Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Articles avec #la porte de l'ethique: savoir

Claude Lévi-Strauss, déjà mort? Esperons qu'il sera enfin entendu. Et surtout, VITE.

4 Novembre 2009, 04:05am

Publié par Jo Benchetrit


 

L'anti-humaniste  anthropologue anti-anthropocentrisme Lévi-Strauss fut  véritablement humain. Il a rejoint Derrida au paradis des gens lucides, ce qui est un  juste retour des choses, ceux -ci vivant l’enfer sur terre.


Je viens de laisser un commentaire sur le blog de Pierre Assouline qui décrit le menu du jury du Goncourt ainsi, dans  un simple PS, alors   que, selon moi, c'est peut être plus important pour le destin de l'humanité que le reste, à savoir ce prix littéraire remis pour une fois à une femme: Marie NDIAYE:
"P.S.: On aurait tendance à l’oublier, les Goncourt déjeunent. Personnellement, je n’ai touché à rien car je trouve que c’est trop, mais chacun fait ce qu’il veut de son estomac. Il leur fut donc servi une coquille saint-Jacques tiédie au caviar “Grande sélection Byzance”, un pâté en croûte de cheuvreuil (sic) au foie gras et à la truffe, une crème de châtaignes à la poule faisane et au fenouil, du bar de ligne et coquillages aux légumes croquants, un perdreau de chasse rôti avec une salade de mâche et betteraves crues, du fromage de chèvre frais au lait cru des Deux Sèvres, une tatin aux coings et un sorbet au pamplemousse, le tout arrosé de ..." Passouline ici. 
Voici donc mon commentaire sur le menu qui manque furieusement de végétaux:

Sans doute que le menu du Goncourt est très français. Mais là, ils ont fait vraiment fort.
Dans notre pays chéri, on ne sait pas se réunir sans assassiner une bonne dizaine d’animaux par tête de pipe, et j’y inclus, en plus des 9 sortes d’animaux du menu, les coquillages qui se comptent en plus d’un et les victimes (veaux et vaches) des laitages .
Ce n’est donc pas que ce soit trop riche comme menu que trop barbare, ce qui a échappé à Pierre Assouline. Pas le “che
uvreuil”, évidement, lol.
Ça vous dépasse…mais c’est très conforme à la tradition qui veut, comme Molière le dénonce dans les femmes savantes, qu’une faute, solécisme ou comme ici, d’orthographe, fasse plus scandale qu’une faute d’éthique. C’est un peu normal, vu que l’éthique dans notre bas monde, tout le monde l’ignore superbement et s’en tape un max, surtout en gastronomie, et là, joli! en littre et ratures.


L'homme est mal barré avec  son « humanisme » de pacotille, qui n'est en fait que le nom noble d'un narcissisme destructeur et exacerbé. Celui qui  avait dénoncé cette dérive dangereuse de notre espèce, Claude Lévi-Strauss, est mort à 101 ans.

Personne ne fut à la fois autant encensé  et autant  incompris sur un point aussi central, crucial de sa reflexion. Et pourtant, s'il a eu envie de léguer quelque chose, ce fut bien cette mise en garde.
Elisabeth de Fontenay a l'immense merite de l'avoir entendu.
Guillaume Durand, quant à lui, lorsqu'il l'avait reçu, n'y avait entravé que dalle... Ce en quoi il représente bien l'humain moyen.

Paix à son âme car, lui, si ça existe, il en avait une. Même si, hélas, il n’était sans doute ni végétarien ni   vegan. 


Mais qui parle des immondes coulisses de la bouffe? Qui voit de la barbarie dans la cuisine?
Pas les anthropocentrés, eux qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nombril et qui pensent avec leur panse.

Voir les commentaires

Elevage, animaleries: pourquoi il ne faut jamais acheter d'animaux.

29 Octobre 2009, 19:22pm

Publié par Jo Benchetrit

Ni achat ni reproduction. tout animal doit être stérilisé.
Enfin, si vous êtes sensible à la souffrance animale, car si vous vous en foutez...

Je transmets:
Vous pensiez faire une bonne action, en sortant la petite boule de poils de sa cage de verre : première erreur, vous alimentez, sans le savoir un trafic de chiens.
Ces chiots sont élevés en batterie, dans des conditions d'hygiène déplorables et transportés illégalement en France, vers leur cage de verre, dans des conditions qu'on ne souhaiterait pas à son pire ennemi (coffre de voiture etc...) Pour un chiot que vous pensiez sauver, combien sont morts pendant le voyage ?

Quant à leurs mères : elles reproduisent à chaque période de chaleur, ne voit jamais le jour, sont sous alimentées et quand elles ne peuvent plus reproduire, sont tuées. Il ne s'agit pas ici de piqûre. Elles sont envoyées vers des laboratoires ou pour finir sont utilisées pour la fourrure (pas de petites économies ils faut qu'elles rapportent de l'argent jusqu'au bout).


RAPPEL :
Un chiot ne peut être vendu avant l'âge de 8 semaines et doit être identifié.
Un chiot venant de l'étranger, ne peut rentrer en France avant l'âge de trois mois et vacciné contre la rage.
Dénoncer une Animalerie frauduleuse
Dénoncer une mauvaise animalerie est un acte très courageux.
il faut dénoncer une animalerie si :

- Les conditions de détentions des animaux sont très mauvaises : petites cages, pas de locaux spéciaux pour les rongeurs nocturnes, pas de lumières spéciales pour les reptiles....
- La détention d'animaux protégés et interdits a la vente
- le mauvais traitement sur les animaux : maladies, coups....


où dénoncer ?



