Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Articles avec #gastronomie sans douleur

Ne plus payer pour les éleveurs. Pétition.Impôts à la carte. Salon de l'agriculture=salon du crime organisé avec nos deniers..

26 Février 2017, 17:54pm

Publié par Jo Benchetrit

Au secours dit le petit cochon! Mais qui l'entend? Lui, cette intelligence bafouée, cette sensibilité ignorée, exposé  comme une curiosité au Salon de la beaufitude dite agriculture, sera caressé, epuisé par le bruit, la poussiere, la chaleur du salon stressant pour eux,  et samere mangée devant lui, avant d'être tué  à son tour.

Au secours dit le petit cochon! Mais qui l'entend? Lui, cette intelligence bafouée, cette sensibilité ignorée, exposé comme une curiosité au Salon de la beaufitude dite agriculture, sera caressé, epuisé par le bruit, la poussiere, la chaleur du salon stressant pour eux, et samere mangée devant lui, avant d'être tué à son tour.

A l'heure où on sait de plus en plus l'horreur des élevages, où on dévoile le scandale des abattoirs, les pleurnicheries chroniques des éleveurs sont insupportables. Et on leur promet encore des millions d'euros et ils se disent encore abandonnés...Cycle infernal du bébé qui chiale jusqu'à ce que sa mère cède à son vampire.
Qui n'a jamais rêvé de payer ses impôts en direction de ce auquel il croit et de supprimer ses subsides s'il les juge mal utilisés?

On peut être d'accord sur quelques points où chacun a interêt à ce que ça marche bien, et qui ne seraient pas facultatifs, comme l'état des routes, l'education, les fonctionnaires, les hopitaux... Là, tout le monde paierait.

Pourquoi l'education? Même si on n a pas d'enfants en âge scolaire, on a besoin d'une jeunesse informée et desireuse de savoir. L'ignorance donne parfois le goût pour les croyances, des ados et adultes  mal dans leur peau,  de possibles proies des sectes comme  DAECH...

Les routes, ça va sans dire qu'on les prefere en bon état. La fonction publique dont est l'hopital merite beuacoup  plus d'investissement car en ce moment, sortir vivant d'un hopital est ...une chance! En sortir gueri, un miracle.  Pas aggravé, un heureux hasard. Mais si on est soucieux d'une ethique humaine au sens noble du terme envers les animaux, si de surcroit on est vegan, on n'aime pas, mais alors pas du tout, payer pour les torturer, ce sujet là ne peut que diviser.
 

Les animaux esclaves, reduits à pire que des objets, des etres dont on ne prend aucun soin, ça, les vegans n'en veulent plus. Enrichir les eleveurs- tortionnaires gaveurs mués pour la grippe aviaire en massacreurs  de canards, pour tout etre sensible,  c'est révoltant  et honteux. Qu'ils couvrent la souffrance animale de leurs victimes par le bruit obscene de leurs sanglots ne change  rien à l'immoralité de nos généreux subsides.

Cette façon de faire avec l'argent des impots est très discutable et il viole nos consciences.

Aussi, d'abord, on voudrait qu'un des droits de l'homme,celui à objection de conscience, soit revendiqué et respecté.
 

Texte de ma petition: Monsieur le President, Monsieur le ministre de l'economie, Monsieur le ministre de l'agriculture et de la pêche, messieurs les parlementaires,

Petition ecrite sous le coup de la colere devant la banalisation de la souffrance animale du salon de l'agriculture et dela beaufitude epanouie. Ma photo est celle du tapis emmenant les petits poussins mâles à la mort par la broyeuse. Tout cela est intolerable.

Voici notre demande: un paiement à la carte de nos impôts. A nous de choisir où va notre argent.

Nous refusons d'être des commanditaires de  LA CRUAUTÉ DE L'ELEVAGE. Nous ne consommons pas  de produits  animaux. Les citoyens responsables ne veulent plus être complices d'atrocités avec leurs impôts.

Il suffit de visiter un elevage, de regarder dans un camion betaillere, de filmer en douce dans un abattoir, pour voir que la loi qui protège les animaux y est bafouée de maniere éhontée comme partout!
De la conception ( conception sans plaisir par insémination en violant les femelles)à la mort en passant des etapes toutes aussi révulsantes les unes que les autres,la vie des animaux d'elevage est un supplice de A à Z. Nul ne maltraite autant ses objets que les éleveurs leurs bêtes, et ceux qui les transportent et ceux qui les  tuent.
La plupart du temps et pour la majorité d'entre eux, le seul répit dans leur terrible parcours de vie, c'est quand ils sont morts.

Les abatteurs ont même besoin de psychologue tant ils ont honte que ce qu'ils font soit montré au grand jour grâce à des cameras cachées. La honte, pas le sentiment de culpabilité des veritables civilisés repentis.


L’élevage est cruel pour les animaux, et d’après eux, pour les hommes qui s'occupent de ce secteur. Les éleveurs se plaignent tout le temps, soit en pleurant, soit en cassant.

Pourtant...

Chacun sait que des milliards d'Euros sont deversés sur ce secteur, y compris depuis l'Europe qui se saigne pour "l'agritorture"  au service de la FAMEUSE gastroignominie française, le sadique foie gras en tête et les les indecents pleureurs qui gavent et massacrent les oies et canards ne sont pas privés de nos subsides.

De plus les politiques font la queue pour se faire voir au Salon de l'agriculture, le president de la republique y est allé très tôt le matin du 1° jour.

Les politiques vont caresser selon l'expression consacrée le cul des vaches stressées et parfois mourantes du bruyant et terrorisant salon de l'agriculture inadapté aux animaux de ferme, mais en realité c'est plutôt des visites leche-cul des éleveurs/electeurs.

Nos quémandeurs chroniques comme dans le sketch de Fernand Raynaud : "ça eut payé mais ça paie plus", nos quémandeurs donc, sont si malheureux de leur métier qu'on se demande pourquoi ils le font.

On a voulu enlever du code civil la mention animaux= biens meubles.

Progrès , mais les animaux ne sont pas mieux traités qu'avant. C'est à dire comme moins que des biens!

