Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Psychanalyse et animaux.

Articles avec #la porte de l'ethique: savoir

chiens et chats asiatiques martyrisés: le 15 juillet 2005 journée d'action.

14 Juillet 2005, 22:00pm

Publié par Jo benchetrit

Surtout, n'oubliez pas: le 15.07.2005: prenez vos téléphones, envoyez des mails aux ambasssades et consulats de corée et de chine. contre ces ignominies destinées à les faire bander! et signez la pétition :

 

http://www.30millionsdamis.fr/FR/Dossiers/NosPetitions/ PourlesSaintBernard/Lapetition.asp?d


Vous avez lu mes articles: "un TOC asiatique", "l'eutonologie", alors lisez ceci.
Pour les animaux martyrisés par l'eutonologie, ne donnez pas à la recherche et protestez contre l'utilisation de vos impôts pour la torture? Mais pour les animaux de de Chine et de Corée, une journée d'action, le 15 juillet sera consacrée à la protestation contre ça, devant les ambassades de Corée du monde entier.
 Click here for a list of events.
Préparez-vous au pire et encore vous ne serez jamais prêts!
Lisez le blog de Linda qui a mis un article très complet. mais attention aux enfants et sensibles ++++. (denrée rare, helas!)
 
Alors, c'est qui le plus bestial?

Pour avoir tous les détails et des photos, cliquez sur le blog de Linda : http://non.a.la.torture.des.animaux.over-blog.com/article-496791.html


La consommation de chiens et de chats en Corée et dans le monde : SEOUL, Corée du Sud– Au marché Moran, à l’extérieur de la capitale Séoul, Corée du Sud, les animaux qui sont confrontés à la consommation de chiens et de chats sont aussi peinés et égarés que pourrait l’imaginer un défenseur des animaux.
Le silence des animaux déshydratés et désespérés est une partie inattendue du choc. La majorité des chiens peuvent aboyer. Ils le font rarement. Seuls quelques anciens animaux familiers de race pure et un chiot essayant de ronger l’extrémité d’une corde en nylon semblent espérer que tout soit différent. cliquez et vous en saurez plus. Attachez vos ceinturez pour decouvrir Homo SS(sapiens sapiens) dans ses oeuvres!

 
MENU

Page d'accueil

INTRODUCTION


J'ai peur que vous ne cliquiez pas, et je vais vous coller quelques photos.(attention: insoutenables pour toute personne humaine digne de ce nom!) N'oubliez pas que ces animaux sont des animaux de compagnie depuis des millénaires et qu'en tant que tels, leur souffrance physique et psychique est aggravée par celle d'avoir le sentiment de la trahison des hommes qui, après les avoir volés à leur vie naturelle, les a asservis mais en les gardant près d'eux, parfois avec affection.Mais bien-sûr, il vaut mieux être végétariens car le malheur en France, aussi, vient en majeur partie de la filière viande et poissons.mais en Asie, lisez son article  qui dépasse l'entendement:
Chiens et chats destinés à la consommation en asie.
http://non.a.la.torture.des.animaux.over-blog.com/.

Sur une photo la petite masse au

centre de la table est un petit chien

vivant mais dépecé à vif

 Jugez pas vous même ce qu'il subissent

et n'oubliez pas

 Tous ces chiens sont vivants

quand ils subissent

ces horreurs

 REAGISSEZ ET SIGNEZ LES PETITITONS

 http://www.koreananimals.org

 

http://www.ragecoeur.itgo.com

 

http://www.animalpeoplenews.org

 

 

Pour voir le lien vidéo :

 

http://www.protection-des-animaux.org/tv/

 

 

Sites à voir absolument :

 

http://www.chez.com/viedechien/agir/film.htm

 

http://protectionanimale.com/catsdogs.htm 

 Manger du chien et prendre de la purée de chats EBOUILLANTES

comme antirhumatisme...affreux

non seulement parce que nous les aimons,

donc parce que pour nous, ils sont nos semblables,

nous nous identifions à eux, nous savons décrypter leurs sentiments, 

COMME EUX LES NÖTRES.

mais aussi parce que le traitement subi par ces animaux

est absolument TERRIFIANT.

 Il ne faut pas  oublier que les chiens et chats sont aussi maltraités et mangés en Chine, entre autres. VOIR PLUS BAS. ICI.  AUX USA!

Car on ne se contente pas de les tuer pour les manger mais, en plus, on les martyrise, tête en bas, jusqu'à ce que le sang se mêlent aux urines et excréments expulsés dans la panique et qui leur   tombent dans  les yeux etc... je préfère n'en dire pas plus.

Bref, surfez sur Internet, cliquez sur mes liens et vous en aurez pour votre argent de descriptions inimaginables .

 Quand je lis ça, les humains qui s'auto congratulent et se disent en tout plus importants que les autres espèces, me rappellent un passage d'un film avec Bourvil, la Grande Vadrouille, je crois, où, claquant les talons,

 un officier nazi, faisant le salut hitlérien disait:"Les allemands sont humains. Heil Hitler!"

et les humains aussi, le sont humains:dans le même sens, la preuve.

 

 

 voi un extrait de ce que vous trouverez:

un chiot à qui on a enlevé la fourrure ( pelé ) et que ce chiot, assis sur ses 4 misérables petites pattes, gémissant et implorant la vie jusqu'à son dernier souffle est toujours vivant ! Ce petit chiot réduit à un "tas de viande vivant" sera cuisiné. Bien souvent, en Asie on jette des animaux encore vivants dans de grosses marmites d'eau bouillante. On enlève aussi la peau des animaux sans aucun étourdissement préalable, car, selon les croyances ....plus l'animal souffre, plus l'animal est battu et plus son taux d'adrénaline est élevé ce qui rend, toujours selon les croyances, sa viande meilleure.


 


 



 


 


Sur cette photo la petite masse au centre de la table est un petit chien toujous vivant mais dépecé à vif


 


 


Jugez pas vous même ce qu'il subissent et n'oubliez pas tout ces chiens sont vivants quand ils subissent ces horreurs


 


 



 


 



 


 



 


 


 


Des caméras cachées d'IFAW prirent des vues de cette horrible mise à mort, ce chien fut, jeter vivant dans ce feu.... afin de rendre leur poil le plus " croustillant" pour en faire du Poushintang.... potage coréen à base de viande canine.


la suite:http://non.a.la.torture.des.animaux.over-blog.com/article-496791-6.html


 


 


 


Pas de quoi être fier de ce qu'on est de naissance,fruit du hasard. "Ma bouche sera

Voir les commentaires

Pétition contre TF1: Débilozoo:ça suffit! Les animaux souffrent et meurent dans vos émissions à la noix! De Chavannes, l'aficionado Carmouze, Koh Lanta et les autres.

13 Juillet 2005, 22:00pm

Publié par Jo benchetrit

Par la présente, nous demandons à TF1 l’arrêt de l’utilisation des animaux domestiques et sauvages dans les émissions de télévision.

Rappelons notamment quelques incidents ayant eu lieu lors démissions de télé réalité :

  • Lors de la première saison de « Koh Lanta », plusieurs poules ou coqs ont été tués à coup de machette de façon non appropriée provoquant la souffrance de l’animal.

  • Lors de la quatrième saison de « Koh Lanta », une brebis attachée et exposée au soleil pendant plusieurs heures a du être retirée aux candidats et soignée in extremis.

  • Lors de la première saison de l’émission « La ferme célébrités », plusieurs animaux ont été blessés ou tués (poules électrocutées ou empoisonnées, coq écrasé, poney blessé) lors du tournage de l’émission.

  • Lors de la cinquième saison de « Koh Lanta », des candidats ont capturé et blessé une chèvre pleine qu’ils souhaitaient abattre au mépris des règles de chasse, enlevée in extremis de leurs mains par la production. Toujours lors de cette saison, des dizaines de puffins ont été tués par ces mêmes candidats, inexpérimentés dans la capture de tels animaux et avec un matériel non adéquat, laissant envisager une mort douloureuse pour l’animal.

