Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Articles avec #l'elevage industriel=nazisme.

Une video sans trop de passages stressants sur la vie à la ferme: ces animaux que tu manges

2 Octobre 2010, 19:30pm

Publié par Jo Benchetrit

C'est bien pour les  enfants car assez cool par rapport à tout ce qu'on peut voir. mais c'est une bonne sensibilisation, je pense. Et vous?
la solution, Meryl Pinque met ça en signature:

Voir les commentaires

330 millions d'euros pour les élevages et leurs bourreaux d'animaux, et avec notre argent.

16 Septembre 2010, 19:46pm

Publié par Jo Benchetrit

S'il y a une chose  rageante  dans la vie, c'est quand on vous exploite pour aller engraisser vos ennemis.

Ce qui est le cas ici.
300 millions d'euros, soit 2 milliards 200 milions de Francs, soit 220 milliards d'anciens francs...excusez moi, j'ai encore besoin de ça pour savoir..tout ça pour torturer des animaux!

Mais c'est par où la sortie de cette société qui viole sans cesse ma conscience?

et en plus, ils ne sont pas contents!

 

je transmets:

http://www.web-agri.fr/actualite-agricole/politique-syndicalisme/article-plan-developpement-filiere-animale-1145-64608.html

Plan de développement des filières animales - Bruno Le Maire réserve 330 millions d’euros pour l’élevage sur trois ans

( Publié le 14/09/2010 à : 19H 00 min )

Mardi 14 septembre, le plan de développement de 300 millions d’euros annoncé à Rennes au Space se décline en une batterie de mesures spécifiques propres à chacune des filières soutenues : bovine, laitière et porcine.
Pour répondre aux situations d’urgence, 30 millions de crédits sont par ailleurs redéployés dans le cadre du Dasc-Agri dans les prochaines semaines. Le Dasc Agri est un des dispositifs du plan d’urgence de Nicolas Sarkozy. Il repose sur un audit d’exploitation à partir duquel découleront les aides sociales ou financières à allouer pour redresser les comptes de l’exploitation à aider.


Bruno Le Maire, ministre de l'Agriculture.
(© Terre-net Média)
Le plan de développement des filières animales ne fait pas l’unanimité. Le contraire aurait  été surprenant en cette période de tensions syndicales. Selon la Fnsea, « le train d’annonces est séduisant, chaque agriculteur veut y trouver sa place… La célérité de (leur) mise en oeuvre sera garante de l’oxygène apporté aux trésoreries ». Selon la Confédération paysanne, « Bruno Le Maire n'aide en rien les éleveurs de porc. Le plan annoncé par Bruno Le Maire aujourd'hui au Space à Rennes est le fruit de négociations entre le ministère, l'interprofession porcine et la Fnsea. Il reprend les éternelles mesures qui n'ont jamais prouvé leur utilité ni leur efficacité ».

Le train d’annonces évoqué par la Fnsea porte sur 330 millions d’euros et sur le règlement par avance d'une partie des aides Pac.

Le plan annoncé se décline en deux catégories de mesures.

  • Celles visant à répondre à de nouveaux besoins de trésorerie et qui seront mises en œuvre dans les prochaines semaines. Elles portent sur 30 millions d’euros de crédits non consommés qui seraient pour l’occasion redéployés à destination des éleveurs (pour en savoir plus cliquez ici).
  • Et celles qui s’inscrivent dans un plan de développement « pour consolider l’avenir de certaines filières, je pense en particulier à la filière bovine, à la filière porcine et à la filière laitière », a déclaré à Rennes Bruno Le Maire. 300 millions d’euros vont être débloqués pour les financer. « C’est une somme considérable dans une période de réduction budgétaire comme celle que nous vivons actuellement », a déclaré Bruno Le Maire.

Source : Terre-net Média

Auteur : Frédéric Hénin


 

Voir les commentaires

Inexistence de l'homme dans la chaîne alimentaire.