En effet, on parle de réification mais  qui aurait l'idée de traiter ses objets avec la violence qu'on voit dans les élevages, transports et abattoirs ?

L’élevage a tout contre lui. Il nous prive de dignité humaine. Puis de l’oxygène de la foret amazonienne qu'on rase pour planter le soja transgenique qui nourrit les animaux du monde entier.

De plus, il est la 1° cause du rechauffement climatique devant les transports!!! Il est inutile et même nocif pour notre santé, il affame et désertifie les pays pauvres, pollue les terres et les nappes phréatiques. Les algues vertes toxiques rendent nos bords de mer dangereux...Et la moitié des animaux morts dans les elevages ou tués pour rien est jetée après des souffrances inimaginables. C'est dans le rapport aux animaux que se lit le mieux la folie humaine.

La psychanalyse à laquelle je suis formée nous revele que nous payons nos dettes et les dettes de nos ancetres par du symptôme psychique. La dette contractée auprès des autres vivants sensibles que nous traitons avec cruauté est immense.
Alors, messieurs les responsables de la France,  DROIT À OBJECTION DE CONSCIENCE!

Voir les commentaires

Recettes -chorizo-et-foie-gras-vegans-pour-gourmands-nostalgiques et autres.

3 Décembre 2016, 14:35pm

Publié par Jo Benchetrit

...invetérés mais soucieux des animaux, de sa santé, de celle de la planete. Ou à ceux qui veulent goûter qq chose de bon  et responsable, soucieux des animaux, de sa santé, de celle de la planete, Ceci s'adresse à donc des gens parfaits, quoi! Chorizo vg, recette glanée sur le net.

 

 

 

Recette foie gras "sans foie ni l'oie":

 

 

 

Il était une fois un noël sans foie mieux

🎄Bonjour les choupinous!🎅

Aujourd’hui je vous partage avec la foi au cœur ma recette de faux foie-gras tout végétal 😘. Pour une fois, je sors de ma zone de confort: la crusine, pour explorer les enchantements de la cuisine végétale en vue de la faire découvrir à mes proches attachés à la cuisine traditionnelle durant les fêtes. J’ai donc cuisiné avec le cœur pour offrir aux papilles de ma famille un voyage hors des sentiers connus. Alors à nos assiettes et en route pour l’aventure 🌠!

Pour cette recette, j’ai utilisé un blender puissant pour obtenir une texture bien lisse et j’ai bien usé du poussoir et de l’huile de coude alors je suis désolée les choupinous, mais le robot lame en S sur ce coup-là je ne pense pas que ça le fasse. Cependant, pour les choupinous les plus aventureux, si jamais vous testez avec un robot de cuisine, n’hésitez pas à me donner votre retour!

🌲Les ingrédients de préférence bio pour deux petits faux-gras:

  • environ 250 grammes de cerneaux de noix de Grenoble trempés une nuit puis bien rincés
  • 200 grammes de châtaignes cuites
  • 100 grammes de tofu lactofermenté au tamari (marque Sojami)
  • 20 grammes de champignons Shiitake séchés
  • 1 cuillère à soupe de baies (poivres noir, blanc et vert, coriandre et baies roses) ou de mélange 4 épices (cannelle, poivre noir, girofle, muscade)
  • 1 cuillère à café de tamari
  • 1 cuillère à café de calva (je ne bois pas mais j’ai toujours chez moi une bouteille de cet alcool bien normand fait-maison par mon tonton François: merci tonton😘!)

👌La recette:

  • Bien rincer les cerneaux de noix et les mettre dans le blender, mixer un peu en vous aidant du poussoir
  • Ajouter les châtaignes et le tofu lactofermenté et mixer encore un peu en vous aidant du poussoir
  • Ajouter les champignons et faire de même (vous l’aurez compris les choupinous, il s’agit de mixer au fur et à mesure pour éviter de surchauffer le blender et aussi nous faciliter la tâche)
  • Ajouter ensuite les baies, le tamari et le calva et mixer jusqu’à obtenir une texture bien lisse
  • Goûter… intéressant pas vrai?
  • Se remercier de prendre soin des oies, du monde et de l’exploration culinaire de ses proches ou juste de tester de nouvelles choses tout simplement
  • Mettre la préparation dans un bocal ou la mouler dans des cylindres en inox pour lui donner la forme d’un foie gras en bûche

A moins que ceci soit à vos yeux possible:

 

France, pays pas encore civilisé, le nôtre.

Chorizo: j'ai perdu le lien, mea culpa. Neanmoins ça semble bon, alors, au boulot:

Ingrédients :

  • 160g de farine de gluten (appelée aussi « préparation pour seitan« )
  • 50g de tofu ferme, fumé ou nature
  • 30g de concentré de tomates
  • 3 gousses d’ail
  • 1 cube ou une cuillère de miso
  • 15g d’huile d’olive
  • 3 cuillères à soupe de levure maltée
  • 1 cuillère à soupe de paprika
  • 1 cuillère à café de piment fort
  • 1 cuillère à soupe de piment d’espelette
  • 1 cuillère à café de coriandre
  • 10 tours de poivre

Préparation : 

  1. Mélanger à la main ou au robot le miso émietté, le paprika, les piments, la coriandre, la levure et le poivre.
  2. Ajouter l’ail émincé, l’huile d’olive, le concentré de tomates et bien mélanger.
  3. Découper le tofu en tout petits dés et ajouter à la préparation.
  4. Ajouter la farine. Bien mélanger.
  5. Ajouter 110ml d’eau froide. Mélanger.
  6. Former un boudin avec vos mains.
  7. Placer dans la mousseline et bien serrer les extrémités avec de la ficelle à rôti.

    mieux quele plastique du vegan du commerce

«Même dans les abattoirs bio, les animaux perdent la vie dans d'atroces souffrances. La viande heureuse cela n'existe pas et il faut arrêter de fermer les yeux»

L214

BON APPETIT SAUF AUX BOULIMIQUES! ;)

Voir les commentaires

Arielle Dombasle dit pourquoi elle ne mange pas de viande, video PETA. Végétarisme et éthique.