Alors que nous connaissons aujourd’hui une dégradation accrue de la biodiversité, mise en danger en partie par les activités humaines, il est de notre devoir de contribuer avec les moyens dont nous disposons à réduire ce phénomène.
De plus, les images diffusées dans de telles émissions, parfois non respectueuses des droits des animaux, ne véhiculent pas un message incitant au respect des animaux.
Pour ces deux raisons, nous souhaitons que TF1 arrête l’utilisation des animaux domestiques et sauvages sous quelque forme que ce soit dans les émissions de télévision, et notamment les émissions de télé réalité, et ne diffuse plus à l’avenir des images violentes à l’encontre des animaux.
TF1 a déjà montré par le passé son intérêt pour le milieu naturel et les animaux, à travers les émissions « Ushuaïa » et « 30 Millions d’amis » (dorénavant diffusée sur France 2). Nous souhaiterions voir la programmation de ce type d’émission augmentée, car elle véhicule un message de respect de la planète à travers la sensibilisation des auditeurs et montre une meilleure image de la chaîne, à travers son respect et son aide à la sauvegarde de la biodiversité.

Cette pétition sera envoyée à TF1, une copie sera adressée au Conseil Supérieur de l'Audiovisuel

 

j'ai copié cette pétition et vous pouvez aller la signer et demander à vos relations de la signer là:

http://www.protection-des-animaux.org/petition/

 

je remarque avec ironie que l'on qualifie ici "d'incident "la mort d'êtres sensibles qui ,

 pour en arriver à une telle détresse physique et psychique

qui les a mené à expirer, auraient mérité un mot plus"gros".

C'est encore ça, la fameuse identification à l'agresseur.

STOP AU DEBILOZOO TELEVISUEL...et d'ailleurs.


Voir les commentaires

non aux usines à chiots. Quebec sans aucune loi de protection des animaux!

5 Juillet 2005, 22:00pm

Publié par Jo benchetrit

Non aux usines à chiots dans le monde:
Ne les achetez jamais. Recueillez les animaux dans les refuges ou dans les rues!
 
View Current Signatures   -   Sign the Petition


To:  Mme Françoise Gauthier, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation

Considérant que plus de 1500 usines à chiots sont en opération au Québec et produisent autour de 400 000 chiots par année, chiots qui sont revendus dans les animaleries du Canada et des États-Unis;

Considérant que le Québec est le seul endroit en Amérique du Nord où il n'existe aucune loi sur la cruauté envers les animaux et sur l'opération de chenils commerciaux;

Et afin que cesse la cruauté envers les animaux, que les conditions d'élevage soit décentes et permettent aux adoptants d'avoir un animal en santé et équilibré;

Afin de réduire le nombre de morsures et d'abandons, résultant souvent de problèmes de comportement dûs à d'une mauvaise socialisation en bas âge, à une mauvaise sélection des géniteurs ou à des problèmes de santé, ou encore à des propriétaires n'ayant pas les ressources nécessaires pour avoir un chien et ayant succombé au chiot dans la vitrine de l'animalerie;

Et afin de permettre aux sociétés protectrices des animaux de pouvoir bien faire leur travail,

Nous demandons qu'une loi sévère soit votée et que tous les moyens nécessaires à son application soient mis en place et ceci, dans les plus brefs délais.

Sincerely,

The Undersigned

View Current Signatures
 



 
The Non aux usines à chiots! Petition to Mme Françoise Gauthier, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation was created by and written by Caroline Landry (info@monfidelecompagnon.com).  This petition is hosted here at www.PetitionOnline.com as a public service. There is no endorsement of this petition, express or implied, by Artifice, Inc. or our sponsors. For technical support please use our simple Petition Help form.

Send this to a friend
Send Petition to a Friend - Petition FAQ - Start a Petition - Contributions - Privacy - Media Kit - Comments and Suggestions
PetitionOnline - DesignCommunity - ArchitectureWeek - Great Buildings - Search
http://www.PetitionOnline.com/soschiot/petition.html
© 1999-2004 Artifice, Inc. - All Rights Reserved.

 

 

Voir les commentaires

transports des pays de l'est d'animaux vivants, chevaux sans boire ni manger 48 heures, arrivés morts!

5 Juillet 2005, 22:00pm

Publié par Jo benchetrit

 

 

Lettre du Mercredi 6 juillet 2005

Transport de chevaux : un nouveau scandale !

Le 16 juin dernier, l’escadron départemental de la sécurité routière (EDSR) de Chaumont (gendarmerie nationale), a intercepté sur l’A31, un camion transportant 27 chevaux dans des conditions déplorables.

Un cheval qui était tombé à terre, est mort peu de temps après que les gendarmes aient tenté de lui porter secours. L’animal épuisé, avait reçu de nombreux coups de sabots de la part de ses congénères. Souffrant de plusieurs blessures, il avait notamment les arcades sourcilières à vif. Une autopsie a révélé que ce cheval n’avait pas bu ni mangé depuis 48 heures. De plus, plusieurs poulains étaient transportés avec des chevaux adultes, ce qui est totalement illégal !

Partis d’Espagne, ces chevaux étaient destinés à la Belgique  (credit photo : Le journal de la Haute Marne)

Les autres chevaux étaient dans un état lamentable. Rachitiques pour la plupart, certains avaient les pattes déformées, d’autres n’avaient pas les sabots parés et ne pouvaient se déplacer qu’avec difficultés. Les chevaux souffraient aussi d’infections oculaires et respiratoires.

En toute illégalité

Des chevaux en si mauvaise santé n’auraient jamais du être transportés ! Ils sont pour l’instant maintenus en quarantaine dans un centre de repos, et devraient être rapidement placés. Les responsables du transport ont immédiatement été mis en garde à vue pour manquement aux règles les plus élémentaires de protection animale.

Cet incident n’est malheureusement pas un cas isolé. Ainsi, le 20 mai 2005, un transport de chevaux en provenance de Pologne et à destination de Narbonne, a été arrêté par la police allemande. A bord, 19 chevaux voyageant depuis 32 heures, sans avoir été déchargés au bout de 24 heures comme l’exige la loi. La majorité des chevaux était dans une telle détresse, que trois d’entre eux ont du être euthanasiés.

La PMAF a entamé il y a 3 ans un vaste programme national destiné à aider les gendarmes à œuvrer à une bonne application de la réglementation protégeant les animaux en cours de transport. Ces derniers mois, la PMAF a travaillé en étroite collaboration avec l’EDSR de la Haute-Marne. C’est d’ailleurs la première brigade à nous avoir accueilli pour présenter, au cours d’une instruction collective, la réglementation sur le transport des animaux vivants. Une coopération efficace semble-t-il. A présent, nous attendons les suites de cette affaire…

Les français et le bien-être animal

64% des français estiment que le bien-être des animaux d’élevage ne reçoit pas assez d’importance. C’est ce qui ressort de l’étude sur les « Attitudes des consommateurs vis-à-vis du bien-être des animaux d’élevage » du baromètre européen, publiée par la commission européenne (Etude complète disponible sur le site de la commission en cliquant ici).

La Protection mondiale des animaux de ferme se réjouit de pouvoir enfin disposer d’une photographie précise et fidèle de l’opinion publique venant conforter la légitimité du combat que mène l’association pour l’amélioration des conditions d’élevage des animaux.

Ce rapport démontre sans ambiguïté l’attachement des français à une amélioration des conditions de vie des animaux élevés pour la viande, le lait et les œufs. Ce résultat est même de 10 points supérieur à la moyenne européenne.  

D’autres résultats :

69% des français interrogés estiment que le bien-être des poules pondeuses est plutôt mauvais voire très mauvais, la moyenne européenne étant de 58%. Et 54% des français interrogés estiment que le bien-être des cochons est plutôt mauvais voire très mauvais, la moyenne européenne étant de 44%.

De plus, 57% des européens se disent disposés à payer davantage pour des produits alimentaires respectant le bien-être animal. Un seul bémol : ces produits sont trop difficilement identifiables.

Nous espérons donc que la volonté démocratique sera entendue et respectée tant au niveau des institutions européennes, que de la politique agricole française.

Agir pour la PMAF

Notre rubrique Comment agir s’enrichit peu à peu. Ainsi, nous venons de mettre en ligne une page Internet. Cette partie Ecrire est consacrée à celles et ceux qui veulent devenir porte-parole des animaux de ferme. Vous y trouverez des conseils, des exemples de lettres destinées à faire pression sur nos leaders politiques français et européens (ministres, députés…), ainsi que différentes actions à mener pour relayer le travail de la PMAF. Alors n’hésitez plus, agissez pour la PMAF : >> lien vers la rubrique

The Meatrix VF

La parodie militante du film Meatrix The Meatrix, est à présent disponible en version française.