23 Août 2010, 17:09pm

Publié par Jo Benchetrit

   On invoque parfois pour justifier notre carnisme, notre existence dans  la chaine alimentaire. Ce n’est   pas un bon prétexte  pour nous déculpabiliser !Voyez pourquoi  nous n'y sommes pas. Nous  élevons   pour manger, ce qui nous met hors la chaine qui est dans la nature. De  plus, nous perturbons          notre écosystème pour loger, nourrir, transporter, tuer, les bêtes.(car le sang pollue des rivieres, ben oui)  : ainsi, notre élevage  est cause de réchauffement et autres pollutions au même niveau que tous les transports  réunis (FAO).

On sait aussi que la faim dans le monde disparaitrait si nous ne mangions plus de produits  animaux . De ce fait : la majeur partie des céréales produites servent à nourrir les animaux de ferme…Il faut environ 100 fois plus de cereales que de poids de viande. Et beaucoup plus d’eau et de production de CO2, de méthane, En gros : 1Kg de viande = 100kg de cereales. donc, votre idée qu'on ne peut se nourrir que de végétaux s’avère  absolument contraire à toute étude scientifique sur le sujet.

Ne l ’oubliez plus :

La viande est un fléau écologique au même titre que les transports ! il faut environ 14 kg de cereales, 100 kg de foin, plein d'eau, pour avoir 1 kg de viande.
Imginez  combien d'humains peuvent être nourris par 14 kg de blé!
14 kg de pâtes???ou de riz?

Des details sur le web. Voir ici entre autres 

Conséquences écologiques de la production de viande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les effets environnementaux de la production de viande incluent la pollution et l'utilisation des ressources telles que les combustibles fossiles, l'eau et les terres. Cet article traite des effets environnementaux de l'élevage et l'aviculture.

Selon un rapport publié en 2006 par Livestock, Environment And Development Initiative, l'industrie du bétail est l'un des plus gros contributeurs à travers le monde de dégradation de l'environnement. Les pratiques modernes d'élevage des animaux pour l'alimentation contribuent à une échelle massive» dans l'air et la pollution de l'eau, la terre, la dégradation du changement climatique et la perte de la biodiversité. L'initiative a conclu que «le secteur de l'élevage apparaît comme l'un des deux ou trois plus importants contributeurs aux problèmes environnementaux les plus graves, à toutes les échelles du local au mondial».

La production et la consommation de viande et autres produits animaux est associée à la destruction des forêts amazoniennes, l'épuisement des ressources, l'air et pollution de l'eau, la terre et l'inefficacité économique, l'extinction des espèces, et d'autres atteintes à l'environnement.

Utilisation des terres [modifier]

Pâturage dans les grandes plaines du Colorado.

Bien qu'elle nécessite moins de terres pour le bétail, l'élevage industriel nécessite de grandes quantités d'aliments qui doivent être cultivées sur de vastes étendues de terres. Il nécessite aussi des terres pour le pâturage, ce qui a conduit à l'empiètement sur les terres non développées, ainsi que la coupe à blanc des forêts. Toutefois, les brulis ainsi que d'autres pratiques agricoles non durables sont autant, sinon plus, responsables de l'abattage des forêts. Une telle expansion a augmenté le taux d'extinction des espèces et endommagé les services offerts par la nature, comme le traitement naturel des polluants.

Selon l'Organisation des Nations unies, "La déforestation causé par l'élevage est l'une des principales causes de la perte de biodiversité dans les forêts tropicales d'Amérique centrale et Amérique du Sud, ainsi que du rejet de carbone dans l'atmosphère." Une étude antérieure de l'ONUAA a démontré que 90% de la déforestation est causée par des pratiques agricoles non durables.

Ressources en eau [modifier]

Produire une certaine quantité de viande nécessite beaucoup plus d'eau que produire la même quantité de céréales.

