Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Articles avec #la porte de l'ethique: savoir

Mais qui est integriste, l'ALF ou l' humanisme tortionnaire d'animaux?

10 Mai 2007, 14:36pm

Publié par Jo

Plus bas, 2 articles du Figaro, (comme il y en a eu 1 dans le nouvel observateur il y a peu) , on commence à parler d'une mouvance, le front de libération des animaux, L'ALF, né en Angleterre.
Les hommes qui se croient investis d'un pouvoir de droit  divin  sur les autres espèces qu'ils méprisent et utilisent comme des choses avec moins d'égard que si c'était des objets chez eux commencent à avoir peur. Ils veulent bien couper la tête à Louis XVI, mais eux qui font bien pire, ils croient n'avoir rien à se reprocher, et être victimes d'injustice si on joue les empêcheurs de jouir en rond avec eux. Il leur faudrait un peu plus de courage et de lucidité pour comprendre   et changer enfin, à temps avant que l'ALF fasse école dans le monde entier, car l'ALF  a pour but la révolution ultime qui rendrait enfin les hommes humains..
Mais je sais bien que  c'est un voeu pieu . Je connais les hommes, et ils n'en veulent rien savoir, de leurs méfaits envers le pauvre monde qu'ils ont assujetti avec sadisme.

L'ALF, lorsque j'ai commencé ce blog, j'en ignorais l'existence et me croyais presque seule à vouloir la fin de l'esclavage et de la torture de nos frères animaux.
J'étais donc, vous l'imaginez bien, dans l'espoir de pouvoir, de ma simple plume, réveiller des consciences.
Espoir vite déçu, lorsque je pus m'entretenir avec des gens qui me parlaient avec violence et haine. Faites un tour du côté de certains commentaires, comme après les articles sur l'Arène de Frane, pour vous faire une idée.
J'ai donc vite compris que la tâche allait être plus dure que prévue.
Mais bon, en fait, je m'en doutais et c'est comme un dernier acte qu'on pose, du fond de son désespoir car c'est son devoir de parler, et que faire son devoir est la moindre des choses exigibles par et pour soi, sa dignité, et les autres, les victimes de notre espèce envers qui nous sommes TOUS y compris moi, en dette inexpiable.
Oui, l'éthique, c'est ça, le geste de la moindre des choses.
C'est ainsi du moins qu'en parlent les Justes.
Le geste insoupçonné, à l'échelle de la planète et pourtant, il me fallait garder en tête que le battement d'aile d'un papillon dans une partie du monde peut devenir une grand coup de vent à des milliers de km de lui.
Or, à mon insu, d'autres papillons avaient commencé de sortir de leurs chrysalides, d'autres ailes allaient, elles aussi, se mettre au boulot du juste, faisant leur geste de manière isolé, leur geste éthique.
Toutes ces petites ailes ensemble, ça a donné assez d'air pour que des gens qui, du coup, ne manquent pas d'air, finissent par se dire que depuis des millénaires des petits papillons se sont épuisés dans le silence de leurs congénères les ignorant, les ridiculisant, les tuant.
Ces gens se sont donc mis à se dire: Après le constat, après le désespoir,  il leur a fallu conclure:ça suffit.
Contre l'intégrisme narcissique des anthropocentriques forcenés, il fallait les réveiller de cet état autohypnotique d'autosatisfaction   par des actes puisque les mots semblaient impuissants à accomplir leur tâche.
Sachant que ces gens de l'ALF sont des gens sensibles, que leur but est d'aider les plus faibles des faibles, de sauver des vies, que leur âme est pure, que leur désir est de changer l'homme en HUMAIN, je suis triste que l'on ait pu les acculer à agir à l'envers de leur non violence, de leur haine de la souffrance, de leur attente de respect. Je souffre pour eux car ils sont du camp de l'anti-cruauté.
 Cet idéal de paix pour tous, de respect des droits de tous, du ver de terre à ceux des plus puissants, est le seul à mon avis à pouvoir nous aider à survivre dans ce monde vivant en voie de disparition par notre égocentrisme.
Logiquement, je pense que celui qui détruit un instrument de torture est un sauveur.
Je pense que des endroits immondes comme les élevages, par exemple devraient disparaître, à jamais...Mais je ne rêve pas car la surface du globe s'en remplit. je crois que l'ALF n'aura pas plus de pouvoir que mes écrits de papillon, hélas. Mais c'est du fond de ma lucidité que je continuerai, contre le courant, à combattre la barbarie sous toutes ses formes.
J'ai reçu ceci ce jour et vous le copie-colle:



Deux articles parus récemment dans le figaro sur l'ALF.

Les intégristes de la cause animale passent à l'action CYRILLE LOUIS.

Publié le 04 mai 2007

Actualisé le 04 mai 2007 : 08h04


Tandis que des collectifs organisent depuis des années des actions non violentes (en haut) de sensibilisation à la « libération des animaux », des clandestins commettent depuis peu des attaques illégales.

Fourreurs, boucheries ou élevages sont pris pour cible. Des actes de vandalisme revendiqués par l'Animal Liberation Front.

ENSEIGNES taguées, vitrines brisées, serrures engluées ou pneus crevés : depuis l'automne 2006, de mystérieux activistes de la cause animale défient les forces de l'or­dre, multipliant les actes de vandalisme contre des commerces de fourrure, des élevages, des boucheries. Au total, une cinquantaine d'opérations nocturnes, perpétrées principalement en région parisienne et dans le Sud-Ouest, ont ainsi été revendiquées sur le site Internet d'une organisation jusqu'à présent peu connue en France : l'Animal Liberation Front.

