Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Articles avec #la porte de l'ethique: savoir

King Kong n'est pas cruel avec les animaux! félicitations au réalisateur. Bel exemple pour les autres, tortionnaires ou pas.

18 Décembre 2005, 22:30pm

Publié par Jo benchetrit

Cinéma - La superproduction de Peter Jackson crève déjà tous les box-offices
Les amis des animaux applaudissent un « King Kong » aussi vrai que nature dans sa virtualité
 

WASHINGTON – Irène MOSALLI

Pour une fois, les sociétés protectrices des animaux aux États-Unis ne trouvent pas à redire aux productions de Hollywood. Au contraire, elles viennent de donner leur imprimatur au film King Kong qui vient de sortir, qui fait couler beaucoup d’encre et auquel on prédit un grand succès. Si elles encouragent le public à aller voir cette superproduction, c’est parce que le gorille-vedette et les autres animaux mis en scène ne sont pas réels. Ils sont de purs produits d’images digitales. L’effet étant des plus véridiques, ces sociétés exhortent l’adoption de ces techniques. Ont pris part à leur campagne, des vedettes du grand et du petit écran, notamment Daryl Hannah, Pamela Anderson et Amy Smart.
Ce qui est habituellement reproché aux cinéastes, ce n’est pas tellement la manière dont ils traitent les animaux sur le plateau, mais leur méthode de dressage. Une « primatologue » nommée Sarah Baekler a passé plus d’un an à étudier, en cachette, le fonctionnement d’un centre de Hollywood pour l’apprentissage d’animaux-acteurs. Dans un rapport remis à l’association « Chimpanze Collaboratory », elle raconte ce dont elle a été témoin : on choisit de jeunes singes, souvent des nouveaux-nés, pour obtenir d’eux ce que l’on veut, on les pince au visage ; ainsi on les pousse avec le pied ou on leur donne des coups de balai. Ce qui est considéré par l’une des membres de « Doris Day Animal League » comme « trop de souffrance pour provoquer un bon rire chez le public ».

200 millions de dollars pour 187 minutes de spectacle
Et ce n’est pas tout. Les experts en la matière disent que même si les chimpanzés sont soumis à un entraînement en douceur, ils sont durement affectés par le monde « cruel » des divertissements. Pour les préparer à une carrière cinématographique, on les choisit très jeunes. Il s’ensuit chez eux un traumatisme dû à la séparation avec leur mère. Ils dépérissent, prennent un coup de vieux et se retirent dans un coin. À l’âge de six ou sept ans, les choses se gâtent pour eux. Ils ont pris de la force et deviennent incontrôlables. On les envoie alors dans des zoos de seconde zone ou des centres de recherches où ils peuvent vivoter jusqu’à l’âge de cinquante ans. Récemment, « Le fonds de Dian Fossey pour les gorilles » et « Le fonds de la défense légale des animaux » avaient adressé une lettre à la « Motion Picture Association of America » pour qu’une plus grande attention soit portée aux grands singes lors des tournages. Ils espèrent aussi que la technologie des images virtuelles arrivera à réduire l’utilisation d’animaux vivants au cinéma. D’ailleurs King Kong vient d’ouvrir cette voie.
Le film qui vient donc de sortir dans toutes les salles en Amérique et en Europe a été réalisé par le metteur en scène néo-zélandais Peter Jackson à qui l’on doit la trilogie du « Seigneur des anneaux ». C’est un remake du premier King Kong tourné en 1933 avec, en plus, une horde de dinosaures et tout un éventail de bêtes rampantes, piquantes, mordantes, etc. Dans cette jungle bruissante et mugissante se nouera une romance entre le gorille et la belle (incarnée cette fois par Naomi Watts), romance qui se poursuivra et s’achèvera dans la jungle new-yorkaise des années 30, reconstituée d’une manière spectaculaire. Coût du film, 200 millions de dollars pour 187 minutes de suspense et de grands frissons tempérés de coups de cœur, de beaux sentiments et d’instants ludiques. Le jour du lancement de ce film, aux États-Unis, la vente des billets s’est élevée à 9 millions de dollars.

Voir les commentaires

Les tueurs maoïstes assassinent tous les oiseaux du Viet Nam.