- La SPA
- les associations de défense comme One voice
- La DSV : direction des services vétérinaires
- La DDASS régionale qui pratique les controles sanitaires

¨Noël arrive, s'il vous plait, prenez concsience que d'acheter un chat ou une chien ne fait qu'entretenir ce commerce ignoble. Les animaux ne sont pas des " choses " ou des " jouets " ...et il y a des millier de bêtes qui attendent dans les refuges...

Partager

 

Voir les commentaires

Communiqué des Furieuses Carottes, groupe d'étudiants amis des animaux.

28 Octobre 2009, 23:01pm

Publié par Jo Benchetrit

Deux jeunes des furieuses carottes et leurs parents ont testé pour nous: l'ère du soupçon   en France.
Le garçon a passé une nuit pénible en garde à vue. Affaire en cours...
Et comme mon N° est   dans son tel, je crains d'être un peu soupçonnée, du coup.
Soupçonnée de quoi, au fait ?
Ben en vérité je vous le dis: j'en sais rien.

Il y a un communiqué là, qui, à mes yeux, est un peu trop politique mais ce sont des djeunz, et c'est leur mai 68 on dirait, lol. simplement, j'ai un peu peur toujours que ça les mette encore plus ds le collimateur, non?
Quand on voit les procès et condamnations lourdes de militants à l'étranger (Autriche, Angleterre) on peut se demander si on est en sécurité en France, à partir du moment où on ne supporte pas la cruauté.

http://www.lesfurieusescarottes.com/new/?p=240Communiqué des Furieuses Carottes

 

 

En début de semaine dernière, deux militant-e-s des furieuses carottes ont subi une répression policière : Leur domicile a été perquisitionné pendant des heures ainsi que ceux de leur famille, au même moment. Les disques durs, une bonne partie du matériel militant et des effets personnels ont été mis sous scellé. Ces militants résident dans le sud de la France et ce sont des policiers de la brigade criminelle de Versailles qui ont fait le déplacement.

Ils ont été accusé-e-s d’avoir participé à des actions revendiquées (selon la police) par le Front de Libération Animale (ALF), effectuées en France ce printemps et cet été 2009 contre l’industrie pharmaceutique, la viande et la chasse.

L’un des militant-e-s a été placé en garde à vue pour une durée de 24h, les policiers ayant menacé au départ de la prolonger sur 4 jours. L’autre militant-e a été pendant ce temps-là interrogé-e toute la nuit (pendant 5h30), et était considéré-e comme suspect-e, n’avait ni le droit de partir, de téléphoner alors qu’il n’était censé-e être que témoin. Pendant cet interrogatoire les policiers ont en vain demandé des listes de noms, et tenté de mettre en doute la sincérité, l’honnêteté des militant-e-s du collectif.

Ils les ont poussés à dénoncer des militant-e-s d’autres collectif et associations qui pourraient faire partie de l’ALF, ont utilisés tous les moyens possibles de pression psychologique pour tenter d’arriver à leurs fins.

 

Comme nous l’avons toujours déclaré, nous ne voulons pas savoir qui fait partie de l’ALF et donc nous ne connaissons pas de militants de l’ALF.

 

Le militant était gardé à vue dans des conditions ordinaires en France (sang, urine et excréments qui maculent toute la cellule sans aération). Il a été interrogé pendant une bonne partie de la nuit, ils l’ont directement accusé, sans respecter aucune présomption d’innocence, ils l’ont menacé de ne plus voir le jour avant une dizaine d’année. Il a été contraint de se soumettre sous la menace (aggravation de son cas devant le juge) à un test ADN ; les policiers l’ont pris en photo ainsi que ses empruntes digitales. Il a été néanmoins convenablement traité en cellule avec un repas végétalien pendant ces 24h.

Il a été par la suite libéré, sans charges retenues contre lui pour le moment, et sera à nouveau convoqué après l’analyse des ordinateurs. Après enquête c’est un juge qui confirmera ou non son innocence. S’il est mis totalement hors de cause, les ordinateurs et disques durs seront rendus.

 

Les militant-e-s des Furieuses Carottes n’ont pas cédé aux menaces policières et aucun nom n’a été donné aux policiers (de notre collectif ou d’autres).

 

Nous ne sommes pas dupes du caractère politique de cet intervention policière. Le collectif des Furieuses Carottes a toujours été cohérent, mêlant le sort des êtres humains et celui des animaux dans leur lutte. Ce gouvernement ultra-sécuritaire, flirtant ouvertement avec les lobbys des chasseurs, avec ceux des lobbys pharmaceutiques, harcèle des militants innocents.

Les dispositifs menés à grands renforts de moyens ont pour objectif clair de faire planer sur les militants la peur d’une condamnation arbitraire et injuste, dans le but précis d’étouffer leur révolte légitime.

