Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Articles avec #la porte de l'ethique: savoir

anti fourrure à Montreal

14 Décembre 2005, 20:44pm

Publié par Jo benchetrit

http://www.cmaq.net/fr/node/23120

Protestation Anti-Fourrure
Anonyme, Dimanche, Décembre 11, 2005 - 14:35 (Communiqués | Speciesism)

First paragraph (Teaser):

Une Protestation Anti-Fourrure est organisée le 17 décembre à Montréal.

Rest of the text:

La température est devenue de plus en plus froide et la période des fêtes
s'approche rapidement. Avec ces combinaisons, les gens commencent à chercher
des moyens pour se garder au chaud. Par example en achetant un manteau à
fourroure. Nous devons arrêter ça le plus tôt possible. S.V.P. ne pas
supporter cette industrie de cruauté!

La fourrure est souvent présentée comme le comble du raffinement et de
l'élégance, mais les publicités se gardent
bien de montrer ce qu'ont enduré les animaux qui les portaient.

Chaque année, des millions d'animaux (visons, lapins, renards, ratons
laveurs, coyotes, lynx, opossums, castors, rats musqués, ragondins, loutres,
etc.) sont tués par électrocution anale ou vaginale dans les élevages. Les
autres, capturés dans la nature, sont noyés, piégés ou battus à mort.

Je pense qu'avec les avancements en technologie aujourd'hui, nous n'avons
pas besoin d'être dépendant des fourrures pour se garder au chaud. Nous
avons plusieurs matériaux synthétiques qui fonctionnent aussi bien que des
fourrures.

Cependant, je vous écris pour demander votre aide à participer à notre
protestation et de faire circuler ce message à vos amis, collègues, famille
etc.

Protestation contre la Fourrure à Montréal

Date: Samedi, 17 décembre 2005

Heure: 13h00 à environ 14h30

Lieu: devant le magasin JACOB au centre ville (au coin de la rue
Ste-Catherine et Drummond)

Si vous avez des enfants, s.v.p. enmenez-les!

Author:
Klaudyha

Voir les commentaires

Cellules humaines injectées aux singes! immoral docteur Maboule...

14 Décembre 2005, 20:37pm

Publié par Jo benchetrit

http://www.edicom.ch/news/international/051213193436.tu.shtml

Extrait :

Le Dr. Snyder injecte des cellules souches embryonnaires humaines à des
singes, mais il est convaincu qu'il y a peu de risques éthiques. «Vous
n'aurez jamais un petit humain piégé dans le corps d'une souris ou d'un
singe», assure-t-il.


Voir les commentaires

La Wallonie s'attaque aux rats musqués

14 Décembre 2005, 20:24pm

Publié par Jo benchetrit

http://www.dhnet.be/dhinfos/article.phtml?id=136259

La Wallonie s'attaque aux rats musqués (14/12/2005)

Ni pesticides ni pièges cruels ne sont permis

NAMUR Une proposition de directive européenne, adoptée par la Commission
européenne en juillet 2004, organise l'interdiction d'utiliser des pièges
considérés comme cruels pour les animaux.

Son contenu amène à protéger les espèces animales sauvages et à encourager
et accroître leur bien-être, en leur épargnant des souffrances et des
douleurs inutiles lors de leur capture. Il en ressort qu'après le 1er
janvier 2009, seuls les pièges qui seront certifiés pourront être employés
pour les 19 espèces animales de la liste établie dans l'accord.

Parmi les espèces concernées par cette directive, figure le rat musqué. «Il
apparaît que cette espèce doit être pour le moins limitée quant à son
nombre, en conformité, bien sûr, avec le respect du bien-être animal»,
explique le député Meureau (PS) qui ajoute: «L'impossibilité pour les
opérateurs officiels de gérer les populations de rats musqués poussera les
citoyens à utiliser des pièges illégaux ou, pis, des produits tels que des
poisons inadaptés et dangereux. Ces pratiques seraient non seulement
inefficaces, mais elles ne manqueraient pas d'avoir des conséquences
désastreuses pour la sécurité des personnes et des espèces non ciblées.»

Une solution à envisager serait de permettre aux pays européens concernés de
juger du caractère invasif de certaines espèces et de les exclure de la
liste des espèces concernées par la directive.

Que fait la Wallonie par rapport à la position de l'Europe?
«L'administration suit cette problématique de près et a, à de nombreuses
reprises, tiré la sonnette d'alarme auprès de la Commission européenne. Le
principe développé par ces services est qu'il est préférable de détruire
mécaniquement les animaux nuisibles, souvent non indigènes, que d'employer
des doses massives de pesticides », explique le ministre Lutgen.