Léo le petit cochon y découvre les dérangeantes vérités sur les méthodes de production industrielles… A voir absolument !
>> voir le film

Estivales de la question animale, édition 2005

Sorte d’ "Université d’été" ouverte à tous, les Estivales ont pour but d’engager un sérieux débat autour du statut de l’animal dans notre société. La 4ème édition de cette manifestation se tiendra du 6 au 13 août 2005 à Saint-Julien-Molin-Molette dans la Loire, à 30 kilomètres de Saint-Étienne (et à 70 kilomètres de Lyon) dans le massif du Pilat.

Pour toute information concernant l’accès, l’hébergement et le programme, vous pouvez consulter le site www.question-animale.org, ou téléphoner au 03 83 81 40 66.

> Visitez notre site internet : www.pmaf.org <

 

 

Et pour les survivants, est-ce une chance? voilà ce qui les attend:

Le cheval
L'abattoir...
Associations
Pétition
Histoire touchante
Histoire touchante 2
Logos hippophagie
Liens

Vous l'aimez comment ?

Comme ça:

ou comme ça:

A l'abattoir un cheval se fait tuer dans d'atroce souffrance, à la chaîne comme n'importe quel objet commercial, alors que ce sont des animaux VIVANTS comme nous.

Depuis le début des temps, le cheval a toujours été un ami fidèle pour l'homme et les services qu'il lui a rendus sont inestimables. Il serait tout-à-fait que le cheval bénéficie d'une retraite heureuse!
Au lieu de cela, régulièrement mis en vente et négociés aux États-Unis, des chevaux anxieux et paniqués, souvent souffrants et totalement inaptes au transport sont malgré tout transportés sur de longues distances pour être abattus dans nos abattoirs québécois et canadiens.
Au cours des dernières années, au Québec et au Canada, l'exportation de viande chevaline a pris une ampleur telle que notre pays exporte annuellement, dans plusieurs pays du monde, pour plus de 14.5 millions de kilos de viande de cheval et compte encore augmenter ses ventes.
Il est inacceptable, que le Québec et le Canada, pour satisfaire les papilles gustatives de certains consommateurs de divers pays, participent à la mise à mort de milliers de chevaux tous les ans.
Seul une interdiction de tels marchés servira réellement au bien-être des chevaux.

Les étapes de la souffrance du cheval:

1)Le cheval est assommé:

Il est ensuite accompagné, sans aucune attention, dans la salle du "saignement".

2) Le saignement, généralement à cette étape le cheval n'est toujours pas mort.

3)Le "sechage".

4)Le cheval est alors découpé, ici seulement le cheval meurt.


5)Le découpage final.

Aprés, on le retrouve dans nos assiettes...

Voir les commentaires

maltraitance des poissons rouges; et des autres! souffrance, sensibilté des poissons.

3 Juillet 2005, 22:00pm

Publié par Jo benchetrit

 
 

ON NE VOUS DEMANDE PAS D'AIMER LES ANIMAUX MAIS FICHEZ LEUR LA PAIX

Non, si vous l'aimez vraiment, n'en achetez pas.

Bien que je sois contre l'incarcération de tout animal, (y compris humain, sauf en cas de faute...)
donc des poissons toujours innocents, eux, je vous mets ce lien et ce texte qui se trouve sur le site en question
pour les aquariophiles invétérés
 
********************
 
Texte collé:
 
bannière

?

 

 

Pourquoi ce titre ?

 

 

? ? ?

 

 

Parce que le Poisson Rouge est sans aucun doute l' animal domestique le plus maltraité au monde !

 

 

Quel est celui ou celle d' entre nous qui, étant enfant, n' a pas eu son poisson rouge dans un bocal de 5 litres avec comme décor des cailloux colorés au fond et éventuellement une "superbe" plante verte en plastique ... Evidemment ce bocal n' avait aucun équipement . Ni filtre, ni pompe à air . La seule nourriture administrée venait de la sempiternelle boite de daphnies séchées . L' eau était changée de temps en temps, voire jamais pour les moins sérieux d' entre nous ! Bref, notre petit ami mourait à petit feu d' une asphyxie lente et inexorable ... Malheureusement au XXI ème siècle nous voyons toujours des Mamans ou des Papas acheter un poisson et un bocal pour céder aux suppliques de leur chérubin et nous voyons toujours des vendeurs en animalerie ou en grande surface laisser faire sans rien dire .

 

 

N' OUBLIONS JAMAIS L'IMAGE SUIVANTE :

 

 

 BOCAL = DiablotinbocalDiablotin = TORTURE !!!

LE BOCAL EST FAIT POUR LES BONBONS PAS POUR LES POISSONS !!!

 

 

Ce qu' il faut savoir à tout prix c' est que le Poisson Rouge a besoin de beaucoup d' espace et d' oxygène . Ce site Web va s' efforcer de vous sensibiliser et de vous convaincre de donner les meilleurs conditions de vie à ce petit animal charmant (qui a tant enchanté notre tendre enfance) s'il fait déjà partie de votre foyer ou si vous décidez de l' accueillir bientôt...

******************************************

Mon conseil  est donc:

Non, si vous l'aimez vraiment, ne l'achetez pas.

et lisez l'article suivant sur la souffrance des poissons puisque des ignares

insensibles, eux,

 n'y croient tout simplement pas!

********************************************************************************

 

 

 

 
 
LA SOUFFRANCE DES POISSONS

Résumé d'un débat ayant eu lieu lors des Estivales de la Question Animale - Août 2003
- Texte conçu par Yves Bonnardel -

La question des poissons et de ce qu'on leur fait subir est très rarement abordée ; pourtant, ce sont aussi des êtres sensibles, et ce sont de très loin, parmi les animaux vertébrés, nos plus nombreuses victimes : ce sont plusieurs centaines de milliards, sans doute même des milliers de milliards, de poissons qui sont tués chaque année dans le monde, essentiellement pour être mangés, ou pour produire des farines et huiles qui serviront à nourrir d'autres animaux, d'élevage (dont des poissons). L'intensité des souffrances qu'ils endurent, et le nombre d'êtres concernés devrait nous amener à considérer la question de la pêche et de l'élevage des poissons comme un problème prioritaire, un axe de lutte qu'il est d'autant plus urgent de développer que personne pour l'instant ne s'en soucie.

La capacité des poissons à ressentir le stress et la douleur ne fait pas de doute : leur système nerveux central ressemble étroitement au nôtre. Lorsqu'ils sont poursuivis, enfermés, ou menacés de toute autre manière, ils réagissent comme le font les humains : par l'augmentation de leur fréquence cardiaque, de leur rythme respiratoire, et par une décharge hormonale d'adrénaline. Quand ils sont blessés, les poissons se tordent, halètent, et exhibent d'autres signes de douleur. Il est clair que les poissons ressentent la peur : si un vairon a été une fois attaqué par un brochet, ou en a seulement vu d'autres se faire attaquer, l'odeur d'un brochet suffit à lui faire prendre la fuite. Et les perches apprennent rapidement à éviter les hameçons simplement en en voyant d'autres s'y faire prendre. Pourtant, fréquemment cité par les magazines de pêche, le professor James D. Rose de l'Université du Wyoming aux USA, affirme avoir établi que les poissons ne possèdent pas cette région du cerveau spécifique qui permet la sensibilité. Parce qu'ils sont dépourvus de néo-cortex, les poissons ne ressentiraient ni souffrances ni détresse ni plaisirs, et leurs comportements lors de la capture, par exemple, seraient simplement des réponses réflexes à des stimuli. Ces arguments avaient dans l'ensemble déjà été réfutés il y a plusieurs années, notamment par David DeGrazia, professeur à l'Université Georges Washington. Le néo-cortex n'est pas la seule zone cérébrale permettant les perceptions sensibles et des arguments variés et de nombreuses expériences forment un si vaste faisceau de présomptions que l'on peut considérer qu'en fait nous avons des preuves de la sensibilité des poissons. Une équipe de l'Institut Roslin et de l'Université d'Édimbourg semble en outre avoir apporté une preuve "définitive" d'une perception de la douleur chez les poissons. L'étude, qui a porté sur la truite arc-en-ciel, démontre non seulement l'existence de récepteurs du système nerveux dans la tête du poisson qui réagissent aux stimuli, mais que l'application sur sa peau de substances nocives peut produire des changements profonds et durables de son comportement et de sa physiologie, tout comme c'est le cas avec des mammifères supérieurs. [?] la réaction à une substance nocive n'étant pas suffisante pour prouver la perception à la douleur, il a fallu démontrer que la conduite de l'animal est affectée de façon négative par l'expérience douloureuse, et que ces modifications de comportement ne sont pas uniquement le fait de réflexes. C'est pourquoi les chercheurs ont étudié les réactions de la truite à des stimulations extérieures, en leur administrant ou non des anesthésiques. "Tous ces travaux font apparaître que les critères permettant d'affirmer qu'il y a bien douleur de l'animal sont réunis", résument les chercheurs. (D'après un communiqué de l'AFP du 30 avril 2003)