5 Octobre 2016, 13:18pm

Publié par Jo Benchetrit

2 mn de pure intelligence. Dommage qu'elle n'en parle pas plus dans ses nombreuses interventions à la radio et à la été.

Elle reprend là le souci de la responsabilité de chacun dans la souffrance animale et ne veut pas absorber l'autre animal mourant, torturé de A à Z , dont parle la 1° femme académicienne, M. Yourcenar. J’espère qu'elle est végétalienne.
Un végétalien sait que sa vie n'aura pas trop nui.
Un militant fera son possible pour que ce monde s’améliore.

Les végétaliens, végétariens ou végans sont victimes d'une segregation quasiment raciste.

Par exemple, le stand vegan d'une association de protection animale est interdite de la fête du..PAIN d'un bled de charentes, Lesignac! pas du STEAK mais du pain...ça en dit beaucoup sur le pouvoir des éleveurs.

Qq commentaires avant que les miens ne disparaissent, on sait jamais...:) :

Anonyme47566 5 octobre 2016 15:05

@Abel Guillemin Desolée, nous ne sommes qu'une seule chose: anti souffrance. le quinoa est une excellente source de proteines. Merci de m'y faire penser. ;)
Savez vous que sur la 6 ils ont fait un concours de crepes et celle quia gagné est la crêpe vegetalienne. Hum! Miam! trop bon...ne croyez pas qu'on ne se regale pas. Au contraire, on decouvre autre chose que la banalité gastro-ignominique. ce serait dommage de vous en priver.

Anonyme47566 5 octobre 2016 15:01

@jojopa ils ont peur des galetttes, lol, et aussi de tout progrès humain qui les ruinerait si les gens avaient les yeux ouverts et le coeur sensible. Helas, ce n'est pas le cas... donc les éleveurs pourront continuer à pleurer sur leur travail soi disant non rétribué (alors qu'ils fassent autre chose) pour mieux bouffer nos impôts à coup de subventions (c'est vegan, ça?).. Video et transparence: Qui n'a rien à cacher n'a pas peur de montrer ce qu'il fait. vu ce qu'il se passe, on peut en effet comprendre qu'ils n'aient pas envie qu'on sache.

Anonyme47566 5 octobre 2016 14:52

Decidement, notre monde semble s'orienter vers la direction: cruauté permise, voire obligatoire si on en juge par ce qui se fait en élevage de manière "normale". Et les anti cruauté? on les met à la poubelle. Si vous croyez que c'est un chemin pour un monde meilleur...

Abel Guillemin 5 octobre 2016 14:28

"Ces gens-là revendiquent tout et n’importe quoi, ils sont anti-tout, anti-viande, anti-lait, anti-blé, anti-gluten." truc de bobo chemise à carreaux mangeur de quinoa ; c'est sûr que des gens qui font toujours autant de manière pour tout quand il ne s'agit pas d'une allergie véritable prêtent surtout à sourire, mais c'est eux que ça regarde et si ça les amuse de se priver de tout.
Je vois pas pourquoi les deux ne pourraient pas coexister ; qu'ils vendent leur production végétalienne sur place sans prêcher, c'est tout à fait possible ; ceux que ça intéresse de goûter des "pâtisseries" sans oeufs, sans lait, sans beurre....etc pourront le faire, les autres n'auront qu'à passer leur chemin.

Voir les commentaires

Viande, lait, oeufs: peut on encore en manger? Gastronomie et videos.

1 Avril 2016, 07:04am

Publié par Jo Benchetrit

De la naïveté à la connaissance. Avant de savoir, je trouvais injuste de manger des animaux parce qu'il fallait, sinon les laisser vivre comme certains le disent sans tenir compte que ce ne sont pas êtres capables de se débrouiller en liberté, du moins ne pas les faire naitre si c'est pour être tué.
Je pensais que les seules viandes vraiment cruelles , c’était celle des petits veaux qu'on force à vivre sans bouger, seuls dans des boites où tout mouvement est impossible pour avoir de la viande anémiée et donc blanche, et celle des canards et oies gavés pour le foie gras de torture.
Je pensais qu'il suffisait de choisir des œufs de poules élevées en liberté pour eviter toute souffrance des poules, et que la lait, c’était un produit sans cruauté.

Tout cela est évidemment du rêve car non seulement les autres animaux tués sont maltraités du début à la fin, mais les produits anodins d'apparence que mangent les végétariens( pas les végétaliens)sont eux aussi sources de souffrance. et c'est même pire, bien souvent.

Avant de savoir cela, je me méfiais des végétaliens, dont je pensais qu'ils exageraient... MAIS c’était moi qui déconnais!

Et avant de savoir que viande et poisson étaient issus de malheur terrible, j'etais capable de manger de la chair animale, certes, 1 fois par 6 mois, mais tout de même...

A présent que l'on sait ce qui se passe vraiment, continuer, ne pas être vegan, me semble difficile à accepter chez un être qui se veut moral.

Signez cette petition, c'est important, que vous soyez ou non carniste :

"Les actes répétés de violence envers les bêtes, ou l'exposition à ces actes, combinés aux mécanismes psychiques permettant de les assumer, peuvent avoir des répercussions psychologiques nocives. Et celles-ci pourraient expliquer le lien trouvé par plusieurs études statistiques entre la présence d'abattoirs industriels de bétail et le nombre d'infractions, notamment violentes ou sexuelles, dans la collectivité environnante"

Dr Richier


Abatteur...Un article de fond sur un métier haïssable dont tout le monde gagnerait à ce qu'il disparaisse, non pour être remplacé par des robots car c'est le risque, mais supprimé avec tout élevage! je vous conseille de l'imprimer pour le lire tranquille, vu que c'est un petit livre ( par la taille, mais grand par le travail évidemment rigoureux car c’est du dr Jean Paul Richier qui, pour bien faire, devrait le publier).
Après ça, peut être direz vous comme moi: Ras le bol du sang et du carnivorisme. Plus d’élevage, plus de pêche(pour vous en convaincre, regardez la cruelle pêche aux thons) même si beaucoup( tout le monde dit Jean Paul...sauf moi et qq autres en realité, s’identifient plus aux mammifères qu’aux poulets et plus aux poulets et autres oiseaux qu’aux poissons. C'est selon moi le même narcissisme qu’on trouve chez Le Pen, "j’aime mieux ma fille que ma cousine et ma cousine plus que ma voisine". Alors les pas voisins comme les poissons et les insectes, je vous dis pas!).
Pour se nourrir, Y a bon véganisme!
Ici, pour ceux qui achetent du thon , le classement des marques pour éviter une trop grande horreur(le mieux est de n'en pas acheter):

Voir les commentaires

Obscénité de fin d'année: nous sommes envahis par les barbares. Daesh? Oui et non, les carnivores.