18 Décembre 2005, 07:55am

Publié par Jo benchetrit

http://go.reuters.com/newsArticle.jhtml?type=healthNews&storyID=10406128&src=rss/healthNews


      Myriam, une amie belge absolument formidable m' écrit ceci:

"les autorités de Hanoi ont entrepris l'empoisonnement des pigeons de la ville. Un des responsables de la ville a déclaré:" à la fin de l'opération, il ne restera plus un pigeon." (Reuters). on imagine le "hi hi" et le rictus du Vietcong jouissant du massacre. Pourtant les experts sont d'accord: le pigeon est naturellement résistant au virus H5N1."

       Je rajoute que Mao avait dejà fait tuer tous les oiseaux de chine et que, harcelés par les moustiques, les chinois ont dû en faire revenir chez eux!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Mais le propre de l'homme, c'est de ne tirer aucun profit de ses expériences!
 

Voir les commentaires

encore des massacres de chiens en Roumanie...chiens stérilisés empoisonnés par des français.

15 Décembre 2005, 16:54pm

Publié par Jo benchetrit

 Dégueulasse
 
 
Bonjour,
 
Le projet de Sara Turetta en Roumanie a permis de sauver la vie de
milliers de chiens depuis 2002. En effet, la ville où son refuge est
installé, Cernavoda, ainsi que la ville voisine de Medgidia ont
accepté de stopper le massacre des chiens errants au profit d'un programme
de
stérilisations-relâchages. Les chiens sont vaccinés et stérilisés puis
"marqués" par une étiquette à l'oreille ou un collier les identifiant
clairement comme stérilisés et vaccinés par une association reconnue.
 
 
Le week-end dernier, une entreprise française installée à Medgidia a
fait empoisonner 10 chiens sur un terrain ne leur appartenant même
pas et au mépris de l'accord passé avec la ville! 10 chiens sains, sociables
et stérilisés qui ont agonisé après
avoir mangé des appâts à la mort-au-rats.
 
Merci beaucoup de diffuser cette nouvelle et le texte ci-dessous pour que
cette
horreur soit connue.
 
Site du Projet de Sara Turetta et de son refuge:
www.canibucarest.it
N'hésitez pas pour toute question, je suis bénévole pour Sara depuis 3
ans. Merci d'avance!
 
lisa
www.borta.org
 
 
9 NOVEMBRE 2005 ? MEDGIDIA
Dix chiens stérilisés et vaccinés empoisonnés
 
Dix chiens errants on été empoisonnés samedi passé 10 décembre à 8 heures
dans la zone du port fluvial de Medgidia. Nous étions à Cernavoda et nous
avons reçu un téléphone des ouvriers du port, ceux qui depuis des années
apportent chaque jour un peu de pain aux chiens. Les mêmes qui nous ont
demandé, au cours des mois passés, de stériliser les chiens et avec qui
s?est instaurée une excellente collaboration.
Nous avons conduit le c?ur battant, convaincus que l?administration
communale avait fait un pas en arrière quant à notre convention. Et au
contraire, nous découvrons quelque chose d?incroyable : tous les témoins
nous ont parlé d?une voiture arrivée à 8 heures du matin et provenant de la
cimenterie adjacente. La Farge Romcim, un énorme complexe géré par une
multinationale française. Toujours selon les témoins, quelques hommes
accompagnés par la sécurité, enlevant tout d?abord leur casquette, ont
disposé des dizaines de petits paquets blancs dans la zone portuaire.
C?étaient des bouts de salami recouverts d?une substance rose. De la
mort-aux-rats.
 
A 9 heures, dix chiens n?étaient plus que des cadavres : nous en avons vu 7
que nous vous montrons sur ces photos, les 3-4 autres ont disparu et sont
probablement morts loin de la zone que nous avons inspectée. Nous avons pris
l?un des chiens car seulement légèrement intoxiqué, il est sauvé et restera
au refuge.
Nous nous sommes immédiatement rendus au siège de La Farge et avons demandé
de pouvoir parler avec l?un des dirigeants ou un responsable de la sécurité.
Ils ne nous ont pas laissés entrer.
En ce moment, un avocat de Bucarest envoie une lettre en notre nom au siège
de La Farge de Medgidia pour signaler ce qui s?est passé et pour leur
demander des explications.
Nous souhaitons faire de même avec le siège français de l?entreprise.
Cet épisode est absolument incompréhensible étant donné que 1) les chiens
étaient sociables avec tous et qu?il n?y a eu aucune agression 2) les chiens
se trouvaient en dehors de la cimenterie dans un endroit n?appartenant pas à
La Farge. En fait, les chiens errants de la cimenterie ont déjà été éliminés
par souhait de l?entreprise, qui, l?an passé, a refusé notre demande de
pouvoir les stériliser et éventuellement de les enlever de leur domaine.
Cette proposition avait par contre eu une issue heureuse avec Ansaldo et ses
partenaires de Cernavoda qui nous ont permis de stériliser les chiens de la
centrale nucléaire et ont interrompu les tristes empoisonnements qui avaient
lieu avant notre arrivée en Roumanie.
 