V. Li.

© La Dernière Heure 2005

BRACONNAGE
Plus de moyens de répression
Hier, le ministre wallon Benoît Lutgen a rappelé que certains oiseaux dont
les bruants des roseaux qui figurent sur la liste des 22 espèces de
l'avifaune sont notés en diminution entre 1990 et 2003. Selon le tableau de
bord de l'environnement, les effectifs ont fondu de 50% en 14 ans. En outre,
9 espèces d'oiseaux ont disparu de notre région tandis que 22 autres sont en
danger. Le ministre wallon a précisé que les contrôles étaient plus
fréquents et qu'il souhaitait renforcer les effectifs de la DNF dont ceux de
l'UAB « dans les limites budgétaires et le cadre fixés pour la Fonction
publique ». Par ailleurs, il a précisé que la protection de l'avifaune
passait par des actions, tant au niveau de la préservation et de la
restauration des ha-bitats que des pratiques agro-environnementales ou
forestières.
V.U.

GRIPPE AVIAIRE
Les zoos néerlandais vaccinent leurs oiseaux
Le zoo de Rotterdam a commencé hier à vacciner ses pingouins, autruches,
hiboux et d'autres volatiles contre la grippe aviaire, devenant ainsi l'un
des premiers parcs animaliers en Europe à prendre cette mesure de
précaution. Koen Brouwer, directeur du Syndicat des zoos des Pays-Bas, a
précisé que d'autres zoos néerlandais vaccineraient leurs oiseaux dans les
prochains jours. Les Pays-Bas se trouvent sur la route des oiseaux
migrateurs venant d'Asie et d'Afrique. Les Néerlandais sont particulièrement
sensibles au risque de la grippe aviaire. En 2003, la maladie avait frappé
le pays infectant 89 personnes, faisant un mort et conduisant à l'abattage
de 30 millions d'oiseaux.

====================================================================

Hélas!!!

 


REACH confirmé
BRUXELLES Un mois après la première lecture au Parle-ment européen, les
ministres européens de l'Industrie se sont mis d'accord hier Sur le projet
de règlement européen sur les produits chimiques. Baptisé REACH, le texte
vise à imposer, dans un délai de 11 ans, l'enregistrement de quelque 30.000
des 100.000 substances chimiques, et dont les effets sur la
santé n'ont pour la plupart ja-mais été étudiés. Plusieurs ONG - dont le
WWF, les Amis de la Terre et Greenpeace - estiment que les Vingt-cinq ont
raté «une chance unique de protéger les citoyens et l'environnement de la
menace posée par les sub-stances chimiques».

ET pour les animaux de se faire trucider de la pire des façons...BERK!

 

 

 

 

Voir les commentaires

Sur "Le Bateau Livre" de Frédéric Ferney, la belle et le homard. Séance lacanienne sur france 5. La Barbarie est le secret de la cuisine du genre Emmanuelle Maisonneuve.

11 Décembre 2005, 13:20pm

Publié par Jo benchetrit

 

Au bout de

l'atroce...l'horreur!

Les crustacés sont des êtres hypersensibles....Une fois plongés dans l'eau bouillante, leur combat contre la mort peut
durer plus de deux minutes. Une solution pour les étourdir consiste à
les plonger dans une solution concentrée salée avant de les ébouillanter.
Source: (Oeuvre d'Assistance aux Bêtes d'Abattoir)

AH? mais certains scientifiques disent, après experiences, qu'aucune methode n'arrive à calmer leurs intenses douleurs car ils sont ainsi fait qu'ils ont l'équivalent de plusieurs cerveaux sur la surface de leur corps à différents endroits.

http://www.lobsterlib.com/ )


La meilleure et la seule manière de leur épargner la douleur est de ne pas les manger.


Homards ébouillantés
Les homards peuvent vivre plus d'un siècle et ont une vie sociale
complexe. Leur système nerveux sophistiqué les rend sensibles à la
douleur : les noeuds neuraux sont dispersés sur tout le corps et ne sont
pas centralisés dans le cerveau, ce qui signifie qu'ils sont condamnés à
souffrir jusqu'à ce que leur système nerveux soit complètement détruit.
Séparer la moelle épinière et le cerveau en coupant l'animal en deux
fait même sentir la douleur à chacune des parties encore vivante !

De
plus, le homard ne dispose pas du mécanisme dont disposent par contre
les humains (entre autres), qui fait qu'en cas de douleur extrême, le
choc intervient pour court-circuiter la sensation.