Pour l'heure, aucun de ces militants n'a pu être identifié, mais au ministère de l'Intérieur, on assure « suivre avec attention l'évolution de cette nouvelle forme d'activisme ».

Début octobre dernier, la série a débuté à Paris lorsque plusieurs boucheries, triperies, fast-food et magasins de fourrure ont été ta­gués tandis qu'une enseigne Body Shop voyait ses vitrines brisées

et qu'en Seine-Saint-Denis, le moteur d'un camion frigorifique de boucherie était mis à feu. Au cours des mois suivants, de nombreuses enseignes ont été vandalisées et, en Seine-et-Marne, des militants se sont introduits de nuit dans divers élevages animaliers pour libérer plusieurs dizaines de ragondins ainsi que des canards et des faisans. Chaque fois, l'action a été signée du sigle « ALF », accompagné d'apostrophes récurrentes : « viande = meurtre », « assassin » ou, sur un ton plus inquiétant, « fermez votre magasin, ALF vous surveille ».


Brusque radicalisation

À Toulouse, une petite animalerie s'est ainsi trouvée contrainte de baisser le rideau pendant plusieurs semaines, victime d'une quinzaine d'actes de vandalisme en quelques mois. À Bordeaux, c'est à son domicile privé que Michel Grama a été visé par les militants de l'ALF. « Le matin du 27 décembre 2006, en sortant de chez moi, j'ai trouvé mes pneus crevés et mon pare-brise maculé de peinture tandis que sur le mur de ma maison, on avait écrit les mots »assassin* et »tueur*, raconte ce marchand de fourrures. Depuis, j'ai porté plainte, mais je me sens menacé, d'autant que mes coor­données personnelles sont diffusées sur Internet par l'ALF, sans que je puisse réagir. »

Cette brusque radicalisation intervient alors que, depuis une dizaine d'années environ, plusieurs collectifs, souvent issus de milieux libertaires, militent pour la « libération animale » sans recourir à la violence, tant à Paris qu'à Lyon et Bordeaux.

« Cette mouvance antispéciste porte un discours plus radical que les associations classiques, comme la SPA, car elle refuse toute utilisation des animaux par l'homme, décrypte Guillaume Veillet, auteur d'un mémoire de sciences politiques sur cette mouvance.

Contrairement à ce qu'on observe en Grande-Bretagne, où des groupes nombreux et structurés sont très portés sur l'action radicale, leurs homologues français s'en tiennent jusqu'à présent à un répertoire militant classique, dont la forme la plus virulente consiste à s'enchaîner chaque année aux grilles du Salon de l'agriculture. »

Membre fondateur de l'association bordelaise Agir contre la torture des animaux, qui s'oppose au spécisme (*) et à « l'ex­ploitation des animaux par les humains », Virginie complète : « Outre-Manche, les activistes peuvent compter sur le soutien d'une importante population végétarienne et végé­talienne. Ici, en revanche, notre mouvement, qui compte au plus quelques dizaines de militants, risquerait de se mettre le public à dos en passant à l'action violente. »

Pour l'heure, les « antispé­cistes » affirment donc se cantonner à des actions d'information sur les marchés ou à l'organisation de pique-niques végétaliens.

Ils appor­tent aussi leur soutien aux « prisonniers politiques » incarcérés en Grande-Bretagne et aux États-Unis, suite aux actions « musclées » de l'ALF.

En revanche, ils disent n'entretenir aucun lien avec cette organisation clandestine et réfutent toute implication dans les récentes attaques perpétrées en France.

* Pour les militants de la « libération animale »,

le spécisme est « l'idéologie raciste qui justifie l'exploitation de l'animal par l'homme ».




Des cellules militantes venues de Grande-Bretagne C. L..

Publié le 04 mai 2007

Actualisé le 04 mai 2007 : 06h00

Fondé au milieu des années 1970 en Grande-Bretagne, l'Animal Liberation Front (ALF) fédère, dans de nombreux pays d'Europe et d'Amérique du Nord, des cel­lules militantes prêtes à agir illégalement pour protéger les bêtes.

Officiellement non violente, l'organisation revendique chaque année la libération de plusieurs milliers d'animaux, mais ne s'en tient pas là. Usant du vandalisme comme du harcèlement, voire de la diffamation, ses militants attaquent les fourreurs, les laboratoires pharmaceutiques qui ont recours à la vivisection, les cirques, les bouchers...

En 2002, le FBI estimait ainsi que l'« ALF a commis plus de 600 actes criminels aux États-Unis depuis 1996, entraînant des dommages estimés à 43 millions de dollars ».

Étroitement surveillée par les policiers antiterroristes outre-Atlantique comme en Grande-Bretagne, l'organisation recense actuellement une vingtaine de militants incarcérés. En mai 2006, trois activistes de l'ALF ont été condamnés à douze ans de prison par la justice britannique pour leur implication dans une campagne de harcèlement menée, à Newchurch, contre un éleveur de co­chons d'Inde. **

Quelques années plus tôt, David Hall avait reçu des lettres ano­nymes. Des menaces avaient visé son entourage, des bombes avaient explosé dans son village. En 2004, la tombe d'une proche parente avait été profanée dans le cimetière voisin et sa dépouille mortelle avait été dérobée.