23 Décembre 2015, 14:55pm

Publié par Jo Benchetrit

Obscénité des étalages, des catalogues de supermarché. A croire qu'on ne peut passer un Noël sans foie gras et autres bouts de cadavres d'innocents torturés!

Les crabes, homards, vivants, les cadavres des oies, canards, dindes, poules, chapons (coqs castrés à vif) etc. sont mis à la disposition des baffreurs sans scrupules que la majorité des consommateurs sont supposés être. Qui vous dit que c'est le cas? Et non un simple conditionnement? La tradition, c'est ce qui empêche de penser par soi-même. C'est en soi la mort de l'individu noyé dans la foule acéphale. c'est comme la mode, au fond, car c'est la mort du choix par l'identification aux "autres".

Tout cela, pour quelqu'un de lucide est assez dur à voir. Je fais mes courses en evitant de regarder tout ça. Je passe le plus loin possible des bacs à crustacés vivants, tant j'ai mal pour eux et honte de mon impuissance à les sauver.
Impossible de m'identifier aux "frères" tueurs de la horde qui vont dans pas longtemps dévorer en famille des corps de bêtes assassinées .

je sais, vous allez me dire qu'on ne peut pas parler d'assassinats. Qu'on serait carnivores, et que donc, ce qu'on fait n'est pas pire que ce que fait le prédateur dans la nature.
ce serait vrai, je dirais, en effet, mais ça ne nous oblige pas à les sadiser!!!

Mais en plus,c'est faux. Si nous étions carnivores, nous mangerions de préférence de la viande crue, pas hachée. Essayez de mâcher une viande crue...sans la couper.

Vous etes loin de toute cuisine et de tout feu. Vous avez faim? Je vous donne à choisir entre une banane, et un mouton vivant, ou soyons bon, un mollet de boeuf déjà decoupé. Allez vous vous précipiter sur le morceau de viande et la déchiqueter avec vos dents ou sur le fruit?

Posez la même question à votre chien...et vous verrez la différence entre vous et un veritable carnivore.

D'ailleurs, pour en manger, nous nous cachons qu'il y avait une vie avant l'assiette et que cette vie était une suite de tortures déshonorantes pour notre espèce.

Certains ont compris qu'on peut vivre sans viande ni autres produits animaux.

Mais comment faire? Par exemple, en s'inspirant des recettes de Lili:

Voir les commentaires

Pétition pour une cantine qui prévoit un repas végétarien. Signez . C'est laïc.

16 Août 2015, 06:08am

Publié par Jo Benchetrit

 

 

Nous sommes passés d’un plat de viande par semaine dans les années 50 à 2 ...par jour! dans le même temps les pays emergents se lancent dans ce regime sans en mesurer les risques. Une folie carniste et mondiale lourde de conséquences éthiques, sanitaires et écologiques.
 
Cette petition demande aux parlementaires de voter une loi pour qu’il y ait obligation d’un repas VG dans les  cantines.
 
J’ajouterais bien qu’il faudrait qu’il y ait aussi une explication précise auprès de tous les enfants sur non seulement ce que signifient en poids de souffrances animales mais aussi humaines nos choix alimentaires carnistes (chair mais aussi produits animaux) et comportementaux comme le scandale du gaspillage alimentaire. 
Les producteurs sont les 1° coupables qui   élèvent, puis   tuent  pour jeter because la loi du marché— moins y en a, plus cest cher— les pêcheurs aussi qui jettent 70% de leurs victimes mortes, soit en mer, soit dans les pêcheries recouvertes de javel pour eviter la recuperation!
Les supermarchés sont les coupables les plus visibles et repugnants,une moyenne de 40 kg de produits consommables jetés par magasin et par jour! mais aussi les boulangeries, les commerces de proximité qui veillent sur leurs poubelles en les neutralisant de produits toxiques, , les restos et cantines aussi.  
Et au final...chacun de nous doit lutter contre lui-même et contre les autres, contre les dates limites mises exprès beaucoup trop courtes par les producteurs pour booster les prix et dont les consommateurs ridicules se font les dupes imbeciles et revoltantes. 
 
On pourrait nourrir 200 millions de personnes juste avec NOS poubelles europeennes! Et bien plus pour les animaux domestiques abandonnés infoutus par notre faute de se debrouiller seuls, le plus souvent non sterilisés et en fabriquant des millions d’autres aussi domestiques(il faut des millions d’années pour s’adapter au milieu)... à tir larigot, fameliques et errants sur notre planete, dont les vaches sacrées d’inde et les pigeons de partout.
Et songez bien que nombre de  migrants viennent ici par faim  parce que nos excès rendent leurs pays impossibles à vivre, comme le sont les refugiés climatiques.
 
La  bêtise humaine sévit, partout, criminelle et suicidaire. Commençons par soigner la nôtre. Et à demander à ce que le vegetarisme sorte de la clandestinité pour occuper la place quilui revient, celle de solutions à bien des soucis.
Comment? en quoi est-ce bon?
 
