Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Articles avec #la porte de l'ethique: savoir

L'horreur de la recherche ; vivsection. test sur animaux. Végétariens complices à leur corps défendant: Tomates et experimentation des pesticides sur des animaux suppliciés.

11 Septembre 2005, 22:00pm

Publié par Jo benchetrit

L'enfer des animaux de laboratoires
Albert Daveluy, Ph.D. (biochimie )
[Publication officielle de la Direction des pesticides d’Agriculture Canada]. « Document des décisions -
Pyridate (herbicide) »

: Voici des exemples concrets, illustrant la cruauté des tests de toxicité des pesticides sur les animaux de laboratoire. Pour le pyridate, un herbicide destiné aux cultures de maïs et de tomates, pour tuer les « mauvaises herbes », on a administré, par gavage, l’herbicide à des chiens pour déterminer la dose capable de faire mourir 50 % de ces animaux, après plus de deux semaines de souffrances. Cette dose létale, appelée « DL50 », se situait à 3,000 milligrammes par kilo de poids corporel de l’animal.

Les souris se sont montrées plus résistantes que les chiens. Pour les faire mourir, on a dû gaver des femelles avec plus de 28,400 milligrammes d’herbicide par kilo de poids corporel… Pour un homme de 70 kilos, cela ferait environ 2 kilos d’herbicide avalé d’un coup! Quant aux lapins, ils ont eu droit à l’application du produit sur leur peau écorchée, jusqu’à ce qu’ils en crèvent, histoire de déterminer la « DL50 » par voie dermique aiguë; la valeur obtenue était de 2,000 milligrammes de pyridate par kilo. Les cobayes, pour leur part, ont reçu l’herbicide dans les yeux.

On a fait aussi des « études de 90 jours par voie orale », en gavant les chiens chaque jour avec du pyridate dans l’huile de colza (elle-même toxique, soit dit en passant). Signes d’intoxication notés : « diarrhée », « démarche instable »,
« anomalies oculaires ». Et dans l’épreuve d’empoisonnement des chiens pendant un an, avec de la nourriture contaminée au pyridate, on a observé « une incidence accrue de vomissements »…

Chez les rats, on a observé dans les poumons des liquides étranges, « liés à une pneumonie lipidique » (i.e. graisseuse) qui pouvaient « ne pas être liés au produit ». Savez-vous pourquoi? Très simple! C’est parce qu’il arrive souvent, au cours des gavages, que les techniciens, par maladresse, introduisent le tube de gavage dans la trachée, forçant ainsi dans les poumons le mélange d’huile et de pesticide.

 

Notons que tous ces tests, consommant des milliers d’animaux pour chaque produit, sont répétés pour l’herbicide thifensulfuron, l’insecticide clofentézine, et pour des milliers d’autres produits chimiques.
Diflufenzopyr

Voici comment on a mené des tests de toxicité de cet herbicide, le diflufenzopyr, en avril 1999. L’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, rattachée à Santé-Canada, torturent dans ses laboratoires nombre d’animaux pour tester des produits toxiques. Des lapins ont eu droit au produit dans les yeux et sur la peau à des doses mortelles (pour vérifier la dose létale par absorption cutanée). Même si le produit a une faible toxicité aiguë par voie cutanée, on a quand même appliqué des doses suffisantes pour provoquer la mort, afin de déterminer la dose létale : DL50 à 50 g/kg de masse corporelle. L’herbicide fut aussi instillé dans les yeux des lapins et le rapport de toxicologie mentionne qu’il était «modérément irritable ». L’application cutanée à des lapins durait six heures et se faisait tous les jours pendant 21 à 24 jours consécutifs.

Toujours lors de ces tests toxicologiques pour l’homologation du diflufenzopyr, des souris furent gavées avec le pesticide à 97 %. Les souris étaient tuées au bout de 3 jours. De plus, on a soumis les rongeurs à un régime alimentaire contenant le pesticide pendant plusieurs semaines puis elles furent tuées. En plus des lapines et des rongeurs, des chiens beagles mâles et femelles servaient de cobayes pour le pesticide. On a administré dans leur régime alimentaire du diflufenzopyr à 98 %. Cette torture appelée par les chercheurs un « traitement » a duré près de 52 semaines. Les chiens souffrirent de nombreuses affections : assèchement de la peau, lésions cutanées, anémie, nodules lymphatiques et des reins, perte de poids, atteintes à la moelle osseuse, à la rate, au foie et aux reins.

 

  • Cinquante millions de kilogrammes de pesticides sont utilisés chaque année au Canada, selon le World Wildlife Fund.

     

  • Dans les années 80, une étude malienne a révélé que les femmes vivant près de champs de maïs arrosés de Atrazine avaient 4.4 fois plus de chance de développer un cancer des ovaires que les femmes non exposées à ce pesticide. Atrazine a aussi été relié à la leucémie et à d’autres cancers.
Combien de fois a-t-on entendu : « Oui, mais si on ne le fait pas sur des animaux, il va falloir le faire sur nous! » ou encore : « J’aime mieux qu’ils le fassent sur des chiens plutôt que sur des enfants, voyons donc!… ». Si on leur demande alors ce qu’ils ont appris à ce sujet pour parler avec une telle conviction, ils répondent que ce n’est pas nécessaire… ». Ils doivent le savoir eux… Ils ne sont pas stupides… ».

S’ils avaient pris la peine de se renseigner, ils auraient découvert, par exemple, que le Dr Sidney Wolfe estime que 10,000 morts, à travers le monde, ont été causées par les anti-inflammatoires phenylbutazone et oxyphenbutazone. Ils étaient extrêmement toxiques car l’organisme humain prend 72 heures pour les métaboliser alors que les chiens le font en … 6 heures, les singes en 8 heures, les lapins en 3 heures sans aucun effet toxique. Ils auraient appris aussi que 3,500 jeunes asthmatiques sont morts des conséquences d’un inhalateur à l’isoprénaline. Ce produit cause des lésions au cœur chez les rats mais non chez les chiens ou les cochons, et les chats peuvent supporter des doses 175 fois plus élevées qu’un asthmatique avant de succomber.

Sommes-nous « protégés » par l’expérimentation animale ou bien menacés? Combien y a-t-il qui préfèrent la conviction confortable de ceux qui ont choisi l’ignorance volontaire et qui s’en vantent en s’écriant : « En tout cas, vous aimez les animaux plus que les êtres humains… pas moi!! » Être contre la vivisection ce n’est certainement pas… « aimer les animaux plus que les êtres humains… ».

Être contre la vivisection c’est être scientifiquement informé et engagé en faveur de la science. C’est être pour les êtres humains et les animaux, sans choisir. Albert Simon


Source: bulletin d'Ahimsa: Ahimsa


 

Le test « DL50 » se fait sans anesthésie et sans contrôle de la douleur, afin d’éviter toute interférence causée par des médicaments. Au cours du test, on observe les signes d’empoisonnement aigu des animaux : douleurs extrêmes, gémissements, diarrhée, vomissements, convulsions, détresse respiratoire et… mort.















Fallait-il torturer et sacrifier des animaux pour savoir qu’un herbicide est un produit toxique pour les humains, les animaux et la Nature? À quand une loi pour interdire ces pratiques cruelles et inutiles?


 

Voir les commentaires

94 % des oeufs vendus sont issus de poules de batterie. 94 % d'indigents en France?

10 Septembre 2005, 22:00pm

Publié par benchetrit

Plus de pauvres chez nous qu'à Madagascar?

On peut le croire: 94% c'est la proportion d'oeufs

de poules en batterie achetés par chez nous.

Vingt Dieux! va falloir faire quelque chose!

Ah! Vous dites que c'est pour acheter des marques? vous offrir des voyages? Ni vu ni connu, dans les supermarchés, on peut nuire et donc jouir en toute impunité?