Texte sur les tribulations de l'oncroyable mais vrai homard Omar : http://psychanalyse-et-animaux.over-blog.com/article-1369889.html

*********************

À  une excellente émission littéraire de France 5, le 11.12.2005, "Le bateau-livre", présentée par Frederic Ferney, une auteur d'un livre de recettes(Emmanuelle Maisonneuve pour "les mots de cuisine") s'est vue apostrophée par l'animateur qui lui a dit sur le ton calme, suave  et prudent qui lui est habituel : "Il y a de la violence dans votre  cuisine, les homards dans l'eau bouillante, ça doit pas leur faire du bien, non? Et vous donnez la recette d'escargots fourrés de lard   et mis au feu sur le gril vivants.   Ça doit chatouiller au début, je pense, non? ajouta-il en baladant ses mains sur son pull . C'est violent comme cuisine, non?
Interloquée, elle n'a d'abord pas pu répondre et, visiblement  gênée, fut sauvée par un autre cuistot (Alain Passard, auteur de "Les recettes des drôles de petites bêtes", cuisine de légumes pourtant) qui essaya de tourner la question en dérision.
Alors la fille dit sans trop y croire, "On a des trucs pour les assommer avant". Lui: "Ah! Vous assommez les homards?"
Elle, visiblement très mal à l'aise: "Oui, on a des trucs." Si Frederic Ferney avait été un peu plus intrusif, il aurait pu la faire parler sur ces soi-disant trucs au sujet des escargots…et dévoiler ce qui en vrai se passe dans  sa tête quand elle est en acte, mais il choisit de survoler, ce qui, curieusement, donna encore plus de  relief à ses dits.
Une autre écrivain, au ton  neutre, sortit ceci qui ne l'était pas du tout : " Je croyais que pour vous tout ceci était banalisé, et que vous ne ressentiez rien de tout ça."
Les cuistots restèrent silencieux… Perplexes. Car, effectivement, pour eux tout ceci est  ordinairement banalisé. Et ils ont dû se sentir agressés comme jamais par ce dévoilement public et inattendu de leur Réel dont eux-mêmes n'avaient aucune idée. C'est ce que Hannah Arendt a appelé, pour sa relation du procès d'Eichmann, "la banalité du mal". Et qu'on peut traduire en termes lacaniens par la jouissance.
Rendons hommage à la démarche très intéressante et subtile de ce présentateur qui caresse les choses sans trop s'apesantir afin que vogue la galère et avance la pensée.
Ainsi, il ne fallait pas s'étonner que  la conversation très polie dériva ailleurs, laissant dans l'ombre ce qui, du métier de cuisinier ne doit jamais être dit, à savoir, l'immonde barbarie. Mais grâce à ce qui venait de se dérouler devant nos yeux, y compris par l'appui que l'autre écrivain lui avait apporté, la lumière l'avait balayé  et plus rien ne pouvait plus être comme avant. Ainsi, le bateau livre a son phare.

F.Ferney avait réussi, en peu de mots, peu de gestes, avec des litotes pour décrire l'horreur, un exploit que les défenseurs d'animaux pourraient lui envier, celui d'avoir pu   mettre le spectateur et les participants invités au bon endroit pour   dévoiler   ce que l'anamorphose du réel dissimule du fait de la banalité de l'acte barbare. C'est ce que j'appelle la grâce.
Ainsi,  une brèche a pu s'entrouvrir dans la pomme du narcissisme, pomme interdite à toucher, d'ordinaire, pour que subsistent les pratiques les plus honteuses de notre belle espèce..

Bien des humains confondent le bien avec ce qui leur fait du bien et divisent le monde en deux : les "j'aime" et les "j'aime pas". Sous-entendu, ce que j'aime est bien. Le reste, on peut l'éliminer.
C'est ainsi, il faut le dire que le jeune enfant raisonne : ce qui est bon objet est intériorisé et le mauvais est éjecté, et fantasmatiquement ou réellement détruit.
C'est ce qu'on appelle les processus primaires. C'est beaucoup dire que de parler ici de raisonnement !
Car, en fait, la raison n'est pour rien lorsque la pensée est asservie à l'affect forcément moïque et au principe de plaisir, donc au final, à la pulsion de mort non sublimée.

Ce qui fait que certains confondent le bien et le mal, c'est qu'ils manquent de capacité de se tenir à distance de leur ego. Leur narcissisme en fait des pommes non coupées en deux, non ouvertes vers le symbolique. Ce qui est particulier, c'est que cette maladie narcissique est une chose banale en ce qui concerne le rapport aux (autres) animaux.
C'est ainsi que, lorsque le bon ou le beau est confondu avec le bien, on nage aussi en pleine confusion morale, n'en déplaise aux platoniciens. caar la morale est transcendante. Mais les notions du beau et du bon relèvent plus du goût et des couleurs, notions subjectives et donc relatives.

Et cela même si accorder ses actes à ce bien universel et transcendant est objectivement beau et s'accorde avec le vrai du réel dont on peut dire qu'il dicte le bien. Savoir ce qui se passe dans le réel, c'est la porte de l'éthique.
Hélas, loin d'être un animal de raison, l'homme est une bête de passion, et les rares moments où il raisonne, il ne va que bien plus rarement aux racines des choses, de peur de se retrouver face à face avec lui-même, sous l'image étrange et familière du bourreau qui s'ignore d'ordinaire. Il ne tient pas à se reconnaître là, et serait prêt à casser l'impertinent miroir plutôt que d'avoir à assumer l'image hideuse qu'il y rencontre.