Sara Turetta - 14/12/2005
 

Voir les commentaires

94% c'est la proportion d'oeufs achetés en france qui viennent de poules en batterie.

15 Décembre 2005, 11:58am

Publié par Jo benchetrit

Plus de pauvres chez nous qu'à Madagascar?

On peut le croire: 94% c'est la proportion d'oeufs

de poules en batterie achetés par chez nous.

Vingt Dieux! va falloir faire quelque chose!

Ah! Vous dites que c'est pour acheter des marques? vous offrir des voyages? Ni vu ni connu, dans les supermarchés, on peut nuire et donc jouir en toute impunité?

-Lisez ceci, pris sur le site: geocities.com.

Suggestion de lettre à envoyer à :

M. le Ministre de l'Agriculture et de la Pêche
78, rue de Varenne
75007 Paris

avec copie à

M. le Premier Ministre
Hôtel Matignon,
57 rue de Varenne,
75700 Paris

et à votre député.

 

 

Monsieur le Ministre,

Comme vous le savez certainement, des mesures ont été adoptées, en Allemagne, le 19 octobre 2001, qui permettent d'aller significativement plus vite que l'Union Européenne dans la disparition des cages de poules pondeuses.

Les cages de batterie devront avoir disparu, en Allemagne, au 1er janvier 2007, soit cinq années plus tôt que ne le prévoit la législation européenne. Au premier janvier 2012, même les cages aménagées devront avoir disparu, alors que l'Union n'a pas encore prévu leur interdiction.

Je tiens à vous faire part de ma grande préoccupation concernant les souffrances des poules pondeuses élevées en batterie. Les poules de batterie sont condamnées à passer toute leur vie dans un espace minuscule, sur un sol incliné et grillagé totalement inconfortable, sans la moindre possibilité de se déplacer, d'ouvrir leurs ailes, se percher, gratter le sol, prendre des bains de poussière, profiter de la lumière du jour, comme cela fait pourtant partie de leurs besoins naturels. La promiscuité cause un stress considérable qui conduit à des affrontements; de plus, les poules retiennent leurs oeufs le plus longtemps possible et cherchent vainement à pondre dans l'intimité. Le célèbre éthologue Konrad Lorenz disait :
« La pire torture infligée à une poule de batterie est l’impossibilité de se retirer quelque part pour pondre. Pour la personne qui connait un peu les animaux, il est réellement déchirant de voir comment une poule essaie et essaie encore de ramper sous ses voisines de cage pour y chercher en vain un endroit abrité »

Les cadences de pontes poussées au maximum, couplées à l'immobilité, causent une perte du calcium osseux, des déformations des membres, des déboîtements et des fractures lorsque l'animal est sorti de sa cage pour aller à l'abattoir. Les frottements contre le métal des cages cause la chute de plumes, des infections aux pattes, on note aussi des fréquents problèmes oculaires et respiratoires, à cause de l'atmosphère viciée du système concentrationnaire.

Les atteintes graves au bien-être des poules pondeuses avaient été clairement condamnées, en 1997, dans un avis du comité scientifique vétérinaire de l'Union Européenne, ce qui avait alors conduit à la législation communautaire prévoyant une disparition pour 2012. Cependant, doit-on encore exposer les dizaines de millions de poules pondeuses de France à des souffrances considérables jusqu'en 2012 ? Je ne peux pas croire que l'agriculture française est incapable de satisfaire les mêmes exigences de qualité que sa voisine d'outre-Rhin.

