originaires d’un même lieu et qui en habitent une autre : la colonie bretonne de Paris (Pt Robert). Il est clair qu’on ne saurait soutenir qu’aucun lieu ni de Jérusalem, ni des contrées qui ont toujours été dénommées « Judée » et « Samarie » dans tous les dictionnaires et atlas tout au long de l’histoire ne saurait être considéré comme « étranger » pour des Juifs. L’ensemble de Jérusalem a eu une majorité relative juive depuis le milieu du 19ème siècle et une majorité absolue depuis la dernière décennie du même siècle. Qu’en 1948 les Arabes aient par exemple massacré les Juifs du « Quartier Juif » de le Vieille Ville qui n’avaient pu s’enfuir, qu’ils aient fait la même chose dans les quatre kibboutzim du « Goush Etzion » (voisin de la « ligne verte »), comme ils l’avaient déjà fait en 1929 avec les Juifs de Hébron – cela créerait-il de jure une interdiction pour les Juifs d’habiter en ces lieux ? Quand on dénonce comme un scandale le fait qu’à Hébron (la deuxième ville sainte pour les Juifs) vivent actuellement 800 « colons » juifs au milieu de 30.000 Arabes, cela signifie-t-il que ce qui partout ailleurs est considéré comme insupportable, l’ « épuration ethnique », est au contraire normale et souhaitable dès lors que ce sont des Arabes qui l’exercent aux dépens de Juifs ?

Cela dit, il serait effectivement souhaitable qu’une véritable négociation s’engage qui permettrait que coexistent deux États. Quand en novembre 2009 Israël a déclaré un « gel » du développement des implantations de dix mois, le « modéré » Mahmoud Abbas a refusé d’entamer toute négociation tant qu’Israël ne déclarerait pas que ce gel serait définitif, quoi qu’il advienne. Il accepta de reprendre les négociations le dernier mois, pour les interrompre parce qu’Israël mettait fin à ce gel. Or il est bien évident qu’il y a un certain nombre de villages et de villes qui ne seront pas évacués par les Israéliens, mais pourront donner lieu à compensation territoriale. Ce devrait être l’objet des négociations, que refuse Abbas. Mais pendant ce temps, la population de ces villages et villes croît, de manière naturelle, même sans immigration, et il est impossible de limiter indéfiniment la construction de bâtiments nécessités par cette croissance.
Quoi qu’il en soit, depuis 2010, le « modéré » Abbas refuse toute reprise des négociations à moins qu’Israël ne se plie auparavant à ses préconditions, telles que la libération de tous les prisonniers palestiniens, y compris les pires assassins et l’engagement d’Israël de revenir à la « ligne verte ».

Comme dans Alice au pays des merveilles, la conclusion de la négociation d’abord, la négociation ensuite… Que resterait-il alors à négocier ? Les conditions et les délais du suicide d’Israël ? En tout cas, il s’agit là d’une pure et simple exigence de capitulation de la part d’Israël, comme si ce pays avait été vaincu. Mais si Israël avait été vaincu, plus besoin de négociation, puisque il est bien clair que les Israéliens subiraient – en pire - le sort des Syriens, des Irakiens, des Libyens, et je ne parle pas du sort des chrétiens dans les pays d’Islam, qui ne semble pas préoccuper beaucoup la France, pourtant réputée défenseuse de la chrétienté…

Mais ai-je tort, Madame, de dire que ceux qui représentent les Palestiniens sont responsables des malheurs de ceux-ci ?

Oui, on peut s’émouvoir du sort des habitants de Gaza, enfants comme adultes. Ils sont victimes de la sauvagerie du Hamas, dont la charte même est une charte de fanatisme et de haine, et beaucoup présentent des troubles psychologiques. Mais savez-vous qu’un tiers des bébés, enfants et adolescents des localités israéliennes voisines de Gaza présentent des syndromes post-traumatiques, dus aux alertes incessantes consécutives aux missiles les visant à n’importe quel moment ? Cela n’émeut ni les chaînes de télévision, ni l’Agence France Presse : il n’y a rien à voir, les enfants sont terrés dans les abris, et ce n’est pas l’habitude des Israéliens, hurlements de femmes à l’appui, d’ameuter le monde entier à chacun de leurs problèmes. De toute façon le monde y est sourd.

Mais ne nous demandez pas, dans une France soumise à un bourrage de crâne anti-israélien constant, motivé probablement tant par ce quelle croit être ses intérêts économiques que par la pression des Arabes de France, de nous joindre au chœur du dénigrement d’un gouvernement qui, confronté à cette même haine fondamentaliste antijuive qui se manifeste en France, donne au contraire l’exemple de la modération dans ses réactions et du souci d’épargner les pertes civiles, au risque souvent de la sécurité de ses propres soldats. Je ne sais si aucun autre pays en montrerait autant dans une situation identique.