La pêche commerciale décime les poissons, en en tuant d'innombrables milliards chaque année. En général, pour eux, la mort n'est ni rapide ni indolore. Dans la pêche au chalut, un bateau traîne derrière lui à travers l'eau un énorme filet. Tous les poissons qui y entrent sont poussés par le mouvement de traction en direction de son extrémité en cul de sac effilé. Pendant une à quatre heures, les poissons pris sont tirés et pressés les uns contre les autres, avec divers débris et cailloux que ramasse le filet sur le fond : le frottement use leurs écailles et met leurs flancs complètement à vif. La décompression que subissent les poissons devient insoutenable dès lors que leur remontée forcée a lieu depuis une certaine profondeur. La chute de la pression provoque une dilatation du gaz enfermé dans leur vessie natatoire. Il arrive souvent que la pression interne qui en résulte fasse éclater la vessie natatoire, ou sortir les yeux de leurs orbites, ou œsophage et l'estomac par la bouche. « Beaucoup parmi eux n'avaient que des trous vides là où auraient dû se trouver les yeux », rapporte un observateur sur un chalutier. Une autre fois, il remarqua lors de la remontée du filet « une grande écume de bulles? provenant des milliers de vessies natatoires rompues. » Les poissons relativement petits sont d'ordinaire déversés sur de la glace pilée ; la plupart y meurent d'étouffement ou écrasés par les couches suivantes. Les poissons plus grands sont vidés sur le pont et l'équipage les larde de coups au moyen de courtes tiges pointues pour les trier, puis leur coupe la gorge et le ventre (pas nécessairement dans cet ordre). Entre-temps, les poissons non désirés (« déchets »), qui représentent parfois la majorité de la prise, sont rejetés par dessus bord, parfois à la fourche.

Ceci dit, la pêche de loisir est évidemment également loin d'être sans douleur (et sans tuerie, bien sûr !) : le palais ou l'estomac du poisson dans lequel s'ancre l'hameçon est tout aussi sensible que le nôtre, et le poisson qui étouffe à l'air libre prend parfois plus d'une heure pour mourir.

L'indifférence à l'égard des poissons est généralement totale, et on ne comptabilise leurs morts qu'en tonnes : matière première, produits de la mer, ressources halieutiques, "biomasse"?

D'après « Les poissons : une sensibilité hors de portée du pêcheur », Joan Dunayer, paru dans les Cahiers Antispécistes Lyonnais n°1, et d'après un communiqué de l'AFP du 30 avril 2003 et d'après un encadré sur les travaux de Rose, dans la brochure à paraître sur les poissons.

Yves Bonnardel.

 

 

 

Logo Alliance Végétarienne
www.vegetarisme.fr

Entre la Terre, les Animaux et les Humains

E-mail : contact@allianceveg.org

Voir les commentaires

civilisés ET barbares. Si, c'est possible!

2 Juillet 2005, 22:00pm

Publié par Jo benchetrit

La barbarie se camoufle en civilisation, se confond aux yeux de tous les hommes avec elle, et alimente clandestinement ce qu'il faut donc se résigner à considérer comme étant la maladie de l'humain : la barbarie. Celle-ci n'est pas comme on l'imagine en général, accidentelle, mais bien plutôt un mode de vie. C'est même un mode d'être, la structure de notre espèce.  C'est, en un mot, un symptôme propre à l'humain et qui le caractérise. Contrairement à ce qu'on débat habituellement, l'humain n'est ni bon ni mauvais au départ. Il n'y a pas de nature humaine. Ce qu'il est, c'est de l'ordre de l'acquis. Il devient ce qu'il est sous l'influence de ce qui se passe. Et ce qui se passe, c'est aussi ce qu'il fait. On rejoint ici l'existentialisme qui dit en gros que c'est en forgeant qu'on devient forgeron. Disons pour illustrer mon propos que c'est le symptôme de celui qui forge, le fait d'être forgeron.

C'est donc en commettant des actes barbares sans que rien ne vienne le stopper que l'homme en tant qu'espèce est devenu barbare. Aussi, la barbarie n'est pas le fond de l'humain mais un effet. Mais à présent, il l'est vraiment. C'est sur une page blanche qu'il a écrit son destin en se faisant de cette sorte de structure. Et cette structure psychique, quelle est-elle ? Et bien, vu le moment où elle bloque le sujet, il s'agit du symptôme pervers. Comme je le disais, l'homme a vu que rien ne venait l'arrêter et qu'il pouvait nuire en toute impunité, alors, pourquoi se gêner ? pensa-t-il.

Mais, me direz-vous avec justesse, "les lois sont là pour mettre des limites. Ça ne tient pas debout, cette affirmation." Et bien, si, parfaitement, et pour une raison précise : la zone dans laquelle les hommes ont décidé de placer leurs actions envers les (autres) animaux est une zone de non- droit. C'est ainsi que l'espèce humaine s'est fabriquée, en s'opposant au reste des vivants sensibles ce qui n'est pas négligeable, malgré ce qu'on en dit ordinairement. Ni marginal, ni anecdotique, le champ du rapport de l'homme aux (autres) animaux est fondateur et forme la structure-même de l'espèce des primates Homos Sapiens Sapiens.  Et on vient de voir que ce champ exclut le droit, c'est-à-dire se situe hors de la limitation des actes par les lois.

 

Tout cela, je suppose que je vous le révèle et pourtant ce n'était pas difficile à trouver ! Pour tout être neutre, la barbarie de nos civilisations serait évidente. Mais peu d'entre nous arrivent à se trouver dans la disposition idéale pour juger du monde. Englués dans nos convictions, sans voir que parfois elles sont délirantes, nous ne sommes pas toujours capables de percevoir l'essentiel.

Les préjugés "pré-pensés" par notre moi qui veut tout sauf avoir à se remettre en question, ni à reconsidérer son opinion sur ses parents ou leurs substituts idéalisés, sont autant de résistances au savoir. Les croyances prennent toute la place, même chez ceux qui s'imaginent athées. Bien souvent ceux-ci croient plus ou moins en Dieu et presque toujours en l'homme fait Dieu.

Voir les commentaires

Tristes chiens de Roumanie. adoptez en un; parainez en un; épongez la souffrance.

29 Juin 2005, 22:00pm

Publié par Jo benchetrit

On me demande des trucs marrants et bien, autant vous prévenir, je n'en ai pas encore. Désolée. plaignez vous auprès des 6 milliards d'humains trop contents d'apporter tistesse et désolation sur Terre. Mais ça viendra. Patience!

La fourrière de Vulcan : ces chiens enfermés dans une pièce sombre à l’odeur pestilentielle attendaient leur mise à mort

 

 

  Parrainez un chien du refuge
  Situation des animaux errants en Roumanie
  Présentation de Pro Animals
  Lois roumaines
  Notre objectif
  Ecrire aux autorités roumaines
  Témoignages
  Nous aider
  Lettre d’info

Les stérilisations, essentielles pour lutter contre la surpopulation

La fourrière de Lupeni, ou tout du moins les quelques planches et grillages qui servaient de fourrière...

  Deux pensionnaires du refuge

Des chiots abandonnés dans un carton

Les dernières nouvelles de Roumanie (lettre d’info)

Sommaire -
-  Gestion de la population des chiens errants : signature de 4 nouveaux contrats municipaux de stérilisation-relâche
-  Des nouvelles de la ville de Tg-Jiu et des chiens du refuge
-  Fermeture des fourrières des villes de Vulcan, Lupeni et Petrosani

Gestion de la population des chiens errants : signature de 4 nouveaux contrats municipaux de stérilisation-relâche

Depuis sa création, Pro Animals se bat pour que les autorités roumaines mettent fin à leur politique cruelle d’élimination des chiens errants et encouragent la mise en œuvre de programmes locaux de stérilisation-relâche. Bien que les autorités nationales refusent toujours de promouvoir cette solution, Pro Animals a réussi à convaincre plusieurs maires que seule la stérilisation de masse permet de diminuer durablement la population canine.