Je vous demande donc de suivre l'exemple de votre homologue allemande, Mme la ministre Renate Künast, de d'user de toute votre influence pour faire adopter des mesures d'interdiction rapides des batteries de poules. Conscient des problèmes que peuvent poser les importations d'oeufs de batterie, tant pour le bien-être animal que pour les débouchés des agriculteurs français, je souhaite voir adoptées au plus vite de meilleures mesures d'étiquetage des boîtes d'oeufs et des ovoproduits, avec des mentions explicites et bien visibles sur les modes de production (sur ce point, les mesures européennes, devant être appliquées au 1/1/2004, sont insuffisantes). Pour être totalement efficace, je recommande que ces mesures soient complétées par une campagne d'information du public sur les modes de production des oeufs.

Enfin, sachant que la souffrance des animaux de ferme ne se limite hélas pas aux seules poules pondeuses, j'espère que la France saura encourager l'adoption de nouvelles mesures communautaires, notamment celles votées récemment par le Parlement sur les transports d'animaux.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de ma haute considération.

 

Alors, si vous cessiez d'alimenter le robinet de la barbarie, qu'on puisse enfin profiter de la vie sans ce poids constant du malheur causé par la barbarie?

mais attention: les gâteaux, les plats tout faits, les restaurants etc. sont des refuges anonymes de viande et oeufs de torture.

Voir les commentaires

contre les méthodes de pêche grossières en Europe

15 Décembre 2005, 11:25am

Publié par Jo benchetrit

Une lettre à envoyer contre les méthodes de pêche grossières en Europe dans
lesquelles on jette la majorité des animaux prélevés dans les filets
. 

 Ils sont morts noyés quand on les ramasse..car un poisson qui ne bouge pas se noie.

Il n'y
a qu'à donner ses coordonnées et cliquer sur le noms des pays pour envoyer la lettre :

http://passport.panda.org/campaigns/action_email.cfm?uCampaignId=1081&uActionId=1801

A envoyer au plus tôt, le conseil des ministres de l'agriculture de l'Union
a lieu du 19 au 21 décembre.

Voir les commentaires

Guenon séquestrée à Dorval Bridgett, un petit singe menacé d'euthanasie

14 Décembre 2005, 20:47pm

Publié par Jo benchetrit

http://www2.canoe.com/infos/societe/archives/2005/12/20051213-080800.html

Guenon séquestrée à Dorval
Qui sauvera Bridgett?
Fabrice De Pierrebourg
Le Journal de Montréal
13/12/2005 08h08


On ne plaisante pas avec les clandestins, à Dorval. Bridgett, un petit singe
africain, est menacé d'euthanasie par les fonctionnaires canadiens parce
qu'on a égaré ses papiers d'importation au cours de son long voyage en avion
entre Bamako, au Mali, et Montréal.


«Bridgett, c'est presque notre enfant. Ce devait être aussi l'animal de
compagnie de notre petite nièce trisomique. Ce n'est pas un clandestin !»


Carrément désespérée face à ce qu'elle considère comme de l'intransigeance
de la part des fonctionnaires fédéraux, Ginette Savoie dit vivre des moments
difficiles depuis l'atterrissage, vendredi soir, sur le sol canadien de sa
petite guenon Patas.


En revanche, elle n'a que de bons mots pour les employés «gentils et
compréhensifs» de l'entrepôt Cargo Zone, à Dorval, où Bridgett est
séquestrée «sous douane».


Le minuscule primate de 2 livres est né dans leur maison de Bamako, au Mali,
où son mari et elle ont vécu et travaillé pendant deux ans jusqu'à tout
récemment.


Avant leur retour à Saint-Hubert, ils avaient confié à un transporteur local
le mandat de rapatrier Bridgett une fois qu'il aurait en main tous les
documents d'importation nécessaires.


«Il y a quelques jours, continue Mme Savoie, l'agent nous a informés que
tout était en ordre, qu'il mettait notre singe dans l'avion.»


L'euthanasie ou l'expulsion


Or, lorsque Ginette Savoie est arrivée à Dorval, le petit singe était bien
là mais pas ses papiers, perdus quelque part entre Bamako, ses deux escales
à Casablanca et Paris, puis le Canada.


«Les fonctionnaires m'ont dit qu'il n'était pas question que l'animal reste
ici. Ils m'ont laissé le choix entre l'euthanasie ou son expulsion dès
aujourd'hui dans son pays. Mais si je renvoie Bridgett là-bas, qui va s'en
occuper ? Elle va mourir. C'est vraiment illogique», dit Mme Savoie.