La subtilité de F.Ferney résida precisément dans la rapidité avec laquelle il  l'a montrée, cette image, puis enlevé au plus vite, ce miroir, avant que nos cuistots-écrivains n'aient eu le temps de s'en saisir pour les réduire en miettes.

C'est exactement pour cela que les séances de Lacan étaient courtes.
 

Voir les commentaires

Plainte contre Nelly Olin ministre des chasseurs:le ministère de l’écologie autorise les pièges « tendelles »

10 Décembre 2005, 23:35pm

Publié par Jo benchetrit

 

Olin fait tuer les oiseaux. CUICUI CUITS

A Monsieur le commissaire Européen à l’environnement,

Avenue BEAULIEU 5 1160 BRUXELLES, Belgique.

Monsieur le Commissaire,

J’ai l’honneur, en qualité de Président de l’association CONVENTION VIE
ET NATURE POUR UNE ECOLOGIE RADICALE, de saisir votre Commission d’une
plainte, à l’encontre de la république française, pour violation des
prescriptions des articles 8 et 9 de la directive CEE 79409, du 2 avril
1979, relative à la conservation des oiseaux.

Par arrêté du 7 novembre 2005, publié au JO de la république française
du 15 novembre 2005, le ministère de l’écologie autorise l’emploi de
pièges dénommés « tendelles » pour la destruction de grives et de merles
noirs sur les territoires de diverses communes des départements de
LOZERE et de l’AVEYRON, durant trois mois, à savoir de début novembre à
fin janvier.

Depuis un siècle ce mode de chasse massif et non sélectif était prohibé
en France et lorsque cédant aux pressions des chasseurs, le gouvernement
français adopta des arrêtés complaisants en faveur des « chasses dites
traditionnelles », le 17 août 1989, il ne légalisa pas les « tendelles »
en raison du caractère manifestement nocif et contraire à la directive
susvisée de ce procédé de capture des oiseaux.

Les pressions d’élus locaux amenèrent le ministère à céder aux
braconniers, à l’issue d’unhe pseudo-expérimentation, conduite par les
seuls chasseurs, sans aucune valeur et sans l’ombre d’une logique.

La tendelle est un piège rudimentaire constitué d’une pierre disposée en
équilibre sur des bâtonnets. Le braconnier dispose des baies sous ce
dispositif pour y attirer les oiseaux qui se trouvent écrasés ou mutilés
par la chute de la pierre.

Pour feindre de rendre sélectif un mode de chasse qui nepeut l’être en
aucune façon, un groupement de chasseurs pompeusement intitulé «
Institut méditerranéen du patrimoine cynégétique » conçut de mettre une
cale à la base du piège pour épargner les petits passereaux protégés,
tels que mésanges, rouges-gorges, pinsons, gros-becs, très
habituellement victimes des tendelles.

Cette astuce ne vise qu’à abuser les tiers, car en pratique, les
braconniers confectionnent cent mille tendelles par an et ne vont guère
s’embarrasser de mettre une cale qui s’avérerait d’ailleurs parfaitement
inutile, dès lors que tout oiseau effrayé par la chute de la pierre, en
s’envolant, se trouve heurté par le dispositif.

En outre, il faut observer que depuis des décennies, ces braconniers
usent de ce type de pièges sans que l’administration française intente
la moindre action dissuasive ou répressive.

Non verbalisées lorsqu’elles étaient pleinement illégales, les tendelles
ne vont pas être demain contrôlées dans leurs spécificités à destination
purement théorique .

En toute hypothèse cette grossière imposture est sans intérêt et ce
débat technique est vain au regard du droit applicable.

L’article 8 de la directive CEE 79409 prohibe les modes de chasse non
sélectifs et l’annexe 4 de la directive énumère des procédés de chasse
interdits en Europe. Les pièges sont mentionnés au titre des procédés
prohibés de destruction des oiseaux.

L’article 9 1 point C de la directive permet des dérogations aux
prescriptions des articles 5, 6, 7 et 8, « Lorsque n’existe aucune autre
solution satisfaisante permettant l’exploitation judicieuse de petites
quantités d’oiseaux ».

La CJCE, en ses arrêts des 16 octobre 2003, concernant la France, et 9
juin 2005, concernant l’Espagne, condamna le recours aux dérogations de
l’article 9, lorsque ces Etats voulurent permettre la chasse en février
et en mars d’oiseaux migrateurs, contrairement à l’article 7 alinea 4 de
la directive. La cour observa en effet qu’existaient d’autres solutions
satisfaisantes permettant l’exploitation de ces oiseaux sans recourir à
une dérogation, à savoir, la chasse en temps non prohibé.