Estimation de la quantité d'eau nécessaire
pour différentes culture (m³ eau/culture)
  Hoekstra
& Hung
(2003)
Chapagain
& Hoekstra
(2003)
Zimmer
& Renault
(2003)
Oki
et al.
(2003)
Moyenne
Boeuf   15977 13500 20700 16726
Porc   5906 4600 5900 5469
Fromage   5288     5288
Volaille   2828 4100 4500 3809
Oeufs   4657 2700 3200 3519
Riz 2656   1400 3600 2552
Soja 2300   2750 2500 2517
Blé 1150   1160 2000 1437
Maïs 450   710 1900 1020
Lait   865 790 560 738
Pommes de terre 160   105   133

Un bœuf consomme 100 kg de foin et 4 kg de céréales pour 1 kg de bœuf produit. En admettant qu'il faille environ 1.000 litres d'eau pour produire 1 kg de foin et de céréales, environ 100.000 litres sont nécessaires pour produire 1kg de viande bovine.

Voir aussi [modifier]

Voir les commentaires

La vache a tué sa fermière qui lui a volé son veau...Allez, les vaches!

27 Juin 2010, 21:16pm

Publié par Jo Benchetrit

Ne mangez pas de laitages, ça fait souffrir les vaches.

 http://lci.tf1.fr/monde/europe/2010-06/faut-il-avoir-peur-des-vaches-5898862.html

Faut-il avoir peur des vaches ?

Par TF1 News avec agence, le 27 juin 2010 à 10h26, mis à jour le 27 juin 2010 à 10:37

 

Les vaches sont-elles devenues plus agressives? La question se pose ces dernières semaines en Suisse avec la multiplication d'attaques de ces ruminantes habituellement considérées comme placides.

 
vache lait agriculture champs bucolique campagneImage d'archives

Une inquiétude grandit en Suisse: les attaques de vaches se multiplient. Un changement de comportement qui s'expliquerait par la prolifération là-bas de vaches allaitantes, plus agressives que les traditionnelles laitières.

Le dimanche 20 juin, c'est un couple de randonneurs suisses qui traversaient un pâturage du massif français du Reculet, non loin de la frontière suisse, qui s'est retrouvé entouré de bêtes à cornes prêtes à charger. Les vaches "vraisemblablement excitées par l'orage" se sont ruées en direction des jeunes gens et leur ont donné des coups de sabots, a expliqué la police française. Les deux rescapés n'ont dû leur salut qu'à l'intervention d'un hélicoptère des services de sauvetage helvétiques.
 
Cet incident est loin d'être isolé. Plusieurs cas semblables ont été récemment enregistrés en
Suisse, dont certains se sont terminés plus tragiquement. Le 11 juin, un couple d'Allemands en promenade s'est également retrouvé cerné par des vaches menaçantes dans le canton de Schwytz et a dû être secouru
par la police. En mai, c'est un retraité qui a trouvé la mort après avoir été attaqué par un taureau. Une fermière est également décédée ce même mois, après avoir été piétinée par une
vache à qui on venait de retirer son veau.
 

Pour Etienne Junod, du Service de prévention des accidents dans l'agriculture (SPAA), il est clair qu'une augmentation des incidents est "
un risque qui nous pend au nez". Car le problème vient surtout des vachesallaitantes de plus en plus nombreuses dans les alpages aux côtés des traditionnelles laitières. Ces allaitantes sont plus agressives car prêtes à tout instant à défendre leur progéniture. Les incidents arrivent car les promeneurs, également plus nombreux, ont tendance à faire de "l'anthropomorphisme", explique M. Junod.   "On oublie que ce sont des animaux et qu'elles ont d'autres perceptions des choses", insiste-t-il en rappelant que, dans la nature, il y a des proies qui ont les yeux de côté et les prédateurs qui ont les yeux de face comme l'homme. Pour les vaches (du côté des proies), les êtres humains sont de potentiels prédateurs.
 
Pour éviter tout problème, il faut respecter leur environnement car "
en fin de compte, les promeneurs font intrusion sur leur territoire", avertit M. Junod. Selon lui, les consignes de base sont claires: il ne faut pas passer trop près des troupeaux, ne jamais se trouver entre une vache et son veau et surtout rester discret. "Si toutefois les vaches s'approchent avec un air menaçant, il ne faut surtout pas courir mais partir tranquillement sans les regarder dans les yeux", ajoute-t-il. Et si on est entouré, il faut absolument s'immobiliser et attendre. Qu'elles partent. Ou qu'une aide arrive. "Cela peut prendre du temps...", reconnaît-il.