Pourtant elle estime qu'il serait plus humain que l'Agence place Bridgett en
quarantaine jusqu'à ce que sa situation soit régularisée : «Oui, nous
aurions dû faire des photocopies des papiers, mais nous sommes de bonne
foi», assure-t-elle.


Marc Richard, agent chargé des relations avec les médias à l'Agence
canadienne d'inspection des aliments, explique qu'il est illégal d'importer
des singes de pays autres que les États-Unis comme animaux familiers au
Canada. De plus, il est illégal d'avoir un singe pour animal de compagnie au
Québec.


«Néanmoins, nous allons rencontrer Madame Savoie (aujourd'hui) pour essayer
de trouver une solution», a-t-il affirmé.

C'est la division de la santé des animaux et élevage de l'Agence canadienne
d'inspection des aliments qui est chargée de l'application de la
réglementation sur les importations d'animaux.

Ce qu'il faut savoir

L'importation des animaux familiers ou exotiques est sévèrement encadrée au
Canada. Avant toute chose, on recommande de s'informer au 1 800 959-2036.
De gros animaux tels que des crocodiles, des caïmans ou de simples
grenouilles, salamandres, crapauds, triton, serpents, lézards, iguanes, etc.
peuvent entrer sans permis d'importation de l'Agence canadienne d'inspection
des aliments ni certificat sanitaire.
Pas de permis non plus pour la plupart des rongeurs : castors, chinchillas,
cochons d'Inde, hamsters, lemmings, lièvres sauteurs, marmottes ou
porcs-épics.
Parmi les rongeurs, seuls les chiens de prairie, les rats de Gambie, les
écureuils et tous les rongeurs d'Afrique sont interdits de séjour au Canada.
Il faut aussi détenir un permis pour importer renards, mouffettes, ratons
laveurs et furets (sauf s'ils sont américains). Ces animaux doivent déjà au
préalable être les animaux de compagnie de leur propriétaire dans le pays
d'origine et l'accompagner au Canada.

 

 

Voir les commentaires

anti fourrure à Montreal

14 Décembre 2005, 20:44pm

Publié par Jo benchetrit

http://www.cmaq.net/fr/node/23120

Protestation Anti-Fourrure
Anonyme, Dimanche, Décembre 11, 2005 - 14:35 (Communiqués | Speciesism)

First paragraph (Teaser):

Une Protestation Anti-Fourrure est organisée le 17 décembre à Montréal.

Rest of the text:

La température est devenue de plus en plus froide et la période des fêtes
s'approche rapidement. Avec ces combinaisons, les gens commencent à chercher
des moyens pour se garder au chaud. Par example en achetant un manteau à
fourroure. Nous devons arrêter ça le plus tôt possible. S.V.P. ne pas
supporter cette industrie de cruauté!

La fourrure est souvent présentée comme le comble du raffinement et de
l'élégance, mais les publicités se gardent
bien de montrer ce qu'ont enduré les animaux qui les portaient.

Chaque année, des millions d'animaux (visons, lapins, renards, ratons
laveurs, coyotes, lynx, opossums, castors, rats musqués, ragondins, loutres,
etc.) sont tués par électrocution anale ou vaginale dans les élevages. Les
autres, capturés dans la nature, sont noyés, piégés ou battus à mort.

Je pense qu'avec les avancements en technologie aujourd'hui, nous n'avons
pas besoin d'être dépendant des fourrures pour se garder au chaud. Nous
avons plusieurs matériaux synthétiques qui fonctionnent aussi bien que des
fourrures.

Cependant, je vous écris pour demander votre aide à participer à notre
protestation et de faire circuler ce message à vos amis, collègues, famille
etc.

Protestation contre la Fourrure à Montréal

Date: Samedi, 17 décembre 2005

Heure: 13h00 à environ 14h30

Lieu: devant le magasin JACOB au centre ville (au coin de la rue
Ste-Catherine et Drummond)

Si vous avez des enfants, s.v.p. enmenez-les!

Author:
Klaudyha

Voir les commentaires

Cellules humaines injectées aux singes! immoral docteur Maboule...