Ce raisonnement juridique est ici identique.

La France autorise la chasse à tirs des grives et des merles noirs. Les
chasseurs de ce pays tuent des millions de ces oiseaux, chaque année.

Les tendelles ne sont donc pas l’unique moyen permettant l’exploitation
judicieuse de ces espèces, ce qui rend contraire aux objectifs de la
directive, tels qu’interprétés par la CJCE, le recours à la dérogation
ici alléguée par l’Etat membre.

En fait, les tendelles s’avèrent gravement destructrices d’oiseaux de
toutes espèces. Les oiseaux sont souvent tués, parfois cruellement
mutilés par cette technique que les chasseurs français tenteront
d’étendre à l’ensemble du sud-Est de la France, en cas de validation de
la réglementation actuelle.

Il convient, en droit, de rappeler que l’Espagne a été condamnée
également pour l’emploi de gluaux pour la capture des grives.

Or, la France use de ce procédé pour tuer ces oiseaux, ce qui semble
contraire au droit communautaire.

Ce pays entend ajouter aujourd’hui les pièges tendelles à l’arsenal
contre les oiseaux.

Notre association prie votre commission Européenne d’enregistrer cette
plainte et de bien vouloir l’instruire.

Daignez agréer, Monsieur le commissaire Européen, l’assurance de mes
meilleures salutations.

Gérard CHAROLLOIS

Président de la CONVENTION VIE ET NATURE POUR UNE ECOLOGIE RADICALE.

Voir les commentaires

safari illégaux en Espagne.Tigres, lions etc tués par des chasseurs ausi cons que cruels!

10 Décembre 2005, 18:23pm

Publié par Jo benchetrit

*Tigres, lions et loups blancs massacrés dans des safaris illégaux en Espagne* Toujours l'Espagne de la honte, notre voisin mais nous, on fait des horreurs aussi...

Comme le foie gras. (http://www.crocblanc.org/essai-menu.htm)


<http://fr.news.yahoo.com/photos/051208110118.tml88lx6-photo-tigre-tue-pr-s-de-badajoz--photographie-le-7-decem.html>

agrandir la photo
<
http://fr.news.yahoo.com/photos/051208110118.tml88lx6-photo-tigre-tue-pr-s-de-badajoz--photographie-le-7-decem.html>


MADRID (AFP) - La coalition communiste Izquierda Unida d'Extrémadure
(ouest de l'Espagne) a demandé une "enquête approfondie" après
l'arrestation de sept personnes dans une affaire de parties de chasse
illégales utilisant tigres, lions et loups blancs.

Sept personnes dont trois chasseurs ont été arrêtées samedi dernier dans
une propriété de Monterrubio de la Serena (province de Badajoz) pour
avoir participé à un safari illégal au cours duquel a été tué un tigre,
a confirmé mercredi la sous-préfecture de Badajoz.
Les sept suspects ont été mis en liberté conditionnelle, a indiqué le
sous-préfet, Inocencio Ramos, lors d'une conférence de presse.
Des responsables de la garde civile ont indiqué lors de la même
conférence de presse avoir découvert samedi un lion et deux tigres -
dont un abattu - dans la propriété de Monterrubio de La Serena.
Izquierda Unida a demandé au gouvernement régional "une enquête
approfondie" et le "renforcement de la surveillance des sites de
chasse", affirmant que "pendant trois ans, on a chassé des loups et
autres espèces protégées en Extrémadure et on a organisé des safaris".
Ce parti a aussi exigé dans un communiqué une enquête sur "les démarches
administratives frauduleuses qui ont permis aux propriétaires (du
terrain de chasse) de se procurer des animaux de cirque".
Les organisateurs de ces parties de chasse mettaient à disposition de
riches clients des animaux sauvages ou protégés tels que des lions, des
tigres, des lynx et des loups blancs, selon le journal local Hoy, qui a
révélé l'affaire.
 
Source:
http://fr.news.yahoo.com/08122005/202/tigres-lions-et-loups-blancs-dans-des-safaris-illegaux-en.html

Voir les commentaires

Pour être sûr (?) de retrouver son chien

9 Décembre 2005, 18:29pm

Publié par Jo benchetrit

J'ai lu ça, qui suit, et qui peut permettre de retrouver son chien. aucune idée du prix, sûrement salé, et de ce fait, on peut aussi le voler...pour le revendre...le collier.

Ce serait bien si la puce d'indentification pouvait aussi servir à ça!

Alors, les inventeurs, allez-y! Il y a un marché à prendre et ça serait un grand service pour tous.