-Lisez ceci, pris sur le site: geocities.com.

Suggestion de lettre à envoyer à :

M. le Ministre de l'Agriculture et de la Pêche
78, rue de Varenne
75007 Paris

avec copie à

M. le Premier Ministre
Hôtel Matignon,
57 rue de Varenne,
75700 Paris

et à votre député.

 

 

Monsieur le Ministre,

Comme vous le savez certainement, des mesures ont été adoptées, en Allemagne, le 19 octobre 2001, qui permettent d'aller significativement plus vite que l'Union Européenne dans la disparition des cages de poules pondeuses.

Les cages de batterie devront avoir disparu, en Allemagne, au 1er janvier 2007, soit cinq années plus tôt que ne le prévoit la législation européenne. Au premier janvier 2012, même les cages aménagées devront avoir disparu, alors que l'Union n'a pas encore prévu leur interdiction.

Je tiens à vous faire part de ma grande préoccupation concernant les souffrances des poules pondeuses élevées en batterie. Les poules de batterie sont condamnées à passer toute leur vie dans un espace minuscule, sur un sol incliné et grillagé totalement inconfortable, sans la moindre possibilité de se déplacer, d'ouvrir leurs ailes, se percher, gratter le sol, prendre des bains de poussière, profiter de la lumière du jour, comme cela fait pourtant partie de leurs besoins naturels. La promiscuité cause un stress considérable qui conduit à des affrontements; de plus, les poules retiennent leurs oeufs le plus longtemps possible et cherchent vainement à pondre dans l'intimité. Le célèbre éthologue Konrad Lorenz disait :
« La pire torture infligée à une poule de batterie est l’impossibilité de se retirer quelque part pour pondre. Pour la personne qui connait un peu les animaux, il est réellement déchirant de voir comment une poule essaie et essaie encore de ramper sous ses voisines de cage pour y chercher en vain un endroit abrité »

Les cadences de pontes poussées au maximum, couplées à l'immobilité, causent une perte du calcium osseux, des déformations des membres, des déboîtements et des fractures lorsque l'animal est sorti de sa cage pour aller à l'abattoir. Les frottements contre le métal des cages cause la chute de plumes, des infections aux pattes, on note aussi des fréquents problèmes oculaires et respiratoires, à cause de l'atmosphère viciée du système concentrationnaire.

Les atteintes graves au bien-être des poules pondeuses avaient été clairement condamnées, en 1997, dans un avis du comité scientifique vétérinaire de l'Union Européenne, ce qui avait alors conduit à la législation communautaire prévoyant une disparition pour 2012. Cependant, doit-on encore exposer les dizaines de millions de poules pondeuses de France à des souffrances considérables jusqu'en 2012 ? Je ne peux pas croire que l'agriculture française est incapable de satisfaire les mêmes exigences de qualité que sa voisine d'outre-Rhin.

Je vous demande donc de suivre l'exemple de votre homologue allemande, Mme la ministre Renate Künast, de d'user de toute votre influence pour faire adopter des mesures d'interdiction rapides des batteries de poules. Conscient des problèmes que peuvent poser les importations d'oeufs de batterie, tant pour le bien-être animal que pour les débouchés des agriculteurs français, je souhaite voir adoptées au plus vite de meilleures mesures d'étiquetage des boîtes d'oeufs et des ovoproduits, avec des mentions explicites et bien visibles sur les modes de production (sur ce point, les mesures européennes, devant être appliquées au 1/1/2004, sont insuffisantes). Pour être totalement efficace, je recommande que ces mesures soient complétées par une campagne d'information du public sur les modes de production des oeufs.

Enfin, sachant que la souffrance des animaux de ferme ne se limite hélas pas aux seules poules pondeuses, j'espère que la France saura encourager l'adoption de nouvelles mesures communautaires, notamment celles votées récemment par le Parlement sur les transports d'animaux.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de ma haute considération.

 

Alors, si vous cessiez d'alimenter le robinet de la barbarie, qu'on puisse enfin profiter de la vie sans ce poids constant du malheur causé par la barbarie?

mais attention: les gâteaux, les plats tout faits, les restaurants etc. sont des refuges anonymes de viande et oeufs de torture.

Voir les commentaires

la pêche de loisir cruel.aquarium-torture.révélations sur la souffrance des poissons, atteinte à la biodiversité.

10 Septembre 2005, 22:00pm

Publié par jo benchetrit

 

 

 

"Les poissons sont souvent les grands oubliés de la protection animale.

 

Pourtant, ils sont confrontés, comme les autres animaux, à divers problèmes

 

 

tels que l'élevage industriel ou la pollution.

 

 

 

 

La douleur des poissons comme ds autres bêtes est prouvée!

 

 

 

Tout comme les humains et les autres animaux, les poissons souffrent .

 

 

Les chercheurs du Roslin Institute de l'université d'Edimbourg, dirigés par

 

 

le Dr Lynne Sneddon, ont injecté du venin d'abeille et de l'acide acétique

 

 

dans les lèvres de certains poissons, des truites, pour étudier leur

 

 

réactivité à l'injection de substances nocives.

 

 

http://www.fishinghurts.com/FishFeelPain.asp

 

 

http://www.fishinghurts.com/pdfs/FishFeelPain.pdf

 

 

 

 

Les poissons ont réagi. Ils ont sur la tête des capteurs de nociception, des

 

 

récepteurs à la douleur, identiques à ceux des amphibiens, des oiseaux, des

 

 

mammifères non humains et humains.

 

 

 

 

Pêche alimentaire au large

 

 

 

Des milliards de poissons sont prélevés pour le commerce agroalimentaire.

 

 

Prisonniers des filets, ils meurent de suffocation ou d'écrasement. Arrachés à leur élément, le frottement laisse leurs flancs à vif et la décompressionfait exploser leur vessie natatoire, sortir leurs yeux des orbites,l'oesophage et l'estomac de la bouche. Beaucoup sont vidés encore vivants.Les poissons, les mers et les océans sont surexploités par la pêche intensive. La consommation de poisson ne cesse de croître

 

(de 17,6 kg en 1961 à 26,6 kg en 1996 par habitant par an, au niveau mondial)

 

 et le désastre environnemental de s'accentuer.

 

 

 

 

Elevages de poisson

 

 

 

Sous prétexte de solution aux problèmes écologiques et à la faim dans le

 

 

monde, malgré les leçons encore récentes de la vache folle, par exemple, les

 

 

élevages industriels fleurissent. Et les maladies avec.

 

 

Les poissons, agglutinés dans des espaces étroits, surnagent dans des nids à maladies. Ils sont maintenus en sursis avec une quantité massive de
médicaments et d'antibiotiques. Substances qui se retrouvent ensuite dans l'alimentation humaine. Et ils sont nourris avec d'autres poissons, ce qui accentue la disparition des espèces sauvages (il faut entre cinq et vingt kilos de poissons pêchés pour nourrir un poisson d'élevage d'un kilo).

 

 

 

 

Loisir cruel comme la chasse et les corridas?

 

 

 

La pêche de loisir fait mal. Les hameçons perforent les chairs. La douleur

 

est si vive que les poissons se débattent désespérément. Une fois capturés,

 

ils sont jetés à terre ou relâchés. Mais ceux qui sont relâchés repartent

 

parfois avec l'hameçon accroché aux branchies ou aux organes intérieurs,

 

s'ils l'ont avalé. Ils ne peuvent plus s'alimenter ni se déplacer.

 

 

 

Parmi tous ces poissons condamnés au loisir des pêcheurs, des millions sont

 

issus de la reproduction artificielle. Perdus, dégénérés, ils ne savent même

 

 

 

plus se protéger.