En 1999, déjà, l'image de l'organisation avait été ternie par l'enlèvement du journaliste de Channel Four Graham Hall, séquestré par plusieurs hommes en arme se réclamant de la cause animale. Avant de le libérer, ses ravisseurs lui avaient tatoué sur le dos, au fer rouge, trois lettres : ALF.

C. L

**voués à la torture de la vivisection, comme ce journaliste a omis de le préciser.


Voir les commentaires

massacre de kangourous.

3 Mai 2007, 15:54pm

Publié par Jo

Encore une horreur que subissent les animaux...Horreur inconnue en France, mais vous ne pourrez plus dire: on ne savait pas.   Pétition  à signer
Viande de Kangourous et torture.
http://getactive.peta.org/campaign/ca_kanga

"Il s'agit de sensibiliser le public français pour que celui-ci ne

consomme plus de viande de kangourou. La France est avec la Russie le

principal importateur avec 490000 kg par an.

Les animaux sont tués dans des conditions effroyables, les petits sont

assommés, décapités à la hache ou écrasés à coups de talon pour les plus

petits, et ceux qui s'échappent meurent faute de protection maternelle.

Les adultes tués sur place sont éviscérés alors qu'ils bougent encore et

pendus par les pieds aux 4x4.

Le massacre des kangourous est le plus gros massacre de faune terrestre

au monde. 2003 : 6,9 millions d'animaux tués.

Les chaînes des supermarché, notamment Carrefour et Match, proposent de

la viande de kangourou aux clients français à Noël.

Sur certains sites ils parlent de viande "festive" puisque tout soit

être festif aujourd'hui, y compris les cadavres torturés.

La population voit son patrimoine génétique devenir de plus en plus

mauvais puisque les kangourous les plus gros et les plus forts ont été

décimés pendant des dizaines d'années. À présent ce sont les femelles

qui sont le plus tuées, puisqu'elles représentent 70% des animaux tués.

Or tous les scientifiques sont d'accord sur ce point : lorsque plus de

50% des femelles de n'importe quelle espèce sont tuées, l'espèce risque

l'extinction.

Il est donc capital de sensibiliser la France sur ce massacre. Les

Anglais ont déjà refusé massivement les importations et aux USA la

viande de kangourou a été interdite pendant des années, à cause de

l'horreur de cette chasse mais également des risques sanitaires qu'elle

présente."



 





Voir les commentaires

les animaux ont des amis: ceux qui ne les mangent pas. Fête du végétarLisme. Veggie Pride. 19 mai 2007.

30 Avril 2007, 03:08am

Publié par Jo

Fête du végétarisme. Veggie Pride. 19 mai 2007.L'homme n'a donc aucun scrupule? Sa force, non seulement il l'utilise pour tuer ses proies mais encore pour leur pourrir la vie de A à Z dans des élevages impensables.
Ça exonérerait les chasseurs si
1°) ceux ci ne tuaient que des animaux sauvages...
2°) si ils tuaient pour manger
Mais surtout
3°)si la viande était indispensable à la vie des hommes, ce qu'elle n'est pas.
Or les chasseurs ne tuent pas pour la viande, enfin rarement, et, que  je sache, ne mange ni ours ni lions...entre autres victimes des
ignobles safaris .
A côté de ceux qui tuent dans la nature  des êtres sauvages mais le plus souvent d'élevage, il y a  l'énorme problème de l'animal de boucherie. 1Milliard et demi par an!!! Chiffre  considérable, impressionnant, qui dissimule la pire des abominations créées par notre espèce si imaginative dans le domaine de la nuisance aux autres vivants sensibles, mais faibles..

Il y a de quoi être très en colère: d'ici 25 ans, la consommation de chair animale d'élevage, viande et poisson,va doubler, alors qu'elle a quadruplé en 50 ans.
Je ne sais plus qui a dit: "le monde devient un vaste camp de concentration pour animaux." Or nous le savons, nul besoin de manger de la viande pour l'homme, il peut trouver ses acides aminées ailleurs.

Tant que l'homme mangera des animaux, le monde des hommes tournera mal. C'est ma thèse. Si les hommes abusent des animaux, ça les confine à l'âge barbare, celui d'un petit enfant sadique en proie à la dictature de ses pulsions.
Cela engage toute l'espèce, donc vous et moi. Car, ne nous leurrons pas, nul n'est à l'abri de cette regression que nous subissons entant que collectivité.
Ceci dit, pour faire avancer l'humanité vers un plus de quiétude,pour avancer vers le jour où la viande sera interdite, pour militer pour 'abolition de tout produit animaux, de tout esclavage animal (donc humain, ça va de soi, vu que nous sommes des animaux) devenez végé...venez vous amuser à la veggie pride, le 19 mai 2007.

Date et lieu de la manifestation

Rendez-vous à Paris le samedi 19 mai
pour la Veggie Pride 2007.


Programme du week-end

Samedi 19 mai

  • 14h : rendez-vous Place Joachim Du Bellay, à côté de la fontaine des Innocents (Métro Châtelet ou les Halles ou RER Châtelet les Halles)
  • 14h30 : départ de la manifestation
  • 16h30 : « happening » solennel, symbolisant la solidarité entre les végétariens et les animaux tués pour la consommation de viande
  • 17h : lecture de textes (si volontaires), intervention d'un artiste slammeur
    Plusieurs stands restent ouverts au public tout l'après-midi afin que chacun puisse venir se renseigner, se documenter, discuter...
  • Soirée : une soirée aura lieu à l'Ecobox. Les militants de la Veggie Pride y seront les bienvenus pour dîner et se remettre des émotions de la journée.