 

De plus, il est évident que le zèle policier est relatif au statut social des individus visés par ces actions : s’il s’était agi de simples militants, l’affaire aurait été immédiatement classée sans suite. C’est aberrant, révoltant qu’un collectif militant au grand jour subisse constamment la répression. Cela a commencé par des menaces de la part des RG puis une convocation par la brigade antiterroriste, une autre convocation dans un commissariat du 16ème arrondissement de Paris, et maintenant ces perquisitions et cette garde à vue.

Nous avons toujours assumé nos actions, notamment sur le site internet, nous ne nous sommes jamais cachés, et nous n’avons jamais commis d’actes illégaux.

 

Nous n’avons jamais eu aucun lien avec le Front de Libération Animale, nous avons choisi une autre voie militante, légale, que nous jugions d’ailleurs plus efficace, plus en accord avec notre esprit. Nous avons soutenu des prisonniers, nous avons expliqué leurs actions mais nous ne faisions aucune apologie d’actes illégaux quels qu’ils soient. De plus nous sommes totalement opposé-e-s aux actions pouvant mettre en danger de quelque façon qu’il soit la vie d’être humains ou d’animaux, d’ailleurs le front de libération animale lui-même condamne ces actes.

 

Notre collectif est depuis quelques mois en remise en question. Sans qu’il n’y ait de rapport direct avec la répression policière, nous décidons d’arrêter le collectif des Furieuses Carottes. Nous prenons du temps pour analyser et continuer à militer d’une manière efficace et toujours cohérente. Nous n’arrêtons en rien le militantisme, nous n’abandonnerons jamais toutes les victimes animales et humaines de toutes les discriminations et exploitations.

 

Le collectif semble porter une histoire qui est derrière lui, nous continuerons à militer après réflexion sur ce qui est le plus efficace et cohérent. Pour le moment les Furieuses Carottes ont été assimilées par la police et les médias ainsi que des potentiels militants à une vitrine du Front de Libération animale.

 

La France a besoin d’une lutte cohérente, c’est ce qui nous a apporté toutes ces répressions. L’état a très peur des connections et solidarités entre les luttes (avec l’extrême-gauche notamment). Il nous faut concevoir une lutte claire, limpide et sans amalgames. Nous lutterons pour le véganisme, la libération animale, TOUJOURS antifascistes, antisexistes, contre l’état et le capitalisme.

 

Un jour les temps seront clairs !

 

PS : Ces deux militants remercient tous ceux/ toutes celles qui ont apporté un soutien moral et parfois financier. C’est la solidarité qui permet de contrer les nuisances de la police.


Voir les commentaires

Le bruit des hommes rend aveugles les animaux marins qui "voient" surtout avec leur audition.

21 Octobre 2009, 10:17am

Publié par Jo Benchetrit

<http://www.7sur7.be/7s7/fr/2668/Especes-Menacees/article/detail/1017446/2009/10/19/L-empreinte-acoustique-de-l-homme-rend-aveugles-les-mammiferes-marins.dhtml>

"L'empreinte acoustique" de l'homme rend "aveugles" les mammifères marins

Transport maritime, tourisme baleinier ou encore exploration pétrolière: les éléments troublant l'environnement sonore des fonds
marins sont toujours plus nombreux, "rendant aveugles" leurs habitants, à tel point que des biologistes internationaux appellent à
s'attaquer à "l'empreinte acoustique" de l'homme.

La chasse à la baleine a été interdite à l'échelle internationale il y a plus de vingt ans. Des réglementations drastiques ont été
imposées afin d'interdire le déversement de produits chimiques hautement polluants.

Pourtant, de nombreuses espèces, telles les baleines bleues de l'Atlantique ou les bélougas de certaines régions du Canada, n'ont
pas retrouvé leur taux de reproduction naturelle d'antan. Face à ce constat, les spécialistes des mammifères marins étudient depuis
quelques années un problème jusque là minimisé: le dérangement par le bruit.

Le monde du silence
Egalement appelée "empreinte acoustique" de l'homme sur l'environnement, cette question était l'un des thèmes centraux du 18e
Congrès biennal international sur la biologie des mammifères marins, qui se tenait cette semaine dans la capitale québécoise.

"Le Commandant (Jacques-Yves) Cousteau a dit un jour La mer c'est le monde du silence, mais c'est tout le contraire!", lance Robert
Michaud, biologiste canadien et co-président du congrès. Frayant à des profondeurs si grandes que la lumière est absente, les
mammifères marins se servent de l'ouïe comme les humains de la vue.

Pour communiquer, se faire la cour, s'avertir d'un danger, scruter les fonds ou chasser en groupe, ces animaux produisent et
entendent quantité de sons. Or, des études montrent qu'"à cause de niveaux élevés de bruits, des endroits ont été désertés" par les
rois des mers, indique Yvan Simard, spécialiste en acoustique marine à l'Institut des sciences de la mer de Rimouski (Est du
Canada).

Nuisances
"Leur habitat acoustique est de plus en plus envahi par l'activité humaine", confirme M. Michaud. Première source de nuisance: le
trafic commercial, qui émet des basses fréquences détectables par les baleines bleues. "Près des côtes, la marine marchande a triplé
le niveau de bruit ambiant", souligne-t-il.

Plus localisées, mais tout aussi redoutables: les excursions touristiques en petits bateaux. Comme c'est le cas à Tadoussac
(localité québécoise, rendez-vous de ces animaux et haut-lieu d'observation), ces flottilles produisent des hautes fréquences
correspondant aux sons qu'entendent les bélougas.