Voir les commentaires

les oeufs de l'horreur! Malnutrition des poules.Gaia reagit. Vive les défenseurs belges!

24 Mai 2010, 21:37pm

Publié par Jo Benchetrit

<http://archives.sudpresse.be/aubel-animaux-gaia-s%26%238217-oppose-aux-33.000-poules_t-20100515-H2G8WT.html?queryand=GAIA+s%92oppose+aux+33.000+poules+d%92Aubel&firstHit=0&by=10&sort=datedesc&when=-1&pos=0&all=1&nav=1>
GAIA s'oppose aux 33.000 poules d'Aubel
Jean-marie Ernst ne comprend pas les griefs de Gaia contre sa future
exploitation.
Samedi 15 mai 2010
Ils dénoncent des privations de nourriture. Selon le fermier, " ils se
trompent d'élevage "
Faire construire un poulailler industriel à Aubel n'est pas chose aisée.
Surtout si GAIA s'en mêle. L'organisme qui ouvre en faveur de l'intérêt des
animaux dénonce une malnutrition des poules. L'éleveur se défend. " 33.000 
poules pondeuses à Aubel ": c'est par ces mots que nous vous
présentions, la semaine passée, le projet de poulailler industriel de
Jean-Marie Ernst à Aubel. Le fermier déclarait alors: " Je crois que je 
n'embête
vraiment personne. " Un communiqué de GAIA prouve le contraire. Prévenue par
un riverain, l'association qui défend les animaux a décidé d'agir. Elle
interpelle le bourgmestre aubelois: " On lui demande de renoncer à
cautionner un élevage qui contrevient aux principes fondamentaux de la
protection animale ", annonce GAIA. Le principal argument en défaveur du
projet: l'exploitant va affamer les poules. La future exploitation va
fournir des oeufs fécondés contenant des poussins destinés à devenir des
poulets de chair.Il s'agit de poules qui génétiquement sont conçues pour
grandir très vite et être abattues après 40 jours. Question de rentabilité,
explique Johanne Mielcareh, chargée de campagne chez GAIA. Or, pour savoir
se reproduire, ils doivent vivre plus longtemps, ce que leurs organes vitaux
ne supportent pas. " Le seul moyen pour l'éleveur est alors de

freiner la croissance de la volaille en la privant de nourriture. Une
situation intolérable pour GAIA.

C'est faux et archifaux, scande Jean-Marie Ernst, le producteur.Comment
voulez-vous qu'une poule ponde si elle meurt de faim? Les poules et coqs
doivent être dans les meilleures conditions possibles pour se reproduire. Ce
serait contre productif de les stresser ou de les affamer.Dans cette
optique, il laissera courir la volaille dans son hangar. Il avoue néanmoins
que les gallinacés seront rationnés.Le but n'est pas de les engraisser.
Elles doivent grandir et non grossir. Les poules qui meurent après 40 jours
d'une crise cardiaque, c'est parce qu'elles sont trop grasses, poursuit-il.
L'éleveur compte d'ailleurs profiter du cycle de ponte de ses poules au
maximum. Cela équivaut à une période de 11 mois.Les poules ne meurent pas
aussi vite que GAIA ne le dit. Ils se trompent d'élevage. Moi, c'est un
élevage pour les oeufs pas pour la viande.Jean-Marie Ernst reste donc
confiant quant à l'issue favorable de son permis d'urbanisme.

Jean-marie Ernst ne comprend pas les griefs de Gaia contre sa future
exploitation. ARCh/B.B

Voir les commentaires

Salon de l'agriculture ou torture? N'y allez pas, ne les mangez pas, laissez les ne pas naître!

26 Février 2010, 21:48pm

Publié par Jo Benchetrit

affiche-vg.jpg
Y a pas photo, je préfère les poireaux!

Salon de l'agriculture: la France cruelle est arrivée à Paris avec leurs martyrs.
Des dizaines d'animaux meurent ou flanchent d'epuisement physique et psychique, manque de sommeil (lumiere et bruit jour et nuit) dans ce salon de la cruauté.