Dimanche 20 mai

(à l'Ecobox)

  • 10h15 : discussions militantes
  • Après-midi : projection de films

A l'occasion de la Veggie Pride, un week-end sur le thème du végétarisme est organisé à l'Ecobox.
Une exposition sur les thèmes du végétarisme et des droits des animaux s'y tiendra.

L'Ecobox est un lieu associatif qui se situe dans le 18e arrondissement, 37 rue Pajol (métro La Chapelle ou métro Max Dormoy).


Compte rendu et vidéo de la Veggie Pride 2006



 



Voir les commentaires

réponse à anonyme

29 Avril 2007, 21:08pm

Publié par Jo

Un commentaire d'un jeune chasseur de 16 ans m'a interpelée.
Je lui réponds ici .


Bonjour, anonyme, tu n'as pas compris ce que signifiait "proxénète" dans ma bouche: c'est protéger pour profiter, ce que font les chasseurs puisqu'ils se disent protecteurs de la nature..pour en profiter. C'est un mot d'esprit.
Nazis? Non, je n'ai pas dit qu'ils l'étaient.
"TOUS les humains sont des nazis pour les animaux" disait l'écrivain prix Nobel I.B. Singer. Je crois que c'est vrai et ça se voit entre autres dans les élevages atroces. Fais un tour sur mon blog mais aussi suis les liens, et tu verras que ce monde a besoin d'être réformé d'urgence afin que la paix regagne le monde et nos coeurs.Tu es jeune, tu es l'avenir et sache que cet avenir sera dur si les hommes n'apprennent pas le respect de la planète et des vivants qui s'y trouvent.
Donc j'espère en toi dans tous les jeunes à qui on a tort de donner un fusil, pour eux et mes  enfants pour le futur de tous , et le tien...Mais aussi pour l'avenir des autres animaux.
Bon courage pour ce changement de vie qui serait ta chance et celle de tous...
Jo

Voir les commentaires

De l'arène de France 25 avril 2007à radio aligre vendredi 4 mai 2007 entre 10et 11. Avec Jérôme Lescure et J.P. Garrigues du CRAC.contre les préjugés et discours obligé.

29 Avril 2007, 04:57am

Publié par Jo

 


Lien sur le site fr2 jusqu'en juillet, je crois:
http://arene-de-france.france2.fr/videos.php?video=20070425_sommaire&id_rubrique=43
 

L'emission de Radio Aligre est enfin en ligne.

http://aligrefm.free.fr/Aligre/pages/on_air.php

Cliquez à droite sur "vive les moustiques" du 4 mai( je déconne pas,
Isabel Louve qui s'en occupe est une défenseuse convaincue de
moustiques, sisisi).
L'émission dure 1h et je l'ai trouvée passionnante, grâce à ceux qui y
ont participé du CRAC, de la FLAC, un aficionado repenti, etc. Dommage
que Radio Aligre ne diffuse pas plus loin que 70km autour de Paris, mais
leur site permet d'écouter de partout dans le monde cetaines des émissions ...
Je cause les 5 dernières mn. 
Euh, ne l'écoutez pas pour me faire plaisir mais parce qu'on y apprend
des choses enfin moi, j'y ai glané des trucs, en tous cas.
Donc ce n'est pas par narcissisme que je mets ça là et ne m'en dites
rien, ça n'a pas d'importance. Je n'en attends rien pour moi mais un peu
pour les victimes des mafieux de la corrida.
 


La question était formidable:
"Les animaux sont-ils malades de l'homme."

Je rajoute celle-ci: "Est-ce le régime de la terreur en France?"
Les mentalités devraient évoluer et pourtant, ce n'est pas sûr...
En ce moment tout se verrouille, la langue s'appauvrit*. "On" doit être polcor ou ne pas être. Moi je suis de la génération de Pollack à la télé, et j'aime les affrontements verbaux! Pas les affrontements physiques,
comme le font les toreros et autres abuseurs d'animaux, par contre, et surtout pas les conclusions hâtives qui sont presque fatalement diffamatoires.
C'est en cela que j'ai pu m'adapter (trop bien ?) au principe de l'Arène de France, d'où ce que certains pensent excessif dans ma prestation télé alors que les organisateurs de l'émission m'ont jugée "formidable", mais pas moi, rassurez vous, :(((. Quoique je ne m'en suis pas si mal sortie, vue la difficulté de la tâche. Mais je n'avais pas l'air camouflé kaki qu'il fallait, sans doute, pour plaire aux polcor.
Mais bon, il faudrait que le coeur des gens à nouveau s'ouvre autrement que de manière convenue, ne vibrant que si il le faut, d'où les grandes foires à l'émotion préfabriquée du téléthon et sidaction, mais aussi le silence affectif sur le génocide du DARFOUR..