Également en cause, les navires d'exploration pétrolière, qui sondent les couches sédimentaires à coup d'ondes sismiques, ainsi que
les sonars utilisés par certains bâtiments militaires.

Surdité
Bien que peu de recherches aient été achevées - les conditions d'études sont ardues - les scientifiques émettent peu de doutes sur
la nocivité du bruit: "Ça peut les rendre sourds", dit Ian McQuinn, chef du laboratoire d'hydroacoustique d'un institut du ministère
canadien des Pêches et des océans.

"C'est comme quelqu'un qui travaille dans une usine, versus quelqu'un qui travaille dans un bureau: à la fin de leur vie, ils n'ont
pas le même niveau d'audition", explique-t-il. Il est même arrivé que des sons d'origine humaine, notamment des sonars militaires,
ont trompé certaines baleines ou dauphins, les faisant échouer, rappelle Stacy de Ruiter, de l'institut français Ifremer.

Face à ce phénomène, l'Organisation maritime internationale, une agence de l'ONU, a proposé l'année dernière de réduire de moitié,
d'ici 10 ans, la quantité de bruits introduits par la navigation. Pour cela, les chercheurs suggèrent entre autres de remplacer les
vieux "rafiots" par des navires modernes plus silencieux, ce qui permettrait, en plus, de réduire les émissions de GES. (afp)

19/10/09 10h26

Voir les commentaires

Polanski, Mitterrand, la justice du peuple vue par le juge Charollois, et moi, émoi, aime moi!

10 Octobre 2009, 23:32pm

Publié par Jo Benchetrit

Texte courageux de Gérard Charollois.
 Quand , après un président noir aux USA, un président mal voyant mais souvent clairvoyant, en France?


En tous cas, voilà ce que ce cher Gérard "Condorcet" dit des affaires qui font couler tant d'encre fielleuse.
Sachant que F.Mitterrand n'a droit à ma compassion que pour cette affaire où c'est lui la victime persécutée, mais aucunement d'indulgence pour ses goûts tauromachiques. 

donc, je transmets:

  Ecologie et liberté.

www.ecologie-radicale.org

Gérard CONDORCET         le  dimanche 11 octobre  2009


 

L’actualité dérisoire éclaire les maux du temps.

 

ROMAN POLANSKI, Frédéric MITERRAND se trouvent au centre du confluent de l’ordre moral ancien et de la société sadienne de la jouissance absolue et égoïste dont les eaux mêlées peuvent naufrager l’esquisse ou déboucher sur l’hédonisme altruiste.

 Les tenants de l’ordre moral, hypocrites prescripteurs de normes contre nature, ignorent le mot de MALRAUX : « L’homme est un petit tas de secrets ».

C’est qu’il est une masse de souffrance, d’angoisse, d’insatisfaction.

L’humain mérite ce qu’il reçoit le moins de ses inquiétants semblables : la compassion.

Alors, on emprisonne des messieurs de 76 ans, illustres ou inconnus, pour des faits qu’ils furent déterminés à accomplir quarante ans plus tôt.

Mais, pour les tenants de l’ordre moral, l’homme possède son libre arbitre et est donc responsable, donc toujours coupable.

 

Que voilà une illusion commode que l’on  envie aux ravis qui en bénéficient.

Qui peut encore croire que dans une cour d’assises l’homme est libre d’être le président ou l’accusé ?

L’homme choisit, en toute liberté, voyons, de jouer le « bon » ou le « méchant » !

 

Le libre arbitre n’est à l’évidence qu’une fiction, mais une fiction socialement indispensable.

Il faut feindre d’admettre que chacun joue le rôle qu’il a très volontairement choisi, sans aucun déterminisme social, biologique, hormonal, neuronal.

Cette fiction permet une organisation de la fourmilière humaine, mais parce qu’elle n’est qu’une fiction, elle commande l’empathie, la compassion et la prescription qui n’est quela reconnaissance du fait qu’un individu n’est jamais ce qu’il fut vingt ans auparavant.

 

Un cinéaste adulé, un ministre au patronyme instrumentalisé par les réactionnaires auront sans doute plus de défenseurs qu’un obscur condamné, mais tous doivent bénéficier du sentiment simplement humain de la compassion universelle.

 

Vous entendrez les censeurs, les redresseurs de torts, les vengeurs insatiables brandissant d’une main le drapeau des innocents  et de l’autre le couperet de l’échafaud, les nostalgiques des supplices d’antan, les féroces, les chasseurs de décalés, invoquer les victimes qu’il faut réparer.

 Qu’elle fait peur cette idéologie qui répare les uns avec le châtiment des autres.

Non, le sang des bourreaux ne lave jamais  leurs victimes et une société se grandit, s’éduque, s’émancipe, s’adoucit en élevant la réponse sociale  à l’état des connaissances et au raffinement des mœurs.

Regarder vers le haut, tendre vers les sommets, inviter à comprendre plus qu’à juger, refuser de bêler à l’unisson, ne seront jamais des attitudes populistes, ces attitudes qui s’adressent à l’instinct, à la pulsion en évacuant  la  raison, c’est-à-dire en faisant en troupeau grégaire exactement ce qui est reproché au lynché du jour.