14 Décembre 2005, 20:37pm

Publié par Jo benchetrit

http://www.edicom.ch/news/international/051213193436.tu.shtml

Extrait :

Le Dr. Snyder injecte des cellules souches embryonnaires humaines à des
singes, mais il est convaincu qu'il y a peu de risques éthiques. «Vous
n'aurez jamais un petit humain piégé dans le corps d'une souris ou d'un
singe», assure-t-il.


Voir les commentaires

La Wallonie s'attaque aux rats musqués

14 Décembre 2005, 20:24pm

Publié par Jo benchetrit

http://www.dhnet.be/dhinfos/article.phtml?id=136259

La Wallonie s'attaque aux rats musqués (14/12/2005)

Ni pesticides ni pièges cruels ne sont permis

NAMUR Une proposition de directive européenne, adoptée par la Commission
européenne en juillet 2004, organise l'interdiction d'utiliser des pièges
considérés comme cruels pour les animaux.

Son contenu amène à protéger les espèces animales sauvages et à encourager
et accroître leur bien-être, en leur épargnant des souffrances et des
douleurs inutiles lors de leur capture. Il en ressort qu'après le 1er
janvier 2009, seuls les pièges qui seront certifiés pourront être employés
pour les 19 espèces animales de la liste établie dans l'accord.

Parmi les espèces concernées par cette directive, figure le rat musqué. «Il
apparaît que cette espèce doit être pour le moins limitée quant à son
nombre, en conformité, bien sûr, avec le respect du bien-être animal»,
explique le député Meureau (PS) qui ajoute: «L'impossibilité pour les
opérateurs officiels de gérer les populations de rats musqués poussera les
citoyens à utiliser des pièges illégaux ou, pis, des produits tels que des
poisons inadaptés et dangereux. Ces pratiques seraient non seulement
inefficaces, mais elles ne manqueraient pas d'avoir des conséquences
désastreuses pour la sécurité des personnes et des espèces non ciblées.»

Une solution à envisager serait de permettre aux pays européens concernés de
juger du caractère invasif de certaines espèces et de les exclure de la
liste des espèces concernées par la directive.

Que fait la Wallonie par rapport à la position de l'Europe?
«L'administration suit cette problématique de près et a, à de nombreuses
reprises, tiré la sonnette d'alarme auprès de la Commission européenne. Le
principe développé par ces services est qu'il est préférable de détruire
mécaniquement les animaux nuisibles, souvent non indigènes, que d'employer
des doses massives de pesticides », explique le ministre Lutgen.

V. Li.

© La Dernière Heure 2005

BRACONNAGE
Plus de moyens de répression
Hier, le ministre wallon Benoît Lutgen a rappelé que certains oiseaux dont
les bruants des roseaux qui figurent sur la liste des 22 espèces de
l'avifaune sont notés en diminution entre 1990 et 2003. Selon le tableau de
bord de l'environnement, les effectifs ont fondu de 50% en 14 ans. En outre,
9 espèces d'oiseaux ont disparu de notre région tandis que 22 autres sont en
danger. Le ministre wallon a précisé que les contrôles étaient plus
fréquents et qu'il souhaitait renforcer les effectifs de la DNF dont ceux de
l'UAB « dans les limites budgétaires et le cadre fixés pour la Fonction
publique ». Par ailleurs, il a précisé que la protection de l'avifaune
passait par des actions, tant au niveau de la préservation et de la
restauration des ha-bitats que des pratiques agro-environnementales ou
forestières.
V.U.

GRIPPE AVIAIRE
Les zoos néerlandais vaccinent leurs oiseaux
Le zoo de Rotterdam a commencé hier à vacciner ses pingouins, autruches,
hiboux et d'autres volatiles contre la grippe aviaire, devenant ainsi l'un
des premiers parcs animaliers en Europe à prendre cette mesure de
précaution. Koen Brouwer, directeur du Syndicat des zoos des Pays-Bas, a
précisé que d'autres zoos néerlandais vaccineraient leurs oiseaux dans les
prochains jours. Les Pays-Bas se trouvent sur la route des oiseaux
migrateurs venant d'Asie et d'Afrique. Les Néerlandais sont particulièrement
sensibles au risque de la grippe aviaire. En 2003, la maladie avait frappé
le pays infectant 89 personnes, faisant un mort et conduisant à l'abattage
de 30 millions d'oiseaux.