 

 

 

 

 

Bocal: le pire des aquariums et le plus banal, comme les cages à oiseaux...malheur!

Ils sont des millions à tourner sans cesse dans leur bocal, souffrant d'ennui ou de stress. Le plus souvent, le « poisson rouge » n'a pas les conditions de vie dont il aurait besoin, ni l'alimentation qui lui convient.

 

 

 

 

Quant aux poissons « exotiques », si certains proviennent d'élevage,

 

 

d'autres sont pris dans la nature, ce qui a des répercussions sur la

 

 

bio-diversité.

 

 

____________

 

 

"Imagine reaching for an apple on a tree and having your hand suddenly

 

 

impaled by a metal hook that drags you-the whole weight of your body pulling

 

 

 

 

on that one hand-out of the air and into an atmosphere in which you cannot

 

 

breathe. This is what fish experience when they are hooked for "sport."

 

 

Many people grow up fishing without ever considering the terror and

 

 

suffering that fish endure when they're impaled by a hook and pulled out of

 

 

the water. Recreational anglers rarely stop to contemplate that fish are

 

 

complex and intelligent individuals

 

 

In fact, if anglers treated cats, dogs, cows, or pigs the way they treat

 

 

fish, they would be thrown in prison on charges of cruelty to animals.

 

 

Why not let fish enjoy the beautiful day, too, by leaving your fishing gear

 

 

at home? "

 

 

 

 

Y.Godefroid Brussels

 

 

Pour une Belgique Sans Delphinarium

 

 

http://www.dauphinlibre.be

 

 

For a Dolphinarium-free Belgium"

 

*****************************

 

Voici ma question:

 

Pourquoi cette incapacité des hommes à percevooir l'autre sous toutes ses formes comme existant à part entière? 

 

Parce que c'est bien pratique, on fait comme si ils ne souffraient pas. Avec une approche de bébé, l'homme voit les autres bêtes comme des trucs qui bougent mais qui n'ont pas de subjectivité. Areuh! Bébé n'imagine pas trop que l'autre pense. Il est dans une sorte de magma, tout de même, un  peu con/fusionnel, où il confond ses états d'âme avec ceux du grand Autre avec qui il fait un.

 

Alors, se mettre à connaître l'existence en soi de l'Autre est trop musclé pour lui, et celui-ci est un objet à sa disposition dont il est lui-même une partie.

 

Les bouts de l'Autre, comme les poissons, on peut essayer de les attraper et de les relâcher après les avoir blessés, puis de les reprendre comme le petit fait tomber des trucs pour que sa maman les lui redonne, avec l'impression que tout cela n'est qu'un jeu. Cependant, au fur et à mesure qu'il prend conscience de la sensibilité des autres mammifères et de celle des oiseaux, il n'a toujours pas pris conscience de ce que ressentent les trucs qui bougent sous l'eau.

 

Un  poisson, c'est parfois zouli et on en met un dans un globe et on le regarde et on l'oublie et le voilà qui tourne dans un de ces ignobles aquariums ronds où il passe une vie épouvantable en mourant jeune, dans des souffrances inimaginables, stressé, mal nourri, et   ravalant ses déjections dans un milieu sous-oxygéné et puant.

 

Il a fallu que des amis des poissons, chercheurs, pour démontrer aux hommes que les (autres) animaux souffrent, même les habitants de milieux aquatiques torturent des poissons pour qu'enfin on prenne conscience que leur sensibilité existait et, au passage qu'elle était très vive.

 

Perso, je suis contre ces expériences qui, partant de bons sentiments , utilisent des moyens pareils. Car, je le répète, les hommes, sont des  animaux et à ce titre savent que leur sensibilité existant, celle des (autres) animaux ne peut qu'en faire autant. De manières diverses. C'est pourquoi je voudrais inscrire ceci au fronton de la porte de l'humanité :

 

"Il est exigé que l'on soit anthropomorphiste plutôt qu'anthropocentriste pour faire un humain digne de ses idéaux moraux, un homme convenable, au bon bagage éthique."

 

 

 

 

Voir les commentaires

Demain, si les animaux nous jugeaient dans leur tribunal, la peine de mort serait-elle suffisante?

10 Septembre 2005, 22:00pm

Publié par Jo benchetrit

 
 
Sans scrupule, totalitaire, l'espèce humaine n'aime pas les critiques et, si les défenseurs porte parole de ceux qui n'ont pas voix au chapitre les énervent, les hommes ont cet argument qu'ils jugent imparables : ils n'aiment pas les hommes! d'où l'idée que les hommes ont en general la religion la plus integriste qui soit;, celle des hommes qui adorent sans condition les hommes dignes selon eux de ce nom.
Jugez plutôt de nos exploits en cliquant et dites moi si nous sommes aimables.

Voir les commentaires

En Suisse , on dit qu'il y aurait plusieurs tortionnaires qui s'en prennent aux plus innocents d'entre les innocents: les animaux. Oui, environ 6 milliards!

10 Septembre 2005, 22:00pm

Publié par Jo benchetrit

 

 

No comment. Au fond de l'homme, cela.

http://www.edicom.ch/news/suisse/050910115610.sa.shtml

10 septembre

  11:56   Il y aurait plusieurs tortionnaires d'animaux
Selon un groupe d'experts intercantonal
Liestal (AP) La série d'actes de sadisme et de torture commis ces derniers
mois dans plusieurs cantons sur des animaux est le fait de plusieurs
individus, selon un groupe intercantonal d'experts. «Nous pensons qu'il y a
en Suisse du Nord-Ouest, plus qu'un seul sadique s'en prenant aux animaux»,
a déclaré, Beat Krattiger, président du groupe d'experts au quotidien
zurichois «Blick». Les blessures et les coups portés aux animaux indiquent
qu'il y a plusieurs auteurs à ces méfaits.
»Il y a, chez nous seulement, plusieurs centaines de personnes qui sont des
tortionnaires d'animaux», a déclaré un responsable de la police criminelle
de Bâle-Campagne.

Le groupe de travail a constaté que les tortionnaires d'animaux recherchés
dans le nord-ouest de la Suisse ne se sont pas manifesté depuis une
quinzaine de jours. Depuis fin mai dernier, ce ne sont pas moins de 46 bêtes
qui ont été retrouvées mortes et portant des blessures très inhabituelles.
Au cours des deux derniers jours, toutefois, des génisses ont été retrouvées
mortes dans les cantons de Zurich et de Neuchâtel. Les deux bêtes étaient
portantes et leurs pis avaient été coupés. AP
sd/gl
© AP - The Associated Press.

 

Voir les commentaires

nos frères singes sont menacés de notre fourchette. Gabon, ya pas bon

10 Septembre 2005, 22:00pm

Publié par Jo benchetrit

Coups de fourchette contre les grands singes
pix
Par Pauline SIMONET
pix
samedi 10 septembre 2005 (Liberation - 06:00)
pix
Libreville de notre correspondante

pix

une dizaine de têtes de singe, baignées dans un bouillon relevé, cuisent à petit feu. Chez Maman Marie Gibier, des plats de viande de brousse, dont les Gabonais raffolent, sont au menu tous les jours. Les clients ont le choix : antilope, crocodile, sanglier, serpent, porc-épic et primates. «Quand j'étais enfant, on mangeait de la viande de singe, raconte Sandra, une habituée de cette gargote de Libreville. J'en ai gardé l'habitude.» Son voisin acquiesce : «J'aime la viande de brousse, et le singe en particulier. La chair est un peu dure, mais j'apprécie son goût très fort. Petits singes, gorilles, chimpanzés...je mange ce qu'il y a dans mon assiette !»