Enfin, vous finissez votre article en concédant que l’appel à l’Alya est aujourd’hui justifié par les événements récents. Était-il intolérable d’être clairvoyant il y a quelques années ? Est-ce toujours un tort d’avoir raison trop tôt ? Et auriez-vous trouvé intolérable que le Québec par exemple dise aux Français « Le Québec vous ouvre ses portes ».Pourquoi en irait-il autrement d’Israël, alors même que s’annonçaient implacablement les éléments qui ont conduit à la situation actuelle.

Pour ma part, fils d’immigrés de Russie, j’ai été élevé dans le respect de la France et dans l’amour de sa culture ; il en va de même pour l’immense majorité des Juifs de France, quelle que soit leur origine géographique. Mais il n’y a nulle incompatibilité entre cet amour et la constatation que la situation des Juifs de France a tendance à devenir insupportable, comme vous le constatez vous-même, et pour des raisons qui n’ont rien à voir avec ce qu’est profondément la République française.

Je vous prie de bien vouloir agréer, Madame, l’expression de mes respectueux hommages.

Pourquoi cela?   Tsahal essaie de ne pas tuer des civils mais les civils sont forcés à rester par le Hamas. il y a un monde fou là bas;..et le hamas ne refuse pas l'aubaine des boucliers humains quiattendrissent,revoltent"indignent" les européens et plaisent aux integristes car ainsi, la guerre de la communication est gagnée.

Pourquoi cela? Tsahal essaie de ne pas tuer des civils mais les civils sont forcés à rester par le Hamas. il y a un monde fou là bas;..et le hamas ne refuse pas l'aubaine des boucliers humains quiattendrissent,revoltent"indignent" les européens et plaisent aux integristes car ainsi, la guerre de la communication est gagnée.

J'espère que vous avez tout bien lu, ou que vous y reviendrez car c'est très important.

Voir les commentaires

Israel, Gaza vus par Woody Allen et par...moi!

21 Juillet 2014, 16:04pm

Publié par Jo Benchetrit

Israel, Gaza vus  par Woody Allen et par...moi!
Lire plus bas la citation de "Woody Allen Weighs In On Gaza".

Du bon sens, de la générosité, de l'empathie, en un mot, de l'humanité, auraient pu aboutir par une règle de l'éthique de la moindre des choses à ce qu'un accueil réparateur soit offert avec le petit territoire aux juifs cassés par l'horreur qu'ils avaient vécu du fait du nazisme. C'est l'idée de Woody Allen.

Le bon sens de Woody est comme l'oeuf de Christophe Colomb: simple et evident. Or on sait bien que les arabes n'ont pas dit: "on vous laisse ce bout de terre minuscule de vos ancêtres afin que vous posiez vos valises après la persecution inouie que vous venez de subir." Loin de là, les arabes furent plein de haine. Parce qu'ils se sentaient volés d'un pays, qui, soit dit en passant, n'a jamais existé en tant que pays Palestine mais en tant que région ? Pas vraiment, puisque beaucoup avaient vendu et encaissé le prix de leurs terres et maisons. De plus, cette haine etait déjà présente sinon le grand Mufti n'aurait pas copiné de maniere obscène avec le monstre Hitler, revendiqué à présent par les pro hamas.

Eh puis, les hommes sont ainsi fait que c'est au moment où ils ont le plus besoin d'être soutenus que les visages se durcissent.

On ne frappe pas un homme à terre? Sans doute que dans un monde ideal , ce serait ainsi. Mais en realité, la bonté arrive rarement. Celui qui souffre est affaibli et l'animal prétendument humain adore en profiter par pur sadisme. Le goût du sang, c'est à dire d'avoir soi aussi sa part de jouissance, est en cause. Les juifs ne sont évidemment pas à l'abri de cette façon d'être.

Il n'est pas question ici de fabriquer un peuple imaginaire tout bon, pour l'opposer au juif mauvais du fantasme des anti-juifs. Mais il faut etre juste et ne pas chausser des lunettes déformantes, partiales, qui vous montrent le reflet de vos préjugés.

La compassion envers les israéliens harcelés par les roquettes palestiniennes envoyées en guise de MERCI depuis qu'ils ont cédé sans contre-partie Gaza n'est toujours pas au RV. Alors que pour un oeil neutre Israel est de ce fait en état de légitime défense, cette verité a du mal à passer dans l'opinion. C'est comme si le revisionnisme qui a pu nier le chambres à gaz 50 ans après broyait à present le réel au fur et à mesure qu'il apparaissait. Là, on peut parler de déni et de reconstruction immédiate. Une pensée magique fait que l'oeil ne perçoit pas ce qu'il voit mais ce qu'il a en tête. C'est le fameux mensonge répété des milliers de fois qui devient une verité.