Bon pour le sens moral et donc la santé mentale des hommes :ça se démontre que si les hommes apprennent dès leur plus « tendre »  enfance (justement, pas si tendre si on  laisse faire)  à ne pas persecuter les plus faibles qu'eux, donc, entre autres et d'abord, éliminent de leur régime les produits animaux, ils gravissent une nouvelle marche dans le sens du progrès mental, car développement mental et moral vont ensemble. 
Bon pour la santé des hommes. 
Bon contre la pollution, le rechauffement climatique et le deboisement de l’amazonie,  poumon de la terre dépecé pourles elevages, le soja OGM qui nourrit nos bêtes.
Bon pour  combattre la faim et la soif dans le monde: les cereales et l’eau vont aux élevages du monde entier.
Bon au goût :si les chefs des fournisseurs des cantines pouvaient juste s’en donner la peine au lieu de bosser pour la poubelle! peut être devraient-ils déjà goûter leurs plats de légumes, car c’est là que le bât blesse, et se poser la question: me faudrait-il un revolver sur la tempe pour finir mon assiette? 
Et, last but not least, puisque ce serait officiellement le sujet,
Bon pour satisfaire  les  religions (et le respect de leurs appelez ça comme vous voulez: règles-interdits- TOC - superstitions  ...)
Heu! alors, pourquoi HESITER?
Merci de signer cette pétition qui hélas ne va pas très loin, se contentant de demander du végétarien, ce qui est un petit pas de Tartuffe, quand on sait que c’est la même filiere et le poids de souffrance et de mort qu’imposent laitages et oeufs est encore plus grand, sur un temps plus long aussi.
mais un grand pas quand même du point de vue ideologique. L’ideologie dominante est ce qui nous hypnotise, nous fait penser et agir comme tout le monde, et le tout, à notre insu.
Les esprits rebelles et reveillés dont sont les justes sont capables de faire la critique de certains point de l’ideologie. Mais ils sont minoritaires, et prennent le risque d’être exclus du corps humain. (comme on dit corps medical).

Signez ceci, merc:

https://www.change.org/p/mesdames-et-messieurs-les-parlementaires-pour-une-alternative-v%C3%A9g%C3%A9tarienne-obligatoire-dans-les-cantines-scolaires-d30721a1-a604-4f2e-a93a-2aae0def0dbe?recruiter=21732135&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=share_page&utm_term=des-lg-share_petition-custom_msg

Et si le coeur vous en dit, lisez ce que j’ai ecrit là:

Nous sommes passés d’un plat de viande par semaine dans les années 50 à 2 ...par jour! dans le même temps les pays emergents se lancent dans ce regime sans en mesurer les risques. Une folie carniste et mondiale lourde de conséquences éthiques, sanitaires et écologiques.

Cette petition demande aux parlementaires de voter une loi pour qu’il y ait obligation d’un repas VG dans les cantines.

J’ajouterais bien qu’il faudrait qu’il y ait aussi une explication précise auprès de tous les enfants sur non seulement ce que signifient en poids de souffrances animales mais aussi humaines nos choix alimentaires carnistes (chair mais aussi produits animaux) et comportementaux comme le scandale du gaspillage alimentaire.

Les producteurs sont les 1° coupables qui élèvent, puis tuent pour jeter because la loi du marché— moins y en a, plus cest cher— les pêcheurs aussi qui jettent 70% de leurs victimes mortes, soit en mer, soit dans les pêcheries recouvertes de javel pour eviter la recuperation!

Les supermarchés sont les coupables les plus visibles et repugnants,une moyenne de 40 kg de produits consommables jetés par magasin et par jour! mais aussi les boulangeries, les commerces de proximité qui veillent sur leurs poubelles en les neutralisant de produits toxiques, , les restos et cantines aussi.

Et au final...chacun de nous doit lutter contre lui-même et contre les autres, contre les dates limites mises exprès beaucoup trop courtes par les producteurs pour booster les prix et dont les consommateurs ridicules se font les dupes imbeciles et revoltantes.

On pourrait nourrir 200 millions de personnes juste avec NOS poubelles europeennes! Et bien plus pour les animaux domestiques abandonnés infoutus par notre faute de se debrouiller seuls, le plus souvent non sterilisés et en fabriquant des millions d’autres aussi domestiques(il faut des millions d’années pour s’adapter au milieu)... à tir larigot, fameliques et errants sur notre planete, dont les vaches sacrées d’inde et les pigeons de partout.

Et songez bien que nombre de migrants viennent ici par faim parce que nos excès rendent leurs pays impossibles à vivre, comme le sont les refugiés climatiques.

La bêtise humaine sévit, partout, criminelle et suicidaire. Commençons par soigner la nôtre. Et à demander à ce que le vegetarisme sorte de la clandestinité pour occuper la place quilui revient, celle de solutions à bien des soucis.

Comment? en quoi est-ce bon?

Bon pour le sens moral et donc la santé mentale des hommes :ça se démontre que si les hommes apprennent dès leur plus « tendre » enfance (justement, pas si tendre si on laisse faire) à ne pas persecuter les plus faibles qu'eux, donc, entre autres et d'abord, éliminent de leur régime les produits animaux, ils gravissent une nouvelle marche dans le sens du progrès mental, car développement mental et moral vont ensemble.

Bon pour la santé des hommes.

Bon contre la pollution, le rechauffement climatique et le deboisement de l’amazonie, poumon de la terre dépecé pourles elevages, le soja OGM qui nourrit nos bêtes.

Bon pour combattre la faim et la soif dans le monde: les cereales et l’eau vont aux élevages du monde entier.

Bon au goût :si les chefs des fournisseurs des cantines pouvaient juste s’en donner la peine au lieu de bosser pour la poubelle! peut être devraient-ils déjà goûter leurs plats de légumes, car c’est là que le bât blesse, et se poser la question: me faudrait-il un revolver sur la tempe pour finir mon assiette?

Et, last but not least, puisque ce serait officiellement le sujet,

Bon pour satisfaire les religions (et le respect de leurs appelez ça comme vous voulez: règles-interdits- TOC - superstitions ...)

Heu! alors, pourquoi HESITER?

Merci de signer cette pétition qui hélas ne va pas très loin, se contentant de demander du végétarien, ce qui est un petit pas de Tartuffe, quand on sait que c’est la même filiere et le poids de souffrance et de mort qu’imposent laitages et oeufs est encore plus grand, sur un temps plus long aussi.

mais un grand pas quand même du point de vue ideologique. L’ideologie dominante est ce qui nous hypnotise, nous fait penser et agir comme tout le monde, et le tout, à notre insu.