 

La constatation de la fiction du « libre arbitre », l’évidence du déterminisme, pourraient conduire à nier la liberté individuelle dans l’ordre politique.

L’homme étant déterminé, peut-on lui reconnaître la liberté d’agir, liberté toujours contingente ?

Pour nous, la liberté, valeur essentielle,   consiste à vivre son déterminisme dans  toute la mesure où son expression ne nuit pas à autrui.

 

Nos contempteurs évoquent volontiers un écofascisme en inversant les valeurs, ce que fit un philosophe conservateur, auteur de « l’arbre, l’animal et l’homme, le nouvel ordre écologiste » et ce que font les lourds propagandistes des lobbies de l’arriération.

 

Ainsi, à titre d’exemple, contre le formatage officiel, nous dénonçons la surpopulation et ses nuisances pour la Nature.

L’explosion démographique, génératrice d’urbanisation et d’agressions contre le vivant, doit être dénoncée, dénonciation fort iconoclaste.

Comment répondre à ce défi ?

Comment laisser des espaces pour les espèces ?

 Les ennemis de la terre, travestissant nos propos, prétendent que nous voudrions interdire les naissances, voire générer des éliminations massives de l’espèce proliférante et invasive.

Or, l’écologie implique le respect de tout être sensible dans sa biologie et dans ses aspirations.

Il serait dès lors contraire à notre éthique d’interdire à quiconque de procréer si tel est son déterminisme.

En revanche, nous préconiseons des incitations économiques opposées  à la procréation.

Doivent être abandonnées les mesures natalistes héritées d’une culture du « Croissez et multipliez ».  Sera substituée à la prescription de cancériser la terre, celle de partager l’espace avec toutes les autres espèces .

Cet exemple topique révèle comment nous entendons concilier les impératifs écologiques avec la liberté conçue comme un moyen d’épanouissement de l’être.

 

La pensée écologiste est aux antipodes tant des morales d’antan théocentriques et anthropocentriques culpabilisantes et doloristes, que de la société sadienne contemporaine du « jouissons sans entrave ».

 

Jouissons, bien sûr, sans interdit obscurantiste, sans inhibition irrationnelle, mais sous l’impératif de ne nuire à aucun être sensible.

Décidément, la chasse est nauséabonde, qu’elle traque ROMAN POLANSKI, Frédéric MITERRAND, un inconnu pour des faits datant de trente ans ou qu’elle affecte le sanglier ,pas moins attachant que le chien de compagnie ou la fragile alouette des champs.

 

La chasse est le plus vil instinct de l’homme.

Extirper la pulsion de mort, congédier la cruauté, promouvoir l’empathie, tels sont les missions de la pensée écologiste.

 

 L’individu, selon l’éthique écologiste, peut vivre sa vie pleinement avec une invitation à faire de son existence une occasion de jouissance pour autrui, ce quej’ai appelé un hédonisme altruiste.

        Gérard  CONDORCET

CONVENTION VIE ET NATURE POUR UNE ECOLOGIE RADICALE  

Voir les commentaires

Voir un reportage sur FR3 sud sur la torture banale des animaux en France. Courageux et absolument bien fait: incroyable, mais vrai.

4 Octobre 2009, 11:08am

Publié par Jo Benchetrit

 Quand on sait à quels lobbies se heurte le dévoilement de l'intolérable realité de ce qui est fait aux bêtes en France, lobby chasse, élevages, abattoirs, transporteurs, cirques, chercheurs, tueurs d'animaux "de trop", comme sacpa, hygiene action etc., bravo à ceux qui ont mené à bien ce reportage et à FR3 SUD.
J'y ai appris au moins une chose, sur les chasseurs devenus officiellement protecteurs de la nature!!!
Non  mais, dingue, non? Ils ne sont que 1 million  et demi en France, dont beaucoup ont leur carte au FN,  mais ils savent se faire entendre par les puissants.
Oui, car Le Pen les défend, ainsi que les aficionados car corrida, combats de coq et chasse sont des traditions d'abrutis et là, on est dans le gibier du FN.
Rien de mieux que les abrutis pour voter FN, non? 

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous découvrirez un reportage remarquable sur la maltraitance animale.

http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=m31a_lemag

Il s'agit de l'émission "Magazine du 12/13 Sud France" passée le 3 octobre dernier sur France 3. Il est à noter que Nathalie Milhas, vétérinaire, représentait la FLAC pour dénoncer la corrida. Quel dommage que cet excellent reportage ne fut pas diffusé à une heure de très grande écoute !

Qui saura le "capturer" avant qu'il ne disparaisse de la toile ? merci de le faire et de le mettre sur un blog ou site. Dites ensuite le lien, qu'on ne perde rien de ce résumé. Nous vous en remercions à l'avance.

Voir les commentaires

que se passe t il en roumanie avec les animaux? Chien aux yeux crevés.