Du coup, tout ce se passe comme si ce qui est fait pour tenter de neutraliser les structures architecturales armées du HAMAS etait non plus ce qu'il est, une défense, mais une agression monstrueuse, et on lance même le terme de crimes de guerre sans savoir ce que ça signifie en terme de sadisme et barbarie volontaire. Or cette défense à laquelle sont acculés les israéliens pour pouvoir survivre fait horriblement souffrir les israeliens. Comment croire qu'ils sont heureux de devoir tuer? Mais que faire? Malgré leurs attaques annoncées, leurs directives pour que les palestiniens quittent les zones exposées, certains restent, en boucliers humains. Ils seraient forcés de rester chez eux par le Hamas, alors que chez eux, c'est au dessus des tunnels meurtriers ciblés qui menent à israel. Ce qu'ils veulent, les "sionistes", tout comme le peuple palestinien, c'est la vie, c'est la paix. Mais le Hamas en decide autrement.

LE HAMAS REFUSE LA PAIX. LE HAMAS VEUT LA MORT D'ISRAEL et des juifs. LE HAMAS VEUT AUSSI UNIR LES PALESTINIENS et le monde entier dans la haine des juifs et des autres pas conformes à son ideal obscurantiste afin de les garder A SON SERVICE. Ne pas publier que les integristes religieux du HAMAS , ce sont les frères musulmans! Même les egyptiens et l'Arabie saoudite les ont classés TERRORISTES.

Il serait temps d'ouvrir les yeux.

Les frères musulmans ne veulent pas de paix en Israel ni ailleurs. Ce n'est pas leur combat. Leur combat va bien plus loin que ce lopin de terre nommé Israël et même si on le nommait Palestine, ça ne les calmerait pas. Car les frères se donnent un plus grand dessein: ils veulent finir l'oeuvre expansionniste de Mahomet par la "coranisation" à jamais du monde. Le Grand Reich pour 1000 ans, c'était pour Hitler. Eux aussi se sont construit un ennemi mythique et parfaitement imaginaire, "le" juif qui, est un parfait bouc emissaire qui a fait ses preuves. Mais tout cela n'est qu'épiphénomène et ces fascistes ne cherchent pas à gagner petit. Leur grand Reich à eux, c'est comme pour Hitler le monde sous leur botte impitoyable. Car pourquoi se limiter à 1000ans et pourquoi ne tuer que les juifs? Il faut détruire l'occident, les juifs, ça va de soi, surtout qu'ils sont comme poissons dans l'eau dans les démocraties occidentales, le diable...et tuer aussi les musulmans qui sont influencés par l'occident et ses valeurs de liberté en particulier en dessous de la ceinture, là où vit Satan.

Pour cela, il lui faut amener un maximum de monde à leur école djihadiste. A cette fin, il faut créer l'événement, pour que des gens en etat de choc emotionnel obeissent à leurs appels à la haine. La bêtise humaine, encore et toujours...rapporte aux plus malin.

Le Hamas s'enrichit avec l'aide international, affamant son peuple pour lui donner l'air assez pitoyable pour attirer colère envers les israéliens. D'ailleurs, ça me rappelle certains supposés pauvres qui mendient avec un enfant famélique et infirme ou avec de malheureux animaux drogués. Ça rapporte bien plus que seul.
C'est pourquoi le Hamas a tout fait pour OBLIGER Israel à intervenir de manière spectaculaire et fait tout pour forcer les palestiniens à ne pas obéir aux israéliens qui leur demandent de se mettre à l'abri.

POUR LE SHOW publicitaire, le Hamas veut des palestiniens morts,de préférence enfants, photographiés complaisamment (à defaut, on crée de pseudo morts et on filme...souvenir du ridicule faux mort qui s'est levé de sa civiere en entendant une explosion) pour attendrir et révolter les "indignés" européens contre les israéliens donc les juifs. Le stock de photos d'enfants syriens au teint et yeux bien plus clairs que les arabes palestiniens en général mais recyclés quand même en palestiniens se reduit et leur honteuse manipulation est éventée !

Le Hamas refuse aussi la paix proposée par la médiation égyptienne dont la trêve fut observée par Israël mais pas par le HAmas, du fait qu'en egypte, les frères musulmans sont classés terroristes et donc sont des ennemis du pouvoir en place( Sisi!).