Pro Animals, en collaboration avec la fondation FPCC, a ainsi signé depuis le début de l’année 5 contrats de stérilisation-relâche avec les municipalités de Tg-Carbunesti, Ticleni, Rovinari, Motru, et Bumbesti-Jiu. Ces contrats sont signés sur une durée de 10 ans, et prévoient un suivi de la population canine puisque la clinique mobile de la fondation FPCC se rend une ou deux fois par an dans chaque municipalité pour stériliser les nouveaux chiens errants (il y a malheureusement régulièrement abandons). Parallèlement, Pro Animals se déplace régulièrement dans ces municipalités pour contrôler l’évolution de la situation et poursuivre son action d’information et de sensibilisation de la population.

Les médias locaux et régionaux ont largement relayé et appuyé l’action de Pro Animals qui fait un énorme travail d’information et de sensibilisation auprès des maires et de la population. La réalisation de ces programmes de stérilisation-relâche est une grande satisfaction.

Des nouvelles de la ville de Tg-Jiu et des chiens du refuge

Les tueries continuent - A ce jour, la municipalité de Tg-Jiu (où est située Pro Animals) refuse toujours la présence de chiens errants, et continue de faire capturer et tuer des dizaines de chiens et de chiots chaque jour dans des conditions très violentes et par ailleurs illégales.

Cependant, suite au succès des programmes de stérilisation-relâche mis en place dans les municipalités voisines, Pro Animals a engagé de nouvelles négociations avec le maire de Tg-Jiu pour qu’un programme similaire soit mis en place dans la ville. Ce maire est très anti chiens, mais nous conservons l’espoir qu’il comprendra que la stérilisation est la seule solution humaine et efficace pour contrôler la population des chiens errants.

Aidez les chiens du refuge - Parallèlement à l’organisation de programmes de stérilisation-relâche et à ses actions d’information et de sensibilisation, Pro Animals gère le refuge municipal de Tg-Jiu, seul havre de paix pour les chiens. L’association sauve régulièrement des chiens errants, et prend également en charge les chiens et les chiots abandonnés aux portes du refuge.

Pro Animals a grandement besoin de soutien financier pour nourrir et prendre soin de tous ces chiens. Pour seulement 10 Euros par mois, vous pouvez parrainer un chien du refuge. N’hésitez pas à visiter notre site Internet ou celui de Pro Animals pour découvrir quelques uns des chiens sauvés par l’association.

Pro Animals cherche en permanence de bonnes familles d’adoption pour les chiens, mais les abandons sont malheureusement plus nombreux que les adoptions. Conformément à sa politique « Stérilisation, Adoption », tous les chiens donnés à l’adoption sont stérilisés (et vermifugés).

Projet de construction du nouveau refuge - Comme nous vous l’annoncions il y a quelques mois, Pro Animals va devoir quitter le refuge municipal sur décision de la municipalité. L’association a pu acquérir un terrain et a trouvé un architecte qui a accepté de prendre en charge le projet gratuitement. Les démarches administratives sont malheureusement très lourdes en Roumanie et les choses bougent lentement. Pro Animals attend actuellement d’obtenir les divers permis et autorisations nécessaires pour pouvoir poursuivre son projet et, espérons-le, commencer la construction.

Fermeture des fourrières des villes de Vulcan, Lupeni et Petrosani

Les fourrières roumaines sont malheureusement réputées pour être d’épouvantables mouroirs où les chiens sont entassés sans eau ni nourriture, contraints de vivre dans leurs excréments, avant d’être mis à mort par des moyens illégaux et souvent très cruels.

La fourrière de la ville de Vulcan a tristement fait parler d’elle récemment, suite à la découverte, par deux associations de protection animale, des conditions de vie abominables des chiens de cette fourrière.

Les démarches effectuées par ces associations auprès des autorités locales n’ayant rien donné, Pro Animals s’est rendue sur place accompagnée d’un responsable des services vétérinaires locaux. Suite aux constats effectués, et à la demande de Pro Animals, les services vétérinaires ont ordonné la fermeture pure et simple de la fourrière, et la remise en liberté des 72 chiens qui étaient enfermés.

Les mêmes mesures ont par ailleurs été prises pour les fourrières de Lupeni et de Petrosani.

L’action de Pro Animals peut être à nouveau saluée, car grâce à elle l’enfermement inhumain de tous ces chiens a cessé.

S’il vous plait, aidez Pro Animals, seule association de protection animale du comté de Gorj, à poursuivre son action. Les chiens de Roumanie ont besoin de vous !

Solidairement,

L’équipe de l’AFSPA

NB : cette lettre

 

 

 

 

 

 

 

 

AFSPA

 

Présidente, Sophie Olivier

 

Trésorière et Vice-Présidente, Annie Ortavant

 

Secrétaire, Odette Chauve

 

 

Siège Social
11 rue Saint Louis
87 100 LIMOGES
Tel : 05 87 70 09 75

 

Bureau en Grèce

 

Ioanni Foka 123

 

11146 Athènes
Site Internet :
http://afspa.free.fr/

 

Email : assfspa@yahoo.fr

 

 

Coordonnées postales :
La Poste
Centre Financier de Limoges
87900 Limoges Chèques
Numéro de compte : 06030 43 H 027
Code Etablissement : 20 041
Guichet : 01 006
Clef RIP : 69
Code BIC : PSSTFRPPLIM
Identifiant International de Compte :
FR 78 2004 1010 0606 0304 3H02 769

 

 

 

PRO ANIMALS

 

Site Internet : http://www.proanimals.ro/

 

 

Voir les commentaires

A canoniser comme Jean-Paul II? Les protecteurs des animaux ont une forme de sainteté:la défense des plus bafoués et des plus méprisés du monde depuis l'homme.

27 Juin 2005, 22:00pm

Publié par Jo benchetrit

Grandeur et désespérance de la défense des  animaux.

 

Si vous souhaitez vous faire des amis, être populaire, alors, évitez cet engagement. Ici, il faut, comme pour un analyste, selon Lacan : être un saint ! On vous y jette des pierres mais vous devez garder votre calme. Vous défendre est considéré comme une grave atteinte à l'integrité du non protecteur, ou plutôt  du protetceur de lui-même.

 Préparez-vous à un chemin solitaire, car vos semblables en allergie à la barbarie sont si rares que vous aurez peu de possibilités de les rencontrer dans votre quotidienneté. Et, loin de demander à vous canoniser comme Jean Paul II, la foule penserait plutôt à vous diaboliser comme "traître" haîssant votre genre humain, si bon, si aimable! Dans le genre des "infortunes de la vertu", on ne fait guère mieux!

Ici, la formule "2 poids, 2 mesures," s'applique PARFAITEMENT. Ainsi, la moindre incartade est punie démesurément. Les exemples ne manquent pas plus que les injustices dont sont victimes les animaux en question.

Un exemple : les amendes pleuvent pour les donneurs de miettes aux pigeons affamés de nos villes. Les délateurs nostalgiques du bon vieux temps de la collaboration ont trouvé ça comme exutoire. Et le bobo devient facilement bobeauf.

Un autre: un cerf poursuivi par une meute et des chasseurs à courre, épuisé par une longue course avec les tristes cons aux trousses s'était réfugié, souffrant du stress qu'on imagine, dans un village. Blessé, cherchant de l'aide auprès des humains dont des enfants. A coups de pierres, ses poursuivants tenaces l'acculèrent contre un mur et là, l'un d'eux lui tordit les bois pour lui faire baisser la tête jusqu'au sol, pendant qu'un autre lui enfonça une dague dans le cou. Mais le cerf n'était pas encore mort. Il restait debout, ensanglanté et pleurant. Alors les hommes voulurent encore lui enfoncer un poignard mais un des passants écoeuré, jeta une bûche pour le faire fuir.  Mais les assaillants dirent que c'était une tentative d'homicide ! Verdict : 3 mois avec sursis, 1300 euros d'amende, 5 ans de mise à l'épreuve.

Les hommes qui ont participé à ce massacre et qui ont fini par égorger le cerf, eux, non pas été inquiété pour "cruauté envers les animaux". De plus, ils n'avaient pas le droit de le poursuivre dans le village mais il n'y eut, comme d'habitude en pareil cas, très fréquent d'ailleurs, pas de sanction pour eux.