Ce que je voulais, c'était marquer les esprits, j'ai réussi. On en verra les effets plus tard.
Je ne hais personne, ni les chasseurs, ni les autres qui sont faibles devant leur jouissance. je le regrette c'est tout, et mon plus cher souhait serait qu'ils changent et qu'on puisse enfin respirer sur une planète sans barbarie.
J'ai parlé ainsi afin que plus jamais nous ne soyons dupes des blablas des aficionados et des autres barbares, chasseurs, chercheurs, v
ivisecteurs ou viandards etc. Car que de justifications de mauvaise foi pour cacher leur incapacité à résister au plaisir de faire souffrir et tuer !
En vérité, voyez vous, je ne suis pas mécontente de ma prestation à l'Arène de France du 25.04.2007. En allant sur le forum de l'arène, j'ai lu des post de gens qui employaient déjà le mot "blabla"pour répondre aux chasseurs. Alors, à mon avis, on avance.
On ne doit pas se battre (dialoguer) sur le terrain de l'ennemi, comme disait MAO.
Les ennemis des animaux ont des arguments qu'il ne faut même pas discuter mais montrer si on peut que leurs discours ne sont que du semblant qui sert d'encre de calamar pour dissimuler leur cruauté, cette jouissance transgressive dont les malheureux animaux sont sans cesse victimes.
Leur position est indéfendable avec des thèmes de bienfaisance publique. Les chasseurs sont des protecteurs non de la nature mais de leurs îlots où ils vont s'adonner à leur passion coupable.

La morale ne s'arrête pas sous prétexte que certains demandent qu'on les laisse jouir tranquilles.
Ma technique est situationniste: choquer pour que les idées révolutionnaires, sur cette voie vers la chirurgie éthique qui est nécessaire avancent.
Mais je n'ai pu le faire que parce que je n'engageais pas une association, que j'étais donc seule à devoir en assumer les conséquences, y compris les plus risquées.
Sachez aussi que je n'étais en rien énervée, bien que passionnée, comme dit François Reynard du nouvel observateur qui conclut les Arènes.
Sachez aussi que j'étais très calme, comme rarement, et que tout ce que j'ai dit, je l'ai fait en connaissance de cause, je voulais le placer, c'était prémedité et pas des gaffes comme il peut paraître à certains. Je ne regrette qu'une chose: de ne pas avoir fait passer ma compassion envers les barbares, qui, eux, ne savent pas canaliser leurs pulsions et y sont accros comme de pauvres drogués qu'ils sont.
D'avoir parlé du mal en eux et en nous, mais pas du bien aussi, ce qui aurait été constructif. Mais, à ma decharge, parler là bas est très difficile, vraiment.
Avoir dit dans une émission où on a si peu de temps de parole sauf en la prenant à l'arrâché, que:
_Les animaux, on leur a volé leurs droits et qu'il faut les leur rendre.
_que les chasseurs ne protègent la nature que pour en profiter et au passage la violer (en detruis
ant la chaine dont a parlé je crois Caroline Lanty, la presidente de la SPA qui faisait allusion aux prédateurs assassinés pour cause de concurence avec les chasseurs.)
_Que leur âge de barbare est celle de 2 ans (maxi)et
_que leur souci est de se rassurer sur leur puissance secuelle, et bien ce n'est pas si mal, selon moi.
Je pense que beaucoup se souviendront de ce fuzizi avant de tirer et j'espère que certains se sentiront alors un peu mal, un peu mâle stupide !
Et pourtant, j'aurais été peut-être encore plus vindicative avec les toreros: Marie Sara fut infâme (in_femme). Casas abusa de blablas stériles , mais qui fut dupe ?
Quant aux 8% de beaufs qui vont passer leurs soirées aux emissions de télé, qu'ils aient changé leur vote ne doit pas nous traumatiser.
Cependant, j'ai une interview vendredi 4 MAi 2007 qui passe sur RAdio Aligre et qui diffuse à 70 km autour de Paris. ceux qui ont envie de m'entendre assez differente de ce que j'étais l'autre soir à l'Arène de France...le peuvent. C'est entre 10 et 11 h et je passe vers la fin(5mn), mais là, c'est aux aficionados que je taille un petit costard avec la théorie psy de la jouissance, encore et toujours, puisque le rapport aux animaux, pour ma part, je le vois placé dans cette zone infernale puisque de non-droit...

*Le pb c'est que le coeur aussi se verrouille, effet de cette langue du silence affectif, comme le montre l'éradication de ce qui vit, en ville (pigeons, étourneaux, rats etc.). comme à la campagne avec les prétendus nuisibles.
Tout ce qui est vivant est laid aux yeux de l'obsessionnel moderne.
Idéal cimetière.

Voir les commentaires

Idéal moderne: ideal cimetière.Hirondelles: la destruction de leurs nids. Sanctions.

28 Avril 2007, 19:52pm

Publié par Jo

  sauvetage.des.hirondelles.jpgAvec le retour des hirondelles, il y a le retour d'un comportement déplorable mais qui  ne saurait nous étonner: la destruction des nids d'hirondelle.
Vous savez bien, ça fait caca, une hirondelle. Les hommes aussi mais on cache la chose, les oiseaux non, et ça leur est fatal.

Car la fiente d'oiseaux, source de mineraux indispensables à la nature... tue depuis que l'homme est devenu gravement obsessionnel.




C'était en 1913, ces moines ouvraient les fenêtres par grand froid pour sauver des centaines d'hirondelles d'une mort certaines.

Notre siècle, lui est tout autre: les nids des oiseaux sont détruits au nom de la haine de la fiente.