Ennemi, chez ces frères= haine à mort.

Le feuilleton n'est pas fini. Espérons que la paix arrivera.

Mais pour cela, comme dans tous les pays arabes, la véritable revolution arabe serait de virer les intégristes comme le Hamas qui les exploitent et les tuent en les faisant tuer.

Il n'y a pas eu de printemps arabe. Le pouvoir fut offert à des pires que leurs tyrans d'avant. Je ne sais pas, vous, mais moi, je l'avais de suite deviné en entendant les pretendus revolutionnaires dire: "Allah Akbar". On n'a pas fait la revolution de mai 68 en criant: Dieu est grand, mais" ni Mao, ni Trotsky," ou encore " ni dieu ni maitre". Je cause pas des indécrottables croyants qui avaient besoin d'un papa, Mao ou d'un groupe soutenant, comme le PC...quelle belle connerie.

Je ne crois pas que le conflit israelo palestinien soit importé en France; Il s'agit de la lutte du Hamas dite Djihad, la guerre sainte, quasi obligatoire durant le RAMADAN. C'est une croisade digne du moyen âge contre les occidentaux, les musulmans non intégristes, les chrétiens et les juifs dans le même sac.

D'autre part, si en effet c' est terrible ce qui se passe là bas, c'est bien moins terrible que ça pourrait l'être si Israel voulait tuer, ou si on etait en Syrie. A ce sujet, les 170.000 morts nefont pas le poids devant les 500morts de Gaza. ces pauvres êtres laissent curieusement froids les NPA et autres bobos gauchos qui attisent une haine dont ils ne sont en rien exclus sans le savoir, comme objets phobogenes de l'islamisme que ces apprentis-sorciers soutiennent par sadisme peu conscient envers les juifs. Pour les fachos du Hamas, ce sont vraiment des idiots utiles.

Je ne peux vous dire à quel point les sottises dites sur les événements désolants qui se passent en ce moment à Gaza peuvent me navrer. Il ne faut pas être extra lucide pour savoir que la haine chauffée par l'inintelligentsia français devait aboutir à bruler des commerces de juifs, histoire de nous rappeler que si on oublie le devoir de reflexion, l'histoire peut bégayer, compulsion à la repetition oblige...

Je viens de lire ceci: http://jssnews.com/2014/07/20/lheure-est-venue-par-s-trigano/

Très interessant et ça rejoint assez ce que je pense de la pseudo importation du conflit..

Il y a aussi ceci, bon à savoir, écrit par un ami:

-En novembre 2088, le premier Ministre israélien Olmert proposa à Abbas l’établissement d’un État sur la totalité de la bande de Gaza, 97% de la Cisjordanie avec une compensation territoriale israélienne pour les 3% restants, la renonciation d’Israël à la souveraineté sur le Mont du Temple, les Lieux Saints de Jérusalem étant administrés par un comité des « cinq nations : Arabie Saoudite, Jordanie, Palestine, USA et Israël, et l’acceptation par Israël d’un millier de réfugiés palestiniens. Abbas repoussa l’offre, et déclara au Washington Post en 2009 que la proposition d’Olmert montrait que le fossé entre Israël et les Palestiniens restait « énorme ».

Ça ne laisse guère plus d’espoir en Abbas.

From an interview with The Daily Beast:
Jews from New York are a very different brand from the Israelis. What’s your take on the situation in Gaza right now?
More terribleness. Ever since I can remember, when I was 21 years old, they were telling me, “Peace is around the corner between the Arabs and Israelis. The next generation. Right now, there’s a lot of bitterness, but with time, new generations will grow up and be more peaceful with each other.” This would go on and on and on, and in the end, nothing’s changed. This situation remains tragic and terrible, and the leaders in Israel and the leaders in the Arab world have not been able to come to an agreement. It’s a terrible, tragic thing. Innocent lives are lost left and right, and it’s a horrible situation that eventually has to right itself—but I say that without knowing that it will. I hope that it will, but it seems, at this point, that nobody on either side is ready, willing, and able to.
But I feel that the Arabs were not very nice in the beginning, and that was a big problem. The Jews had just come out of a terrible war where they were exterminated by the millions and persecuted all over Europe, and they were given this tiny, tiny piece of land in the desert. If the Arabs had just said, “Look, we know what you guys have been through, take this little piece of land and we’ll all be friends and help you,” and the Jews came in peace, but they didn’t. They were not nice about it, and it led to problems, and over the years, both sides have made mistakes. There’ve been public relations mistakes, actual mistakes, and it’s been a terrible, terrible cycle of mismanagement and bad faith.

The Daily Beast

Voir les commentaires

1 2 > >>