Laissez un commentaire là:
http://www.ladepeche.fr/article/2010/02/26/785556-Salon-de-Paris-ces-animaux-qui-revent-de-couronne.html#reagissez

Nous sommes l'enfer de cet endroit.
  

Mettez vous à leur place...Chaque année dans la chaleur,la pollution sonore, les gens qui vous tripotent en degustant vos frères, tandis que vous etouffez , dans l'air vicié de polluants et poussiere!
Et ces gens sont de plus  dans l'illusion car les elevages actuels n'ont rien à voir avec ce qui se montre là. LA concentration animale y est de plus en plus grande, dans les usines à viande, à oeufs, à laitages.
Ne mangeons plus les animaux puisque nous pouvons vivre sans, soyons vegan.
Les animaux ne rêvent pas de couronne mais rêvent qu'on leur fiche la paix. Vue la vie imposée, ne pas naître est un droit.

Voir les commentaires

La terrible castration des porcelets: encore un abus de pouvoir des hommes qui n'ont pas accepté la castration de leurs pulsions..

15 Octobre 2009, 17:15pm

Publié par Jo Benchetrit

Je transmets pour les mangeur d'animaux qu'ils sachent ce que leur goût pour la bidoche a comme effets sur les êtres sensibles.

 

14-10-2009

GAIA déverse 20 000 boules roses devantla FWA


 

Ce matin, un tracteur avec remorque a déchargé quelque 20 000 boules roses au siège de la Fédération Wallonne de l'Agriculture (FWA).
En savoir plus

 


GAIA persévère sans relâche dans son combat pour les animaux. Aidez GAIA à faire de la Belgiqueun pays toujours plus respectueux des animaux. Devenez membre. Cette opération se réalise très facilement en ligne à partir de 2,5 euros par mois. Merci de tout coeur!


GAIA milite pour les droits des animaux et mène une lutte active et pacifique 
contre la maltraitance organisée des animaux



Deze nieuwsbrief niet meer ontvangen?


 

Voir les commentaires

C'est quoi cette bouteille de laiD? Danone ferait grossir, en plus de sa cruauté de laitier.

14 Octobre 2009, 21:45pm

Publié par Jo Benchetrit

Une  mère   à qui on arrache son bébé après les affres de la grossesse et les souffrances sans  péridurale, ben oui, non mais !de l’accouchement. Un   bébé qui pleure loin  de s a mère et ne la reverra jamais, attaché dans un cagibi où il deviendra  fou, sans bouger, pour ne pas faire de la viande rouge...jamais léché  ni rien par sa mère, ne jouant pas, ne courant pas, ne voyant pas de congénères alors qu’il  en éprouve  un grand besoin. Seul, terrorisé, nourri très mal avec du lait en poudre écrémé et des graisses d’équarrissage.   Et une mère  deprimée, qu’on va encore et encore engrossée sans  plaisir par insémination brutale ...Pour encore subir ces offenses à elle, à la maternité, à l’enfance  et à la féminité...prise pour un robot à faire du lait, avec des journées immobiles à supporter ces horribles machines à extraire le lait , les mamelles blessées, infectées parfois…. Tous les produits  laitiers sont une honte.

En prime, les bactéries qui sont dans les yaourts seraient des boosters de croissance qui feraient prendre du poids. 



http://psychanalyse-et-animaux.over-blog.com/article-c-est-quoi-cette-bouteille-de-laid-danone-ferait-grossir-en-plus-de-sa-cruaute-de-laitier-37555726.html 

Voir les commentaires

Charal infiltré par L214 Des images insoutenables en abattage rituel ou non

28 Août 2009, 15:56pm

Publié par Jo Benchetrit

Charal infiltré par L214
Des images insoutenablesCharal infiltré par L214
Des images insoutenables

L'abattoir Charal de Metz a été infiltré par un enquêteur de L214. Les images tournées en caméra cachée sont sans appel. 
Que ce soit en abattage rituel ou non,  le non respect de la réglementation en vigueur entraîne des morts insoutenables : des bovins (vaches, boeufs) suspendus par une patte à  la chaîne d'abattage s'agitent désespérément pendant de longues minutes avant de rendre leur dernier souffle. 