Les entreprises de captures et assassinats de pigeons, et autres oiseaux, et même de chats errants font fortune.

Croyez vous que ces actes appelés hypocritement euthanasie sont des signes de progrès ou de régression mentale?
A vous de juger.


pig.jpg

Trop rarement, un îlot de bonheur résiste à l'hygiènisation de notre société malade de sa peur irrationnelle et non fondée en l'occurence des maladies. Puisque les pigeons n'ont pas de maladies transmissibles aux hommes et la science le sait bien. Cf mes articles, ceux de Cousin, ceux du site Stephane Lamart sur la question.

Idéal de chiotte= idéal cimetière.

Hirondelles: la destruction de leurs nids. Sanctions.

Pourquoi l'obsessionalisation de la société du spectacle qui ne permet la vie que dans le petit ou grand écran et encore...

mène à la haine? Quelques élements de réponse:

"La vérité de l'amour pour la structure obsessionnelle, c'est la haine", nous dit Lacan.

Or nos villes et donc nos esprits car le contenant influe sur le contenu, glissent doucement vers la boboïsation , qui de manière charmante apparemment, veut construire de l'esthétique, du calme, des rues pietonnes et proprettes, avec des bacs à fleurs de ci de là. Des fleurs, oui, mais pas des pigeons, pas des oiseaux bruyants... Pour ceux-là, boucs émissaires de notre intolérance à la vie agitée et sale, polluée de NOS voitures et usines, la mort est leur destin. Ce qu'il faut c'est l'impression de vide, de propre et surtout d'ordre là où on vit après le turbin. Ce qu'il faut, c'est donc que rien ne vienne nous réveiller de notre mise en stand-bye.

En fait c'est une sorte de mort qui est voulue ainsi, car seule la mort peut à ce point relaxer, au point de devenir soi-même néant.


Ainsi, malheur à tout ce qui bouge, qui fait tache dans le néant que l'obsessionnel se construit, lui dont la question est, les psychanalystes lacaniens le savent bien: "Suis-je mort ou vif?"


Et ceci, qui est la pensée soumise à la pulsion de mort de l'homme, celle qui fait dire au sujet :

"L'univers est un défaut dans la pureté du non-être"(Lacan), ce qui va tout à fait dans le même sens.

Pas étonnant que le résultat de cet ordre nouveau associé à la pulsion de mort qui, chez l'homme est encore trop importante, mène à ce qui suit, entre autres folies destructrices de l'homme qui aime mieux les choses que les vivants, l'homme moderne.

Rappelons le désir paradoxal de l'obsessionnel qui, on le sait, aime tout ce qui est rangé et propre d'aspect:

La merde. OUI, l'objet a, donc inconscient, de son désir est l'objet anal.

C'est pour cela qu'il voit le vivant comme de merde, et que, de manière cohérente, il le jette. Car la merde, objet répulsif, son destin c'est bien...de disparaître de notre corps , et surtout de notre vue, et même plus, nous le souhaitons de manière obsessionnelle, de disparaître dans le néant. Ce que nous croyons obtenir en tirant la chasse.

A tort, puisque c'est la nature qui en hérite, et vue la surpopulation de notre espèce proliférante, ce n'est pas sans effet.

Dans ce contexte ou déni pervers et dénégation obsessionnelle s'additionnent, le pire était à craindre. Des animaux, oui, à la télé mais en vrai, quelle horreur, ça fait désordre!

avion_oiseau.gif



Les seuls oiseaux permis dans NOTRE environnement:

Des avions pollueurs, pour nos vacances de beaufs.




 

Il n'y aura bientôt plus ces  petites merveilles mangeuses d'insectes,

les hirondelles de fenêtre:

hirondelles-de-fenetre.jpg










Voir les commentaires

L'arène de France 25.04.2007. Lien sur Video.

26 Avril 2007, 13:00pm

Publié par Jo benchetrit

http://arene-de-france.france2.fr/videos.php?video=20070425_sommaire&id_rubrique=43


Thème "Animaux malades de  l'homme?"J'ai réussi à placer des choses essentielles à mes yeux, sur les droits des animaux.
On ne doit pas leur en octroyer, mais les leur rendre. Droit à vivre libre ou à ne pas être nés si c'est pour être asservi, torturé, droit à ne pas être chassés alors que l'homme est omnivore (DONC PEUT ET DOIT TIRER SES NUTRIMENTS D'UNE ALIMENTATION ETHIQUE c'est à dire végétalienne) et qu'il chasse de surcroit pour des trophées, comble de fatuité.
Voici LE droit que je revendique pour mes frères animaux.
Le reste n'est que...BLABLA.

Il ne suffit pas d'avoir raison pour arriver à passer l'énorme couche de mauvaise foi qui peut nous séparer de la comprenette d'autrui.
Les résistances , en face, étaient grandes . 
  il faut  populariser cette idée: à force de permettre l'intolérable, nous avons mis les vivants sensibles qui sont sous notre coupe, notre planète et le psychisme humain dans un sale état.
Contrairement à ce que revendiquent ceux qui veulent qu'on soit tolérants avec leur jouissance, il faut qu'il y ait des gens comme moi, des emmerdeuses, des empêcheurs de jouir en rond, afin de changer non ces gens, incurables sans doute pour la plupart, mais la loi afin qu'enfin elle soit conforme à la morale et protège le faible du fort.
total:
Lien
 
http://arene-de-france.france2.fr/videos.php?video=20070425_sommaire&id_rubrique=43


Voir les commentaires

Guillebaud se fout des amis des animaux!