Inventions

PetsCell : le téléphone portable pour vos animaux de compagnie

Vous ne supportez pas l'idée de perdre votre fidèle compagnon ? PetsMobility lance le premier téléphone portable pour animal de compagnie équipé d'un GPS. Il mesure 5 cm sur 9,4 cm. Il est large de 2,5 cm. Une télécommande permet de l'allumer ou de l'éteindre pour tenter de rassurer votre animal s'il est perdu.

PetsCell : le téléphone portable pour vos animaux de compagnie
PetsCell : le téléphone pour animal de compagnie muni d'un GPS

Pour contacter son compagnon, le maître n'a qu'à composer le numéro de téléphone du PetsCell. Attention, le PetsCell est muni d'un filtre téléphonique. L'animal de compagnie répondra uniquement aux appels dont les numéros ont été entrés par le maître. Une touche permet à la personne qui retrouve un chien ou un chat perdu de contacter son maître.

Le téléphone s'attache au collier de l'animal et un indicateur sur l'écran LCD indique quand la batterie est épuisée. Le PetCell devrait être commercialisé début 2006 même si aucune date n'a pour l'instant été fixée.

(Atelier groupe BNP Paribas - 09/12/05)

Voir les commentaires

Substitut sans torture au foie gras+ lien pour voir des choses réelles sur la fabrication du foie gras.

9 Décembre 2005, 12:37pm

Publié par Jo benchetrit

Ceux dont l'ordi veut lire ceci verront qu'il vaut mieux arrêter de manger du foie gras si on veut avoir une once d'humanité:

http://www.crocblanc.org/essai-menu.htm

Tofu fin (Substitut de foie gras)

 
 
500g de tofu tendre
2 échalotes hachées
20g de margarine végétale
1 bouteille de vin liquoreux
2 sachets d’agar agar (8g)
1 c. à s. de miso
30g de levure maltée en paillettes
sel-poivre
curcuma (pour la couleur)
pain 

 
Faire fondre la margarine dans une poêle et y faire cuire à feu doux les échalotes pendant 20 minutes.

 

Chauffer 1/2 litre de vin, y dissoudre l’agar agar et le curcuma puis porter à ébullition en fouettant.

 

Mixer finement le tofu, le miso et les échalotes, ajouter la levure et l’assaisonnement puis mélanger la préparation au vin.

 

Tasser dans un moule à cake huilé et placer au réfrigérateur pendant 3 ou 4 heures. Couper en tranches et servir frais, sur du pain, avec le reste de la bouteille de vin.

 

 

Voir les commentaires

Une des hontes de l'Espagne. La torture des galgos.Le sort des merveilleux levriers dans un état de l'Europe n'est pas glorieux.

8 Décembre 2005, 23:09pm

Publié par Jo benchetrit

J'ai reçu ce SOS:

Les Galgos espagnols(lévriers utilisés pour la chasse et des courses non-officielles)

sont impunément massacrés tous les ans en Espagne, torturés,mutilés, pendus, brulés,

tirés derrière des voitures,

servent pour entrainer les chiens de combats

(avec une tige dans la machoire pour ne pas pouvoir se defendre)

ou sont tout simplement abandonnés

mourant de faim dans les refuges

dès qu'ils ne sont plus productifs(à 2 ans!!!)
Avant l'abandon, ils vivent dans des conditions misérables.

Affamés pour courir plus vite derrière le gibier, dormant dans la boue et le froid, attachés!!!

Je trouve que pour un pays de l'Union européenne comme l'Espagne, c'est totalement inacceptable!!!

Pour conclure, ce sont près de 8000 lévriers massacrés ou abandonnés chaque année !

Des associations recherchent des familles d'accueil, des adoptants ou des dons pour survivre.Ces chiens au passé douloureux sont des êtres adorables, sensibles, et très fidèles.

Si vous souhaitez être famille d'accueil, adopter ,ou faire un don, contactez moi au plus vite,sachant que les associations se chargent d'aller les chercher, de les preparer (tatouage, vaccination, sterilisation...) et de vous les amener si vous ne pouvez pas venir les chercher.


Pour en savoir plus:

http://info.nature.free.fr/articles/galgo.html

Merci pour eux.

 

Voir les commentaires

Les animaux en Asie sont en enfer. OURS de Chine paient chers leur bile. entre autres barbaries chinoises..