Les esprits rebelles et reveillés dont sont les justes sont capables de faire la critique de certains point de l’ideologie. Mais ils sont minoritaires, et prennent le risque d’être exclu du corps humain. (comme on dit corps medical).

Signez ceci, merc:

https://www.change.org/p/mesdames-et-messieurs-les-parlementaires-pour-une-alternative-v%C3%A9g%C3%A9tarienne-obligatoire-dans-les-cantines-scolaires-d30721a1-a604-4f2e-a93a-2aae0def0dbe?recruiter=21732135&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=share_page&utm_term=des-lg-share_petition-custom_msg

Et si le coeur vous en dit, lisez ce que j’ai ecrit là:

Nous sommes passés d’un plat de viande par semaine dans les années 50 à 2 ...par jour! dans le même temps les pays emergents se lancent dans ce regime sans en mesurer les risques. Une folie carniste et mondiale lourde de conséquences éthiques, sanitaires et écologiques.

Cette petition demande aux parlementaires de voter une loi pour qu’il y ait obligation d’un repas VG dans les cantines.

J’ajouterais bien qu’il faudrait qu’il y ait aussi une explication précise auprès de tous les enfants sur non seulement ce que signifient en poids de souffrances animales mais aussi humaines nos choix alimentaires carnistes (chair mais aussi produits animaux) et comportementaux comme le scandale du gaspillage alimentaire.

Les producteurs sont les 1° coupables qui élèvent, puis tuent pour jeter because la loi du marché— moins y en a, plus cest cher— les pêcheurs aussi qui jettent 70% de leurs victimes mortes, soit en mer, soit dans les pêcheries recouvertes de javel pour eviter la recuperation!

Les supermarchés sont les coupables les plus visibles et repugnants,une moyenne de 40 kg de produits consommables jetés par magasin et par jour! mais aussi les boulangeries, les commerces de proximité qui veillent sur leurs poubelles en les neutralisant de produits toxiques, , les restos et cantines aussi.

Et au final...chacun de nous doit lutter contre lui-même et contre les autres, contre les dates limites mises exprès beaucoup trop courtes par les producteurs pour booster les prix et dont les consommateurs ridicules se font les dupes imbeciles et revoltantes.

On pourrait nourrir 200 millions de personnes juste avec NOS poubelles europeennes! Et bien plus pour les animaux domestiques abandonnés infoutus par notre faute de se debrouiller seuls, le plus souvent non sterilisés et en fabriquant des millions d’autres aussi domestiques(il faut des millions d’années pour s’adapter au milieu)... à tir larigot, fameliques et errants sur notre planete, dont les vaches sacrées d’inde et les pigeons de partout.

Et songez bien que nombre de migrants viennent ici par faim parce que nos excès rendent leurs pays impossibles à vivre, comme le sont les refugiés climatiques.

La bêtise humaine sévit, partout, criminelle et suicidaire. Commençons par soigner la nôtre. Et à demander à ce que le vegetarisme sorte de la clandestinité pour occuper la place quilui revient, celle de solutions à bien des soucis.

Comment? en quoi est-ce bon?

Bon pour le sens moral et donc la santé mentale des hommes :ça se démontre que si les hommes apprennent dès leur plus « tendre » enfance (justement, pas si tendre si on laisse faire) à ne pas persecuter les plus faibles qu'eux, donc, entre autres et d'abord, éliminent de leur régime les produits animaux, ils gravissent une nouvelle marche dans le sens du progrès mental, car développement mental et moral vont ensemble.

Bon pour la santé des hommes.

Bon contre la pollution, le rechauffement climatique et le deboisement de l’amazonie, poumon de la terre dépecé pourles elevages, le soja OGM qui nourrit nos bêtes.

Bon pour combattre la faim et la soif dans le monde: les cereales et l’eau vont aux élevages du monde entier.

Bon au goût :si les chefs des fournisseurs des cantines pouvaient juste s’en donner la peine au lieu de bosser pour la poubelle! peut être devraient-ils déjà goûter leurs plats de légumes, car c’est là que le bât blesse, et se poser la question: me faudrait-il un revolver sur la tempe pour finir mon assiette?

Et, last but not least, puisque ce serait officiellement le sujet,

Bon pour satisfaire les religions (et le respect de leurs appelez ça comme vous voulez: règles-interdits- TOC - superstitions ...)

Heu! alors, pourquoi HESITER?

Merci de signer cette pétition qui hélas ne va pas très loin, se contentant de demander du végétarien, ce qui est un petit pas de Tartuffe, quand on sait que c’est la même filiere et le poids de souffrance et de mort qu’imposent laitages et oeufs est encore plus grand, sur un temps plus long aussi.

mais un grand pas quand même du point de vue ideologique. L’ideologie dominante est ce qui nous hypnotise, nous fait penser et agir comme tout le monde, et le tout, à notre insu.

Les esprits rebelles et reveillés dont sont les justes sont capables de faire la critique de certains point de l’ideologie. Mais ils sont minoritaires, et prennent le risque d’être exclu du corps humain. (comme on dit corps medical).

Voir les commentaires

Israel fort agréable pour le veganisme.

13 Septembre 2014, 13:11pm

Publié par Jo Benchetrit

Israel fort agréable pour le veganisme.

Israël, 1° pays vegan? Un espoir pour les animaux. un désespoir pour les amis des animaux anti-juifs! les pauvres!

quand on voit ce qui se passe dans tous les elevages, tous les transports, tous les abattoirs, on se demande comment on peut continuer à manger des animaux.

Faut vraiment se mettre des œillères; Surtout qu'on peut très bien vivre sans. Alors choisir le sang...C'est du sadisme, comme pour les corridas.

En France trouver des restos vegetariens, c'est déjà pas rien, mais alors , des vegans, c'est pas simple du tout! reste les indiens mais en genéral, dur d’échapper aux laitages chez eux.

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Recette: Posté par Valentine 2 Végétarienne, un peu, beaucoup... -

20 falafels.