Protection. La consommation de primates au Gabon remonterait à l'époque où ceux-ci étaient trop nombreux à proximité des maisons. Les petits primates fourmillent toujours dans les forêts tropicales qui recouvrent 80 % du pays, mais les grands singes africains ­ gorilles et chimpanzés ­ sont en voie de disparition et protégés. Leur sauvegarde était cette semaine au coeur d'une conférence internationale qui s'est achevée vendredi à Kinshasa, en république démocratique du Congo.

«Près de 80 % de la population mondiale de gorilles et chimpanzés vit au Gabon et au Congo», explique Olly Thomas, responsable à Libreville du projet Gibier, financé par l'université écossaise de Stearling. «La demande de viande de singe est très forte et les chasseurs tuent n'importe quel primate, protégé ou non», déplore-t-il. Dans la plupart des cas, chasseurs, commerçants, acheteurs ou gendarmes ne connaissent pas les lois de protection de la faune. C'est le cas d'Alphonsine, vendeuse depuis quinze ans au marché d'Olumi, au sud de la ville. Trois singes fumés attendent un acquéreur aux côtés de deux petits crocodiles, d'un sanglier et d'un pangolin. Pas de grand primate aujourd'hui : ils sont plus rares. «Un petit singe coûte 10 000 francs CFA (15 euros, ndlr), un gorille ou un chimpanzé se vend à plus de 20 000», explique-t-elle. Au fond du marché couvert, où résonnent les coups de machette sur la chair fraîche, des mains de gorille et des têtes de singe garnissent les étals. Pour les initiations animistes.

Fièvre. Les grands singes sont donc très prisés au Gabon. D'après Bas Huijbregts, chercheur au WWF, même les épidémies foudroyantes de fièvre Ebola n'ont eu qu'une faible incidence sur la consommation de leur viande. Pourtant, le virus, qui provoque une fièvre hémorragique mortelle dans 80 % des cas, se transmet à l'homme principalement par la manipulation de cadavres de gorilles et de chimpanzés infectés. «Il est très difficile de faire comprendre aux gens les risques qu'ils encourent en consommant des primates, déplore-t-il. Et les moyens pour lutter contre le braconnage sont insuffisants.» Pour preuve, des jeunes gens se baladent dans les rues de Libreville avec un bébé chimpanzé attifé d'une couche culotte. Vivant, il coûte une cinquantaine d'euros.

 

Voir les commentaires

Ouragan hurricane, cyclone...Katrina et animaux abandonnés malades, blessés et surtout paniqués de la nouvelle orléans. Les sauveteurs d'animaux enfin autorisés témoignent.

10 Septembre 2005, 22:00pm

Publié par Jo benchetrit

Enfin un article du Monde sur les animaux dits de compagnie abandonnés dans le cyclone de la Nouvelle Orléans

http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-25653209@7-44,0.html

Un sauveteur récupère un chien dans une rue inondée de La Nouvelle-Orléans, le 9 septembre 2005 (Photo Omar Torres/

Les chiens abandonnés, récupérés dans La Nouvelle-Orléans déserte...
AFP 10.09.05 | 02h32

Un sauveteur, en combinaison kaki jusqu'aux aisselles, s'approche du chien
noir planté au milieu de l'avenue inondée, frappant dans ses mains pour le
faire venir. L'animal le toise puis aboie, déclenchant un impressionnant
concert dans ce quartier sinistré de La Nouvelle-Orléans.

"Il y en a des centaines qui sont encore coincés à l'intérieur des maisons",
commente Willie Cirone, un bénévole venu du New Jersey (nord-est). Quand le
bruit des moteurs et des hélicoptères s'estompe, "on les entend aboyer,
c'est effrayant", ajoute ce mastodonte à la mâchoire carrée.

Une vingtaine de bénévoles se sont suivis dans un convoi de camionnettes
sous une bretelle d'autoroute, se garant au sec. De chaque côté, les
quartiers sont inondés. Certains amarrent des barques, d'autres partent à
pied après avoir enfilé des tenues de pêcheurs, des laisses à la main.

Un bâtard se laisse faire, visiblement affamé. Un pitbull lutte jusqu'à
s'étrangler puis lâche prise. "Ils sont généralement traumatisés et
réticents", note Kerry Branon de l'IFAW, un organisme de défense des
animaux. "Parfois ils ont peur, ils ont faim, ils sont tous fatigués".

Les bénévoles notent les adresses où ils ont été trouvés, pour les remettre
à leurs maîtres quand c'est possible. "Ils nous appellent aussi, nous
donnent les coordonnées de leurs maisons pour qu'on essaye de retrouver
leurs animaux", explique Renée Bafalis, venue de Floride pour la Humane
society, un autre organisme.

Le sauvetage des animaux devient aussi un sujet de préoccupation pour les
militaires participant aux secours. "Notre attention s'est portée jusqu'à
présent sur les gens mais... il y a beaucoup d'inquiétudes de nombreuses
personnes qui ont laissé leurs animaux et s'en trouvent désormais séparés",
a déclaré vendredi le général Russel Honore, commandant des opérations.

Tous ceux qui ne partaient pas par leurs propres moyens de La
Nouvelle-Orléans ont été obligés de laisser leurs animaux. Certains refont
le voyage pour venir les chercher, quand ils arrivent à passer à travers les
barrages militaires. D'autres contactent les bénévoles et l'immense chenil
de Gonzales, à une cinquantaine de km à l'ouest, où ont déjà été rassemblés
près de 1.300 bêtes.

Là, dans un centre d'exposition agricole, sous les hangars habituellement
réservés au bétail, chiens, chats mais aussi quelques lapins, perroquets ou
chinchillas sont répartis dans des boxes.

A leur arrivée de La Nouvelle-Orléans, les animaux sont nettoyés et
désinfectés, inspectés par des vétérinaires. Une fiche individuelle est
établie, avec notamment le lieu où ils ont été trouvés.

"Quelque 400 bêtes arrivent par jour, mais seulement une vingtaine sont
récupérés en moyenne par leurs maîtres", explique Laura Maloney, directrice
de la Société des animaux de La Nouvelle-Orléans.

Des sinistrés, séparés de leurs animaux, font le tour, l'air hagard, parfois
des photos du disparu entre les mains.

Une pancarte prévient les visiteurs: "Faites attention à côté des cages des
animaux qui ne sont pas les vôtres, ils sont stressés et parfois sur la
défensive". D'autres affichettes décrivent un animal, en promettant une
récompense.

Summer Johonnesson, 23 ans, étudiante dans une école de mode en Floride, est
venue avec des amis pour aider les sinistrés. Elle accompagne une femme,
visiblement bouleversée, qui a perdu son chat Maizy et s'effondre en larmes
quand elle tente de le décrire.

Dori Mayard, une infirmière de 42 ans, amène au contraire ses deux chiens
dans le chenil. Elle a pu les récupérer dans sa maison inondée, mais ne peut
s'en occuper pour l'instant. Avec une dizaine de membres de sa famille, elle
s'est relogée temporairement dans un deux-pièces à Gonzales, en attendant
d'envisager l'avenir.

N'oubliez pas de donner aux organisations qui ont bien du mal

devant cette tâche gigantesque.Cliquez sur la bannière de mon entête. Merci.

 

 

Voir les commentaires

Les nouvelles du 11.09 Katrina:moins de morts qu'estimés?Par épuisement, vont-ils abandonner leurs animaux?

10 Septembre 2005, 22:00pm

Publié par Jo benchetrit


 
 
 APRES LE CYCLONE KATRINA
--------------------------------------------------------------------------------
9 SEPTEMBRE   

Nouvelle Orléans :
un bilan en baisse ?

NOUVELOBS.COM | 11.09.05 | 10:47

Le bilan pourrait être moins lourd que prévu à La Nouvelle Orléans où on annonçait plus de 10.000 morts dûes au cyclone.