L214 porte plainte contre Charal pour cruauté envers les animaux. Elle dénonce la tromperie de l'entreprise envers les consommateurs et rappelle qu'une chose est certaine : les animaux souffrent dans les abattoirs.

Voir les vidéos
Lire le communiqué de presse
Télécharger le rapport d'enquête de L214



Soutenir L214

Pour soutenir les actions de L214, j'adhère ou je fais un don.
Pour un soutien encore plus efficace, j'opte pour le prélèvement automatique.

L'équipe de L214
contact@L214.com

L214 est maintenant sur Twitter. Suivez-nous !
www.L214.com - stopgava

Voir les commentaires

A lire, offrir, divulguer: "Ces bêtes qu'on abat" de Jean-Luc Daub.

4 Juin 2009, 03:58am

Publié par Jo Benchetrit

 

Je transmets. Un livre fondamental:
Il sera bientôt en vente ( je crois) sur le site de L214   http://www.l214.com/

 



Présentation du livre, Préface d'Elisabeth de Fontenay, 253 pages. Edition de l'Harmattan.

La viande coûte cher aux animaux. Engraissés dans des bâtiments obscurs dont ils ne sortent que pour être abattus, privés de toute relation avec leurs congénères, entravés, parfois sanglés au point de ne pouvoir bouger, ces animaux sont tués à la chaîne dans l'indifférence la plus absolue. Les enquêtes effectuées par Jean-Luc Daub dans les abattoirs français durant une quinzaine d'années lèvent le voile sur le malheur de milliards d'animaux. La force de ce témoignage tient dans la description, d'une précision extrême, des opérations d'abattage qui font inexorablement passer les bêtes de vie à trépas, dans ces lieux dont la législation dit qu' « aucun animal ne doit ressortir vivant ». Les instances qui ont compétence pour faire appliquer la réglementation en matière de protection des animaux font preuve d'une passivité qui confine à la complicité. Plus largement, c'est à une réflexion de fond sur la condition des animaux élevés pour être mangés que ce livre nous invite. Pourquoi les avons-nous à ce point bannis de tout ?
Parallèlement à son activité d'enquêteur dans les abattoirs pour des associations de protection animale, Jean-Luc Daub travaille en Alsace dans le secteur médico-social ; il est éducateur technique spécialisé auprès de personnes atteintes de troubles psychotiques.
Sommaire
Préface d'Élisabeth de Fontenay - Témoigner - Mes débuts dans la protection animale - Aider les animaux d'abattoirs - Le déroulement des visites d'abattoirs - Description des différentes méthodes d'abattage - Qu'est-ce que l'abattage rituel ? - Un abattoir qui aurait dû fermer - Des images qui marquent - Un bouc pas comme les autres - Avec le personnel d'abattoirs - Des vaches dans le local d'abattage d'urgence - Le « bien-être » des porcsŠ Un argument publicitaire - Rouge sang - Pince électrique jusque dans la bouche - Vaches mourantes - Un employé rapide - Un veau pour distraction - Suspension des veaux en pleine conscience - Étourdissement de bovins - Un abattoir de porcs - Mon premier marché aux bestiaux - Un abattoir qui fonctionne « bien » - La vie misérable des coches en élevage intensif - La fin des coches à l'abattoir - Marie - Une petite vache dans le box rotatif - Les poussins refusés - Dernier sursaut d'un veau - Des hurlements de porcs - Des chevaux qui attendent - Infractions en abattage rituel - Un chariot de lapins blancs - Un chien dans un fossé - L'électronarcose par la pince électrique - La crise de la vache folle et les veaux de la Prime Hérode - Un appareil d'anesthésie innovant - Agression sur un marché aux bestiaux - Déjeuner dans une crêperie du Morbihan - Une coche assoiffée - Des animaux qui s'échappent des abattoirs - Que faire ? - Pour conclure
Annexe : Témoignages de végétariens, leurs parcours



 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>