25 Avril 2007, 07:08am

Publié par Jo benchetrit

 
Cet article me semble limite diffamatoire, mais en même temps très bon pour populariser notre cause, celle de la justice pour tous.
La misère animale est donc vue comme accessoire par un homme comme Guillebaud qui ose appeler les justes qui s'y opposent au péril de leur liberté des... "nazis". C'est le monde à l'envers.
E,core un quin'a rien compris au terme HUMANISME.
CAr si être un humain digne e ce nom, c'est justement ce qu'est un juste anti-humaniste, l'humanisme est un slogan pernicieux quinoua a mené au pire, à la barbarie ...Nazie mais aussi à ce suicide kamikaze d'une terre à notre BOTTE et hélas en voie de ne plus être vivante. La nature en voie de disparition à cause de l'humanisme béat qui béatifie notre espèce tout en la bêtifiant...Voici de quoi faire crever tout le monde, non,? Y compris Jean-Claude Guillebaud.
À la Une < Le Nouvel Obs Hebdo < Bêtes et méchants

Les enragés de la cause animale
Bêtes et méchants
Après l'Angleterre et les Etats-Unis, la France découvre les actions musclées de ces nouveaux fanatiques prêts à tout pour libérer les animaux du joug humain

C'est son fils qui a constaté les dégâts. Michel Grama, lui, dormait encore. « Papa! Ils t'ont crevé les pneus de ta bagnole! » Les pneus, ça n'était pas le pire, non. Le plus choquant, c'était la peinture rouge sang, partout, sur la voiture, sur les murs de la maison. Avec ce mot tagué sur la façade en pierre : «Assassin!» « Vous imaginez la réaction des voisins? » Bien sûr, il a porté plainte. Bien sûr, il s'est fait rembourser les dégâts. Mais la peur s'est installée. Assassin, lui, un modeste artisan fourreur ? Un confrère de Paris l'appelle pour le prévenir que son nom, son adresse et même son numéro de téléphone sont publiés sur un site internet. Il est la victime de fous furieux. Les enragés de la cause animale. « Ne venez pas me parler d'écolos, s'insurge-t-il. Pour moi, ce sont des voyous! » Comme lui, d'autres confrères ont été pris pour cible : ils lui racontent les vitrines brisées, les enseignes détruites, le matériel volé... L'un d'eux a même reçu un colis piégé contenant des lames de rasoir.
La guerre, ces fanatiques l'ont déclarée à tous les «tortionnaires d'animaux» : les fourreurs, les « connards de chasseurs», les bouchers-charcutiers qui vendent des « morceaux de cadavres», les procorridas, les magasins de foie gras, les cirques, les laboratoires de vivisection... Chaque fois, la même signature : ALF, pour Animal Liberation Front (Front de Libération des animaux), un groupuscule ultraviolent étroitement surveillé par les branches antiterroristes de Scotland Yard et du FBI (voir encadré). Jusqu'ici épargnée, la France est à son tour touchée. Depuis un an, 54 « opérations » ont été revendiquées par l'ALF sur BiteBack, le webzine de l'organisation, dont 9 pour le seul mois de mars. Profil de ces enragés ? Plutôt jeunes, actifs et insérés socialement. Chacune de leurs actions est minutieusement préparée : ils s'habillent de noir, enfilent des cagoules, se réunissent dans des lieux secrets, puis attaquent. Objectif ? Libérer les animaux dont l'homme a fait ses esclaves.


A 17 ans, Guillaume (1), longue tresse fine et rangers noires aux pieds, a déjà effectué plusieurs séjours en Grande-Bretagne dans des camps organisés par des groupuscules radicaux. Là-bas, il a reçu des cours d'autodéfense et a appris les meilleures techniques de « sabotage économique ». De retour en France, il crée dans sa fac de Nanterre un collectif, les Furieuses Carottes. Déterminé, il se dit prêt à aller en prison « si c'est le prix pour faire bouger les choses ». Combien sont-ils comme lui ? Vingt, cent ou plus ? Difficile à dire. L'ALF fonctionne comme Al-Qaida, en cellules autonomes : pas de QG, pas de commandement centralisé. Dès lors, n'importe qui peut s'en revendiquer. Pour l'instant, en France, ça reste « gentil » : vitrines cassées, coups de téléphone pour intimider. Parfois, ça va plus loin, comme en janvier dernier où un « commando de libération » a pénétré dans un élevage et a relâché 21 ragondins dans la nature. Si beaucoup nient leur affiliation avec l'organisation, tous prônent les actions de vandalisme, seule façon selon eux de faire bouger les choses : « Les mémères à toutous de la Fondation Brigitte-Bardot sont bien gentilles, mais que font-elles concrètement ? interroge Etienne. En Grande-Bretagne, les militants d'ALF ont réussi à faire abolir la chasse à courre et à stopper les expérimentations d'un laboratoire de vivisection. » Bandeau noir sur une tignasse brune, cet éducateur de 34 ans a déjà plusieurs années d'activisme derrière lui. En 2005, il a fondé avec un copain l'association Droits des Animaux, adepte de «hunt sabotage» : les jours de chasse à courre, ils mobilisent une trentaine de sympathisants et s'interposent entre les chasseurs et les animaux traqués. Leur plus grand succès : l'annulation du championnat du monde de déterrage de blaireaux en 2006.