P oliciers et soldats sillonnaient vendredi 9 septembre La Nouvelle-Orléans pour convaincre les 5.000 à 10.000 habitants récalcitrants de quitter une ville rendue dangereuse par les incendies et les risques de maladies causés par les milliers de corps en décomposition qui se trouveraient encore dans l'eau.
Alors qu'on craignait 10.000 morts pour la seule Nouvelle-Orléans, ce chiffre avancé par le maire Ray Nagin pourrait ne pas être atteint, ont annoncé les autorités vendredi, après une première série de recherches. "Le bilan catastrophique des morts que certains prévoyait n'est peut-être pas au rendez-vous", a affirmé Terry Elbert, chef du département local de la sécurité, qui s'est cependant refusé à fournir un chiffre global.
Pour répondre à la situation, les Etats-Unis ont décidé jeudi de porter de 10,5 milliards à plus de 62 milliards de dollars l'enveloppe allouée aux régions sinistrées et plus de cent pays ont déjà offert leur aide à Washington.
L'OTAN, appelée à coordonner les nombreuses offres formulées par les Européens, a annoncé vendredi la mise à disposition de plusieurs avions et d'au moins deux navires pour le transport de matériels humanitaires.
 
 

Popularité en baisse

Mais l'aide tarde parfois à parvenir aux réfugiés, en raison notamment de la mauvaise organisation des autorités américaines. Sur la base militaire de Jacksonville (Arkansas), des cargaisons venues d'Europe attendent toujours d'être livrées aux réfugiés en Louisiane ou dans le Mississippi parce que les camions chargés de leur transport ont été envoyés vers des endroits où personne n'avait besoin de leur chargement. Ainsi Cherryl Neal, engagée pour convoyer ces marchandises, a dû se rendre dans cinq camps de réfugiés avant de pouvoir livrer les rations de survie qu'elle transportait.
La popularité de George W. Bush pâtit de ces dysfonctionnements. Le président est critiqué pour la lenteur de sa réaction après la catastrophe et sa cote de confiance est tombée à 39%. Quatre Américains sur dix se disent désormais moins sûrs que le gouvernement puisse gérer une attaque terroriste majeure.
M. Bush a pourtant affirmé vendredi que les Etats-Unis étaient capables de "relever n'importe quel défi".
"L'Amérique est un pays fort et capable de surmonter ses difficultés", a-t-il ajouté, avant de dresser un parallèle entre la situation actuelle et celle qui a suivi les attentats du 11 septembre 2001, dont le quatrième anniversaire aura lieu dimanche.
Ce même jour, le président américain se rendra une troisième fois sur les lieux de la catastrophe, en Louisiane et dans le Mississippi, pour rencontrer les victimes et évaluer la réponse mise en oeuvre.

Pression

A La Nouvelle-Orléans, l'ordre d'évacuer les derniers occupants de la ville par la force n'était pas encore appliqué, mais les autorités ont accentué la pression sur les habitants.
Certains, qui refusaient d'abandonner leurs biens ou leurs animaux, se laissent désormais convaincre de partir. "Avec le temps, il devient de moins en moins probable que nous ayons à forcer qui que ce soit", a estimé Warren Riley, directeur adjoint de la police.
Soldats et policiers ont tout de même commencé à confisquer les armes à feu de ceux qui voulaient se défendre contre les pillards. Ils sont également entrés dans les maisons, marquant celles dans lesquelles se trouvent des cadavres pour y revenir plus tard.
Personne ne connaît le nombre des corps qui reposent dans les eaux stagnantes et polluées. Le bilan officiel fait état de 337 morts, dont 204 dans le Mississippi et 118 en Louisiane, mais des centaines de personnes restent portées disparues.
Si le total de 10.000 morts semble aujourd'hui écarté, des secouristes qui travaillaient sur une simulation ont calculé qu'un ouragan de catégorie 3 pourrait tuer plus de 60.000 personnes. Le scénario qu'ils avaient imaginé pourrait s'être transformé en réalité lors du passage de Katrina. Ils espèrent cependant s'être trompés sur leur bilan.
Les assureurs estiment que le coût total de l'ouragan pourrait s'élever à 125 milliards de dollars (100 milliards d'euros). Les compagnies pourraient avoir à rembourser jusqu'à 60 milliards de dollars (48 millions d'euros), selon l'estimation de la firme californienne Risk Management Solutions. AP
 

 
 

Voir les commentaires

les animaux abandonnés dans l'ouragan Katrina: aidez les!

8 Septembre 2005, 22:00pm

Publié par Jo benchetrit

Les informations sont inquiétantes : des dizaines de milliers d'animaux  voire des centaines de milliers,(mais dans  quel état?)attendent, souvent seuls, qu'on viennent les délivrer de l'enfer aquatique qui les a envahis. Et les autres,ceux  des élevages, aussi? Et là, on va moins faire de sentiments, comme dab. Et les animaux sauvages? Tous attendent qu'on les aide. Dans la mesure de nos moyens, nous allons participer.

Certains, comme une famille en témoigne, ont essayé de prévoir en confiant leurs chiens dans des chenils dans d'autres états mais ceux ci étaient surchargés. cf lien pour article HSUS.

 

 

 

 

On ne prévoit pas de retour des habitants avant 3 mois dans certains endroits…le temps pour mourir est plus bref. d'où la mobilisation d'équipe de bénévoles d'associations mais il n'ont pas assez d'argent pour faire face. Car il y en a d'innombrables, dont les maîtres sont morts, ou partis, ou emportés par les flots. Ils se sont réfugiés où ils ont pu, hors de portée de noyade, du moins momentanément. Là où le niveau est inférieur au niveau de la mer, on ne peut dire combien vont pouvoir tenir.

Quand ils ne sont aps noyés, blessés, malades, ils ont faim, ils ont chaud, ils ont soif(l'eau est salée, et pleine de saletés comme l'essence qui se déversent des stations submergées et les égoûts débordent évidemment rednant l'eau totalement impropre)... On voit le mal que les hommes ont pour aider les hommes et comme les animaux sont, partout, la 5° roue de la charette, c'est à nous tous de nous y mettre et d'aider.

Donc, voici les liens pour aider des associations:

(http://www.kintera.org/TR.asp?ID=M710719308054646518249065)

 http://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=en&u=http://www.hsus.org/&prev=/search%3Fq%3D%2Bkatrina%2Band%2Banimals%2B%26hl%3Dfr%26lr%3D%26rls%3DGGLD,GGLD:2003-47,GGLD:fr

Humane Society of the United States and

 Noah's Wish.

à propos des chevaux:

http://www.chevalmag.com/php/articles/detail_art.php3?cpt_cle=0&rub_cle=17&cle_art=227  

KATRINA : LES CHEVAUX DANS LA TOURMENTE

  
 
 

 
  Plus les heures passent, plus les informations provenant des États-Unis révèlent l’ampleur de la catastrophe humanitaire à laquelle doivent faire face les autorités américaines. La situation des animaux est tout aussi dramatique. D’après les associations de protection des milliers de chevaux ont probablement été touchés par l’ouragan. Il est actuellement très difficile de dresser une situation précise car l’aide se concentre d’abord sur les populations et beaucoup de régions rurales restent encore inaccessibles à cause des arbres arrachés, des constructions effondrées et de l’eau qui barre les routes. L’incertitude de la situation n’empêche pas des centaines de volontaires d’offrir leurs écuries pour les chevaux évacués, des moyens pour acheminer du foin sur place ou leur aide financière aux associations de protection.