4 Octobre 2009, 02:25am

Publié par Jo Benchetrit

Je transmets un info sur le malheur d'un chien martyrisé illustrant la condition animale en Roumanie. Ha! l'Europe centrale semble à des millions de km de notre civilisation, du moins face visible de l'iceberg.La traduction de l'article n'est pas aisée à lire. Je viendrai à nouveau sur cette info si j'arrive à avoir des explications claires. Personnellement, je n'ai pas encore été voir la video. (peur de ce qui s'y trouve )
Mais on sait par expérience que les animaux sont considérés par certains peuples arriérés du bulbe comme des rien du tout et sur qui on peut tout se permettre. Si seulement on pouvait se donner en exemple! Mais, hélas, en Occident aussi l'horreur règne, même si elle est moins entrée dans les moeurs au niveau conscient. il y a eu ici une évolution de la perception des animaux, du moins des chats et chiens de compagnie. Les chiens et chats des labos, eux, n'ont pas un sort plus enviable, malgré qu'ils soient livrés à des français, supposés avoir dépassé le stade de la connerie humaine la plus crasse envers ces bêtes.  
Comment ne pas penser ici à la célèbre phrase de Gandhi: "le degré de civilisation d'un peuple se mesure à sa façon de traiter les animaux." ?
Donc, je transmets ceci qui n'est pas écrit par moi:
 
 


Impossible mettre le lien :
http://www.actuanimaux.com/nous_soutenir.php




-------Message original----
---
 
De : djmaaxtal
Date : 02/10/2009 12:08:22
Sujet : [ADAD-Ain] A craiova,quand on n'empoisonne pas ,on bat,on crève les yeux
 
 

On a brisée ma vie,on m'a volé mes yeux

voir video sur:
http://blog.francetv.fr/nosamislesbetes/index.php/2009/10/01/142453-on-a-brisee-ma-vieon-ma-vole-mes-yeux
Ce qui s'est passé à Facai ,ce 22 septembre,est une conséquence d'un manque flagrant d'éducation ,des conditions de vie de ces animaux,que l'on pourrait comparer à un autre temps,un autre pays.
Nous avions déjà sensibiliser les personnes compétentes sur ces points.Un homme avait été licencié,mais à mon sens pas la bonne personne.Le responsable a su déjà me dire dans les yeux ,alors qu'il voulait nous faire peur,que ce qu'il faisait dans ce centre,ce qu'il pratiquait non pas avec ces collegues ,mais plutôt des compères,pouvait le conduire en prison.

Il est fort dommage que ce pauvre animal,soit le sommet d'un iceberg immense,connu des autorités Craiovennes qui font croire au reste de la Roumanie que tout va bien,

car ça aussi on a su nous le faire savoir comme quoi il était fort étrange que d'un seul coup,il est des soucis ici,soit disant ville tranquille ,sauf que c'est purement et simplement des exécutions en règle.

Je les ai vu décharger les bêtes avec des pinces moyenâgeuses,rien a voir avec les systèmes actuels de sauvetage.

Il est fort bizarre que le responsable du centre ai disparu de la circulation,
mais pour sûr les craiovens amoureux des bêtes sauront le retrouver dans cette ville où tout le monde se connaît mais se tait.il y a eu une révolution ,il y a vingt ans maintenant,mais elle n'a en rien changé cette mentalité formatée par des années de politique .et pour les habitants ,c est normal de tuer un chien,quand il vous dérange,sauf que comme on dit toujours ,nous ne sommes pas les maitres de cette planète,lejour ou dieu donnera le droit aux animaux de se revolter,l'homme retournera à l'état de cendres,ou poussière.

un article de la gazeta du sud ,qui en dit long sur le comportement humain ici.et un grand bravo a clara la journaliste pour son ecrit

----------------------------------------------------------

Vous avez besoin d'une pierre ou un pied de biche.Besoin de battre le fer?Une fois ,deux fois,battre sans relache,sans reflechir.

Je crois fermement que l'animal est étourdi par la douleur à vos pieds.

Vous êtes Dieu, le droit à la vie et la mort.

Il est juste un pauvre chien.

La boîte remplie d'eau, les matières fécales et l'urine, tapie dans un coin, ne prononça pas un bruit. Ses yeux suspendus de leurs orbites et son sang coulait encore des deux cavités. Devant la loge du gardien,a u centre canin,comme ils l'appellent,lui meme assure que le chien est arrivé en voiture et a été jeté comme ça la bas. Aurelia Loacã, Vice^presidente de l' Association Animal Life ", a un autre avis:« Ce qui s'est passé le 22 Septembre. Nous sommes arrivés à 11h00 après Thy. Je suis entré dans la salle et je le vis seule dans une boîte. Il était accroupi dans un coin, ne produisent pas de son, avec les yeux remplis de sang, les globes occulaires suspendus. Voir qui a été arrosé avec le tuyau. Chien noir avec des taches blanches, et dans les yeux,A leur place sont maintenant deux bandes cousues avec du fil bleu.

Restant aveugles

Sur la table, les vétérinaires du cabinet permanent de Petrisor Stephen Aurélien,il est là tendu comme un enfant sans défense, en attendant d'être consolé. Parfois, lorsque la porte s'ouvre ou une voix étrangère se fait entendre dans la salle, les oreilles de Cock, reagissent. Puis il pousse du nez la main,à l'endroit où il veut sentir une caresse chaleureuse,puis marche lentement. Elle a été traité comme cela plus d'une semaine. Autoriser les mains de bons médecins et des infirmières qui a sauvé il ya quelques jours. «Ce n'était pas du tout agressive, ni maintenant, ni quand ils l'ont apportée, bien que je m'y attendais le traumatisme qu'il a subi la fait réagir autrement", a déclaré Stephen le vétérinaire . ala place de ces yeux ,iln y a plus que deux cicatrices de fil bleu, mais sans le chien a trouvé la force de se battre: «Ma crainte, c'est qu'il soit contaminé. Un virus qui se transmet par des sécrétions. les Analyses ne confirment pas cela, mais présentent des signes qui est malade.