====================================================================

Hélas!!!

 


REACH confirmé
BRUXELLES Un mois après la première lecture au Parle-ment européen, les
ministres européens de l'Industrie se sont mis d'accord hier Sur le projet
de règlement européen sur les produits chimiques. Baptisé REACH, le texte
vise à imposer, dans un délai de 11 ans, l'enregistrement de quelque 30.000
des 100.000 substances chimiques, et dont les effets sur la
santé n'ont pour la plupart ja-mais été étudiés. Plusieurs ONG - dont le
WWF, les Amis de la Terre et Greenpeace - estiment que les Vingt-cinq ont
raté «une chance unique de protéger les citoyens et l'environnement de la
menace posée par les sub-stances chimiques».

ET pour les animaux de se faire trucider de la pire des façons...BERK!

 

 

 

 

Voir les commentaires

Sur "Le Bateau Livre" de Frédéric Ferney, la belle et le homard. Séance lacanienne sur france 5. La Barbarie est le secret de la cuisine du genre Emmanuelle Maisonneuve.

11 Décembre 2005, 13:20pm

Publié par Jo benchetrit

 

Au bout de

l'atroce...l'horreur!

Les crustacés sont des êtres hypersensibles....Une fois plongés dans l'eau bouillante, leur combat contre la mort peut
durer plus de deux minutes. Une solution pour les étourdir consiste à
les plonger dans une solution concentrée salée avant de les ébouillanter.
Source: (Oeuvre d'Assistance aux Bêtes d'Abattoir)

AH? mais certains scientifiques disent, après experiences, qu'aucune methode n'arrive à calmer leurs intenses douleurs car ils sont ainsi fait qu'ils ont l'équivalent de plusieurs cerveaux sur la surface de leur corps à différents endroits.

http://www.lobsterlib.com/ )


La meilleure et la seule manière de leur épargner la douleur est de ne pas les manger.


Homards ébouillantés
Les homards peuvent vivre plus d'un siècle et ont une vie sociale
complexe. Leur système nerveux sophistiqué les rend sensibles à la
douleur : les noeuds neuraux sont dispersés sur tout le corps et ne sont
pas centralisés dans le cerveau, ce qui signifie qu'ils sont condamnés à
souffrir jusqu'à ce que leur système nerveux soit complètement détruit.
Séparer la moelle épinière et le cerveau en coupant l'animal en deux
fait même sentir la douleur à chacune des parties encore vivante !

De
plus, le homard ne dispose pas du mécanisme dont disposent par contre
les humains (entre autres), qui fait qu'en cas de douleur extrême, le
choc intervient pour court-circuiter la sensation.

Texte sur les tribulations de l'oncroyable mais vrai homard Omar : http://psychanalyse-et-animaux.over-blog.com/article-1369889.html

*********************

À  une excellente émission littéraire de France 5, le 11.12.2005, "Le bateau-livre", présentée par Frederic Ferney, une auteur d'un livre de recettes(Emmanuelle Maisonneuve pour "les mots de cuisine") s'est vue apostrophée par l'animateur qui lui a dit sur le ton calme, suave  et prudent qui lui est habituel : "Il y a de la violence dans votre  cuisine, les homards dans l'eau bouillante, ça doit pas leur faire du bien, non? Et vous donnez la recette d'escargots fourrés de lard   et mis au feu sur le gril vivants.   Ça doit chatouiller au début, je pense, non? ajouta-il en baladant ses mains sur son pull . C'est violent comme cuisine, non?
Interloquée, elle n'a d'abord pas pu répondre et, visiblement  gênée, fut sauvée par un autre cuistot (Alain Passard, auteur de "Les recettes des drôles de petites bêtes", cuisine de légumes pourtant) qui essaya de tourner la question en dérision.
Alors la fille dit sans trop y croire, "On a des trucs pour les assommer avant". Lui: "Ah! Vous assommez les homards?"
Elle, visiblement très mal à l'aise: "Oui, on a des trucs." Si Frederic Ferney avait été un peu plus intrusif, il aurait pu la faire parler sur ces soi-disant trucs au sujet des escargots…et dévoiler ce qui en vrai se passe dans  sa tête quand elle est en acte, mais il choisit de survoler, ce qui, curieusement, donna encore plus de  relief à ses dits.
Une autre écrivain, au ton  neutre, sortit ceci qui ne l'était pas du tout : " Je croyais que pour vous tout ceci était banalisé, et que vous ne ressentiez rien de tout ça."
Les cuistots restèrent silencieux… Perplexes. Car, effectivement, pour eux tout ceci est  ordinairement banalisé. Et ils ont dû se sentir agressés comme jamais par ce dévoilement public et inattendu de leur Réel dont eux-mêmes n'avaient aucune idée. C'est ce que Hannah Arendt a appelé, pour sa relation du procès d'Eichmann, "la banalité du mal". Et qu'on peut traduire en termes lacaniens par la jouissance.
Rendons hommage à la démarche très intéressante et subtile de ce présentateur qui caresse les choses sans trop s'apesantir afin que vogue la galère et avance la pensée.
Ainsi, il ne fallait pas s'étonner que  la conversation très polie dériva ailleurs, laissant dans l'ombre ce qui, du métier de cuisinier ne doit jamais être dit, à savoir, l'immonde barbarie. Mais grâce à ce qui venait de se dérouler devant nos yeux, y compris par l'appui que l'autre écrivain lui avait apporté, la lumière l'avait balayé  et plus rien ne pouvait plus être comme avant. Ainsi, le bateau livre a son phare.