A l’annonce du cyclone certains chevaux avaient été évacués par leurs propriétaires vers des structures d’accueil, mais nombreux sont ceux qui ont dû être abandonné sur place tant l’ampleur et la rapidité de la catastrophe a dépassé autorités et habitants. Les associations de protection reçoivent des appels inquiets de propriétaires qui ont dû laisser derrière eux leurs chevaux au moment d’être évacués. Notre confrère The Horse rapporte le cas d’une propriétaire qui a dû laisser cinq chevaux dans son écurie avec de l’eau jusqu’aux genoux. Une autre femme, très angoissée, raconte avoir laissé ses 11 chevaux dans leur pâturage avec son numéro de téléphone peint à la bombe sur leur corps.

De nombreux propriétaires qui ont bien souvent tout perdu avec cet ouragan, maison et travail, veulent tout de même rejoindre et secourir leurs animaux. Mais pour l’instant seuls les secours officiels peuvent se rendre dans les zones dévastées étant donné les risques d’épidémie et l’état catastrophique des routes. Malgré tout l’association SPCA a commencé à rapatrier 70 à 80 chevaux de la Nouvelle Orléans par exemple. Mais les problèmes logistiques restent considérables comme la difficulté de trouver du carburant pour les camions et les vans. Il faut aussi faire face à l’incompréhension d’une partie de la population qui ne voit pas pourquoi on dépenserait des centaines de litres d’essence et d’eau potable pour porter secours à des animaux alors que des gens sinistrés sont dans le besoin. Il faudra probablement des mois ou même des années pour que la situation redevienne normale, tant pour les hommes que pour les animaux.

Quelques associations de protection mobilisées :
http://www.lser.org/disasterrelief.htm
http://www.aaep.org/f_disaster_relief.php
http://www.horse-protection.org/info.php?id=75
http://www.lahg.net/EMERGENCY%20PAGES/hurrinfo.html 
 
 Michel Mieusset
Septembre 2005

L'association internationale pour la protection des animaux demande des dons:

On les a empêché de travailler et les secouristes pour animaux peuvent enfin rentrer mais on va les virer très vite comme vous le savez, la desinfection aérienne commence ce jour!

Les animaux ont pour ennemis la deshydratation, le soleil, la faim et...les sauveteurs pour humains QUI NE LES SAUVENT PAS OU LES ABANDONNENT SUR LEURS RADEAUX DE FORTUNE. ou peut-être pire. Les témoignages sont rares dans la pagaille générale.  Et il est clair que les autorités américaines ne laissent pas sortir d'information qui heuretraient la sensibilité de certains électeurs. Regardez les infos et vous verrez que rares sont les images montrant des sauvetages d'animaux et qu'au moment où on voir un chien, on ne voit pas le plan suivant.

 Tous les vivants vont devoir subir à présent des tonnes de produits chimiques agressifs qui vont les étouffer, les brûler, les achever...et dans quelles souffrances?

 

Il est évident qu'on nous cache des choses que nous saurons peut-être plus tard...trop tard.

La HSUS et la IFAW manquent cruellement de bras et d'argent par rapport à l'énorme tâche. En envoyant IMMEDIATEMENT de l'argent vous allez permetre les soins vétérinaires, l'ouverture de chenils pour les quelques miraculeusement rescapés...et qu'on aille chercher les autres...Tout cela se passe de manière en général ignoble pour "nos amis les bêtes". Amis dévoués, amis qui sauveraient des hommes, mais amis de seconde zone, délaissés, abandonnés, tués, massacrés, amis spoliés, trahis par le " tr'être" humain.

Je vous colle un texte de la IFAW un peu ancien et trop optimiste comme on l'a vu plus tard afon de vous donner le lien pour la IFAW, mais ensuite un texte plus actuel de la HSUS. Les deux collectent des fonds.

Katrina contraint les Hommes à l’abandon de leurs animaux



(Houston, Texas, Etats-Unis – 2 septembre 2005) Des centaines de chiens et de chats domestiques ont besoin d’être soignés et évacués d’urgence des zones touchées par le cyclone Katrina, et les experts estiment que des centaines d'autres auront besoin d'assistance dans les prochains jours. En réaction à cette situation tragique, IFAW (Fonds international pour la protection des animaux – www.ifaw.org) envoie son équipe d’intervention d’urgence pour aider au sauvetage ; cette même équipe s’était déjà déployée en Asie suite aux ravages du tsunami.

Les groupes locaux de protection animale ont déjà évacué pas moins de 300 chiens de La Nouvelle Orléans vers Houston. C’est à Houston que la SPCA ( Société pour la Prévention de la Cruauté envers les Animaux) prendra le relais des soins. 500 nouveaux chiens étaient attendus ce week-end. Désespérés, les réfugiés de la Nouvelle Orléans fuyant le désastre du cyclone ont évacué leurs animaux par bus ou les ont placés dans les refuges. La ville de Baton Rouge a été submergée par l’afflux des réfugiés, c’est à présent Houston qui centralise les opérations de secours d’urgence aux animaux.

IFAW a établi sa première base de secours d’urgence à Houston, et s’apprête dans les prochains jours à apporter son soutien à la mise en place de refuges temporaires pour les animaux en coopération avec la SPCA de Houston.

« A mesure que l’on découvre l’ampleur du désastre, la nécessité d’apporter assistance s’amplifie chaque jour », a déclaré A. J. Cady le Directeur des Programmes d’IFAW. « IFAW s’engage à assister tous les groupes locaux animaliers lors de cette tragédie, et en appelle à tous ses donateurs pour mener à bien cette opération.

Toutefois il y a quelques raisons d’espérer. Des groupes locaux ont réussi à sauver plus d’une centaine de chiens de la clinique animalière de Metairie en Louisiane. IFAW comme d’autres ont déjà été confrontés à ce genre de missions périlleuses. L’urgence est maintenant de mettre en place des hébergements pour ceux-ci et des centaines d’autres animaux.

IFAW lance aujourd’hui un appel aux dons pour soutenir cette intervention critique. Il faut au moins 130.000 $ US pour les opérations immédiates. IFAW a annoncé que 100% des fonds seraient directement affectés aux efforts d’intervention dans la catastrophe du cyclone Katrina, notamment aux soins immédiats pour les animaux et à la reconstruction des refuges. Pour faire un don, vous pouvez vous rendre sur le site www.ifaw.org/us/katrina ou appeler IFAW France au 03 26 48 05 48.

Source : IFAW




 

2005-09-06 18:24:15



 

 Voici, en anglais pardonnez moi, le texte de la HSUS:

Hurricane Update: Responding to Katrina
How You Can Help: Tell a friend
The Humane Society of the United States is on the ground in the most devastated areas of the Gulf Coast.

The animals are counting on us...
and we’re counting on you. Please click here to make an emergency donation today.

“It’s truly a race against the clock.  Our teams are working feverishly to rescue as many animals as possible and get them out of the watery cesspool left behind by Hurricane Katrina.”


-HSUS President & CEO
Wayne Pacelle

Dear jo,

After initially being blocked from entering the most devastated areas in Louisiana and Mississippi, HSUS Disaster Animal Response Teams (DART) have been working around the clock to help save stranded and sick animals on the ground. 

What we are finding is truly heartbreaking – animals trapped in flooded houses, caregivers wandering the streets desperately searching for their beloved pets, and nearly destroyed animal shelters where the surviving animals have spent days keeping their heads above water in their cages.

But this is why we are here and why we are counting on our supporters to make an emergency donation of any amount to help our disaster response efforts.

Block after block, our teams are entering homes and apartments, sometimes forced to break into them, searching for stranded animals. Yesterday in Mississippi, one of our DART teams rescued a dog who had been washed into someone's attic; the storm surge had stranded the animal. The woman who owned the house was elderly; she had slipped some food and water into the attic for the dog, but hadn't been able to go upstairs to carry him out.