Cage explication

La façon dont les choses se sont deroulées ceSeptembre 22 sont "examiné" par la police maintenant. "Revendications qu'une voiture est venue à 9h00 et le chien a été dechargé à la porte, sorte dans un etat de chien battu. Il ya beaucoup de choses mais pas de lien. D'abord, personne ne bat un animal avec une telle cruauté eten viennent alors à le jeter par la porte. Alors, où il me montra un chien qui ne restait peu de sang, parce que j'ai vérifié. En troisième lieu, le moment où je suis arrivé après 11h00, le collyre son sang pour le moment. Si elle était faite dans la matinée, le liquide doit former un tout. La part de ton par Etienne le Grand, le cabinet du vétérinaire, le saignement s'est arrêté, dit Aurélie Loacã. Allégations Association vice-président "Animal Life" ne s'arrête pas là: «Et si la garde de version serait réelle, il était tenu de notifier au responsable du centre , le vétérinaire ou la protection des animaux. Quand je suis arrivé, cependant, alors que "a été fait« plus de deux heures avant, un chien couché dans une boîte remplie d'eau, les matières fécales et l'urine et n'a reçu aucune aide. Il existe d'autres raisons pourquoi les explications du salarié ne soit mise en doute: «la presidente de sufflete nevinovate qui est la bas chaque jour a dit à la police que ce chien a été sans abri pendant environ une semaine.
Contactés par téléphone pour la version officielle de la prestation de services, Catalin Calugaru, le représentant du centre , n'a pas pu être trouvé.
Peut-être que l'histoire est toute autre. Peut-être qu'une voiture folle a accéléré en renversant le chien,peut etre que ce fut une forme de poison qui se répande. Mais chaque jour il ya des gens parmi nous,Sans éducation, sans morale, sans conscience qui se comportent comme il ya des milliers d'années, Temps où il n'y avait que instincts sauvages

 
 

Voir les commentaires

Leurs adorables bouilles de retour: les loutres vont-elles être assassinées comme par le passé et comme leurs cousins les ragondins?

3 Octobre 2009, 20:29pm

Publié par Jo Benchetrit

 
ublié le 28/09/2009 08:22 | LaDepeche.fr

Pyrénées : revoilà la loutre

Biodiversité. Chassé comme une bête nuisible pendant tout le XXe siècle, ce mammifère avait quasiment disparu…

Ce mammifère malin avait bien failli disparaître de nos rivières. Photo Alain Bertrand.
Ce mammifère malin avait bien failli disparaître de nos rivières. Photo Alain Bertrand.
Ce mammifère malin avait bien failli disparaître de nos rivières. Photo Alain Bertrand.

Elle a vraiment une bonne bouille, la loutre ! Une de ces bestioles en qui on aimerait se réincarner, histoire de passer sa vie à barboter le ventre à l'air dans les rivières, en croquant à l'occasion, une bonne truite ou quelques écrevisses.

Mais ce sympathique mammifère a bien failli, comme son gros cousin l'ours, disparaître totalement des Pyrénées. Il y revient depuis quelques années sur la pointe des pattes. Une bonne nouvelle pour la biodiversité. « On trouvait des loutres un peu partout au XIXe siècle », raconte Alain Bertrand, président du conservatoire régional des espaces naturels de Midi-Pyrénées. En revanche, le XXe siècle a été une période noire pour la loutre. Et l'espèce a bien failli s'éteindre dans notre région.

« On considère que la dernière loutre avait été tuée dans un piège à ragondins en 1993 à Sonnac-sur-l' Hers, dans l'Aude, rapporte Alain Bertrand. Et il faut dire que pendant les années 70 à 90 sa présence était tout à fait résiduelle… »

Pourquoi s'acharner sur cette bête ? « D'abord, pour sa peau et sa fourrure. Ensuite, parce qu'elle était considérée comme un animal nuisible ; au début du siècle on percevait des primes énormes pour tuer des loutres, parfois l'équivalent de deux mois de salaire d'un ouvrier agricole » rappelle Alain Bertrand.

Et puis a loutre se posait en concurrent à l'homme : elle adore le poisson, et en croque pas mal ! C'est seulement dans les années 70 que l'on s'est décidé à classer la loutre comme espèce protégée. Mais le déclin, poussé par les braconniers, s'est poursuivi jusqu'à l'aube du XXIe siècle.

Et puis, petit à petit, la loutre a repointé son museau moustachu dans nos rivières…

En Espagne, il y a eu une réintroduction, dans les années 80, du côté de Figueras. Quelques-unes de leurs descendants ont peut-être franchi les frontières, il faudra réaliser des analyses poussées pour cela. Mais en même temps, la loutre a réapparu dans les Pyrénées, sur les confins du Lot et de l'Aveyron, et dans l'Aude de manière plus ponctuelle.