  • 250 g (9 oz) de pois chiches secs

  • 1 CS (1 tbsp) de farine type 65

  • 1 oignon rouge

  • 1 petit bouquet de persil plat

  • 1 gousse d'ail

  • 1 cc (1tsp) de coriandre en grain

  • 1 cc (1 tsp) de cumin en poudre

  • 1 pointe de couteau de levure chimique

  • et un soupçon de sel

  • 1 bain de friture

La veille, mettez les pois chiche à tremper dans 4 fois leur volume d'eau, il vont gonfler d'à peu près trois fois leur volume.

Le jour, égouttez et rincez les pois chiches sous l'eau courante. Mixez les jusqu'à ce que la mouture ressemble à du couscous ou du boulghour. Ajoutez les feuilles de persil, l'oignon rouge grossièrement émincé, la gousse d'ail écrasée, les épices, la levure, la farine et un soupçon de sel. Mixez de nouveau pendant 30 secondes et laissez reposer pendant environ 30 minutes.

Formez les boulettes (de la valeur d'1 CS bombée). Laissez de nouveau reposer trente minutes.

Faites chauffer votre bain de friture à 180°C. Cuisez les falafels pendant 5 à 6 minutes. Faites 3 à 4 tournées selon la taille de votre friteuse pour que l'huile ne refroidisse pas trop à l'introduction des boulettes. Elles ne seront ainsi pas très grasses. A la sortie du bain de friture, déposez les sur du papier absorbant et maintenez les au chaud.

Cocotte de légumes d'automne aux épices

Ces proportions sont parfaites pour 4 personnes.

  • 2 oignons jaunes

  • 500 g (1 lb 2 oz) de carottes (dans mon jardin, il y en a des jaunes et des oranges)

  • 1 panais de 250 g (9 oz)

  • 2 petites patates douces

  • 600 g (1 lb 5 oz) de chair de potiron (800 g (1 lb 12 oz) brut avec la peau et les graines)

  • 1 petit bouquet de persil plat (ou de la coriandre fraîche si vous aimez)

  • 1 CS (1tbsp) d'huile d'olive

  • 2 cc (2tsp) de curcuma

  • 1 cc (1tsp)de graines de coriandres

  • 1 cc (1tsp) de cumin en poudre

  • 1 pointe de couteau de piment de Cayenne

  • et un soupçon de sel

Commencez par mélangez et broyer vos épices dans un mortier (si vous n'en avez pas, vous pouvez broyer les graines de coriandre entre deux CS).

Epluchez tous les légumes et taillez les en gros cubes (2 ou 3 cm de côté), mais ne les mélangez pas.

Dans une cocotte, faites revenir les oignons grossièrement émincés dans l'huile et les épices pendant une à deux minutes. Ajoutez les carottes et le panais. Mélangez et mouillez avec deux grands verres d'eau. Salez. Portez à ébullition et laissez cuire quinze minutes à petit bouillon. Ajoutez les patates douces, mélangez et poursuivez la cuisson pendant 10 minutes. Et enfin ajoutez le potiron et cuisez encore jusqu'à ce que sa chair soit tendre sous la pointe d'un couteau. Rectifiez l'assaisonnement, parsemez de persil ciselé et servez.

Si vous avez très faim, vous pouvez compléter ce plat par du couscous aux raisins secs.

Révolution végane en Israël

Récemment surnommée la future « première nation végane », Israël voit une montée sans précédent du véganisme qui, malgré le contexte de conflit prolongé israélo-palestinien, devient peu à peu une nouvelle norme sociale. Les justifications environnementales et médicales de l’alimentation végétalienne sont nombreuses, mais ce sont plutôt les motifs liés à l’éthique et aux droits des animaux qui poussent des dizaines de milliers d’Israéliens à opter pour ce mode de vie. Dans ce pays de la Mer Morte, du soleil et des contradictions, où les guerres se succèdent et se superposent à diverses formes d’oppression, comment expliquer ce phénomène?

Par Anne-Sophie Cardinal
La révolution en chiffres

Faute d’une révolution qui amènerait la paix durable, Israël subit une autre révolution : le changement des habitudes alimentaires sans produits laitiers, œufs ou viande. Bien qu’on manque encore de recul historique, le phénomène ne semble pas être une simple tendance passagère. Selon une étude du journal économique Globes (décembre 2013), la consommation de produits laitiers en Israël est en baisse depuis plusieurs mois. Environ 12 % des Israéliens, soit près de 1 million sur une population de 8,2 millions, déclarent ne pas manger de viande. De plus en plus de restaurants complètement véganes ouvrent un peu partout au pays.

Une des principales figures de ce mouvement est la critique culinaire, chef etblogueuse Ori Shavit. Ayant elle-même changé ses habitudes contre toutes attentes, Ori aide aujourd’hui les restaurants à « véganiser » leurs menus. Lorsque ceux-ci proposent au moins 25 % du menu en plats principaux végétaliens, l’organisme Vegan-Friendly leur accorde le logo « VF » représenté par un radis rose. Dans la foulée, depuis décembre dernier, la chaîne internationale Domino’s Pizza offre satoute première pizza végane (avec fromage non laitier), maintenant disponible dans les 50 succursales israéliennes, ainsi une première mondiale. La demande grandissante crée l’offre.
Big Brother et culture populaire

Un sondage réalisé à la fin de la série Big Brother indique que 60 % des téléspectateurs « feront ou ont déjà fait un changement d’habitudes alimentaires vers le véganisme ».

Dans bien des sociétés occidentales, le véganisme (refus de manger et d’utiliser des produits animaux) est encore perçu comme une idéologie marginale et un mode de vie déviant. En Israël, on est en train d’assister à sa normalisation.

Ainsi, le 24 août 2013, une première grande manifestation prônant la justice pour les animaux a eu lieu à Tel-Aviv, attirant plus de 5 000 personnes. Initiée par Dr. Assaf Harduf, un expert en droit criminel et un activiste pour un changement de lois concernant les animaux, cette manifestation a reflété un intérêt profond et grandissant au sein de la population israélienne.