We are finding and rescuing more animals as each hour passes – more than a thousand so far - but with many more thousands needing our help. In the past two days, we’ve focused on these activities:   

  • Marshalling all of our resources to provide relief for these animals. We have 125 people and 39 support vehicles in Louisiana, and more than 100 emergency personnel and 17 support vehicles in Mississippi.  The call is out for many more rescuers to converge on these two states before it is too late. 

  • Calling on ALL federal, state, and local responding agencies to help provide animal rescue assistance immediately. Even though we've been able to put hundreds of people in the field, we worry they may not be enough.

  • Logging thousands of telephone calls through our HSUS call center, as well as responding to thousands of emails. Staff members in every section at headquarters dropped their normal duties to assist in the response to Katrina, searching for boats, trucks, crates, carriers, supplies, food, and other essential items for transport and operations in the impact zones of Louisiana and Mississippi. 

  • Establishing our online Disaster Center at www.hsus.org featuring critical updates on our relief efforts, video and slideshow footage, and ways that individuals can help us save even more animals affected by Katrina. We’re encouraging all our supporters to visit the website often and take a moment to let others know about our emergency response.

In the days ahead, we will be expanding our large-scale rescue of the animal victims of Hurricane Katrina.  In light of the devastation we have witnessed, our rescue efforts cannot come fast enough. Your support will help us secure even more vital resources and emergency personnel so crucial to our work in Louisiana and Mississippi. Please click here to make your emergency donation today.

Sincerely,

Laura Bevan
Incident Commander
HSUS National Disaster Animal Response Team
Jackson, Mississippi

Copyright © 2005 The Humane Society of the United States| All Rights Reserved.
Humane Society Disaster Relief Fund | 2100 L Street, NW | Washington, DC 20037
disaster@hsus.org | 202-452-1100 | www.hsus.org

This message was sent to jobench@free.fr. Visit your subscription management page to modify your email communication preferences or update your personal profile. To stop ALL email from The Humane Society of the United States, click to remove yourself from our lists (or reply via email with "remove" in the subject line).

 

 

 

Voici un texte plus ancien de la HSUS, en anglais, aïe!

 
 

donate  tell a friend  get political  the hsus
Update: Rescue and Recovery Amid Katrina's Devastation

rescue
Kewah Yee takes time out of giving himself a bath from an artesian spring tap on Wednesday, Aug. 31, 2005, in Slidell, La., to give a stray puppy some water. Behind him is the framework of what once was a bar on the bayou. (AP Photo/Mari Darr Welch)
The HSUS's National Disaster Animal Response Teams (DART) in Jackson, Mississippi, and Texas are ready to move into the worst-hit regions to respond to the hundreds of pleas for help from pet owners affected by Hurricane Katrina.

More than 30 experienced HSUS rescue staff and volunteers trained in animal rescue are coordinating with state officials, federal agencies, and other organizations to start evacuating animals out of the most-affected areas. They'll also begin establishing pet-friendly shelters and delivering supplies, resources, and medical assistance.

The Louisiana SPCA evacuated all the animals from its shelter over the weekend according to its disaster response plan, which had been developed over the course of several tropical storms and hurricanes in past years. The shelter houses animals on the now-flooded Japonica Street in New Orleans.
What You Can Do
» Please contribute to our Disaster Relief Fund.

» Post a banner on your own website or weblog.

» Read more about our efforts to bring aid to those in need.
Working with the Houston SPCA, rescuers saved an estimated 300 animals from the nightmarish conditions in post-hurricane New Orleans.

Reports about the toll to wildlife, captive wildlife, farm animals, and pets lost to the ravages of Katrina have been slow in coming. Six dolphins from a Gulfport aquarium, Marine Life Oceanarium, were first evacuated to hotel swimming pools and then later moved to facilities in Florida. The HSUS is investigating the deaths of at least three sea lions from the same facility who were featured on CNN and other news channels both Tuesday and Wednesday.

Hurricane Katrina is one of the worst natural disasters in U.S. history. Its effects will be felt for many months after the flood waters finally recede. The HSUS is committed to bringing relief to victims of this terrible tragedy. Our DARTs will be on the ground in the hardest-hit areas for as long as needed. Our thoughts are with those who are suffering and waiting for rescue.
 
cowhspace=5Who Makes the Grade?
The latest Humane Scorecard for the 108th Congress is a great tool to gauge how well, or how poorly, members of Congress performed on animal issues. Copies are available online and in print. Get yours today!
horseMary Tyler Moore on Call to Stop Horse Slaughter
Actor and animal activist Mary Tyler Moore will be joining HSUS President and CEO Wayne Pacelle and Congressman Ed Whitfield from Kentucky on a nationwide conference call September 18 for the first-ever Party Animals event. Party Animals across the country are hosting house parties to raise money for the Humane Society Legislative Fund's lobbying campaign to stop horse slaughter. Want to host or attend a party? Click here...
sharkUnsafe Waters
The Oak Bluffs Monster Shark Tournament on Martha's Vineyard is an annual exercise in shameless killing of misunderstood and vulnerable creatures. ESPN2 plans to air a one-hour edited version of the tournament on September 12. Please tell the network that the bloody shark killing contest is not for prime-time.
doveMourning Doves Saved
Today would have been the start of the mourning dove shooting season in Michigan, but thanks to more than 275,000 petition signatures, thousands of gentle doves will be spared. Voters will have the chance to vote on a referendum on the November 2006 ballot to permanently ban dove shoots. Read more...
Recent Victory
» San Diego, California-based Jimbo's...Naturally! has joined the growing list of grocery stores that have discontinued purchasing eggs from caged hens.

 

 
Humane Society Legislative Fund  

MikeBe Prepared

Dear Monique,

As HSUS staff members are on the ground in the South helping the animals and people affected by Hurricane Katrina, we want you to know how you can help. Humanelines is all about taking action for animals—in most cases, writing to your elected officials—but sometimes the best way to take action is by making a financial contribution. Please support our Disaster Relief Fund and help us respond to this crisis.

It's also important to be prepared for your pets' safety in case a storm hits your community. Don't wait until the last minute to plan for the possibility that you may need to evacuate with your animals. Visit our Disaster Center to find out what you can do to ensure that you and your animals are safe from harm.

Also this week, you can find out if your federal lawmakers were disasters or heroes for animals during the 108th Congress, and if they did poorly, how you can prepare them to get a better score next time. Our new Humane Scorecard tells you how your elected officials fared on issues such as strengthening the penalties for illegal animal fighting, protecting "downed" livestock from being dragged to slaughter, stopping the trophy hunting of bears over bait on federal lands, and ending the pet trade in lions, tigers, and other big cats. Be sure to thank them if they were heroes, and let them know you'd like them to do more if they were zeroes.

And finally, Congress returns from summer recess next week, and we must be prepared to take action on numerous upcoming legislative priorities for animals. Stephanie Vance, of AdVocacy Guru, and her dog Xena have some new tips on how you can train your legislators to "sit, stay, and speak" on animal protection issues. It's a good time to sharpen our advocacy skills, and to be prepared to help the animals in your home and around the country.


Sincerely,
Mike
Mike Markarian,
President
Humane Society
Legislative Fund
 


Action Toolbox

 Lobbying 101
 Legislator look-up
 State bills
 Federal bills
 Humane Scorecard
 Your Profile


 Taking Action for Animals
 

Copyright © 2005 The Humane Society of the United States (HSUS). All Rights Reserved.
The Humane Society of the United States | 2100 L Street, NW | Washington, DC 20037
humanelines@hsus.org | 202-452-1100 | www.hsus.org
This message was sent to claquet@wanadoo.fr. Visit your subscription management page to modify your email communication preferences or update your personal profile. To stop receiving HumaneLines, click to unsubscribe. To stop ALL email from The Humane Society of the United States, click to remove yourself from our lists (or reply via email with "remove" in the subject line).

logo

 

 

 

 

 What Noah's Wish Needs to Help Animals at Every Disaster

 

Tuesday, August 30, 2005

Aid groups dealing with animals in Katrina hit zone
Countless pets and domestic animals have been also displaced by Katrina. Even apart from humane concerns, some have pointed out that large numbers of dead and dying animals present a massive disease hazard. Here are two of the groups addressing this problem:

 Humane Society of the United States and Noah's Wish. Both are seeking monetary donations to purchase equipment and provide materials & support for relief crews.