Si vous avez envie de sensations fortes, et si le vide vous plaît, si vous trouvez fade le saut à l'élastique, alors faites de la défense : la cruauté des hommes et le vide de leur pensée au sujet des bêtes et donc au sujet d'eux-mêmes est si abyssal que vous seriez pris d'un vertige vraiment  terrifiant.

Ça vous permettra de vous défoncer à l'adrénaline. Mais, si ce travail ne manque pas de provoquer des décharges de ce neurotransmetteur, c'est peu souvent dans la liesse ! Ce qu'on y découvre dépasse absolument, je vous l'assure, tout ce que votre imagination et celle de Sade réunies pourraient concevoir.

 Encore que, sait-on jamais ? Ce fut quand même imaginé par des hommes, ces choses innommables qui restent dans ma tête comme des images traumatiques dont je ne puis me débarrasser. En particulier celle-ci, qui montre des fermiers australiens aux prises avec des moutons élevés pour la laine.

Vous décrire la scène est très douloureux mais je m'y lance, avec ou sans élastique : ils les prennent avec la violence des brutes qu'ils sont, les basculent sur le dos, les mettent dans une sorte de construction métallique, attachent les membres, seule la tête est pendante dans le vide et le ventre est sous le nez des barbares.

L'homme en premier plan dans le reportage attrape la chair   du "sien" à pleine mains, mais il n'y va pas franchement : il prend tout doucement et coupe  la chair comme les paysans le font d'une miche de pain, doucement, par tranches.

Hallucinés, vous voyez le couteau encore et encore, le sang qui bientît jaillit en bouillon, sur la laine blanche, tout doucement recommencer sur le même mouton. Celui-ci va-t-il enfin s'évanouir ? Ses yeux cherchent le salut, la pitié qui ne viendra pas plus qu'un évanouiisment salutaire. Hélas, il peut encore bouger, bien que de plus en plus faiblement la tête. Et le couteau recommence, encore.

C'est horrible. La bête ne peut se débattre : seule sa tête êut bouger, car il est ligotté fermement.

La souffrance extrême l'empêche de hurler. La bête humaine n'en reste pas là. Elle recommence, encore, avec délectation. L'homme continue à faire des tranches de chair, lentement, encore, sans aucune expression. C'est son boulot. ce qu'oj appelle en Australie le "mueseling".

Le monstre decerebré impitoyable ne fait qu'obéir aux ordres tout en parlant au centaines d'autres "travailleurs" de la chair et en rigolant.

Il s'est fait sa main sur des milliers d'autres. La souffrance du mouton? trop drôle! Vous faites de la sensiblerie dirait-il. Hi!hi!hi!

NON, en fait, IL S'EST FAIT "L'ÊTRE", PAS SEULEMENT LA MAIN CAR  C'EST AINSI QU'ON DEVIENT BARBARE Comme C'EST "EN FORGEANT QU'ON DEVIENT FORGERON".

Ne plus porter de laine. Hurler son désespoir. Des idées folles viennent : Et pourquoi Dieu n'existe-t- pas qu'on puisse le traîner dans la boue de permettre ça ? Je n'ai pu voir jusqu'à la fin. A la 6 ° fois, j'ai dû arrêter. Lâcheté humaine. Je retournerai peut-être sur le site car il faut savoir ce qui se passe, c'est un devoir.

Peut-être pas. C'est trop dur ! La laine pas plus que la fourrure n'est donc respectable. En fait, tout ce qui a un origine animale est produit dans des conditions en principe sans éthique. C'est ça, la défense: des infos défilent, peu ragoûtantes.

Bienheureux les pauvres d'esprit qui vivent sans savoir sur quelle planète. Le royaume de la Terre leur est ouvert. Ils mourront vieux, non stressés, gavés de foie de malheur ou d'autres monstruosités, mais la conscience en paix.

Le visiteur courant de la vie n'a rien donné, rien appris, tout pris. Mort, il ne sera pas plus inutile que vif.

Mais il sera bien plus content de sa vie que les défenseurs qui se sont défoncés. Sauf que j'ai envie de dire avec Camus:" Il faut imaginer Sisyphe heureux."

 

 

Voir les commentaires

Un TOC asiatique? Pour la trique, les chiens et chats martyrs de Corée du Sud destinés à la consommation battus, écorchés vifs, ébouillantés vivants etc. pour être aphrodiaques trinquent!

9 Juin 2005, 22:00pm

Publié par Jo benchetrit

  Au nom de la baise....: décidément un asiatoc!

Photo censurée!

 

Chien-viande dans un marché asiatique assassiné après avoir été battu au fins de le faire souffrir!!!: Pas regardable.
Pendaison, électrocution, écorchage, brûlures, coups font partie des méthodes de mise à mort des chiens et chats de boucherie d'Asie.
La souffrance et la peur ressenties par l'animal, durant son agonie, rendent soit-disant sa viande plus tendre ou aphrodisiaque, lié aux montées d'adrénaline qu'elles provoquent.
 Qu'ont donc les asiatiques avec l'obsession de l'aphrodisaque? Problèmes avec leur zigounette? Sont-ils impuissants de nature? Inquiets de la perdre? Serait-elle trop petite à leur goût? Que d'horreurs dans le monde pour cause de  bandaison insuffisante!   Nom d'une queue!

Je sais pas pour vous, mais des désirs de castration pour ces queues supposées trop flasques naissent en moi!

A défaut de catration symbolique, la réelle serait bienvenue.

 Serait- ce ça, le véritable péril jaune: l'infinie cruauté déjà connue de la part des japonais pendant les guerres? Y a-t-il là-bas une culture de la barbarie? Mots que je crois mes lecteurs ne vivent plus comme antinomiques.jugez-en plutôt. ça dépasse encore l'entendement.

Chaque année, des millions de chiens sont torturés à mort pour être servis dans des restaurants asiatiques. (quant aux chats, leur sort aussi est terrible ; même régime pour s'en servir contre les...rhumatismes, ou simplement parce qu'on les massacre par la torture aussi , car ils ne sont pas aimés.)   

Les asiatiques à l'origine aussi de l'extinction des rhinoceros massacrés pour prendre leur corne...soi-disant aphrodisiaque...Pensée magique: la corne est de la taille et de la raideur souhaitée pour son pénis, alors, mangeons la! Et pour les filles, ça la leur fait pousser?

Quand on voit ce qui s'y passe, et des photos en caméra cachée vous éclaireront sur ce site, et bien, on peut dire que l'on est scandalisé.

Il faut absolument AGIR! Cliquez là:

http://www.chez.com/viedechien/

Que cela nous fasse agir mais ne  nous fasse pas  oublier ce qui se passe, bien caché sous la cellophane des supermarché.

***************************

Cependant, j'ai reçu ça:

 

 

    "Si je vous disais qu'en Corée Du sud, il est tout a fait normal de manger

    des chiens. Ceci n'est pas fait d'une façon humanitaire, mais en les

    torturant à mort en les accrochant,en les 'étranglant, et aussi de les battre

    avec des objets tels que des briques, ou encore par électrocution..

     Ils font ceci pendant une longue durée afin de les terroriser et de leurs causer un maximum de  douleur et aussi pour qu'ils agonisent de façon très lente et douloureuse. Ce genre de supplice est fait aux chiens, parce que beaucoup de

    Coréens du sud croit que la chair d'un chien qui est torturé

    à  mort aura un meilleur goût et aura aussi des qualités  aphrodisiaques . Quelques

    Coréens du sud torture aussi des chats en les frappant sur la tête

    à plusieurs reprises avec des marteaux, en les plaçant dans des sacs

    qui sont alors martelés à même le sol, ou par d'autres méthodes qui

    produisent une mort lente et douloureuse. Les chats morts sont

    cuit avec du gingembre, des dates et des châtaignes pour faire une

    pâte brune  qui pour beaucoup de Coréens du sud croit que ce chat liquide est un remède pour des problèmes de rhumatisme. "


    Alexandra Yurkiw <alexandra.yurkiw@comcast.net> a écrit :
      http://members.tripod.com/~animom/koreandogs.html

      

      If I told you In South Korea, it is common to eat dogs. This is not done in a humane manner, but by torturing them to death by hanging, strangulation, and beatings with such objects as bricks, large rocks, heavy rod-like objects and electrocution. They do this for long periods of time in order to terrorize and cause great suffering to the animal. They die a very slow and painful death. This brutal execution is done to dogs, because many South Koreans believe the flesh from a dog who is tortured to death has aphrodisiac qualities and tastes better. Some South Koreans torture cats by hitting them on the head repeatedly with hammers, by placing them in sacks which are then pounded on the ground, or by other methods that produce slow and painful death. Dead cats are cooked along with ginger, dates and chestnuts to make a brown paste or "Liquid Cat" which is foolishly thought by many South Koreans to be a remedy for rheumatism and joint problems,"

      

      http://www.animal-lib.org.au/lists/korea/korea.shtml

      

      The Treatment of Dogs and Cats in Korea

       Should the brutal treatment and death of a dog or cat concern us more than if the same were done to a cow, or a sheep, or a chicken. It shouldn't, but animals that the "Western world" looks upon as companion animals are treated very differently in Korea.