Cette semaine, coup d’éclat : la version israélienne de l’émission télé-réalité « Big Brother » (Ach Hagagol, האח הגדול, en hébreu) vient de couronner une végane. Tal Gilboa, activiste connue des organismes de défense des animaux, a participé et remporté l’édition 2014 de l’émission. Dès le début, Tal parlait avec conviction des droits des animaux, distribuant des t-shirts avec des slogans véganes et expliquant le véganisme à ses colocataires dès qu’elle en avait l’occasion, transformant ainsi peu à peu les autres participants.

Avec des cotes d’écoute de 37% des foyers israéliens, les téléspectateurs qui n’étaient pas nécessairement ouverts ou exposés au véganisme ont pu découvrir la question du droit des animaux. Suite à la diffusion des deux premiers épisodes, 1600 personnes se sont inscrites au Défi végane de 22 jours de l’organisme Anonymous, qui mobilise un comité de 50 nutritionnistes, médecins, athlètes, chefs certifiés et véganes de longue date pour encadrer les participants s’intéressant à cette alimentation émergente. Un sondage réalisé à la fin de la série Big Brother indique que 60 % des téléspectateurs « feront ou ont déjà fait un changement d’habitudes alimentaires vers le véganisme ». La gagnante Tal Gilboa donnera les 150 000 $ qu’elle a remportés à un sanctuaire d’animaux qui verra le jour sous peu.

Un changement d’habitudes alimentaires généralisé requiert un certain momentum. Bien qu’il soit difficile de mettre le doigt sur les facteurs précis qui ont mené à la « véganisation » de l’alimentation dans la start-ups nation, Ori Shavit et son partenaire,le philosophe, activiste et blogueur Oren Ben-Yosef, m’ont donné quelques éléments de réponse lorsque je les rencontrés à Tel-Aviv dans le célèbre restaurant véganeNanuchka.

« Le fait qu’Israël soit un pays jeune sans style de cuisine bien établi ou traditionnel – hormis les mets des fêtes juives – fait de nous une nation plus ouverte à l’ajout de nouvelles idées et mets dans notre mélange culinaire éclectique » précise Ori. Il faut ajouter à cela la petite taille du pays et le caractère communautaire de la société : les réseaux sociaux sont tissés serrés et les vagues et nouvelles se propagent rapidement.

"Mets typiques végétaliens de chez Dalia, Kibboutz Amirim". Photo: A.-S. Cardinal

L’alimentation méditerranéenne a sans doute aussi favorisé le passage à une alimentation sans viande ni produits laitiers. Bien que près de la moitié du pays soit désertique et qu’il y ait un manque d’eau récurrent, Israël connaît une autosuffisance alimentaire à 95 %, en bonne partie grâce aux technologies agricoles. Noix, fruits, légumineuses, olives, fruits, céréales et légumes issus de cultures locales font donc partie de l’assiette quotidienne. D’ailleurs, les falafels, le hummus et la typique « salade israélienne », que l’on trouve à presque tous les coins de rue, sont autant de mets locaux qui sont déjà végétaliens. Bref, les nouveaux véganes ne sont pas trop pris au dépourvu.

D’ailleurs, les falafels, le hummus et la typique « salade israélienne », que l’on trouve à presque tous les coins de rue, sont autant de mets locaux qui sont déjà végétaliens. Bref, les nouveaux véganes ne sont pas trop pris au dépourvu.
Le facteur « conflit »

À l’étranger, Israël évoque souvent les images du conflit israélo-palestinien ou du Mur des Lamentations. Bien sûr, sans une analyse de fond, ce portrait superficiel ne saurait traduire la société fragmentaire, l’effervescence de la culture de contestation et la réalité des diverses facettes de ce pays méditerranéen du Moyen-Orient. Ici plus qu’ailleurs, les choses sont compliquées et il faut noter que le mouvement végane reçoit, par exemple, certaines critiques de la gauche radicale israélienne anti-occupation.

Qu’ils soient juifs, arabes ou chrétiens, les Israéliens se frottent, directement ou indirectement, à la violence et à l’oppression. Est-ce que cette familiarité les rendraitplus réceptifs à l’oppression des animaux? Ou alors, puisque le conflit dure depuis des générations, serait-ce qu’il leur semble moins ardu et exaspérant de militer contre l’injustice faite aux animaux que contre celle faite aux humains?

Ce qui est certain, c’est que le véganisme pénètre toutes les sphères de la société, y compris l’armée. Avec son service obligatoire (de 3 ans pour les garçons et de 2 ans pour les filles), l’armée israélienne a choisi d’accommoder les soldats véganes: ils peuvent ainsi ne pas porter de bottes en cuir, manger végétalien et refuser des produits testés sur les animaux. Une image a même été émise en novembre 2012 par l’armée sur son compte Twitter officiel afin de « célébrer le véganisme au sein des forces ».

Si le foyer de la révolution se trouve principalement à Tel-Aviv, la ville qui ne dort jamais – et qui est plus laïque que sa consœur Jérusalem – elle est en train de gagner le reste du pays. Le terme « véganisme » a même été récemment traduit/inventé en arabe par un citoyen arabe israélien, Sharbel Balloutine.
Cadre juridique lié au droit des animaux

Il faut enfin mentionner que le paysage juridique israélien avait préparé le terrain pour cette « révolution végane ». En effet, la production de foie gras est interdite depuis 2005. Un projet de loi, déposé en mai 2013, vise à interdire son importation et sa vente sur le territoire. Les produits cosmétiques testés sur les animaux, quant à eux, sont prohibés depuis 2007. De même, la fourrure est actuellement sujette à un projet de loi qui interdirait son utilisation pour des fins vestimentaires.

Ori Shavit. Photo : Maya Jolie
Rencontrer Ori Shavit à Montréal :

Le 27 septembre, le Festival végane de Montréal accueillera Ori Shavit, qui partagera avec le public québécois son expérience si particulière de végane israélienne. Dans ce pays où les inégalités sociales et les tensions politiques sont bien palpables (la dernière guerre, Bordure protectrice, est à peine terminée), une chose est sûre : le travail acharné de divers groupes de défense des animaux, dont 269Life, l’ouverture aux nouvelles tendances culinaires, la possible hypersensibilité à la souffrance et un secteur agricole local et diversifié font de ce mouvement un mélange unique au monde.

vegan-israel

Voir les commentaires