 

 

Voir les commentaires

EXTREME URGENCE pour animaux après Katrina.Help! les secours ont le droit de rentrer enfin mais...

8 Septembre 2005, 22:00pm

Publié par Jo benchetrit

On les a empêché de travailler et les secouristes pour animaux peuvent enfin rentrer mais on va les virer très vite comme vous le savez, la désinfection par voie aérienne commence ce jour!Tous les vivants vont devoir subir à présent des tonnes de produits chimiques agressifs qui vont les étouffer, les bûler, les achever...et dans quelles souffrances?

la HSUS et la FAWmanque de bras et d'argent par rapport à l'énorme tâche. En envoyant de l'argent vous allez permetre les soins vétérinaires pour les quelques rescapés...et qu'on aille chercher les autres...Tout cela se passe de manière en général ignoble pour "nos amis les bêtes". Amis dévoués, amis qui sauveraient des hommes, mais amis de seconde zone, délaissés, abandonnés, tués, massacrés, amis spoliés, trahis par le tr'être humain.

Katrina contraint les Hommes à l’abandon de leurs animaux






(Houston, Texas, Etats-Unis – 2 septembre 2005) Des centaines de chiens et de chats domestiques ont besoin d’être soignés et évacués d’urgence des zones touchées par le cyclone Katrina, et les experts estiment que des centaines d'autres auront besoin d'assistance dans les prochains jours. En réaction à cette situation tragique, IFAW (Fonds international pour la protection des animaux – www.ifaw.org) envoie son équipe d’intervention d’urgence pour aider au sauvetage ; cette même équipe s’était déjà déployée en Asie suite aux ravages du tsunami.
Les groupes locaux de protection animale ont déjà évacué pas moins de 300 chiens de La Nouvelle Orléans vers Houston. C’est à Houston que la SPCA ( Société pour la Prévention de la Cruauté envers les Animaux) prendra le relais des soins. 500 nouveaux chiens étaient attendus ce week-end. Désespérés, les réfugiés de la Nouvelle Orléans fuyant le désastre du cyclone ont évacué leurs animaux par bus ou les ont placés dans les refuges. La ville de Baton Rouge a été submergée par l’afflux des réfugiés, c’est à présent Houston qui centralise les opérations de secours d’urgence aux animaux.

IFAW a établi sa première base de secours d’urgence à Houston, et s’apprête dans les prochains jours à apporter son soutien à la mise en place de refuges temporaires pour les animaux en coopération avec la SPCA de Houston.

« A mesure que l’on découvre l’ampleur du désastre, la nécessité d’apporter assistance s’amplifie chaque jour », a déclaré A. J. Cady le Directeur des Programmes d’IFAW. « IFAW s’engage à assister tous les groupes locaux animaliers lors de cette tragédie, et en appelle à tous ses donateurs pour mener à bien cette opération.

Toutefois il y a quelques raisons d’espérer. Des groupes locaux ont réussi à sauver plus d’une centaine de chiens de la clinique animalière de Metairie en Louisiane. IFAW comme d’autres ont déjà été confrontés à ce genre de missions périlleuses. L’urgence est maintenant de mettre en place des hébergements pour ceux-ci et des centaines d’autres animaux.

IFAW lance aujourd’hui un appel aux dons pour soutenir cette intervention critique. Il faut au moins 130.000 $ US pour les opérations immédiates. IFAW a annoncé que 100% des fonds seraient directement affectés aux efforts d’intervention dans la catastrophe du cyclone Katrina, notamment aux soins immédiats pour les animaux et à la reconstruction des refuges. Pour faire un don, vous pouvez vous rendre sur le site www.ifaw.org/us/katrina ou appeler IFAW France au 03 26 48 05 48.

Source : IFAW




2005-09-06 18:24:15



 voici, en anglais pardonnez moi, le texte de la SHIS:

Hurricane Update: Responding to Katrina
How You Can Help: Tell a friend
The Humane Society of the United States is on the ground in the most devastated areas of the Gulf Coast.

The animals are counting on us...
and we’re counting on you. Please click here to make an emergency donation today.

“It’s truly a race against the clock.  Our teams are working feverishly to rescue as many animals as possible and get them out of the watery cesspool left behind by Hurricane Katrina.”


-HSUS President & CEO
Wayne Pacelle

Dear jo,

After initially being blocked from entering the most devastated areas in Louisiana and Mississippi, HSUS Disaster Animal Response Teams (DART) have been working around the clock to help save stranded and sick animals on the ground. 

What we are finding is truly heartbreaking – animals trapped in flooded houses, caregivers wandering the streets desperately searching for their beloved pets, and nearly destroyed animal shelters where the surviving animals have spent days keeping their heads above water in their cages.

But this is why we are here and why we are counting on our supporters to make an emergency donation of any amount to help our disaster response efforts.

Block after block, our teams are entering homes and apartments, sometimes forced to break into them, searching for stranded animals. Yesterday in Mississippi, one of our DART teams rescued a dog who had been washed into someone's attic; the storm surge had stranded the animal. The woman who owned the house was elderly; she had slipped some food and water into the attic for the dog, but hadn't been able to go upstairs to carry him out.

We are finding and rescuing more animals as each hour passes – more than a thousand so far - but with many more thousands needing our help. In the past two days, we’ve focused on these activities:   

  • Marshalling all of our resources to provide relief for these animals. We have 125 people and 39 support vehicles in Louisiana, and more than 100 emergency personnel and 17 support vehicles in Mississippi.  The call is out for many more rescuers to converge on these two states before it is too late. 

  • Calling on ALL federal, state, and local responding agencies to help provide animal rescue assistance immediately. Even though we've been able to put hundreds of people in the field, we worry they may not be enough.

  • Logging thousands of telephone calls through our HSUS call center, as well as responding to thousands of emails. Staff members in every section at headquarters dropped their normal duties to assist in the response to Katrina, searching for boats, trucks, crates, carriers, supplies, food, and other essential items for transport and operations in the impact zones of Louisiana and Mississippi. 

  • Establishing our online Disaster Center at www.hsus.org featuring critical updates on our relief efforts, video and slideshow footage, and ways that individuals can help us save even more animals affected by Katrina. We’re encouraging all our supporters to visit the website often and take a moment to let others know about our emergency response.

In the days ahead, we will be expanding our large-scale rescue of the animal victims of Hurricane Katrina.  In light of the devastation we have witnessed, our rescue efforts cannot come fast enough. Your support will help us secure even more vital resources and emergency personnel so crucial to our work in Louisiana and Mississippi. Please click here to make your emergency donation today.

Sincerely,

Laura Bevan
Incident Commander
HSUS National Disaster Animal Response Team
Jackson, Mississippi

Copyright © 2005 The Humane Society of the United States| All Rights Reserved.
Humane Society Disaster Relief Fund | 2100 L Street, NW | Washington, DC 20037
disaster@hsus.org | 202-452-1100 | www.hsus.org

This message was sent to jobench@free.fr. Visit your subscription management page to modify your email communication preferences or update your personal profile. To stop ALL email from The Humane Society of the United States, click to remove yourself from our lists (or reply via email with "remove" in the subject line).

 

 

 

Voir les commentaires