8 Décembre 2005, 19:10pm

Publié par Jo benchetrit


  En Asie du Sud-Est, les ours se font de la bile, Courrier
international n°787, 01/12/05
> Janet Raloff, Science News

> L'ours noir asiatique est recherche pour sa bile, utilisee dans la
medecine traditionnelle. En Chine, au Vietnam et en Coree du Sud,
dans les elevages qui commercialisent la precieuse substance, les
animaux vivent dans des conditions terribles.
> Consultante aupres du Fonds international pour la protection des
animaux (International Fund for Animal Welfare, IFAW), Jill Robinson
a visite pour la premiere fois un elevage d'ours il y a douze ans.
Dans ce complexe situe dans le sud de la Chine, elle a vu tous les
ours, sans exception, se tenir non pas sur le sol mais sur des
barres, dans des cages trop petites pour qu'ils puissent faire un
seul pas. Bien que l'ours noir d'Asie soit normalement un animal
solitaire et propre, ces cages etaient regroupees dans des batiments
qu'on ne peut qualifier que de "degoutants", note Mme Robinson. Pis,
denonce-t-elle, les ours souffraient visiblement. Nombre d'entre eux
avaient ronge les barreaux de leur cage jusqu'a se casser les dents.
Certains se cognaient sans cesse la tete contre les barreaux et la
plupart presentaient des plaies ouvertes.

> Les elevages exacerbent la demande de bile
> Le but de ces elevages est de fournir de la bile d'ours, un
ingredient tres recherche par la medecine traditionnelle chinoise,
qui en tire de nombreux remedes. Sous forme de poudres, de comprimes
ou de liquides, cette substance est utilisee pour traiter des
maladies comme les troubles de la vue ou ce que les medecins chinois
appellent la "fievre du foie". La medecine traditionnelle a donne
lieu a un florissant commerce de bile et de vesicules biliaires
d'ours. Les ventes vont bon train, malgre l'interdiction quasi
mondiale instauree de longue date, sous la supervision des Nations
unies, du commerce international de "parties d'ours" et de produits
tires de ces animaux.
> En Chine, l'ours noir d'Asie (Ursus thibetanus) est une espece
menacee d'extinction et donc protegee. Cependant, la vente de bile
obtenue a partir d'animaux eleves dans une ferme agreee est
autorisee. Selon les estimations d'organisations de defense des
animaux, environ la moitie des ours noirs d'Asie dans le monde vivent
en captivite, principalement en Chine, au Vietnam et en Coree.
Certains elevages ne possedent qu'une seule bete. D'autres, en
particulier en Chine, en comptent plusieurs milliers. On extrait
regulierement la bile en pratiquant une operation douloureuse et
physiquement dommageable pour l'animal ou en tuant celui-ci pour
retirer la bile de sa vesicule biliaire.
> Lors d'une visite ulterieure, Jill Robinson a assiste a une
extraction, qui consistait a debrancher les catheters metalliques
inseres en permanence dans la vesicule biliaire. La bile s'egouttait
dans des recipients places au-dessous des cages. La vue d'un
traitement aussi "inhumain" des animaux, se souvient Jill
Robinson, "a change a jamais sa vie". Dans les cinq annees qui ont
suivi, elle a fonde a Hongkong l'Animals Asia Foundation. La
fondation gere un refuge de 10 hectares a Chengdu, dans la province
du Sichuan, ou vivent actuellement 168 ours sauves d'elevages qui ont
ferme. Mme Robinson cherche d'autres lieux pour accueillir des ours
dont l'arrivee est prevue prochainement.
> En Amerique du Nord, les chasseurs tuent les ours noirs americains
et vendent illegalement leurs vesicules biliaires. Bien que l'espece
ne soit pas consideree comme menacee, l'agent special Allen Jundley,
du bureau du Fish and Wildife Service a Fredericksburg, en Virginie,
note que des qu'un marche non reglemente "met un prix sur la tete
d'un animal sauvage", comme c'est le cas avec l'ours pour sa vesicule
biliaire, l'avenir de cette espece est serieusement menace.
> Les estimations restent sommaires, mais les populations sauvages
d'ours noirs asiatiques semblent etre descendues a environ 15 000
individus a travers la Chine, met en garde Dave Eastham, de la
Societe mondiale pour la protection des animaux (World Society for
the Protection of Animals, WSPA) a Londres. Ce declin est largement
imputable au trafic de "parties d'ours", selon l'Union mondiale pour
la nature (World Conservation Union, UICN) en Suisse. L'organisation
en a conclu que l'espece courait "a moyen terme un tres grand risque
d'extinction dans le milieu naturel".
> Il y a vingt-cinq ans, le braconnage intensif a pousse la Chine a
placer des ours dans des centres agrees. Les elevages ainsi crees
devaient fournir toute la bile necessaire pour satisfaire la demande
de la medecine traditionnelle - qui etait alors de 500 kilos par an -
, rapporte Dave Eastham. Mais la consommation mondiale se situe
maintenant entre 4 000 et 5 000 kilos par an. Les eleveurs chinois
possedent au moins 7 000 ours, tandis que les fermes vietnamiennes
recueillent la bile d'un nombre estime a 4 000 betes. La Coree en
tient en cage 1 800 autres, mais ce n'est pas pour en extraire de la
bile. Quand ils atteignent l'age de 10 ans, on les tue pour leurs
vesicules biliaires, alors que, dans la nature, ils peuvent vivre
jusqu'a pres de 30 ans.
> De nos jours, l'offre de bile d'ours issus d'elevages et du
braconnage depasse la demande de la medecine asiatique, sans doute de
2 000 kilos par an, rapporte l'organisation de Dave Eastham. Aussi,
un marche du luxe en Asie propose maintenant des produits de grande
consommation qui se vantent de contenir de la bile d'ours. Ils
couvrent un large eventail, de la creme contre les hemorroides aux
shampooings, en passant par le vin. "Au lieu de repondre simplement a
la demande existante, affirme Eastham, l'elevage, en realite,
l'exacerbe."