      Many Koreans still believe that if one eats dog meat from dogs that have been tortured to death, it will make them more sexually active. The marketing of dog meat as a health food was initiated and perpetuated by the dog meat dealers to keep their billion dollar businesses going. The rationale behind savagely beating a dog to death lies in the primitiveness that when a dog is beaten they produce high levels of adrenaline hence the selling of their meat as a kind of "natural" viagra for impotence and vitality!

      This adrenaline rush is achieved by hanging dogs from ropes on trees and leaving them to slowly strangle to death, and then while still alive, their fur is blowtorched off.

      Cats do not hold any position of affection in Korean society. They are not eaten as dogs are but many attempts have been made to eradicate them, not by humane methods, but rather by beating the animals to death in sacks or, in some cases, boiling them alive in large pressure cookers to supply the insatiable demand for another "herbal" remedy - although clearly animals do not fall into this category.

      The Korean government does not enforce its animal welfare laws so people make an assumption that farming dogs, slaughtering them and selling their meat is legal. It is not. The sale and cooking of dogs is illegal under Korea's food and sanitation laws.

 

      Le traitement des chiens et des chats en Corée

      

       Les mauvais traitement et la mort  d'un chien ou d'un chat nous concernent davantage que la mort d'une vache, un mouton, ou un poulet.

      Les animaux que "le monde occidental" considère comme  des animaux de compagnies sont traités très différemment en Corée.

      

      Beaucoup de Coréens croient toujours que si l'on mange de la viande de chiens qui ont été torturés jusqu'à la mort,  rendra celle ci meilleurs et aussi  aphrodisiaques.

      La vente de la viande de chien comme aliment naturel a été lancée et perpétuée par les marchands de viande de chien pour garder leurs affaires de milliard de dollar. La raison de battre et de torturer un chien jusqu'à la mort remonte aux anciennes civilisations, pour eux, quand un chien est battu il produit un niveau élevé d'adrénaline.

      La viande est vendue alors comme un genre de viagra "normal" pour l'impuissance et la vitalité !

      

       L'adrénaline est provoquée chez les chiens en les accrochant avec une corde sur un arbre et en les laissant s'étrangler lentement jusqu'à la mort, et aussi quand le chien est encore vivant, on leur enlève leur fourrure.

      

      Les chats ne tiennent aucune position d'affection dans la société

      Coréenne. Ils ne sont pas mangés comme les chiens, mais

      beaucoup de tentatives ont été faites pour les supprimer, pas par des

      méthodes humanitaires, mais plutôt en battant les animaux jusqu'à la mort dans des sacs ou, dans certains cas, en les ébouillantant  vivants dans de grandes chaudières sous pression pour fournir à une demande insatiable des remède "de fines herbes" - bien que clairement ces animaux n'entrent pas dans cette catégorie de remèdes.

      

      Le gouvernement coréen n'impose pas ses lois de protection des

      animaux  l'abattage des chiens et la vente de leur viande est légal. La vente pour la cuisine des chiens est illégale en vertu des lois d'hygiène.

      

      

      http://www.idausa.org/news/currentnews/activists_stage_bark_in.html

      

      South Korea's laws prohibiting the consumption of dogs and cats have been routinely ignored and disregarded by law enforcement. Korea's Ministry for the Office of Government Policy Coordination announced in January that it was to begin inspecting dog meat for sanitation, thus giving dog meat its seal of approval. The Government promised that it was backing away from this deplorable plan in February after being inundated with thousands of letters, phone calls, and e-mails from concerned citizens and animal protectionists around the world. However, the Government is once again leaning toward supporting the Ministry's back door efforts to legalize dog meat.

      Before dogs are killed for meat, they are often strung up by their legs and beaten. Dog butchers extol the virtues of their product, linking the adrenaline rush dogs experience as they are bludgeoned to death to enhanced male virility. Cats fare no better-viewed as pest animals, they are boiled alive so their "juices" can be extracted for supposed health tonics which butchers claim can be used to treat rheumatism.

      "It's inconceivable that as the rest of the modern world is strengthening animal protection laws, the Korean Government is allowing 'man's best friends' to be boiled alive, beaten, butchered, and eaten under its knowing watch," says IDA president and founder Elliot M. Katz, DVM.

      For more information on IDA and its Korean Animals Campaign, please visit www.IDAUSA.org. For more information on Animal Freedom Korea, please visit www.animalkorea.org.

      

      Le gouvernement  coréen promet qu'il va réagir suite a de nombreuses protestations venant du monde entier ...POUR ma part, j'en doute...

      

      http://www.oozemagazine.co.uk/korea.htm

      Scandal in South Korea

      You may find this article extremely harrowing

      It sounds mediaeval doesn't it, a country where dogs and cats, loved as companion animals around the globe, are served up as a 'gourmet' food. Yet this is the reality today in South Korea.

      Many Koreans claim that eating dogs is a long tradition although others believe that eating dogs only began as a result of the Korean war, when starvation was rife.  The popularity today has come about because dog dealers and restaurants began to invent stories about the health benefits to be gained from eating dog meat.

      In order to meet the demand for dog meat (estimated at 2-2.8 million dogs and cats per year), farms exist throughout the country to breed these animals for slaughter. Dog meat, at £15 Sterling per kilo, costs more than beef and is eaten more than lamb.

      

      Dogs can commonly be seen in Korean markets being killed (hopefully) by hammer blows to the head before being skinned. Sometimes the dog is electrified instead, with electrodes fixed to the tongue. Yet another favoured method is slow strangulation by hanging. The flesh is then singed by a blowtorch to improve its appearance. On some occasions, the animal remains alive throughout, eventually dying from shock. This is all performed in full view of other dogs crammed in cages awaiting the same fate.

      The Koreans actually believe that the adrenaline released into the dogs' bloodstreams by their sheer terror and agony will increase the sexual potency of the consumer.

      Shocking eye-witness testimony
      Not surprisingly, photographs of this form of "slaughter" are difficult to obtain. The following is an account from an eye-witness,

      "The reason why dogs are beaten for so long is that there is a belief that the slower & more painful the death is, the more potent the dog's meat will be. Killing the dog slowly causes the dog's adrenaline to flow, and this flow of adrenaline throughout the dog is believed to increase the aphrodisiac power of the meat. While the dog is slowly being killed, it is of course screaming in pain, and trying to resist the grip of the man doing the killing. One method is to tie the dog from his hind legs upside down. (All other accounts say that the dog is hung from the neck). The man or men than beat the dog's body all over with clubs or bats. Beating it this way is said to do two things. One is to increase the flow of adrenalin and the other is to tenderize the meat.

      "While the dog is being beaten, it gets to the point where it urinates and defecates on itself, and the urine & faeces typically flow down the dog's body, getting in its eyes and causing more pain. Eventually, during this intensive beating, blood flows out of the dog's mouth and nose due to internal bleeding, and it finally dies. This beating process has no set time....It can be a few minutes or it can take an hour, depending on the man doing the killing and how much he is into the belief that beating it slowly is best for a quality aphrodisiac. I hope this clarifies why the dogs are beaten first. In a large facility, the dogs may not be hung by their hind legs. Instead the man enters the large dog cage, selects the dog, grabs it, and while holding it by the neck, begins to beat it in the head in order to crush the skull. Of course, there are so many methods of beating the dogs because there is no regulation on this."