« Il faut les prendre très au sérieux, explique Laurent Larcher (2), journaliste à «Pèlerin Magazine». Ces groupes pourraient se retourner contre les humains, comme c'est le cas aux Etats-Unis ou en Angleterre.» Antoine avoue à demi-mots être « passé de l'autre côté ». Un jour, presque par hasard, cet éducateur et kinésithérapeute visite un abattoir de viande chevaline. Un choc. « Il y avait trois mètres de merde et les cadavres de chevaux gisaient sous les vivants. » Révolté, il décide d'enquêter pour « témoigner, faire bouger les élus et les services vétérinaires ». Pendant trois ans, il dresse des chiffres, établit des statistiques. Personne ne bouge. Alors, un jour, il décide de faire justice lui-même : « enlèvements » de poulains maltraités. Et tabassages de quelques propriétaires peu scrupuleux des normes. « En dernier recours,jure-t-il. Pour les dissuader de recommencer. »
«Les animaux sont une cause sociale aussi importante que celle des Noirs ou des femmes », argumente Méryl Pinque, :-) du Collectif antispéciste (3) de Paris. «C'est une idéologie dangereuse pour l'humanité de penser que les animaux ont les mêmes droits que les humains, dénonce Jean-Claude Guillebaud (4), écrivain et journaliste. Il s'agit là d'un antihumanisme qui ramène à la logique du nazisme.» Eux se voient comme des libérateurs, des résistants de l'ombre. Ils prônent le véganisme, mode vie qui exclut toute utilisation de produits animaux. Vouent un véritable culte à Barry Horne, premier martyr de la cause, mort en 2001 d'une grève de la faim en prison. Et attendent le grand chamboulement. Ils s'y sont préparés. « C'est une révolution éthique, dit Méryl. Nous voulons changer le monde. » Pour eux, ce n'est qu'une question de temps.

(1) Les prénoms ont été changés.
(2) « La Face cachée de l'écologie », Cerf, 2004.
(3) Doctrine du philosophe utilitariste Peter Singer selon laquelle toutes les espèces vivant sur Terre sont égales et ont les mêmes droits (« Animal Liberation », 1975).
(4) Auteur du « Principe d'humanité », Point, 2001.


Marie Vaton
Le Nouvel Observateur


Voir les commentaires

La femme la plus vieille du monde, doyenne de l'humanité,n'a jamais mangé de chair animale.

16 Avril 2007, 11:01am

Publié par Jo benchetrit

La femme la plus vieille du monde, doyenne de l'humanité, la chinoise
Du Pinhua est végétarienne depuis sa naissance. 121 ans dimanche
prochain.
Info de végétarien Magazine.

Voir les commentaires

la mort est rouge sur la banquise...L'âme des tueurs est noire ...la souffrance est incolore, tant elle est forte.

12 Avril 2007, 09:09am

Publié par Jo benchetrit

J'en suis sans voix...et transmets tel quel la preuve des mensonges des canadiens qui disent ne pas tuer de blanchons.

Une page du journal de Rebecca Aldworth

April 07, 2007 - Aujourd’hui, j’ai vu ce bébé phoque, âgé de quelques jours,
matraqué à mort.

Nous nous sommes réveillés à l’aube pour attendre le bulletin météo du jour
de nos pilotes. Mais en voyant le soleil briller, nous avons su que nous
pourrions retourner sur la zone de chasse. Il n’y a pas de mots pour décrire
correctement la brutalité dont nous avons été témoins aujourd'hui.

Nous approchons d’une zone où des bébés phoques encore recouverts de
fourrure blanche sont éparpillés sur des plaques de glace brisées. Les
bateaux de chasse s’approchaient d’eux à grande vitesse. Notre totale
impuissance, à faire du sur place dans notre hélicoptère en regardant, était
intolérable. Nous ne pouvions que filmer, alors que les chasseurs fonçaient
sur les bébés qui ne se doutaient de rien.

Les chasseurs ne font même pas semblant de respecter le Règlement sur les
mammifères marins. Ils sautent sur les plaques de glace, courent dessus pour
matraquer chaque bébé une seule fois avant de continuer. Sans même s'assurer
que les phoques sont morts, ils poignardent les bébés phoques qui continuent
à se débattre avec des gaffes et les tirent sur les bateaux. Là, les
chasseurs ouvrent les bébés et les dépouillent avant de jeter les restes
ensanglantés dans la mer.

Il n’est jamais facile d'assister à cette horreur. Chaque année, j’espère
que l’impact sera moindre. Mais ce n’est pas le cas. Comment ne plus être
sensible en voyant un bébé phoque de 3 semaines, sans défense, être battu à
mort ? Je sais que l’équipe de ProtectSeals ne pourra jamais, et que nous
serons présents pour témoigner aussi longtemps que cette chasse se
poursuivra.

Nous devons tous faire plus que cela. Je vous demande de raconter autour de
vous ce que vous savez à propos de ce qui se passe ici, sur les plaques de
glace, de demander aux gens d’aller sur
protectseals.org
pour savoir comment

unir nos efforts pour mettre fin à cette chasse définitivement. Merci de
nous aider à faire que cette chasse brutale soit la dernière que nous
verrons.

http://www.evana.org/index.php?id=21247&lang=fr

Voir les commentaires