Il y a peu de chances de voir des loutres, à moins vraiment de chercher à les rencontrer. Car l'animal a une activité essentiellement nocturne ! Il faut donc s'exercer à observer les nuits de pleine lune les loutres (garou ?).

En revanche, avec l'habitude, on peut localiser leur territoire… grâce aux crottes ! Ainsi, l'on sait que la loutre ne craint pas la proximité de l'homme : Alain Bertrand a repéré de ces crottes jusque… sous la préfecture à Foix, au confluent entre l'Ariège et l'Arget ! « « Il faut savoir que ces animaux communiquent beaucoup grâce à leurs excréments. Ils laissent des odeurs qui ont une signification », explique Alain Bertrand.

C'est ce que l'on appelle des messages bien sentis. Ou bien torchés.

Dominique Delpiroux

Le XXe siècle a été une période noire pour la loutre et l'espèce a bien failli s'éteindre dans notre région. Elle était chassée pour sa peau.


4 individus pour 10 km de rivière

On sait que des loutres ont colonisé les berges de l'Aveyron, qu'elles campent du côté de Saint-Antonin Noble-Val, qu'elle se plaisent aussi sur les rives du Lot, mais ne s'aventurent guère plus en aval. Côté Pyrénées, on les trouve sur la Garonne et sur la plupart de ses affluents, comme la Neste, la Pique ou l'Ariège. Dans le Gers, elles se cachent plutôt au bord de l'Adour. Ce mammifère est plutôt de belle taille : 1,20 de longueur pour une quinzaine de kilos et il se nourrit donc à 80% de poisson, de grenouille au printemps, et d'écrevisse, là où les américaines ont colonisé les cours d'eau. On peut estimer qu'il n'y a quelques centaines de loutres dans le grand Sud. « Entre Tarascon et Ax, on estime qu'il y a 4 ou 5 individus pour 10 kilomètres de rivière, et plus généralement, on compte un mâle reproducteuir pour 30 km de cours d'eau» indique Alain Bertrand. Qui estime que même si l'espèce se propage, elle ne sera jamais vraiment invasive, dans la meusre où il lui faut beaucoup d'espace pour bien se nourrir. Ne ne serons donc pas envahis loutre-mesure.

 

Voir les commentaires

Poissons cancérigènes aux Antilles françaises/interdiction de pêcher contestée par les pêcheurs.

25 Septembre 2009, 09:47am

Publié par Jo Benchetrit

Ne mangez pas de poisson: ces malheureux sont du poison.

Article nouvel obs.:



Martinique: la pêche interdite en 2010 dans toutes ses rivières et sur certaines zones côtières

AP | 25.09.2009 | 09:22

La Martinique interdit la pêche dans toutes ses rivières et sur certaines zones côtières pendant toute l'année 2010, après avoir récemment trouvé des niveaux élevés de pesticides, le double des quantités autorisées, ont rapporté les autorités sanitaires.

Les analyses montrent des taux de Kepone, du chlordecone, qui s'élèvent à deux fois la limite à ne pas dépasser, dans 96% de la quarantaine de zones testées.

Les pêcheurs locaux dénoncent d'ores et déjà une mesure lapidaire pour leur travail, déjà fortement affecté par les prix élevés du pétrole et la concurrence étrangère. "Les pêcheurs ne doivent pas payer pour ceux qui polluent. Notre profession sera pénalisée par des mesures destinées au consommateur mais ce seront nous les premières victimes", a déclaré Marie Ademar, présidente de l'Association familiale maritime de la Martinique.

Les estimations parlent de 4.000 pêcheurs qui travaillent en Martinique et rapportent 6.300 tonnes de poisson par an. Cependant, la pêche au large, qui représente 60% des prises, ne sera pas affectée, selon la Commission européenne.

En 2007, une étude médicale avait montré que le Kepone pouvait avoir entraîné une hausse des cancers sur cette île des Caraïbes et chez sa voisine, en Guadeloupe.

En 2008, la France a dépensé 34,5 millions d'euros pour éliminer les pesticides, tout en prévenant les 400.000 habitants de faire attention à ce qu'ils mangent et boivent. Les vétérinaires préconisent de n'acheter du poisson que chez des vendeurs homologués, sachant que sa consommation est quotidienne sur l'île, d'après un rapport de la Commission européenne.

La Guadeloupe a déjà mis en place une interdiction de pêcher d'une durée de cinq ans, pour la même raison. Le Kedone était utilisé dans ses plantations de bananes, jusqu'à son interdiction en 1993. Le Kedone a d'ailleurs rejoint cette année la liste éditée par l'ONU des produits chimiques dangereux. AP

Voir les commentaires

Alimentaire, mon cher Watson. L'étude de l'Insee. Les français mangent plus.

25 Septembre 2009, 09:34am

Publié par Jo Benchetrit



Acheteuse piquée sur ce blog:
http://journal2bord.unblog.fr/2008/09/20/une-vieille-chronique-remonte-les-gugusses-du-samedi-apres-midi/






Selon cette etude:
DOCUMENT - L'étude de l'Insee

 

Alimentation :

Les  français consomment plus mais dépensent moins.

Ce  qui signifie bien que la nourriture est moins chère.

Si c'est le cas, cela vient de l'industrialisation du secteur agricole qui s e préoccupent de rentabilité, pas de ce que ressentent les vivants sensibles. 

Voir les commentaires