F.Ferney avait réussi, en peu de mots, peu de gestes, avec des litotes pour décrire l'horreur, un exploit que les défenseurs d'animaux pourraient lui envier, celui d'avoir pu   mettre le spectateur et les participants invités au bon endroit pour   dévoiler   ce que l'anamorphose du réel dissimule du fait de la banalité de l'acte barbare. C'est ce que j'appelle la grâce.
Ainsi,  une brèche a pu s'entrouvrir dans la pomme du narcissisme, pomme interdite à toucher, d'ordinaire, pour que subsistent les pratiques les plus honteuses de notre belle espèce..

Bien des humains confondent le bien avec ce qui leur fait du bien et divisent le monde en deux : les "j'aime" et les "j'aime pas". Sous-entendu, ce que j'aime est bien. Le reste, on peut l'éliminer.
C'est ainsi, il faut le dire que le jeune enfant raisonne : ce qui est bon objet est intériorisé et le mauvais est éjecté, et fantasmatiquement ou réellement détruit.
C'est ce qu'on appelle les processus primaires. C'est beaucoup dire que de parler ici de raisonnement !
Car, en fait, la raison n'est pour rien lorsque la pensée est asservie à l'affect forcément moïque et au principe de plaisir, donc au final, à la pulsion de mort non sublimée.

Ce qui fait que certains confondent le bien et le mal, c'est qu'ils manquent de capacité de se tenir à distance de leur ego. Leur narcissisme en fait des pommes non coupées en deux, non ouvertes vers le symbolique. Ce qui est particulier, c'est que cette maladie narcissique est une chose banale en ce qui concerne le rapport aux (autres) animaux.
C'est ainsi que, lorsque le bon ou le beau est confondu avec le bien, on nage aussi en pleine confusion morale, n'en déplaise aux platoniciens. caar la morale est transcendante. Mais les notions du beau et du bon relèvent plus du goût et des couleurs, notions subjectives et donc relatives.

Et cela même si accorder ses actes à ce bien universel et transcendant est objectivement beau et s'accorde avec le vrai du réel dont on peut dire qu'il dicte le bien. Savoir ce qui se passe dans le réel, c'est la porte de l'éthique.
Hélas, loin d'être un animal de raison, l'homme est une bête de passion, et les rares moments où il raisonne, il ne va que bien plus rarement aux racines des choses, de peur de se retrouver face à face avec lui-même, sous l'image étrange et familière du bourreau qui s'ignore d'ordinaire. Il ne tient pas à se reconnaître là, et serait prêt à casser l'impertinent miroir plutôt que d'avoir à assumer l'image hideuse qu'il y rencontre.

La subtilité de F.Ferney résida precisément dans la rapidité avec laquelle il  l'a montrée, cette image, puis enlevé au plus vite, ce miroir, avant que nos cuistots-écrivains n'aient eu le temps de s'en saisir pour les réduire en miettes.

C'est exactement pour cela que les séances de Lacan étaient courtes.
 

Voir les commentaires