      CATS
      Although cats are eaten in South Korea, it is more usual for them to be rendered into a "medicine" to treat rheumatism and arthritis. Unlike dogs, cats are not bred on specialist farms. This would not be cost effective when there are always starving strays. These are collected in sacks and, if lucky, are beaten to death with either a stick or hammer blows to the head. More commonly, they are boiled alive with herbs (sometimes after having their limbs broken to reduce their ability to struggle) until their flesh liquifies. The resulting "liquid cat" (known as "Goyangi soju") is then sold in small sachets. An average size cat, when cooked with dates, herbs and chestnuts, will produce 20-25 of these sachets.

      Shocking Eye-witness Testimony
      The following is an eye-witness account, reported to the Korean Animal Protection Society (KAPS) by one of its members, Miss Mun Juyoung.

      "While passing by the Kyoung-il Health Food Restaurant, Miss Mun looked in through the window and saw a middle aged women walking slowly among the rows of hissing and boiling cauldrons. In her arms she held a cat, who seemed undisturbed by the water on the floor or the stream so thick in the air. Stopping at one of the hot kettles, the women sniffed once and dropped the cat in to the boiling water. Hideously scalded by the boiling water the cat screamed and clawed its way out but, the blank-faced woman, pushed it back in the water with a stick over and over again until the cat finally lost consciousness. The woman fished it out once more, the cat mewing and whimpering in pain, whereupon the woman pushed it back in for the final time."

 

Quant à moi, pardonnez moi de ne pas traduire.

Plaignez vous en ecrivant aux ambassades de Corée du Sud.

 

 

Voir les commentaires

Vivisection, expérimentation animale. la question n'est pas : est-ce utile mais est-ce moral ! La seule éthique, ne pas utiliser les animaux ! Ce ne sont pas des choses à notre service.

8 Juin 2005, 22:00pm

Publié par Josette benchetrit

Selon vous, tout ce qui est utile est-il permis ? La fin justifierait les moyens? Mais c'est machiavélique! Machiavel n'est pas le bon moyen de parvenir à notre fin: le progrès humain irréversible.

L'utilisation des animaux est , comme toute réification d'un vivant sensible, immorale et donc inadmissible.

J'ai reçu cette information. C'est un exemple de ce qui se passe dans les labos pour lesquels nous cotisons par impots et certains en rajoute en payant à l'ARC ou Sidaction, ou Téléthon etc.. 

Alors, est-ce moral?

Voilà où va l'argent de la recherche!

le comble: nous sommes condamnés à payer pour ce genre de choses car en France, c'est comme ailleurs, l'impensable au quotidien dans les labos. 

Par nos impôts, nous sommes forcés de subventionner. Mais aussi quand nous achetons des médicaments, des cosmétiques, de la lessive, etc...même si nous ne sommes qu'horrifiés par ces terribles exactions perpétrées sous couvert de science.

La honte: certains en rajoutent en donnant pour la recherche.

La monstruosité de l'anthropocentrisme est décidément atterrante.

Réhabilitons L'ANTHROPOMORPHISME. Comme toute identification, ce qu'est la compassion, elle nous  PERMET DE COMPRENDRE QUE LES AUTRES SONT COMME NOUS : !

                          Comprendre les autres, ce serait en finir avec cette équation:          HUMANITE=TERREUR SUR LE MONDE!

***********************************************************************************************

VIVISECTION =Terreur  pour les bêtes... 

 

HALTE AU TERRORISME contre les animaux dans les laboratoires !

Traduction par International Campaigns de l'introduction du rapport de l'infiltration récemment opérée par PETA chez Covance USA

Covance = Tortionnaires

Ça se passe comme ça chez Covance Etats-Unis

Introduction

Une enquêtrice de PETA embauchée par Covance en tant qu’animalière a travaillé à l’intérieur du laboratoire de tests sur les primates de Covance situé à Vienna, Etat de Virginie, du 26 avril 2004 au 11 mars 2005. Les documents vidéo pris par l’enquêtrice de PETA à l’intérieur du laboratoire commencent le 30 juillet et les preuves qu’elle a rapportées – la terreur, la tristesse, la maladie, les blessures, la souffrance et la mort des primates qui ont été capturés dans la nature ou reproduits au sein de l’élevage interne de Covance – dérangeront même le plus ardent défenseur des tests sur animaux. Cette enquête confirme en outre la supercherie que constitue la soi-disant surveillance par l’administration américaine de labos comme Covance. 

Chez Covance USA, les animaliers appelaient le vétérinaire en chef “Monsieur qui attend de voir." Le personnel chargé des primates, même celui cruel envers les singes, s’est plaint à plusieurs reprises du sort d’un jeune singe au bras cassé et resté ainsi sans aucun soin dans sa cage pendant quatre jours. Apparemment, "Monsieur qui attend de voir," ne savait pas comment gérer cette fracture et a attendu le retour d’une jeune vétérinaire en congés laquelle, dès son retour, a immédiatement ordonné l’euthanasie de l’animal en raison de la trop grande gravité de la fracture qui était irréparable. Elle avait découvert entre-temps que le vétérinaire en chef avait donné au bébé singe un médicament à peine plus puissant qu’un aspirine pour calmer sa douleur insupportable. 

Covance = Tortionnaires

Autres sévices pratiqués sur les animaux chez Covance

Coups assénés sur les singes “non coopératifs » et étranglements

Vocifération d’insultes envers des singes primates effrayés et malades 

Projection violente de singes dans leur cage après insertion de tubes de dosage tout au fond de leur gorge 

Arrosage des cages avec les singes restés à l’intérieur, lesquels sont donc trempés jusqu’aux os

Singe égaré terrorisé par un animalier qui cogne sur les cages encastrées dans le mur afin d’effrayer l’animal et de le forcer à s’exposer

Primates victimes de descentes d’organe chroniques au niveau rectal – descentes douloureuses des intestins via le rectum – entraînant stress et diarrhée en permanence

Singes décédant d’une mort atroce dans le cadre de tests pour le compte d’une entreprise pharmaceutique – le vétérinaire ayant reçu l’interdiction d’examiner ces animaux et de prodiguer un quelconque traitement, pas même l’euthanasie

Des singes de petite taille entubés de force via les narines jusqu’à l’estomac, provoquant étranglement, ouverture forcée de la bouche et saignements quotidiens du nez 

Auto-mutilation de la part des singes suite à l’incapacité de Covance à fournir un quelconque enrichissement psychologique et une sociabilisation des animaux

Blessures non traitées jusqu’à devenir nécrosées 

Diffusion forte et permanente de musique rock

Regardez les vidéos disponibles sur cette page afin de pouvoir témoigner. Téléchargez ces vidéos en cliquant sur "Other Viewing Options" et montrez-les à votre entourage et au public.

Covance = Tortionnaires

Rubrique Photos : http://www.covancecruelty.com/photos.asp

Rubrique Vidéos : http://www.covancecruelty.com/videos.asp

Témoignages : 

L'école du terrorisme (en français)

Des tests cruels au nom du profit (en français)

Ce que l'enquêtrice a vu (en français) 

Ce que l'enquêtrice a entendu (en anglais) 

Une infiltration précédente de Covance

Pour tout savoir sur la campagne internationale contre Covance - et y participer - trois sites de référence :

www.covancecruelty.com
www.covancecampaign.com

www.planet-of-covance.com

Pourquoi faut-il infiltrer les laboratoires de vivisection ?

Haut de la page
Accueil ] Supports militants ] Argumentaire contre la vivisection ] Actualités ] Action ! ] Stratégies ] Campagnes internationales ] Forum ] Charte IC ]

Manifeste ] Les faits ] SMAL en pratique ] Médias ] SMAL - Edition 2005 ] Bronzez Sans Cruauté ] Droits des Animaux ]

Webmaster: International Campaigns
Dernière mise à jour: 09/06/2005

Voici donc que nous sommes informés.

Croyez vous possible alors de ne pas agir?
Déjà, exigeons des chercheurs d'arrêter de tester sur animaux et ce, que nous, nos enfants, nos parents soient ou pas atteints de cancer et autres affreuses choses. un peu de courage, diantre: les autres ne sont pas là pour notre vie , mais pour la leur.
Je le redis: on sauvera plus d'hommes en abandonnant la barbarie qu'en tuant des bêtes pour avoir des médicaments, éventuellement, car toutes les recherches sont loin d'être utiles.
Mais la question n'est pas là. Je la redis: Est-ce moral, donc acceptable?

Voir les commentaires