> Un organe cote parfois jusqu'a 10 000 dollars
> Le prix de la bile et des vesicules biliaires varie enormement. Des
contrebandiers asiatiques ont declare aux agents de l'US Fish and
Wildlife Service, le service americain de la peche et de la faune
sauvage, que cet organe peut atteindre 10 000 dollars piece. La WSPA
cite des etudes de marche indiquant qu'on peut se procurer de la
poudre de bile pour seulement 24 cents le gramme dans les elevages
chinois, mais qu'il faut debourser jusqu'a 28 dollars le gramme a
Taiwan et 250 dollars au Japon, deux pays ou le commerce de bile
d'ours est illegal.
> Les organisations de defense des animaux se sont emparees du
dossier de la bile issue d'ours d'elevage en raison des souffrances
endurees par les animaux. L'Animals Asia Foundation en a obtenu les
preuves chez les plantigrades qu'elle a recueillis. Plus de 85 % des
ours sauves souffrent d'une adhesion abdominale, qui lie les organes
les uns aux autres et a la paroi abdominale, rapporte Kati Loeffler,
veterinaire au refuge de la fondation a Chengdu. Quelque 10 % des
betes presentent egalement des tumeurs au foie.
> Peu apres leur arrivee, les nouveaux pensionnaires du refuge
subissent une ablation de la vesicule biliaire. "Nous devons
pratiquer cette operation, explique la veterinaire, parce que
l'organe est dans un etat epouvantable." Tous ou presque ont des
polypes, et beaucoup des abces purulents, "signe d'un traumatisme de
longue duree et d'une infection".

> Faire enfin respecter la loi au Vietnam
> L'etat de sante des ours trahit un traumatisme repete, par exemple
a la suite d'une operation chirurgicale non sterile pour l'insertion
d'un catheter ou d'un percement a maintes reprises pour l'ecoulement
de la bile, indique Kati Loeffler. L'une des techniques employees par
les eleveurs chinois, note Mme Robinson, consiste a coudre la
vesicule biliaire a la paroi abdominale, a la percer, puis a empecher
la plaie de cicatriser. Pour chaque extraction de bile, la vesicule
est repercee, parfois deux fois par jour, sans anesthesie. Les betes
sont etonnamment coriaces. "Seul un ours peut resister a un tel
traumatisme. N'importe quelle autre espece en serait morte", assure
la veterinaire.
> Alors que l'elevage des plantigrades est interdit au Vietnam depuis
des annees, Dave Eastham releve que l'Etat ferme les yeux pour les
petites exploitations familiales qui ne comptent chacune qu'un ours
ou deux. Mais, cette annee, la WSPA a conclu un accord avec les
autorites de Hanoi pour une application effective de la loi. L'Etat
empechera la vente de bile, mais autorisera les elevages a garder les
ours qu'ils possedent deja. Les autorites projettent d'implanter,
dans l'epaule de chaque ours captif, une puce dont l'achat pourrait
etre partiellement subventionne par la WSPA. Semblable a la puce
d'identification implantee sur de nombreux chiens de compagnie, elle
attribuerait a chaque ours son propre numero d'identification,
enregistrerait la date d'implantation de l'etiquette et porterait
l'adresse de l'elevage. Cette procedure est destinee a empecher les
exploitations de reconstituer leur cheptel apres la mort d'un ours.
Les autorites font preuve de pragmatisme en laissant les eleveurs
conserver leurs betes pour l'instant, commente Eastham, puisque tuer
les animaux d'une espece menacee constitue une violation de la loi
internationale et que des refuges capables d'absorber plusieurs
milliers d'ours ne se creent pas du jour au lendemain. Quant a la
Coree du Sud, Dave Eastham affirme que son organisation est
actuellement "en pourparlers avec les autorites pour qu'elles suivent
l'exemple du Vietnam".
> <
http://www.courrierinternational.com/article.asp?
obj_id=57621&provenance=ecologie&bloc=01> 

http://www.animalsasia.org/

 

Il y là un site en anglais interessant sur ce sujet torturant.

 

Voir aussi :
http://www.animalsasia.org/oldweb/beInformed/cbRescue/cbp001_french.ht
ml


 

Voir les commentaires